Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Turquie/Israël : Géopolitique d’une ratonnade

Turquie/Israël : Géopolitique d’une ratonnade

L’abordage peu conventionnel par la marine Israélienne des bateaux de la flottille de la paix appelée à briser le blocus de Gaza n’est pas un acte anodin, dans la mesure où le matraquage a été des plus sévères pour ceux des activistes venus de Turquie. Pourquoi ce ciblage ? Pour le comprendre, il faut bien remonter le cours de certains évènements assez récents ou analyser le comportement affiché par les deux acteurs au regard de ces évènements.

Deux si bons « amis » sont devenus presque des « ennemis ». Pourtant, la Turquie a été jusqu’à tout récemment encore, l’allié le plus fiable que pouvait connaitre Israël dans le monde Arabo-musulman. La Turquie a été le premier pays musulman à reconnaitre l’Etat d’Israël, et ce dès 1948. Et plus encore en Aout 1958, soit dix ans plus tard les dirigeants Israéliens David Ben Gourion et Golda Meir font le saut à Ankara pour y signer un pacte secret entre les deux pays qui les engagent à se partager des informations. Les Etats-majors des deux pays s’entendent assez bien, au point qu’on en arrive à la signature en Février 1996 d’un accord de coopération militaire qui permet à l’un et l’autre des deux pays d’user au besoin de leur espace aérien, de leurs ports et aéroports et pratiquer des manœuvres aériennes conjointes. Il faut reconnaitre que ces accords s’avèrent plus profitables à Israël qui grâce à l’utilisation de l’espace aérien Turc peut prendre à revers les syriens, les libanais, voire les iraniens.

Les causes ou les raisons des revirements Israélien et turc

Les choses se sont gâtées entre les deux bons « amis » a partir de la prise de pouvoir en Turquie en 2002 du parti pro-islamiste AKP dit du parti pour la justice et le développement. Le gouvernement Turc n’a pas bien digéré le pilonnage disproportionné du territoire Libanais en 2006. Le Premier Ministre Turc Recep Tayyip Erdogan n’avait pas mâché ses mots pour dire son mécontentement. Il a continué sur la même lancée lors de l’expédition punitive d’Israël dans la bande de Gaza fin 2008, connue sous le nom de code « Opération plomb durci » qui avait fait plus d’un millier de morts côté palestinien. Erdogan n’avait pas pardonné à Israël cette équipée pour n’avoir pas été mis au parfum par le ministre Israélien de la défense Ehud Barak en visite à Ankara deux semaines avant le drame. Erdogan avait considéré ce geste comme une humiliation de la part d’un « allié ». Et il en a fait un tabac au sommet de Davos, en claquant la porte après une prise de bec avec le président Israélien Shimon Péres. En sus, Le gouvernement Turc s’est grandement rapproché des dirigeants arabes de la région en signant des accords de coopération militaire avec la Jordanie, la Syrie, l’Irak, le Qatar. Le comble, La Turquie a fait un pied de nez à Israël et à ses alliés de l’OTAN, en prônant avec force la dénucléarisation du Moyen-orient, en s’acoquinant avec le Brésil pour signer un accord avec l’Iran pour assurer l’enrichissement d’une certaine quantité d’uranium. Ainsi, la Turquie aura donné une porte de sortie à l’Iran que de grands détenteurs de l’arme nucléaire voulaient coincer. Israël n’a pas apprécié les prises de position de cet ami qui se croit trop autonome et qui semble désormais servir ses propres intérêts et qui se pose en puissance régionale et médiateur incontournable dans la crise du Proche-Orient, au grand dam des Etats Unis d’Amérique et de l’Union Européenne. La Turquie semble se remémorer ces derniers temps qu’elle fut maitre de toute la région du Moyen-Orient il y a encore un ou deux siècles et ne veut plus le mauvais rôle dans ce vaste cirque qui s’y joue depuis des décennies. Elle entend rouler pour elle-même et cela dérange beaucoup de monde. On lui ferme la porte de l’Union Européenne. Elle ne se trouve d’autre issue que de s’affirmer dans son environnement naturel oú semble-t-il elle peut mieux tirer ses marrons du feu.

Israël décide de frapper fort, avec la ratonnade du Mavi Marmara, dans l’optique de troubler la sérénité des Turcs dans la gestion de cette grande partie de poker qu’ils jouent pour refonder l’échiquier géopolitique de la région et faire perdre les pédales au gouvernement pro islamiste du parti de l’AKP qui n’a pas la maitrise totale de l’appareil militaire Turc qu’on a longtemps assimilé à un faiseur de rois.

Les conséquences de la ratonnade

La ratonnade subie par la flottille de la paix va constituer le cheval de bataille de l’équipe au pouvoir en Turquie qui se donne pour objectif de doubler les iraniens, les Syriens, les Saoudites, les Egyptiens dans le cœur des palestiniens et des arabes en général. La rue arabe est derrière les président et premier ministre Turcs Abdullah Gul et Recep Tayyip Erdogan. Et ils ne se font pas prier pour faire de violentes diatribes anti-israéliennes. Ceci dit Israël les pousse à la faute, en allant plus loin qu’ils ne le devraient. Israël pousse les dirigeants turcs à s’allier davantage avec les dirigeants de la région honnis par l’occident. L’éventail des invités du forum de la CICA (Conférence sur l’interaction et les mesures d’élaboration de la confiance en Asie) tenu en Turquie va dans ce sens. On y trouve le Russe Vladimir Poutine, l’Iranien Ahmadinejad, le Syrien Bachar El Assad, le chancelier Pakistanais Mahmoud Qureshi etc.

Mais Israël a plus à perdre en snobant son ami Turc. Il est entouré de voisins qui ne l’aiment pas. Et la ligne politique qu’il a adoptée ces dernières années ne fait que doper cette animosité. L’alliance stratégique avec la Turquie lui est d’un secours en cas de conflit ouvert avec ses voisins de la région et d’une valeur inestimable dans le cas où son aviation voudrait porter un coup dur au programme nucléaire de l’Iran, à l’instar du programme nucléaire Irakien tué dans l’œuf sous Saddam. Israël a vu venir le changement radical entrepris par la Turquie au niveau de sa politique étrangère et ce depuis l’arrivée au pouvoir du partir pro-islamiste en Turquie. Cette tendance s’est affirmée avec la nomination à la tête de la diplomatie Turque de Ahmet Davutoglu. Ce parti est très fort en Turquie. Il joue à la fois sur la carte nationaliste et religieuse. Ce sont des pragmatiques et non des fanatiques les détenteurs du pouvoir en Turquie. Il faut le savoir. Et les grosses Cylindrées de l’armée Turque le savent. Jusqu’à présent les desseins politiques de l’AKP ne les dérangent pas. Et la société civile turque se retrouve dans ce gouvernement qui fait preuve de tant de pragmatisme et de lucidité dans la gestion de la chose publique. Le gouvernement Turc avant d’entreprendre ce grand virage a d’abord détendu l’atmosphère avec la Grèce avec laquelle il a signé au fort de la crise financière un accord sur la réduction du budget de la défense. Avec la Syrie et l’Irak, la Turquie a signé des accords sur la répartition des eaux du Tigre et de l’Euphrate. Elle a tenté de résoudre par l’absurde le séculaire différend avec l’Arménie. Le règlement de l’épineuse question Kurde est assurément dans son agenda pour fermer la boucle. Elle fait la paix avec ses voisins immédiats et les voisins de ses voisins et met en place des programmes d’intégration économique pendant qu’Israel jette aux orties les accords d’Oslo et fait le vide autour de lui.

La Turquie en mettant la pression veut-elle provoquer un changement politique en Israël ? Israël mise–t-il sur la fugacité de ce gouvernement islamiste trop remuant, sur la complicité vieille de plusieurs décennies des Etats-majors des deux pays pour changer la donne en Turquie et faire jouer de nouveau à ce pays les seconds couteaux ? Joue-t-il sur un possible repli des dirigeants Turcs tancés par leurs mentors de l’Otan. Le constat : la Turquie est en train de reconquérir le cœur de ses anciens vassaux, en mettant à profit les maladresses de la politique Israélienne et occidentale dans la région. La Turquie pour l’instant a bien des cartes en main. Elle applique à bon escient la doctrine de Machiavel « les nations n’ont pas d’amis, mais des intérêts ». Il en va ainsi des relations humaines comme des relations interétatiques. Et c’est elle qui fait le jeu. La Turquie peut jouer aussi bien Israël que ses nouveaux amis arabes qui deviennent des personnages de ses cartes dans cette partie de poker qui s’annonce. La position du gouvernement Turc suite aux commotions sociopolitiques qui agitent la Syrie le démontre fort bien. Il y a une bataille rangée en perspective sur l’échiquier moyen-orientale entre la Turquie, l’ancien patron de la région et l’Arabie Séoudite. La Turquie présente le meilleur profil pour la gagner. Les récentes sorties contre Israel du Premier Ministre Turc Erdogan s’inscrivent dans cette logique. Il y a tout un timing. Qui met son épée au service de la cause Palestinienne gagne du coup le cœur des masses arabes. La Turquie serait ainsi en passe de doubler l’Iran, l’Arabie Séoudite et la Syrie de Assad en difficulté dans ce périmètre réduit du proche-orient aux tensions si fortes et reprendre la place éminente qui a été la sienne il y a un siècle. Cette fois-ci, elle le fera sans l’épée de Soliman le Magnifique, ce célèbre souverain qui a fait les beaux jours de Byzance qui a dominé pendant plus de dix siècles toute la région du proche et Moyen-Orient jusqu’aux portes d’Alger et de Carthage.

François SERANT


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • BABAYAYA BABAYAYA 13 septembre 2011 09:56

    @ l’auteur :


    Bonjour, oui en un sens je partage votre analyse sauf en ce qui concerne ce que vous appelez la « ratonnade »... j’aurais tendance à dire que les israeliens n’ont pas forcément cherché à savoir s’ils étaient turc... manque de bol pour eux... et de toute façon à force de faire débordements sur débordements, erdogan n’avait juste qu’a attendre, c’était cousu de fil blanc qu’a un moment ou un autre, israel fasse encore une bourde.......
    mais là effectivement, je trouve qu’ils jouent très fiement leurs cartes... et ce n’estpas un mal de rééquilibrer un peu les choses pour calmer un peu le jeu...
    et soit dit en passant, il sappent un peu plus le danger lié à l’iran... ce qui n’est pas un mal...
    en effet ils proposent une version politique d’un parti islamique, ce qui est beaucoup plus appréciable, et même viable...

    bonne journée à tous.

    • Walkyries Walkyries 13 septembre 2011 10:09

      @ Babayaya

      « ils proposent une version politique d’un parti islamique »

      Parce que la République Islamique d’Iran c’est quoi ? le club Med local ?

      Mais je pense que ton analyse est bonne dans le fond, dur de trouver des tares à un pays comme la Turquie au niveau occidental, je rappel qu’il est toujours en lice pour l’adhésion au sein de l’UE, et qu’au niveau géostratégique c’est un membre de l’OTAN.

      Pour le dénouement de cette sympathique histoire et le début des festivités attendons mardi prochain.


    • BABAYAYA BABAYAYA 13 septembre 2011 10:23

      bonjour, non justement on ne peut comparer l’akp turc et le parti islamiste iranien...

      l’un est laic, l’autre pas.
      c’est en cela la différence intelligente que l’akp à faite, ils acceptent de discuter, débattre..

    • King Al Batar King Al Batar 13 septembre 2011 14:50

      L’AKP est le seul parti, historiquement, qui a accepté de reconnaitre les Kurdes comme citoyen égaux des Turcs, qui a plus fait en 8 que 80 ans de domination équivalente à l’Israelienne.
      On peut être un parti religieu est citoyen, fraternel et humain.
      Je pense que ce parti a fait beaucoup de bien au Turcs, surtout à ceux qui ne le sont pas vraiment...


    • OMAR 13 septembre 2011 22:13

      Omar 33

      Et revoilà notre serbe Kon..fiel venir verser son fiel sur tout ce qui est musulman ou arabe...

      Cassez de l’arabe, de l’émigré ou du muzz, et il apparait pour nous faire gerber de son islamophobie.

      Et qu’importe le sujet....

      Sébrenica ne lui a pas suffit....


    • James James 13 septembre 2011 11:00

      Ce qui a particulièrement froisser nos amis turcs, c’est que l’opération plomb durci, avec pour objectif la destruction de l’enclave palestinienne de Gaza, a sonné le glas des efforts diplomatiques de la Turquie dans ses tentatives de médiation d’un dossier très épineux .
      Le dossier du Golan Syrien occupé depuis 1967, Mr Erdogan tentait alors de jouer les entremetteurs entres les dirigeants sionistes et le fils Assad pour parvenir à un règlement, on peut dès lors comprendre l’agacement de nos amis Turcs .

      Les marges de manœuvre du régime sioniste depuis l’avènement des « révoltes arabes » se réduisent, en témoigne, les derniers incidents du Caire et le sauvetage in extremis, de la représentation diplomatique israélienne par des agents des services Égyptiens .
      Ce qui a vraiment changé ce ne sont pas tellement les politiques, le printemps arabe n’est que poudre aux yeux, mais la détermination des peuples à en finir avec ce qu ’ils considèrent à juste titre comme des alliances contre nature.

      Israël se tourne aujourd’hui vers la Grèce, pourtant pays traditionnellement pro palestinien, mais actuellement dans une posture économique des plus catastrophique et les états d’Europe de l’est et centrale, qui voient dans ces nouvelles alliances un moyen de développement et de prospérité économique .

      La Turquie voudrait renouer avec son lustre d’antan, se faisant désormais championne de la question palestinienne, désirant supplanter du même coup dans le cœur des arabes, l’Arabie Saoudite, centre spirituel du monde musulman .

      Mais la véhémence actuelle d’Erdogan ne cacherait-elle pas en fait le jeu des simples calculs géopolitiques, un pas en direction des musulmans un autre aux côté de l’Otan sur le dossier Syrien
      Plus grave encore, l’autorisation de l’installation prochaine du bouclier anti missile sur le sol Turc, pour contrer la "menace iranienne, ne peut nous amener qu’à une série de questionnements sur cette stratégie .

      Gageons que le peuple palestinien ne soit pas une nouvelle fois l’objet de cyniques calculs politiques,ce peuple martyrisé, enclavé dans la bande de Gaza et qui attend depuis plus d’un demi siècle les voies de l’autodétermination.


      • Aldous Aldous 13 septembre 2011 11:07

        @l’auteur

         Soliman le Magnifique, ce célèbre souverain qui a fait les beaux jours de Byzance

        Heu... Byzance est tombé en 1453.
        Rien à voir avec Soliman.


        • Walkyries Walkyries 13 septembre 2011 11:09

          Bnjour,

          Primo :

          L’AKP est un parti d’idéologie islamiste, définition :

          « idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un État en faisant de la charia (jurisprudence islamique), dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société, l’unique source du droit ».

          Je rappel que l’AKP à failli être dissout pour causes d’« activités anti-laïques ».

          Deuxio :

          L’état Iranien refuse de discuter, ... soit, mais quand vous êtes classé de facto dans les pays de « l’axe du mal », dur d’être pris au sérieux ou de pouvoir discuter avec un interlocuteur qui place sur la table tels préjugés à votre égard, le même interlocuteur qui a déboulonné Mossadegh, j’en passe et des meilleurs.

          Ps : L’un est laïc l’autre pas, ça n’a jamais empêché la France de parler aux États-Unis


          • lechoux 13 septembre 2011 13:40

            @Walkyries : évitez le terme « deuxio » qui n’est français que pour les plus plébiens d’entre-nous. Cela ressemble à un cul-terreux qui s’essaie à la prose. Utilisez « secondo », je vous prie, vous me donnerez l’impression de respecter notre langue. Merci.


          • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 13 septembre 2011 12:57


            Il ne s’agit pas d’un abordage non conventionnel, mais d’un acte de piraterie en eaux internationales, c’est-à-dire d’un crime en droit international.

            Il ne s’agit pas d’une ratonnade, mais d’un massacre de sang froid, ce qui a pu être établi pour certaines des victimes, c’est à dire d’un crime.

            Eh l’auteur, cette banalisation du Mal est inadmissible.

            Israël n’est pas, et ne sera peut-être jamais, un état comme un autre. Il est né sur le mensonge, une terre sans peuple pour un peuple sans terre, il est né sur l’épuration éthnique, les massacres de la Nakba, perpétué par des organisations terroristes de fondamentalistes juifs, tels que l’Irgoun, la Hagana, le groupe Stern... dont les dirigeants compteront parmis les dirigeants du nouvel état. Israël ne respecte absolument aucune des résolutions de l’ONU prononcées à ce jour, pratique à grande échelle une politique d’exécutions extra-judiciaires (crime contre l’humanité), d’appartheid (crime conter l’humanité), c’est l’état le plus raciste du monde.

            Vous croyez vraiment que ça poura continuer comme ça indéfiniment ?



            • James James 13 septembre 2011 13:24

              @Kronfi
              une Turquie islamiste qui elle aussi subit de plein fouet la récession économique mondiale.

              Ridicule ! L’économie turque a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 8,8% sur un an, selon des statistiques officielles nettement supérieures aux attentes des économistes, qui suggèrent que le ralentissement économique mondial n’affecte guère le pays.
               .
              Quant au régime sioniste ! lui qui n’a jamais défini de frontières lorgne aujourd’hui sur les gisements d’hydrocarbures palestiniens et Libanais, extraordinaire non ?


              • King Al Batar King Al Batar 13 septembre 2011 14:43

                @ JAmes
                Pourquoi la Turquie a annexé 60% du territoire Kurde en 1929 si ce n’est pour ses gisements pétroliers ????
                Certes c’est L’angleterre et l’occident qui ont déssinés les frontières, néanmoins cela leur a bénéficié également.
                C’est surprenant que personne ne le révèle, mais je considère que la Turquie est, dans son histoire récente, et dans son comportement récent, le pays qui ressemble le plus à Israel.
                Frontière déssiné par des occidentaux, république récente, alliés des Etats Unis, oppresseur de minorité ayant des revendications plsu que légitimes...
                La Turquie est en de nombreux point très proche d’Israel.
                Mais elle s’est racheté un comoprtement depuis la prise de pouvoir de l’AKP. J’ai envie de dire enfin ! qu’elle se pose en donneuse de leçons doit cependant donner matière à reflechir.
                Un peu d’humilité ne leur feraient pas de mal !


              • lechoux 13 septembre 2011 13:45

                « La Turquie semble se remémorer ces derniers temps qu’elle fut maitre de toute la région du Moyen-Orient il y a encore un ou deux siècles et ne veut plus le mauvais rôle dans ce vaste cirque qui s’y joue depuis des décennies. Elle entend rouler pour elle-même et cela dérange beaucoup de monde. »

                Je pense plutôt que l’allié de la Turquie n’a pas tenu ses promesses faites sur le projet du grand moyen orient qui est une vision sioniste du moyen orient, calqué sur les frontières de l’ancien empire Ottoman.


                • King Al Batar King Al Batar 13 septembre 2011 14:31

                  JE trouve, et c’est un constat très personnel, que le comportement de la Turquie à l’encontre d’ISrael intervient à peu près en même temps que sa volonté de pacifié les rapports qu’elle entretiens avec ses citoyens Khurdes.
                  Historiquement si l’on regarde la constitution des frontières Turc, en 1929 je crois, et le comportement que l’Etat Turc a eu avec les Kurdes jusque dans les années 2000, je ne vois pas de différences avec Israel et ses Palestiniens. Repressions, violences illégitime (comme s’il en existait une légitime mais bon) emprisonnement arbitraire, interdiction d’utiliser les dialects locaux, ni meme de les enseigner, meutre, action policière extrèmement violente etc...
                  Depuis dix ans, ce pays essaye de se racheter une conduite et tend enfin (après 80 piges de violence) la main...
                  Depuis ce revirement total, dont l’AKP est l’instigateur, les Turcs estiment que les Israeliens doivent faire de même.
                  C’est vrai, c’est au Israeliens de tendre la main, de mettre la main à la poche et de ravaler leur fierté plus que mal placée...
                  Maintenant ce n’est pas en 8 ans de comportement normal et correct qu’on gagne un légitimé quand on s’est comporté durant 80 piges comme des oppresseurs de la pires espèces !
                  Les Turcs ont surtout compris qu’il ne rentreraient pas dans l’Europe, que le monde Occidental ne les accéptait qu’à moitié, après avoir baissé à moulte reprise leur culotte devant Européens et Américains, et se rachètent un conduite aussi devant les autres pays musulmans...

                  Donc pour simplifier c’est pas en 8 ans de comportement normal après plus d’un demi siècle d’oppression qu’on gagne une légitimité en tant que pays exemplaire et que, même si les Turcs ont raison de critiquer Israel (comme tout à chacun), ils n’ont pour l’instant certainement pas la légitimité pour le faire avec autant d’implication. Qu’ils considèrent comme des citoyens lambda des Kurdes à qui ils se sont appropriés la terre (et les puits petroliers qui vont avec), et qu’ils fassent le ménage chez eux, avant de porter un jugement sur qui que ce soit.
                  A force de retourner leur veste, il ne leur restera plus que le pantalon !


                  • James James 13 septembre 2011 16:28

                    @King
                    "je ne vois pas de différences avec Israel et ses Palestiniens. Repressions, violences illégitime (comme s’il en existait une légitime mais bon) emprisonnement arbitraire, interdiction d’utiliser les dialects locaux, ni meme de les enseigner, meutre, action policière extrèmement violente etc...« 

                    Si il y en a : les palestiniens ont été expulsé de leur terre, leur mini état n’a jamais vu le jour, la violence coloniale n’a jamais cessé depuis plus d’ un demi siècle, on colonise, on vol, on détruit, on assassine et on nomme cela processus de paix .
                    Les kurdes n’ont personne derrière eux si ce n’est le jeu cynique des puissances qui les utilisent pour attiser les séparatisme en Irak, Syrie, Turquie, Israël bénéficie de la complicité totale de la »communauté internationale", états unis en tête, ça fait tout de même une sacrée différence.


                  • King Al Batar King Al Batar 13 septembre 2011 16:42

                    Avant 1929 les kurdes avaient un pays, après ils n’en ont plus eu.
                    1er point commun avec les Palestiniens

                    Depuis qu’ils ont été rattaché à differents pays, leur droits ont été largement inférieur que ceux des pays ou ils ont été rattaché 2eme point commun

                    Ils ont fait l’objet de repression archi violente dès lors qu’ils avaient des revendications plus que légitimies 3eme point commun.

                    Leur niveau de vie a toujours été le plus bas des citoyens turcs, 4ème point commun, ils ont été considéré comme des non citoyens.

                    La seule différence est que la Turquie a essayé pendant 50 ans, par tous les moyens, de détruire leur culture complétement. Obligation de culte, interdiction de pratiquer ou d’enseigner leur langue... Ce que les Israeliens n’ont pas eu le culot de faire.

                    Humainement parlant, que vous soyez Palestiniens ou Kurdes, que l’envahisseur et oppresseur soit votre voisin ou des mecs qui viennent de 4000 bornes, le résultat est le même. Vous etes oppressé, brutalisé et privé de liberté sur un territoire qui est le votre, par quelqu’un qui vous envahi. Je ne vois pas de différence.


                  • James James 13 septembre 2011 20:10
                    Les muppet Show ont-ils terminé leur représentation ?

                    • OMAR 13 septembre 2011 22:05

                      Omar 33

                      Désole François, vous avez défoncé des portes ouvertes avec votre article, car il ne renseigne en rien sur ce que nous savions déjà.

                      Par contre, qualifier un abordage barbare de « peu conventionnel » et le meurtre sauvage et gratuit d’innocents étres humains de « matraquage » dénote de votre « respect » pour la vie humaine et votre « équité » dans l’évaluation des drames...

                      Et merci pour votre insistance pour l’utilisation du mot « ratonnade »..
                      Il est vrai, qu’à vos yeux, un musulman ou un arabe ne peut-etre qu’un raton.


                      • Coeur de Lion Coeur de Lion 13 septembre 2011 22:34

                        je pense que vous ne perdez jamais de vue qu’Israël est l’exutoire parfait en cas de crise dans le monde arabo-musulman.

                        c’est vrai.
                        Israël est un alibi pour tout et tous dans ces contrées.
                        Chomage ?
                        -Israel
                        Pauvreté ?
                        -Israel
                        Dictature ?
                        -Israel
                        ...
                        sauf que les peuples Arabes demandent des comptes aux régimes en place et non à Israel.
                        Le printemps « arabe » ne sera pas détourné par des manipulateurs de première qui offensent les victimes du 911 et de BREIVIK...

                        de bouteflika à assad en passant par ahmadinejad...les peuples concernés ont des revendications que l’on ne pourra plus mettre de côté sur le dos des USA ou d’Israel. Trop facile.
                        les islamistes à la solde de cette opération ne font plus recette y compris sur les média-citoyens malgré leurs zéles 
                        morice ne parle jamais de ces dictateurs et personne ne s’interroge ? smiley


                        • OMAR 13 septembre 2011 23:21

                          Omar 33

                          Vous avez parfaitement raison, Coeur de Lion de la Hasbara...


                          Effectivement, si plusieurs pays arabes sont dirigés par des potentas et dictateurs merdiques, cela a permis à Israél les attributions suivantes :

                          -la possession de l’arme nucléaire..
                          -l’utilisation des armes non conventionnelles et sur des civils, de surcroit, comme les 
                           bombes au phosphore lancés sur des enfants, femmes et vieillards.
                          -l’occupation illégale de territoires et villes palestiens
                          -la piraterie maritime avec violence et meurtres.
                          -la violation permanente d’espaces aériens d’états souverains.
                          -le non-respect des accords de paix en génral et d’Oslo en particulier ;
                          -le mépris de toute décison ou résolution de l’ONU quand celles-ci ne lui plaisent pas.
                          -l’emprisonnement arbitraire et sans jugement de milliers d’etres humains.
                          -sa volonté de déclarer Isaél« Etat Juif ».
                          -l’assassinat dans n’importe quel pays sauf aux USA (...) d’opposants pro-palestiniens 
                           et de scientifiques arabes ou musulmans.
                          -la création d’un fonds de commerce basé sur la Shoa. 
                          -le recours au chantage politique ou financier envers tout pays qui n’appliquerait pas ses directives, etc, etc..

                          Israél ? un état-voyou dirigé par des barbares criminels qui s’apparentent àceux qui dirigent certains pays arabes..


                        • Coeur de Lion Coeur de Lion 13 septembre 2011 23:36

                          merci OMAR de confirmer ici mes propos
                          votre seul argument ?
                          -Israel, USA, USA, Israel...
                          pschiiiiiit !
                          les drapeaux US et Israéliens n’ont souffert d’aucune brûlure printanière puis...les barbus ont ressurgi ici et là.
                          mais cela ne marchera plus. Les peuples savent (la jeunesse est branchée sur le monde et non sur le coran)


                        • King Al Batar King Al Batar 14 septembre 2011 02:54

                          Bonsoir Omar,
                          Je sais il est tard, suffisamment pour que vous puissiez considérer ma réponse comme illégitime, en tout cas vu mon degré (de quoi, vous l’aures compris) vous pourriez avoir raison....
                          Comprenez-moi bien. Il n’est point pour moi sujet de dire qu’Israel n’est pas un Etat qui ne fait pas souffrir des peuples.
                          Je ne me permettrais pas de parler de légitimité. J’essaye, comme à chaque fois que je m’exprime, d’être honnête et objectif. Que je sois juif pourrait, dans certaines circonstances, influer sur mon avis. Mais mon envie de vérité et mon devoir d’objectivité (autant que ma bonne volonté puisse me le permettre), font que les ressentiments personnels ne peuvent interférer.

                          Il est indéniable qu’Israël est sévèrement et surtout humainement condamnable pour les actes qu’il commet, même si je ne peux réellement condamné que les récents, pour des raisons d’age ( Je n’ai pas vécu depuis assez longtemps pour connaitre aussi sérieusement les précédents). Israël est condamnable pour son actuel comportement pour toutes les raisons que vous avez évoqué dans votre précédent post, à savoir :

                          « la possession de l’arme nucléaire.. » Indéniable
                          « -l’utilisation des armes non conventionnelles et sur des civils, de surcroit, comme les 
                           bombes au phosphore lancés sur des enfants, femmes et vieillards. » Indéniable
                          « -l’occupation illégale de territoires et villes palestiens »
                          Indéniable
                          « -la piraterie maritime avec violence et meurtres. » Indéniable
                          « -la violation permanente d’espaces aériens d’états souverains. » Indéniable
                          « -le non-respect des accords de paix en général et d’Oslo en particulier » ; Indéniable
                          « -le mépris de toute décision ou résolution de l’ONU quand celles-ci ne lui plaisent pas. » Indéniable
                          « -l’emprisonnement arbitraire et sans jugement de milliers d’êtres humains. » Indéniable
                          « -sa volonté de déclarer Israël »État Juif« . Indéniable quoique est ce condamnable ??
                          Tout état a le droit de revendiquer quoi que ce soit. Certaine nationalité sont attribuées arbitrairement, uniquement pour des raisons parentales par exemple.(important : je pars de l’hypothèse actuelle ou Israel est déjà un pays donc réfléchissons sur son comportement) Comprenez que Israel soit un état dont la nationalité se transmet par la religion, donc par le sang. En somme c’est la loi du sang qui fait que je peux être juif ou non, c’est donc la loi du sang qui détermirne si je peux potentiellement être Israelien ou pas. Donc la nationalité Israelienne n’est pas plus raciste que l’Allemande ou les pays ou le droit du sang prévaut comme comme l’Allemagne, la Suisse ou le Japon et plein d’autre pays par exemple. Le rapport a la religion n’est pas plus injuste que le rapport a la nationalité et il n’y a pas plus de juif que de Japonais dits de souche. Il est normal qu’un petit peuple (par le nombre) cherche à se préserver. Ce n’est pas necessairement du racisme.
                          - » l’assassinat dans n’importe quel pays sauf aux USA (...) d’opposants pro-palestiniens 
                           et de scientifiques arabes ou musulmans« .
                          Il vous reste à justifier par cette phrase que les scientifiques ont été tués parce qu’arabes ou musulmans et non parce considérés par Israël ennemi de leur pseudo-pays.Sinon ce serait trop facile !
                          -la création d’un fonds de commerce basé sur la Shoa. Vous avez raison, mais si on considère comme les évènements d’un peuple sont les constituantes de son histoire, il est quand même compréhensible que des petits fils de déportés ne comprennent pas et demandent des explications. Après je trouve absolument légitime que des petits enfants de Francais ou et bien sur d’Allemands n’aient pas à s’excuser car on peut pas reprocher à un individu des actes qu’il n’a pas commis (et cela quelque soit son origine). Mais si des gens culpabilisent et que vous trouvez, même en tant que petit fils, des personnes pour s’excuser, des gens qui sont prets à vous dédommager parce qu’il s’agit quand même de vos grands parents... Je pense qu’en profiter c’est mal, parce que j’ai des princips et une éducations,mais ce n’est pas un crime gravissime et scandaleux non plus ! Je veux dire (je ne vous connais pas mais) mais vos grand parents ont ils été assassiné injustement et arbitrairement ? (si votre réponse est oui, n’est ce pas une raison pour être réellement en colère ?)
                          -le recours au chantage politique ou financier envers tout pays qui n’appliquerait pas ses directives, etc, etc.. » Cela s’appelle l’influence. Et tout pays tend à en avoir le plus possible. Etre Israel et les raisons Israeliennes n’ont rien à voir avec les pouvoirs appliqués. Reproche-t-on à la France d’être à la France, Reproche-t-on aux Anglais leur force économique, Aux Américains leur puissance militaire, aux Européens...Aux arabes, le choc petrolier ? Chacun utilise ses atouts, forces et faiblesses sur le maudit échiquier. Soit vous condamnez l’illégitimité de tous les pouvoirs et l’inégalité dans sa totalité, l’injustice de ce système, et votre discours est cohérent (et en plus j’y adhère !!!). Soit vous dites : « plein de pays n’ont aucune légitimité à avoir un tel pouvoir d’influence, mais Israël c’est pir » et là il faudra m’expliquer.

                          Bon ben maintenant on va s’amuser (bêtement et manière malsaine, mais juste) à comparer les reproches que vous faites à Israël envers la Turquie et les Kurdes par Exemple. On pourrait même de faire avec la France envers l’Afrique, mais je ne suis pas masochiste, et j’aime encore plus mon pays que ma religion , donc je ne m’étendrais pas par politesse et amour de la patrie.

                          la possession de l’arme nucléaire..« 

                           C’est facile comme argument mais croyez vous sincérement que si les Turc pouvaient avoir l’arme nucléaire ils s’en priveraient.

                           »-l’utilisation des armes non conventionnelles et sur des civils, de surcroit, comme les 
                           bombes au phosphore lancés sur des enfants, femmes et vieillards.« 
                           
                          Si buter un individu quel qu’il soit, un individu pacifiste non armé, avec un arme type arme a feu, arme blanche, feu ou pir encore, est une arme non conventionnel. A savoir que buter des civils et bien plus ignoble que taper une armée opposante avec une disproportion armé et matérielle. Sachez dans tous les cas, que les Turc l’ont fait au Kurdes

                           »-l’occupation illégale de territoires et villes palestiens" Les Turcs l’ont fait au Kurdes

                          « -la piraterie maritime avec violence et meurtres. » Les Tucs l’iont fait au Kurdes. Et si ce n’est pas le cas. A mon grand regret la France l’a fait avec l’Afrique, et continue d’appeler Pirates des Somalien qui sont dans leur droit de réclamer un impot !

                          « -la violation permanente d’espaces aériens d’états souverains. » Les Turcs l’ont fait au Kurdes. La france ne l’a t elle pas fait en obligeant. Forcer un idividu a accepter est tour au moins équivalent à violer. Sachez que j’aime mon pays malgré tout plus que tout.

                          « -le non-respect des accords de paix en général et d’Oslo en particulier »
                           Les Turcs ont ils respectés ses engagements ????? Comment se sont ils comportés avec les Kurdes dans les années 90 ????

                          « -le mépris de toute décision ou résolution de l’ONU quand celles-ci ne lui plaisent pas. » PAreil pour la Turquie dans les années 90, non ????

                          « -l’emprisonnement arbitraire et sans jugement de milliers d’êtres humains. »

                           Et combien de Kurdes envahis la Turquie a t elle dans ses geoles ?

                          « -sa volonté de déclarer Israël »État Juif". La volonté de détruire la culture Kurde, l’interdiction de pratiquer ou d’enseigner la langue, valable jusque l’an 2002.

                          Comprenez bien ce que je vous raconte.
                          1 Ce que fais Israël aux Palestiniens c’est mal, c’est violent et condamnable et surtout indéniable
                          2° De nombreux états font, malgré tout, autant de mal à d’autre peuple qu’Israel le fait aux Palestiniens... La Turquie avec les Kurdes en est un excellent exemple (sauf et c’est très important de le souligner depuis que l’AKP a pris le pouvoir, les choses sont devenus bien plus humaines). La france avec une grosse partie du continent Africain et même si je suis français je le reconnais....
                          3°) Ce n’est pas parce que la Turquie est devenu un pays ou on reconnais les droit des Kurdes depuis 7 ou 8 ans que cela va en faire un pays exemplaire, car nous n’oublions pas ce qu’il s’est passé il y a moins de 10 ans.
                          4°) Par conséquent la Turquie n’a pas la légitimité humanitaire compte tenu de ses actes récents), pour le moment de condamner les agissements Israéliens, sauf par intérêt dans le conflit. Mais en tout cas si les Turques condamnent les actes Israéliens, ce n’est pas par humanisme, mais plutot par solidarité musulmane. Dans 10 ou 20 sans oppresser qui que ce soit, il est certain que la Turquie aura plus de poids, humainement parlant et ce sera normal !

                          Donc même si condamner Israël est normal et humain, ce n’est pas à eux en tant que Nation, au vue de leur histoire récente, de le faire, car il représente à mes yeux un tyran autant qu’Israël, la France ou les États Unis, ou tout état oppresseur, destructeur de liberté et d’égalité, dans lesquels nous vivons. Israël n’est pas le nerf de la guerre comme vous le pensez, ce n’est qu’un maillon apparent.

                          Bien a vous.
                          Peace !


                        • OMAR 14 septembre 2011 10:29

                          Omar 33

                          Bonjour King

                          Vous étonnerai-je si je vous affirme qu’Israél est une chance énorme pour les peuples arabes ?

                          Et tous le monde le sait, à commencer par les israéliens eux-mêmes..

                          Mais voilà, Israél ne veut pas offrir cette chance, et en face, des dictateurs arabes se servent de ce comportement arrogant, gratuit et néfaste pour manipuler les peuples et renforcer leur assises, leur domination et leur mépris..

                          Du gachis, mais avec des pertes en vies humaines et matérielles et le developpement de la haine...

                          C’est dommage, malheureux et grave..

                          Et c’est votre rôle à tenter de faire flechir cette politique qui nous mene tous vers le mur..

                          De leurs cotés, les peuples arabes ont compris et certains se sont soulevés.

                          Quant à la Turquie, personne n’est dupe, car rejetée comme une serpilière par l’Europe pourtant moribonde, elle cherche un leadership dans le monde arabe....

                          Et plus de soixante années d’hostilité flagrante et destructrice ne s’oublient pas par uniquement l’envoi d’une flottille humanitaire..

                          Et nous connaissons parfaitement l’histoire et les égarements de la Turquie pour y figurer comme victimes de sa tyrannie.

                          Fraternellement


                        • King Al Batar King Al Batar 14 septembre 2011 12:59

                          Bonjour Omar,
                          En fait nous sommes totalement d’accord, maintenant il serait bien que plus de personnes soient de notre avis, et surtout des influentes...
                          Fraternellement


                        • Adouhey 14 septembre 2011 01:06

                          Je récuse absolument le terme « ratonnade » . Il faut rappeler ici que le dernier rapport de l’ONU sur la flottille (rapport Palmer - Uribu) a totalement désavoué le rôle joué par la Turquie dans cette affaire. Ce rapport a établi que :

                          1. L’intervention israélienne était légitime, c’est à dire conforme à la législation internationale en cours, en empêchant le forçage du blocus
                          2. Cette intervention était légale, quand bien même elle a eu lieu dans les eaux internationales
                          3. Enfin, la Turquie est épinglée pour le rôle qu’elle a joué dans cette affaire en apportant son soutien à une organisation djihadiste turque (IHH) qui revendiquait ouvertement d’aller à l’affrontement et chercher la mort en martyr.
                          4. Seul reproche fait à Israël (il fallait bien !!), l’usage excessif de la force.

                          Vous voyez, non seulement je suis choqué smiley par l’utilisation du mot ratonnade (sur les autres navires de la flottille il ne s’est rien passé, aucune violence), mais je conteste l’objectivité de cet article  smiley .


                          • frédéric lyon 14 septembre 2011 07:55

                            La Turquie file un mauvais coton et a désormais de mauvaises relations avec tous les pays de la région.


                            La Turquie a les yeux plus grands que le ventre ! 

                            • OMAR 14 septembre 2011 10:30

                              Omar 33

                              Frédéric, vous préférez le coton chinois ou américain ?


                            • Francois75 19 septembre 2011 21:12

                              @l’auteur

                              Soliman le Magnifique, ce célèbre souverain qui a fait les beaux jours de Byzance

                               

                              ----------------------------------------------------

                              Désolé, mais c’est du grand n’importe quoi !

                              La seule chose que les Turcs et Byzance ont en commun c’est la prise de Constantinople (capitale de « L’empire Byzantin ») par Mehmet II en 1453...

                              En fait, ce sont les Turcs qui sont responsables du coup fatal porté à l’Empire Byzantin qui d’ailleurs devrait être nommé « Empire Romain d’Orient », Empire chrétien qui sauvegarda et protéga une bonne partie de l’Europe des invasions turques et arabes pendant des siècles. Et si ce ne fût du rempart de Constantinople, le visage de l’Europe et même du Monde serait tout autre aujourd’hui...

                              Merci de corriger.


                              • Francois SERANT 20 septembre 2011 19:33

                                je reagis par rapport au message de Francois 75. Je le remercie de son aimable attention. je crois que son observation est tres bonne. J’ai occulte la charge historique de Byzance qui a connu des destins divers a travers les siecles. En parlant de Byzance, j’ai fait tout simplement allusion a la ville qui constitue le centre nevralgique de la Turquie et qui est en sus sa capitale. Istambul la capitale de la Turquie actuelle c’est le site de la ville de Byzance. Vos objections ont ete bien accueillies. Je crois que ca va dans la droite ligne de l’esprit du forum. Merci !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Francois SERANT


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès