Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Turquie : je te tiens, tu me tiens par la barbichette

Turquie : je te tiens, tu me tiens par la barbichette

Des manœuvres militaires, en Turquie, il y en a tout le temps. Mais celle du troisième corps d’armée, qui vient de commencer a un goût différent : Elle est dirigée par le général Salnital Burké, passible de 15 ans de prison pour, selon l’acte d’accusation, « avoir participé à une organisation terroriste qui conspire pour le renversement du gouvernement » Rien que ça ! La décision du général Basmpoug Erdogan, chef de l’Etat Major turc, de confier les manœuvres à Salnital Burké n’a pas rencontré, du moins officiellement, la moindre réaction de la part du Premier Ministre ni du président de la République.

Il y a une expression en Turquie, qui résume bien le rôle de l’armée : le bruit feutré de l’épée que l’on sort de sa rapière. C’est-à-dire, pas besoin de coup d’Etat, la menace suffit.

Gardienne de la laïcité et du kémalisme, l’armée est la garante d’une démocratie formelle qui reste toujours suspendue à l’appréciation et bon vouloir de celle-ci. Le parti islamique au pouvoir en sait quelque chose : déjà, par deux fois il a été éloigné du pouvoir par la justice (autre bastion kémaliste), son programme étant jugé inconstitutionnel. Cependant, les temps semblent changer : cette fois l’armée, sur la défensive, réagit contre une action de justice qu’elle a elle même « pratiqué » maintes fois. Les rôles semblent inversés. Cela ne change pas grand chose à ce jeu du chat et de la souris, à cette dualité du pouvoir, à cette contradiction fondamentale turque, à ce choix shakespearien entre démocratie formelle et démocratie réelle. Le premier ministre, dont personne en Turquie ne nie ni les capacités ni sa popularité, conscient de cette impasse constitutionnelle avait, par touches, essayé de limiter les raisons même de la suprématie de l’armée : la normalisation avec la Grèce, la Syrie, le « calquage » à l’Etat Major concernant la gestion de la crise iraquienne, le renversement de l’alliance stratégique avec Israël, la question kurde, tous ces sujets traités et qui vont dans le sens d’une meilleure intégration de la Turquie aussi bien au sein de ses alliés que de la communauté internationale, avaient comme but ultime de court-circuiter l’armée en lui enlevant les prétextes des dangers extérieur ou intérieur.

La reconnaissance du génocide arménien par une commission du sénat américain tombe en ce sens au plus mauvais moment ajoutant à la crispation entre armée et gouvernement turcs. Pourtant attendue, cette décision pousse le gouvernement au maximalisme pour ne pas ajouter un sujet supplémentaire au contentieux avec l’Etat major, tandis que la question arménienne était, elle aussi, sur la voie de l’apaisement. L’enjeu est de taille : personne ne doute un seul instant que l’armée turque pourrait enclencher son cinquième coup d’Etat depuis l’avènement du kémalisme pour mettre fin à l’expérience Erdogan. Provoquer une rupture avec la Grèce, en continuant à violer son espace maritime, faire sauter des mosquées, durcir l’occupation de l’est anatolien kurde, voilà des précurseurs, des annonciateurs d’un nouveau coup de force. Et nous en sommes là. D’autant plus que dans la citadelle judiciaire, tenue par le procureur général Abdulrachman Yalrstikaya, aux allures de Robespierre laïque, celui-ci sent son pouvoir chanceler au sein même de son administration. Celle là même qui a osé mettre en examen des officiers supérieurs. L’institution judiciaire, qui a déjà mis plus de quinze partis hors la loi, applaudira sans aucun doute un coup de force qui arrêtera en même temps la politique d’entrisme que mène l’AKP d’Erdogan à son égard.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Cug Cug 5 mars 2010 11:24

    J’ai aprécié ce papier, qui décrit l’ambiguité turque.


    • zelectron zelectron 5 mars 2010 13:08

      Tant qu’Ankara ne prendra pas exemple sur Henri IV, il n’y aura pas d’issue.
      « Bruxelles vaut bien une confession sans doute »


      • docdory docdory 5 mars 2010 15:39

        @ Michel Koutouzis 

        1°) Quand vous dites que l’armée turque est gardienne de la laïcité , il faut quand même préciser que la Turquie n’a qu’une laïcité très partielle. En effet , si, théoriquement , la religion n’a pas le droit d’interférer dans les affaires de l’etat turc, celui-ci organise étroitement les affaires cultuelles islamiques , en particulier le contenu des prêches, et par ailleurs l’islam est une religion officielle au point que les non-musulmans ont du mal à entrer dans l’administration, par exemple. Néanmoins , la Turquie est plus laïque que la plupart des autres pays musulmans.
        2°) Pour les citoyens de l’Union européenne , un coup d’etat militaire en Turquie serait la meilleure chose qui pourrait arriver. En effet, vous n’ignorez pas que Bruxelles veut à tout prix imposer aux peuples européens, qui y sont pour la plupart massivement opposés , l’adhésion de la Turquie à l’union européenne. S’il y a coup d’etat militaire , cette adhésion tombe à l’eau pour longtemps ( une junte militaire au pouvoir ne permet pas, en principe, à un pays d’adhérer à l’UE ) 
        Or la politique d’Erdogan et de ses sbires, est celle d’une stratégie à long terme masquée : 
        depuis son accession au pouvoir , la Turquie d’Erdogan feint d’être un pays compatible avec les normes « démocratiques » de l’UE, ce qui n’est pas bien compliqué .
        Une fois entrée dans l’UE dans une quinzaine d’années, contre la volonté des peuples européens , la Turquie, sera le principal pays de l’UE avec presque 100 millions d’habitants. Elle n’aura de cesse que d’imposer l’adhésion de l’Albanie , de la Bosnie et du Kossovo à l’UE , ce qui fera un total 130 millions de musulmans supplémentaires dans l’UE qui s’ajouteront au 40 millions de descendants d’émigrés musulmans qui peuplent déjà l’UE .
        Inutile de préciser que cette énorme minorité trouvera à s’allier avec les verts et la gauche européenne pour imposer une islamisation en profondeur de la société européenne, avec interdiction de la laîcité « à la française » , rétablissement du délit de blasphème à l’échelle européenne ( avec la complicité du gouvernement irlandais ), censure massive de la presse et d’internet concernant l’islam, imposition de cours de turcs dans les écoles aux enfants d’origine turque , et imposition d’un financement public des lieux de cultes musulmans à l’échelle européenne.
        Autrement dit, les gens qui sont morts en grand nombre pendant l’histoire ( bataille de Lépante , siège de Vienne etc ...) pour libérer l’Europe du joug musulman seront morts pour rien.
        Donc, oui, mon souhait le plus cher est qu’il y ait un coup d’Etat militaire en Turquie, pour se débarasser de l’infâme Erdogan et éviter la colonisation de l’UE par la Turquie.
        Cela dit , je préfère évidemment que le président Sarkozy fasse ce qu’il avait promis , et qu’il organise immédiatement en France un référendum sur l’adhésion de la Turquie, ce qui résoudrait définitivement le problème du risque de l’entrée de l’UE dans un futur empire ottoman !

        • Kookaburra Kookaburra 5 mars 2010 19:16

          Oui, tout à fait, docdory ! Michel semble redouter un coup d’etat, moi le souhaite !


        • SysATI 5 mars 2010 21:17

          Doctory, deux petites remarques en passant...

          Primo, il n’est pas évident du tout qu’un coup détat en turquie change quoi que ce soit à la future adhésion de la Turquie à l’UE...

          Les militaires turcs ont pour habitude de prendre le pouvoir régulièrement quand c’est un peu trop le bordel dans le pays, mais également de rentrer dans leurs casernes une fois le ménage effectué. Il n’y a aucune raison pour que le futur coup d’état, s’il a lieu, soit différent des précédents. Par ailleurs, l’époque ou la Grèce était dirigées par les colonels n’est pas si éloignée, ce ne serait donc même pas quelque chose d’exceptionnel...

          Secondo, vous connaissez bien mal la Turquie et surtout les turcs...
          Si le scénario catastrophe que vous décrivez se réalisait un jour, le premier peuple à se soulever serait le peuple turc croyez le bien...

          Ma mère vient d’aller en Turquie et me faisait remarquer en rigolant qu’elle avait déjeuné dans un Carrefour à Istanbul ce midi et qu’il « y a bien moins de femmes voilées la bas qu’à Paris »...

          Vos craintes concernant la Turquie et l’islamisation prochaine de l’Euope sont totalement infondées... pour ne pas dire complètement débiles :)

        • Branck2012 6 mars 2010 13:14

          ......sans compter tous ces salauds d’antisémites qui disent rien que du mal d’Israël !


        • optimiste 8 mars 2010 19:41

          Calme et serenité est demandér. !!!
          nous les insiders les savons ne parle pas trope fort.
          La DIASPORA NOUS SURVEILLE. Reste tranquil chaque chose trouve sa place avec le tempe.
          Vive la republique,vive la TURQUIE multiculturel, laic,musuman, moderne et surtout FRATERNEL, ETERNEL.
          La haine n’à pas de place içi seulement la raison tant que reste un seul turk au monde a haire ils nous haironts nous avons un avenir notre jeunes pousse. N’oublie pas ,jamais nos nations qui nous avons créer n’été detruits par eux toujour de l’intrieure par nous même cause de notre hyperactivitér de vouloire aller trop-vite et par nos faibles et sa ils connaissent bien les enemis des tuks.
          1) Les Sionistes, 2) Les Maçons, 3) le Diaspora 4) Les Arabes 5) et j’en passe.
          Notre grandes faibles est je te donne deux 1) Manque d’unité 2) corrution et j’en passe il y à na encore plein mais je suis nul en écriture frainçais comme tu vois. D’illeur je ne jamais visiter l’ecole français. D’ailleur ils apprenne à mes enfants comment mon peuple à soit-disents
          commise un (Génoçide) . Je n’à rien à bra...., je sait que ça vien de leurs haine contre mon peuple. J’aime la françe comme la Turquie eternel donc calme.
          Bientot les tuks sont prét.


        • Jicé Jicé 6 mars 2010 14:02

          D’un côté on attise les braises de l’ultra-nationalisme turc (reconnaissance du génocide arménien par une commission du Congrès américain) alors que l’armée turque est repoussée dans ses retranchements ; de l’autre, en Grèce, la situation explosive risque de ramener sur le devant de la scène des forces extrémistes, voire des militaires. Les conditions se mettent en place pour que naisse et propère un conflit régional aux portes de l’Europe. Qui fera opportunément oublier et détournera l’attention et l’énergie des peuples de la responsabilité des banksters et autres spéculateurs dans la situation économique et sociale actuelle...


          • optimiste 8 mars 2010 18:53

            BOAAAAH ENCORE UN QUI VEUT AMENER LES JUIVES EN AVANT !!!
            ONT A MARE VOUS VOUS PLAIGNER TOUTJOUR ARRETE ENFIN !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès