Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tourisme : quid des droits de l’homme ?

Tourisme : quid des droits de l’homme ?

Le tourisme faisait la Une cette semaine. Le Salon mondial du tourisme, qui se tenait à Paris, porte de Versailles, a attiré un grand nombre de visiteurs venus préparer leurs vacances. La presse a largement couvert cet événement. On a parlé de pays ensoleillés, de nouvelles tendances, de tourisme écologique ou équitable.

Mais il est un sujet dont on n’a pas ou peu parlé : les droits de l’homme !

Pour partir se faire bronzer, les Français plébiscitent deux destinations à l’étranger : l’Espagne, premier pays visité par les touristes hexagonaux, et la Tunisie.

Tunisie ! Rien que ce nom fait rêver la majorité des Français : Djerba, Sousse, Hammamet ! La mer bleue, le soleil, les plages... Qui n’a pas souhaité faire un séjour là-bas ? Pourquoi s’en priver d’ailleurs : Tapez Tunisie sur n’importe quel moteur de recherche et on vous proposera une semaine à Djerba pour 200 euros par personne vol compris ! C’est presque donné !

En Tunisie, en 2006, le tourisme a compté pour 6,49% du PIB, soit près de 1 370 millions d’euros (1). 1,2 million de touristes français (18% du total) y ont séjourné.

Le slogan de l’office du tourisme tunisien est « Tunisie amie ».

Mais la Tunisie est-elle vraiment amicale pour tout le monde ? Pas vraiment si l’on en croit les ONG internationales :

Amnesty International (Extrait du Rapport Annuel 2007) : « Plusieurs dizaines de personnes poursuivies pour activités terroristes ont été condamnées à de lourdes peines d’emprisonnement à l’issue de procès inéquitables. De nouveaux cas de torture et de mauvais traitements ont été signalés. Des centaines de prisonniers politiques, dont certains étaient des prisonniers d’opinion, restaient incarcérés. Un grand nombre d’entre eux étaient détenus depuis plus de dix ans. Bien que le gouvernement ait promis de mettre un terme aux placements prolongés à l’isolement, des informations faisaient toujours état du recours à cette pratique ainsi que de la privation de soins médicaux. La liberté d’expression et d’association demeurait soumise à de sévères restrictions. »

Human Right Watch (Extraits du Rapport Annuel 2007) : «  Les autorités ont refusé d’accorder un agrément à toute organisation de défense des droits humains véritablement indépendante en ayant fait la demande au cours des dix dernières années. Elles ont ensuite invoqué le statut « illégal » de l’organisation pour entraver ses activités. Le 21 juillet 2006, les forces de police ont encerclé à Tunis le bureau du Conseil national pour les libertés en Tunisie, organisation non reconnue, et ainsi qu’elles l’ont déjà souvent fait auparavant, elles ont empêché ses membres de se réunir, recourant à la force contre ceux qui ne se dispersaient pas assez vite. La police a aussi fait obstruction à des réunions de l’Association internationale de soutien aux prisonniers politiques, organisation elle aussi non reconnue ... Le pouvoir judiciaire n’a pas d’indépendance. Les juges d’instruction interrogent souvent les accusés en l’absence de leurs avocats. Les procureurs et les juges ferment souvent les yeux sur les allégations de torture, même quand elles font l’objet de plaintes officielles déposées par des avocats. Les juges condamnent les inculpés uniquement ou principalement sur la base de confessions arrachées sous la contrainte, ou de dépositions de témoins que l’accusé n’a pas la possibilité de confronter au tribunal. »

Reporters sans Frontières (Extrait du Rapport Annuel 2007) : « Dans le pays du président Zine el-Abidine Ben Ali, les journalistes indépendants ou d’opposition sont empêchés de travailler par tous les moyens. Surveillés et harcelés, leur liberté de mouvement est chaque jour un peu plus restreinte »

Le discours officiel est lui très différent : voici ce que l’on peut lire sur le site « Invest Tunisia », site officiel du gouvernement tunisien cherchant à attirer les investisseurs étrangers :

« A bien des égards, la Tunisie fait figure de pays exemplaire dans le bassin méditerranéen et le monde arabe et africain : par sa stabilité politique et le dynamisme de son économie. C’est aussi un pays qui concilie à merveille la tradition et la modernité. Enfin, c’est un pays à la fois déconcertant par son charme indéfinissable mais si proche de l’Europe. »

« Depuis son indépendance, en 1956, la Tunisie a connu une longue et profonde mutation politique. Des réformes fondamentales ont été introduites depuis 1987 pour promouvoir le processus démocratique et consacrer l’état de droit et des institutions. »

« La Tunisie a adhéré aux conventions internationales sur les droits de l’homme, de la femme et de l’enfant. »

Ne soyons pas dupes ! Si la Tunisie peut se vanter de sa stabilité, c’est qu’elle est un pays totalitaire ! Et ça, tout le monde le sait...

Alors comment se fait-il que ce pays soit l’une des destinations favorites des touristes français ? Ces même Français qui se targuent d’être les enfants de la déclaration universelle des droits de l’homme et qui sont fiers de leurs valeurs démocratiques héritées de la Révolution française.

Il ne viendrait pas l’idée de la majorité de nos compatriotes d’aller se faire bronzer sur les plages de l’Iran ou de la Syrie, mais aller à Cuba ne leur pause aucun problème. Ils ne vont certainement pas aller au Belarus ou en Birmanie, mais partir en Chine ou en Egypte ne les choque pas. La Libye devient même une destination à la mode.

Pourtant, faire du tourisme dans un pays totalitaire, c’est en financer le régime, c’est en cautionner le régime ! De nos jour il est difficile de dire « je ne savais pas ! » L’argument « moi, je ne fais pas de politique » ne tient pas : se rendre dans un pays bafouant les droit de l’homme, c’est indirectement approuver la politique de ce pays et c’est donc faire de la politique !

Alors, les touristes français soutiennent-ils des dictatures ? Sont-ils favorables au régime tunisien ? Apprécient-ils les dictatures pour leur « stabilité » ?

Pas vraiment : à décharge de ceux qui choisissent de passer leurs vacances en Tunisie ou à Cuba, il faut reconnaitre que le gouvernement français n’y voit aucune objection. Au contraire, les relations économiques et diplomatiques entre la France et la Tunisie sont au beau fixe ! Tout va très bien ! Alors pourquoi le simple citoyen devrait-il agir différemment de l’Etat ? Si la Tunisie ou Cuba étaient des pays à éviter, le Quai d’Orsay ne manquerait sans doute pas de le signaler. A moins qu’il n’y ait de « bons » dictateurs et de « mauvais » dictateurs ?

Le fait est que, au moment de choisir leurs vacances, les Français regardent d’abord et avant tout le prix du séjour. Ce qui les intéresse ensuite c’est le cadre, la destination, le voyage. Pour la majorité d’entre eux, situation politique du pays concerné importe peu. Il n’y a pas, au moment du choix des vacances, de réflexion sur l’état des libertés individuelles dans le pays concerné.

C’est bien dommage !

Mais comment s’en étonner ? Ni le gouvernement, ni les professionnels du tourisme ou les médias ne communiquent sur cette question. La priorité c’est le tourisme et l’argent qu’il génère. Pas question de tuer la poule aux œufs d’or alors on ferme les yeux... On va même chaque année faire des reportages complaisants sur certaines chaînes de télévisions où l’on vantera les plages de Tunisie ou la Grande Muraille.

Fermer les yeux c’est pourtant être complice ! A quand une campagne pour un tourisme « politiquement responsable » ?

(1)Source République tunisienne, site internet « Invest Tunisia » 2007.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • plombier (---.---.135.252) 19 mars 2007 13:52

    Pourquoi faut-il mélanger le tourisme et la politique ? On va en Tunisie ou en Israël pour se faire bronzer et bien servir dans un bon hôtel, pas pour cautionner le régime.


    • hasni (---.---.162.38) 19 mars 2007 14:08

      Ce n’est pas faire de la politique que prévenir le touriste que si il tend un peu l’oreille il entendra des prisonniers politiques que l’on torture. Mais c’est vrai, il y en a que cela ne gêne pas de savoir que dans un pays les gens n’ont pas accès à l’information non censurée, n’ont pas accès à des élections libres, à une justice digne de ce nom et n’ont pas le droit de dire ce qu’ils pensent. Finalement, pourquoi les droits humains dépasseraient-ils nos frontières ?


    • benjeanfred benjeanfred 19 mars 2007 18:33

      Bonjour,

      Pardonnez-moi, mais avez-vous bien lu mon texte ? Je n’ai peut-être pas été assez clair ou assez explicite.

      Je vous résume donc mon point de vue.

      Si vous allez faire du tourisme dans un pays totalitaire quel qu’il soit, vous y faites entrer des devises et, par votre présence, rendez cette dictature « normale »

      Même si vous n’êtes pas au courant de ce qui se passe dans ce pays, ou même si vous ne VOULEZ pas être au courant, le fait d’y aller cautionne le régime : « Regardez, les touristes viennent chez nous et ils sont ravis : chez nous tout va bien ! »

      Quand vous bronzez en Tunisie, des hommes sont en prisons à quelques kilomètres de votre chaise longue parce qu’ils ne sont pas du même avis que le gouvernement. Ils n’ont pas eu droit à un procés équitable, ils sont dans des cachots et leur famille ne les a pas vu depuis des années !

      Lorsque vous prenez un bon repas en Israel, les droits des israéliens Arabes ne sont pas les mêmes que ceux des israéliens de confession juive ! Je n’aborderai pas le probléme des territoires occupés ou du Sud-Liban...

      Donc, même si vous ne vous interressez pas du tout à la politique, même si vous n’êtes la que pour bronzer, on fait de la politique avec VOUS ! sans compter, encore une fois, les revenus induits par votre présence en tant que simple touriste.

      Alors je vous propose, plutôt que d’être mélangé à la politique, de faire un choix libre et conscient : soit vous vous rendez dans ces pays en assumant ce que cela implique, soit vous allez bronzer dans un pays démocratique (ce n’est pas ce qui manque).


    • Michel Maugis Michel Maugis 21 mars 2007 01:10

      @Hasni

      Ce n’est pas faire de la politique que prévenir le touriste que si il tend un peu l’oreille il entendra des prisonniers politiques que l’on torture.

      Vous n’y êtes pas du tout !!

      Notre défenseur des droits de l’homme de pacotille ne nous a point prévenu. Lui il sait et recommande le contraire, de ne pas aller faire du tourisme dans ces pays pour vérifier ses dires. La presse aux ordres de Washingtion et aux ordres de l’Oligarchie possédante nous sature les oreilles, et ne sait quoi faire pour vous convaincre qu’il est nécessaire d’intervenir dans ces pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, et qui comme par hazard mènent une politique souveraine et indépendante’.

      La prochaine foi, lisez bien et collez au sujet


    • benjeanfred benjeanfred 21 mars 2007 07:23

      Michel, comment allez vous ? bien j’espére ?

      Dites-moi Michel, croyez-vous vraiment à ce que vous écrivez ? Parce que vous me semblez tourner un peu en rond avec vos poncifs stéréotypés. Quel est votre but ? participer au débat ou assèner violemment vos idées reçues ? Etes-vous un Troll comme on dit sur la toile : quelqu’un qui cherche simplement à provoquer les autres sur un forum ?

      Cher Michel, pour autant que je sache je ne vous ai pas traité de Clown Stalinien ou de Rigolo Marxiste ? Soyez gentil, cessez de me traiter de « défenseur des droits de l’homme de pacotille »

      Je n’ai pas les mêmes opinions que vous, est-ce un crime ? Vous êtes en train de prouver à tout le monde que le communisme ne se prête pas au débat et qu’il n’est pas possible d’avoir des idées différentes de ses partisants sans se faire agresser...

      Au contraire, faites moi le plaisir de participer ouvertement au débat en etayant vos dires et en citant vos sources : quelle est votre source lorsque vous affirmez que RSF est une « officine de la CIA » ?

      Passez une bonne journée, camarade Michel.


    • Michel Maugis Michel Maugis 21 mars 2007 18:06

      @benjeanfred

      Dites-moi Michel, croyez-vous vraiment à ce que vous écrivez ?

      Ne croyez vous pas qu’il serait plus simple de recopier exactement ce que je dis et de critiquer autour avec force argument pour essayer de réfuter, plutôt que d’émettre des opinions creuses, sans contenue.

      Je vous l’ai déjà dit, ce qui compte dans une opinion, si cruelle soit elle, c’est le raisonnement sur laquelle elle s’appuie.

      Parce que vous me semblez tourner un peu en rond avec vos poncifs stéréotypés.

      Une opinion creuse de plus. Toutes mes assertions sont assorties d’une argumentation que vous vous refusez à essayer de réfuter. Vous confirmez donc mes assertions. On sent chez vous l’individu habituer à émettre des jugements à l’emporte pièce et a ne jamais se confronter à la tâche ardue de justifier son jugement. Pour qui vous prenez vous ?

      Quel est votre but ? participer au débat ou assèner violemment vos idées reçues ?

      Elle est bien bonne celle là. Vous fuyez le débat et asséner vos calomnies sur Cuba qui sont justement des idée reçues que vous ne prenez même pas la peine, de votre aveu, de vérifier en allant sur place ou de se documenter sur des sites alternatifs.

      Etes-vous un Troll comme on dit sur la toile : quelqu’un qui cherche simplement à provoquer les autres sur un forum ?

      Celui qui provoque, est celui qui apporte en permanence ses opinions provocatrices sans jamais les accompagner d’une argumentation raisonnée.

      Cher Michel, pour autant que je sache je ne vous ai pas traité de Clown Stalinien ou de Rigolo Marxiste ? ?

      Je ne vois vraiment pas pourquoi vous devriez le faire ?

      Soyez gentil, cessez de me traiter de « défenseur des droits de l’homme de pacotille »

      Le marxisme est une science humaniste et passionnante, une conception du monde qui n’a pas besoin d’un être suprême pour expliquer et justifier la misère du monde. Vous devriez l’étudier.

      Quant au fait que vous soyez un humaniste de pacotille, est votre affirmation stupide que l’importance est de ne pas être une dictature, un régime totalitaire. Le respect des droits de l’homme est secondaire.

      Votre humanisme de pacotille est prouvé en appelant à supprimer le commerce avec les dictatures ( celles qui ne vous plaisent pas parce que on y respecte mieux que partout ailleurs les droits de l’homme).

      C’est donc soutenir le blocus criminel des USA contre Cuba au nom de satisfaire vos dogmes du capitalisme, celui de la liberté d’exploiter son prochain, et qui est réprimé à Cuba car c’est un pays socialiste très avancé.

      Je n’ai pas les mêmes opinions que vous, est-ce un crime ?

      Encore une question creuse ! C’est vous qui criminalisez ceux qui font du tourisme. C’est moi le criminel car je vais régulièrement à Cuba, et en plus dans l’intention perverse d’apporter mon soutien au plus grand humaniste de tous les temps.

      Dernière nouvelle, il reprendra peut être ses fonctions en avril 2007. N’est ce pas une bonne nouvelle pour tous les vrais défenseurs des droits de l’homme ?.

      Vous êtes en train de prouver à tout le monde que le communisme ne se prête pas au débat et qu’il n’est pas possible d’avoir des idées différentes de ses partisans sans se faire agresser...

      Mais vous ne prouvez rien, puisque vous ne me citez pas. J’agresse les menteurs, les gens de mauvaise foi, ceux qui rabâchent sans preuve des calomnies sur Cuba, qui épargne sciemment le plus grand massacreur des droits de l’homme, le terroriste Numéro Un, sous le prétexte ridicule que les USA serait une démocratie et non la dictature du complexe militaro pétrolier qui présente régulièrement au peuple une liste de larbins sous le déguisement démocratique du bipartisme.

      Vous ne pouvez accepter que l’on sorte des sentiers battus par l’idéologie dominante contrôlée par l’Empire. Votre solution : ne pas répondre aux réfutations.

      Au contraire, faites moi le plaisir de participer ouvertement au débat en étayant vos dires et en citant vos sources :

      Parce que vous, vous croyez participer au débat, en ne répondant pas sciemment à ma première réfutation de mon article. Un débat ce n’est pas rabâcher les mêmes clichés.

      J’ai largement réfuté votre appel au boycotte de ce que vous appeler la dictature cubaine. Cela fait 47 ans, que la dictature US s’y emploie dans l’espoir vain que la population excédée se révolte contre Fidel ! J’attends toujours votre réponse raisonnée.

      quelle est votre source lorsque vous affirmez que RSF est une « officine de la CIA » ?

      Elle est bien bonne celle là. Même pas capable de taper sur Google : RSF CIA, ou RSF financement, ou RSF etc...

      Cherchez ici : Reporters Sans Frontières : une ONG de défense de la liberté de la presse au service de l’empire

      http://vdedaj.club.fr/spip/article.php3?id_article=703

      RSF : du sang sur les mains

      http://www.granma.cu/frances/2007/febrero/lun5/6rsf-F.html

      Robert Ménard confirme : RSF est bien financé par Bush.

      http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=2244

      Les USA financent Reporters Sans Frontières

      http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=2160


    • tovara (---.---.149.181) 22 mars 2007 17:14

      Bon, alors on va prendre le problème à l’envers : quelle est la liste des pays où on peut aller avec la bénédiction des « défenseurs des droidlm » ?


    • hasni (---.---.162.38) 19 mars 2007 13:52

      « faire du tourisme dans un pays totalitaire, c’est en financer le régime, c’est en cautionner le régime »

      Absolument. J’ajouterai que vu les tarifs proposés aux touristes et les salaires de misère versés aux gens sur exploités dans le secteur, ce ne sont pas les tunisiens qui profitent de la manne financière.


      • anis (---.---.59.45) 19 mars 2007 15:22

        brabbi (svp en arabe) que les français nous laissent tranquille un peu ! C pas la France qui a colonisé la tunisie et qui l’a classé pour un bon bout de temps dans le tiers monde ? brabbi pourquoi les chomeurs français qui se tapent la tunisie à 100 ou 150 euros par semaine se casseraient la tête pour les droits des tunisiens ? n’a t on pas besoin d’un visa pour aller en france ? si on aime les tunisiens en france pourquoi sont ils mal traités et victimes de racisme ? brabbi laissez chacun traiter ses problèmes tout seul ! assez de compassion brabbi !!!


        • benjeanfred benjeanfred 19 mars 2007 18:07

          Bonjour ! êtes-vous tunisien ?

          Je n’ai pas bien compris votre commentaire qui est assez confus, mais je vais y répondre si vous le voulez bien.

          La tunisie a été un protectorat français, c’est vrai, mais cela n’est plus le cas depuis plus de 50 ans. En tous les cas je ne vois pas le rapport avec la situation politique actuelle de ce pays...

          Le « classement » d’un pays dans la catégorie « tiers-monde » reléve principalement des institutions internationales dont le FMI. Si la Tunisie a été classée dans cette catégorie, la France ne peut en être que trés partiellement responsable : une fois encore ce pays est indépendant depuis le 20 mars 1956 !

          A la question : « pourquoi les chomeurs français qui se tapent la tunisie à 100 ou 150 euros par semaine se casseraient la tête pour les droits des tunisiens ? » je vous répond tout d’abord que la majorité des chômeurs ne partent pas en vacances du tout ! Ensuite pourquoi devraient-ils se « prendre la tête » comme vous dites ? Hé bien pour les raisons que je donne dans mon article : la Tunisie est un pays totalitaire et s’y rendre pour bronzer c’est indirectement financer le régime ! Ils doivent donc se « prendre la tête » par principe.

          Vous avez effectivement besoin d’un visa pour vous rendre en France. Ceci dit, les problémes liés à l’immigration, au racisme, ne sont pas le sujet de mon article.

          Vous dites « Laisser chacun traiter ses problêmes tout seul » et « ... que les français nous laissent tranquille un peu ! » C’est exactement ce que je demande : que les français vous laissent tranquille : qu’il n’aillent plus en vacance chez vous tant que le régime n’aura pas été changé par les tunisiens eux mêmes. Comme on le voit en ce moment : la démocratie ne s’impose pas, ce sont les peuples qui doivent prendre en main leur destin. Dans le même esprit, que les entreprises française cessent d’investir en Tunisie.

          Pour finir, ce n’est pas de la compassion pour les tunisiens que j’éprouve, mais de la déception face au comportement passif de mes concitoyens vis a vis des dictatures ensoleillées.

          Merci d’avoir participé à ce débat.


        • (---.---.59.45) 19 mars 2007 19:41

          « Bonjour ! êtes-vous tunisien ? »

          Ben oui !

          « Je n’ai pas bien compris votre commentaire qui est assez confus, mais je vais y répondre si vous le voulez bien. »

          je voulais faire simple, on y arrive pas tjs. J’apprécie bcp que vous ayez pris la peine de me répondre

          « La tunisie a été un protectorat français, c’est vrai, mais cela n’est plus le cas depuis plus de 50 ans. En tous les cas je ne vois pas le rapport avec la situation politique actuelle de ce pays... »

          le dernier soldat français est parti en 63. Ca par contre, ça n’a vraiment aucun rapport :) je parle des séquelles de la colonisation (ou du protectorat si vous voulez) qui perdurent encore.

          « Le »classement« d’un pays dans la catégorie »tiers-monde« reléve principalement des institutions internationales dont le FMI. Si la Tunisie a été classée dans cette catégorie, la France ne peut en être que trés partiellement responsable : une fois encore ce pays est indépendant depuis le 20 mars 1956 ! »

          Je vous accorde le « partiellement », on en est aussi responsables en tant que tunisiens !

          « A la question : »pourquoi les chomeurs français qui se tapent la tunisie à 100 ou 150 euros par semaine se casseraient la tête pour les droits des tunisiens ?« je vous répond tout d’abord que la majorité des chômeurs ne partent pas en vacances du tout ! Ensuite pourquoi devraient-ils se »prendre la tête« comme vous dites ? Hé bien pour les raisons que je donne dans mon article : la Tunisie est un pays totalitaire et s’y rendre pour bronzer c’est indirectement financer le régime ! Ils doivent donc se »prendre la tête« par principe. »

          J’ai simplement choisi les chomeurs pour ne dénigrer aucune profession. Désolé pour les chomeurs qui s’abstiennent de venir en tunisie non pas dans l’objectif de votre article mais parce qu’ils n’ont pas d’argent.

          « Vous avez effectivement besoin d’un visa pour vous rendre en France. Ceci dit, les problémes liés à l’immigration, au racisme, ne sont pas le sujet de mon article. »

          D’accord, mais c un sujet très intéressant pour la majorité des tunisiens qui ne comprennent pas pourquoi le visa et le racisme. Nous on aime bien les touristes français, on les traite mieux que des tunisiens, ils viennent sans visa et ils s’amusent bien chez nous. Pourquoi ce n’est pas les cas pour les tunisiens en France ? C peut etre une question bete... D’accord, j’ai compris, c pas le sujet de l’article, peut etre que j’aurai la réponse dans un autre article alors :)

          « Vous dites »Laisser chacun traiter ses problêmes tout seul« et »... que les français nous laissent tranquille un peu !" C’est exactement ce que je demande : que les français vous laissent tranquille : qu’il n’aillent plus en vacance chez vous tant que le régime n’aura pas été changé par les tunisiens eux mêmes. Comme on le voit en ce moment : la démocratie ne s’impose pas, ce sont les peuples qui doivent prendre en main leur destin. Dans le même esprit, que les entreprises française cessent d’investir en Tunisie. Pour finir, ce n’est pas de la compassion pour les tunisiens que j’éprouve, mais de la déception face au comportement passif de mes concitoyens vis a vis des dictatures ensoleillées. Merci d’avoir participé à ce débat."

          Est-ce que vous croyez que la tunisie ira mieux sans tourisme et sans investissement étranger ? je ne le crois pas, merci


        • titi (---.---.156.140) 19 mars 2007 21:27

          Il faudrait peut être déjà que les tunisiens eux mêmes l’acceptent !

          Des interêts Turques dans le tourisme tunisien surtout à Djerba ont causés pas mal de problèmes.

          Et le tourisme comme le pratique les Tunisiens n’a aucun avenir, tourisme bas de gamme, pas de prestations, des vols dans les chambres d’hôtels et mêmes des viols de touristes françaises dont je peux témoigner ou vous pouvez vous renseigner auprès de la procureur de la République de Djerba.

          A cause du ramadan sans doute et de l’entrée d’interêts turques dans la chaîne hôtelière, très mauvais séjour,personnel très laxiste pour ne pas dire autre chose, très très mauvaise ambiance !

          La mauvaise réputation dont souffrent les femmes touristes viens aussi du fait que de nombreuses femmes partent en Tunisie pour tourisme sexuel, eh oui celà est encore du domaine du confidentiel car celà touche trop d’interêts mais celà ne tardera pas à sortir.


          • titi (---.---.156.140) 19 mars 2007 21:28

            Il faudrait peut être déjà que les tunisiens eux mêmes l’acceptent !

            Des interêts Turques dans le tourisme tunisien surtout à Djerba ont causés pas mal de problèmes.

            Et le tourisme comme le pratique les Tunisiens n’a aucun avenir, tourisme bas de gamme, pas de prestations, des vols dans les chambres d’hôtels et mêmes des viols de touristes françaises dont je peux témoigner ou vous pouvez vous renseigner auprès de la procureur de la République de Djerba.

            A cause du ramadan sans doute et de l’entrée d’interêts turques dans la chaîne hôtelière, très mauvais séjour,personnel très laxiste pour ne pas dire autre chose, très très mauvaise ambiance !

            La mauvaise réputation dont souffrent les femmes touristes viens aussi du fait que de nombreuses femmes partent en Tunisie pour tourisme sexuel, eh oui celà est encore du domaine du confidentiel car celà touche trop d’interêts mais celà ne tardera pas à sortir.


            • titi (---.---.156.140) 19 mars 2007 21:29

              Désolé pour ce doublon. titi


            • Cosmo le Rebelle (---.---.174.19) 19 mars 2007 21:29

              Aux chiottes, les droits de l’homme !

              Après tout, ils n’ont jamais empêché Tatie Daniel d’aller se vautrer dans les draps de soie des ***** de La Havane.


              • john4 (---.---.174.63) 19 mars 2007 23:26

                C’est l’attitude des touristes version houellebecq qui mériterai un papier. La Tunisie elle permet à des millions de personnes de rêver pour pas trop cher, c’est une destination familiale sure, agréable, on y est bien accueilli. Ils gèrent leur loi comme ils peuvent mais tant qu’ils respectent les touristes, pourquoi boycotter ? Un peu de respect svp.


                • Michel Maugis Michel Maugis 20 mars 2007 05:07

                  Voilà donc un nouveau soi disant défenseur des droits de l’homme, et pas un mot pour le plus grand massacreur de ces droits dans le monde, les Etats-Unis, l’Empire.

                  Il n’y aurait pas de touriste français vers les Etats-Unis ?

                  C’est sûr, vous êtes un « libéral »,ça se sent, qui aimez les Etats-Unis tellement vous les épargnez, car il est puissant et vous dirige. En revanche, vous osez attaquer Cuba, un tout petit pays, mais géant dans la défense de ces droits, car vous les haïssez.

                  Cuba qui tient tête dignement devant cet état criminel depuis 48 ans. Cuba le seul pays des Amériques ou la FAO vient de reconnaître que la dénutrition enfantine y est inexistante. Cuba, ou le PNUD, classe Cuba comme le pays au monde avec le meilleur indice IDH en comparaison avec son PNB. Cuba où le droit élémentaire de l’homme de se faire soigner est reconnu dans la constitution et est aussi une réalité. Itou pour l’éducation. Ce qui est loin d’être le cas aux USA. Mais de ces droits vous vous en fouté.

                  Cuba, où on ne rapporte aucun journaliste assassiné, aucun détenu disparu ou assassiné, aucune brigade anti-émeute, mais où on n’est pas libre d’exploiter la force de travail. Voilà ce qui vous gêne.

                  Que reprochez vous à Cuba ? Etat totalitaire ? Que c’est bien pratique les épithètes concoctées par les idéologues bourgeois pour leurs petits larbins égoïstes qui ne savent argumenter. Comment conciliez vous Totalitarisme et Droits de l’Homme pour oser attaquer le pays le mieux loti dans ce domaine en Amérique Latine, et épargner la Colombie ou on ne compte plus les journalistes, paysans, ouvriers, défenseurs des droits de l’homme, mais aussi grand ami des États-Unis ? Il n’y a pas de tourisme français vers la Colombie ?

                  Le seul endroit à Cuba ou l’on ne respecte pas les droits de l’Homme est à Guantanamo, territoire volé à Cuba par les Etats-Unis.

                  D’autorité vous pensez que visiter un pays est cautionné la politique de ce pays ! Quelle connerie monstre ! On attend votre démonstration ! Des millions de gens cautionnent sciemment la politique humanitaire de Cuba, et en y allant faire du tourisme si ils le peuvent seulement. Dès gens intelligents assurément qui viennent juger sur place. D’autres aussi y vont, avec la croyance d’un état totalitaire, pour se donner l’impression d’être solidaire et parler avec les gens et certainement pas pour cautionner, et ils en reviennent surpris d’y voir aucune répression.

                  Mais vous, passionné en sport et en tourisme, qui vivez sur la côte d’Azur, curriculum de lutteur humaniste assurément, connaissez donc Cuba par les journaux contrôlés par ceux qui haïssent le socialisme. Et vous n’irez pas cautionner la politique que ces journaux décrivent, vous n’irez pas vérifier non plus.

                  Pour améliorer le sort de ces peuples vous proposez de les boycotter ! Quelle logique merveilleuse. En défense des droits de l’homme, bien sûr.

                  Mais, il faut aller plus loin, dans votre logique de vrai propagandiste des tortionnaires et criminels génocidaires des gouvernements US.

                  Il faut faire un blocus économique comme celui que mène les Etats-Unis contre Cuba. Depuis 48 ans. Afin que la population excédée se soulève contre le régime en place. Mais pourquoi ne se soulève t’elle donc pas à Cuba ?

                  Parce que c’est une démocratie véritable, conduite par un président réélu régulièrement depuis 1976 et tous les 5 ans. Allez vérifier sur place en demandant aux habitants.

                  Quelle belle hypocrisie cet article minable !

                  Vous ne semblez pas savoir que RSF est une officine de la CIA, spécialisée à cibler les états qui gênent les USA dans sa politique de domination mondiale.


                  • benjeanfred benjeanfred 20 mars 2007 09:00

                    Bonjour Michel,

                    Tout d’abord merci d’avoir participé au débat.

                    Si vous le voulez bien, je vais répondre à votre commentaire.

                    Je ne suis pas un zélote des américains, loin s’en faut. Je désapprouve Guantanamo et je suis opposé à l’intervention américaine en Irak. Mais les USA sont malgrés tout un pays ou chaque citoyen peut s’exprimer librement, ou chaque citoyen a le droit de vote. Rien n’empéche les américains de hurler leur colére face au gouvernement de leur pays, et ces derniers temps ils ne s’en privent pas.

                    Mon article pose le problème du tourisme face à des régimes totalitaires. Les Etats-Unis ne sont pas une dictature.Vous avez raison lorsque vous faites remarquer que le systéme de santé cubain est excellent ou que l’éducation y est trés bonne. Mais il n’en reste pas moins que Cuba est une dictature :

                    Rapport 2006 Amnesty International (extraits) :

                    "Prisonniers d’opinion : les arrestations pour délit d’opinion ont continué et des personnes ayant exprimé leur point de vue, même de manière pacifique, ont été condamnées"

                    « Restrictions à la liberté d’expression, d’association et de mouvement : des militants des droits humains, des opposants politiques et des syndicalistes ont été la cible d’actes de harcèlement et d’intimidation souvent imputables aux Brigades d’intervention rapide, des groupes quasiment officiels qui auraient agi en collusion avec des membres des forces de sécurité »

                    Il me parait difficile de considerer qu’un pays ou le pouvoir d’un despote vieillissant est transmis à son frére, exemple flagrant de népotisme, soit un pays démocratique...

                    Est-ce que Amnesty International est aussi une « officine de la CIA » ? La théorie du complot sans doute ...

                    Pour ce qui est de la Colombie, nul doute que les droits de l’homme y sont réguliérement bafoués. Mais la encore, c’est un pays démocratique ! La situation intérieure de ce pays est catastrophique, c’est vrai, mais mon papier ne vise que les régimes totalitaires. Et puis la Colombie n’est certainement pas une déstination touristique privilégiée par nos concitoyens, contrairement à Cuba ou à la Tunisie.

                    J’ai été surpris par votre hargne : le moins que l’on puisse dire, c’est que le sujet ne vous laisse pas indifférent,c’est déja ça !

                    Je tiens à vous dire que je ne « hais » personne, et surtout pas les cubains, victimes d’une dictature obsoléte.

                    Par certains cotés, par les termes employés, votre discours me fait penser à la réthorique soviétique de l’époque Brejnev : « idéologues bourgeois », « larbins égoïstes », etc...

                    Je ne suis certainement pas un propagandiste. Je ne vois pas en quoi soulever cette question favorise les tortionnaires et les criminels. J’espére même que cela aura peut être l’effet inverse : faire prendre conscience au plus grand nombre de la réalité des plages dorées de Cuba, de la Tunisie, ou d’autres dictatures ensoleillées.

                    Mon article n’est certainement pas exhaustif, mais pour l’écrire je me suis documenté auprés de nombreuses sources : International Crisis Group, Human Right Watch, Amnesty International, RSF et la presse internationale (sauf Granma,je dois l’avouer)

                    J’admire les gens droits dans leur bottes, comme vous ! des gens qui soutiennent encore une idéologie utopique qui n’a débouché partout que sur des dictatures ! C’est beau ! Continuez, allez visiter la Corée du Nord, un autre pays probablement exemplaire.

                    Pour finir, il y a des gens qui vivent sur la Côte d’azur et qui ne sont pas des capitalistes pourris, il y en a même qui votent à gauche, si, si !

                    Hasta la Revolucion, Siempre ! Compañero Michel ...


                  • Michel Maugis Michel Maugis 21 mars 2007 10:22

                    @benjeanfred

                    RÉSUMË

                    Dans votre réponse vous voulez donner l’impression de respecter vos contradicteurs car vous y mettez les formes courtoises. C’est du bonjour michel, merci d’avoir participé au débat, si vous le voulez bien Vous êtes excessivement courtois ! Mais sur le fond c’est autre chose ; vous ne contestez aucune de mes réfutations fortement argumentées. Toute votre réponse est principalement une défense de votre personne devant mes accusations et un rabâchage de vos mensonges et calomnies comme si je ne les avais pas réfutés. Si c’est ce que vous pensez, il vous aurait été facile de réfuter ce que vous pensiez être faux.. Vous ne l’avez pas fait. Vous ne respectez donc pas votre contradicteur.

                    Vous mettez des formes pour cacher le fond de votre pensée et passer pour une personne défendant les droits de l’homme, ce que vous ne pouvez être, sinon, étant de bonne foi, vous seriez vraiment un très grand naïf. Vous agissez exactement comme Bush, qui au nom de la défense des droits de l’homme et l’instauration de « démocraties » bombarde enfants, femmes et hommes désarmés et les torture.

                    En fait, peut être êtes vous tout simplement un grand naïf.

                    Passons à votre article et vos réponses à mon commentaire. J’utiliserai l’italique lorsque je vous cite.

                    Droits de l’Homme et démocratie

                    je ne suis pas un zélote des américains, loin s’en faut

                    Croyez vous vraiment que dire ce que vous n’êtes pas me fera changer d’idée sur ce que vous êtes vraiment ? Quelle naïveté et irrespect de votre interlocuteur. En l’occurrence je ne vous ai pas accusé d’être un zélote des américains (c’est qui ceux là), mais d’être un propagandiste de la politique infâme de Bush envers les pays qui osent mener une politique indépendante et souveraine comme Cuba, au nom de la défense des droits de l’Homme..

                    Et vous l’êtes, et plusieurs fois dans le texte, ou alors vous n’osez vous en prendre au plus grand terroriste de tous les temps et le plus grand violeur des droits humains, ce que vous avez admis en ne me contredisant pas. N’y aurait il donc pas de tourisme français vers les USA ?

                    Je désapprouve Guantanamo.

                    C’est quoi Guantanamo déjà ? Sinon bien pire de ce qui se passe en Tunisie, et encore infiniment plus si l’on sait que les États-Unis se présentent comme des défenseurs des droits de l’homme, et si l’on compare les développements économiques et puissances respectives. Votre défense est vraiment d’une naïveté incroyable ou hypocrisie : Vous désapprouvez Guantanamo, mais attaquez Cuba et la Tunisie.

                    Je suis opposé à l’intervention américaine en Irak

                    Que c’est mignon comme réponse. Mais pourquoi me dites vous cela alors que je nommais les Etats-Unis comme les plus grands massacreurs des droits de l’homme ? Confirmez vous donc que les États-Unis violent allégrement les droits de l’Homme. Pourquoi ne le dites vous pas clairement ? Il y des touristes français vers les USA ?

                    Mais malgré tout

                    Vous vouliez sans doute dire : malgré toutes ces violations des droits de l’homme

                    Les USA sont un pays ou chaque citoyen peut s’exprimer librement a le droit de vote. Rien n’empêche les américains de hurler leur colère face au gouvernement .et ces derniers ne s’en privent pas

                    Non seulement c’est faux et archi faux, mais en plus vous placez au dessus des droits de l’homme, le droit de s’exprimer, de voter et d’exprimer sa colère. C’est le plus important pour vous !! Quel défenseur extraordinaire des droits de l’homme. Ceux-ci ne sont pas le plus importants, ils sont secondaires.

                    Vous venez de donner une assez jolie description de nos démocraties bourgeoises (sans guillemet puisque j’ai ajouté bourgeoise). Les démocraties bourgeoises peuvent ne pas respecter les droits de l’homme du moment qu’elle donnent l’illusion que l’on peut s’exprimer, que l’on choisi ses dirigeants, et que l’on peut râler.

                    Voilà votre défense, pour épargner le principal violeur des droits e l’homme dans le monde.

                    Sentant que votre défense est vraiment minable et que vous avez perdu la partie devant mon commentaire, vous aggravez votre cas en disant maintenant :

                    Mon article pose le problème du tourisme face à des régimes totalitaires.

                    Pourtant le titre était : Tourisme : Quid des droits de l’homme . Et rien dans votre article précise que vous traiterez seulement les pays a destinations touristiques qui seraient à la foi des dictatures et qui ne respecteraient pas les droits de l’homme.

                    Vous ajoutez donc : Les Etats-Unis ne sont pas une dictature

                    Je résume votre position.

                    1) Les droits de s’exprimer, voter et râler sont plus importants que les droits de l’homme.

                    2) Dans une dictature le droit de s’exprimer, de voter et de râler n’existent pas, quant aux droits de l’homme sait secondaire s’ils existent ou nom ( Cuba).

                    3) Une dictature est un régime totalitaire..

                    4) Vous reconnaissez implicitement que les Etats-Unis sont le plus grands des massacreurs des droits de l’homme, mais c’est secondaire car on y aurait le droit de s’exprimer, de voter et de râler, et que par conséquence ce n’est pas une dictature ou un régime totalitaire.

                    Mais alors, que se passe t’il pour Cuba, ou vous avez admis implicitement que c’était « un géant pour la défense des droits de l’homme, chez elle et dans le monde » puisque vous ne m’avez pas réfuté sur ce point.

                    Au contraire vous approuvez bien timidement : vous avez raison lorsque vous faites remarquer que le système de santé cubain est excellent ou que l’éducation y est très bonne

                    Mais vous ajoutez ce qui est le plus important pour vous :

                    Mais il n’en reste pas moins que Cuba est une dictature .

                    Et pour preuve vous citez Amnesty International.

                    Et vous nous citez une ONG du plus grand violeur des droits de l’homme, qui est absolument incapable de prouver ses dires.

                    En effet, Il n’y a aucun prisonnier politique à Cuba. Tous sont en prison pour délinquance et il appartient a Amnesty International de démontrer qu’ils le sont pour raison politique. Comment ? En réfutant les chefs d’accusations cubains. Ce qui n’est jamais fait. Et si les accusations officielles de collusion avec le Bureau des Intérêts US à Cuba, pour fomenter des troubles et des actes de terrorismes, ou propager à l’extérieurs des mensonges et calomnies en échange de subsides, c’est que ces actes d’accusations sont véridiques et vérifiées. C’est extrêmement facile de dire que tel et tel est un prisonnier politique. On remarquera que Amnesty International n’annonce aucun assassinat, aucun disparu, aucun journaliste assassiné ( en 48 ans de révolution) et aucune torture. Ce qui n’est pas le cas pour les USA et la Colombie que vous épargnez.

                    On remarquera aussi, que selon la presse Internationale, jamais il y eut un agent des USA infiltré à Cuba. On sait par contre, pour celui qui veut savoir, que Cuba a subit des actes de terrorismes dès les premiers jours de la révolutions, des attentats aux armes chimiques et bactériologiques. Des jeunes alphabétiseurs bombardés, l’invasion de la baie des cochons.

                    Des bombes US dans des hôtels, et surtout l’explosion en plein vol en 1973 d’un avion de Cubana Aviation et dont le terroriste organisateur, Posada Cariles, est actuellement protégé par Bush.

                    Pour être en ligne avec votre astuce un peu grosse, qui démontre au passage que vous êtes d’une sacré mauvaise foi, je vous fais remarquer que Amnesty International ne fait pas de distinction entre dictature et démocratie. On pourrait lui reprocher de ne pas faire de distinction selon le développement économique des pays accusés.

                    Car si Amnesty le faisait, alors ils serait facile de placer les USA comme le plus grand violeur des droits de l’homme chez elle et dans le monde. Mais que dit donc Amnesty International au sujet des USA ?

                    http://web.amnesty.org/report2006/usa-summary-fra

                    à comparer avec le rapport sur Cuba

                    http://web.amnesty.org/report2006/cub-summary-fra

                    Il n’y a pas photo. Vaut mieux être opposants à Cuba

                    Qu’est ce qui fait qu’un régime est dictatorial et pourquoi ?

                    Vous vous en foutez royalement. Vous ne vous posez pas de question.

                    Pour vous Cuba est une dictature parce que :

                    Il me parait difficile de considérer qu’un pays ou le pouvoir d’un despote vieillissant est transmis à son frère, exemple flagrant de népotisme, soit un pays démocratique.

                    Et voilà comment vous balayez ma réfutation du caractère dictatorial de la démocratie cubaine qui n’est pas, je vous le concède, bourgeoise. Elle est socialiste. Mais pour vous, démocratie signifie démocratie bourgeoise, c’est à dire pouvoir de la classe possédante.

                    Vous ne pouvez accepter qu’il puisse y avoir une véritable démocratie dans laquelle le peuple est représentée et gouverne donc pour lui.

                    Dépité devant l’évidence démocratique que je vous ai montré, vous ne cherchez même pas à réfuter mon argumentation sur la preuve incontestable du caractère très démocratique de la désignation des dirigeants par l’assemblée nationale du pouvoir populaire.

                    Je réfute votre commentaire sur plusieurs points.

                    1)Fidel n’a pas transmis son pouvoir à un successeur qu’il aurait désigné. Il a provisoirement délégué ses pouvoirs à la personne prévu dans la constitution cubaine, le premier vice président qui est Raul Castro.

                    2)Fidel ne peut être un despote, puisqu’il est impossible de dire qu’il a favorisé sa famille, et en particulier ses enfants et son frère, pour acquérir des fortunes. Ou seraient elles ses fortunes ?

                    3)Je ne vois pas en quoi le fait d’être vieillissant aggraverait le « despotisme » de Fidel.

                    4)Raul Castro, n’est pas seulement le frère de Fidel, mais c’est aussi un très grand dirigeant très respecté de la révolution cubaine, et c’est pour cette raison que le conseil d’état, il y a quatre, l’a élu vice président du conseil.

                    Est-ce que Amnesty International est aussi une « officine de la CIA » ? La théorie du complot sans doute.

                    Vous signez une fois de plus votre caractère propagandiste du bushisme. Voilà maintenant que vous ironisez sur ceux qui disent que Bush est responsable ou auteur du 11/9. Vous niez l’évidence avouée en droit de son implication dans les événement du 11/9. Je ne vous demandais pas cette confession.

                    Mais je disais rien sur Amnesty International. Je parlais de RSF comme étant une officine financée par la CIA pour attaquer Cuba et les régimes qui gênent les Etats-Unis. Et vous ne me réfutez pas sur ce point, vous confirmez donc que vous le saviez.

                    Je tiens à vous dire que je ne « hais « personne, et surtout pas les cubains, victimes d’une dictature obsolète

                    Mais je n’ai pas dis que vous haissiez les cubains. J’ai dit que vous haissiez les droits de l’homme, pour attaquez justement le pays qui les défend le plus, chez lui et dans le monde.

                    En général vous haïssez le socialisme, pour le mot social. C’est le fond de votre pensée. Le monde du travail, je me demande si vous connaissez. Car en général lorsqu’on affiche son profil publique on fait état de sa profession et de ses origines sociales.

                    De vous on ne sait que vous avez la trentaine, être dynamique, aimez le tourisme et le sport et vivez dans le sud de la France. Auriez-vous honte de votre profession et origine sociale ?

                    En quoi est ce pertinent de savoir que vous aimez le sport et le tourisme ? C’est vraiment très original.

                    Tiens, puisque vous aimez le sport. Savez vous que Cuba est la première puissance olympique ? Si on tient compte du nombre d’habitant et de son PNB.

                    Décidément quelle belle démocratie véritable, championne des droits de l’homme et championne olympique, championne en santé publique, championne en éducation, championne en politique culturelle.

                    votre discours me fait penser à la rhétorique soviétique de l’époque Brejnev : « idéologues bourgeois », larbins égoïstes », etc..

                    Vous continuez à ne rien réfuter. Que signifie cette opinion ? Tout dépend de ce que vous pensez de cette période et de Brejnev en particulier. Selon vous, les idéologues patentés de l’idéologies bourgeoise et leurs larbins n’existeraient pas, ou vous auriez honte que votre discours soit identique au leur ?

                    Ëtant dans la trentaine, disons 39 ans ( seriez vous une femme pour parlez ainsi) et Brejenv ayant décédé en 1985, soit il y a 22 ans, vous aviez au maximum 17 ans. Je doute que vous vous intéressiez à ses discours.

                    Tous ce que je peux dire, c’est que votre vocabulaire est bien celui de la presse néoconne et des idéologues bourgeois et leurs larbins.

                    je ne suis certainement pas un propagandiste

                    Mais si, vous le confirmez. Vous ne savez absolument rien sur Cuba, sinon les calomnies que la presse unique et bien pensante diffuse.

                    je ne vois pas en quoi soulever cette question favorise les tortionnaires et les criminels

                    Encore une confirmation de votre hypocrisie. Je n’ai jamais dit cela.

                    J’ai dit que Mais, il faut aller plus loin, dans votre logique de vrai propagandiste des tortionnaires et criminels génocidaires des gouvernements US.

                    Pourquoi enlevez vous les mots qui donnent un sens à ma phrase ? A défaut d’être honnête, c’est très bushien.

                    j’espère même que cela aura peut être l’effet inverse : faire prendre conscience au plus grand nombre de la réalité des plages dorées de Cuba, de la Tunisie, ou d’autres dictatures ensoleillées.

                    Selon vous, en invitant les gens à boycotter ces pays, vous espérer qu’ils prennent conscience de la réalité---des dictatures ensoleillées.

                    Vous prenez vraiment vos lecteurs pour des c..s. Le meilleur moyen de prendre conscience de la réalité d’un pays, c’est bien d’y aller, et non de le boycotter.

                    mon article n’est certainement pas exhaustif

                    Le mot exhaustif ne convient pas ici. Vous vouliez certainement dire objectif ou impartial. Vous auriez pu être objectif en parlant des USA par exemple, sans en faire pour autant un article exhaustif. Mais en fait vous dites que vous avez des préjugés liés à votre anti communisme.

                    mais pour l’écrire je me suis documenté auprès de nombreuses sources : International Crisis Group, Human Right Watch, Amnesty International, RSG et la presse internationale ( sauf Granma, je dois l’avouer)

                    Sans rire ! Vous en appelez à l’autorité médiatique pour donner du crédit à votre texte tout en vous ventant de ne rien avoir lu du pays que vous accusez d’être une dictature.. Quel aveu d’incompétence dans une investigation

                    Vous n’avez pas remarqué quelque chose de bizarre dans votre presse internationale ?

                    Par exemple qu’ils disent tous la même chose, mais vous ne trouverez jamais les discours de Philipe Roquet devant l’ONU ou le Comité des Droits de l’Homme à Genève.

                    Tenez, je vous donne des liens. Le meilleur site sur Cuba.

                    http://perso.club-internet.fr/vdedaj/cuba/

                    Un dossier excellent de la revue Afrique-Asie sur Cuba

                    http://afrique-asie.fr/_medias/dossiers/cuba.pdf

                    Et le site de Granma dont vous vous ventez de ne pas l’avoir examiné

                    http://www.granma.cu

                    une fois là choisissez le français si vous ne connaissez pas l’espagnol

                    J’admire les gens droits dans leurs bottes, comme vous ! des gens qui soutiennent encore une idéologie utopique qui n’a débouché partout que sur des dictatures !

                    Ou ça exactement ? Puisque vous n’avez absolument rien dit de Cuba qui prouverait que c’est une dictature. Vous avez même reconnu qu’elle respectait les droits de l’homme. Une démocratie qui n’est pas bourgeoise n’est pas forcément une dictature, elle peut être populaire, socialiste.

                    Pour finir, il y a des gens qui vivent sur la côte d’Azur et qui ne sont pas des capitalistes pourris, il y en a même qui votent à gauche, si, si Mais je n’ai jamais dit cela !

                    Je suis moi-même un communiste, tout en étant un capitaliste qui vit en parti de son capital épargné par son travail en ayant eut la chance d’avoir eut un très bon salaire pendant 20 ans, ingénieur électronicien en logique digitale, retraité depuis l’âge de 51 ans, vivant au Chili, et ayant une résidence près de Saint Tropez.

                    Ps : Ai-je été exhaustif dans ma réponse ?

                    Si vous voulez réfuter un des points montrant vos non-sens, n’hésitez pas, le cas échéant je vous présenterais mes excuses.

                    A+


                  • benjeanfred benjeanfred 21 mars 2007 10:39

                    je dois avouer que votre derniére intervention me laisse songeur ... serias-je un grand naïf ? c’est probable !

                    En fait vous avez raison Michel, je suis un agent de georges W. Bush et j’ai écrit cet article uniquement à la gloire de sa politique de boucher ignoble et corrompu !

                    Pardon ! oui, pardon d’avoir seulement tenté d’exprimer mes opinions ! je me suis bien fais moucher, on m’a traité de tout, c’est bien fait pour moi.

                    Vive Fidel, Vive Raul !

                    Ben.

                    P.S. : ma vie privée ne regarde que moi ...


                  • Michel Maugis Michel Maugis 21 mars 2007 16:22

                    @benjeanfred

                    En fait vous avez raison Michel, je suis un agent de georges W. Bush et j’ai écrit cet article uniquement à la gloire de sa politique de boucher ignoble et corrompu !

                    Mais qu’importe, puis que c’est un démocrate. Tandis que Cuba est le pays qui apporte la plus grande aide en matière des droits de l’homme en sauvant des vies et enseignant à lire sous toutes les latitudes, mais c’est une dictature, un régime totalitaire !!

                    Vous avez la manie de me faire dire des choses que je n’ai pas dit. C’est bien la technique des partisans des petits nantis qui veulent se faire passer pour humanistes à coup de belles phrases creuses et spécieuses qui permettent de tromper quelques uns.

                    ma vie privée ne regarde que moi

                    Quelle belle originalité !! Comme si j’avais dit le contraire. Encore une déformation.

                    Bien sûr que votre vie privée ne regarde que vous. Mais si vous considérez votre profession comme un secret privé, alors nous avons le droit d’imaginer ce que vous disiez : je suis un agent de Bush

                    On ne sera donc jamais si vous êtes chômeur ou rentier dans la trentaine ?


                  • DuponTerrien (---.---.61.226) 20 mars 2007 15:44

                    Je comprends parfaitement votre position benjeanfred. C’est certainement le résultat d’une indignation légitime, qui est la mienne également. Et cela nous honore car elle fait de nous des personnes soucieuses de l’humanisme mondial avant tout.

                    Personnellement, je suis même favorable à entreprendre sans plus attendre l’établissement de modalités d’applications rigoureuses du devoir d’ingérence international, prôné chez nous par Bernard Kouchner.

                    Malheureusement rien n’est simple. On peut même dire que tout est extrêmement complexe. Et de plus en plus. L’enfer est pavé de bonnes intentions, et l’on sait les abus et les atrocités qui ont été commis en son titre, alors même qu’on ne l’appelait encore que « l’intervention d’humanité ». (cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ing%C3%A9rence_humanitaire).

                    Couper les vivres et les relations avec les pays à tendances totalitaires serait il un moyen d’améliorer les choses ? Je me suis interrogé des années à ce sujet ; mais au final je ne le crois pas. J’ai acquis peu à peu la conviction que ce serait pire encore.

                    On assisterait de nouveau, par exemple, à des manipulations et aides occultes complètement intéressées, comme cela a été le cas (et l’est encore à moindre échelle) de la part des USA et de l’URSS dans leur perpétuelle recherche d’hégémonie et d’influences politiques et commerciales internationales. L’Europe, dont la France en particulier, y a aussi sa responsabilité. Au regard de l’Afrique par exemple, dont on a si souvent « acheté le vote » à l’ONU, ou dans quelque autre organisation internationale, ou traité, ou arrangement, sans se soucier de savoir dans quelles poches resteraient les « subventions », provenant pourtant de *nos* portefeuilles, via *nos* impôts.

                    A ce petit jeu occulte (et bien d’autres encore) nous autres, pays riches, avons grandement participé à la paupérisation des peuples de moult pays. Nous aurions beau jeu de nous contenter de leur dire de s’en sortir tout seul à présent, après avoir brouillé leurs cartes de multiples façons durant des siècles, et alors que les moyens des pouvoirs en place pour maintenir l’ordre établi se sont considérablement modernisés, eux, quand ils ne se sont pas carrément assurés de pactes « d’assistances » étrangères, comme avec la France en Côte d’Ivoire pour ne citer que cet exemple.

                    J’ai travaillé dans certains de ces pays, comme à Cuba que vous citez en exemple. Oui les dires des cubains y sont surveillés, contrôlés, et peuvent être réprimés... Oui, hormis les hôtels d’état, la télévision, la radio, et les médias étrangers y sont interdits. Mais ça n’est pas si simple. Là aussi j’ai finalement acquis la conviction que les bonnes intentions étaient malgré tout à l’origine de l’état infernal dont ce pays est souvent qualifié. Il suffit d’écouter les anciens cubains dans le récit de leur vie avant et après Fidel Castro. Trancher dans le vif en concluant rapidement à la tyrannie procèderait d’un raccourci qui ignorerait l’histoire des tentatives de déstabilisation secrètes et incessantes du pouvoir castriste. Ce qui n’empêche évidemment pas qu’on puisse regretter que Fidel Castro ait finalement tourné le dos à ses résolutions démocratiques initiales, succombant à son goût du pouvoir, à la paranoïa et au totalitarisme. Mais on ne peut pas non plus ne pas reconnaître à Castro des circonstances atténuantes. On ne peut nier les manoeuvres souterraines. J’ai pu juger par moi même de l’action discrète, souterraine mais permanente, à Cuba, des membres des groupes de pressions cubains de Miami par exemple. Fort complaisamment, les douaniers américains ne posaient jamais le tampon des USA sur leur passeport, de manière que cette opposition au pouvoir puisse entrer, sortir et circuler tout à loisir à Cuba, en passant par le Mexique...

                    D’ailleurs, entre nous, pensez vous qu’un pays tel que les USA dont on apprend hier encore, aux informations de France Inter, que sa CIA cache, depuis des décennies semble t’il, des dizaines de prisons secrètes de par le monde, où l’on torture, où l’on fait « disparaître » probablement aussi, avec les complicités de moult pays « démocratiques » qui, au nom d’intérêts bassement économiques, se taisent et feignent d’ignorer à la fois les prisons et les avions secrets qui s’y posent, pensez-vous que ce pays là (ces pays là) puisse (nt) continuer prétendre diffuser en toute honnêteté ce « modèle » de démocratie ?

                    Peut on soi même prétendre juger et donner des leçons aux autres quand on enfreint aussi gravement ses propres règles démocratiques ? Certains oseront dirent que oui, au nom de la démocratie justement ... Mais quelle est donc cette curieuse schizophrénie qui nous permettrait des dérogations à nos propres fondamentaux au prétexte de les promouvoir dans le reste du monde ?! Les vraies guerres se déroulent encore dans l’ombre, sont toujours aussi discrètes, et se gardent bien de tout spectateur.

                    Un peu cyniquement certes, je pense qu’il s’agit encore et toujours, avant tout, d’imposer un modèle économique. Je partage l’avis de Woody Allen quand il disait : « le communisme c’est ferme ta gueule, et le capitalisme c’est cause toujours ».

                    Mais au final les plus couillonnés sont toujours les mêmes. D’une manière ou d’une autre. Même si j’ai bien conscience d’être ici beaucoup trop rapide dans cette affirmation qui mériterait à elle seule beaucoup de nuances et de précautions ! Ce serait un autre développement.

                    Ma conviction justement c’est qu’il ne faut jamais laisser s’enfermer qui que ce soit dans ses positions, fusse t’il l’entité que représente le pouvoir d’un pays. L’ouverture, la discussion, sont les portes ouvertes au progrès. Il faut toujours favoriser la discussion, quels que soient les reproches qu’on puisse avoir à se faire de part et d’autre. Et quand bien même il s’agirait de terrorisme (d’ailleurs le terrorisme n’est il pas lui même le fruit de l’absence durable de discussion et d’échanges équilibrés ?)

                    Permettre à un pays de se refermer sur lui-même, c’est d’abord enfermer ses habitants. C’est leur retirer la moindre chance de se faire une idée par eux mêmes de ce peut être le reste du monde. Et même à Cuba où l’information est surveillée, où la délation a cours, le peuple cubain sait de mieux en mieux malgré tout à quoi ressemble le reste du monde. Plus seulement au travers les discours de Fidel Castro. Pas non plus seulement au travers les discours des cubains de Miami. Mais d’une certaine façon grâce à ce tourisme de masse, et malgré les germes nauséabonds qu’il porte aussi en lui (ceux que vous dénoncez certes, mais aussi : les prostitution, injustice, inflation, frustration, etc...). Si l’on bloque l’accès à l’économie à un pays, pensez-vous que ce pays va permettre aux journalistes de continuer à y aller aussi ? Non ! Même si l’on sait le courage et la détermination de quantité de journalistes qui continueront de s’infiltrer, les effets ne seront plus les mêmes car nos pays respectifs seront ouvertement en opposition.

                    Je ne peux donc pas être d’accord avec vous quand vous réclamez cette sorte d’embargo qui laisserait ces pays se refermer sur eux même, laissant alors leurs peuples totalement prisonniers des discours idéologiques de leurs pouvoirs. Quand bien même cela serait au nom de la cessation du « financement » de tels comportements ou idéologies.

                    Même si cette idée part d’une bonne intention, elle reste quand même à mes yeux une idée de riches. Une idée de personnes qui mangent tous les jours à leur faim, qui ne manquent de rien d’essentiel, qui arrosent leur jardin à l’eau potable du robinet de leur coquette maison moderne, et qui s’indignent depuis leur fauteuil derrière le clavier de leur ordinateur connecté au monde libre...

                    Il faut avoir vécu au quotidien avec ses peuples pour savoir vraiment ce que peuvent être réellement leurs misères quotidiennes. Et quand vous laissez un pays totalitaire se refermer sur lui-même, ce n’est jamais son pouvoir qui en souffre vraiment. C’est d’abord et toujours son peuple précisément. Et il en meurt aussi, ne l’oublions pas, même s’il ne s’agit pour nous que de choses lointaines.

                    Alors même si vous pensez que ces souffrances et ces morts permettraient aux peuples de rompre plus rapidement les maillons de leurs chaînes (ce à quoi je ne crois pas personnellement, voyez aussi ce qui se passe chez Pyong Yang en Corée du nord, pensez vous que le peuple Coréen puisse avoir le moindre espoir de mener à terme une révolte contre une armée aussi bien nourrie et équipée !) je ne crois pas que nous soyons en position de leur imposer ce surcroît de sacrifices en coupant tout contact. Et pour un résultat de plus en plus incertain encore une fois. Il n’y a qu’eux qui puissent en décider.

                    Mais en revanche je pense qu’il nous appartient, qu’il est de notre responsabilité d’être humain, à nous, ici, peuples libres, qui pouvons nous exprimer et manifester, d’exercer toutes les pressions démocratiques à notre portée pour que soit enfin démarré la mise au point de règles modernes et humanistes du « devoir d’ingérence international », et exiger que tous les pays du monde finissent par les signer un jour (ne plus assister à des décisions unilatérales aussi désastreuses que celle qui concerne l’Irak par la « première démocratie mondiale »). Et il nous appartient aussi de faire pression ensuite, en permanence, pour qu’elles ne restent pas des vœux pieux.

                    Voici, à mon humble avis, la voie la plus juste et humaine que nous, peuples libres et riches, devons absolument imposer à nos dirigeants « démocrates » du monde entier.

                    Malheureusement là aussi j’ai peur que nos égoïsmes l’emportent encore longtemps sur notre humanisme. Tant que nous n’aurons pas largement prit conscience que nos avenirs sont liés au reste du monde, et que nous laisserons se construire des murs...

                    Cela tient de la même prise de conscience que pour l’environnement et l’écologie, dont quelques « illuminés » avaient pourtant commencés à s’inquiéter publiquement... il y a une bonne trentaine d’années déjà... et dont on pressent seulement les premières vraies prises de conscience politiques suivies d’effets (encore que...).

                    Il y a donc encore beaucoup de chemin à faire ! Mais certainement pas en isolant et affamant davantage des peuples qui souffrent déjà bien assez.

                    Pour en finir avec l’exemple de Cuba, l’embargo américain quincagénaire est de mon point de vue une démonstration parfaite de ce que peut être la bétise d’une idéologie poussée à l’extrème. Le capitalisme et la démocratie ne protègent pas non plus de la bétise et de l’absence d’humanisme d’un état, fût il le plus puissant du monde et rempli de femmes et d’hommes intelligents ! Il y a là quelque chose qui ne tient plus que de la vieille rancune, de l’orgueil.

                    La preuve : Observez la Chine s’ouvrir et commercer librement avec le monde. Même s’il lui reste énormément de progrès à faire concernant les droits de l’homme, pensez-vous qu’elle puisse un jour faire machine arrière ? Personnellement je suis convaincu que non. Précisément parce que son économie sera de plus en plus dépendante de celles du monde libre, dont elle pourra de moins en moins se passer, s’obligeant ainsi à des adaptations régulières que l’on observe déjà, et des concessions .

                    Regardez : nous sommes déjà envahis de touristes chinois pour qui la France est une destination de rêve. Et nous savons que les chinois seront prochainement les premiers à visiter notre pays, quantitativement parlant. Pensez-vous qu’il faille les en empêcher au prétexte qu’ils sont communistes et que leurs dirigeants ne respectent pas encore les droits de l’homme qui nous sont si chers ?

                    Je suis persuadé du contraire ! Car même dans un pays totalitaire, l’opinion publique peut finir par faire changer les choses. Encore faut il lui permettre de s’alimenter en découvrant que d’autres choses sont non seulement possibles, mais existent déjà ailleurs, et sont bonnes, contrairement à ce que leurs dirigeants ont pu leur faire croire si longtemps.

                    Après cela, peu à peu tout devient possible.

                    Cordialement.


                    • benjeanfred benjeanfred 20 mars 2007 16:58

                      Merci pour votre participation.

                      Vos arguments sont pertinents et me permettent d’aborder le probléme sous un autre angle. J’ai bien conscience de la complexité de ces situations et de la difficulté d’y apporter des solutions simples et éfficaces.

                      Pour ce qui est de Cuba, nul doute que la dictature de Batista (soutenue alors par les USA)ne devait pas être tendre, c’était probablement pire que Castro...

                      Il reste néanmoins qu’à défaut de boycotter ces pays au risque d’y enfermer les populations, nos concitoyens qui vont bronzer la-bas devraient au moins s’interresser au minimum à la situation locale !

                      Je leur propose une petite experience à tenter le dernier jour avant de reprendre l’avion : Se placer au milieu du hall d’embarquement et commencer a hurler ou chanter des slogans comme « Liberté de la presse, Castro à la retraite, etc ... » Ils prendront alors assez vite conscience du sens du mot démocratie et du concept de « liberté d’opinion et d’expression » ! Il leur sera probablment difficile de revenir bronzer sur place ...

                      « À La Havane, les grands hôtels sont aussi modernes que dans les pays occidentaux. Dans chaque chambre il y a la télévision. La seule différence, c’est que c’est elle qui vous regarde »


                    • PIE 3,14 (---.---.36.37) 22 mars 2007 13:59

                      Monsieur Maugis décris Cuba comme un pays démocratique , respectueux des droits de l’Homme où il fait bon vivre.

                      Un tel aveuglement est proprement sidérant.Vous avez sans doute toujours aimé g Marchais , été stalinien bien après Staline et serez le dernier castrophile.

                      Lire Reinaldo Arenas ne vous ferait sans doute pas changer d’avis car vous vivez dans la croyance et non la pensée critique mais sachez que lorsque Castro cassera sa pipe, il y a des gens de gauche comme moi, qui sableront le champagne.


                      • (---.---.3.187) 22 mars 2007 14:10

                        Ajoutons que CUBAS EST INTERDIT AUX PEDES.

                        Tous de même, moi je ne suis pas pour qu’on les mette en prison, faut pas exagérer ; Bien les socialo si.


                      • Michel Maugis Michel Maugis 22 mars 2007 23:36

                        A Pie 3,14

                        C’est bien court jeune homme !!

                        Pour me répondre vous user les armes du mensonge, de l’énoncé de dogmes, d’invectives, et un ridicule et futile appel à l’autorité d’un type inconnu afin de masquer votre incapacité manifeste à réfuter la moindre de mes assertions positives sur Cuba. C’est donc qu’elles seraient exactes et que vous seriez ignorant et stupide.

                        En fait, vous semblez vouloir confirmer, en négatif, votre pensée confuse de la nécessaire pérennité de l’exploitation capitaliste, pour que vous puissiez profiter de votre train de vie petit bourgeois misérable qui s’appuie sur l’exploitation des peuples du tiers monde, au nom du respect des droits de l’homme, et en vous croyant de gauche, ce que je ne suis pas.

                        1. Les mensonges

                        Monsieur Maugis décrit Cuba comme un pays démocratique,

                        Non ! Je n’ai pas décrit mais présenté Cuba comme....

                        Je ne fais que cela de dire que Cuba est une démocratie véritable c’est à dire une démocratie socialiste populaire et non une démocratie bourgeoise dans laquelle ne gouverne qu’une élite possédante asservissant son peuple, et ceux du tiers monde, à son profit.

                        Que Cuba soit une démocratie socialiste, n’importe quelle personne honnête et douée de raison peut en voir la confirmation en la lecture de la constitution cubaine de 1974, et donc en réfuter son caractère démocratique en réfutant l’aspect démocratisant de ses articles, ou subsidiairement en montrant le nom respect de la constitution par le gouvernement cubain.

                        Ce que personne n’a osé entreprendre et que vous ne pourrez faire tant que vous ne serez pas lire. Vous pourriez vous inscrire au programme cubain « Yo Puedo » (je peux) qui alphabétise dans beaucoup de pays, et qui a été primé par cet organisme « castriste « que l’on appelle UNESCO.

                        Pouvoir lire et écrire est en effet le plus extraordinaire effort de démocratisation du monde, bien supérieure à votre soi disante liberté de la presse friquée. Car a quoi sert elle, même si objective et impartiale, si on ne sait pas lire ?

                        Réutiliser un terme creux comme le mot « démocratie » pour essayer de réfuter une personne qui y met un contenu démontre une malhonnêteté intellectuelle.

                        Car si « démocratie » signifie « démocratie bourgeoise » seulement, c’est à dire en fait l’esclavage capitaliste qu’elle voudrait pérennisé, alors je confirme, avec l’utilisation de ce lexique restreint et hypocrite, que Cuba n’est effectivement pas une démocratie.

                        Je le répète encore, dans votre lexique limité, Cuba n’est pas une démocratie. Vous avez donc menti honteusement en affirmant que je l’aurais dit.

                        2. respectueux des droits de l’Homme

                        Là, vous mentez par omission pour éviter de vous confrontez aux évidences, celles qui vous gênent dans votre pensée totalement exprimée en négation de la mienne.

                        .Je n’ai pas seulement dit que Cuba respecte les droits de l’homme, mais aussi qu’elle en fait la promotion chez elle et chez les peuples non seulement du tiers monde, non seulement chez ceux que les USA nomment ou doigtaient ses ennemis ( Venezuela, Vietnam, Algérie etc..), mais aussi chez ceux que les USA trouvent comme ses amis ( Pakistan, Mexique, Colombie, etc..), et aussi aux USA même.

                        Et pas par des mots, mais par des faits avérés et vérifiables.

                        Cuba est le premier État dans l’histoire de l’humanité dont la politique extérieure et intérieure est fondée sur une éthique sociale et internationaliste, impulsée par l’humanisme marxiste et chrétien. Et c’est bien la raison pour laquelle elle encontre de puissants ennemis physiques, ceux qui mettent à sang la planète et envers les fans duquel je n’ai pas encore eu l’honneur de lire votre indignation sidérée.

                        Mais elle rencontre aussi un support considérable et croissant chez les peuples du monde entier, chez les intellectuels conscients et progressistes du monde entier et en particulier des Etats-Unis, et chez les lutteurs pour les droits humains qui ont fait la preuve de leur désintéressement comme les prix Nobel de la paix Rigoberta Mandchou et Nelson Mandela et biens d’autres..

                        3. où il fait bon vivre.

                        Là, c’est carrément un mensonge pervers de dire que j’aurais dit cela comme ça.

                        C’est le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) qui a affirmé cela en classant Cuba à la première place au monde, et très loin en tête, en Indice de Développement Humain (IDH) mise en relation avec ses capacités économiques ( PNB/h).

                        Mais pour comprendre cette affirmation, il faut sortir de son nombrilisme égoïste.

                        La France n’est certainement pas un pays où il fait bon vivre dans la dignité, si on est sans ressources, si on est malade, si on est handicapé de naissance ou non, car c’est une démocratie bourgeoise, c’est à dire capitaliste, dans laquelle les droits de l’homme essentiels ne sont satisfaits, dans la lutte des classes permanente, que s’ils servent l’accroissement du taux de plus value dont la tendance systémique est à la baisse constante. Aux Etats-Unis, c’est bien pire.

                        Et cela pour des pays dont le capital initial et l’industrialisation a été obtenus par l’irrespect systématique des droits de l’homme, par des génocides, des massacres, des tortures chez les autres peuples ( entre autres, Cuba) envers qui ils prétendent être des promoteurs de ces droits et des donneurs de leçons en la matière.

                        Il fait bon vivre à Cuba compte tenu des limitations économiques imposées par la nature, son développement historique et surtout celles imposées par l’Empire et l’Europe, et le terrorisme médiatique occidental dans lequel vous prenez part, car tout le monde peut y vivre dans la dignité et dans les limites des possibilités économiques du pays et non de la personne.

                        Mais intellectuellement et dans la satisfaction de sa conscience humaine, alors, sans nul doute j’affirme que Cuba est le meilleur pays du monde. De fait je me sens Cubain et non français. Je suis cubain dans l’âme et français par accident administratif.

                        La patrie des droits de l’Homme est Cuba depuis le 1er Janvier 1959. Se référer à la France comme en étant la patrie est une véritable honte, et un déshonneur envers ses propres révolutionnaires.

                        les dogmes

                        Les dogmes sont les outils de « pensée » des imbéciles et des incultes.

                        C’est bien pour cela qu’ils furent inventés par la Religion, au début de l’humanité d’une ignorance et stupidité crasse.

                        Mais des athées aussi raisonnent avec des dogmes, ceux du capitalisme, les non marxistes et beaucoup qui se croient marxistes. Beaucoup de croyants par contre se sont débarassés de ces dogmes du capitalisme et défendent Cuba au nom justement de l’humanisme qu’ils trouvent dans les évangiles.

                        Un tel aveuglement est proprement sidérant.

                        Votre sentence sous entend des prémisses élevées en dogme.

                        Vous auriez pu dire la même chose il y a 1000 ans à l’encontre de ceux qui affirmaient ou pensaient que c’était la Terre qui tournait autour du Soleil, et non le contraire.

                        Vos affirmations (en négatif) sur Cuba sont donc des dogmes. Vous prenez bien soin de ne pas le dire explicitement, mais implicitement en qualifiant de sidérantes les miennes.

                        N’est ce pas une manière de confirmer sa stupidité et ignorance.

                        Vous êtes incapable d’apporter une argumentation autre que de qualifier de sidérant mes affirmations hautement positives sur Cuba.

                        les invectives

                        Vous avez sans doute toujours aimé G. Marchais

                        Excusez moi, mais vous devriez faire une introduction ici. Vous n’avez pas introduit ce personnage et montrez sa relation avec le sujet. Il faut tout deviner chez vous.

                        Ici, pour « argumenter », vous invoquez une image négative comme façonnée par les ennemis du socialisme. C’est pisser dans un pipeau. Et vous le savez. Pourquoi le faites vous donc ?

                        Pour vous faire valoir devant des lecteurs qui seraient aussi stupides et ignorants. Mais attention, peut être que eux changeront d’avis devant le déploiement de tant de stupidité pour arriver à ses fins.

                        Mais pour vous répondre, car je réponds toujours, c’est la mon défaut dans le débat, je n’ai jamais aimé G. Marchais, Je l’ai toujours adoré, puisque c’est sous son leadership que j’ai adhéré au PCF, et commencé à m’enrichir intellectuellement en étudiant le matérialisme dialectique, ou marxisme. Je ne suis plus au PCF depuis qu’il commença a abandonner les principes en croyant pouvoir gagner ainsi des votes. Je suis pour une refonte du PCF en le quittant.

                        , été stalinien bien après Staline et serez le dernier castrophile.

                        Sauf que Staline n’a jamais été un marxiste, mais la Russie d’aujourd’hui, indépendante et non livrée aux appétits occidentaux lui doit son existence.

                        Comment peut on être stalinien ou avoir été stalinien ? Cela est une invention des idiots et de la gauche couchée.

                        je n’ai jamais lu un seul de vos « stalinien » déclarant être ou avoir été stalinien, dans le sens injurieux que vous donné à ce mot.

                        Certainement, que vous haïssez cet homme pour avoir été le meneur de la lutte contre le fascisme, le constructeur de la Russie moderne et non livrée aux appétits occidentaux, le responsable de la Chine et de l’Inde indépendante et non soumis aux appétits capitalistes occidentaux, le responsable de la décolonisation fasciste européenne, responsable de la fabuleuse aventure spatiale, responsable de l’amendement du capitalisme, et tout cela sans avoir soumis à l’esclavages coloniales des peuples étrangers comme le firent vos démocraties bourgeoises.

                        votre appel futile à l’autorité

                        Lire Reinaldo Arenas ne vous ferait sans doute pas changer d’avis car vous vivez dans la croyance et non la pensée critique

                        Vous seriez bien en peine de montrer dans votre réponse où se trouve l’exercice de votre pensée critique. J’ai par contre démontré la mienne en démontant morceaux par morceaux votre « pensée » exprimée en négation de la mienne et fondée sur des dogmes quasi religieux.

                        Vous poussez la stupidité en me parlant d’un type, Reinaldo Arenas, en précisant qu’il ne me ferait pas changer d’avis. Pourquoi m’en parlez vous ? Serais je stupide pour comprendre ? Ou alors seriez vous d’avance que ce type n’est pas crédible ? Qui est il ? Vous ne dites rien à ce sujet.

                        N’avez-vous donc pas d’autres « autorité » pour parler de Cuba ? Vous pouvez aussi avoir des autorités en négatifs, par exemple Bush qui comme vous ne semble pas aimer Cuba.

                        mais sachez que lorsque Castro cassera sa pipe, il y a des gens de gauche comme moi, qui sableront le champagne.

                        Vous serez assurément en très bonne compagnie, les facsistes, l’oligarchie financière et possédante, les terroristes de Miami, Bush , les idiots, les ignorants et contre vous la conscience de l’humanité entière.

                        En attendant ce grand jour pour l’obscurantisme, vous risquez d’être fort déçu, car Fidel en a encore pour plus de 20 ans, et même après sa mort, Cuba restera un pays socialiste qui approfondira sa révolution socialiste.

                        Et en avouant que vous sablerez le champagne pour la mort d’un homme qui symbolise la lutte d’une philosophie, quelque soit le jugement que vous en avez, vous ne faites qu’avouer votre petitesse, votre mesquinerie, votre bassesse. Car vous n’êtes pas près de sabrer au champagne la mort du marxisme, de la lutte pour un monde meilleur, de la lutte contre la connerfie et l’obscurantisme.

                        Voyez vous, vivant au Chili, je n’ai pas sabré au champagne la mort de Pinochet, car le pinochétisme, le fascisme n’est pas mort. Et à vous lire je m’aperçois qu’il est toujours possible tant il est se nourrit des calomnies et conneries véhiculées par la presse occidentale.

                        Avez vous sabrer au champagne la mort de Pinochet ? Quelle connerie. Vous avez des petitesses à votre hauteur de vue.

                        Mais je m’en balance de votre soi disante gauche. Je ne suis pas de gauche moi ! je suis communiste, marxiste léniniste, fideliste, Chaviste, Mendeliste, Eveoiste (Moraliste), Carreiste, Robespierriste, Luxembugiste, Mossadeghiste, lumumbiste, Gandhiiste, Netoiste, Arbetziste, kichneriste, Nasseriste Allendiste, etc... et bien d’autres révolutionnaires qui ont le très grand honneur d’avoir ou d’avoir eu contre eux votre gaaaaaauuuuucccchhe hypocrite et servile devant la classe dominante.


                      • Michel Maugis Michel Maugis 23 mars 2007 01:20

                        A IP:xxx.x48.3.187

                        Je vais répondre à votre suffisance béate.

                        Ajoutons que CUBA EST INTERDIT AUX PEDES

                        La simple modestie aurait dû vous imposer d’utiliser la première personne du singulier, à moins que vous ayez utilisé la première personne du pluriel pour exprimer modestement l’opinion d’une collectivité de personnes dont vous seriez le représentant élu.

                        Mais pour être honnête vous auriez dû dire au nom de quel groupe vous avez exprimé cette opinion. Cependant, je crois malgré tout avoir deviné : Vous parliez au nom des stupides et ignorants et qui vous ont donc élu comme très représentatif, ce qui vous rend du coup modeste et confirme votre malhonnêteté. Une autre possibilité est de faire collusion avec mon « contradicteur » précédent, ce qui justifierait votre élection pour l’être encore plus que lui.

                        PEDES

                        Pédé est un raccourci pour pédéraste ou pédophile, et effectivement ils sont interdits à Cuba, ou plutôt ils sont invités a rester un certain temps dans les prisons cubaines. Mais je doute fort que vous ayez utilisé ce raccourci dans ce sens.

                        Le terme « pédé » est scandaleusement utilisé par les racistes homophobes et imbéciles pour se référer très injustement aux homosexuels males. En fait, on devrait les appeler les non-pédés, et les hétérosexuels devraient être appelés les pédés, si on restait dans votre logique raciste de généralisation qui serait cependant plus juste.

                        Cela fait des lustres que les statistiques démontrent que les homosexuels sont nettement moins enclin à la pédophilie que les hétérosexuels. Une simple écoute aux cas de pédophilies qui se présentent le montre aussi. C’est toujours des gens mariés et des non homosexuels. Le taux d’homosexuels dans les prisons est très inférieur au taux dans la société.

                        Chez les homosexuels, il semble que la sensibilité et le don artistique soient aussi beaucoup plus développés. Cela aussi est nettement confirmé par les statistiques.

                        interdit aux (homosexuels)

                        Comme dans beaucoup d’autres pays l’homophobie existe à Cuba dans le peuple. Mais moins qu’en France ou aux Etats-Unis.

                        Il faut toujours distinguer le comportement homophobe d’un peuple de la politique de son gouvernement qui peut exacerber se comportement ou au contraire le répudier par l’éducation. Mais un gouvernement démocratique doit agir avec sagesse et prudence quand il s’agit d’aller à l’encontre d’un comportement majoritaire.

                        La Cuba révolutionnaire a effectivement mené une politique homophobe et donc une répression contre les homosexuels dans le début de la révolution. Cuba a reconnu ses erreurs, corrigé cette politique et mené une politique de réhabilitation de l’homosexualité vis-à-vis de la société.

                        Récemment Cuba a adopté une législation reconnaissant le mariage entre homosexuels et leur droit de fonder une famille. Cette adoption est la confirmation de l’évolution du peuple cubain dans son comportement vis-à-vis des homosexuels et donc du succès de l’éducation cubaine.

                        En fait, Cuba est un paradis pour les homosexuels en comparaison de ce qui se passe dans bien d’autres pays d’Amérique Latine et d’ailleurs.


                      • benjeanfred benjeanfred 23 mars 2007 07:42

                        Laissez tomber ... autant essayer de parler à un mur !

                        Dites à Michel qu’il à raison parce que de toute façon il a raison...

                        Et puis faites comme moi, laissez le precher dans son desert Communiste !

                        C’est la lutte finaaaaale, l’internationaaaaAAAaale ....

                        Affligeant ...


                      • Michel Maugis Michel Maugis 23 mars 2007 08:28

                        A Benjeanfred,

                        Laissez tomber ... autant essayer de parler à un mur ! Dites à Michel qu’il à raison parce que de toute façon il a raison...

                        Votre comportement et certainement ce que vous appelez un comportement de démocrate.

                        J’attends toujours votre argument

                        Et puis faites comme moi, laissez le precher dans son desert Communiste !

                        Chassez le naturel, il revient au galop !

                        Vous avez oublié une réalité fondamental

                        UN FORUM CE N’EST UN JOURNAL dans lequel on peut débiter à longueur de papier toujours les même calomnies sans craindre de se faire réfuter.

                        Je vous conseille le Forum du Monde.fr ou un certain Michel Tatu, le censeur en chef, con comme un balet sans manche, fait le nécessaire. Vous y serez le bien venu.

                        Tous les jours c’est de pire en pire, les discussions intéressantes se font de plus en plus rare

                        A+ dans votre prochaîne bafouille « bien pensante »

                        un mal pensant.


                      • Julot (---.---.208.241) 23 mars 2007 09:59

                        « Un mal pensant ». C’est à dire dans votres cas : un révisioniste violent.

                        Nier le goulag ou nier les chambres à gaz c’est du pareil au même.

                        Heureusement que vous n’habitez pas en France mais en amérique du sud. Vos parents auraient-ils fuit pour des raisons pas claires...


                      • armand (---.---.159.44) 23 mars 2007 08:55

                        La réalité fondamentale, Monsieur Maugis, c’est que le communisme est responsable des plus grands massacres perpétrés au XXe siècle, et qu’il donne la main à son frère jumeau, le nazisme, dans une belle émulation. Ce sont les idéologies qui en plaçant le Peuple divinisé au centre de leur dispositif incantatoire, ont autorisé des exactions que le pire des rois classiques n’aurait jamais sanctionnées. En cela ce sont bien les enfants de la Terreur robespierriste,inventrice de la destruction programmée d’une classe sociale entière, du génocide d’une province jugée réfractaire. Que les conquêtes sociales soient réelles à Cuba et qu’il faille les préserver - comme il aurait fallu ne pas démanteler celles qui existaient dans le bloc de l’est, certes. Mais une économie administrée et protectrice des ctoyens contre les ravages du capital apatride n’est pas nécessairement l’apanage d’un système totalitaire.


                        • misstigris (---.---.15.116) 23 mars 2007 09:22

                          je vois que le sujet déclenche les passions ; toutefois il ne faudrait pas omettre de préciser que l’opposition cubaine est soutenue financièrement par les USA pour renverser le régime ( imaginez la meme situation en France , je pense que l’état d’urgence serait appliqué sans tarder) n’oubliez pas non plus le Vénézuela de Chavez ( qui à mon avis n’est pas un dictateur ) qui bénéficie également de l’attention de Washington ... les situations sont beaucoup plus complexes et les médias occidentaux sont trop simplistes ( pour ne pas dire plus ) pour que nous puissions avoir une opinion aussi nette .


                          • Alexdan 23 mars 2007 10:02

                            Bonjour,

                            n’y voyez pas malice mais pourquoi seulement s’en prendre à la Tunisie soeur (J’aime bien la Tunisie) ?

                            S’il fallait « aller bronzer » uniquement dans les pays qui correspondent à nos critéres non seulement « démocratiques » mais surtout humanistes, forcément subjectifs, on irait se chopper une pneumonie en Islande ou chez les Inuits...

                             smiley

                            En effet, d’après moi, il faudrait également boycotter les pays qui maltraitent leurs immigrés, les parquent dans les ghettos où ils sont harcelés par une police raciste, où les femmes sont maltraitées et victimes de discrimations salariales, où l’on construit décidement beaucoup de Murs (que ce soit contre les Mexicains, les Gitans ou les Palestiniens), où les minorités sont persécutées, où existent le système des castes, où la peine de mort est appliquées, où les travailleurs sont licenciés à la pelle tandis que les profits grimpent etc, etc....

                            Restera plus beaucoup de coin pour poser son transat !

                             smiley

                            A part le Salon du Tourisme, bien sûr...

                             smiley

                            Courtoisement,

                            Alexdan.


                            • Legrand Jacques 20 juin 2007 00:58

                              La Tunisie est un pays extrêmement agréable pour le tourisme, hélas des faits divers viennent gâcher ce beau paysage. J’ai surfé sur le site « REVEIL TUNISIE », j’y ai découvert une histoire boulversante concernant une femme appelé « Sameh ». Nous nous inquiétons pour faire le bon choix de nos prochaines destinations de nos vacances et nous oublions de regarder la souffrance qui se trouve juste à côté de nous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès