Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Torture made in USA

Torture made in USA

Abou Ghraib, Guantanamo, prisons secrètes et programme « restitutions extraordinaires » de la CIA : depuis le déclenchement de la guerre contre le terrorisme par l’administration Bush, après les attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, les rumeurs, les doutes, les accusations, les révélations sur l’usage de mauvais traitements et de la torture par les forces armées et les services de renseignement américains se sont accumulés.

Actuellement, le débat fait la une aux États-Unis. Il a été relancé par le sénateur républicain John McCain, rival malheureux de George W. Bush lors de la présidentielle 2004. Pour cet ancien héros de la guerre du Vietnam, l’Amérique doit s’interdire la torture, car celle-ci est immorale, inefficace et met en danger l’intégrité physique des soldats américains. De plus, elle va faire perdre aux États-Unis la bataille des opinions publiques. Lui-même torturé par le Vietcong durant sa longue détention en Asie du Sud-Est, John McCain a obtenu du sénat américain qu’il vote (90 voix contre 9) un amendement au budget de la défense interdisant explicitement les "traitements cruels, inhumains et dégradants" dans les centres de détention américains. Le texte va maintenant être soumis à la Chambre des représentants. Le plaidoyer du sénateur de l’Arizona a d’autant plus de poids qu’il se range dans le camp des faucons : il félicite le président Bush pour sa détermination dans la guerre contre le terrorisme, et il plaide pour l’envoi de troupes supplémentaires en Irak pour gagner le conflit.

Face à John McCain, George W. Bush affirme que l’Amérique ne torture pas. Le Pentagone vient pourtant d’adopter une nouvelle directive prohibant aux forces armées la torture physique ou mentale. N’est-ce pas un aveu indirect que, dans la pratique, cela n’allait pas de soi ? Le ministère de la défense recommande dans le même texte d’appliquer un "traitement humain" aux prisonniers lors des interrogatoires. Mais qu’est-ce qu’un "traitement humain" pour le Pentagone ? Jusqu’où peuvent aller les "techniques d’interrogatoire aggressives" défendues par exemple par le ministre de la défense Donald Rumsfeld ? D’autre part, la Maison Blanche défend le droit de la CIA de torturer dans le cas exceptionnel d’une attaque terroriste imminente. Le Wall Street Journal affirme, par ailleurs, que s’interdire la torture équivaut à désarmer l’Amérique face aux djihadistes.

Tant les angéliques que les cyniques refuseront ce débat. Pour les premiers, rien, jamais, nulle part, ne peut justifier d’attenter à l’intégrité et à la dignité d’un être humain. Pour les seconds, un conflit non conventionnel (contre la guérilla, le terrorisme) n’a jamais été et ne sera jamais une soirée de gala où l’on garde ses gants blancs : la torture en fait intrinséquement partie.

Militant actif d’Amnesty International dans ma jeunesse, je suis, par principe, opposé à l’usage de tout traitement cruel, inhumain, dégradant. Mais - et ce "mais" est douloureux à formuler - je me demande sincèrement si, dans la guerre que le djihadisme nous a déclarée, cette position éthique confortable peut s’appliquer sans exception aucune ?

Bien évidemment, la barbarie pratiquée par l’adversaire combattu n’offre aucune justification à l’usage de la torture par des pays démocratiques. Au contraire.

Bien évidemment, le dévoiement et l’exploitation perverse de ce débat par les ennemis de la démocratie et par les antiaméricains chroniques ne doit pas influencer les esprits honnêtes.

Bien évidemment, le fait que les opinions publiques ne soient pas trop regardantes sur les moyens quand les fins importent ne peut pas servir d’alibi.

Bien évidemment, la pratique de la torture dans toutes les guerres irrégulières passées, quelle que soit la nation ou l’idéologie concernées (Algérie, Vietnam, Afghanistan...) ne tranche pas le débat présent.

Ces précautions prises, je reconnais ne pas avoir de réponse ferme et définitive. Ma première certitude : le débat sur la torture ne doit pas être mêlé à celui sur la justesse de la guerre menée contre le terrorisme djhadiste. Ma seconde certitude : c’est l’honneur de l’Amérique que tous les "scandales" - d’Abou Ghraib à Guantanamo, en passant par les programmes secrets de la CIA, sans oublier la récente découverte d’un centre de torture du ministère irakien de l’intérieur - aient été révélés soit par l’armée ou des soldats américains, soit par les médias d’Outre-Atlantique...


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Calb (---.---.60.241) 19 novembre 2005 14:44

    pour être franc, se demander si la torture peut-être justifiée ou non dans certains cas, c’est déjà accepter l’idée même qu’elle soit possible ! La torture est à mon sens, vraiment la pire chose qu’un humain puisse infliger à un autre humain...discuter de sa légitimité est déjà criminel ! Pourtant on sait bien que lorsqu’il y a la guerre, des exactions sont commises, et ce dans les deux camps (quand il n’y en a que deux !), mais jamais, au grand jamais, nous ne devrions nous poser la question de légiferer sur ce sujet ! Ca fait combien de siècles que vous avez milité chez Amnesty International ? Ca ne se sent pas trop dans vos différents écrits, je trouve !


    • Emile Red (---.---.80.13) 23 novembre 2005 11:29

      « c’est l’honneur de l’Amérique que tous les »scandales« aient été révélés soit par l’armée ou des soldats américains, soit par les médias d’Outre-Atlantique... »

      En quoi cela est honorable ? Je pense beaucoup plus à un alibi qu’un honneur, il me semble normal et non mirifique que la torture soit dénoncée.

      Et pour une torture révélée aujourd’hui combien d’exactions cachées hier et maintenant dans les quatre coins du globe où le néo-colonialisme américain sévit.

      Combien de Chiliens, de Laotiens, de... et de... pleurent leurs morts dus à la barbarie dominatrice U.S.

      Comment peut on cautioner, ne serait ce qu’un ïota, la torture. Où ce situe la limite entre le correct et l’insupportable. Que peut justifier Guantanamo ou les mines anti-personnelles, la peine de mort ou les camps d’entraînement des escadrons de la mort.

      Vomir a toujours le même gout, aucun déterminisme ne peut modifier les paramètres de l’horreur.

      Et s’en faire le chantre vaut une entière adhésion.

      Mr Hertoghe, vous ne dénoncez pas mais participez à cette barbarie ....


      • SS (---.---.40.5) 26 novembre 2005 12:50

        Les vrais connaisseurs des querelles autour des questions qu’on se pose sur la moralite et la legalite de la torture applique par le CIA demontrent que la base juridique se trouve chez OMGUS(Office of Military Government). Nota Bene : Le 50eme anniversaire du CIA ( participants Robert Gates, Tennant, .. ) on a fete dans une boite de nuit nommee « Splendid » en ma presence. Soyez prudents et assumez que le CIA a agit sur une base legale comme OMGUS et OMGUS permet presque tout.


        • (---.---.29.134) 24 janvier 2006 23:06

          Si la torture est legitime, Ben Laden est un prophète...


          • Le Vietnam, L’Algerie, La Palestine... (---.---.64.172) 15 février 2006 12:05

            Tous les tortionnaires Francais qui ont utilisé la gégène, l’eau glacée, la bouteille dans l’anus, le viol, le viol de filles et femmes devant leur maris ou pères, le mégot de cigarette allumé, le feu, la corde pour étrangler, les coups de fouet, la faim et la soif...

            Tous ces tortionnaires doivent être estés en justice pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

            Le moment est venu pour que AUSSARES et ses semblables payent de leur crimes comme ont payé les NAZZIS.

            Un tribunal type Nuremberg doit avoir le jour.

            Actuellement, un tribunal au CAIRE est entrain de juger BUSH(erie) et Tonny PLAIR (à BUSH) pour crimes contre l’humanité. A eux 2, ces bouchers ont tué plus de 100.000 civils en IRAK et en AFGHANISTAN.


            • Saint Cochon (---.---.164.51) 15 février 2006 12:50

              C’est Bush et Blair qui doivent être verts de trouille à l’idée d’être jugés au Caire....trop drôle.....

              PS : à quand un jugement contre les Turcs pour le génocide Arménien ???


              • Lucadeparis Lucadeparis 24 juin 2011 14:42

                A propos de ce documentaire, j’ai publié un article intitulé : « New Pearl Harbor made in USA. La naïveté de Marie-Monique Robin, aveugle à la fabrication de boucs-émissaires » :
                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/new-pearl-harbor-made-in-usa-96412.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès