Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tulsi Gabbard et sa proposition de loi contre la guerre secrète de la CIA (...)

Tulsi Gabbard et sa proposition de loi contre la guerre secrète de la CIA en Syrie

En exclusivité, voici ma traduction d’un communiqué de presse défendant une proposition de loi de Tulsi Gabbard, la personnalité politique que je respecte le plus. L’année dernière, j’avais déjà parlé de cette représentante au Congrès lorsqu’elle avait courageusement dénoncé sur CNN la guerre secrète de la CIA en Syrie. En effet, trois semaines avant les attentats du 13-Novembre, elle qualifia cette politique clandestine d’« illégale » et de « contreproductive car actuellement, des armements américains vont dans les mains de nos ennemis, al-Qaïda et ces autres groupes, des groupes islamistes extrémistes qui sont nos ennemis jurés. Ce sont des groupes qui nous ont attaqués le 11-Septembre, et nous étions censés chercher à les vaincre, mais pourtant nous les soutenons avec ces armes pour renverser le gouvernement syrien. » 

En février dernier, Tulsi Gabbard a rejoint l’équipe de campagne de Bernie Sanders, après avoir démissionné de son poste de vice-présidente du Parti Démocrate. Avant la victoire de « Bernie » aux primaires démocrates d’Hawaï, dont Madame Gabbard représente le deuxième district, cette dernière a expliqué que Bernie Sanders avait « voté contre la guerre d’Irak », qu’« il comprend les coûts de la guerre », et qu’il investira aux États-Unis les trillions de dollars actuellement dépensés dans des « guerres interventionnistes et inutiles, qui visent à renverser des gouvernements étrangers ». Tulsi Gabbard étant méconnue en France, je vous propose ma traduction de son communiqué de presse du 19 novembre dernier, qui explique sa proposition de loi contre la guerre secrète de la CIA en Syrie. Introduite par Madame Gabbard et son confrère républicain Austin Scott, cette législation n’a pas encore été débattue ni votée à la Chambre des Représentants. Néanmoins, sa principale exigence, qui est de stopper le soutien de la CIA pour la « rébellion » en Syrie, semble avoir été mise en oeuvre au vu du succès du cessez-le-feu dans ce pays, que le journaliste Gareth Porter a récemment décrit comme étant « efficace à 90 % ». Ces développements positifs nous donnent des raisons d’être optimistes. Il nous faut donc espérer que Tulsi Gabbard occupera un poste important dans le gouvernement d’un éventuel Président Sanders. 

Communiqué de presse

Les Représentants Tulsi Gabbard et Austin Scott introduisent une proposition de loi pour stopper la guerre illégale des États-Unis visant à renverser le gouvernement syrien d’el-Assad 

Washington, DC — Aujourd’hui, la représentante Tulsi Gabbard (Dém.–Hawaï) et le représentant Austin Scott (Rép.–Géorgie), qui sont tous deux membres de la Commission des Forces armées de la Chambre des Représentants, ont déposé la H.R. 4108, une proposition de loi bipartisane visant à stopper les tentatives états-uniennes de renverser la République Arabe Syrienne dirigée par le Président Bachar el-Assad. 

La représentante au Congrès Tulsi Gabbard, une ancienne combattante ayant servi à deux reprises [au Proche-Orient], a expliqué que le but de cette proposition de loi était de « [s]topper immédiatement la guerre illégale et contreproductive visant à renverser le gouvernement syrien d’el-Assad. » 

Comme la représentante Tulsi Gabbard l’a expliqué, « les États-Unis sont en train de mener deux guerre en Syrie. La première est la guerre contre Daech et d’autres extrémistes islamistes, que le Congrès a autorisé après les attentats du 11-Septembre. La deuxième est la guerre [secrète et] illégale pour renverser le gouvernement syrien d’el-Assad. » 

« Cette guerre [secrète] pour renverser el-Assad est contreproductive car, en réalité, elle aide Daech et d’autres milices extrémistes a remplir leur objectif de faire tomber le gouvernement syrien d’el-Assad et de prendre le contrôle de toute la Syrie – ce qui aura comme conséquence d’amplifier la souffrance humaine dans cette région, d’exacerber la crise des réfugiés, et de déstabiliser le monde entier. En outre, cette guerre pour renverser el-Assad est illégale car le Congrès ne l’a jamais autorisée. »

Selon le représentant Austin Scott, « [n]otre mission première devrait être la guerre contre Daech, al-Qaïda et d’autres islamistes radicaux qui mènent des opérations en Syrie, en Irak et dans d’autres pays. Ces groupes ont perpétré des attaques contre des alliés des États-Unis, et ils menacent actuellement de commettre des attentats sur notre territoire. Cela représente un danger clair et immédiat pour nos concitoyens. Par conséquent, je soutiens le fait d’éliminer ces groupes extrémistes islamistes par tous les moyens nécessaires. Aujourd’hui, manœuvrer pour renverser el-Assad est contreproductif vis-à-vis de ce que je pense être notre principale mission. » 

 

La représentante Tulsi Gabbard a déclaré qu’« il existe 10 raisons pour lesquelles les États-Unis doivent stopper leur guerre visant à renverser le gouvernement syrien d’el-Assad » :

1.  Car si nous réussissons à faire tomber el-Assad, nous permettrons à Daech, à al-Qaïda et à d’autres extrémistes islamistes de s’emparer de toute la Syrie. Il y aurait alors un génocide et des souffrances humaines qui dépassent notre imagination. Ces extrémistes islamistes s’empareront de tous les armements, les infrastructures et les équipements militaires de l’armée syrienne, et ils seront plus dangereux que jamais.  

2.  Car renverser le gouvernement syrien d’el-Assad est le but de Daech, d’al-Qaïda et d’autres groupes islamistes extrémistes. Nous ne devrions pas nous allier avec ces fanatiques en les aidant à remplir leur objectif, car cela est contraire aux intérêts sécuritaires des États-Unis et de la civilisation.

3.  Car l’argent et les armes que la CIA distribue pour renverser le gouvernement syrien d’el-Assad vont directement ou indirectement dans les mains des groupes islamistes extrémistes, dont des [milices liées ou] affiliées à al-Qaïda, à al-Nosra, à Ahrar al-Sham, et à d’autres groupes qui sont en réalité les ennemis des États-Unis. Ces groupes forment près de 90 % des soi-disant forces d’opposition, et ils constituent les principales forces combattantes sur le terrain. 

4.  Car nos tentatives de renverser el-Assad se sont intensifiées, et qu’elles continueront de renforcer Daech et d’autres extrémistes islamistes, ce qui en fera une menace régionale et globale encore plus importante. 

5.  Car cette guerre a exacerbé le chaos et le carnage en Syrie. Par ailleurs, en plus de la terreur infligée par Daech et d’autres groupes islamistes extrémistes combattant pour s’emparer de la Syrie, elle continue d’augmenter le nombre de Syriens fuyant leur pays. 

6.  Car nous devrions apprendre de nos erreurs en Irak et en Libye, où des guerres états-uniennes pour renverser des dictateurs laïcs (Saddam Hussein et Mouammar Khadafi) ont engendré encore plus de chaos et de souffrances humaines, et ont permis à des islamistes extrémistes de s’emparer de ces pays.

7.  Car les États-Unis n’ont pas de gouvernement ou de dirigeant qui serait prêt à garantir l’ordre public, la sécurité, et la liberté du peuple syrien. 

8.  Car, même dans le « meilleur » des cas – c’est-à-dire si nous réussissons à renverser le gouvernement syrien d’el-Assad –, cela obligerait les États-Unis à dépenser des trillions de dollars et à [sacrifier] la vie de nos soldats dans le vain effort de créer une nouvelle Syrie. C’est ce que nous avons tenté de faire en Irak depuis [treize] ans, mais nous n’y sommes toujours pas parvenus. La situation en Syrie sera bien plus difficile qu’en Irak. 

9.  Car notre guerre contre le gouvernement syrien d’el-Assad est en train de nous dévier de notre objectif de vaincre Daech, al-Qaïda, et d’autres extrémistes islamistes qui sont nos véritables ennemis. 

10.  Car notre guerre visant à renverser le gouvernement el-Assad nous place dans une situation de conflit direct avec la Russie, et augmente la probabilité d’une guerre entre la Russie et les États-Unis, donc d’une nouvelle guerre mondiale.

 

D’après la représentante Tulsi Gabbard, « [d]étruire Daech nécessitera des alliances internationales. Si nous voulons réellement détruire cette organisation et résoudre le problème des réfugiés, nous devrons travailler en partenariat avec la Russie, la France et tous les pays qui souhaiteront vaincre Daech et les organisations islamistes extrémistes qui lui sont affiliées à travers le monde. »

« Le problème est que, puisque les États-Unis tentent de renverser le gouvernement syrien d’el-Assad, mais que la Russie soutient celui-ci, il est impossible d’instaurer une relation efficace et constructive avec nos partenaires russes dans notre combat mutuel contre Daech. Notre focalisation sur le renversement d’el-Assad est en train d’altérer notre capacité à détruire Daech. »

« Nous devons immédiatement stopper cette guerre illégale et counterproductive qui vise à renverser le gouvernement syrien d’el-Assad, et nous allier avec tous les pays qui souhaitent détruire les extrémistes islamistes qui représentent une menace vitale à la civilisation », conclut la représentante Tulsi Gabbard.

 

[NdT : Cinq mois après l’introduction de cette proposition de loi, il semblerait que l’administration Obama ait abandonné l’objectif de renverser Bachar el-Assad, et qu’elle ait fait pression sur ses alliés du Golfe et de Turquie pour interrompre leur soutien aux factions jihadistes et imposer le respect du cessez-le-feu. Le grand reporter Gareth Porter l’a récemment expliqué sur Russia Today.]


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 avril 18:37

    Bonjour,
    Elle se réveille bien tard, cette gente dame..., mais mieux vaut tard que jamais... !!
    Et elle n’a pas tout vu, les milices de la CIA et celles du Pentagone se font la guerre en Syrie.


    C’est toute la politique étrangère des USA qui est à revoir depuis 1945, et pas seulement en Syrie.
    « Rapport anti Empire de William Blum ».

    Quant à celle de la France, vassale et soumise aux intérêts des USA, ce n’est pas mieux :
    « 56, c’est le nombre de responsables français qui soutiennent des groupes criminels, depuis Mitterrand. »

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 avril 20:06

      @Fifi Brind_acier


      Idéalement elle serait venue avant avant qu’on envahisse l’Afghanistan et les monstruosités en Irak et en Libye.... Mais, bon, c’était avant que les USA décident de jouer un autre jeu et qu’on ne mette en marche l’opération de redistribution de la richesse. 


      Avant que Poutine ne nous projette dans un monde trilatéral a la Orwell. 



      Partons du principe que la vie commence demain...

      PJCA.

       

    • JL JL 3 avril 08:28

      @Pierre JC Allard,

       
      visiblement vous n’aimez pas Poutine.
       
      Mais je vous pose la question : qui d’autre que Poutine aujourd’hui, peut présenter un contre-pouvoir aux activités de déstabilisation - c’est peu dire - commises par la CIA entre autres, sur notre continent ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 avril 08:56

      @Pierre JC Allard
      4 millions de morts depuis l’ Afghanistan, pour eux, c’est trop tard. 


    • daniel123 (---.---.71.33) 4 avril 13:35

      @Fifi Brind_acier The Israeli Defense Minister prefers an Islamic terrorist takeover in Syria

      http://revisionistreview.blogspot.com.br/2016/01/the-israeli-defense-minister-openly.html?m=1


    • JL JL 2 avril 18:51

      ’’sa principale exigence, qui est de stopper le soutien de la CIA pour la « rébellion » en Syrie, semble avoir été mise en oeuvre au vu du succès du cessez-le-feu dans ce pays’’


      Vous ne voyez vraiment pas d’autre raisons à ce cessez le feu ? L’efficacité des frappes aériennes russes, par exemple ?

      • Gandalf Gandalf 2 avril 19:16

        La loi du nombre imposée par le sunnistan Al-Nosra ne fait pas loi.


        Tout l’enjeu en Syrie est de mettre en échec le néo-conservatisme (néo-nazisme en pratique), le wahabisme et de ruiner les monarchies pétrolières cherchant à propager des idiologies nauséeuses, et tout les calculs de la CIA qui ne sont qu’une litanie aux droits de l’homme.

        Plus ces débiles s’excrimeront à faire entendre leurs intérêts, plus ils échoueront.



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 avril 19:35

          @Gandalf
          Leur but n’est peut-être pas de construire quoi que ce soit, mais de répandre le chaos...
          C’est ce qui convient le mieux aux 7 soeurs pour extorquer des contrats léonins sur le gaz et le pétrole...


        • Gandalf Gandalf 2 avril 20:02

          @Fifi Brind_acier

          Justement.
          Je suis garant que les 7 sorcières sont bonnes pour le bucher.

        • Odin Odin 2 avril 19:44

          Merci à l’auteur pour cette traduction et de nous présenter cette charmante hawaïenne qui a des propos réalistes, cela nous change des discours manichéistes étatsuniens. 

          Seul problème, à mon avis, elle n’a pas choisi le bon candidat pour la suite, à court terme, de sa carrière politique.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 avril 09:01

            Un autre américain qui n’a pas sa langue dans sa poche, c’est Paul Craig Roberts...
            Il analyse la Constitution américaine, et toutes les décisions liberticides qui ont été prises « pour protéger les citoyens US du terrorisme », en violation de la Constitution.
            C’est ce qui va nous arriver aussi.


            • daniel123 (---.---.71.33) 4 avril 13:37

              @Fifi Brind_acier Wikileaks Released 30,322 Hillary Clinton Emails : One Email – Overthrow Syrian Government to Help Israel

              (…)”The best way to help Israel deal with Iran’s growing nuclear capability is to help the people of Syria overthrow the regime of Bashar Assad.”(…)

              (…)”the regime going to accept a diplomatic solution from the outside. With his life and his family at risk, only the threat or use of force will change the Syrian dictator Bashar Assad’s mind.”(…)

              https://wikileaks.org/clinton-emails/emailid/18328


            • JC_Lavau JC_Lavau 3 avril 10:20

              Quel dommage que
              La peinture à l’hawaïle
              Soit si difficil’hawaïle !


              • Doume65 3 avril 15:18

                @l’auteur
                « il investira aux États-Unis les trillions de dollars »

                Un trillion étasunien correspond à mille milliards français. En français, un trillion c’est un milliard de milliard. Sanders investira donc un million de fois moins que vous l’écrivez !


                • ung do 3 avril 17:15

                  Ouah ! quel courage sinon quelle inconscience délirante !!! oser aller à contresens du complexe
                  militaro - financier dont voilà un aspect : une vingtaine à une centaine de services secrets ou
                  militaires ne vivant que des guerres . De quels appuis dispose t-elle ? sinon elle va se faire assassiner rapido .
                  Il se murmure aussi que le même sort attend Trump ; il contrarie trop le complexe d’une autre manière
                  Une petite critique ; la photo de T. Gabbard est trop retouchée ( photoshop )


                  • Bernard 3 avril 18:51

                    George Soros manipule l’opinion des Néerlandais

                    Un milliardaire américain George Soros investit une énorme somme d’argent dans la propagande et met la pression aux autorités néerlandaises pour promouvoir l’accord d’association UE-Ukraine1.

                    Ce serait après l’entretien du financier avec le chef du gouvernement des Pays-Bas Mark Rutte que celui-ci a exprimé son soutien à l’Ukraine.

                    Au total, Soros a octroyé 700 mille euros aux fins de la campagne qui a pour but d’influencer l’opinion des Néerlandais bien qu’il n’ait reconnu que le versement de 200 mille euros à l’institution néerlandaise « Votez pour les Pays-Bas » ainsi qu’à son PDG Joshua Livestro.

                    La campagne visant à impressionner les Néerlandais est financée via les institutions de Soros ; OSIFE en Europe, et IRF à Kiev. Les projets sont subventionnés par l’ambassade américain aux Pays-Bas et moins par le Ministère des affaires étrangères de l’Ukraine.

                    Le bureau de media des crises ukrainien a envoyé une demande d’ environ 100 mille euros à la fondation « Renaissance » afin de mener une campagne soi-disant communicative, autrement dit propagandiste, aux Pays-Bas.

                    De surcroît, les responsables font tout le possible pour cacher le fait qu’ils sont en train de mettre en œuvre ces initiatives de propagande en entendant bien que les Néerlandais ne laisseront pas leur imposer d’une manière agressive un autre point de vue.

                    En fait, malgré les moyens fournis, la propagande est loin d’être efficace. Au cours de la visite des délégués néerlandais à Kiev, financée par monsieur Soros, le député Hary van Bommel a déclaré qu’il ne voyait aucun effet positif tiré de l’association UE-Ukraine2.



                      1. http://rinf.com/alt-news/breaking-news/george-soros-manipulates-dutch-opinion-ukraine-eu-association-agreement-issue/

                    1. http://uatoday.tv/society/eu-ukraine-treaties-will-not-improve-stability-in-europe-dutch-parliamentarian-616226.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès