Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tragédie mondiale : en route pour l’acte final ?

Tragédie mondiale : en route pour l’acte final ?

L'impact est palpable. Le sombre lendemain arrive en cavalant. Crise financière générale. Fin programmée des énergies fossiles[1]. Poudrière orientale. L'année 2012 converge vers le choc systémique économico-géopolitique. Lors de cette année de « fin des temps », élections présidentielles, législatives, et référendums cruciaux ont eu lieu dans de nombreux pays, permettant de dégager les lignes directrices du tableau se dressant devant nous, dont le dernier coup de pinceau sera donné en janvier 2013, pour les élections législatives de la Knesset en Israël.

La chute du mur de Berlin accéléra l'avènement d'un monde unipolaire apaisé sous hégémonie américaine, un mondialisme angélique dans le texte mais féroce en réalité. Force est de constater que les facéties de l'Histoire ont chamboulé une fois de plus les pronostics répandus. Est-ce l'illustration de la troisième loi de Newton selon laquelle tout corps exerçant une force sur un autre corps, subit une force d'intensité égale ? A côté de l’unipolarité faussement vertueuse du monde dit « libre », il s’est construit peu à peu un équilibre multipolaire, dont les leaders, aux intérêts certes antagonistes, ont posé comme maître étalon le respect du droit international. Tels des duellistes s’apprêtant à croiser le fer, la rencontre de ces deux visions approche à grand pas.

Le nœud gordien de l'équilibre international, comme se plaisent à dire les géopoliticiens, se situe entre le Proche et le Moyen-Orient[2]. Le verrou de la Caspienne[3]. Le point de convergence des problématiques énergétique et religieuse. Ces derniers temps, cette zone et ses environs ont été les témoins de nombreux bouleversements. Révolutions arabes. Chute de Tripoli. Déstabilisation syrienne[4]. Tout un jeu d'alliances se tisse autour de ces problématiques et conduit à l’opposition entre l'axe OTAN et ses alliés, et l’axe BRICS[5] plaidant pour une refondation des relations internationales reflétant le caractère multipolaire du monde au XXIème siècle.

Dans le grand échiquier mondial[6], l'affrontement Iran-Israël cristallise l’opposition entre ces deux forces d’intensité égale. Un conflit dont on sent l'imminence, comme l'annonce avec une impatience non dissimulée le Rav Ron Chaya[7]. D’un côté la guerre pour « la paix et la liberté », en réalité une guerre pour la maîtrise des énergies fossiles, et ses flux de circulation, en Eretz Israel. Ou, à l'inverse, une main tendue vers l'Iran, comme le souhaitent la gauche israélienne et la mouvance BRICS, engendrant une ère nouvelle dans les relations internationales, fondée sur le respect entre les Nations, et l’instauration de relations pragmatiques entre elles.

Un conflit et deux visions de la mondialisation. La construction d’un mur ou d’un pont entre les peuples.

Dans ces périodes de « chocs », et la stratégie sous-jacente en découlant comme l'a théorisée Naomi Klein[8], tout est concevable. Le meilleur comme le pire. Et début 2013 les lignes seront tracées. L'orientation choisie. Les diverses échéances électorales de l'année ont donné le ton et permettent de jauger les forces en présence.

L'OTAN et ses alliés tendent à se radicaliser de jour en jour. Le gouvernement socialiste français n'hésite pas dorénavant à souhaiter la mort physique d'un adversaire politique en la personne de Bachar el-Assad, par la bouche du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius[9]. La diplomatie française ne nous avait pas habitué à ce type de saillie sanguinaire. La résistance du peuple syrien n’est probablement pas du goût de tout le monde, et retarde les plans hégémoniques de l’Empire, qui croyait s’ouvrir plus facilement une porte vers Téhéran. Afin d’accélérer le processus, le président français a déclaré, lors d’une conférence de presse donnée le 13 novembre 2012, son soutien logistique aux rebelles syriens en leur promettant armes et munitions[10]. Sans brusquer l’opinion, François Hollande officialise lentement mais surement un constat dressé depuis presque un an par tout chercheur de vérité normalement constitué : la France participe depuis longtemps à la déstabilisation du régime syrien.

Outre-Atlantique, les élections américaines viennent de donner leur verdict. Si Barack Obama semblait être plus souple que Mitt Romney en matière de politique étrangère, l’approche vis-à-vis du dossier iranien est dictée par les mêmes lignes directrices chez les deux candidats. Il n’y a que la façon de le dire qui change. Dans un discours tenu devant le puissant lobby pro-Israël AIPAC[11], Obama a réaffirmé être prêt à utiliser la force contre le régime de Téhéran[12]. Malgré les dissensions internes au pays de l’oncle Sam entre les tendances pro-israéliennes et les descendants spirituels de l’Amérique des Pères Fondateurs, le régime en place en Iran doit tomber, d’une façon ou d’une autre. Pour les premiers, il s’agit d’éliminer le plus important régime de la région se dressant devant l’exécutif sioniste et ses visées impériales. Pour les seconds, il est nécessaire, dans la continuité de la politique de « containment » mise en place pendant la guerre froide, de bloquer les routes d’approvisionnement en énergie fossile de la Chine[13], et contrôler ainsi la pompe énergétique alimentant la croissance asiatique, et surtout chinoise.

En Israël, les mouvances politiques s'activent afin de remporter la bataille pour le parlement israélien en janvier 2013[14]. Pour empocher la mise, Benyamin Netanyahou, actuel premier ministre israélien et favori des élections, n'a pas hésité à révéler sa véritable nature en déclarant publiquement son alliance avec le parti d'extrême droite d'Avidgor Lieberman[15]. Celui-ci ne cesse de prôner l’expulsion des arabes israéliens et la mise en place d’un régime, que l’on pourrait qualifier d’apartheid s'il avait pris place en Afrique du Sud. La formation d’un arc ultranationaliste Likoud-Israel Beitenou, main dans la main dans la conquête de la Knesset, révèle ainsi la fuite en avant raciste de l'exécutif israélien, déjà fin prêt pour une attaque contre l’Iran[16].

A côté de l’œil du cyclone, les voix s'élèvent en Israël contre cette dérive obscurantiste. « Le démon nationaliste est sorti du placard. Netanyahou a fait tomber son masque », a commenté à la radio publique le chef du parti de centre-droit Kadima, Shaul Mofaz[17]. Yuval Diskin, ancien directeur du Shabak (« Shin Bet »), l’agence de contre-espionnage israélienne, a déclaré que « durant ces 15 dernières années, Israël est devenu de plus en plus raciste. Toutes les études le montrent. Il y a du racisme contre les arabes et contre les étrangers, et nous sommes devenus aussi une société plus belliqueuse (…) Je n’ai pas confiance dans une direction qui prend des décisions basées sur des sentiments messianiques »[18]. A l'étranger, la diaspora juive antisioniste n'hésite pas à s'élever contre la politique jusqu'au-boutiste de l'Etat hébreu. De Gilad Atzmon[19], à Jacob Cohen[20], en passant par Jonathan Moadab[21], ou encore la kyrielle de « mauvais juifs » fichés sur le site masada2000[22], ils sont nombreux à braver les milices de la Ligue de Défense Juive pour s'ériger en parangon de l'universalisme, et s'émanciper de la « cage de fer spirituelle » dans laquelle veulent les enfermer l'élite sioniste.

Le triomphe à Moscou de Vladimir Poutine est également de bon augure pour la multipolarité dans le monde. En dépit des tentatives américaines de déstabilisation Pussy Riotesque[23], et autres entreprises de diabolisation traditionnelles, les russes ont voté en masse pour Vladimir Poutine, l’homme ayant redressé la Russie post-Eltsine, déchiquetée par l'ère de libéralisation des années 1990-2000[24]. Poutine, contrepoids à l'hégémonie américaine, a toujours affirmé sa volonté de replacer le curseur des relations entre États sous le sceau du respect du droit international[25], poussant ainsi le grand philosophe Bernard-Henri Lévy à conseiller publiquement au président Hollande de contourner le véto russe au Conseil de Sécurité de l'ONU, et intervenir directement en Syrie[26].

En Chine, M. Xi Jinping s’apprête à prendre la relève de M. Hu Jintao. Sa nomination devrait assurer la poursuite de la position chinoise à propos de l’Iran. Une position pragmatique, basée sur les intérêts de la République populaire de Chine, qui tend à se rapprocher de la position russe[27]. Les Chinois n’ayant que très peu apprécié l’action de l’OTAN dans le dossier libyen. Afin d’atteindre un niveau de développement équivalent à celui des pays occidentaux, ne serait-ce que pour la moitié de sa population, et remettre en question la domination américaine dans la zone Asie-Pacifique à horizon 2015, l’approvisionnement énergétique est une donnée fondamentale dans les rapports de force qui se nouent entre américains et chinois. La route vers la Caspienne étant bloquée suite à l’intervention militaire des Etats-Unis en Afghanistan, les chinois ont perdu une source d’approvisionnement alternative au golfe arabo-persique, et se doivent d’entretenir l’interdépendance énergétique avec les pays du Golfe et l’Iran[28].

En Amérique du Sud enfin, Hugo Chavez a obtenu sa réélection pour la troisième fois consécutive[29]. Le socialisme véritable est gage de longévité. Voilà matière à réfléchir pour le Président Hollande, dont la courbe de popularité[30] frise la chute libre de Félix Baumgartner.

Chaque jour les pays sud-américains s'émancipent un peu plus de l'emprise américaine. L’Union des Nations Sud-Américaines commence à prendre son envol, et s’érige en modèle de ce que devrait être l’Union Européenne. Et Chavez continue d’afficher son soutien au régime de Téhéran[31]

Derrière la noirceur du tableau, des lignes lumineuses jaillissent. Loin des délires consuméristes poussant à la quête désespérée du « toujours plus » pour n’avoir « finalement rien », il n’a jamais été aussi impératif de se réapproprier le sens des mots et des valeurs. Développer sa conscience politique, en n’oubliant jamais qu’en plus des droits que la Nature nous a conférés, il existe également des devoirs. Les uns ne pouvant subsister sans les autres. Devoir de ne pas laisser la parole aux extrêmes dans notre pays, ces deux partis faussement républicains, arborant la rose et le chêne comme effigie, mais ne sachant mener la France qu’à la désolation économique et au chaos géopolitique. Devoir d’établir en chacun de nous une saine analyse des évènements afin de séparer le bon grain de l’ivraie, et concourir à l’établissement d’un monde plus juste et pacifique, qui sera laissé en héritage à nos descendants.

Il ne s’agit point ici de donner un blanc-seing à la mouvance BRICS, représentant un ensemble de pays aux intérêts divergents, parfois antagonistes, mais de retrouver pleinement le sens de la troisième voie française vantée par le Général de Gaulle, une voie médiane entre deux empires, respectueuse du droit international et des Nations. Une voie qui permettra à la France de développer des relations pragmatiques avec les différents Etats, loin des carcans de l’Union Européenne et de l’OTAN, qui empêchent le redressement du pays.

En attendant, nous laissons les extrêmes parler en notre nom.

Doigt posé sur la gâchette. Cible à l’horizon. L’acte final va bientôt pouvoir commencer.

 

Maurice, pour le Cercle des Volontaires.

 

Plus d’information sur le Cercle des Volontaires :

Le site : www.cercledesvolontaires.fr

La page Facebook

Le Twitter

La chaîne Youtube

 


[1]http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/there-s-no-tomorrow-36848

[2]http://www.dailymotion.com/video/xs4owe_geopolitique-du-moyen-orient-et-de-l-afrique-du-nord-1-3_news?search_algo=2

[3]http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000091-mer-caspienne-enjeux-petroliers/introduction

[4]http://www.theatrum-belli.com/archive/2011/04/30/la-syrie-noeud-gordien-du-proche-orient-1-2-par-francois-con.html

[5] Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud. Plus largement, cet axe pourrait être étendus au mouvement des non-alignés.

[6]http://www.amazon.fr/Le-grand-%C3%A9chiquier-Zbigniew-Brzezinski/dp/2012789447

[7]http://www.dailymotion.com/video/xpubam_rav-ron-chaya-la-fin-des-temps_news?search_algo=2

[8]http://www.youtube.com/watch?v=MKeiChMRWTU

[9]http://www.atlantico.fr/pepites/laurent-fabius-bachar-al-assad-ne-meriterait-pas-etre-terre-453229.html

[10]http://www.marianne.net/Des-armes-pour-les-rebelles-syriens_a224295.html

[11]http://fr.wikipedia.org/wiki/American_Israel_Public_Affairs_Committee

[12]http://www.france24.com/fr/20121105-presidentielle-americaine-etats-unis-diplomatie-moyen-orient-obama-romney-israel-syrie-ira

[13] Voir à ce sujet l’ouvrage d’Aymeric Chauprade, « Géopolitiques : constantes et changements dans l’histoire », éd. Ellipses : http://www.amazon.fr/G%C3%A9opolitique-Constantes-changements-dans-lhistoire/dp/272983172X

[14]http://www.liberation.fr/monde/2012/10/16/la-knesset-dissoute-des-elections-legislatives-en-israel-en-janvier_853512

[15]http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/30/01003-20121030ARTFIG00496-netanyahou-lieberman-les-dessous-d-un-mariage.php

[16]http://www.lepoint.fr/monde/netanyahu-pret-a-une-attaque-contre-l-iran-06-11-2012-1525275_24.php

[17]http://www.liberation.fr/monde/2012/10/26/la-phrase_856362

[18]http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/israel-s-former-shin-bet-chief-i-have-no-confidence-in-netanyahu-barak-1.426908

[19]http://www.gilad.co.uk/

[20]http://jacobdemeknes.blogspot.fr/

[21]http://www.cercledesvolontaires.fr/2012/11/01/bibi-a-lelysee-juifs-faites-disrael-votre-chez-vous-un-affront-aux-juifs-un-affront-a-la-republique/

[22]http://www.masada2000.org/shit-list.html

[23]http://fr.rian.ru/tribune/20120919/196082247.html

[24]http://www.dailymotion.com/video/xspxvm_la-nouvelle-grande-russie-de-l-effondrement-de-l-urss-au-retour-de-vladimir-poutine-xavier-moreau-el_news

[25]http://www.realpolitik.tv/2011/07/les-relations-france-russie-sous-la-loupe-dun-expert-1ere-partie/

[26]http://www.francetvinfo.fr/video-bhl-appelle-hollande-a-prendre-l-initiative-en-syrie_100729.html

[27]http://www.dedefensa.org/article-la_chine_desormais_partie_prenante_majeure_de_la_crise_iranienne__11_01_2012.html

[28] 70% du pétrole importé en Asie provient du Moyen-Orient, et 60% du pétrole exporté au Moyen-Orient part vers l’Asie. Les prévisions d’exportations vers l’Asie atteignent même 90% pour 2015 (source : Aymeric Chauprade, « Géopolitiques : constantes et changements dans l’histoire », éd. Ellipses).

[29]http://www.cercledesvolontaires.fr/2012/10/08/venezuela-hugo-chavez-reelu-president/

[30]http://www.atlantico.fr/pepites/sondage-hollande-en-chute-libre-quelles-solutions-pour-lui-514221.html

[31]http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/venezuela-chavez-assure-son-frere-ahmadinejad-de-sa-solidarite-en-pleine-crise-avec-les-etats-unis-09-01-2012-1804442.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • Roi des flans 19 novembre 2012 10:24

    Pour assurer la domination capitaliste néolibérabérale mondialiste américaine il faut :

    • diviser les peuples par l’immigration, en faire tous des délocalisés, sur pied ou importés, un arlequin de ghettos
    • casser les corps intermédiaires, que tous, atomisés et uniformisés, s’en rapporte à l’Etat Maman omnipotent
    • décrédibiliser l’ancien monde, chrétienté, acquis sociaux gaulliens, etc ...
    • abrutir le troupeau, télé débile, littérature débile, drogues et déviances

    L’Europe doit être à l’image de l’Amérique afin de préparer le terrainn au Pacte Européen Transatlantique (PET bien nommé). Bobodruchon est une des nombreuses truelles de cette grande édification.

    « Ce qu’il faut, c’est pratiquer partout le métissage et le contrôle des naissances en vue de créer une race unique dans un monde unique sous un gouvernement unique. »
    Brock Chisholm, ancien directeur de l’OMS

     

    Le Grand Remplacement organisé par les Colonisateurs Globaux Capitalistes :

    2006 : 25% de naissances immigrées (hors UE)
    2040 : 50%

     
    vidéo 30s du Grand Remplacement
    (30s de Michel Godet C dans l’air)

     
    D’après l’OCDE, les deux tiers des immigrés arrivant en France ont un niveau d’éducation inférieur au premier cycle des collèges, contre 30% seulement pour la Grande-Bretagne et 22% pour les Etats-Unis. En 2005, il n’y a eu que 11.500 cartes de séjours délivrées au titre de l’emploi, soit 7% des flux.

    http://www.marianne.net/Immigration-l-INSEE-aurait-t-elle-peur-des-chiffres_a181537.html
    http://www.oecd-ilibrary.org/fr/perspectives-des-migrations-internationales-2012_5k9crzfhmqd0.pdf

     

    "Il faut imposer le métissage partout. L’idée de pays ethniquement purs est une survivance du XIXe siècle. Le IIIe millénaire verra la victoire du métissage. Les peuples non mélangés appartiennent aux idées périmées du XIXème siècle. Pour passer au XXIème siècle, il ne doit plus exister que des états multi-ethniques" Wesley Clarke


    • lionel 19 novembre 2012 12:07

      Le système pathocratique global ne métisse pas ! Il importe des communautés en s’assurant justement qu’ils ne puisse surtout pas se métisser. Il faut les garder en antagonisme pour les avoirs comme clients, comme boucs émissaires, ou pour être l’ultime recours stabilisateur en empêchant tout autre organisation politique, économique et culturel. Le métissage est bien plus exigeant, dans la reconnaissance de son identité et de celle d’autrui. La France est issue de métissage, comme presque tous les groupes humains. Le métissage authentique serait une catastrophe pour ceux qui appelle « métissage » l’abrutissement généralisé par le monde de la communication, de la consommation.


      Sortie de l’Euro, l’la dictature européiste, l’OTAN, rupture des liens diplomatique avec Israel et reconnaissance d’un nouvel ambassadeur Israélien recruté parmi l’opposition à la psychopathie des dirigeants actuels. Tient, Schlomo Sand, ambassadeur d’Israël en France !

      Que les Juifs se métissent et rejoignent l’humanité !

    • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 19 novembre 2012 13:10

      @ lionel,


      « Que les Juifs se métissent et rejoignent l’humanité ! »

      Ils le font déjà ! Je m’auto-cite : « A l’étranger, la diaspora juive antisioniste n’hésite pas à s’élever contre la politique jusqu’au-boutiste de l’Etat hébreu. De Gilad Atzmon[19], à Jacob Cohen[20], en passant par Jonathan Moadab[21], ou encore la kyrielle de « mauvais juifs » fichés sur le site masada2000[22], ils sont nombreux à braver les milices de la Ligue de Défense Juive pour s’ériger en parangon de l’universalisme, et s’émanciper de la « cage de fer spirituelle » dans laquelle veulent les enfermer l’élite sioniste. »


      Maurice pour le CDV.

    • lionel 19 novembre 2012 13:40

      Bonjour Maurice, 


      Merci pour votre réponse. j’ai eu le bonheur de participer au mariage de mon amis Arthur avec sa compagne Colombienne. Une autre personne que je connais et estime, a épousé une femme guinéenne etc... 

       Je souris en pensant au respect, à l’estime que les manifestants touchés par la souffrance Palestinienne ont à chaque fois que les gens de l’UJFP viennent manifester leur désapprobation et combien ils sont touchés de leur présence et de leur honnêteté. 

      Comme le soulignait Atzmon, il faut aussi rendre un hommage immense à tout les Israéliens dégoûtés et intègres moralement qui combattent le « monstre » de l’intérieur et à tous les Palestiniens qui auraient pu s’entendre avec des juifs en Palestine (combien d’initiative positive des deux cotés ?) mais que les puissances psychopathiques ont « enterrés » médiatiquement, financièrement, préférant soutenir les groupes religieux militants manipulables afin de mieux les utiliser dans des stratégie de communication (d’intoxication). 
      Transmettez à nouveau toute ma fraternité à Jonathan et à toute l’équipe. 

      respect
      Lionel


    • louphi 19 novembre 2012 18:32

      Roi des flans

      Par hasard,, l’OCDE n’aurait-elle pas publié aussi les statistiques sur le niveau d’étude de Nicolas Sarkozy l’ex-président et son fils jean l’ex-proposé directeur de l’EPAD, le « World Trade Center français » ? Il paraitrait que leur niveau d’étude est plus bas que celui des immigrés arrivant en France. Peut-on compter sur vous pour y voir clair ?

      Encore question : y a t-il aussi des statistiques de l’OCDE pour être roi mangeur de flans ? Quel n iveau d’étude faut-il pour ce dernier métier privilégié ?

      Et puis, l’OCDE a probablement omis de vous donner les statistiques ethniques des flans vos sujets tant choyés, car vous ne seriez pas si gourmand Roi des flans puisque vous refusez toute importation. En effet, l’étymologie de la langue de France, terre souchienne de votre royaume des flans, révèle que vos sujets flans sont tous des immigrés originaires « (fin XIIIe siècle) De l’ancien français flaon (XIIe s.), fladon (XIe s.), de l’ancien bas francique *flado (cf. neerlandais vlade, vla « crêpe, galette », ancien haut allemand flado « gâteau d’offrande, hostie »). » (Wikipédia). Donc, rien à voir avec votre terre de France même si l’ancien bas francique peut donner cette illusion. Détrompez-vous. Ce n’est qu’un calembour. En fait « Le francique était la langue parlée par les Francs. » (Wikipédia). Quant aux Francs, « Les Francs constituent un peuple germanique apparaissant sous la forme d’une confédération de tribus au moment des grandes invasions. » (toujours Wikipédia). Donc, votre peuple tant adoré des flancs n’est qu’un peuple d’immigrés. Et çà, c’est un grand scoop !

      D’où une dernière question. Maintenant que vous découvrez que vos sujets sont tous originaires de l’immigration, des immigrés envahisseurs, allez-vous vous découronner comme Roi des flans ?


    • julius 1ER 19 novembre 2012 20:02

      bla,bla,bla,bla,bla tout cela n’est que projections sans fondement, et loghorrées intempestives , vous ne faites que des amalgames sans qu’il n’y ait de projection cohérente, ex l’otan c’est Sarkosy l’ami américain qui nous a fait réintégrer ce « machin » sans contrepartie et qui nous a aligné sur la base de l’empire américain, mais les élites françaises depuis longtemps sont idéologiquement vendues aux thèses neo-libérales, rappelez -vous l’expression ’la pensée unique des vrais chiraquiens et faux -gaullistes, vous demandez le repli sur soi pour faire contrepoids à l’europe néolibérale, mais cela est une voie sans issue , le socle de la reconquête de notre indépendance c’est l’europe mais une Europe véritablement socialiste, et pourquoi pas l’euro et pourquoi pas dans un premier temps une union/fusion des 6 pays fondateurs, nous sommes depuis 2000 ans et plus dans des luttes d’empire, oui l’europe doit devenir l’empire du bien et c’est la voie qu’il nous faut suivre et pas un repli sur soi totalement mortifère et nous ne sommes pas seuls pourquoi pas se battre pour un partenariat privilégié avec la Russie, il faut se battre pour une autre politique mais cela n’est pas en divisant encore plus les gens en leur donnant des valeurs complètement rabougries que l’on avancera. 


    • Maurice Maurice 19 novembre 2012 20:34

      @ Julius Ier,


      Merci pour votre commentaire.

      Permettez que je réponde de mon profil personnel, je ne voudrais pas engager la parole du CDV, même si je pense que nous nous retrouvons globalement dans ce que je vais vous dire.

      Vous posez justement la question de l’après. Sortir, mais pour quoi ? L’Europe n’est pas le stade ultime. Je pense que c’est l’ONU que nous devons refonder. L’Europe ne sera qu’un maillon de l’ensemble, comme le sera l’Union des Nations Sud-Américaine, et les Unions des autres ensembles. 
      Se tourner vers la Russie ? Se serait effectivement une bonne solution. Poutine semble plus enclin à adopter une démarche contribuant à la multipolarité dans le monde, contrairement à notre influence provenant de l’Ouest. 
      L’euro, je n’en suis pas sur par contre. Trop infesté de produits dérivés, de CDS, et autres monstruosités financières. Il ne repose plus sur aucune contrepartie. La solution devrait se trouver du côté de l’étalon or. Il n’y a qu’en adossant nos monnaies respectives sur l’or que nous bâtirons un système monétaire plus sain. C’est un sujet compliqué, dont beaucoup d’économiste en diraient des choses bien plus intéressantes, mais il me semble que ce pourrait être une solution. Dommage que N. Sarkozy ait vendu une partie de notre stock d’or à bas prix juste avant la hausse faramineuse de l’indice...

      Bonne soirée,

      Maurice




    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 20 novembre 2012 16:54

      @ julius 1er,
      Vous devriez faire part à Chavez qu’il a « des solutions rabougries... »

      Figurez vous que le Venezuela est un Etat indépendant et souverain, avec sa monnaie, ses lois, ses frontières etc. Ce que nous n’avons plus, puisque nous avons transféré les pouvoirs à Bruxelles.

      Un Etat souverain peut prendre des décisions dans l’intérêt général, parce qu’il n’est pas ficelé dans des Traités, dont vous dénoncez la nocivité, tout en voulant y rester. 

      Les « rabougris » se sont les européens ruinés qui font confiance à des gens qui les font rêver
       « d’une autre Europe », pour éviter de sortir de celle là.


    • Jean-Louis CHARPAL 19 novembre 2012 11:08

      Je comprends que l’on s’indigne et je suis d’accord avec les motifs de votre indignation.

      Mais, à mon sens, s’indigner est un premier pas, mais il ne suffit pas.

      Face à la dictature d’un système sauvage et barbare (la dictature des spéculateurs et des banksters) qui permet à l’économie virtuelle de casino de tuer l’économie réelle, il faut s’insurger, faire une Révolution citoyenne, comme en Amérique Latine, c’est à dire sans que le sang coule.

      A supposer que l’ultra libéralisme soit mis à la poubelle, ce que je souhaite vivement,il faut savoir par quoi le remplacer.

      Dans une démocratie certaines formations politiques peuvent être très utiles pour prendre les mesures indispensables visant à concrétiser les bonnes décisions.

      A ce sujet je vous conseille d’aller sur le site du Parti de Gauche et de consulter le contre budget progressiste de relance 2013.

      Elaboré par une équipe d’économistes de haut niveau, il démontre qu’une autre politique tournant le dos à l’austérité et à la clochardisation des peuples d’Europe est techniquement possible.

      Cela étant, tous ceux qui condamnent le système totalitaire actuel sont des alliés objectifs et peuvent participer à sa nécessaire réddition.


      • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 19 novembre 2012 11:41

        Bonjour M.Charpal,

        Merci pour votre commentaire. Je viens de lire rapidement le Contre Budget du parti de Gauche. En soit, je suis d’accord avec pas mal de proposition, notamment sur le fait de créer un pôle financier public (via la nationalisation des activités de dépôts des banques privés). Mais j’aurais davantage aimé que le Front de Gauche marque son opposition au président hollande dès les présidentielles. Cela enlève toute crédibilité à ce parti. L’argument du barrage à la droite de Sarkozy n’en est pas un. Hollande a une politique encore plus « droitière », « otanesque » et européiste que le Président sortant Sarkozy. Si vous ne le découvrez que maintenant, c’est que le Parti de Gauche/Front de Gauche a des petits problèmes de perception et de compréhension. Ou alors ils le savaient mais font mine de découvrir la vraie nature du gouvernement « socialiste » (ne rions pas), ce qui serait davantage embêtant.

        Bref, je n’ai pas envie de relancer une fois de plus le débat sur la sincérité révolutionnaire du Parti de Gauche/Front de Gauche, ce n’est pas du tout le sujet de l’article, mais en plus de notre indignation, nous sommes favorables au Cercle des Volontaires à la mise en place d’une vraie démocratie directe. Une fois le pouvoir des citoyens retrouvés, nous pourrons commencer à rebatir le pays sur les cendres de cette démocratie faussement représentative.

        Bonne journée,

        Maurice pour le CDV.


      • Agor&Acri Agor&Acri 19 novembre 2012 19:34

        @ Maurice
        Entièrement d’accord avec votre réponse à Jean-Louis CHARPAL.

        Les militants de bonne foi au Parti de Gauche/Front de Gauche sont sans aucun doute de bonne foi mais leur leader les a de toute évidence trahi.

        Il n’a y qu’à voir le rôle qu’il a joué de rabatteur et de canaliseur du mécontentement des « 99% »
        D’abord : « tous derrière moi pour combattre l’ennemi du peuple qui se trouve au-dessus de nous = les 1% » !
        Et puis, soudainement, virage à 180 degré et bascule de l’union verticale vers la division horizontale
        « tous derrière moi pour combattre l’ennemi de la République qui se trouve en face de nous = le FN » !
        Et hop ! Le terrain est déblayé pour le bi-parti unique UMPS.

         :-0 :-> smiley

        Il ne devrait plus y avoir un seul meeting du parti de gauche où Jean-Luc Mélenchon ne soit interpellé sur cette duperie, dans laquelle il a tenu le rôle du diviseur (pour mieux laisser régner les partis dominants)


      • Agor&Acri Agor&Acri 19 novembre 2012 19:37

        Correction
        Lire :
        Les militants de Gauche/Front de Gauche sont sans aucun doute de bonne foi mais leur leader les a de toute évidence trahi.


      • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 19 novembre 2012 19:50

        @ Agor et Acri,


        Merci pour votre commentaire !

        Il n’y a malheureusement pas que le Front de Gauche qui a hérité d’un représentant en carton. Hollande/Mélenchon socialiste ? Copé/Fillon/Lepen gaullistes ? smiley

        Ce doit être ça finalement la dictature des minorités : verrouillées par leurs représentants.

        Bonne soirée,

        Maurice pour le CDV.

      • julius 1ER 19 novembre 2012 20:23

        calomnies sans fondement il faut renverser la charge de la preuve, le front de gauche allié objectif du front national , bien sûr mais c’est un peu facile , la politique c’est un combat dans lequel il faut pouvoir parfois trouver des alliés et si l’on y arrive pas ,on est condamné à rester marginal et malheureusement la stratégie de mainmise de Sarkosy sur les moyens d’information et de division des citoyens n’offrait d’autre possibilité que de l’éliminer , hors de cela point de salut et contrairement à ce qui est dit cela n’est pas un chèque en blanc à M Hollande, Lénine a écrit une théorie la-dessus, la politique c’est« un pas en avant, deux pas en arrière » la politique c’est cela une grande bataille idéologique qu’il faut mener jour après jour, semaine après semaine et sans résultat garanti, c’est valeur contre valeur à un moment ou l’on croit que le matérialisme n’est plus qu’un horizon indépassable, et bien tout resta à faire, rien n’est jamais figé !!!!


      • Jean-Louis CHARPAL 19 novembre 2012 20:56

        Je n’espérais pas vous convaincre d’adhérer au Front de Gauche (lol) mais je voulais vous dire que vous n’étiez pas seuls à combattre la « bête immonde » à savoir l’ultra libéralisme absolu et de droit divin qui esclavagise les peuples et détruit la planète.

        Les peuples d’Europe sont au bord du gouffre et vont faire un grand bond en avant.Dans les deux ans qui viennent inéluctablement la récession va nous mettre devant des choix cruciaux : l’issue vers le bas, c’ est à dire le fascisme, l’issue vers le haut , c’est à dire le partage des richesses et la justice sociale.

        Et là, que ça nous plaise ou non, nous serons ensemble dans la lutte, comme pendant la Résistance étaient rassemblés des hommes qui se croyaient séparés pour toujours. Et même nous serons très heureux de pouvoir nous entraider. Alors autant nous faire à l’idée tout de suite.

        Sympathisant du FdG, je ne suis pas encarté. Ce que je vais dire n’engage que moi, mais personnellement je m’attendais exactement à ce qui se passe. Je savais que les « socialistes » de la gauche molle se coucheraient et trahiraient aussitôt arrivés au pouvoir.

        J’ai voté sciemment contre Sarkozy, en mettant au 2è tour un bulletin d’Hollandréou dans l’urne.

        Pourquoi ? Pour que le bon peuple abusé par le rouleau compresseur médiatico sondagier, se rende compte « grandeur nature » de ce que l’expression « social traître » signifie.

        Laisser passer Sarkozy, c’était voir arriver en 2017 les nouilles sociales libérales comme des sauveurs.

        En laissant la gauche molle s’empêtrer dans le marécage de l’austérité et de la récession c’est donner une chance que la vriae gauche arrive un jour au pouvoir, comme dans d’autres pays d’Europe, après le désastre qui se prépare.

        Jean-Luc Mélanchon, de mon point de vue, n’a pas trahi, mais est obligé au plan stratégique de « faire avec ». Il est évident que si cette fausse gauche n’existait pas, les choses seraient simples.

        En face de la droite dure, il y aurait une gauche dure . Les citoyens auraient un vrai choix à faire.

        Ce n’est pas de la faute de JLM si cette gauche molle bouche le paysage politique et capte frauduleusement tant d’électeurs de gauche. Il faut les récupérer sans les éffaroucher ...

        Facile de critiquer. « La critique est facile, l’art est difficile » ( Bouleau dans l’Art poétique, sauf erreur).

        Au plan humain Jean-Luc Mélenchon est un humaniste, cultivé et expérimenté. Il ne mérite pas d’être méprisé. En tant qu’électron libre du Front de Gauche, j’ai un total respect pour lui.


      • Maurice Maurice 19 novembre 2012 21:17

        @ Jean-Louis Charpal,


        Et là, que ça nous plaise ou non, nous serons ensemble dans la lutte, comme pendant la Résistance étaient rassemblés des hommes qui se croyaient séparés pour toujours.

        Ah mais là vous prêchez un convaincu Monsieur ! Et ça fait plaisir d’avoir un sympathisant du Front de Gauche qui dise cela. J’avais écris un article la-dessus, sous mon profil personnel. Je vous rejoins totalement sur ce point M. Charpal. 

        A bientôt,

        Maurice

      • lionel 19 novembre 2012 12:12

        Maurice, 

        Que pensez vous de l’UPR ? 
        Merci au CdV pour votre travail de qualité et vote effort à l’intelligence dans notre pays.

        Respect
        Lionel

        • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 19 novembre 2012 13:06

          Bonjour Lionel,


          Merci pour votre commentaire. Ce que je pense de l’UPR ? J’en pense que nous essayons de relayer au maximum les analyses pertinentes de M. Asselineau ;) :


          A très bientôt. 

          Maurice pour le CDV.

        • jaja jaja 19 novembre 2012 12:50

          " Sans sortir de l’Europe et son marché, impossible de modifier quoi que ce soit."

          Sortir de l’Europe sans sortir du capitalisme ne modifie rien à la situation des prolétaires....

          Sans socialiser les banques et les moyens de production la société restera une société d’exploitation.... Mais il est vrai que tout ce qui vous intéresse c’est l’assurance d’un capitalisme bien Français et de travailleurs totalement soumis sous le drapeau tricolore de la Bourgeoisie.......


        • JahRaph JahRaph 19 novembre 2012 12:54

          Jaja, sortir du capitalisme sans sortir de l’Europe, il faudra que tu m’expliques comment tu fais....
           
          Idem : socialiser les banques et les moyens de production la société tout en restant dans l’Union Européenne, il faudra que tu m’expliques par quel miracle tu crois cela possible....
           
          Il est évident que sortir de l’Union Européenne, de l’Euro et de l’OTAN n’est qu’une étapte, mais Ô combien importante, cruciale, primordiale, prioritaire....


        • jaja jaja 19 novembre 2012 13:02

          Je me tue à le répéter....Un peuple soulevé ne respectera aucun traité européen qui ne seront tous plus que chiffons de papier. pour lui... C’est ça la vraie rupture avec l’Europe capitaliste !

          Rien à voir avec une sortie « légale » de l’Europe par nos politiciens professionnels qui amènerait à un simple repli nationaliste sous domination de « nos » capitalistes labellisés bien Français....


        • lionel 19 novembre 2012 13:49

          Jaja, 


          Vous restez vraiment bloqué dans votre préjugé sur l’UPR. Mais bon si vous voulez, on travail ensemble pour retrouver un espace humain de lutte social et politique (la nation) et vous nous pendrez après...

          Humoureusement votre

          Lionel de l’UPR



        • perlseb 19 novembre 2012 19:03

          Le problème de l’UPR, c’est François Asselineau (HEC, ENA, ...). Qui dit leader, dit système pyramidal dont le capitalisme est le plus bel aboutissement.

          Un mouvement qui voudrait changer les choses sans faire un tour sur lui-même (révolution au sens retour au même point) doit être sans leader. Et avec internet, on peut tout faire sans leader (investissement, recherche, politique, création monétaire,...). Un parti démocratique, c’est un parti où chacun est le héros.


        • alinea Alinea 19 novembre 2012 21:55

          Manuel : vous n’avez rien compris à ce que dit Mélenchon. Ils parlent d’humains : ceux qui sont chez nous, qui triment pour trois fois rien : il faut les régulariser pour qu’ils aient les mêmes droits que les autres travailleurs et qu’ils ne servent plus les intérêts du capital !
          Quant à son discours de Marseille : il parlait de politique extérieure ; mais je me demande si cela sert à grand que je le redise pour la centième fois ; une fois que les gens se sont foutu un truc dans le crâne, impossible de le leur ôter !
          Une PG


        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 20 novembre 2012 07:06

          Le Front de gauche et le FN se partage le même fromage, celui de la misère. Ils espèrent que plus ça ira mal, plus ils recruteront.

          Ils n’ont donc aucun intérêt à sortir la France de l’ UE et de l’euro pour résoudre le problème de la dette qui va nous ruiner. C’est l’application du principe : la fin justifie les moyens !


        • lionel 20 novembre 2012 08:49

          Asselineau n’est pas un problème du tout. L’UPR, est un parti provisoire pour retrouver un espace politique de compromis sociaux. 


          Respect

        • lionel 20 novembre 2012 09:03

          @Periseb,


          Bonjour,
          Mon intervention s’adressait à vous... Je comprend vos réticences et vos commentaires étant moi même d’une nature très indépendante. Mais comme je viens de vous l’écrire, l’UPR est vraiment pertinent, il posture d’un caractère provisoire du à une situation d’urgence. C’est à mon sens la seule organisation qui est pertinente, qui pourrait éviter un bain de sang mais surtout permettre à l’intelligence de s’exprimer.Respect

        • caramico 19 novembre 2012 12:47

          Ces crétins de « socialistes » s’alignent sur l’OTAN, et vont nous entraîner dans une troisième guerre mondiale.
          De quoi regretter De Gaulle.

          Si on m’avait dit que j’en arriverais là, moi qui ai toujours voté à gauche !


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 20 novembre 2012 07:22

            Musima,
            Il faudrait peut-être en premier lieu sortir de cette usine à gaz qu’est l’Union européenne et l’euro, pour retrouver l’indépendance vis à vis de la Troïka, faire un audit de la dette publique, et retrouver la démocratie pour que les Français décide de leur avenir.

            5 organisations ont fait le 3 novembre, un meeting commun sur la nécessité d’un Nouveau Conseil National de la Résistance avec 3 objectifs : sortir de l’ UE, de l’ euro et de l’ OTAN.

            Les vidéos sont sur le site du M’PEP ( Mouvement politique d’éducation populaire) et de l’ UPR.


          • nicolas_d nicolas_d 20 novembre 2012 14:37

            @Musima

            Comment faire ? Bonne question.
            Il y a des idées à droite à gauche. Mais à mon avis pas forcément complètes, précises ou devrais-je dire tout simplement honnêtes.

            Qui suivre alors ? Personne : « ni Dieu ni maître »
            Suivez votre instinct et votre logique.

            Si vous pensez que la société de consommation fait partie du problème, alors arrêtez de consommer n’importe comment.
            Si vous pensez que le capitalisme fait partie du problème, alors essayez ne ne pas capitaliser.
            Si vous pensez que l’industrie agro-alimentaire fait partie du problème, alors consommez local, de saison et bio si possible.
            Si vous pensez que le nucléaire pose problème, alors économisez l’électricité.
            Si vous pensez que la propagande est un problème, alors jetez votre télévision.
            Etc.
            Etc.
            Demandez-vous à chaque fois si ce que vous faites est compatible ou pas avec ce que vous voulez dénoncer.

            N’oublions pas que nous sommes le moteur du système. Et quelles que soient les personnes aux commandes, si le moteur ne tourne plus elles ne peuvent rien faire.


          • Marc Chinal Marc Chinal 26 novembre 2012 01:03

            Et si on n’utilise plus de monnaie, on coupe les ailes aux salopards.


          • bonnes idées 19 novembre 2012 14:14

            Mais que fait-on à part faire de beaux articles sur Agoravox ? Oui nous savons qui est derrière tout ça, nous connaissons les responsables : les marchés, les lobbies, les politiques, les merdias et les sionistes. Voilà tout est dit et maintenant ? Vous attendez 2017 pour que la politique change ? Sarko versus Copé ou Copé versus fillon ? Quel programme mes enfants. Que la France est bien tombée bas. Mais a qui appartient donc la France aujourd’hui ? Un enfant palestinien a plus de courage que nous tous réunis. Nous sommes minables à leurs yeux.


            • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 19 novembre 2012 14:53

              @ Musima et Bonne idées,

              Merci pour vos commentaires.

              Que faire ? Vaste question. Nous sommes un collectif de journalistes bénévoles et indépendants. Pourquoi ? Parce que le premier verrou qui empêche toute contestation sérieuse est le verrou médiatique. Sans mettre le pouvoir médiatique au même plan que les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, et donc militer pour une nouvelle sépération des pouvoirs en prenant en compte cette 4ème branche, nous resterons dans l’apathie générale, en attendant que la vague d’austérité économique et que les conflits extérieurs nous touchent de plein fouet.

              J’aimerais que jeunes et vieux se retrouvent dans la rue, fassent de la désobéissance civile pour faire avancer les choses, mais tant que nous ne serons pas conscient du constat, des forces en présence, des lobbies occultes, etc. cela n’arrivera pas. Et pour que les gens en soient conscients, déjà faudrait-il leur rapporter l’information correctement. Car vous semblez penser que le constat dressé dans cette article est largement partagé. Détrompez-vous, il n’en est rien.

              Si vous avez envie de nous aider, rejoignez-nous, et parler de nous à votre entourage. Diffusez nos analyses, et celles de bien d’autres personnes. Voila déjà une première pierre à l’édifice ;). Il faut courcircuiter FranceTélévision ...

              Bonne journée,

              Maurice pour le CDV.


              • alinea Alinea 19 novembre 2012 22:02

                J’aimerais savoir si quelqu’un a une idée de la longueur nécessaire à une grève générale pour foutre en bas ce système ?
                Mon idée est qu’une fois qu’on a ce renseignement, on s’organise pour tenir un siège ; on crée des réseaux, on se contacte ; bref, on survit pendant ce temps ; un temps sans manifs, sans rassemblement, ne pas risquer les émeutes et les répressions. Non, juste on arrête tout !
                Mais ça, ça s’organise !
                Tant qu’on réclame, on aura rien, et c’est bien normal et d’un côté, c’est bien tant mieux ; nous sommes assez grands pour n’avoir rien à demander à un « père » !!!!


              • Montagnais Montagnais 19 novembre 2012 15:28

                Impressionnant panorama des risques « geo-stratégiques ». Bien vu..


                Vous dites une phrase : 

                « Loin des délires consuméristes poussant à la quête désespérée du « toujours plus » pour n’avoir « finalement rien » »

                C’est ça le risque qui éclipse tous les autres, qui les explique, les surpasse tous, les justifie.. Bouffer le substrat, faire s’étriper les rats pour les derniers morceaux, les dernières goutte d’eau, le dernier quart de carbi..

                Dans cette courses à l’abîme, tout le monde court côte-à-côte, tous d’accord, en ferveur, endormis, exaltés, à plus-puis, frogs, dindons, popov, chinetoques, zarbis, ritaux, frisons, Kirghizes, sub-mélano-turkmenistaniques, métèques (au sens grec, ne me supprimez pas mon comment), zébis, zébreux, parigots, Alsaco, Bordelais, Marseillais, Bonifacieux, cul-terreux.. Tous.. L’industrie de la réclame et de l’amusement publique au cul, comme un ouragan poussant devant..

                Tous ensemble, tous ensembles, tous..tous..

                Là la cata.. 

                « Les professeurs du futur devront commencer leurs cours par une minute de silence »

                ..s’il y a un futur.

                • Cercle des Volontaires Cercle des Volontaires 19 novembre 2012 17:38

                  @ Montagnais,

                  Merci pour votre commentaire !

                  A bientôt.

                  Maurice pour le CDV.


                • BA 19 novembre 2012 15:30
                  Lundi 19 novembre 2012 :

                  Sur son blog, Jacques Sapir écrit :

                  Le phénomène qui se développe actuellement en Grèce n’est donc pas unique, ni « particulier » à ce pays. Ce que l’on observe désormais, c’est bien un processus de fragmentation de l’espace monétaire, comme si une partie de la population et des entreprises grecques étaient déjà sorties de l’Euro. La logique de cette situation est connue. La Grèce fera défaut, probablement au printemps 2013, et elle sera amenée à sortir de l’Euro pour pouvoir ré-unifier son espace monétaire. Ce fut le point de départ, d’un nouveau départ, pour la Russie en 1998. Ce sera le début du renouveau pour la Grèce.


                  Rappel :

                  Vendredi 2 novembre 2012 :

                  Or le niveau de la dette grecque n’est pas viable et l’hypothèse d’arriver à un taux d’endettement de 120 % du PIB en 2020 ne semble pas atteignable. Dans son projet de budget, le gouvernement estime le niveau de la dette à 189 % pour 2013 et à 220,4 % pour 2016.


                  Dette publique de la Grèce :

                  2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

                  2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

                  2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

                  2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

                  • Le péripate Le péripate 19 novembre 2012 15:30

                    A l’approche des fêtes de Noêl je souhaite apporter quelques précisions sur la stratégie du chocolat découverte par la chercheuse internationale Naomi Klein.

                    C’est dans l’immédiat après guerre que des néo-libéraux se réunissaient pour la première fois sur les rives du lac Léman, dans un lieu secret connu sous le nom de code de Mont Pèlerin, allusion à peine cachée au pouvoirs ésotériques.
                    Milton Friedman lui-même ne fréquenta pas ce cercle secret mais Hayek son Maître en était le fondateur.
                    On ne sait pas ce qui fut décidé cette nuit sans lune au Mont Pèlerin mais on ne peut que supposer qu’ils ont trouvé le moyen de diriger les esprits, peut-être un virus de l’ultra-libéralisme dans les chocolats....
                    Allez savoir.

                    • Mistouille 19 novembre 2012 19:58

                      Arf ! Je comprends à présent pourquoi je me suis toujours méfiée du chocolat : sournoisement addictif, qui vous ronge subrepticement le foie, vous emplit de mauvaise bile pendant qu’il vous fait croire au bonheur... Me doutais bien qu’il y avait là-dessous du complot judéo-atlantido-templier-maçonnique ! 


                      Désolé de cette intrusion humoristique dans un sujet aussi sérieux, qui plus est de la part d’un visiteur très épisodique.

                      J’ai aimé l’article, dans les arguments duquel je me retrouve souvent. Je n’ai pas trop compris si l’auteur était ou pas un militant UPR, mais peu importe, ce qu’il dit ici me semble parfaitement sensé. 

                      Mais est-ce bien raisonnable ? Comment rendre au peuple ce qu’il n’a jamais eu : la démocratie réelle ? La sortie de l’euro et de l’Europe suffiraient-elles ? On peut en rêver... Économiquement parlant, ce serait un début, peut-être, en tout cas un espoir d’autre chose. Mais je rejoins @Jaja, qui n’a peut-être pas été compris de son détracteur : la seule sortie de l’Europe ne changerait pas grand chose au sort des « prolétaires », voici le grand mot brandi, qu’ils soient Français ou Européens. Or, c’est bien de cela qu’il s’agit, si l’on ne veut pas voir l’Europe entière s’enflammer.

                      On peut rêver d’une France si économiquement forte qu’elle écrasera du talon de sa botte la Chine et les Etats- Unis, et j’aime bien rêver. 
                      Mais soyons réalistes. Oui, la Suède, la Norvège, s’en sortent sans l’euro. Oui, les traités visant à construire l’Europe sur le modèle des Etats-Unis est un miroir aux alouettes.

                       Toujours est-il que tant que nous n’aurons pas trouvé le moyen de sortir de ce système suicidaire qu’est le capitalisme, il ne nous restera que le rêve d’un monde meilleur.
                      Excusez-moi, mais j’ai une boîte de chocolats qui m’appelle.

                      Et puis non, tiens, ce soir, je ne mangerai pas de chocolat et je laisserai se réveiller mes ulcères d’estomac , nés de la frustration de ne pas savoir où et comment agir.


                    • Maurice Maurice 19 novembre 2012 20:18

                      @ Mistouille,


                      Permettez que je réponde de mon profil personnel, je ne voudrais pas engager la parole du CDV, même si je pense que nous nous retrouvons globalement dans ce que je vais vous dire.

                      Merci pour votre commentaire en premier lieu !

                      Je ne suis pas militant UPR, même si j’avoue trouver excellent certaines analyses d’Asselineau. 

                      Concernant vos craintes sur le capitalisme, je ne sais pas si c’est l’ennemi ultime. Tout est une question d’homme. Que vous soyez dans un système capitaliste ou planifié, si celui qui est chargé de l’appliquer n’a aucune conscience du bien commun le résultat sera le même. Un pays avec un système d’économie mixte s’en sortirait très bien, je serai plus favorable à cela. Mais encore une fois, il faut un dirigeant qui enfouisse en lui son intérêt individuel pour embrasser la chose publique. Pas vraiment le genre de personne que font monter médiatiquement les puissances d’argent...

                      Bonne soirée 

                      Maurice

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès