Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine : en route vers la guerre, abrutis, et tête basse

Ukraine : en route vers la guerre, abrutis, et tête basse

Résumons la situation : si un certain nombre de mécontents (en droit de l’être, d’ailleurs) prend d’assaut les bâtiments du pouvoir dans n’importe quel pays, les brûle et en prend le contrôle, ils doivent être félicités et encouragés.

C’est ce qui s’est produit ces jours-ci à Kiev, en Ukraine. L’Occident a, d’une voix unanime, chanté les louanges d’un coup d’État violent et sanguinaire, cherchant à faire passer un président élu dans des conditions régulières pour un « dictateur », de surcroit « sanguinaire ».

Mais tout cela ne change rien au contexte, que ce soit face à l’histoire ou aux faits réels.

À partir de cet instant, nous devons tous savoir qu’il n’y a plus aucune défense légale permettant de se prémunir de la subversion organisée de l’étranger contre un pays, quel qu’il soit. Que cela nous serve de leçon, à tous autant que nous sommes.

Tout cela est bien plus grave que l’époque, lointaine, où un président élu à la régulière était renversé et tué lors d’un coup d’État militaire. Il s’appelait Salvador Allende. Il avait remporté haut la main des élections démocratiques. Et il fut renversé, comme on le perçut immédiatement (mais comme cela ne fut prouvé que bien plus tard) par la CIA américaine. Mais à l’époque, la condamnation fut générale. Aucun dirigeant occidental d’alors n’eut le courage ou l’arrogance d’applaudir le général Pinochet.

Aujourd’hui, c’est le contraire : que de chemin parcouru ! Maintenant, on applique des techniques de « renversement de dictateur » élaborées par le grand maitre de la subversion démocratique, Gene Sharp (ci-dessous), aussi surnommé, « le Clausewitz de la guerre non violente. »

L’oxymore vous plait ? Ce n’en est pas un. La tactique consiste à faire se soulever les mécontents. C’est la première étape . De quelle façon ? En achetant les chaines de télévision et les journaux. Autrement dit, en embauchant légalement des centaines de journalistes et de spécialistes de la propagande. En payant les salaires et les primes de centaines de professeurs d’université. En allouant des fonds à des centres de recherche et des fondations qui travailleront à temps plein pour organiser la révolte. Pacifique s’entend, et surtout, au sein de la jeunesse.

La deuxième étape consiste ensuite à passer à l’offensive à travers une série de manifestations. Peu importe qu’elles rassemblent peu de monde. Les médias se chargeront de les amplifier [artificiellement]. Il y aura bien quelques accrochages dans la rue. Ceux-là aussi seront amplifiés par les télévisions locales et les grands médias internationaux. En général, les gouvernements qui se verront qualifiés immédiatement de dictateurs sanguinaires, ne sont pas préparés à y faire face. Ils ne connaissent pas bien les stratégies de communication de l’Occident. S’ils ne répriment pas, ils devront céder rapidement. S’ils répriment, ils feront le jeu des Gene Sharp et compagnie. Les bonnes gens verront du sang et seront persuadés que le dictateur est véritablement sanguinaire. Et les protestations ne feront que croitre, alimentées par le soutien des gouvernements étrangers, tous démocratiques et prospères. Jusqu’à ce que la répression commence vraiment. Mais il sera trop tard, car l’ensemble de la société « civile » se sera alors rangée du côté de la défense de la « démocratie ».

Et c’est à ce moment-là qu’entrent en jeu les groupes paramilitaires (indéniablement nazis, dans le cas de l’Ukraine) qui, entretemps, en toute discrétion, auront été entrainés, armés, formés et nourris par des dizaines de riches fondations américaines ou européennes. Laissons les détails de côté. Et retenons la synthèse que nous a offerte Madame Jane Nuland, assistante du Secrétaire d’État pour les affaires européennes et euroasiatiques du Département d’État américain (et épouse de Robert Kagan, l’un des néocons les plus en vue à Washington) : « Nous avons investi 5 milliards de dollars pour donner à l’Ukraine l’avenir qu’elle mérite ». Voilà qui suffit amplement à comprendre la situation.

Le reste n’est qu’un désastre, dont nous sommes aujourd’hui spectateurs. Une crise mondiale, qui donne la chair de poule. Et la falsification totale des événements, organisée par les médias mainstream occidentaux. Malheureusement, il est fort probable que nous allions vers la guerre. La caisse de résonnance des ignorants et des meneurs devient assourdissante : toute la faute revient aux Russes, et à tous ceux que l’on peut mettre au pilori. La russophobie se combine à l’anticommunisme, même si le communisme n’a absolument rien à voir dans cette affaire, si ce n’est en termes historiques. La foule est suffisamment abrutie pour aller à la guerre, tête basse. Sans même comprendre de quoi il s’agit, ni pourquoi elle y va. Un cas d’école.

Je me demande bien comment il se fait que personne n’a encore eu l’idée de proposer Gene Sharp au titre de Prix Nobel.
De la Paix, bien évidemment.
 

Giulietto Chiesa, ilfattoquotidiano.it, mardi 4 mars 2014, 13h25
Traduction assurée par ilfattoquotidiano.fr
 


À lire aussi :

 


 


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (117 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 5 mars 2014 08:42

    Il y aurait eut un référendum comme en Suisse et un gouvernement qui EN TIENT COMPTE (pas comme celui en France concernant l’Europe) rien de ce qui se passe ne serait arrivé, il est grand temps que les gouvernements se réveillent et organisent des référendums pour éviter des catastrophes car les peuples en ont marre de ces politiques qui prennent des decisions pour eux sans leur aval....


    • appoline appoline 5 mars 2014 16:33

      Ils ne peuvent pas se réveiller puisqu’ils ne sont pas endormi. Qui d’après vous dirige ce pays ? Regardez à quel repas notre tout mou est allé ? Pas chez cathos. Regardez quels sont les buts du bilderberg, du CFR et consors et qui est à leur tête. Mais réveillez vous bon sang


    • berry 5 mars 2014 23:13

      C’est très plausible.

      Ce procédé consistant à utiliser des snipers, qui tirent à la fois sur les manifestants et sur les policiers pour déclencher un cycle de violences, a déjà été mis en oeuvre plusieurs fois.
      Je pense en particulier à la Syrie, au Vénézuela, à la Tunisie.

      Bien entendu les télés ne diffuseront pas cette information....
       


    • Croa Croa 6 mars 2014 22:49

      La télé non : Le 20 h est trop bien préparé ! Toutefois l’info est passée sur France Inter ce matin (sur 1 seul bulletin à priori.)


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 mars 2014 13:19

      @ Saint-Just


       Il va falloir le dire tres fort, car je crois qie le medias vont metre le son des hauts-parleurs au plus bas... Deux heures apres que mon article :

      ait été soumis a Agoravox... il est apparu sur Le Monde où il avait été ignoré depuis 8 heures... Ensuite, Avox m’a avisé que l’article était en modération... sans attendre, donc, que les internautes se prononcent : la Direction a pris le dossier en main. Entre collegues/compères,quand ca chauffe, on ne se fait pas de mal...

      L’article a finalementt été mis en ligne sur Avox, en bas de page, le minimum de temps le samedi 8 mars, pour pouvoir afirmer qu’il n’avait pas été censuré. En fait. il l’a été. .... Puis débloqué (Par qui ?) Un autre clou dans le cercueil de la liberté de l’information... On devient prudent... comme fin 38 et début 39. Et pendant ce temps là, en Crimée....

      Pierre JC Allard

    • chapoutier 5 mars 2014 08:42

      Le 28 février des informations ont été donné dans la presse américaine sur le rôle des ONG américaines en Ukraine. Selon ces informations, le milliardaire patron d’ebay et son groupe de presse et les ONG liées au pentagone américain comme USaid, Cesno… ont massivement financé l’opposition Ukrainienne.

      c’est beau la démocratie !


      • chapoutier 5 mars 2014 08:43

        Mais ’’ abrutis et tête basse’’ ! non je ne crois pas.
        je n’imagine pas un seul instant le peuple adhérer à l’idée d’une guerre. Que les pourritures politiques et journalistes essaient de ventre cette idée comme allant de soi, c’est dans l’ordre des choses. mais aucun peuple dans le monde n’est allé à la guerre de son plein gré.


      • howahkan howahkan Hotah 5 mars 2014 09:09

        pas sur, mais des millions sont morts d’y être allé.....et rien mais rien ne présage du tout du contraire...

        dans ma vie, je refuse de coopérer volontairement mais je veux juste gagner sur le dos du collectif, peuple et élites sont en fait les même humains, sauf perdant et gagnant inévitables de ce jeu dément ,

        d’ailleurs si je trouve un truc génial je ne le donne pas à tous , je le vends et donc de partager équitablement ne me vient jamais à l’esprit alors que la paix ne peut être que par là..,persuadé sans jamais y avoir réfléchis une seconde que partager,être sympa etc etc c’est pire qu’un pêché mortel catholique , la guerre qui est une des formes inévitable de la compétition ,qui est bien sur en fait élimination, devient une option permanente, récurrente....l’histoire même fausse le décrit bien depuis 5000 ans..avant faut voir , je ne sais pas du tout..sauf que je sais , qu’il y a eu dans le temps des humains éveillés, collectifs, coopératifs ,partageur ,amicaux ,sinon nous ne serions plus là pour en parler...

        même aujourd’hui sans le collectif l’humain disparait..au stade ou nous en sommes ,peut être la meilleure option..notre espèce a faillit ..........« moi » je est en train de signer la fin prématuré des humains ..y compris de ceux qui savent coopérer et partager ??

        provocation ?? qui sait ?

        salutation du matin


      • izarn 5 mars 2014 13:45

        Donnez vos sources. Pour USAID c’est une évidence, puisqu’il dépend indirectement de la CIA ! Pour le reste ?

        Je crois que vous foutez du monde en parlant d’eBay, vous savez pourquoi ? eBay appartient à Pierre Omidyar.

        Wikipedia.
        Le 10 février 2014, Pierre Omidyar annonce le lancement du magazine en ligne The Intercept, la première publication de First Look Media. A court terme, le magazine doit servir de plateforme pour présenter les documents sur la NSA révélés par Edward Snowden et ainsi poursuivre la publication d’enquêtes sur la surveillance globale par les États-Unis.

        Je doute fort qu’Omidyar cherche à déstabiliser la Russie, ou Snowden a trouvé refuge !

        Qui etes vous pour sortir de tels mensonges ?


      • Grandloup74 5 mars 2014 13:58

         @Izarn :
         Chapoutier cite la presse américaine si vous lisez bien son commentaire. Il n’invente donc rien.


      • mirry 5 mars 2014 15:15

        il y a ca


      • aspic aspic 5 mars 2014 18:56

        Glenn Greenwald à donné une réaction sur la liberté de la presse : (anglais)

        https://firstlook.org/theintercept/2014/03/01/journalistic-independence/


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 2014 07:32

        Grand Hotah,
        Vos discours pessimistes ne se retrouvent pas dans la réalité.
        Les dernières inondations ont provoqué une vague de solidarités peu communes.

        On ne compte plus les milliers de Français qui bossent gratuitement dans des associations de toutes sortes, que ce soit les Restaus du Coeur, le Secours populaire, le Secours catholique, Emmaüs, ou d’aide aux sans logis, aux Roms, ou des milliers d’autres initiatives de solidarité.

        Sans parler des milliers de donateurs qui les financent et qui ne sont pas toujours les plus fortunés. Et de la solidarité de proximité qui n’a pas pignon sur rue.

        « Associations caritatives »


      • claude-michel claude-michel 5 mars 2014 09:13

        Dans ce nouveau gouvernement de branquignols (fashos de provanances diverses)...vous trouvez comme ministre des armées un néo nazi ?...et Kerry va lui serrer la main sans retenue aucune.....sont pas beaux les ricains d’Obama.. ?


        • appoline appoline 5 mars 2014 16:35

          Kerry, le représentant d’un pays qui fait des morts pour aller envahir d’autres pays, il a belle gueule


        • Croa Croa 6 mars 2014 22:54

          Il n’y a rien d’anormal à ça. Il sont comme larrons en foire après tout.


        • eric 5 mars 2014 09:41

          Vous tombez exactement dans les travers que vous reprochez aux autres.

          Des approximations, des partis prit, un réel désintérêt pour les réalités locales, une projection de vos propres fantasmes sur des pays étrangers.
          Il y a très peu de chance pour qu’il y ait une guerre parce que cela intéresse peu, et qu’en ce moment, personne n’a les moyens.
          Si il était si facile d’organiser des révolutions, il n’y aurait plus de régimes anti américains dans le monde. Et cela aurait concerné d’abord des pays réellement important sur le plan stratégique.
          La comparaison avec Pinochet est curieuse. Général réputé pour son républicanisme, Franc Macon comme le président et de la même région il avait été nomme par Allende qui lui faisait confiance pour tenir l’armée. C’est a l’invitation d’une opposition unie ayant recueillie 55 % des suffrages, contre 44 a Allende, et par un vote largement majoritaire de l’Assemblée nationale, (81 voix contre 47) appelant a rétablir la légalité républicaine et constitutionnelle contre un pouvoir minoritaire et de plus en plus autoritaire, que l’armée est intervenue.http://fr.wikipedia.org/wiki/Salvador_Allende#Crise
          En Ukraine, la situation est très différente.

          Tous les partis politiques entretiennent des relations internationales.
          La brave dame qui dénonce en boucle le « fascisme » des ukrainiens de l’ouest en montant en épingle un ahuri d’un petit groupe extrémiste, appartient a un parti crée sur les ruines du PCUS. Celui ci est apparenté internationale socialiste et reçoit aussi des aides des ses copains européens.

          La Russie a vraiment une part de responsabilité dans la situation en Ukraine. Bien sur, l’existence de très nombreux nationaux russes dans beaucoup de régions, fait qu’elle ne peut pas être indifférente. C’est même on ne peut plus légitime. La présence de sa flotte a Sebastopol est aussi un élément important. La Crimée ou prêt de 58% des habitants ont un passeport russe, a un droit légal a organiser un référendum pour décider de son destin d’après sa constitution de république autonome. Les locaux, et les russes ont été plus que raisonnables dans le passé. C’est aussi du fait des événement de Kiev et de leur coté difficilement admissible pour des russophones, que cette région en vient a cela.
          L’interventionnisme lourd, brutal, permanent de la Russie dans les affaires ukrainienne est aussi une des cause de ce qui se passe.
          L’irresponsabilité occidentale a sa part aussi.

          On peut quand même constater que dans toute ses interventions, la Russie est brutale, obtient des succès locaux et se fait des ennemis durables chez des peuples qui avaient toujours été proches. Ainsi, en Georgie, oui, elle a récupère une influence en Ossétie et Abkhazie, mais les enfants géorgiens ne parlent plus le russe et ne regardent plus que vers l’ouest.

          En Ukraine, elle récupérera peut être la Crimée. Moins vraisemblablement d’autres régions russophones. elle accentuerai alors la coupure entre est et ouest du pays. Toute la partie ouest regardera de plus en plus vers l’Europe, alors que l’Ukraine unie aurait pu rester indissolublement liée a la Russie avec le maintient d’une très forte minorité russe et son influence culturelle et politique.

          Dans cette histoire, on a une Europe qui s’étend presque malgré elle par contagion et sans politique précise, et une Russie qui tente de se fermer sur son pré carre arc boutée dans un refus d’évoluer.

          Designer des coupables dans toutes ces histoires, c’est clairement avoir un parti pris.


          • claude-michel claude-michel 5 mars 2014 09:48

            Complètement à côté de la plaque...Les initiateurs de tout ce bordel sont les USA avec l’UE...pas Poutine...Votre propagande de l’élysée est affligeante... !


          • eric 5 mars 2014 10:52

            Qu’est ce que vous en savez....
            Je serai surpris que vous ayez suivi la campagne violente des médias russes qui inondent l’Ukraine lors des élections présidentielles ou que vous ayez une connaissance approfondie des rapports de force économiques entre ces deux pays ou de l’héritage historique des différentes parties de l’Ukraine. Oui Obama reagit sans doute n’importe comment avec cette stupidite, melange de principe abstrait, d’intérêts caches, d’absence de reflexion a long terme qui caractérise les leaders progressistes d’occident.


          • izarn 5 mars 2014 14:08

            Je ne vois pas ou se trouve la brutalité de Moscou ! C’est du pur délire anticommuniste primaire ! Mais au fait quel crétin momifié croit encore que la Russie est soviètique ?
            Non seulement Moscou n’est jamais intervenu durant toute la révolte, mais l’occident a financé et organisé le passage de pouvoir illégal juste avant la fin des jeux de Sotchi !

            Bien sur c’est une coincidence ! Hahahaha !

            Mais qui sont les agresseurs selon vous ? Les russes ? Sans blague ?
            Ou avez vous vu l’armée russe en Ukraine, sauf en Crimée ou bien sur elle à des bases militaires ? Que les bases militaires russes s’activent en cette période c’est bien normal non ? Les russes vont se rendre face quelques misérables fachos entrainés en Pologne ?
            Quelle désinformation !

            Quand à Allende, meme si son parti n’était pas majoritaire, ce n’est pas une justification pour imposer la dictaure, l’arrestation et la torture des opposants, et jeter par la fenetre Allende dans un suicide providentiel !

            N’importe quoi !


          • Fanny 5 mars 2014 16:25

            Votre post est intéressant car il équilibre le point de vue dominant sur ce site. Il ouvre le débat, qui n’existe plus dans notre presse, car il n’y existe plus à proprement parler de vrais journalistes.

            Sur le risque de guerre, je vous rejoins. Ce risque existe néanmoins si les USA refusent le droit à l’autodétermination de la Crimée. Comme je suis un peu superstitieux, je remarque que la crise de Cuba avait été déclenchée par Kroutchev, la crise de Crimée étant le résultat d’une décision de Kroutchev …

            La stratégie du « soft power » consistant à investir dans des médias d’opposition, dans des ONG bien pilotées, éventuellement dans des groupes para-militaires, et attendre une phase de protestations/manifestations/révoltes populaires pour intervenir est une réalité. Cela marche parfois, pas toujours. L’Ukraine, pays pauvre se trouvant dans la phase d’évolution « Eltsin » (corruption ...), mais avec un bon niveau d’instruction était une cible très favorable. Mme Nuland est plutôt d’accord avec moi qu’avec vous. Les hauts cris de Hillary Clinton quand la Russie a promulgué une loi imposant aux ONG de déclarer l’origine de leurs fonds va dans mon sens plutôt que le vôtre.

            La comparaison avec la crise chilienne porte sur l’élimination par la force d’un responsable politique élu. Mort suspecte dans un cas, menaces de mort et révolte armée dans le centre-ville de la capitale autour des institutions du pouvoir dans l’autre : on est dans les deux cas assez loin des processus démocratiques.

            A propos du « fascisme », votre développement est un peu léger, assez éloigné des faits. Des ministres du gouvernement provisoire ukrainien (Défense, Intérieur,…) sont issus ou proches de partis portant svastikas et faisant le salut nazi. Ce n’est pas anodin.

            Il est évident que la Russie joue un rôle dans la crise ukrainienne pour toutes sortes de raisons. Mais je pense (avec Schröder et d’autres) que la démarche de l’UE refusant d’associer la Russie à l’élaboration d’un plan pour l’avenir du pays est une erreur criminelle, car cela ne peut conduire qu’à l’effondrement de l’Ukraine et à sa partition. Comme ces négociations UE/Ukraine sont à l’origine de la crise, il est logique d’en attribuer la responsabilité première à l’UE.

            Géorgie ? L’argent est le nerf de la guerre culturelle. Bien avant l’affaire d’Ossétie, la Géorgie c’était tournée vers l’Anglais plutôt que le Russe, de même que nous ne pratiquons pour l’essentiel que l’Anglais (et un peu l’Espagnol), l’Allemand de notre voisin étant de plus en plus ignoré. Ayant travaillé longtemps dans l’industrie automobile, je parlais/lisais l’Anglais chaque jour, alors même que nos voisins allemands étaient les maîtres mondiaux de la technologie automobile. Car la France s’est globalement tournée vers le capitalisme financier américain, plutôt que l’industrialisme à l’allemande. On le paye aujourd’hui. Donc rien à voir avec la « brutalité » russe, même si elle existe par ailleurs, mais plutôt avec la force d’attraction de l’Ouest, avec le rêve américain et la puissance du dollars qui s’imprime à volonté compte tenu de son statut de monnaie de réserve.

            Vos trois derniers paragraphes sont surprenants. L’extension de l’UE est une politique affirmée par l’UE, pilotée par les USA (arrimage des pays de l’Est pro USA, négociations pré-adhésion avec la Turquie déjà dans l’OTAN). Non, ça ne se fait pas tout seul, et d’ailleurs, comme contribuable, je le paye un peu de ma poche. Quant à l’avenir des relations entre Ukraine et Russie, votre propos n’est pas très clair. Vous semblez attribuer à la Russie la responsabilité de la crise actuelle et de la division de l’Ukraine qui en résulterait, division qui, comme je l’ai indiqué plus haut, serait la conséquence d’une démarche irresponsable de l’UE, consistant à éliminer la Russie d’une négociation globale sur l’avenir de l’Ukraine, avenir qui ne peut se concevoir sans la Russie, sauf à séparer l’Ukraine en deux parties et n’associer à l’UE que l’Ouest du pays.

            Curieux aussi de prétendre que la Russie refuse d’évoluer alors même que c’est l’un des pays au monde qui a le plus évolué ces 20 dernières années. Enfin vous semblez attribuer à la Russie « brutale » la responsabilité de la crise actuelle en concluant que « désigner les coupables dans toutes ces histoires, c’est clairement avoir un parti pris ». Auriez-vous un parti pris ? 


          • eric 5 mars 2014 20:19

            Malheureusement pas le temps de répondre en détail a vos intéressantes remarques.

            Je suis d’accord avec beaucoup de choses que vous dites. La principale étant qu’il est irresponsable pour l’Europe de parler de l’avenir de l’Ukraine sans tenir compte des intérêts légitimes de la Russie et des liens historiques entre ces deux pays.
            En revanche, je persiste a nier absolument que les partis nationalistes ukrainiens soient nazis. Ils sont nationalistes et ont de tres bonne raisons de l’etre et d’etre prudent avec la Russie. Faire un lien entre les collabos ukrainiens a partir de 44 et toute l’Ukraine de l’ouest aujourd’hui, ce serait comme accuser Poutine du génocide ukrainien parce que son grand père était le cuisinier de Staline ( poste de confiance et politique si il en est avec un dictateur parano) mais en moins crédible. Parce que l’elite russe, ce sont des gens comme lui. Quand je parle de l’évolution nécessaire de la Russie, c’est fort de l’expérience. Les dirigeant actuels sont les enfants et petits enfants des chinovniks. Les seuls oligarques qui aient été réprimés ont toujours été des intellectuels juifs pas directement issus de la nomenclatura et qui ont fait l’erreur d’investir dans des médias un peu transparents. Le parti Russie Unie fonctionne exactement comme la bureaucratie du PCUS a l’epoque, les élections sont completement trafiquees et l’arbitraire est la règle. Il n’est pas impossible que ce soit une étape indispensable pour la Russie, A titre personnel, j’aurai tendance a croire que le peuple russe est parfaitement capable de plus de démocratie.


          • Fanny 6 mars 2014 00:13

            @ Eric 5 mars


            Sur le néo-nazisme de certains ministres du gouvernement provisoire, des informations plus précises seraient utiles. Des images montrant des militants de partis représentés au gouvernement avec brassards svastika sont diffusées dans les médias, de même que l’image du chef du gouvernement faisant le salut nazi. Mais peut-être n’était-ce qu’une quenelle -), ou encore un photo-montage.

            Les oligarques juif-russes ne seraient pas issus de la nomenclature soviétique ? Vous n’avez pas de chance, le plus célèbre d’entre eux, Khodorkovski, était précisément les deux. Il était cadre dirigeant des Komsomols. Berezovski, dont je connais un peu l’histoire car liée à mon ancien métier, n’était pas un intellectuel. C’est un gars qui a fait de brillantes études en maths et qui s’est lancé dans le business automobile où il a fait fortune, pour ensuite devenir conseiller d’Eltsine (c’est lui qui aurait pistonné Poutine). Quant aux autres oligarques, il faudrait examiner leur histoire au cas par cas. Il y en a une dizaine de très connus : au boulot (je ne suis pas équipé, ni volontaire pour cette tâche).

            L’élite russe actuelle est certainement liée à l’élite soviétique (la nomenklatoura, pas tchinovnikis qui signifie simplement fonctionnaires : tous les Soviétiques l’étaient). Qu’elle ait hérité de la mentalité soviétique est fort probable. Que la corruption et la triche règne dans les partis est plus que probable. Mais ce n’est pas la seule explication au fait qu’il n’y ait pas de parti d’opposition important (qui serait aussi corrompu que le parti au pouvoir, lui donnant les mêmes chances). La division de l’opposition entre communistes, libéraux, nationalistes … explique cette absence d’opposition crédible à Russie Unie. Aux Russe de s’organiser pour une démocratie mieux huilée, ainsi qu’un Etat de Droit plus fiable.

            Mais tout ceci nous emmène un peu loin de l’Ukraine. J’avoue ne rien comprendre à la politique de l’Europe. S’agit-il de faire rentrer coûte que coûte l’Ukraine dans l’OTAN et de placer des fusées US au plus près de Moscou, au risque de créer une frontière Ukraine-Russie très dangereuse pour nous (pas forcément pour les USA, qui auront cependant la maîtrise de ces armes) ? S’agit-il d’ouvrir un nouveau territoire-marché, en s’asseyant sur tous nos principes (cf. les conditions du coup d’Etat à Kiev et sa reconnaissance).

            J’ai l’impression que l’Europe agit sous pilotage US et travaille pour les intérêts géostratégiques des USA, tout en payant la facture (1 milliard US contre 11 milliards UE). Tout cela est incroyable tant l’UE paraît jouer le rôle du cocu dans cette affaire. Comme si on avait déjà renoncé à faire de la Russie et de son immense espace un allié dans la future confrontation avec la Chine. A moins que les stratèges US espèrent faire subir à la Russie le sort de l’Ukraine (révolution orange, coup d’état… ) mais je n’y crois pas car cela supposerait la soumission de la Russie aux USA, comme ça s’est produit pour l’UE, mais ce qui, connaissant les Russes et leur histoire, est fort improbable sinon inenvisageable. Vraiment, je n’y comprends rien.


          • eric 6 mars 2014 07:24

            Pas de désaccords majeurs avec l’essentiel de ce que vous dites et la même interrogation.
            Je me demande si les États unis et certains pays européens savent ce qu’ils font dans ces histoires. J’aurai tendance a penser a un « axe de l’incompétence » Obama/Hollande, sous la pression des plus excités parmi les ex vassaux soviétiques. Je me souviens que pendant la « révolution orange » les polonais étaient extrêmement actifs.

            Comme ces pays sont les seuls a s’intéresser réellement a ce qui se passe en Ukraine et qu’ils ont de bonnes raisons de s’inquiéter des méthodes russes, je soupçonne qu’ils ont une large part dans la détermination des choix et américains et européens.

            En ce qui concerne les évolutions internes futures de la Russie, pas mal de facteurs m’incitent a l’optimisme. Très haut niveau culturel dans l’ensemble et en particulier de la jeunesse. La frénésie de voyage a permit a une grande partie de la population d’aller voir ailleurs comment cela se passe,

            Je pense que les Chinovniki (la base sociale et politique du régime) aura du mal a transmettre a la génération suivante son système. Leurs propres gosses étudient souvent a l’étranger. Le niveau des compétences dans une société plus ouverte, interdit de maintenir le système féodal socialiste ou le pouvoir est exclusivement lie a la loyauté politique, même avec du gaz et du pétrole.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 2014 07:44

            éric,
            Tant que l’ Ukraine discutait de son entrée dans l’ UE et dans l’ OTAN, bizarrement, son Président avait toutes les qualités requises...
            Ils les aurait conservées s’il avait signé.

            Ce n’est qu’à partir de novembre 2013, quand il rompu les négociations et s’est tourné vers Moscou, que soudain, il est devenu dictateur, corrompu etc.
            Exactement comme les dirigeants de l’ Irak, de la Libye, de la Syrie...

            Vous êtes d’une grande naïveté ou vous nous prenez pour des canards sauvages ?

            Les armées secrètes de l’ OTAN, pendant la guerre froide, ont organisé des centaines d’attentats en Europe de l’Ouest qu’ils faisaient passer pour des attentats communistes.

             Ils ont organisé aussi le coup d’Etat militaire en Grèce et au Portugal.
            On le sait parce qu’il y a eu des enquêtes, particulièrement en Italie.

            «  Les armées secrètes de l’ OTAN ; Gladio- Réseaux Stay Behind- Terrorisme en Europe de l’ Ouest »


          • Michèle 7 mars 2014 18:45

            @ Eric : « ...Il y a très peu de chance pour qu’il y ait une guerre parce que cela intéresse peu, et qu’en ce moment, personne n’a les moyens. » ...

             ????????????????????????????????????? Ah bon ? (sur le ton de R Bachelot smiley

            ... "L’Union européenne a versé 2,5 milliards d’euros de subventions à l’Ukraine depuis 1991 et ce soutien financier massif s’est encore accru pendant la présidence de Viktor Ianoukovitch. Au cours des seules années 2011-2013, la Commission européenne a versé 470,1 millions d’euros à l’Ukraine au seul titre de la "politique européenne de voisinage« (PEV).

            Les fonds dits »européens" étant en réalité payés par les contribuables nationaux, on peut estimer à environ 120 millions d’euros le montant total que les contribuables français ont ainsi versé, via l’Union européenne, au régime de Ianoukovitch de février 2010 à février 2014" ...

            Et l’info c’est du béton.

            https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/communiqu%C3%A9-lupr-demande-une-enqu%C3%AAte-sur-les-centaines-de-millions-deuros-vers%C3%A9s-/10151907781992038


          • Vipère Vipère 5 mars 2014 10:12

            Bonjour à tous

            Reuters Canada (agence d’information)

            "Un proche conseiller du président russe Vladimir Poutine accuse les États-Unis d’armer les « rebelles » ukrainiens et invite le gouvernement de Kiev à écraser cette « tentative de coup d’État », n’excluant pas une intervention de la Russie pour assurer la sécurité chez son voisin.

            Dans une interview au quotidien Kommersant Ukraine de jeudi, Sergueï Glaziev, chargé au Kremlin des relations entre la Russie et l’Ukraine, affirme que les « ingérences » américaines violent le traité de 1994 par lequel Moscou et Washington ont garanti la souveraineté et la sécurité de l’Ukraine qui venait de renoncer à son arsenal nucléaire hérité de l’époque soviétique."

            ----------------------------------------------------------------------------------------

            Ce qui dément les propos tenus par Eric tendant ç attribuer l’entière responsabilité à la RUSSIE !


            • appoline appoline 5 mars 2014 18:57

              Que croyez qu’il se soit passé vous en Egypte, en Tunisie, en Libye et autres, que d’un seul coup les dirigeants sont devenus mauvais comme des chiens


            • Croa Croa 6 mars 2014 23:03

              à Appoline,

              Non pas « tout d’un coup » : Certains de ces dirigeants, qui étaient dans le collimateur depuis des décennies, ont toujours été des « dictateurs » !


              • tf1Groupie 5 mars 2014 10:35

                Chiesa c’est une boussole qui indique systématiquement le sud.

                Donc on est rassurés : il n’y aura pas de guerre .


                • mario mario 5 mars 2014 10:38

                  Que l’on soit d’accord ou pas avec Poutine, force est de constater que Obama ne pèse pas lourd en crédibilité face au peuple Américain ( et Europeen ! )

                  Poutine est parfaitement concient que les Russes le soutient a fond. de plus il sait parfaitement que l’Europe n’est pas viable et tot ou tard elle s"écroulera .

                  il n’y a pas un seul président, pas un seul premier ministre en Europe qui peut se targuer du soutient total de son peuple .

                  Hollande avec 15 % dans les sondages ce permet dans un diner entre la poire et le fromage de menacer Poutine !

                  c’est a mourir de honte


                  • appoline appoline 5 mars 2014 19:00

                    Arrêtons de prendre les ukrainiens pour des cons ; ils savent très bien qu’ils ne peuvent se détacher de la Russie et n’en ont pas envie. On les prend pour des demeurés de croire qu’en europe tout va bien ; ils savent dans quelle merde nous nous trouvons et n’ont pas envie de couler avec nous.


                  • Vipère Vipère 5 mars 2014 10:57

                    C’est du grand Guignol, la France « petit confetti » sur l’échiquier mondial, menaçant dans un dîner privé, la Russie...

                    Quelles menaces la France peu-elle bien agiter contre le Kremlin ?
                    Et les USA, quelles menaces peuvent-ils exercer contre V. POUTINE ?

                    Si Poutine n’obéit pas à aux injonctions de l’OTAN, les USA et ses coalisés vont-ils entrer en guerre pour défendre « la démocratie » Ukrainienne ?

                    Pour la crédibilité du propos que la France donneuse de leçons, commence par instaurer chez elle, la vraie démocratie, avant de s’occuper de l’enseigner par la force aux Ukrainiens !
                    Si les Ukrainiens avaient connaissance de la dictature européenne de Burxelles qui se dit démocratique, ils préfèreraient leurs propres dictateurs !


                    • appoline appoline 5 mars 2014 19:03

                      Oui surtout avec un ministre des affaires étrangères, ancien empoisonneur, dont le fils au chômage s’est payé un appartement à 8 millions d’euros, qui veut donner des leçons de morale à un pays qui a juste à claquer des doigts avec les chinois pour mettre l’économie mondiale à terre, souvenez vous que la dette américaine est détenue en très grande partie par les chinois. Alors Fabius qui sert les intérêts du CRIF et de ceux qui le fréquentent, ferait bien de se taire


                    • Pyrrhos 5 mars 2014 23:22

                      On voit de quelle manière vous aimez votre pays. Pourquoi ne partez-vous pas en Russie ?


                    • appoline appoline 6 mars 2014 18:46

                      Je n’aime pas Fabius, qui est un communautariste et ses collègues qui foutent mon pays en l’air. Je leur en veux d’obéir à des lobbies sombres qui appartiennent à un monde dont je ne veux pas pour notre belle jeunesse car sectaire. J’en veux à ce gouvernement de n’avoir pas les couilles qu’il faudrait pour garder notre indépendance


                    • Croa Croa 6 mars 2014 23:08

                      Dans une meute c’est souvent le plus petit roquet le plus tignous !

                      ( Maintenant la France est dans l’OTAN. )


                    • JL JL 5 mars 2014 11:55

                      ’’La tactique consiste à faire se soulever les mécontents. C’est la première étape . De quelle façon ? En achetant les chaines de télévision et les journaux’’

                      Je crois que le prototype de cette stratégie en a été la ’Radio mille collines’ lancée en 1993 et qui a joué un rôle moteur dans le génocide rwandais qui a fait plus de 800 000 morts.

                      Génocide rwandais : une journaliste de Radio mille collines témoigne’’L’ancienne journaliste vedette de la Radio-télévision libre des mille collines (RTLM), plus connue sous l’appellation Radio mille collines, est apparue en visioconférence devant la cour d’assises de Paris, mardi 25 février, le crâne rasé, vêtue d’une ample tunique rose, propre aux prisonniers rwandais.’’

                      • San-antonio San-antonio 5 mars 2014 12:47

                        @ l’auteur. Désole pour cette remarque qui ne fera pas avancer le debat, mais je tenais a souligne que votre article est non seulement remarquablement écrit, mais, qu’en sus, décrit on ne peut mieux ce qui se trame en ce moment.
                        Oui, la guerre semble en route. Bizarrement, j’aurais parié il y a peu sur une baston du coté de Taïwan. Mais il semble que provoquer le géant Russe fasse moins trembler l’ObamaKerrie que de se mettre a dos leur atelier de fabrication préféré.

                        Le fait et que si, comme Glaziev l’a annoncé il y a peu, la Russie mette sa menace a exécution de faire vaciller le système financier US (qui n’en a pas besoin et pour cause) en réduisant les relations commerciales entre les 2 pays (et quelques « alliés » prêts a les suivre, n’en doutons pas), la guerre sera, en effet, inévitable.

                        Le tout sur propagande habituelle de défense de la démocratie, d’instauration de société plus juste et autres billevesées pétées et répétées depuis 60 ans jusqu’à l’écœurement.

                        Quand il vous reste 50 ans a vivre, ça fini par inquiéter, forcément....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès