• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Trump : plus business first qu’America first

Trump : plus business first qu’America first

Un peu plus de 100 jours après son arrivée à la Maison Blanche, on commence à se faire une idée plus précise de ce que sera la présidence Trump. Et s’il n’y avait guère d’illusion à avoir, malgré certains aspects positifs, le moins que l’on puisse dire, c’est que, même s’il n’en a pas complètement les manières, son agenda semble essentiellement servir les intérêts de l’oligarchie.

 

Ses amis du 1% en premier
 
Trump a été élu car il a réussi à attirer les classes populaires fatiguées par ces élites qui ne font rien pour elles depuis des décennies et les transforment en victimes d’une globalisation qui les insécurise, à tous les points de vue. S’il a fait mine de vouloir mettre des limites aux effets délétère de l’anarchie commerciale, par un protectionnisme en moins de 140 caractères, on pouvait déjà voir qu’il s’agissait plus de gesticulations que d’une politique de fond. D’ailleurs, quelques mois plus tard, celui qui avait remis le protectionnisme à l’agenda politique du pays signait un nouvel accord commercial avec la Chine ouvrant son pays davantage au commerce avec sa première sangsue en matière d’emplois.
 
Ce faisant, Trump suit l’agenda du monde des affaires qui baisse les coûts de production pour rémunérer davantage ses voraces actionnaires. De même, le nouveau président a consacré son premier déplacement à l’étranger à l’Arabie Saoudite, où les contrats se chiffrent en dizaines de milliards, un geste qui en dit long sur ses priorités. Il propose aussi une baisse drastique de l’impôt sur les sociétés, à contretemps complet des évolutions économiques (records de profits et d’inégalités), une dérégulation de la finance, pourtant insuffisamment mise au pas. Et son hostilité à l’accord de Paris sur le climat vient sans doute des mêmes raisons, oubliant les intérêts à plus long terme de son pays.
 

 

Un baromètre ne trompe pas : celui de la bourse, qui bat record sur record depuis son élection, signe que cette présidence sert d’abord ses intérêts, oubliant ceux de la grande majorité des étatsuniens. Finalement, avec Trump, il y a surtout un changement de forme, mais sur le fond, c’est beaucoup trop la continuité sur les grands sujets économiques, pour le plus grand profit des 1% dont il fait partie.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 10:47

    Bonjour,
    vous instruisez à charge et hors contexte.

    Le type dont vous parlez est quand même accusé, ni plus ni moins, que d’être un agent du Kremlin parvenu par fraude à la présidence.

    On fait plus léger comme accusation.

    Par ailleurs, si vous comptiez sur lui pour réaliser le programme de la gauche française, il était évident depuis le début que, comme Tsipras, ce n’était pas le bon cheval.


    • zygzornifle zygzornifle 1er juin 11:30

      il y a un Macron caché a l’intérieur .....


      • epicure 1er juin 22:05

        @zygzornifle

        non macron a toujours annoncé la couleur.
        IL n’a pas repris les discours du front national pour une fois élu dire : « surprise ! je continue dans la lignée sarkozy-hollande ! »


      • chantecler chantecler 2 juin 09:04

        @epicure
        Vous plaisantez je pense ?
        E. Macron fera tout ce que F.Hollande , pro européen sans retenue ,n’a pas pu faire .
        Quant à Trump , il fera tout ce qu’il avait annoncé dans son programme .
        Ecouter les éditoriaux et plaintes de nos médias , actuellement , concernant son non à « l’accord de Paris » qui se propose de lutter contre « le réchauffement climatique »,( taxes sur le CO2 , qui sont des arnaques spéculatives et qui aussi des incitations aux délocalisations dans le continent asiatique où la « pollution » se concentre) ça me fait ricaner , car il l’avait affiché dans son programme peu épais et il a été élu pour .
        Pour le coup D. Trump défend directement les intérêts américains , capital et emplois , leurs entreprises avec un zeste de protectionnisme ,refuse de financer seuls l’OTAN qui leur coûte cher , etc ,etc ...
        Maintenant que la propagande et les médias occidentaux néolibs et néocons, globalistes , ne débandent pas et cherchent à lui faire mordre la poussière , rien d’étonnant , certains qu’ils sont de souffler dans le sens du vent et d’imposer leurs vues ..
        C’est pas que je sois trumpophile mais de là à penser ce qu’il se châtrer publiquement et en permanence pour faire plaisir à l’establishment démocrate et clintonien !
        Pauvres sociétés !
        NB : inquiet tout de même pour l’OTAN qui risque de se germaniser , avec les fantasmes et les risques de guerre à l’est induits .


      • epicure 1er juin 22:04

        Venant d’un milliardaire très égocentriste et très à droite ( attention il y a des pléonasmes ), ce n’est pas une surprise quand on comprend la politique.
        Par contre certains se sont laissés attirés par le chiffon « nationaliste ».

        Pour rappel mussolini a eu sa période libérale économique, et hitler s’est allié avec les cartels industriels. Quand à JM lepen, son programme économique était ultralibéral dans les années 80.

        La droite c’est la défense d’élites, de la hiérarchie, et c’est d’autant plus vrai que c’est plus à droite.

        Pour trouver une politique vraiment en faveur du peuple, il faut trouver un mouvement à la gauche des partis bourgeois de gouvernent ayant l’étiquette socialiste ou social démocrate.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 juin 09:07

          @epicure

          Faut-il comprendre - entre les lignes - qu’il faut choisir quelque chose qui ressemblerait vaguement à Jean-Luc Mélenchon ?

          Toutefois, vous noterez que le qualificatif de mégalo et de très égocentrique colle comme un gant à notre leader maximo de la FI smiley


        • Jean Pierre 2 juin 02:47

          Trump a décidé tout seul que les ressortissants de certains pays musulmans pourraient continuer à venir aux Etas Unis contrairement aux ressortissants d’autres pays musulmans qui eux, en seraient bannis. Le critère de cette sélection était le terrorisme selon Trump.

          En fait, ce critère est bidon comme l’on démontré des journalistes Américain. Le véritable critère de sélection c’est le fait que Trump (l’homme d’affaire, pas le président) fasse ou non des des affaires avec certains pays, le fait qu’il y détienne des filiales et des contrats, ou non. 
           Business first, effectivement.

          • aimable 2 juin 08:26

            @Jean Pierre
            ce type est prêt a sacrifier les U S pour être encore plus riche, personne ne la vu venir , parce que tout le monde regardait ses gros sabots !


          • Le421 Le421 2 juin 10:52

            @Jean Pierre
            Les contrats avec l’Arabie Saoudite, support premier du terrorisme, en est la brillante démonstration... Trump business first !!


          • Trelawney Trelawney 2 juin 09:06

            En tant que français et européen, il faut intégrer un fait politique évident : Tout ce qui est mauvais pour les USA est bon pour la France et l’Europe !

            Trump sait trés bien ce qu’il fait : Il défend les intérêts d’une oligarchie passéiste qui a fait les grandes heures des USA sur la production et la vente de matières premières, mais qui n’est toujours pas prête à laisser son leader ship aux entreprises d’avenir. Trump combat ce qu’il considère un ennemi de l’intérieur à savoir : Apple, Tesla, Google et Disney et défend ses alliés Esso Texaco, etc.
            malgrè les faillites en série des entreprises spécialisées dans la fractions des roches pour le gaz et pétrole de shiste, cette industrie contribue à conserver à l’Amérique une autonomie énergétique et c’est tout ce qui compte à Trump et sa politique isolationniste.
            Dans ce contexte, l’Europe a une carte à jouer pour reprendre le leader ship politique. C’est donc tout bon pour nous 

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 juin 09:09

              @Trelawney

              L’Europe = le leadership de l’Allemagne, au cas où vous n’auriez pas compris.


            • Trelawney Trelawney 2 juin 09:39

              @Olivier Perriet
              Cela fait 12 ans que Merkel est chancelière, elle a eu le temps d’imposer sa patte à tous les présidents européens qui n’ont une telle longévité. De plus si en face il y a des Sarkozy ou Hollande, c’est autant plus facile.


              Vous vous êtes certainement aperçue que Macron parle et décide (Poutine, G7, TCOP21) sans même rendre des comptes à Merkel, alors que Hollande ne faisait rien sans elle. C’est déjà un début

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 juin 11:50

              @Trelawney

              Non, Macron et Fillon ont été faire valider leur candidature à Berlin avant.

              On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise, c’est vrai, mais enfin il ne faut pas rêver non plus !

              Il lui faut gagner les législatives aussi...


            • versus75 2 juin 22:19

              Tout le monde disait, les médias, les intellectuels, les soi-disant bien pensant, que ce type était un incOmpétent, préoccupé par son plaisir narcissique et ses affaires capitalistes. Tout le monde a dit que c’était un néoconservateur ultracapitaliste mais les populistes, pour une raison qui m’échappe, l’ont soutenu. Ils ont souhaité ce type, ce clown à la tête de la première puissance du monde, par simple haine du système, par anticonformisme. 


              Alors ça me fait rire de voir, sur Agoravox, temple de populistes à deux sous, pro FN, pro UPR, pro Poutine, cette lente désillusion, pourtant annoncée, dite et redite. Vous feriez bien ici de lire la presse ou de lire quelques intellectuels de renoms, ça vous évitera à l’avenir ce genre de déconvenue.



              • julius 1ER 3 juin 08:26

                Herblay ... découvre ce qu’est la "Ploutocratie ..... on progresse sur Avox !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès