• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tremblement de terre politique en Espagne : la déferlante PODEMOS devient (...)

Tremblement de terre politique en Espagne : la déferlante PODEMOS devient le premier parti du pays en intentions de votes

Bonjour les amis,

Ce billet est un complément à l'excellente synthèse d'Alfred Ledingue sur la situation actuelle de l'Espagne, embourbée dans une crise profonde ( 52 % de sa jeunesse au chômage, apparition de la grande pauvreté,etc...) et plongée depuis plusieurs années dans une série d'affaires de corruption qui démontrent chaque jour qu'il ne s'agit pas de simples cas isolés mais de dérive d'une génération politique corrompue dont les représentants ont été achetés par les grandes puissances financières nationales et internationales.

Dans ce contexte, et face au discrédit des partis qui ont gouverné pendant 3 décennies ce pays, le parti PODEMOS né des plateformes citoyennes et du mouvement du 15-M apparaît comme la seule forme de regénerer toute une classe politique corrompue jusqu'à la moelle et dont on n'a aucune raison de penser qu'elle est à même de se corriger.

Le sondage metroscopie publié par EL PAIS aujourd'hui dimanche 2 Novembre va provoquer un petit séisme car pour la première fois dans l'histoire de l'Espagne et d'un pays européen, un parti anti-système engrange le plus grand nombre d'intentions de votes.

Les Etats-majors des 2 grands partis de pouvoir PP et PSOE assistent impuissants à une déferlante qu'ils ne peuvent contenir après ce mois d'Octobre de folie pendant lequel ont eu lieu des dizaines d'arrestations d'élus et d'hommes d'affaires ( opération PUNICA).

Hier il y a eu un grand débat télévisé sur la SEXTA sur le phénomène PODEMOS avec des représentants de tous les grands courants, et d'ores et déjà on voit de quelle manière l'establishment va tenter de juguler l'effet devastateur de cette nouvelle force politique. Les partis traditionnels jouent sur la peur et tentent de diaboliser PODEMOS, en promettant mille maux pour la société en cas de victoire de ceux-ci :

- programme économique utopique qui mènera le pays à la ruine

- perte des libertés individuelles due à un parti qui serait selon eux subventionné de manière occulte par le Venezuela ou l'Iran...ou d'autres puissances " maléfiques", voire des groupes terroristes.

- perte pour la middle-class de son patrimoine (agitation du spectre d'une révolution chaotique avec des bolchéviques le couteau entre les dents...)

PODEMOS se défend très bien de toutes ces attaques qui ne font que le renforcer et a déjà assigné en justice le journal EL MUNDO qui colporte des infâmies et qui essaie de salir l'image de Pablo Iglesias.

Ces tentatives me paraissent pathétiques car le mouvement PODEMOS n'est pas centré sur le personnage de Pablo IGLESIAS mais sur une série d'idées concrètes soumises à l'approbation démocratique directe. Par ailleurs, il y a dans cette formation 5 ou 6 représentants très bien préparés qui peuvent parfaitement reprendre le flambeau à n'importe quel moment. PODEMOS ce n'est pas un leader, ni même un groupe de personnes, mais des idées...

Enfin il faut savoir que le projet de PODEMOS est de gagner les élections générales de 2015 mais avant il y aura les municipales et les régionales pour lesquelles ce parti n'est pas préparé ( il est bien trop jeune) pour présenter des listes dans chaque municipalité. Ces élections de l'année prochaine pourraient se transformer en piège et PODEMOS préfère ne pas s'y présenter en tant que parti, et simplement appuyer localement des forces d'opposition...c'est très sage de leur part car l'objectif c'est GAGNER les générales et il ne faut pas prendre le risque d' une érosion ou d'une rupture d'un élan et d'une dynamique nationale à cause de "lapsus" locaux...

Face à ce plan stratégique, les partis traditionnels n'opposent pour l'instant qu'un seul atout : LA PEUR. La peur du chaos économique, la peur de la misère, la peur d'une révolution bolivarienne qui balaie tout, la peur pour les petites gens de perdre leur modeste patrimoine...

Les partis de la CASTE agitent cet épouvantail : "sans nous, point de crédit international... sans nous la prime de risque s'envole...sans nous les investisseurs internationaux fuiront...sans nous le pays s'enfoncera dans la récession...sans nous point de salut...."

Je suis convaincu que cette riposte basée sur la peur ne sera pas de nature à freiner l'émergence d'un mouvement qui est en train de lisser tout ce qui pourrait dans son discours apparaître comme une prise de pouvoir violente et antidémocratique.

Les partis traditionnels n'ont pas mesuré à quel point les gens sont exaspérés, et écoeurés par leur gestion irresponsable, par leur manque de vergogne, par l'incroyable culot avec lequel ils se sont enrichis alors qu'ils portaient le pays à la ruine... Ces gens-là doivent partir et laisser la place à d'autres.

Le Parti Socialiste espagnol a déjà réagi en se défaisant d'Alfredo RUBALCABA l'ancien secrétaire général qui tenait les rênes et en élisant un jeune quadra, Pedro Sanchez, capable de représenter la régénération et qui ne traîne aucune vilaine casserole derrière lui.

Le PP de Rajoy n'arrive pas ( pour l'instant) à se régénérer car il faudrait virer tout le monde ( " la cúpula") ou presque à commencer par le propre président Rajoy, qui a demandé pardon au peuple espagnol cette semaine dans des conditions et avec un manque de cohérence et de crédibilité assez pathétiques...

Alors, les amis, que penser de PODEMOS ?

Moi, je ne suis pas prophète, et ce n'est pas ma vocation : simplement je pense qu'aujourd'hui l'Espagne a la nitro dans une main et la glycérine dans l'autre...L'Espagne pourrait devenir la première puissance européenne et occidentale où des forces non directement issues d'une classe politique archaïque, acquise à la grande finance, offre au peuple une alternative. Il n'est pas interdit de rêver qu'il se produise un bouleversement au sein de l'UE et que la tête de pont soit PODEMOS qui pourrait non seulement avoir un effet national révolutionnaire, mais aussi un effet de contagion sur tous les pays en crise.


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 3 novembre 2014 10:36

    Bonjour Alea

    Alfred a été très clair sur la situation du pays et des élites traditionnelles en voie de décomposition.
    Tu mets une note d’espoir prudent , dont l’Espagne a besoin, comme nous-mêmes.
    Le problème pour Podemos sera de gérer son succès, de laisser s’exprimer les tendances jnormales qui se manifestent déjà et d’élaborer un programme crédible pour couper l’herbe sous les pieds des manipulateurs de la peur (la« Caste »)
    Adelante !


    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 3 novembre 2014 11:46

      Oui,ZEN, il y a loin de la coupe aux lèvres et ce ne sont que des intentions de vote alors que nous vivons des heures très noires.Les partis traditionnels ne vont pas rester les bras croisés et se laisser déposséder facilement.Je m’ attends à une guerre larvée qui a déjà commencé avec manipulations et tentatives de récupérations, voire infiltrations d’ éléments destinés à porter atteinte à l’ image du mouvement.

      Les dirigeants de PODEMOS en sont très conscients et réagissent pour l’ instant avec beaucoup de maîtrise.Les intentions de vote évolueront mais on peut être à peu prêt certain que le bipartisme habituel vit ses dernières heures.Le prochain gouvernement sera un gouvernement de coalition et l’ Espagne n’ est pas habituée à ça au niveau national.La fin du bipartisme est en soi déjà une petite révolution qui va changer la pratique de la politique et qui permettra au citoyen d’ exercer un meilleur contrôle sur le respect des engagements politiques des formations.S’ il y a pacte, il faudra ensuite respecter les termes du pacte....

    • Agor&Acri Agor&Acri 3 novembre 2014 12:09

      @ l’auteur,
      merci pour cet article qui nous informe sur d’important évènements politiques qui se déroulent à nos portent et sur lesquels nos médias se montrent...discrets.

      @ Zen,
      « Le problème pour Podemos sera de gérer son succès »

      A mon avis, pour peu que les leaders de Podemos soient sincères et non manipulés,
      leur plus grand problème sera d’abord de gérer les inévitables pressions, intimidations, coups bas, contre-feux, opérations false flags, ...
      que les marionnettistes des cénacles officieux ne manqueront pas de mettre en oeuvre pour garder la main et proposer leur propre solution de « renouveau »
      tout en donnant l’impression d’avoir perdu la main pour que la population se laisse porter par la liesse.
      CECI EST LE PIEGE INCONTOURNABLE A ANTICIPER ABSOLUMENT
      AFIN D’ETRE EN SITUATION DE LE DESARMORCER,
      ce qui peut être fait en posant très vite des principes absolus, s’appuyant sur un collectif (une collégialité) et un mode opératoire transparent.
      De telle sorte
      1/ qu’une personne affichant soudainement des inflexions d’opinions qui s’écartent des principes initiaux,
       (parce qu’elle subit de fortes pressions comme, par exemple une menace d’enlèvement de ses enfants)
      soit considérée d’office comme « OUT » par le collectif dont la règle est de maintenir la résilience des principes absolus,
      2/ que des actes nuisibles à l’image du mouvement (comportements extrémistes, violences physiques ou verbales venant en contradiction avec les principes absolus) soit reconnus par l’opinion comme de la pure provocation émanant des défenseurs du Système.

      En gros et en résumé. smiley


    • Croa Croa 3 novembre 2014 15:09

      Oui, l’oligarchie va probablement lancer des contre-feux.

      - De nouvelles formations politiques vont probablement apparaître. Ce seront des copies peu fiables mais bizarrement elle passeront sur les médias.
      - Des activistes vont noyauter Podemos. Si ces gens s’y font une place c’est foutu !


    • moussars 3 novembre 2014 11:31

      Les pièges, les saloperies, les moyens (financiers, de communication et de manipulation), le manque total de scrupule, les crimes... des possédants et de leurs larbins au pouvoir, dans l’opposition institutionnelle bidon et dans les merdias sont infinis.
      Alors prudence et patience.
      Mais à surveiller de très très prêt...


      • lsga lsga 3 novembre 2014 13:35

        C’est sûr qu’ils se feront moins escroqués par Podemos que les Français avec le FN. 


        Les Espagnols préfèrent les Sociaux-Nationalistes de Gauche aux Sociaux-Nationalistes de Droite. Le Fascisme : ils ont déjà donné. 

        Mais soyons clairs : il n’existe aucune solution nationale susceptible de faire face aux crises cycliques du Capitalisme. 

      • Marc Chinal Marc Chinal 3 novembre 2014 18:39

        Le truc intéressant dans leur programme, c’est qu’ils veulent instaurer « le revenu universel ». Je suis curieux de voir où ils vont trouver les sous sur le long terme.
        Mais qu’ils essayent ! (En plus s’ils sortent de l’Euro, s’il y a catastrophe financière, elle ne nous touchera pas beaucoup, donc...).


      • dithercarmar dithercarmar 5 novembre 2014 15:19

        Pourquoi s’en remettre à une solution nationale ? En france aussi on subit une dictature rébublicaine.
        Les solutions sont ailleurs et sans bonnet phrygien ou pileus (pour esclave affranchi, mais volontaire).
        Il est totalement inutile de s’aliéner des « dirigeants » alors que chacun d’entre nous est un acteur : une démocracie participative sans hiérarchie, ni privilège (d’aucune sorte).

        Simultanément à cette crise « espagnole », il existe à l’intérieur même du pays « Marinaleda » qui n’est plus une utopie mais une expérience appliquée, issue des tortures du fascisme (toujours en vigueur- il ya toujours des nostalgiques).
        On pourrait s’en inspirer en France sans politique ni religion car tout perfectible.
        Au fait, cela existe déjà .... sur le Plateau des Mille Vaches.

        Il n’y a pas que des allumés de gauche ou de droite.


      • dithercarmar dithercarmar 5 novembre 2014 15:22

        NOUS POUVONS = PODEMOS
        Il n’y a pas que des allumés de gauche ou de droite.


      • dithercarmar dithercarmar 5 novembre 2014 15:35

        OÙ ?
        Mais dans les banques. Un peu de recherche ...

        Mais votre raisonnement : en gros « ils font ce qu’ils veulent du moment qu’on reste peinard », (et si ça fonctionne on prend le train en marche !) est très franco-français avec jeu de mots.


      • dithercarmar dithercarmar 5 novembre 2014 15:38

        OÙ ?
        Mais dans les banques. Un peu de recherche ...

        Mais votre raisonnement : en gros « ils font ce qu’ils veulent du moment qu’on reste peinard », (et si ça fonctionne on prend le train en marche !) est très franco-français avec jeu de mots.


      • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 3 novembre 2014 11:39

        Je te renvoie la balle (ou les fleurs), oh Alea jacta Est, pour ton analyse détaillée du mouvement Podemos.


        Pourquoi avoir peur du changement effectivement. Certains ont des raisons pour trembler mais la majorité non.
        Membre de EQUO., le nouveau parti ecologiste né et refondé à partir des evenements des indignés (et avant Podemos), je ne peux compartir le programme de Podemos et pour une première raison simple qu’aucun parti ne prend en compte : La remise en question de notre modèle économique. Pablo iglesias continue de parler de consommation comme moteur de l’economie.
        Pourtant, dans une vision à long terme (et peut-etre pas à si long si on en croit les etudes sur le rechauffement climatique qui s’accelere), c’est bien toute notre vision du monde considérée dans sa finitude de ressources qu’il faut revoir.

        Je comprends, que Podemos est dans l’immediat qui est sortir les gens de cette situation de misère mais il faudra qu’ils intègrent l’ecologie rapidement dans leur programme s’ils veulent réellement prétendre coller à la réalité de notre monde.

        Ensuite , il y a des points que je considère inefficaces, voire totalement stupides et contre-productifs, en plus de difficilement financiables : La fameuse rente universelle de 600 ou 700 euros pour tout le monde. Finit le travail chouette.
        Sur la Sexta, avec raison l’economiste de samdi soir qui démontait une partie du programme économique de Podemos s’est vu incendié par la representante de IU (soit disant fiancée de Pablo Iglsias) et Podemos. « c’est une insulte de dire que les gens de travaillerons pas si on leur donne cette misère » disait-elle.
        Hé bien, si. je connais autour de moi, et surtout dansd le milieu rural où la vie est moins chère, des tas de personnes qui preferent rester chez ell, pour moins que ça.

        Moi avec 700 euros et mon potager, je peux vivre, sans compter les petits boulots au noir pour améliorer l’ordinaire, 
        Si en plus c’est universel, cela veut dire que ma femme aussi touchera 600 euros, ainsi que mon fils au chomage , 1800 euros ici et a la campagne, pourquoi bouger ses fesses ?
        Non, aider les gens dans le besoin est une chose, faire des propositions démagogiques en est une autre.

        Podemos a encore besoin de paufiner son programme, et peut-etre meme de purger certaines tetes pensantes qui effectivement ont un discours qui rappelle le bolchevisme le plus primaire. C’est en passant par cet examen d’auto-critique et de réalisme qu’ils pourront prétendre aller au delà d’un effet de mode ou de mecontentement et gouverner un pays.

        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 3 novembre 2014 11:56

          Effectivement on peut émettre certaines réserves notamment sur cette rente universelle mais ce sont des points qui ne sont pas complètement définis, ni chiffrés.Il y a un vrai risque de créer une minorité d’ assistés.Par ailleurs sur la vision consumériste, disons que c’ est vrai à court-terme.Podemos veut d’ abord sortir de la crise avec les instruments habituels( relancer la croissance par distribution de pouvoir d’ achat, etc...) mais n’ exclue pas une vision plus proche de la tienne à moyen terme.J’ ai presque envie de dire que ce sont des thèmes ouverts et que PODEMOS sera ce que sa base en fera...Sûr qu’ il y a des personnes qui pensent comme toi qui feront débat au sein de cette formation.L’ espoir pour moi consiste en réinventer ou au moins améliorer les instruments démocratiques de décision


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 21:42

          Alea Jacta est,
          Relancer la croissance par la demande ?
          C’est absolument contraire à la politique européenne dont Podemos ne veut pas sortir...


          Si vous voulez que la Commission européenne retoque le budget espagnol et fasse payer des milliards d’euros de pénalités, surtout allez -y !

          "Que risquait la France si son budget était retoqué ? o,2 du PIB = 4 milliards d’euros à payer.
          Hollande s’est vite dépêché que trouver 3,7 milliards dans les fonds de tiroirs...

        • Citrik_Elektrik Citrik_Elektrik 4 novembre 2014 08:20

          Podemos a prévu de révoquer le traité de Lisbonne au besoin. Voilà qui devrait te faire plaisir. ^^


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2014 10:59

          Citrik
          Cela m’étonnerait beaucoup, Podemos n’ a pas dans son programme la sortie de l’euro.


          Ce qui veut dire qu’il ne comprend pas que c’est l’euro, impossible à dévaluer, qui est responsable de l’austérité.

          « Il faut sortir de l’euro, qui est un système monétaire qui est contre les intérêts des travailleurs - Explications de Carlo Cipolla. »

        • _Ulysse_ _Ulysse_ 3 novembre 2014 11:53

          @Auteur

          Ne mettez pas trop d’espoir dans ce nouveau parti !

          Déjà il semble très médiatisé ce qui est étrange pour un véritable opposant. smiley

          Ensuite, en cherchant sur le net, il semble que PODEMOS ne propose ni sortie de l’UE ni de l’euro ni de l’OTAN smiley, comment redresser l’Espagne en gardant l’euro et en restant sous la tutelle de Bruxelles et de plus en plus de l’Allemagne ?

          Si vous restez dans l’UE beaucoup de points clefs de leur programme sont tout simplement interdit.

          Ce parti ressemble beaucoup à un faux opposant type FN ou Front de gauche.
          Là ce serait plutôt front de gauche pour le coup. Ca fait pensez au mouvement 5 étoiles en italie qui malgré des scores mirifiques n’en a absolument rien fait !

          Ma prédiction pour PODEMOS c’est que même si ils gagnent les élections ils ne changeront rien, car c’est leur but : le maintient du statu quo.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 novembre 2014 13:16

            Alors que l’UPR, elle, n’a ni électeur, ni capacité d’action  smiley


          • reveil 3 novembre 2014 13:29

            Je rejoins votre analyse, Podemos n’est ni plus ni moins qu’une grande manipulation de la jeunesse par la gauche. Sils accédaient au pouvoir le PSOE aurait tôt fait de reprendre les rênes.


          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 3 novembre 2014 14:11

            Ulysse
            Les positions et propositions de PODEMOS ne sont pas prédeterminées par une élite pensante qui a décidé de ce qui est bon pour le peuple.Les propositions viennent de la base.Par ailleurs les premières mesures d’ urgences seraient d’ auditer la dette et de la renégocier ce qui en soi ficherait un sacré bazar et provoquerait des fortes turbulences sur les marchés...ça c’ est le début...le reste est à débattre et à décider démocratiquement, et ils sont encore en train de peaufiner le programme court ( les premiers 100 jours d’ une prise de pouvoir).
            Cette prise de pouvoir n’ aura pas lieu car aucun parti n’ aura la majorité absolue pour gouverner...on se dirigera ves des pactes ....no choice


          • Jelena XCII 3 novembre 2014 14:37

            @Ulysse Pas d’accord, la presse française applaudissait Matteo Renzi en Italie, ce soit-disant libérateur... Aujourd’hui c’est à peine si il ne propose pas « le travail sans salaire ».
             
            Quand à Podemos, je ne vois pas ou la presse française s’en félicite... Et je pense donc que ce Pablo Iglesias risque d’être un deuxième Orban pour Bruxelles.


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 3 novembre 2014 15:17

            Comme en Italie avec pepe grillo, il est arrivé et a dit « j’ai fait 25% mais je fais alliance avec tel parti sans contre partie ». smiley

            PODEMOS fera pareil ils feront un pacte sans contrepartie tout ça c’est du flan ... smiley

            Quand à auditer la dette, la BCE et Bruxelles auront leur mot à dire sur quoi en faire de l’audit en question.

            L’Espagne ne peut pas faire défaut sur une partie de sa dette comme ça faut demander à la Troïka d’abord, à moins de sortir de l’UE et de l’euro.

            J’ajouterais qu’il faudra alors expliquer aux autres européens qu’il faudra faire un énième plan de sauvetage des banques et que c’est le contribuable allemand qui devra en payer la plus grosse part. Bon courage smiley .

            En effet, un défaut partiel de l’Espagne provoquerait des faillites bancaires, un bon paquet l’économie espagnole c’est pas la même dimension que l’économie Grec.

            Sans parler du respect des traités européens, les sanctions peuvent être lourdes notamment l’article 7 du TFUE avec lequel il est possible de supprimer tout pouvoir au gouvernement espagnol.

            Quand au truc de « les idées viennent de la base » donc dans cette base, surtout en Espagne par un n’a l’idée de sortir de l’UE ni de l’EURO ?
            Après la crise qu’a subi l’Espagne pour sauver l’euro, votre base veut toujours le garder ????

            Que les idées viennent de la base peut être mais il y a un filtre avant d’atteindre le sommet smiley


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 3 novembre 2014 15:19

            @ Jelena XCII

            Oui enfin là vous enfonçez même le clou puisque selon vous tout cela a abouti à un renforcement de la politique néo libérale en Italie.


          • Jelena XCII 3 novembre 2014 16:10

            @Ulysse Ce n’est pas « selon moi », il s’avère que ce Renzi est aussi « à gauche » qu’un Valls (voir cet article).


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 3 novembre 2014 17:00

            @ Jelena XCII
            On s’entend bien, tout le monde roule pour le même patron au final.  smiley


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 21:46

            Olivier Perriet,
            Merci de prendre des nouvelles de l’ UPR : croissance exponentielle !

            Le FN a été créé en 1972, 10 ans après : 300 adhérents.
            L’UPR créée en 2007, 7 ans après 6338 adhérents.
            Ne vous inquiétez pas pour l’ UPR.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 21:50

            jelena,
            Il s’agit des médias espagnols !


            L’UPR demande depuis 7 ans un débat public que la sortie de l’ euro dans les médias publics français, financés par nos impôts. Réponse : censure et calomnies.
            Si Podémos passe dans les médias, c’est qu’il n’ouvre aucun débat sur la sortie de l’ UE.

          • Enabomber Enabomber 4 novembre 2014 14:28

            J’ai bien peur que le nom du parti n’annonce la couleur. Podemos, finalement c’est yes we can, et on a vu le résultat aux USA : si l’économie s’est rétablie, c’est au profit de ceux qui avaient propulsé médiatiquement Obama. Parti trop lisse et consensuel pour affronter l’oligarchie.


          • olfe olfe 5 novembre 2014 17:02

            Nouvelle Donne a été créée il y a à peine un an ! Déjà plus de 11 000 adhérents ! ça vous parle ?


          • lsga lsga 5 novembre 2014 17:47

            oui, ça dit que le Social-Nationalisme a de beau jours devant lui dans les grandes puissances impérialistes. 


            Ils proposent quoi Nouvel Donne déjà au sujet des salariés africains de Total ? 

          • lloreen 7 novembre 2014 23:56

            « ’il n’ouvre aucun débat sur la sortie de l’ UE. »

            L’UE n’ a AUCUNE légitimité. Elle n’ existe que sur le papier, elle n’ a pas de territoire et donc aucune consistance.
            En parler est une perte de temps.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 novembre 2014 11:02

            olfe,
            Le lendemain de la création de Nouvelle Donne, ses responsables passaient dans des dizaines de médias ! Comme il ne demande pas la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, il ne représente aucun danger.


          • cathy30 cathy30 3 novembre 2014 12:06

            L’Espagne est bientôt mûre pour devenir un Etat islamique. En attendant Podemos financé par la fondation Hugo Chavez et ses amitiés avec l’Iran 


            • ZEN ZEN 3 novembre 2014 12:16

              Cathy et ses fantasmes...
              Madre mia !
              Ne pas confondre avec Julio Iglesias ! smiley


            • cathy30 cathy30 3 novembre 2014 12:22

              Parce qu’il chante aussi ?


            • reveil 3 novembre 2014 16:46

              Sans Hugo Chavez hélas...


            • reveil 3 novembre 2014 13:07

              Tu t’y crois, Podemos explosera dès les premières tentatives de corruption à l’instar des partis de gauche Européens. On ne remerciera jamais assez Mariano Rajoy d’avoir donné un coup de pied dans la fourmilière, il entrera dans l’histoire du redressement et de la sauvegarde de l’Espagne.


              • ZEN ZEN 3 novembre 2014 13:22

                Rajoy, un brave homme, assurément... smiley


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 novembre 2014 13:15

                « Alors, les amis, que penser de PODEMOS ? »

                Disons que ce n’est pas en lisant votre article qu’on en aura appris beaucoup...Dommage


                • eric 3 novembre 2014 13:24

                  Intéressant. Je ne connaissais rien à tous cela. J’ai un peu du mal à croire que ce partis soit passé de ses 7% aux européennes à 52% en si peu de temps, mais bon.


                  Ce qui me frappe, c’est que cela a l’air d’être quand même plutot plus à gauche qu’à droite.

                  A voir ce que dit Wiki, c’est le programme du Fn mais avec pas mal plus de FdG encore dedans.

                  La synthèse entre très national en général et assez socialiste en économie. 

                  Dans d’autres pays, cette synthèse nationale socialiste à un degré ou à un autre semble se réaliser sur des électorats plutot de droite. ici, ce serait plutot de gauche ? 

                  Pourquoi cela fonctionne-t-il en Espagne, alors qu’en France, les gauches de gauches, sur des lignes semblables, s’essoufflent sans sucés à courir après le FN ?
                  Même en Grèce, les gauches de gauches parviennent à émerger un peu.

                  En France, néant électoral a peu prêt complet malgré un contexte très favorable.

                  Est ce que nos gauche de gauche sont particulièrement nulles ? Est ce que leur complicité de fait avec le PS expliquerait leurs difficultés à embrayer sur les mouvements sociaux ? Est ce que les espagnols ont des secrets que nous n’avons pas ? Quelles sont les positions de ce partis sur l’immigration et est ce que cela explique quelque chose ?





                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 21:58

                    eric,
                    Notre Gauche radicale ( mais c’est pareil chez Podemos ou Syriza !) croit que l’ UE est une construction internationaliste qui ressemblerait à l’ URSS..., pour peu qu’on change les Traités, ce qui est impossible, tout est verrouillé.


                    Explications de Lordon sur l’erreur commise par la Gauche critique

                  • lloreen 5 novembre 2014 13:38

                    « pour peu qu’on change les Traités, ce qui est impossible, tout est verrouillé. »

                    Vous avez peut-être signé le traité de Lisbonne.Pas moi.
                    Tout est déverrouillé depuis le 23 décembre 2013 par la forclusion des entreprises gouvernementales illégitimes.
                    Mais il n’ existe de meilleur aveugle que celui qui ne veut rien voir et de meilleur ignorant que celui qui ne veut rien savoir.
                    Dans ce cas, restez dans votre prison mentale et arrêtez de vous lamenter.


                  • reveil 3 novembre 2014 13:37

                    La gauche sectaire n’a jamais rien fait contre le chômage et ce n’est pas demain qu’il y aura un changement. La France comme l’Espagne devront quitter l’UE et l’Otan s’ils veulent retrouver leur indépendance, ensuite ils devront abattre des pans entiers de réglementations, de lobbys et de numérus clausus qui interdisent aux gens de travailler.


                    • reveil 3 novembre 2014 13:50

                      Attribuer un pouvoir illusoire à la jeunesse est une gigantesque tromperie, une manipulation honteuse. Je leur souhaite bien évidemment de réussir leur révolution voire évolution mais pour cela ils devront s’entourer de sages , chose que l’on ne leur a pas enseigné.


                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 3 novembre 2014 14:22

                        Réveil
                        C’ est une jeunesse à 52% au chômage trompée par des responsables corrompus operant à travers des trames organiséés ( ailleurs on appelle ça la mafia)...il y a des révolutions qui se sont produites pour moins que ça...allez lire l’ article d’ Alfred Ledingue pour mesurer l’ étendue des dégâts...
                        Rajoy a demandé pardon au peuple espagnol mais n’ est pas allé jusqu’ au bout de sa confession.Il n’ a pas demandé pardon pour la destruction des disques durs du PC de barcenas ordonnée par son parti...il n’ a pas demandé pardon pour ses SMS se soutien à barcenas quand il était déjà inculpé.Il lui écrivait « Sois fort » au lieu de lui dire « Collabore avec la justice de ton pays »...
                        Ses excuses ne sont pas recevables


                      • reveil 4 novembre 2014 00:22

                        J’ai plussé l’excellent article d’Alfred Ledingue qui à contrario de vous n’est nullement sectaire et beaucoup plus réaliste. Y’en a pour tout le monde. J’aimerai qu’il dresse une carte de la France comme il l’a fait pour l’Espagne, on se rendrait compte de la parfaite similitude de l’état de corruption qui gangrène nos pays aux taux de chômage parfaitement comparables sans trucage.
                        Cela dit, il faudrait être bien naïf de croire que ces affaires sortent sans la complicité et la bienveillance de Mariano Rajoy.
                        La jeunesse au chômage à 52% a été trompée aussi bien par la mafia que par un système éducatif irréaliste. A cela il faut ajouter que le pays est littéralement noyé dans le trafic de drogues dures à un niveau astronomique. Le parrain de la droque (italien), trafic d’héroïne à Ténérife, au patrimoine immobilier considérable, arrêté en 2014 a été condamné à 13000 € d’amende. Des familles entières sont décimées et là personne n’en parle.
                        Vouloir récupérer cette jeunesse sous prétexte de chômage par le biais d’une ultra gauche sectaire et indépendantiste, c’est la tromper une nouvelle fois. Vous n’avez rien à leur proposer à part un utopique revenu universel et une propagande usée jusqu’à la corde.


                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 4 novembre 2014 06:43

                        Rajoy est comme le capitaine du TITANIC qui n’ a plus la maitrise de rien...tout s’ est accéléré dans un concours de circonstances qui le dépassent et il n’ a pas compris ou ne veut pas admettre que le seul moyen de sauver ce qu’ il reste de son parti( c’ est à dire un tas de ruines fumantes...) serait de démissionner, de provoquer des élections anticipées et de laisser à une équipe jeune et rénovée la possibilité de recapter l’ électorat perdUUUuuuuuu( de 44% à 22 je crois...).

                        la seule chose qu’ a fait Rajoy c’ est de salir d’ autres partis en sortant des atouts qu’ il avait dans sa manche.On peut imaginer que le PP était au courant depuis très longtemps des saloperies de la famille PUJOL, et là, ils ont tout déballé à cause de leur tentative de referendium separatiste...c’ est tout ce que peut faire Rajoy ,,essayer de salir les autres...ça ne le sauvera pas car son parti est de très très loin celui qu’ on peut considérer comme le plus GANGRÉNÉ.
                        Il faut donc de nouvelles forces jeunes et démocratiques( il n’ y a pas que PODEMOS en Espagne) dont le premier objectif est de virer la caste...ensuite on se retroussera les manches pour reconstruire...on ne fera jamais pire qu’ eux...

                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 4 novembre 2014 07:46

                        Réveil , vous n’ avez même pas l’ honnêteté de reconnaitre que je pointe du doigt TOUS les partis qui ont gouverné depuis 3 décennies c’ est à dire PP, PSOE et CIU en Catalogne....bien évidemment il y en un qui détient le pompon...comme par hasard c’ est le même qui défend les intérêts du grand capital et qui en a bien profité pour se mettre plein d’ argent plein les fouilles comme des vulgaires voleurs commettant un hold-up sur leur propre population...tout simplement écoeurant...Bankia, rato, Blesa qui a dépouillé des milliers de petits épargnants.... de quoi donner la nausée


                      • reveil 4 novembre 2014 13:24

                        Bankia a arrosé tous les partis, toute l’Europe jusqu’au FMI. Il est intéressant de noter que seulement deux personnes ont refusé de se servir de la carte bancaire généreuse, c’est dire le degré de corruptibilité des personnes au pouvoir qui à mon avis atteint ou dépasse les 90% tous pays et partis confondus. Il faut sortir de l’UE et créer une banque nationale publique avec une nouvelle monnaie, le tout sous tutelle incorruptible.


                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 4 novembre 2014 13:57

                        Rato et Blesa directeurs de bankia sont du PP...faut-il vous le rappeller ?


                      • lloreen 5 novembre 2014 13:49

                        « des trames organiséés ».

                        Exactement.

                        Pôle emploi en France est un modèle du genre.Entreprise privée percevant des subventions de l’ état pour « accompagner » des gens...à qui l’ ont propose du vent ou le pire des cas (pour le demandeur d’ emploi) la suppression du RSA pour « non assiduité à rechercher un emploi »...
                        Une autre arnaque institutionnalisée par les escrocs qui critiquent gaillardement l’ état pour son incompétence à résoudre le problème du chômage (et pour cause, puisqu’ il est une composante inhérente du capitalisme...), et encaissent ses aides généreuses sans honte...en n’ ayant rien résolu.


                      • logan 3 novembre 2014 15:06

                        Bonjour, PODEMOS n’est pas le premier parti « anti système » a émerger en Europe, il y a déjà eu Syriza en Grèce. Et les deux mouvements font partie de la gauche radicale.
                        C’est un véritable espoir, déjà pour les espagnols, mais aussi pour nous car l’Espagne est un bien plus grand pays que la Grèce et que les chances de faire tâche d’huile sont bien plus importantes.

                        Malheureusement, il faut de graves crises pour que les gens se tournent vers ces mouvements.

                        Est-ce qu’en France nous aurons l’audace de faire le bon choix avant d’être aux pieds du mur ? Pour l’instant, cela n’en prend pas le chemin, alors que les gens font l’erreur de plébisciter le FN plutôt que le FdG.

                        Il serait intéressant de connaître le programme de ce parti pour juger par nous même.
                        Si quelqu’un a une version traduite en français ?


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 3 novembre 2014 15:23

                          Le FdG ?

                          Je vous rappelle car vous semblez l’avoir oublié que 10 minutes après l’annonce du résultat du premier tour de 2012, Jean-Luc a appelé à voter Hollande, ça c’est de l’opposition au système !!

                          Et ce monsieur se permet de traiter de Maréchalistes les gens qui veulent quitter l’euro !

                          C’est pas avec ça qu’on va s’en sortir !


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 3 novembre 2014 15:25

                          FN, Fdg, PODEMOS ou mouvement 5 étoiles tout ça ne sont que des leurres pour neutraliser la contestation dans des impasses politiques.

                          Il ne ressort jamais rien de concret de tout ces partis


                        • JP94 3 novembre 2014 17:54

                          Il ne faut pas tout mélanger , plus ou moins sciemment .

                          Mettre dans le même sac le FN , le FdG , Podemos et le M5S , c’est de la pure provocation , qui répond sans doute à une évidence : le PS , l’UDI , EELG et l’UMP , quand ils sont au pouvoir , mènent la même politique .

                          Mais mathématiquement , le contraire de TOUT n’est pas RIEN et de façon analogue , le contraire du PS et de l’UMP ce n’est pas « tout le reste dans le même panier » .

                          Le FN n’est pas pour une société qui récuse le Capitalisme . Reste à voir jusqu’à quel point la Société proposée et construite par Podemos ou les autres comme Syriza tournera le ods au capitalisme : 
                          1) il faut qu’il le veuille .
                          2) il faudra voir à quoi il s’oppose : et l’exemple des contre-révolutions en Amérique latine montre que pour mener la politique qu’on veut il faut contrôler plus que l’assemblée ou les leviers politiques . 

                          Si Podemos ( comme Izquierda Unida , proche de Podemos , il ne faudrait pas l’oublier) soutient la voie vers le Socialisme bolivarien en Amérique latine , alors comment n’y voir qu’un leurre ? 

                          Il n’y a qu’à voir comment le PSOE casse du Maduro et du Chavez pour comprendre que cette contestation-là construit les bases matérielles d’une autre société et cela dérange la fausse gauche et la vraie droite : tout aussi d’accord sur le « there is no alternative » au néo-libéralisme .

                          Le FdG n’est certainement pas un leurre comme le mouvement 5 étoiles opportuniste et sans programme .

                          Mais le FdG est différent de Podemos , puisqu’il inclut des partis , ce qui est un atout ( appareil militant puissant et organisé , et réseau d’élus sur le terrain , plus en principe , théorie de l’Etat ) .

                          La question qui se pose sur Podemos , c’est : quelle est sa théorie de l’Etat car aucune révolution ne s’est faite sans théorie de l’Etat . Il n’y a pas de révolution spontanée .

                          ...

                        • JP94 3 novembre 2014 18:03

                          désolé je n’avais pas fini ..

                          j’ajoute juste : 
                          le fait de ne pas être composé de partis a aussi , à court terme , des avantages : mais à plus long terme comme par exemple au Venezuela , on voit que le chavisme , pour se maintenir et développer son action au pouvoir , a été amené à devenir un parti , mais un parti de pouvoir , le PSUV . Et c’était une nécessité , certes , mais qui n’allait pas sans inconvénient : quelle tendance doit adopter l’appareil , quelles tendances sont tolérées ? que faire contre les dérives ou l’opportunisme de certains dirigeants qui dévoient les principes ? 

                          Donc tant mieux pour Podemos si ça se concrétise dans les urnes mais finalement les changements réels par le biais d’élections , qui se substituent aux révolutions - peut-être faute de révolution , s’avèrent peut-être plus difficiles à aboutir que lors de révolutions qui changent tout l’appareil d’Etat .

                        • Piotrek Piotrek 3 novembre 2014 18:18

                          Attention dans le rayon « anti-système » on peut trouver de tout

                          SYRIZA c’est l’union de partis radicaux existants, dont l’orientation est absolument pro-européenne : négocier avec le système. Elle fut crée pour s’opposer aux communistes grecs du KKE qui eux souhaitaient quitter l’Europe.

                          Le FDG est nettement plus proche de SYRIZA, Méluche est pour la renégociation avec le système.

                          PODEMOS est un mouvement issu de l’émergence citoyenne (de plus de 400 cercles locaux de reflection) donc plus représentant du pleuple, plus démocratique tout simplement.

                          Si l’on se place purement d’un point de vue anti-sytème, PODEMOS est le mieux placé, justement car la majorité des espagnols n’ont rien à espérer du maintient en vie du système sous perfusion. Espérons qu’ils ne se fassent pas pirater par des « sages »


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 22:09

                          Exemple concret : Izquierda anticapitalista vient de demander à l’ UE de prendre position sur la fin du blocus de Cuba votée à l’ ONU.


                          - L’UE n’est pas un pays, elle n’a donc rien à voir avec l’ ONU où elle n’a pas de siège.

                          - L’UE a ruiné l’Espagne, la Grèce et le Portugal par ses politiques de prédation.

                          Et voilà que ce Parti radicalement de Gauche légitime l’ UE qui les a ruinés, en lui demandant de prendre position !

                          C’est comme si les Palestiniens légitimaient Israël en lui demandant de voter la fin du blocus de Cuba !

                        • logan 4 novembre 2014 04:40

                          @ Ulysse, encore à vous ridiculiser ? Au second tour il n’y avait plus que 2 choix, Sarkozy ou Hollande. L’élection du second tour ne vaut pas soutien, ni ralliement ni adhésion à quoi que ce soit.
                          Elle ne laissait aucun choix qui permette de s’opposer au système. S’abstenir c’était juste laisser les autres choisir, un des deux deviendrait de toute façon président.
                          Le seul choix qui restait c’était d’essayer de sauver les meubles en essayant de voter pour le moins pire.
                          Et contrairement à vos calomnies déjà à l’époque, le FDG n’est pas rentré au gouvernement.
                          La posture de la fille Lepen et de son parti le FN lors de ce second tour ne trompe personne. La plupart des adhérents FN ont voté pour Sarkozy. Peut-être est-ce que c’est cela que vous nous reprochez, de ne pas avoir voté Sarkozy, cela aurait tellement mieux que Hollande ? C’est ça ?

                          Le FDG propose de désobéir aux traités européens, et créer le rapport de force, c’est ça la politique, se battre pour changer les choses.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 2014 07:51

                          JP94,
                          Le Venezuela est un Etat souverain. Il fait ce que bon lui semble dans l’intérêt général de sa population.

                          Son gouvernement contrôle les mouvements de capitaux, nationalise les ressources naturelles, signe directement des accords de coopération avec des tas de pays, contrôle sa monnaie (Chavez a dévalué 4 fois en 14 ans, pour ajuster la monnaie à la compétitivité), fait ses lois, contrôle ses frontières, mets des taxes aux importations concurrentielles, soutien les communes etc


                          Ce n’est plus le cas des pays européens, dépouillés volontairement de leurs droits souverains par les Traités. Si vous voulez que le peuple décide, il faut retrouver la souveraineté et l’indépendance, comme condition première.
                          C’est ce que Chouard explique.

                          Nous vivons une époque formidable où des gens comme De Villiers, pour qui je n’ai aucune sympathie particulière, tient sur l’ UE et la mondialisation, un discours bien plus percutant que tous ces agités euro -atlantistes de Gauche. « L’Europe sans les peuples ».

                          Ecoutez en comparaison Mélenchon, il est député européen, bien placé pour connaître les Traités dont il ne cite jamais un seul article. Il parle de l’agriculture industrielle, fait pleurer dans les chaumières sur le suicide des paysans français, sans jamais expliquer la cause.

                          Il se garde bien d’expliquer que c’est l’application des articles 38 &39 du TFUE qui imposent au travers de la PAC, l’agriculture intensive dans toute l’ UE. « L’euro est dans le pré »


                          Agriculture industrielle, c’est beaucoup d’intrants, de grandes surfaces, beaucoup de matériels et d’automatisation, très peu de main d’oeuvre et beaucoup d’investissements, qu’à la moindre baisse des cours, les agriculteurs ne peuvent plus rembourser.

                          Que la Gauche radicale soit à la pointe de la défense de la mondialisation, en refusant la sortie de l’ UE, n’est pas le moindre des paradoxes...

                        • lsga lsga 4 novembre 2014 10:20

                          alalalal... n’importe quoi..


                          Donc :

                          1. Le Vénézuela est un État exportateur de pétrole. Il n’est donc pas « souverain » (ce mot ne veut absolument rien dire) ; mais totalement dépendant du marché international des matières premières.
                          Son gouvernement ne maîtrise absolument pas les mouvements de Capitaux. Son gouvernement est toujours aussi dépendant des grandes multinationales du pétrole pour créer, entretenir, rénover, les installations pétrolières. 


                          2. les politiques européennes ne sont que la conséquence des votes nationaux. Les européens votent à Droite depuis 30 ans, donc ils ont des politiques européennes de droite. 

                          3. L’UPR est pro-De Villier, De Villier est un grand ami d’Asselineau, c’est tout à fait normal pour un parti d’EXTRÊME DROITE.

                          4. Mélenchon ne se sent pas engagé par les traités. Les traités, c’est comme les petites écolières : ça se viole sans grande difficulté.

                          5. Dans le cadre du Capitalisme, les agriculteurs vont tous faire faillite. Les surfaces cultivables, comme aux USA ou en Afrique, seront la propriété de grandes multinationales.


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 novembre 2014 11:03

                          « 

                          Le FdG n’est certainement pas un leurre comme le mouvement 5 étoiles opportuniste et sans programme .
                           »

                          Désolé mais vous vous bercez d’illusion, vous aimez pas le capitalisme ?
                          Parfait, le FdG est pour l’Europe ca tombe bien, par définition de celle-ci dans les traités, l’UE est capitaliste.

                          Donc le Fdg de remet pas plus en cause le capitalisme que le FN, j’en suis navré pour vous.

                          Et Jean-Luc a quand même attendu 10 minutes au soir su premier tour pour appeler publiquement à voter hollande sans aucune contrepartie !

                          Et ne me parlez pas de l’autre europe de Jean-Luc, c’est de l’enfumage, il faut l’unanimité pour changer les traités, comment-comptez vous vous y prendre pour convaincre les 27 autres états ? ??

                          En refusant de récuser les traités européens, le FdG se rend coupable de promouvoir le capitalisme financier.

                          Je sais, c’est dur à avaler mais c’est pourtant la vérité.


                        • lsga lsga 4 novembre 2014 11:11

                          Le FdG n’est pas anti-capitaliste, c’est le moins qu’on puisse dire. 


                          Mais, Mélenchon compte violer les traitées européens comme des écolières à la sortie de l’école : sans difficulté. 

                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 novembre 2014 11:15

                          @Logan

                          Désolé mais tout de même, la position de Jean-Luc a fait fuir la moitié des sympathisants du parti.

                          L’appel à voter hollande vaut bien soutien, sinon on ne donne pas de consigne de vote.

                          « Et contrairement à vos calomnies déjà à l’époque, le FDG n’est pas rentré au gouvernement. »

                          Celle là fallait la sortir putain ! smiley .

                          JUSTEMENT BOUGRE C’EST TOUT LE PB !!!!!!!!! C’est bien ce que je lui reproche à jean-luc il a troqué ses électeurs contre rien !!!! Il a trompé ses électeurs tout simplement et a fait le rateau pour le PS. C’est inadmissible tout simplement quand on réuni 11% des suffrages et qu’on a le pouvoir de faire élire le candidat « dit de gauche » on obtient en échange une place au gouvernement pour faire valoir ses positions politiques qui sont celles de ses électeurs.

                          C’est le principe de la démocratie représentative, si les représentants du FdG refusent de faire valoir leurs positions politiques au plus haut niveau quand ils en ont l’occasion, ça veut dire quoi ?
                          Que les 11% ne signifie rien ? Que les électeurs du FdG n’ont pas voie au chapitre ? Que finalement tout le monde se fou de leur avis ? C’est un Déni de démocratie et vous le savez très bien.

                          Car là le score de 11% n’a servi à rien d’autre que de faire élire Hollande, je ne vois pas l’intérêt c’est une impasse politique.

                          Et ne me parlez pas du petit mafieux que j’ai toujours détesté dès que je l’ai vu à la télé quand j’avais 15 ans, c’est un personnage détestable comme hollande dans un genre différent. 


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 novembre 2014 11:26

                          Le coup de désobéir aux traités :

                          Cela a déjà était dit et redit mais visiblement faut répéter.

                          Désobéir aux traités est une attitude irresponsable à plusieurs égards :

                          1) Cela viole la constitution française

                          En effet, le président de la république est garant du respect des traités internationaux.
                          Navré mais tout de même, la constitution est au sommet de la hiérarchie des normes.
                          De plus, un président qui viole la constitution peut faire l’objet d’une destitution. C’est d’ailleurs le cas pour Hollande aujourd’hui.

                          2) Cela implique des sanctions lourdes

                          Outre les sanction financières, l’article 7 du TFUE prévoit des modalités de sanctions juridiques en cas de non respect délibéré des traités. Ces sanctions peuvent aller jusqu’à la suppression de tous les droits de la France au sein de l’UE.

                          80 pour cents du programme du Fdg ne respecte pas les traités européens la seule conséquence logique est qu’il faut sortir de l’UE pour appliquer le programme, le reste c’est de la politicaillerie.


                        • lsga lsga 4 novembre 2014 11:29

                          Ulysse est sage comme une image.


                          Elle ne sait pas que les traités ne sont que des bouts de papiers, et que la France, première économie européenne, peut les violer sans difficulté. 

                          Il n’y a pas besoin de sortir de l’Europe pour ne pas respecter les traiter.

                          Quotidiennement, des gens violent la loi, ils n’ont pas besoin de sortir de la France ou de l’UE pour cela. Mais sûr qu’une gentille fifille à sa maman, bien élevée et bien soumise ne peut pas comprendre ça.



                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 novembre 2014 13:42

                          @Isga

                          Ce que vous ne semblez pas comprendre c’est qu’il y a aussi une dimension diplomatique.
                          Que la France soit un interlocuteur fiable et qui respecte ses engagements est important. Sinon, les conséquences diplomatiques sont très mauvaises et les relations seront de plus en plus difficile avec tout le monde. Envoyez chier tout le monde est une très mauvaise idée, cela nous isolera et de moins en moins de pays voudrons avoir des relations avec nous puisqu’ils nous considérerons comme peu fiables et ils auront raison.

                          Vous ne regardez pas plus loin que le bout de votre nez, jouer les ados rebelle c’est bien quand on a 15 ans, moins bien quand il s’agit d’un état. Les traités sont faits pour être respectés ou dénoncés.

                          Si vous ne voulez plus respecter un traité vous vous retirez purement et simplement, on ne pourra pas vous le reprocher. En revanche, violer volontairement un traité en refusant d’en sortir aboutit simplement à se ridiculiser, c’est digne d’un ado rebelle qui envoie chier ses parents tout en refusant de quitter le foyer familial smiley


                        • lsga lsga 4 novembre 2014 13:47

                          Mais oui, c’est ça...

                          Nous vous savez, vos manières de bourgeoises bien éduquée, on s’en balance totalement.

                          je vous le redis : Méluche ne respectera aucun traité européen, va imprimer des euros à la pelle pour les distribuer partout en Europe et au-delà, et chiera sur Bruxelles comme Chavez sur les USA.


                          Bien entendu, cela ne suffira pas à renverser le Capitalisme. 


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 novembre 2014 16:05

                          Mes manières de bourgeois lol, avec vous tout le monde est un bourgeois.

                          On parle de diplomatie entre états, des manières de gougeât ne serais pas très appropriées.
                          Vous qui êtes internationaliste dans l’âme vous devriez admettre que respecter les autres peuples commence déjà par ne pas leur chier dessus mais bon. smiley


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 4 novembre 2014 16:07

                          Et sinon, le Jean-Luc j’attende de voir au pouvoir ce qu’il fera à part brasser de l’air et vociférer pour faire croire qu’il s’oppose au capitalisme bourgeois smiley


                        • lsga lsga 4 novembre 2014 16:13

                          Bourgeois : qui vit sur la base du profit. 

                          Manière de bourgeois : qui respecte les conventions de bienséance de la bourgeoisie

                          Bref, le programme de Mélenchon consiste à violer tous les traités européens. Moi, perso, je l’en crois capable. 




                        • Onecinikiou 3 novembre 2014 17:39

                          « Les partis traditionnels jouent sur la peur et tentent de diaboliser PODEMOS, en promettant mille maux pour la société en cas de victoire de ceux-ci :

                          - programme économique utopique qui mènera le pays à la ruine

                          - perte des libertés individuelles due à un parti qui serait selon eux subventionné de manière occulte par le Venezuela ou l’Iran...ou d’autres puissances » maléfiques« , voire des groupes terroristes.

                          - perte pour la middle-class de son patrimoine (agitation du spectre d’une révolution chaotique avec des bolchéviques le couteau entre les dents...) »

                          Toute ressemblance avec des événements en France n’est que pure coïncidence fortuite.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 2014 07:55

                            Onecinekiou,
                            Vous avez raison, la comparaison avec le FN est flagrante.
                            Il s’agit, comme en France, de mettre en place deux épouvantails qui vont neutraliser les mécontents de Gauche et de Droite, pour éviter qu’ils ne se rassemblent provisoirement pour sortir de l’ UE :


                            « Compère Mélenchon et commère Le Pen ». 
                            C’est pour cela qu’ils sont médiatisés.

                          • lsga lsga 4 novembre 2014 11:30

                            Pour éviter de remettre en cause la propriété privée des moyens de production en Europe.


                            Dit fifi, c quand que Asselineau va dénoncer TOTAL, Areva, Dassault, Lafarge, Carrefour, etc ?

                          • marmor 3 novembre 2014 19:31

                            En attendant, Podemos fait tomber les crapules les unes après les autres ! Ils sont un peu plus « cojonudos » ( couillus) que nous !!


                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 3 novembre 2014 19:54

                              Oui, ils ont entre autres porté plainte contre la famillle PUJOL accusée d’ avoir mis en place tout un système de corruption en Catalogne.


                            • reveil 4 novembre 2014 13:07

                              Vous avez fait de la propagande pour Mas financé par Pujol et ensuite vous dénoncez à juste titre Pujol, en fait vous êtes comme tout le monde, vous ne savez plus où donner de la tête.


                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 4 novembre 2014 14:00

                              Mais non Réveil..au contraire je dénonce les bourgeoisies nationalistes ou pas qui savaient s’ entendre pou faire leurs saloperies...maintenant c’ est fini...c’ est le sauve-qui-peut..et le PP et CIU sont sévèrement touchés( presque coulés)


                            • lsga lsga 4 novembre 2014 14:06

                              Si Podemos pouvait s’affirmer clairement internationaliste, et rappeler la nécessité d’instaurer dans les plus brefs délais d’une démocratie mondiale, ce serait quand même un peu plus révolutionnaire. 


                              Un seul objectif :
                              Renverser les 1%, à l’échelle mondiale.

                            • henry_jacques henry_jacques 5 novembre 2014 10:28

                              La justesse d’un propos tient à la connaissance réelle que l’on a du sujet que l’on aborde.

                              Vous oubliez de citer parmi ‘’los ladrones catala’’ Xavier Trias, maire de Barcelona

                              http://www.elmundo.es/cataluna/2014/10/30/54518a1c268e3e291d8b4573.html

                              Depuis des années, les nationalistes vendent du vent, comme si par miracle tout s’arrangerait si la Catalogne était indépendante, et le pire c’est que beaucoup de gens les croient... Et risquent de le payer fort cher.

                              Le Tribunal Constitucional (TC) a clairement déclaré hier 4/11/14 :

                              -  Pas d’urnes dans les mairies et dans les écoles le 9-N. Donc, les nationalistes sont prévenus. La constitution s’applique à toutes les provinces d’Espagne. Ce que la majorité ignore, c’est l’article 155 de la Constitution espagnole renforçant l’intégrité du pays. Et qu’en cas de sécession d’une province, l’article 8 de la même constitution implique l’intervention des forces armées afin de rétablir l’ordre. Ainsi que l’article 161.2 notifiant la reprise en main de la province.

                              -  De surcroît, dans le Traité de Lisbonne, article 2, la peine de mort redevient légale « pour réprimer conformément à la loi, une émeute ou une insurrection »

                              http://www.internationalnews.fr/article-35660199.html

                              Hier également, Radio Catalunya Internacional, citait en Castillan : « Les troupes espagnoles de la division ‘’Montesquieu ha muerto’’ finissaient de pénétrer en Catalogne ».

                              Depuis fin octobre la police militaire espagnole (EuroGendFor) s’entraîne à la guérilla urbaine dans la province voisine, Valenciana.

                              http://www.publico.es/politica/554315/la-policia-militar-entrena-a-soldados-para-actuar-como-antidisturbios-ante-poblacion-civil


                            • henry_jacques henry_jacques 5 novembre 2014 10:37

                              @ l’auteur

                              La justesse d’un propos tient à la connaissance réelle que l’on a du sujet que l’on aborde.

                              Vous oubliez de citer parmi ‘’los ladrones catala’’ Xavier Trias, maire de Barcelona

                              http://www.elmundo.es/cataluna/2014/10/30/54518a1c268e3e291d8b4573.html

                              Depuis des années, les nationalistes vendent du vent, comme si par miracle tout s’arrangerait si la Catalogne était indépendante, et le pire c’est que beaucoup de gens les croient... Et risquent de le payer fort cher.

                              Le Tribunal Constitucional (TC) a clairement déclaré hier 4/11/14 :

                              -  Pas d’urnes dans les mairies et dans les écoles le 9-N. Donc, les nationalistes sont prévenus. La constitution s’applique à toutes les provinces d’Espagne. Ce que la majorité ignore, c’est l’article 155 de la Constitution espagnole renforçant l’intégrité du pays. Et qu’en cas de sécession d’une province, l’article 8 de la même constitution implique l’intervention des forces armées afin de rétablir l’ordre. Ainsi que l’article 161.2 notifiant la reprise en main de la province.

                              -  De surcroît, dans le Traité de Lisbonne, article 2, la peine de mort redevient légale « pour réprimer conformément à la loi, une émeute ou une insurrection »

                              http://www.internationalnews.fr/article-35660199.html

                              Hier également, Radio Catalunya Internacional, citait en Castillan : « Les troupes espagnoles de la division ‘’Montesquieu ha muerto’’ finissaient de pénétrer en Catalogne ».

                              Depuis fin octobre la police militaire espagnole (EuroGendFor) s’entraîne à la guérilla urbaine dans la province voisine, Valenciana.

                              /www.publico.es/politica/554315/la-policia-militar-entrena-a-soldados-para-actuar-como-antidisturbios-ante-poblacion-civil">http://www.publico.es/politica/554315/la-policia-militar-entrena-a-soldados-para-actuar-como-antidisturbios-ante-poblacion-civil

                               

                               


                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 5 novembre 2014 11:51

                              @Henry
                              Nul ne doute que la corruption est généralisée en Catalogne également où CIU aurait installé un système honteux de 3% de commissions illégales sour tous les contrats publics.Trias se défend pour l ’instant en brandissant un certificat de banque suisse qui le « disculperait »...dans son cas presomption d’ innocence prévaut encore mais ça ne change rien sur l’ étendue de la corruption en Catalogne qui est déjà un fait avéré.Pour le reste, votre réaction nationaliste ne fait que confirmer le bras de fer que j’ explicais dans mon billet précédent.MAS veut présenter un recours...la base veut désobéir au tribunal constitutionnel...bref, il y a une tension très réelle qui fait l’ actualité et qui était très prévisible ET QUE J’ ANNONÇAIS

                               http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bras-de-fer-separatiste-catalan-158547

                              Chacun peut penser ce qu’ il veut de ce conflit mais nul ne peut nier qu’ il y a un sérieux problème...un très très sérieux problème...et les problèmes démocratiques ne se resolvent pas avec les chars dans Barcelone....Rajoy gagne du temps mais rien de plus...à mon avis, il n’ est pas très habile car ses décisions ne font que renforcer le camp indépendantiste.Peut-être que Rajoy figurera un jour dans les livres d’ histoire comme le président qui a perdu la Catalogne...
                              Cameron pourrait sans doute lui expliquer comment organiser une consultation et la gagner...


                            • lloreen 5 novembre 2014 16:51

                              "

                              Depuis fin octobre la police militaire espagnole (EuroGendFor) s’entraîne à la guérilla urbaine dans la province voisine, Valenciana."

                              Elle a eu le loisir de faire les manoeuvres in situ en Grèce....

                              http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2445


                            • Lucide bdpif@laposte.net 3 novembre 2014 19:44

                              Le schéma classique.

                              Pleine de bonne volonté, un mouvement qui sera récupéré par l’extreme gauche.

                              Et puis comme d’hab, incapacité à) tenir les renes economiques, effondrement du systeme, puis venu de l’extreme droite qui recupera les restes.

                              C’est pas chez nous, cà coute rien de regarder, voir d’encourager, à titre d’experience.

                              • kéké02360 3 novembre 2014 21:29

                                Salut à tous,

                                Oui toujours vivant !! smiley çà fait un moment que je suis pas venu là dessus, depuis la bérézina de l’UMP-PS je crois smiley

                                Je viens donc de taper à nouveau mon mot de passe histoire de pas l’ oublier smiley

                                Concernant PODEMOS, vraies ou fausses ces intentions de vote çà a au moins le mérite de susciter débat dans les chaumières d’Europe et de donner un poil d’espoir à toutes celles et tous ceux qui en ont bien besoin .......

                                Mais ne soyons pas trop naïf tout de même, le système est coutumier du fait, ainsi en france nos médias manipulent les sondages, les résultats attribués au FN, et agitent la menace du chaos pour faire rentrer les moutons au bipartisme UMP-PS !!!! N’en est-il pas de même avec le chiffon << rouge >> Podemos !?

                                Le changement c’est pas pour demain, les moutons ump-ps français n’ont pas encore mordu suffisamment la poussière du système !!!! smiley Soyez confiant nous ne perdons rien pour attendre smiley

                                Je vous propose comme piste de réflexion d’écouter des citoyen(ne)s qui eux ont déjà mordu la poussière, les Grecs !!

                                C’est ici et vous assure intéressant : https://www.youtube.com/watch?v=rpqk24qvoR4#t=230 


                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 novembre 2014 22:22

                                  Il existe en Espagne et en Grèce des gens qui veulent sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.


                                  Ils ne passent pas dans les médias : « L’EPAM en Grèce - La Grèce agonise »

                                  Et « Démocratie réal ya ! » en Espagne. Communiqué final pour la sortie le l’UE et de l’euro du colloque d’Athènes" il y a 1 an.

                                  • lsga lsga 4 novembre 2014 10:26

                                    Fifi : le fascisme national, les Espagnols ont déjà donné. 


                                    Même les indépendantistes pur et dur ne veulent surtout pas sortir de l’Europe. 

                                  • Facochon Facochon 3 novembre 2014 23:57

                                    La pression monte partout en Europe. Les vecteurs de cette soft rébellion est exprimée en France, en Espagne, en Italie ,au Portugal, en Angleterre par différents courants. Ces courants politiques hors systèmesaccéptés, droite ou gauche peu importe. Le changement n’st pas la réforme, elle implique la révolte personnelle en oprganisation commune, il faut etre pret à en découdre. Tout ceci résume une situation Européenne dessastreuse , le ras le bol général des peuples confrontés aux choix des oligarques libéraux .. Espérons que ces mouvementsaccoucheront d’ un monde meilleur qu’il ne l’est


                                    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 4 novembre 2014 08:02

                                      PODEMOS O NO PODEMOS ???

                                      1 )
                                       la cagade des indignés ,mouvement fort sympathique chapeauté par la « CNT »,
                                      et nullement HORIZONTAL ;au demeurant très « infiltré » ,dont j’ai déjà parlé !

                                      2 )
                                      Pablo Iglesias est un très jeune ( 36 ans ) universitaire qui a une ressemblance avec
                                      CBendit ,en moins con ,mais avec autant de tchatche !!!
                                      Formé par sa mère ,une avocate communiste ,depuis
                                      son jeune age ,dans le souvenir et le respect des communistes héroïques
                                      de la guerre civile !!!
                                      Son meilleur coté surement ; mais l’Espagnol d’aujourd’hui est très aliéné ,et ne
                                      peut assumer cet héritage !!!
                                      Donc ça va ,inévitablement se transformer ,en son principal handicap !!!

                                      3 )
                                      On constate donc que les 2 principales forces d’opposition au VERDUGO Franco ,
                                      vont être tour à tour devant le devant de la scène !!!
                                      Évidemment que ce que j’ai dit à propos des indignés va se retrouver ici ; avec notamment
                                      les infiltrations internationales qui ne vont pas manquer !
                                      Évidemment ,les communistes sont historiquement moins démagogues que les anarchistes !!!
                                      Évidemment ,on devrait perdre Pablo Iglesias en cours de route : trop marqué communiste !
                                      Évidemment ,que c’est pas un mouvement communiste révolutionnaire ,mais plutôt CBenditien ,
                                      ça nous ramène donc à MAI 68 , en Espagne ,très différente de la France ,et dans un état de
                                      DÉLABREMENT politique TOTAL !!!

                                      4 )
                                      Alea ne veut pas nous présenter les associés de Pablo ,au devant de la scène et surtout en
                                      coulisse !
                                      Très enthousiaste ,il craint peut-être d’y rencontrer quelque lézard !
                                      Combien d’universitaires ???
                                      Combien étaient responsables avec les indignés ???
                                      Quels sont leurs antécédents politiques ,affichés ou cachés ???
                                      etc,etc...

                                      5 )
                                      Crédibilité de PODEMOS ,mouvement d’idées ,plus que de personnalités nous dit Alea !?

                                      la DEMAGOGIE EST INTERDITE ; c’est bien d’avoir des idées ,faut-il encore qu’elles
                                      soient argumentées et épousent la réalité espagnole du moment !
                                       

                                      a )sortie du capitalisme ?! OUI ou NON


                                      b )sortie de l’UE ?! OUI ou NON

                                      ...si OUI parité euro / peseta ?!


                                      c )sortie de l’OTAN  ?! OUI ou NON


                                      d )le ROI dehors ?! OUI ou NON

                                      etc,etc ...

                                      Merci

                                      CQFD


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 2014 09:52

                                        Mao
                                        Voici ce que j’ai trouvé sur les composantes de Podémos :
                                        Des universitaires, mais qui n’ont certainement pas pris le temps de lire les Traités européens qui ont fait l’ Europe sans le peuple, et les ont ruinés...., sinon, ils partiraient en courant de l’ UE.


                                         + Izquierda Anticapitalista dont j’ai posté précédemment sa légitimation et sa reconnaissance de la Construction européenne. Faisant partie de la IVe Internationale, ils sont trotskystes, si je comprends bien. Si eux aussi considèrent que l’ UE est une construction « internationaliste », les Espagnols sont mal barrés.

                                        D’après le premier document, sortir de l’UE et de l’euro est le cadet de leurs soucis.
                                        Ils ne doivent pas voir très bien compris de quelles sanctions financières allait se payer leur « viol des Traités »...

                                        L’article 50 permet à n’importe quel pays de sortir de l’ UE.
                                        S’ils ne l’utilisent pas, la Commission européenne portera plainte devant la Cour européenne et devant la Cour pénale internationale. L’Espagne sera condamnée...à appliquer l’article 50.
                                        Ils vont perdre des années pour rien, pour flatter la fibre révolutionnaire de certains, sans aucun bénéfice.

                                        Ce qui est révolutionnaire aujourd’hui, c’est de connaître les Traités européens, de dire que l’UE a nié les peuples et la démocratie, qu’elle a ouvert les portes de la mondialisation à la finance et aux multinationales, qu’elle est en train de les ruiner, et qu’on peut en sortir, unilatéralement et pacifiquement.

                                        Il est étonnant de voir quelqu’un comme de Villiers, avoir une analyse plus percutante de la construction européenne qu’un Mélenchon, qui se garde bien d’expliquer que l’agriculture industrielle est imposée par la PAC à tous les agriculteurs européens.
                                        C’est le monde à l’envers !

                                        • lsga lsga 4 novembre 2014 10:08

                                          fifi réfléchit à l’envers.

                                          Donc : oui, il y a des universitaires à Podemos. C’est sûr que ça doit déranger l’UPR, qui n’est bon qu’à balancer des vidéos de 5 heures destinées à des militants illettrés.


                                          Qu’est-ce que l’UE si ce n’est une construction internationale ? Vous allez nous faire croire que c’est une construction Nationale ? Allez, coche la bonne réponse :

                                          L’UE est une construction :
                                          a) Nationale
                                          b) Internationale

                                          Bien entendu, l’UE est une construction bourgeoise, faite par les bourgeois, pour les bourgeois ; c’est à dire faite pour le Business, pour le Capitalisme ; comme Jadis la Nation française fut créé artificiellement par les bourgeois, pour le business (création de la monnaie unique FRANC, abattement des douanes entre les provinces de France, etc. etc.)



                                          Retourner à une échelle Nationale, ce n’est donc pas révolutionnaire, mais réactionnaire. Cela n’est pas la voie vers une remise à plat de l’organisation de la production ; c’est la voie d’un retour en arrière, dans le passée. 

                                        • lsga lsga 4 novembre 2014 10:09

                                          Oh passage, on voit bien que les militants de l’UPR sont toujours des grands fanatiques de DeVilliers et Charles Pasqua. 


                                          Bravo les fachos !

                                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 2014 11:19

                                          Isga,
                                          C’est pas grave, pour vous, tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, sont des fachos.
                                          ça fait du monde, exactement tout le reste de la France, sauf vous, évidemment !


                                          J’ai écrit quelque part que j’étais contre les Universitaires ? Que j’étais pour le souverainisme de De Villiers qui analyse bien, mais refuse de sortir de l’ UE, comme tous les souverainistes ?
                                          J’ai cité Pasqua ?
                                          Ou c’est votre délire interprétatif personnel ?

                                        • lsga lsga 4 novembre 2014 11:23

                                          je vous ai répondu point par point, et vous bottez en touche. Non, tout le monde n’est pas facho. Ceux qui font l’apologie de De Villiers, par contre...


                                        • c’est pas grave 5 novembre 2014 16:49

                                          foutre le bordel sur les forum , c’est ton truc , on le sait , tu t’en es suffisamment vanté
                                          mais pour l’heure , il n’y a que toi qui parle de Villiers ici , pauvre cloche désoeuvrée


                                        • Hervé Hum Hervé Hum 4 novembre 2014 10:00

                                          ALEA JACTA EST, vous exposez la problématique d’une telle prise de pouvoir par des personnes animés de « l’esprit citoyen », celui de l’éthique et de l’équité qui en découle.

                                          D’abord en citant les arguments de ces partis à défendre leur domination par la peur.

                                           "sans nous, point de crédit international... sans nous la prime de risque s’envole...sans nous les investisseurs internationaux fuiront...sans nous le pays s’enfoncera dans la récession...sans nous point de salut...."

                                          Mais sans vous tous, plus de concurrence factice, sans vous tous, plus besoin d’investisseurs internationaux, sans vous tous, tous les pays s’envoleront vers une autre prospérité. Avec vous tous, le meilleur de nous tous y compris vous, est le salut !

                                          En en conclusion, en comprenant que suivant ce qui précède, il ne peut y avoir de révolution sociétale que par une révolution mondiale.


                                          • smilodon smilodon 4 novembre 2014 22:29

                                            @ l’auteur : « PODEMOS » ne me dit rien !.... Mais la situation de ce pays-frère m’importe !... La France en 2015 ou 2016 sera l’Espagne de 2014 !... On ne le sait pas encore !.. PODEMOS, je sais pas !...? Ici, on dit « FN » !.. Pareil ou pas, ça reste à voir !.. Mais forcément qu’on va tous ramener les bras et les jambes vers le corps !... En position « foëtale » !... Nos élus vont vers l’europe, tandis que nous, nous courons en sens inverse !... C’était pas cette « Europe » du pognon qu’on voulait !... C’était une « Europe de l’humain » !... On ne s’est pas compris !....... Du tout !... C’était pour vivre mieux !... Pas finir à la rue !.... On ne s’est pas compris !..... Arrêtez tout !....... Vite !.....Adishatz.


                                            • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 4 novembre 2014 23:23

                                              Smilodon PODEMOS est bien évidemment à gauche ( et d’ autres diront à l’ extrême-gauche)...ce qu’ il y a d’ effarant et d’ inédit dans cette histoire c’ est qu’ un parti non-traditionnel qui s’ est déclaré il y a quelques mois seulement avant les européennes devienne le premier en intentions de votes.

                                              Impossible de comprendre une telle situation sans les effets conjugués de la crise avec les scandales financiers à répétition.Quelque soit le programme de PODEMOS, si l’ oligarchie financière n’ est plus soutenue par ses relais politiques habituels ça va quand même secouer drolement...Il y a une dynamique, un mouvement qui semble lancé et de nature à mettre un coup d’ arrêt aux prétentions de la troika.

                                            • smilodon smilodon 5 novembre 2014 23:07

                                              @ alea jacta est : Vous l’aurez peut-être remarqué, mais les extrêmes, soient-elles de droite ou de gauche, se rejoignent sur bien des « points » !.... S« ’il en va ainsi, vers la gauche »extrême« en Espagne, il en ira pareillement vers la droite »extrême« en France !.... Je ne connais pas bien le »sentiment« des espagnols, mais je pense qu’il ne doit pas être très éloigné du »sentiment« des français !.... Nos deux peuples étant si proches !..... Ici, entre une »Marine« ou un »Jean-Luc« , le choix sera vite fait !.... Y’a plein de »français« de souche espagnole en France !.... Avec une CNI et une carte d’électeur !.... Des »français« en bon et due forme !..... Ici, ces gens qui sont encore les »besogneux« qui font marcher la »machine« , voteront à droite !...... Pour les mêmes raisons qu’ils voteraient à gauche s’ils étaient encore en Espagne !.... C’est pas une question d’où on vient !... C’est une question de qu’est-ce-qu’on est et qu’est-ce qu’on fait !... Rien à voir avec nos couleurs de peaux, ou de cheveux !...... Ceux qui font »marcher le système« se posent les mêmes questions !.... La »différence« devrait se faire uniquement, entre ceux qui veulent faire marcher la machine, et ceux qui ne veulent juste en profiter !........ Y’a plein d’espagnols là ou je vis. Des italiens aussi, et même des marocains !... Et c’est tous des gens bien !..... TOUS !.... Ca bosse, et ça paye !..... En bon »français" qu’ils sont !...... Adishatz.


                                            • izarn izarn 5 novembre 2014 10:26

                                              Je ne voudrais pas refroidir les espoirs, mais le Système connait la parade. Il suffit de voir ce qui c’est passé en Grece : La droite et la gauche système unie pour faire face. Ou alors des Monti en Italie, des Valls-Bayrou-Juppé en France, union droite/gauche en Allemagne, etc...
                                              Le Système n’a désormais plus rien à faire des masques gauche-droite, comme nous l’avons compris en France avec Hollande.
                                              Désormais seuls les couillons peuvent croire « Ma plus grande ennemie c’est la finance ».
                                              Donc Podemos doit absolument faire plus de 50% pour y arriver. Les autres larbins et pourris ne doivent que réunir 25% de crétins peureux avec une aide financière illimitée lors de campagne éléctorale, en finançant des torchons insultant, diffusant des mensonges grotesques. Faire peur avec Lulla ou Chavez : On est mort de rire !
                                              Cela n’a rien de délirant, on n’a qu’a voir ce que font les merdias en France. Et dans toute l’Europe. Le Système est déja parti en guerre, à tel point que sur n’importe quel sujet un merdia n’est plus qu’une feuille à faire palir de jalousie les journaux français sous l’occupation nazie !


                                              • lloreen 8 novembre 2014 14:07

                                                « le Système connait la parade ».

                                                Effectivement. C’ est la raison pour laquelle il faut en sortir pour trouver la parade.


                                              • lloreen 5 novembre 2014 12:07

                                                Je pense tout simplement qu’ il s’ agit d’ un début de prise de conscience, d’ un sursaut salvateur devant l’ ampleur des dégâts occasionnés par tous les suppôts des criminels à l’ origine de l’ arnaque de l’argent dette. Ses conséquences sont à présent visibles à l’ oeil nu et ressenties durement par les victimes (les fameux « 99 % » ) de cette escroquerie systémique, si bien décrite en ces termes :

                                                " Les quelques personnes qui comprennent le système (argent et crédits) seront soit tellement intéressés par les profits qu’il engendre, soit tellement dépendantes des faveurs qu’il conçoit, qu’il n’y aura aucune opposition au sein de cette classe. D’un autre côté, les personnes incapables d’appréhender l’immense avantage retiré du système par le capital porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts.
                                                William Lyon Mackenzie King,
                                                ex-premier ministre du Canada

                                                Les quelques personnes dont parle Mackenzie King sont celles qui en sont à l’ origine c ’est- à dire celles qui ont crée la FED (1913).
                                                Vous pouvez lire en lien (que je vous invite à sauvegarder parce qu’ il est régulièrement censuré...), l’ excellent commentaire d’ Ed Griffin concernant la Créature de Jekyll Island, alias la FED.


                                                http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2011/10/jekyll-island-lhistoire-de-la-creation.html

                                                Voici ce que concluait Léon Tolstoï.

                                                "

                                                Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits."

                                                L’ argent est le moyen d’ asservissement par excellence.Et pour sortir de cet état il suffit de reprendre sa souveraineté personnelle.C ’est la seule solution.
                                                Chacun est maître de son destin.Chacun a le choix, à condition d’ en avoir conscience.
                                                Comme les individus sont conditionnés depuis pratiquement leur naissance à fonctionner comme leurs géniteurs, eux mêmes conditionnés par les leurs,les êtres humains ont perdu toute conscience de l’ état d’ asservissement dans lequel ils vivent, habitués qu’ ils sont à travailler dur en échange d’ une monnaie de singe sur la simple croyance erronée qu’ elle a une valeur.
                                                La seule valeur réelle est le fruit du travail de l’ être humain.


                                                • lloreen 5 novembre 2014 12:23

                                                  "Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.« 

                                                  Le dogme » tu travailleras à la sueur de ton front« est évidemment né dans l’ esprit pervers des adorateurs du »Dieu« Mamon, puisque qu’ il sert directement leurs intérêts.
                                                   »Tu« désignes la personne réduite à l’ esclavage...

                                                  La masse laborieuse fait tous les jours les frais se son esclavage, à tel point qu’ elle a dû »sauver" ses propres bourreaux et on en arrive maintenant à une prise de conscience massive.

                                                  J ’espère que toutes ces personnes ne tomberont pas dans le piège que ne manqueront pas de tendre les bourreaux : faire charger la cavalerie comme ce fut le cas français où Rémi Fraisse laissa sa vie.
                                                  Il est judicieux de ne pas prêter le flanc aux attaques qui viendront immanquablement parce que cette situation est bien entendu parfaitement prévue par les esclavagistes, l’ Histoire étant jalonnée de révoltes et de répressions sanglantes lorsque les esclaves commencent à se rebeller contre le système qui les maintient dans l’ oppression.
                                                  La caste dirigeante a prévu cette éventualité dans Le traité de Lisbonne avec le retour à la peine de mort (oui, vous avez bien lu : la peine de mort !) et la création de sa milice privée, l’ Eurogendfor qu’ elle enverra pour réprimer les foules.

                                                  Voici comment les allemands se rassemblent paisiblement tous les lundis depuis mai 2014 pour exprimer leur désir de changement sociétal.Le mouvement s’ est étendu à la Suisse et à l’ Autriche entre temps.

                                                  http://montagsdemo.eu/

                                                   


                                                  • lloreen 5 novembre 2014 12:58

                                                    De plus en plus de policiers ne sont plus dupes non plus, ils ne sont que les petites mains des escrocs qui procèdent toujours par procuration, confortablement installés dans leurs clubs et leurs propriétés somptueuses.Il y a eu de nombreuses vidéos et de commentaires à ce sujet sur Agoravox.

                                                    En Italie.
                                                    http://www.lemonde.fr/europe/video/2013/12/11/italie-des-policiers-enlevent-leur-casque-en-solidarite-avec-les-manifestants_3529312_3214.html

                                                    En Espagne.
                                                    http://www.theatrum-belli.com/archive/2012/11/17/5000-policiers-defilent-en-espagne-contre-l-austerite.html

                                                    Là-bas, ils demandent même pardon à la population de ne pas arrêter les véritables coupables, retranchés dans leurs propriétés somptueuses et défendus par leur milice privée.

                                                    En Allemagne.
                                                    http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/05/les-policiers-allemands-changent-de-bord/



                                                      • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 9 novembre 2014 21:33
                                                        La ejercito en campagne...

                                                        Bravo pour votre polyglotatie !

                                                        CQFD

                                                        PS
                                                        ...en effet armée se dit ejercito ,donc ça colle !



                                                      • lloreen 9 novembre 2014 22:15

                                                        Excellent article « Mandat du paradis ».
                                                        Source ;http://fr.sott.net/article/23814-Mandat-du-paradis-elections-legales-et-illegales-dans-l-empire-du-chaos

                                                        Extrait :
                                                        "Entre-temps, nous, le peuple, POUVONS faire quelque chose. C’est très bien d’encourager une victoire pour Poutine depuis la touche, mais cela agît très peu pour combattre le tsunami de mensonges venant des va-t’en-guerre occidentaux. Poutine ne peut pas le faire seul. Chacun d’entre nous doit se préparer au combat s’équiper et défendre la vérité partout où nous la voyons se faire piétiner. Arrêtez de croire aux mensonges qui sont diffusés. Lisez, informez-vous, apprenez sur la Ponérologie et la psychopathie. Une révolution sans connaissance est une révolution n’ayant aucune valeur, car sans cela, les révolutions finissent en désastre, comme le montre l’histoire. Faites ce que le mensonge n’aime pas : Dénoncez-le !

                                                        N’attendez pas un personnage héroïque qui prendra soin de toutes vos peines. Prenez une inspiration, et soyez votre propre héros et soutien, partagez et travaillez en réseau avec d’autres personnes qui se dressent pour la vérité. L’élite pathologique ne représente pas l’humanité, NOUS OUI. Des élections de mi-parcours se sont tenues hier aux É.-U. ; voici ce que Cindy Sheehan, quelqu’un qui est devenue son propre héros après avoir abandonné les dirigeants élus, avait à dire :

                                                        Cet empire dans lequel nous résidons est au bord de l’effondrement par la pourriture institutionnelle, alimenté par une cupidité avide. Nous extirper des systèmes malades de la Classe des Voleurs est la seule manière dont nous allons survivre à l’effondrement.

                                                        Cela peut-il être plus évident à ce moment que nous ne pouvons pas voter pour une sortie de ce merdier ? Ce système ne peut pas être réformé d’une manière à être sain, propre et sûr pour nous...

                                                        NOUS SOMMES NOTRE SEULE CHANCE !« 

                                                        Désolée pour ceux qui n ’ ont toujours pas compris le message et s’ accrochent à des »sauveurs’ comme les moules s’ accrochent à leur rocher.

                                                        Inutile d’ attendre quoi que ce soit , des partis, ils sont les PILIERS du système.
                                                        Il n’ y a pas de différence entre un travailleur grec, allemand ou français...Ils sont les esclaves des mêmes saigneurs :des maitres de l’ argent.

                                                        Alors il n’ y a pas de « sortie » ou « d’ entrée », pas de gauche, droite ou autre chose.Il y a des individus.Soit ils continueront à encaisser leur monnaie de singe ou alors ils la brûleront sur un bûcher géant parce qu’ elle ne vaut rien.
                                                        Les premiers qui hurleront seront ceux qui verront l’ "émancipation de leurs esclaves.Ils arriveront avec leurs pancartes en essayant dans un dernier effort à diviser les foules pour les rallier à leur panache noir.
                                                        Les esclavagistes ont fait leur temps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès