• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Trump, au service du monde des affaires ?

Trump, au service du monde des affaires ?

Donald Trump devrait devenir définitivement président des Etats-Unis dans huit jours. Il doit sa victoire au fait d’avoir convaincu une proportion inhabituelle des classes populaires pour un républicain, en dénonçant les conséquences du libre-échange, le manque de contrôle de l’immigration et le politiquement correct des élites côtières. Mais ses premiers jours augurent mal pour les classes populaires.

 

Entre banquier d’affaires et patron peu progressiste
 
Bien sûr, Donald Trump continue à jouer une petite musique protectionniste en direction de la Chine, au point que Pékin s’est fait menaçant. Mais étant donné l’ampleur du déficit commercial des Etats-Unis vis-à-vis de la Chine, Pékin a bien plus à perdre que Washington. Qui plus est, quel culot de la part des Chinois de se présenter en défenseur du libre-échange alors que leur marché est fortement fermé aux importations, que ce soit pour le riz, ou l’industrie automobile, ce qui a imposé aux constructeurs occidentaux d’ouvrir des usines dans l’Empire du milieu, obligatoirement en association avec un constructeur local plus ou moins en devenir, qui a pu ainsi acquérir une formation accélérée.
 
Mais quel crédit accorder au président Trump dont l’inconstance du discours ferait presque passer Nicolas Sarkozy pour un idéologue ? Même s’il s’agit d’un sujet où il a eu une certaine constance, on peut craindre qu’il laisse faire comme aujourd’hui, à quelques mesures bien voyantes près, pour donner le change pour ses électeurs. Il faut dire que ces derniers ont de quoi se méfier au regard du premier mois du président-élu. Lui qui dénonçait la porosité des Clinton avec les intérêts des milieux d’affaires a fini par nommer secrétaire d’état au Trésor un ancien de la très sulfureuse banque d’affaires Goldman Sachs. Sur cette question, il faut croire que le changement, ce ne sera pas avec Trump.
 
Sur la question du salaire minimum, Donald Trump avait beaucoup varié pendant la campagne : il avait dit d’abord que le SMIC, à 7,25 dollars l’heure, était « trop élevé  », avant de soutenir « je ne sais pas comment les gens s’en sortent à 7,25 dollards de l’heure (…) je n’ai encore rien décidé en termes de chiffres. Mais je pense que les gens doivent recevoir plus  ». Et 6 mois après, voilà qu’il nomme comme ministre du travail un patron de chaine de restauration rapide qui met une limite stricte à la hausse du salaire minimum. Bien sûr, le fait qu’il ne soit pas opposé à une hausse est positif, mais cela indique sans doute qu’il n’y aura pas de révolution pour les plus bas salaires aux Etats-Unis.
 
En effet, des Etats et des villes appliquent déjà des salaires minimums nettement supérieurs (10 dollars en Californie ou à Washington), ce qui risque de fortement limiter la portée d’une éventuelle hausse, à supposer qu’elle ait lieu. Mais plus globalement, ce qui se dessine, c’est que les intérêts du monde des affaires n’ont pas grand chose à craindre de Donald Trump, dont l’agenda pourrait les servir plus encore que celui des présidents précédents. D’ailleurs, c’est ce qu’indique l’évolution des marchés financiers après son élection. Après une brève chute, Wall Street ne cesse de progresser et bat record sur record, au point que le cap des 20 000 n’était plus qu’à moins de 250 points vendredi
 

 

Décidément, quel que soit le vainqueur, les intérêts du monde des affaires gagne toujours, y compris en Grèce, quand la gauche pseudo radicale gagne… Malgré tout, sachant que Clinton n’aurait pas changé grand chose à la mauvaise direction prise depuis bien trop longtemps, le succès de Trump reste positif en ce qu’il illustre l’envie de changement du peuple, à défaut de véritablement l’apporter.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • zzz999 13 décembre 2016 13:49

    Méfiance : avec les élites aux abois qui sévissent encore à travers le monde , Trump n’est pas à l’abri :

    - D’une trahison des grands électeurs (grande première mais de nos jours tout est possible ! ) ,

    - De balles « perdues » d’une tueur forcément solitaire appuyé en loucedé par tout l’appareil illuminati habituel,

    - d’une 3e guerre mondiale enclenchée par Oblabla avant de laisser les clés de la Maison Blanche pour forcer la main de Trump,

    - Toutes options de false flags que peuvent nous concocter les malades mentaux encore en poste.


    • Paul Leleu 13 décembre 2016 14:30

      @zzz999


      Trump n’a même pas été capable de gagner la majorité du vote populaire... c’est juste un milliardaire à la manque qui délocalisait ses usines au Mexique et en Chine, et embauchait des clandestins basanés sur ses chantiers américains... un type qui n’est même pas foutu de publier sa feuille d’impôt... et qui invitait joyeusement Bill et Hillary Clinton à son mariage il a quelques années (les enfants sont des copains de soirées dorée)... 

      Bref... Trump c’est la victoire de petits idéologues de droite... et on voit bien que la grande bouche de Donald n’a aucune couille... 

      tout juste bon à amuser les rigolos à la Clint Eastwood qui font des films sur la vertu militaire mais qui se sont fait porter pâles pour la guerre en Corée... il s’agit pas juste d’être anti-communiste... faut encore avoir les couilles de porter ses convictions face aux mitrailleuses ennemies... mais remarque que c’était déjà le cas avec John Wayne qui ne s’est jamais battu que sur les plateau de cinéma...

      Voilà ce que c’est le vote Républicain... un vote de fantoches... des patriotes de salon et de comptoir... 

      Un peu comme le Brexit mené par un ex-trader sans foi ni loi, qui déserte sitôt après sa « victoire »... et qui laisse Thérésa May déclarer « je veux faire du Royaume Uni un leader mondial du libre échange »... 

      Et puis... quelle classe de comparer la Gauche grèque (petit pays) qui éclate après 8 mois de pression face à l’UE et le FMI... et la droite américaine qui capitule avant même d’accéder au pouvoir, alors qu’elle est la première puissance du monde... remballez !!! votre pseudo-courage est un ramassis d’impuissants

    • Victor 13 décembre 2016 14:05

      Trump est symptôme d’une prise de conscience de classe dans tout l’Occident.
       
      La gogoche 1er caniche de l’OTAN-ONU-Mondialisme-Israël est identifiée par les peuples.
      Et le discours sans limite anti-bien-pensant en devenait jubilatoire avec Trump.... (manque un Trump chez nous pour rigoler ! smiley)
       


      • tinga 13 décembre 2016 14:17

        Trump est une sorte de certificat de décès de l’occident, c’est aussi le candidat de« l’état profond » américain, une ordure sans scrupules, un menteur patenté, j’avoue ne pas comprendre que l’on puisse fonder le moindre espoir sur ce type.


        • Paul Leleu 13 décembre 2016 14:36

          @tinga


          Trump attire les types du genre de Clint Eastwood... des mecs qui font des films sur la vertu militaire ... mais qui se sont fait porter pâles comme des gros lâches pour ne pas aller se battre en Corée... 

          les classes populaires étaient plus attirées par Bernie Sanders... au bas mot... mais il parait qu’ils ont trafiqué les primaires démocrates comme en France à la grande époque des congrès du PS... après ça a été l’abstention. 

          D’ailleurs, l’élection présidentielle russe de 1996 aussi a été trafiquée... les citoyens russes avaient élu le candidat communiste Guennadi Ziouganov et pas Boris Esline... (révélation de Dimitri Medvedef relayée par le Time... pour expliquer à tout le monde où est le vrai danger)... ça l’aurait foutu mal, une victoire démocratique des soviétiques en 1996 dans la Russie « libre »

        • Victor 13 décembre 2016 14:37

          @tinga
          Oui
           
          Gorbatchec aussi voit le suicide de l’occident et les nouvelles alliances en germe, l’UE bientôt dans la poubelle avec la gogoche 1er caniche du mondialisme.
           
          L’UE est morte : dans 50 ans les allemands de souche ne sont que 22 millions sur 75, c.a.d que l’Allemagne sera musulmane est alliée à la Turquie.
           
          Alors évidement le paradigme change, la scission avec l’Est se voit déjà.


        • baldis30 13 décembre 2016 15:08

          bonjour

          une phrase parmi d’autres « Mais quel crédit accorder au président Trump .... »

          Le crédit au président Trump ... mais il a déjà été accordé par la Deutsche Bank à hauteur de 365 millions de dollars ( L’Espresso du 11 décembre 2016 page 32 douzième et treizième ligne) .

          Mais les indisciplinées auteurs de l’article vont plus loin, dans le même paragraphe en supputant que le successeur de Loretta Lynch laquelle avait infligé une amende de 14 milliards de dollars à la dite banque, lui pourrait bien trouver un accord pour conclure une transaction à un co^t inférieur. Ces journalistes italiens sont d’une indélicatesse... exemplaire ... 


          • Le421 Le421 13 décembre 2016 18:58

            @baldis30
            365 millions de dollars...

            1270 MILLIARDS de Dollars de dette américaine détenus par les chinois !!

            Et Trump fait le Mickey !!

            Perso, je réfléchirais quand même.

            365 millions !! Pour les gâteaux apéro alors...


          • Victor 13 décembre 2016 15:58

            Trump et Poutine contre Xi
             
            ça serait logique (la Russie craint la Chine les US sont loin ...). La provoc sur la Chine unique et la Syrie les 1er appels du pied. Mais nous on a le Flanby le total benêt !
             


            • baldis30 13 décembre 2016 20:20

              @Victor
              cela n’a strictement rien d’impossible ... bien au contraire ......mais nos gouvernants l’ont-ils compris ?


            • Victor 13 décembre 2016 16:30

              Pas mal aussi : Duterte parle avec Trump
               
              ça change des gogocheries d’Obama...


              • Le421 Le421 13 décembre 2016 18:54

                Quel est le taré qui a cru un seul instant que ce type est devenu milliardaire en aidant les pauvres ?
                Sans déconner.

                Ca devient de plus en plus grave.

                Je dis ça, je rigole. Tout ce qui affaiblit l’adversaire est bon pour nous.
                Par exemple, si il dénonce (il faut y croire !!) les traités commerciaux genre TAFTA, moi, je suis prêt à voter aussi pour Trump.
                Sauf que... Attendez deux secondes et vous allez voir.
                Comme le FN qui veut aider les « zouvriers » !!
                Re-sans déconner !!
                Faut vraiment avoir rien entre les deux oreilles !!


                • Victor 13 décembre 2016 23:56

                  @Le421
                   
                  Lénine était noble et riche...
                   
                  Mélenchon (ISF) aide les ouvriers à se reposer en les remplaçant par des migrants ... comme Bouygues.


                • Le421 Le421 14 décembre 2016 10:06

                  @Victor
                  Mélenchon - Bouygues, même combat !!

                  Fallait oser.

                  Et votre produit, c’est quoi au juste ??
                  Parce que ça tape dur, on dirait !!  smiley


                • Le421 Le421 14 décembre 2016 10:07

                  @Le421
                  Ce qui est toujours positif, c’est que quand on sort des énormités, en même temps, la crédibilité approche le -273°C !!
                  Au moins, on sait vite à qui on a à faire...


                • fred.foyn 14 décembre 2016 07:00

                  Il est milliardaire..Il ne vient pas pour donner, mais pour prendre..et surtout pour virer les dirigeants actuels !


                  • Léonel Houssam Léonel Houssam 14 décembre 2016 15:14

                    Bon billet qui rappelle l’essentiel. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès