Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Trump renoncera-t-il vraiment au pétrole saoudien ? Riyad lui demande de (...)

Trump renoncera-t-il vraiment au pétrole saoudien ? Riyad lui demande de bien y réfléchir !

Riyad demande au président élu des Etats-Unis de bien réfléchir avant de renoncer aux importations de pétrole saoudien comme il l'a promis lors de la campagne. Selon Donald Trump, cela permettrait de « libérer » le pays de ses « adversaires ».

Une dizaine de jours après l'élection de Donald Trump au poste de 45e président des Etats-Unis, Khalid Al-Falih, ministre de l’Energie saoudien et président de la compagnie pétrolière nationale saoudienne, Saudi Aramco, s'est livré dans une interview publiée dans les colonnes du Financial Times.

Il y demande au président américain élu de « bien réfléchir » avant de mettre en œuvre sa promesse électorale de renoncer aux importations de pétrole saoudien.

« En son for intérieur, le président élu Donald Trump verra les avantages et je pense que les représentants du secteur pétrolier lui préciseront aussi que bloquer les échanges de n'importe quel produit n’est pas sain », a précisé Khalid Al-Falih.

« Les Etats-Unis sont le porte-drapeau du capitalisme et des marchés libres. Ils restent une partie très importante de l’industrie globale qui est incterconnectée et qui s'occupe de la matière première qu'est le pétrole. Atteindre l'équilibre sur un marché libre est très sain pour le pétrole », a-t-il poursuivi, en précisant que l’énergie était un « élément vital de l’économie globale » et que les Etats-Unis profiteraient le plus au libre-échange mondial.

L’Arabie saoudite est, de facto, le pays qui fournit le plus de pétrole aux Etats-Unis, parmi les pays du Moyen-Orient même si la majorité du pétrole utilisé dans le pays est produit sur les territoires américains ou importé depuis le Canada. Pour le moment, les Saoudiens fournissent 11% du pétrole brut consommé aux Etats-Unis contre 40% pour le Canada.

Lors de la campagne électorale, Donald Trump avait promis de « libérer » complètement le secteur énergétique des Etats-Unis de ses « adversaires », ainsi que des « cartels » pétroliers et de créer une « indépendance énergétique absolue » pour les Américains. Le républicain visait, sans la nommer, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dominée par l’Arabie saoudite.

« Sans nous, l’Arabie saoudite n'existerait plus très longtemps », avait déclaré Donald Trump au New York Times en mars dernier.  

Source : https://francais.rt.com/economie/29072-trump-renoncera-petrole-arabie-saoudite

 

Bonus à ne pas manquer (pour les anglophones) :

Asra Nomani, une musulmane pro-Trump (oui, elle a voté Trump, et en plus c'est une démocrate) demande à la famille Trump de cesser son business avec l'Arabie Saoudite et le Qatar puisque ces pays financent Daesh et le terrorisme islamiste en général :


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 19 novembre 09:15

    « les Saoudiens fournissent 11% du pétrole brut consommé aux Etats-Unis contre 40% pour le Canada. »


    Si Trump fait ce qu’il a dit, ce qui n’est pas sûr mais pas impossible non plus, les Etasuniens pourront acheter le pétrole saoudien « blanchi » au Canada dont on a pu vérifier le rôle supplétif pour la mise en place des accords commerciaux transatlantiques.

    • Doume65 19 novembre 09:50

      @Jeussey de Sourcesûre

      Un autre que Trump saurait relancer l’industrie du renouvelable pour ne plus avoir à dépendre du pétrole saoudien. On peut penser que Trump va relancer le charbon et la fracturation. Quoi qu’il en soit, les États-Unis n’ont en fait pas besoin du pétrole de la Péninsule, si ce n’est comme prétexte pour alimenter la machine militaro-industrielle, et apaiser l’AIPAC.


    • baldis30 19 novembre 09:57

      @Jeussey de Sourcesûre
      bonjour,

      oui et non .... les USA ont deux graves problèmes par rapport au pétrole et au gaz de schiste.

      le premier, le moins connu bien qu’ancien est celui de la séismicité induite en Californie par l’exploitation pétrolière : il y a une limitation de la production dans cet état pour cette raison.

      le deuxième c’est celui actuel de l’Oklahoma, et de son voisin du Kansas par la séismicité anthropique liée à l’exploitation du gaz de schiste. L’information est plus diffusée....

      Et quid du Texas ? rien ? ..... bizarre... bizarre .... 

      Evidemment exploiter le pétrole saoudien ( voir accords du Quincy) permet de ne pas amplifier les dégâts sur le sol américain sachant que la publication de la séismicité anthropique en Arabie Saoudite est fort réduite voire inexistante .... ( Conforme à une certaine pensée politicienne : allons polluer chez les autres ..surtout si l’information y est soigneusement muselée.) .


    • Scual 19 novembre 10:25

      Le pétrole arabe n’a jamais été un pétrole pour les USA, mais un pétrole pour ses alliés. Ainsi en contrôlant leur source d’approvisionnement, les USA contrôlent ces mêmes alliés.

      Trump peut tout à fait renoncer sans problème au pétrole saoudien. Cela ne changera absolument rien au contrôle que l’armée américaine exerce sur son approvisionnement.

      De plus les USA achèteront ce pétrole ailleurs puisque cette décision ne va pas faire baisser leur demande, ce qui privera les clients habituels de leur nouveau fournisseur de leur source d’approvisionnement... ils n’auront qu’à se tourner vers l’Arabie Saoudite qui justement aura du pétrole à vendre. Ainsi des pays qui avaient peut-être une source indépendante d’approvisionnement en hydrocarbures se retrouveront obligés de s’approvisionner à cette source contrôlée par les USA.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 19 novembre 12:08

        @Scual

        entièrement d’accord
        puis-je suggérer de remplacer l’appellation « alliés » par « vassaux » ou « clients » ?

      • izarn 19 novembre 21:51

        @Scual
        En résumant, on a rien à branler du probléme de ce Saoudien...
        En plus qu’il aille se faire enc...Le chef c’est pas lui. Il ferme sa gueule.
        Le pire, c’est que nos UMPS sont la pour tendre leur trou du cul en remplacement...Le saoudien peut rester tranquille, sauf si...La tornade Trump envahit l’Europe...Haaaaaa !
        Le pétrole russe ! Iranien ? Vénezuelien ? Pourquoi le PDG de Total de Margerie a-t-il été assassiné ? Humm ?
        De quoi avoir la jaunisse pour les criminels saoudiens. Aidés par la CIA d’Obama. Ce black aussi blanc que le génocide du Darfour.


      • cathy cathy 19 novembre 10:31

        Les wahhabites ont dû oublier le pétrole Russe dans l’histoire. Toute la propagande saoudienne va leur revenir comme un grand boomerang, il y a des attentats chez eux.


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 19 novembre 12:13
          @ L’auteur de cet article

          Merci de nous informer des VRAIS AFFAIRES plutôt que de distraire les péquenots avec des histoires de monstres et de mutants

          1) Oui TRUMP veut faire pression sur l’ARABIE SAOUDITE et lui arracher encore davantage de capital international

          2) NON le pétrole de l’ARABIE SAOUDITE ne préoccupe nullement les capitalistes américains - donc ne préoccupe nullement TRUMP - Ce qui préoccupe les USA ce sont les PÉTRO-DOLLARS. C’est-à-dire que malgré l’immense déficit et dette souveraine américaine - qui fera chuter le DOLLAR US - l’Arabie Saoudite maintienne son commerce mondial de pétrole libellé en PÉTRO-DOLLARS

          3) Dans le cas ou L’ARABIE SAOUDITE se tournerait vers la solution CHINOISE = un panier de devises mondiales excluant le dollar trop volatile TRUMP L’AVISE DE MESURES DE RÉTORSIONS

          4) Le TRUMP stupide est grossier que l’on vous dépeint n’est qu’une illusion = Le gars a simplement les couilles capitalistes de l’emploi.

          5) Cerise sur le gâteau = et que l’article ne dit pas c’est que l’ARABIE SAOUDITE est le plus gros client d’armes sophistiquées des USA et ce marché TRUMP ne peut et ne veut pas le perdre.

          6) TRUMP est un joueur de POKER effronté et c’est lui qui a les couilles coincées et l’ARABIE possède le gros bout du bâton.

          7) Prochain acte de cette comédie - SURVEILLER À L’EST LE PROCHAIN PROJECTILE TRUMP FRAPPERA L’IRAN - L’ALTERNATIVE TRUMP SUBTIL VEUT JOUER ARABIE QATAR- KOWEIT CONTRE IRAN




          • Alren Alren 19 novembre 18:43

            @Robert Bibeau

            Les seigneurs héréditaires qui gouvernent l’Arabie Saoudite ne sont pas en position de force face aux USA.

            Choisir un panier de monnaies comme le souhaite la Chine pour le paiement du pétrole signifierait une rupture totale et définitive qui entraînerait aussitôt une action de la CIA pour changer la tête de l’exécutif saoudien : ce ne sont pas les nombreux princes du sang qui manqueraient pour prendre la place des régnants actuels.

            Par ailleurs à quel pays puissant et indépendant pourraient-ils continuer à acheter leurs armes ultra-modernes ? Pas à la France, ni au R-U, ni même à l’Allemagne qui ne sont pas des états indépendants mais vassaux volontaires.

            Il ne resterait que la Russie, laquelle refuserait de vendre des armes à ces soutiens de daesh, à ces adversaires résolus d’un gazoduc venu de Russie pour alimenter le sud de l’Europe.

            Par ailleurs Trump n’a absolument aucun intérêt à attaquer l’Iran, comme ça, sans déclaration de guerre, à la manière dont Hitler a attaqué la Pologne en 1939, la Russie en 1941 et surtout dont les Japonais ont attaque les USA en 1941 : il serait difficile de se justifier à l’ONU comme cela a été fait pour la deuxième guerre d’Irak.

            Et l’Iran aurait des moyens de défense que n’avait pas Saddam Hussein après des années d’embargo. Sans compter le problème stratégique de l’emplacement dans la région des bases arrières indispensables de l’armée de terre US, le guêpier rappellerait rapidement celui du Vietnam. Dont on sait les dégâts psychologiques qu’il a causé à l’armée US dans son ensemble, ce dont se souviennent même les généraux les plus bellicistes.


          • izarn 19 novembre 21:58

            @Robert Bibeau
            Oui, bof...Trump n’a plus les moyens de jouer au con....
            Plus les USA ont foutu la merde, plus ils en ont reçu plein la tronche.
            Vous n’avez pas suivi la campagne de Trump.
            Il se retire. Ces cons de saoudiens iront attaquer l’Iran : Trump n’en a rien à branler.
            Ils se feront battre, parcequ’ils sont trop nuls...Malgrés leur armement « hyper sophistiqué » qui fait rigoler Poutine...
            Vous nagez en plein délire. Votre came est bonne...Elle vient de la cote ouest ?


          • Pilule Rouge Pilule Rouge 20 novembre 00:40

            @Robert Bibeau
            ’Merci de nous informer des VRAIS AFFAIRES plutôt que de distraire les péquenots avec des histoires de monstres et de mutants’

            Il faut bien donner le biberon aux bébés pour qu’ils grandissent.

            PS : Vous abusez de la drogue, je n’ai jamais parlé de monstres ni de mutants mais de sociétés secrètes sataniques qui ont gangréné les hautes structures du pouvoir. Grâce à wikileaks tout cela est en train d’exploser sur le net en ce moment. Voir John Podesta, Spirit Cooking et Pizzagate.
            https://www.youtube.com/watch?v=jCPKcw7WX7Y


          • JBL1960 JBL1960 20 novembre 14:28

            @Robert Bibeau Je suis d’accord avec vous que le Donald a les couilles capitalistes de l’emploi. Et d’ailleurs Saul Alinsky a dit « C’est seulement lorsque vous avez choppé votre ennemi par les couilles que son cœur et son esprit suivent ». Bon, plutôt que d’avaler cette merde en prétendant que c’est bon, on peut aussi travailler à un changement de paradigme en lien avec tous les Natifs. Vous n’ignorez rien des avertissements de la Nation Mohawk comme des articles du juriste activiste Steven Newcomb qui vient encore d’argumenter que « La loi coloniale américaine est nulle et non avenue » et que j’ai résumé ici = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/19/et-le-souffle-aussi/ et là = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/18/soyons-letincelle/
            Et grâce à l’internet d’aujourd’hui, véritable Gutenberg 2.0 nous non plus. Nous nous transformons ainsi en l’étincelle capable d’embraser tous les empires...


          • Jean-Marc LAMBERT Jean-Marc LAMBERT 19 novembre 22:15

            Les rois et princes saoudiens sont les descendants d’une petite main qui était aux services des anglais dans les années ’20.
            Ils ont trahi le véritable Islam.
            Que leur richesse factice s’écroule, et qu’ils redeviennent simples gardiens de moutons.


            • Gasty Gasty 20 novembre 12:29

              @Jean-Marc LAMBERT
              Tout le monde a le droit de se prévaloir d’être le roi des cons. Un gardien de mouton, peutetre aussi mais pas forcement...


            • chenille-bleue 20 novembre 00:20

              Saisir le pétrole irakien et syrien Jwns6yr4qqxgk3nj0aw1 ?ixlib=rails 1.1 Je suis venu, j’ai vu, j’ai pillé. A l’ancienne quoi. FLICKR - GAGE SKIDMORE Pétrole Irak Donald Trump L’Amérique est l’État le plus puissant du monde ou bien ? Pour Donald Trump, il faut revenir aux méthodes des conquérants d’autrefois. Alors allons saisir manu militari les puits de pétroles syriens et irakiens au profit des Américains : « Nous devrions récupérer de l’argent pour nos soldats » et leurs familles. Normal quoi.

              En clair, Moscou aurait cherché à favoriser M. Trump, lequel comptait alors, dans son équipe de campagne, plusieurs membres ayant des liens avec la Russie, comme Carter Page, proche du géant pétrolier Gazprom, Paul Manafort, ancien conseillers de l’ex-président ukrainien (et pro-russe) Viktor Ianoukovitch, ou encore Richard Burt

              


              • chenille-bleue 20 novembre 01:54

                L’organisation Trump, dont Donald est le dirigeant et qui l’aide à financer sa campagne, a des accords financiers avec Qatar Airways, des princes saoudiens ou encore des entreprises au Moyen-Orient. Il possède notamment des biens immobiliers et des partenariats dans cette partie du globe. Ces entreprises et particuliers pourraient, toujours selon le site Quartz, renoncer à ces accords tant le nom de Trump est désormais associé à une image anti-musulmane. Néanmoins, l’entreprise Damac basée à Dubaï et spécialisée dans le développement immobilier au Moyen-Orient –avec qui le groupe de Trump a des accords pour la construction d’un golf, de villas et d’appartements– estime qu’il faut faire la part des choses : 


                • franc 20 novembre 08:59

                  Encore une fois les médias sont allé un peu vite dans leurs commentaires propagandistes disant que Trump ne tiendra pas ses promesses en mettant de l’eau dans son vin .Il vient de nommer trois hommes dans les trois postes capitaux (CIA, Ministère de Justice ,ministère Sécurité, armée et police , ) absolument dans sa ligne extrème droite de campagne dont le Chef de sécurité nationale antislamique qui ne fait pas de différence entre l’islam et l’islamisme .


                  • bonalors 20 novembre 09:20

                     it seems he has balls-X in bed let see when it comes to politic,
                    He has the perfect vision for the word, meaning US taking care of his country only, and as always should trace the way for new technology, since they are very good at stealing any brains over the world,

                    But then stealing brains over the world means other places are not good to live in, for brilliant people
                    Since US cannot compare in term of history, culture and the beauty of Europe when it comes to cities, country side and monument so ...
                    Hence, stealing resources abroad and exporting US debt is part of the story, and every thing is about power of nuisance which means influence, and taking control ...

                    So let see how far the guy is ready to go, I would have prefer a guy which is a culture lover instead of only a woman lover, but still a strong guy and visionary ...

                    Since as a matter of fact, during the last 40 years, US is in war against Europe,
                    So vision is really to understand that only Europe, since sitting in the middle of the battle field, should be strong enough to act as a mediator, hence avoiding the 3rd world war, here to come. Only De Gaulle and Churchill did understand that

                    Maintenant en Europe, toute la faune politique et médiatique sont des lavettes et vendus,

                    So as a matter of fact accomplishing this vision is really up to us, not US, which is a big confusion I see there in the mind of all my Agoravox fellows ...
                    Hey Guys wake up, only you can help yourself, if not, one morning you will wake-up completely irradiated without knowing why, how, who, damned ..
                     
                    Traduit en Francais ça donne - ça fait 40 ans que l’on se fait trouer le cul, car le trou originel n’est pas au bon endroit, et avec Trump ça ne va pas s arrêter tout seul


                    • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 09:23

                      « bloquer les échanges de n’importe quel produit n’est pas sain », a précisé Khalid Al-Falih. » .... Pas sain pour ses finances , qu’il se rassure Hollande lui donnera une légion d’honneur comme quoi tout n’est pas perdu .......


                      • tab 20 novembre 09:24

                        Ca y est, les gens ici commencent à comprendre et relativisent les promesses de Trump. Enfin comprennent-ils qu’en diplomatie on ne décide pas de tout et que la diplomatie c’est de la négociation et des arrangements. On ne peut pas du jour au lendemain couper les ponts. Cette vision nuancée des choses est le signe que les promesses de Trump - toutes - sont infaisables. Et ici on s’est réjouit de promesses intenables. C’est grave. 


                        • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 09:24

                          Khalid Al-Falih...... j’ai cru sur la photo que c’était Harlem désir notre multi condamné Fauxcialiste ....


                          • TDK1 TDK1 20 novembre 13:56

                            Plusieurs aspects que l’auteur a négligés :


                            1) L’Arabie Saoudite s’est lancée dans une baisse du prix du pétrole pour contrer l’exploitation des schistes américains qui étaient en train de rendre ce pays auto suffisant. 

                            2) Sa tactique s’est retournée contre elle. Voici ce que j’écrivais sur le sujet il y a un an : https://maviemonargent.info/avis-de-tempete-sur-larabie-saoudite/ L’arabie a emprunté sur les marchés cette année environ 20Mds$, ce qui ne s’était jamais vu !

                            3) L’Arabie Saoudite est engluée dans une guerre au Yémen qui lui coûte un bras (1Md$/mois) et qu’elle finance seule.

                            Conclusion, le rapport de force est inversé par rapport à ce que l’auteur laisse entendre. C’est l’Arabie qui a besoin que les yankees lui achète du pétrole. C’est l’Arabie qui a besoin que le prix du pétrole continue sa remontée. C’est l’Arabie qui va voir le pétrole de schiste redevenir concurrentiel du fait de l’augmentation de son propre pétrole. C’est l’Arabie qui est prête à faire des concessions à Trump..........

                            • JBL1960 JBL1960 20 novembre 14:33

                              Et comme prouvé dans ce billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/22/quattendons-nous/ Trump n’a jamais été contre la guerre, mais juste pour que l’armée Zunienne se concentre sur le vol du pétrole (vidéo du Trump retranscrite) Trump a produit lui aussi des VLOG et Quickies très explicites. Mais beaucoup les ont simplement ignorés, et voilà le résultat... Et ben on n’a pas le cul sorti des ronces hein ?


                              • chenille-bleue 20 novembre 22:58

                                James Woolsey ancien patron de la CIA conseiller de TRUMP

                                Mdr

                                Qui est James Woolsey, le nouveau conseiller de Donald Trump

                                Ancien patron de la CIA sous Bill Clinton, James Woolsey est le nouveau conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. Mais qui est cet homme qui travaille aussi bien avec les Républicains qu’avec les Démocrates ?

                                Le camp Trump a annoncé lundi, dans un communiqué, que James Woolsey entrait dans l’équipe de campagne républicaine. Le principal intéressé a confié à CNN qu’il avait rencontré Donald Trump vendredi dernier et qu’il avait accepté de le conseiller sur des thématiques « exclusivement liées à la sécurité nationale telles que la défense, le renseignement, et peut-être des aspects de l’énergie... »

                                James Woolsey a officié à différents postes sous plusieurs présidents, Républicains ou Démocrates, comme Jimmy Carter, Ronald Reagan, George Bush (père) et Bill Clinton. Cet ex-patron de la CIA est membre du groupe de réflexion néoconservateur, Foundation for Defense of Democracies (Fondation pour la Défense des Démocraties), et a plus récemment conseillé le

                                Mais principal « point noir » sur le CV de Woolsey : l’intervention militaire en Irak en 2003.

                                Woolsey est un néo-conservateur pur jus, c’est à dire qu’il soutient la politique impériale des US qui se traduit par des guerres et des pseudo-révolutions aux quatres coins du globe ; il en est probablement un acteur au travers de participation à des think-thanks, et à des lobbies.

                                Un ex-patron de la CIA, membre du groupe néoconservateur Foundation for Defense of Democracies, vient parler à Trump « des aspects de l’énergie »...

                                Autrement dit, cela va rassurer les adeptes de la sempiternelle combinaison « guerres, pétrole et armes », qui jusque là préféraient sans doute Clinton. Car avec un tel conseiller derrière Trump, ils peuvent finalement s’assurer de la continuité de leurs opérations quel que soit le candidat élu.

                                Un ancien chef de la CIA sous Clinton doit TRES bien connaitre leur vie et leurs défauts.

                                


                                • cathy cathy 21 novembre 07:27

                                  Bonjour Pilule rouge

                                  Si la propagande payée en milliards de dollar organisée depuis une centaine d’année, est dénoncée chez Ardisson, alors nous allons bientôt changer de paradigme :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pilule Rouge

Pilule Rouge
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès