Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine : dérapage imminent vers un nouveau Dantzig

Ukraine : dérapage imminent vers un nouveau Dantzig

L'Ukraine est devenue le nouveau Dantzig. La poudrière où il ne faudrait pas jouer avec du feu. Couper la Russie des positions stratégiques en mer et ouvrir un corridor plus que menaçant pour la sécurité des Russes ne sont pas du goût de Poutine. C'est comme ça qu'à deux reprise les allemands ont déclenché une guerre mondiale qui visait bien plus la Russie communiste que n'importe qui d'autre. D'ailleurs à l'époque, l'Europe de l'Ouest ne s'était pas plus opposée à la montée du fascistes que maintenant. Elle l'avait tout autant soutenu avec de fumeuses théories sur un espace vitale germanique légitime à reconquérir. En faisant la sourde oreille face aux appels de la Russie pour contenir l'Allemagne dans ses frontières, ce qui allait devenir l'Europe de l'Ouest nazifiée parlait de maintenir la paix en préparant sa propre défaite. La sortie de crise par la guerre fut le grand programme.
C'est aussi là que le pacte germano-soviétique a pris forme. Staline n'était pas dupe et tentera en vain de résonner Hitler de ne pas faire la guerre salvatrice voulue par la bourgeoisie atlantiste et anti communiste.

L'annexion de l'Ukraine par l'europe fait suite à un coup d’état organisé par les fascistes de Svoboda et de
Pravy Sektor, n'entraine pas l’adhésion pleine et complète à l'Europe. Ce sont juste des accords commerciaux de privatisation et de libéralisations de marchés forcées. Le passage du FMI se fera sentir comme partout où il passe. Si les Ukrainien se pensaient pas bien lotis, c'est qu'ils ne connaissaient pas encore le savoir faire du FMI pour transformer les modestes en mort de faim (http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/03/10/ukraine-plan-dausterite-en-vue-nazis-au-gouvernement-guerre-a-lhorizon-par-geoffroy-legros/)
Mais ces accords sont aussi et surtout la mise sous tutelle de son territoire et de son armée par L'OTAN ! Cela fait des années que les USA encerclent la russie avec un bouclier anti missile sous l'excuse fallacieuse de nous protéger de l'Iran. Voila que l'Ukraine en cédant sa souveraineté aux fascistes et à l’Europe qui les soutient devra remettre ses armes et son territoire au main d'une armée des plus atlantiste (à ne pas rater http://reseauinternational.net/bouclier-anti-missile-le.../ ).
Poutine n'est pas plus sot que Staline. Si on ne peut théoriquement pas nous atteindre avec des missiles en europe, on ne peux logiquement pas en tirer non plus. L'intégration au commandement de l'OTAN des européens est une mise sous tutelle militaire de toute l’Europe. Mais Poutine n'est pas du tout du genre à se laisser vassaliser ou à laisser son pays et ses intérêts se faire attaquer sans réagir. Sa détermination dans le conflit Syrien ou en Tchétchénie en dit long, et la réaction pourrait mettre le feu aux poudres.

Les infos concernant la menace faite par la Russie et la chine de tourner le dos au dollar et de mettre fin au petro dollar sont à prendre au sérieux et semblent se confirmer. (http://resistanceauthentique.com/le-conseiller-de-poutine-menace-les-americains-de-dumper-les-t-bonds-dabandonner-le-dollar-us-si-il-y-des-sanctions/)
Les menaces de sanctions sur les avoir Russe sont déja anticipées par poutine (http://www.lesechos.fr/.../0203447120732-ukraine-la...). La Russie rapatrie tous ses avoirs des banques US et prend des garanties sur ses réserves en dollar et appelle les oligarques à en faire autant.
La chine et la Russie vident progressivement depuis des années leurs réserves de change en dollar et l'Iran continue de vouloir ouvrir une bourse mondiale du pétrole en toute devise convertible. Indépendante de l'OPEP et du NYMEX (bourse US du pétrole). Plusieurs ont tenté de le faire et en ont payé le prix fort. Kadhaffi, Saddam Hussein et L.Bagbo nous le confirmeraient si ils le pouvaient encore. Mais bien d'autres encore pourraient en faire de même.
Le Yuan chinois est maintenant convertible sur la City londonienne et la Russie échange déjà ses roubles avec eux (http://www.47carat.com/.../la-chine-et-la-russie-signent.../).
L'annonce de poutine ne fait qu'anticiper la fin de l'hégémonie monétaire américaine. Le dollar déja antiinflationniste va devenir un gouffre pour tous ceux qui en possèdent.
Si les américains ne font pas machine arrière en Ukraine leur monnaie ne vaudra même plus le prix du papier aussi vert soit-il.

 La question qu'il est à poser face à ce tsunami économique, aussi peu couvert par les médias que l'affaire des missiles de cuba qui faillit déclencher une guerre atomique sans même que personne en entende parler, est : 
-Que se passera-t-il si la première puissance militaire mondiale fait faillite ?
-Que se passera-t-il quand les lobbys de la guerre et du pétrole aux USA verront tout leurs dollars dépréciés ?
-Et que se passe-t-il dans l'histoire quand un immense empire n'a plus les moyens de se financer ?

La fin du pétro dollar est le début de bien d'autres choses.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • armand 18 avril 2014 17:53

    Bienvenue très bon choix de pseudo, et bon article


    • art.35 19 avril 2014 13:46

      merci , meme si l article mériterait d etre plus approfondie . Particulièrement sur le role de l europe dans son propre sabordage . Car les personnes se présentant comme les plus europhiles de nos jours s’avèrent etre des plus europhobes . 
      L euro aurait dû etre LA monnaie internationale . L’Irak, l Iran, le Venezuela la Libye ..tous etait pret à nous vendre leur petrole en euro et à sortir de la monnaie de singes US . Nous avons choisis notre camps ....celui de la défaite une nouvelle fois

      Le pire désaveux de l’europe concerne les reserves de pétrole (et or) découvertes en Grèce vers 2009 . Juste avant que la troika débarque et « tiers-mondise » totalement le pays . Dès les premiers prêts accordés à la grèce les conditions etaient posées pour privatiser l entreprise nationale d exploitation de petrole et ses ports attenants (des condition qu’on ne pose pas quand on prêtes aux banques ou que l on donne au MEDEF) .
      Un petrole produit en Grèce et par les Grecs etait surtout un petrole Européen dans l espace commerciale européen . Donc sans aucune raison d etre commercialisé en dollar . D avoir tourné le dos à la Grèce et l avoir laissée aux mains de la Troika est tout simplement un sabordage de l’europe elle meme . La grece etait le joyau de l’europe d’hier et de demain . Nous l’avons détruite de l intérieur meme .

      La veritable nature de cette europe reste définitivement une europe de l Ouest anti sociale . Le pere fondateur choisi pour faire cette europe de l’Ouest etait le nazi Walter Hallstein, il a juste ressorti des cartons du NSDAP sont projet européen . Une europe fédérale réunie autour d un gouvernement centrale en Allemagne ...sous tutelle américaine .

      Ne sommes nous pas en train de créer un IV Reich ?


    • Xenozoid Xenozoid 18 avril 2014 18:13

      et kaliningrad c’est ma soeur ?


      • filo... 18 avril 2014 20:58

        Une blague que les russes se racontent aujourd’hui :

        un russe demande l’autre : combien coûtera un Big Mac aux USA en 2020 ?

        Et l’autre qui répond sans hésitations : 19 Roubles !


        • art.35 19 avril 2014 23:07

          hahaa . Ils ont de l’humour à n en pas douter . Et tant qu ils rigoles ...
          celle ci de Poutin Himself n’est pas mal non plus https://www.youtube.com/watch?v=pARxHX4gbWk


        • Pyrrhos 23 avril 2014 14:48

          Ah tiens... L’ennui, c’est qu’avec 19 roubles en 2020, on ne pourra pas acheter la moitié du cornichon !


        • filo... 18 avril 2014 23:39

          La télévision russe rapporte ce soir que « Donald Cook » bateau de guerre américain qui croise dans la Mère Noir a été survolé 27x par un avion militaire russe.

          Ces survols ont crée une telle panique chez l’équipage qu’ils ont signés une déclaration commune de démission collective.

          La télévision a même montrée les images de l’équipage désemparée ; que des jeunes gens. Mais pas cons, eux. 

          Le présentateur de télé russe a poursuivi en annonçant que les officiels russes ont tellement rient jusqu’au larmes.


          • Chercheurdutemps 19 avril 2014 12:48

            Un chasseur bombardier russe SU 24 a effectué pendant environ 90 minutes une douzaine de passes à basse altitude (presque au ras des vagues) à environ 1 kilomètre du navire espion américain. Un second SU 24 est resté à plus haute altitude et en retrait. Il s’agit manifestement d’une démonstration très claire des Russes : un pilote ne ferait pas ainsi le « guignol » dans un tel contexte et ses « exploits » ne passeraient pas à la télévision...

            Quant à affirmer que les survols ont provoqué la panique à bord, j’ai quelques doutes : impressionné, inquiété certainement ! Si l’équipage d’un navire de guerre en est à perdre les pédales à ce point pour un simple exercice d’intimidation, les Américains n’ont tout simplement plus de marine ! Je suis également très dubitatif sur la présence d’une équipe de télévision russe (ou autre) sur un navire de guerre opérant en Mer noire et encore plus sur sa capacité à pouvoir retransmettre de pareilles images. C’est une bonne petite opération de propagande russe et rien de plus, de là à s’imaginer que l’armée américaine va se débander au premier coup de feu c’est du pur fantasme !


          • Rensk Rensk 19 avril 2014 17:02

            C’était un retour a l’expéditeur... Style Top Gun
            http://i44.servimg.com/u/f44/12/44/01/83/goose210.jpg


          • filo... 19 avril 2014 23:27

            @Chercheurdutemps

            Puisque vous doutez, voici les liens en questions :

            http://www.youtube.com/watch?v=6SquTQ3oxVk

            Et Pentagon a reconnu la panique à bord de Donald Cook :

            http://info.sibnet.ru/?id=374421


          • filo... 20 avril 2014 11:25

            Je souhaite apporté une précision.

            Ce bateau espion « Donald Cook » a été victime d’un brouillage total. Avion qui l’a survolé a utilisé un tout nouveau système de brouillage. Les écrans son devenus noirs. Bateau est devenu quasi ingouvernable. La panique a été totale. Il a enfin réussi juste, d’entrer dans un port bulgare.


          • coinfinger 19 avril 2014 02:28

            C’est largement dramatisé par rapport à la situation actuelle . Il faudrait une véritable armée face aux Russes qui ne peut venir que d’ailleurs , les Maidans ne semblent pas en
            mesure de le faire .
            Maintenant sur la question du chantage Russe et Chinois du $ , vous avez raison .
            On sait que c’est LE casus belli . Les Us alors interviendrait , les médias Européens , couvriraient ( ils ont avalé bien d’autres couleuvres ! ) .
            Mais Poutine commetra t il une telle erreur ?


            • art.35 19 avril 2014 11:23

              HMmmm..dramatisé dites vous ? à l heure qu il est 4 navires de guerre croisent en mer au large de la Crimée . Des troupes de l OTAN se déploient partout . Les pays comme l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et la Roumanie sont ouvertement anti Russe . Et poutine ne peux tout simplement pas laisser l Ukraine et toutes ses installations de gazoduc et oléoduc à des fascistes atlantistes
              Cela resemble beaucoup à l affaire des missiles de Cuba où nous sommes passés à 2 doigts d’une guerre atomique alors que pas un média nous en parlait
              Ca n’a jamais l air aussi dramatique que lorsque ca nous arrives ....


            • coinfinger 19 avril 2014 11:55

              Oui d’accord il y a un potentiel . Mais je pense que l’opinion publique en Occident à décroché , elle se méfie de ses dirigeants et des médias . En définitive cela dépend d’un faux pas Russe et Poutine me parait trés habile à ne pas perdre sa légitimité , en tout cas
              jusqu’à maintenant . C’ est encore sur le fil du rasoir .


            • art.35 19 avril 2014 14:38

              c est vrai que les instituts de sondages doivent bosser à plein regime pour mesurer la tendance tres hostile des francais aux prises de positions de leur gouvernement . Les factures des sondages de l Élysée vont encore faire parler d’elle ;) Pourvu que ca dur encore tres longtemps

              Coté USA par contre les fanatiques de la guerre sont légion et l’opinion des masses est malléables à souhait en ce qui concerne la Russie (qu’ils doivent situer quelque part entre le pole Sud et le pole Nord et composé de maison en torchis avec faucilles et marteaux en devanture ) . Mitt Romney (le Mormon opposant d Obama en 2012) appel quasi ouvertement à la guerre contre la Russie depuis bien avant les dernières élections (http://www.europe1.fr/International/VIDEO-Romney-rejoue-a-la-Guerre-froide-1008889/) .Les Cheney, Rumsfeld, Clinton et toute la clique des fanas est bien garnie 

              Mais en france le déclenchement de la guerre au Mali donne un exemple tout a fait insolite d’engagement militaire hors de toutes concertations . Je me suis étonné de cette précipitation et cette improvisation dans la communication alors que les hostilités était déja bien engagé . Voir Hollande en plein pèlerinage médiatique avec un emploi du temps mondain bien rempli (j avais vérifié à l époque pour essayer de comprendre) arriver à la tribune en courant pour annoncer le Vendredi qu’il était celui qui avait pris la décision d’intervenir et crier par tout dans l empressement qu’il etait le seul décisionnaire d’une opération militaire commencé en réalité la veille . (Toute la journée du jeudi et la nuit du mercredi l armée faisait atterrir troupe et matériel) .
              Ce qui fait me demander si a force de n avoir jamais de contestation populaire devant leur descision les politiciens ne finiront pas par meme plus se donner la peine de nous mentir au préalable pour préparer leur action .

              Mais croisons les doigts, la diplomatie Russe au moins semble raisonnable


            • Attilax Attilax 19 avril 2014 17:55

              « Mais je pense que l’opinion publique en Occident à décroché »

              Depuis quand notre président se soucie-t-il de l’opinion publique pour faire la guerre ? Il ne consulte même pas son parlement !
              Vous avez été consulté, vous, pour la Libye, le Mali, la Centrafrique ? Non, jamais. Ils n’en ont rien à foutre de l’opinion publique, la preuve : à 18% de bonnes opinions, notre pauvre sous-président continue sa politique pourrie sans se poser aucune question... Ils se contentent de nous promettre n’importe quoi une fois tous les 5 ans et de faire l’inverse tout en s’en mettant plein les poches, c’est dire à quel point ils s’en contrefoutent, de ce qu’on peut penser...


            • art.35 19 avril 2014 23:00

              je pense que ce que voulait dire  coinfinger c est qu’aux vues de l impopularité du gouvernement actuellement il serait vraiment tres risqué d entrer dans un conflit sans au préalable organiser une propagande de guerre massive comme ce fut le cas pour la Libye . Imaginez si le peuple descendait manifester sont refus et que l armée se refusait à y aller . Ca serait véritablement un risque de se mettre le peuple ET l armée à dos . Vu le vent insurrectionnel qui court en ce moment ... :/

              Mais est ce vraiment notre gouvernent qui décide ..... ? l exemple du Mali pose de serieux doute et ca ne serait pas la première fois de l histoire que l on met un gouvernement de gauche pour faire le sale boulot sans se mouiller les mains et pour reprendre les reines en sauveur juste après . (ce fut le cas par exemple en allemagne pour signer l armistice de 1918 . Guillaume II et les généraux laissèrent se constituer le gouvernement de gauche de Blade pour désavouer leur défaite et leur responsabilités )


            • Nemrod Nemrod 19 avril 2014 10:58

              "Si les Ukrainien ne se pensaient pas bien lotis, c’est qu’ils ne connaissaient pas encore le savoir faire du FMI pour transformer les modestes en mort de faim.« 
              Sur ce sujet, on me signale que l’observatoire des inégalités rappelait le 10 février dernier qu’en France, les 10% des plus pauvres ont perdu 150 millions d’€ de revenus entre 2008 et 2011 et qu’au contraire dans le même temps les 10% les plus riches du pays ont vu leur revenu net disponible augmenter de 18 milliards d’€ !


              • art.35 19 avril 2014 11:29

                A tout de meme ... :/
                Le FMI dira surement apres calcul que le PIB par habitant a augmenté . Où que le salaire médian progresse :/


              • mortelune mortelune 19 avril 2014 14:15

                Perso je trouve Poutine très très calme. Je serais lui je dirais aux US de vite s’occuper de leur pays et de quitter l’Ukraine sous peine de se ramasser un enfer nucléaire sur la g... Je ne dialoguerais qu’avec des représentants de l’UE et puis c’est tout.


                • art.35 19 avril 2014 15:25

                  l’europe « de l’Ouest » semble peu enclin au dialogue avec Poutine . Visiblement il préférerait mettre un terme à nos accords commerciaux pourtant prospère avec les Russe que de désobéir à la volonté US .
                  Le coup de Chypre ou des oligarques Occidentaux de l’UE appellent à geler les avoirs des oligarques Russes n’a pas dû plaire à beaucoup . Attaquer les paradis fiscaux des Russes en protégeant les siens n a fait que rapprocher les russes entre eux et mettre les européens en porte à faux
                  L’OTAN et l armée francaise déploient des troupes partout à l Est et en mer Noire et cela ne semble pas etre fait pour se rapprocher diplomatiquement .
                  Dommage que les vieux démons de la bourgeoisie européenne resurgissent dès que l on parle de la Russie car de toutes évidences la Russie devrait etre un partenaire économique de premier ordre . Mais visiblement nos affairistes tres droitiers préfèrent le big bizness imposé du Ganrd marcher transAtlantique
                  L europe de l Ouest reste l europe de l Ouest :/


                • Grandloup74 19 avril 2014 16:05

                   
                   Les US emmerdent la planète depuis 70 ans, empêchent les choix démocratiques des populations à grand coups d’Otan, de Gladio, d’attentats fausse bannière, de coups d’Etats, de guerres (la liste est trop longue) de mafias et toutes saloperies possibles telles Hiroshima...
                   De plus, ils pillent le monde avec leur dollar. Il est grand temps que la poignée d’ordures qui dirige cette mafia soit mise à genoux. Poutine n’a plus le choix, il doit continuer d’avancer sur la question du dollar. Si les US entreprennent une guerre à ce sujet ils seront eux aussi vitrifiés et s’ils se planquent dans des abris, la punition sera encore plus grande de vivre sur une planète déserte et radioactive. Le bon sens voudrait qu’ils n’en n’arrivent pas à déclencher les hostilités, mais avec des tordus pareils, tout est possible. Sous pretexte de crainte de guerre, on ne peut plus tolérer leur éternelle avance vers l’esclavagisme des habitants de la planète.


                  • mortelune mortelune 20 avril 2014 02:52

                    Beaucoup (dont moi) commencent à penser comme vous et c’est sans doute la meilleur chose que nous puissions faire. Lever la tête, se tenir debout devient une priorité pour ne pas être piétiné par cette horde de fous furieux qui asservissent l’humanité.


                  • coinfinger 20 avril 2014 04:02

                    Je suis d’accord en gros avec les commentaires qui précédent . Il est clair que les dirigeants se mocquent de plus en plus des opinions et des régles et coutumes démocratiques . Cette tendance n’est pas nouvelle , elle remonte a plus de 50 ans .
                    Elle a été tolérée , supportée et méme encouragée jusqu’à maintenant . Le décrochage est pour moi plutot un signe d’un autre changement .
                    Pour tout dire je vois dans le rapport entre croissance de la population mondiale et quantité de monnaie l’indicateur ( quoique trés grossier ) de ’ l’ambiance générale’ .
                    Le mouvement dit libéral ( stratégie du choc ) a commencé au milieu des années 60 marquées par le pic de croissance démographique . Celle ci s’emballait , sortait d’une tendance long terme . La monnaie étant à la traine deux options : partage accru , ou endiguement de la démographie , pour moi le mouvement régressif que représente le libéralisme tient en définitive tout à fait la dedans .
                    Aujourd’hui cela à tellement bien réussi qu’on a une double inversion : la population ralentit moins vite que la monnaie . D’où deux option : la reculade ou la fuite dans la Guerre . Mais la Guerre , aujourd’hui donnerait une régression démographique absolue ,
                    donc une perte de richesse beaucoup plus grande pour l’oligarchie .
                    Je ne prends par Berzcinsky au sérieux avec ses 80 % de population en trop , la production est loin d’étre automatisée .


                    • coinfinger 20 avril 2014 04:29

                      Pour éviter un malentendu par monnaie , j’entends la monnaie réelle : les stocks d’or et d’argent .


                    • Abou Antoun Abou Antoun 22 avril 2014 08:05

                      aussi peu couvert par les médias que l’affaire des missiles de cuba qui faillit déclencher une guerre atomique sans même que personne en entende parler,
                      Là je pense que vous n’avez pas vécu cette époque. Pour en parler on en a parlé.


                      • Pyrrhos 23 avril 2014 15:34

                        Alors, je trouve l’analogie avec le corridor de Dantzig très intéressante, vu que justement c’est précisément le type de prétexte qu’utilise Poutine — bien dans la lignée de l’impérialisme hitlérien effectivement.

                        Pour autant, discutailler avec les gens qui publient sur agoravox ne sert à rien — je l’ai maintes fois constaté par le passé. Pour une bonne raison : personne ici n’est de bonne foi, ce site grouille littéralement de militants du parti communiste (ou de branches bien plus radicales). Ces gens, au XXème siècle, ont fait de leur mieux pour justifier, en toute circonstance, les agissements de l’URSS. Aujourd’hui, ils sortent de leur trou parce qu’ils entrevoient l’occasion d’une belle revanche. 


                        • Pyrrhos 23 avril 2014 16:58

                          C’est un constat que, pour ma part, j’ai fait souvent sur ce site, fort peu de gens ici sont de bonne foi. Agoravox grouille littéralement de militants des ultras, de gens, qui, au XXème siècle, ont fait de leur mieux pour justifier, en toute circonstance, les agissements de l’URSS. Aujourd’hui, ces gens se manifestent de plus en plus parce qu’ils entrevoient l’occasion d’une belle revanche.

                          C’est dire que l’opinion que défendent ces gens-là est faite et qu’elle ne date pas d’hier. Rien ne leur fera changer d’avis, parce qu’à force d’applaudir aux exactions soviétiques contre le droit, ils se sont endurcis au point de devenir de vrais monstres qui ont fait du criminel dicton qui veut que « la fin justifie les moyens » la très frêle planche de salut de leur conscience.

                          Leur justification — car tout le monde a besoin d’une justification pour dormir la nuit – tient en une alternative digne des plus brillantes subtilités de l’esprit totalitaire, toujours absolutiste dans ses conclusions : « c’est soit l’impérialisme russe, soit l’impérialisme américain ».
                          Et eux de broder avec de jolis syntagmes que l’on découvre sous leur plume et que l’on retrouve quelques jours plus tard dans la bouche d’un Lavrov, par exemple celui de « monde multipolaire » souhaité par Poutine. En l’occurrence il s’agit d’une farce puisque ce que souhaite effectivement le Kremlin — autrement dit ce pourquoi ces gens-là œuvrent dans la « blogosphère » et le « cloud » — c’est un monde violemment « unipolaire » où les intérêts du Kremlin se substitueraient au droit international et à la liberté des peuples. Or, la résultante de cette "poussée vers l’ouest et le sud" de Poutine — bien dans la lignée des axes d’expansion souhaités par les tzars d’abord, puis par les dictateurs soviétiques — sera un monde bipolarisé où l’idéologie prendra le pas sur les intérêts élémentaires de chacun. Autrement dit, ce sera le grand retour de la Guerre froide. 

                          Pas de « multipolarité » donc, mais une banale bipolarité...

                          Un autre exemple de ces coïncidences de vues (constatées après coup) entre les haut gradés de la diplomatie russe et les petits admirateurs du Kremlin qui se manifestent sur les forums, c’est la fameuse « jurisprudence Kosovo », selon laquelle l’érection d’une province en pays indépendant serait possible en toute circonstance. Dans ce cas, pourquoi la Tchétchénie n’aurait-elle pas le droit de faire sécession de la Fédération de Russie ? D’autre part, les exactions commises à l’encontre des Kosovars — et donc la nécessité pour eux de se constituer un Etat — ne font pas l’objet de doute, ont duré plusieurs années et sont très documentées, alors que les persécutions à l’égard des populations russophones, fantasmées par Poutine sont au contraire des plus douteuses. Mais, là encore, il s’agit d’un sophisme grossier qui traduit bien plutôt la mauvaise foi de ceux qui le produisent qu’il ne leur offre un argument valable.

                          Ainsi, l’idéologie est déjà au cœur des questions auxquelles les européens — tous les européens, ceux d’Ukraine et de Russie aussi — doivent faire face. Comme toujours, dans les aires totalitaires, les symptômes de la radicalisation du pouvoir sont à chercher dans la langue. A la manière de cette « Lingua Tertii Imperii », le language des officiels russes et de leurs partisans à l’Est comme à l’Ouest se charge de termes violemment connotés comme « fachiste » ou « islamiste ». A les croire, tout mouvement d’opposition au Kremlin et à ses agents est subsumable par l’un, au moins, de ces deux prédicats – voire les deux ! Les moyens mis en œuvre sont toujours ceux d’une guerre de l’image et de la propagande où la désinformation et l’amalgame règnent en maîtres.
                          Ainsi, le mythe de la révolution fachiste à Kiev est né lorsque les médias ont diffusé des photographies des contestataires ou, parmi la foule, apparaissaient des individus brandissant des symboles nazi. De là un raccourci de pensée et une généralisation dont les idéologues du Kremlin sont coutumier. Ainsi, à les croire, tout individu qui se dresserait contre la mainmise russe sur son pays serait en réalité affilié à des groupuscules d’extrême droite.
                          Ce que de pareilles thèses signifient, ce qu’elles veulent vraiment dire, c’est qu’un tel individu n’aurait pas, en fait, le droit de s’exprimer et devrait être abattu à vue, sans sommation — voire torturé. Ce qui distingue alors les officiels russes et leurs partisans, de leurs opposants en Ukraine (ou ailleurs), c’est ce refus de communiquer et de faire valoir des arguments. De fait, l’invasion de l’Ukraine a-t-elle l’objet d’une consultation préalable ? Y a-t-il eu un acte légal international pour la justifier ? Enfin, les persécutions de populations russophones ont-elles été vérifiées ? Trois fois non. Mais tout cela, on le sait bien...
                          Ce fait se constate sur les forums eux-mêmes où pourtant la communication est le maître mot, car c’est un fait que toute thèse formulée par l’un ou l’autre de ces idéologues se fonde sur le facteur (contestation = néo-nazisme/islamisme) comme sur un axiome qui devrait servir de base à tout dialogue. Refuser systématiquement ce postulat apparaît comme la meilleure stratégie pour les combattre.

                          Il s’avère alors que les gens qui produisent ce genre de contre-vérité ont tous les caractères d’agents d’influence oeuvrant, de l’intérieur, en faveur d’une puissance étrangère dont on peut imaginer aisément qu’elle les soutient. Sans tomber dans la paranoïa, il est tout de même frappant que les mêmes arguments, formulés dans les mêmes termes (l’expression « monde multipolaire », la "jurisprudence Kosovo, etc...), fassent leur apparition à quelques jours de distance sur Agoravox, puis dans la bouche d’officiels russes. Sauf à croire que M. Lavrov soit un lecteur assidu d’Agoravox, il faut penser qu’il existe un réseau de connivences par laquelle l’information — plutôt la désinformation — transite depuis la tête jusqu’aux rémifications les plus fines. Que les gens qui, sur Agoravox par exemple, relaient ces thèses le fassent en toute bonne foi, c’est ce que, pour ma part, je ne peux croire. Chacun sait qu’il n’y a plus d’utopiste dans l’ultra gauche depuis bien longtemps...

                          Encore une fois, que l’on me prouve le contraire, mais ce que je constate (maladroitement et avec l’oeil d’un dilettante), c’est que, sur Agoravox (entre autres), une stratégie cohérente a été mise en place par des gens malintentionnés, qui consiste en la centralisation de l’entreprise de désinformation en vue de la distribution du message idéologique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès