Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Troy Davis va mourir

Troy Davis va mourir

12 h 33 minutes, 15 secondes... et une de plus à chaque coup assénés sur ce clavier. Des dizaines désormais qui s'amoncèlent peu à peu et forment la figure troublante de la potence de Troy Davis. Cet américain, noir, nous verrons que ce détail a de l'importance, condamné à mort par injonction létale, alors même que la pauvreté des accusations qui pèsent sur lui muent ses juges et ses bourreaux en de vulgaire assassins, sadiques, cyniques, dénués d'âme et de justice.

Troy Davis va donc mourir demain matin, dans la nuit française et au crépuscule américain. Devant sa prison il y aura des pleurs, des bougies allumées, des injonctions à l'humanité, dedans les visages fermés d'Hommes qui savent qu'ils sont du mauvais côté du mur. Peut être parmi eux subsistera encore le sourire béat d'un meurtrier en robe, d'un criminel en uniforme, les seuls qui pourront dormir demain soir en Amérique avec la certitude que "Justice has been done".
 
Qu'est-il advenu de Barack Obama, prix Nobel d'une paix qui ne se lasse pas des guerres, des prisons d'exception, des décisions idoines ? Lui le héraut à peu de frais, pour quelques pigments de plus, de la liberté , de la justice, de l'humanité enfin qui semblait faire défaut dans la plus grande démocratie du monde. Il se terre certainement, soucieux de ménager les ultra conservateurs qui le scrutent à chaque instant, soucieux aussi peut être de faire oublier son droit de grâce, droit qui dans un mois ne servira qu'à épargner les dindes le jour de Thanksgiving, une chose s’est brisée en Amérique.
 
Et cette peur qui le ronge, celle d'incarner le fantasme des néo-cons, du tea party, des red necks abêtis dans une propension qui défie l'intelligence humaine ; ce fantasme d'une Amérique racialisée, ou les communautés s'affrontent et se désavouent selon les rapports de force.
 
Muet, terré, éludant soigneusement la question, dans un pays ou désavouer la peine capitale relève du suicide politique, et où ce suicide n'est pas de mise à un an à peine d'une possible réélection. Dans un pays si frappé par le communautarisme et l'entre soit que la mort de Troy Davis n'apparaît alternativement, que comme l'irréfutable preuve de la gangrène raciste qui le ronge, ou ,si il était gracié ,comme l'indéniable démonstration des liens quasi mystique et ineffables qui unissent les Hommes selon leur origines. L'ethnicisation de la mort ou de la survie de Davis n'est que l'ultime étape vers une déshumanisation absolue des rapports qui font l’Amérique, atteignant le paroxysme d'un peuple qui ne sait pas se ranger sous la seule bannière de l'espèce Humaine .
 
Et à ce jeu le seul perdant sera Troy Davis, qui dans 12 heures désormais se verra sacrifier pour que l'Amérique puisse continuer d'oublier qu'elle est une démocratie malade, qu'Obama puisse continuer de s'affirmer comme un être supra-ethnique, rongé par la couleur de sa peau, vérolé par l'ambition, et qu'ensemble nous nous lamentions des errements d'une nation qui oublie de s’interroger sur ce qui fait le propre de l’Homme, l’empathie, mais que trop ce qui fait, selon elle, le propre d’une race, comme un ensemble déterminé et soudé, naturellement hostile.
 
Troy Davis va mourir et nous ne pouvons que vomir de rage, d‘incompréhension, hurler à la supériorité de la vie sur les considérations politiciennes, si rien n’y fait alors il ne nous restera que notre indignation. 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • flesh flesh 21 septembre 2011 17:24
    Merci pour votre coup de gueule salutaire. Quelques précisions sur l’affaire :

    - Troy Davis a été condamné sur la seule foi de témoins oculaires. Sept des neuf témoins qui avaient accusé Troy Davis sont revenus sur leur déposition de 1991, avouant avoir menti à cause de pressions policières.

    - Sur les deux témoins qui ne se sont pas rétractés, l’un d’eux, Sylvester Coles, a lui-même été accusé de meurtre par plusieurs témoins.

    - Ce Sylvester Coles qui se trouvait avec lui au moment du crime n’a jamais fait l’objet d’aucune enquête policière alors qu’il avait autant, c’est à dire aucun motif pour s’en prendre à ce policier.

    - L’autre témoin qui a maintenu ses accusations contre Troy Davis, un certain Steven Sanders, affirme que le meurtrier du policier était gaucher, Troy Davis est droitier.

    - L’accusation ne repose sur aucune preuve matérielle. L’arme du crime n’a jamais été retrouvée. La culpabilité de Roy Davis ne repose que sur des témoignages pour le moins bancals.

    - Aucune trace d’ADN ni emprunte de Troy Davis n’a été retrouvée sur les lieux du crime susceptibles de l’impliquer de l’assassinat dont il est accusé.

    - Troy Davis a toujours clamé son innocence et aucun élément contradictoire ne permet de l’accuser avec certitude.


    • bernard bernard 21 septembre 2011 18:23


      C’est beau l’amérique !

      Misère !


      • le journal de personne le journal de personne 21 septembre 2011 19:17

        Prière...

        Il paraît que Dieu aime se faire prier.
        Ça pourrait paraître bizarre... mais ça n’a rien de bizarre
        Dieu aime se faire prier point barre
        Et pourquoi est-ce qu’il aime se faire prier ?
        Je n’en sais rien... demandez-le lui !
        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/09/priere/


        • Sat is Fay 22 septembre 2011 04:07

          C’est quoi ce titre de merde !?
          Troy va vivre bordel !!


          • Marameo 22 septembre 2011 13:36

            J’aurais préféré que vous ayez raison.


          • Cyclotron 22 septembre 2011 13:11

            Que vous soyez contre la peine de mort, c’est une chose que l’on peut respecter.

            Mais que connaissez vous du dossier au juste pour déclarer que « la pauvreté des accusations qui pèsent sur lui muent ses juges et ses bourreaux en de vulgaire assassins, sadiques, cyniques, dénués d’âme et de justice. » ?


            • Marameo 22 septembre 2011 13:34
              Suffisamment pour l’écrire. 

              Quand au fait que je sois contre la peine de mort ce n’est pas une chose que l’on « peut » respecter, cela relève plus de l’évidence.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Marameo


Voir ses articles







Palmarès