Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine, quand l’Occident joue avec le feu nucléaire

Ukraine, quand l’Occident joue avec le feu nucléaire

Un fait incontournable est étrangement omis quand il s'agit d'aborder la situation en Ukraine : la Russie voisine est la deuxième puissance nucléaire mondiale.
 
Les évènements récents en Ukraine provoquent naturellement des débats et discours très partisans. Il s'agit pourtant du type de situation où un certain recul et une analyse plus objective permettent de mieux saisir les enjeux concrets et les périls qu'ils impliquent.
En commençant par exemple par ne pas perdre de vue que Vladimir Poutine ne peut résumer à lui seul la vaste et diverse population russe ou son histoire. Il en va de même pour Barack Obama ou Angela Merkel, la personnification excessive nuit à la compréhension, elle brouille l'écoute.

Ensuite, avec la même distance, visualiser l'évolution récente d'une carte d'Europe et de Russie en mode accéléré, d'Ouest vers l'Est :

  • fin du Pacte de Varsovie, la plupart de ses anciens membres rejoignant l'Europe et l'OTAN,
  • fin de l'URSS,
  • implosion de la Fédération de Russie, dont certains Etats rejoignent l'OTAN (sans oublier la guerre en Yougoslavie et sa disparition),
  • à présent en Ukraine, l'Europe et l'OTAN influent et agissent à 500km de Moscou...Capitale de la deuxième puissance nucléaire mondiale.

Il ne s'agit pas ici d'approuver ou d'excuser l'attitude russe, juste de tenter d'appréhender les intérêts en présence. Cet exercice devrait déjà permettre de mesurer l'incongruité de vouloir reprocher à la Russie "de masser des troupes à ses frontières" ou de lire qu'"Obama appelle Moscou à retirer ses troupes de la frontière ukrainienne".
Il suffit d'imaginer un instant quelle serait l'attitude des USA si la Californie -qui aurait récemment pris son indépendance- était sur le point de rallier un Pacte de Varsovie ressuscité, qui inclurait des troupes, chars et missiles nucléaires russes basés au Mexique. Car ni l'ALBA ni Cuba, particulièrement sans missile et l'URSS, ne suffiraient pour représenter une situation équivalente.

Et voilà que l'Europe et l'OTAN s'invitent en Ukraine tout en reprochant à la Russie de le faire en Crimée. Deux territoires voisins qui firent longtemps partie intégrante de la Russie impériale, soviétique puis fédérale. De fait, l’actuelle Ukraine est le berceau historique où naquit la première "Russie" (Rus' de Kiev). Ceci, une fois encore, non pour justifier mais pour tenter de se représenter la perception russe de la question, car il est illusoire de prétendre résoudre un conflit sans prendre en compte les divers intérêts qui s'opposent. Que ce soit aux Iles Malouines, en Irak, en Afghanistan, en Libye, en Syrie, au Congo, au Mali…ou en Crimée.





Déni ou provocation nucléaire ?

Le plus étrange restant l'omission systématique de la donne nucléaire*, particulièrement dans le chef de ceux qui d'ici, tiennent les discours les plus belliqueux et agressifs. Quels objectifs poursuivent-ils ? Les possibilités ne sont pas légions, comptent-ils sur une réédition sans condition, clefs en main, de Moscou ? Sur un effondrement si subit que la Russie ne pourrait utiliser ses "armes de dissuasions" nucléaires ? Ou estiment-ils désormais qu'un conflit armé impliquant directement les premières puissances nucléaires mondiales, aux frontières de l'une d'entre elles, soit une option envisageable, sérieusement ?
 

" - "Qu'allons nous faire des huit millions de Russes qui restent sur le territoire de l'Ukraine ? Ce sont des pestiférés", se demande Choufritch.
- "Putain, il faut les fusiller avec des armes nucléaires", répond Timochenko, selon l'enregistrement.
Dans une partie de la conversation dont elle ne conteste pas l'authenticité, Timochenko dit qu'elle va "utiliser tous ses contacts, soulever le monde entier, pour qu'il ne reste de la Russie pas même un champ brûlé"
. (Le Figaro)


Cette étrange omission de la part des "stratèges" et médias occidentaux* ne pose pas question, elle y répond de manière alarmante par un déni ou une omission volontaire de la réalité et du risque. S'il est possible de concevoir quels seraient les intérêts des USA dans un conflit opposant deux de ses principaux concurrents économiques et politiques. Il est plus difficile de comprendre ce qui motiverait l'Europe dans une confrontation militaire risquant -vu les multiples aggravations prévisibles en ces circonstances- de mener à un suicide nucléaire mutuel, plus que probablement global ?

Ce qui était rappelé avec instance et anticipation dans le cas de l'Iran et l'est lors de chaque essai Nord-Coréen, serait ignoré quand il s'agit de la Russie ? Lors de la crise des missiles à Cuba une grande partie de la planète mesurait soudain la réalité concrète et l'ampleur du délire morbide que représente la menace permanente d'un possible holocauste nucléaire. Aujourd'hui, tandis que la situation en Ukraine ferait bientôt passer la crise des missiles pour une démonstration de pondération, les "décideurs" comme les citoyens semblent ignorer allègrement le danger présent. Le péril le plus tangible et définitif qui n'ai jamais pesé sur l'humanité depuis son apparition, cette épée de Damoclès qu'elle a forgé de ses propres mains et qu'elle voudrait oublier ?
Le nationalisme mène à la guerre, or un conflit armé aux portes de la Russie n'est plus une option depuis que des milliers d'ogives nucléaires russes, étasuniennes, anglaises et françaises contenant chacune plusieurs centaines, voire milliers, de fois Hiroshima sont pointées sur chacune des capitales et agglomérations européennes et russes, d'Est en Ouest. Si les politiques ne sont plus en mesure d'agir de manière responsable, il est grands temps que les citoyens se mobilisent, la crise ukrainienne démontre que le désarmement nucléaire reste une priorité. La guerre froide ne s'est jamais terminée, dans ce jeu de dupes les Européens comme les Russes sont perdants.

Le capitalisme mondialisé ne profite qu'à une infime minorité qui a déjà démontré sa détermination et son cynisme aux niveaux sociaux, économiques, écologiques et militaires. Si ces dégâts pourront éventuellement êtres contrés à terme, un tel affrontement -risquant à chaque instant de dégénérer en conflit nucléaire- en Europe serait irrémédiable. Le fait qu'il semble falloir le rappeler donne la mesure de la situation.


* Contrairement aux médias et politiques Russes.
http://fr.ria.ru/defense/20140414/200965968.html
http://fr.ria.ru/world/20140325/200808422.html
http://fr.ria.ru/presse_russe/20140326/200814771.html
http://fr.ria.ru/presse_russe/20140331/200841412.html
http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/67041912/270315418/ 
http://french.ruvr.ru/2013_12_12/Dmitri-Rogozine-la-Russie-est-prete-a-employer-l-arme-nucleaire-contre-des-agresseurs-3365/ 
(publié en décembre 2013 ce dernier article fut à nouveau à la une du site récemment)

 

Texte publié le 30-03-14 sur La Fourmi Rouge.


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 avril 2014 08:44

    Depuis 1989, quant tombèrent le Mur de Berlin et le Rideau de Fer (il y a 23 ans déjà) et que l’Empire Soviétique disparut, en 1991, les USA semblent continuer de vouloir considérer la Russie comme un ennemi potentiel ainsi qu’au temps de l’URSS.

    Si cette attitude américaine devait persister, les pays de l’Europe de l’Ouest devraient quitter l’OTAN et s’allier à la Russie pour constituer une Union Européenne de l’Atlantique à l’Oural (et au Pacifique, via la Sibérie).

    Dans ce cas de figure, si le Royaume-Uni persistait à se refuser d’être résolument plus europhile qu’il l’est aujourd’hui, il devrait être contraint de quitter l’Union Européenne.

    En revanche, si les USA venaient à considérer la Russie comme un allié potentiel, la Russie pourrait intégrer l’OTAN, qui deviendrait l’Organisation du Traité de l’Atlantique et du Pacifique Nord (OTAPN), ainsi que l’Union Européenne.

    L’intégration de la Russie à l’Union Européenne, ainsi que celle du Bélarus, de la Moldavie et de l’Ukraine exigerait une période transitoire durant laquelle ces quatre pays se mettraient en conformité avec toutes les valeurs de l’Union Européenne.



    • vesjem vesjem 17 avril 2014 15:20

      @jeanpierre

      en résumé :les us veulent gouverner la planète grâce à l’imposition du dollar et de leur planche à billets ; quiconque résiste se fait détruire ; une oligarchie judéo-maçonnique , présente dans tous les pays , pilote le processus ;

      Aujourd’hui la russie et la chine font obstacle ; on tente de les isoler ;

      les dirigeants des états amis sont récompensés ; bien entendu , nous n’avons plus accès à leurs comptes ;

      Le conspirationniste , le complotiste , le rebelle , le dissident se fait diaboliser , marginaliser par merdias interposés (confère Patrick Cohen) ; on instrumentalise des groupes factieux dits de gauche sous faux drapeaux (grâce toujours aux billets verts) ; on peut remarquer là , à quoi sert la planche ; 


    • claude-michel claude-michel 16 avril 2014 09:00

      Le feu nucléaire a son importance mais pas seulement...Ce que vise les USA ce sont les richesses de la Russie...et là tout est bon pour y parvenir...surtout avec des collabos comme les membres de l’UE..Mais en face se trouve un fin tacticien « Poutine » qui sur le long terme sortira vainqueur de cette joute organisée par l’ouest...Lui peut aller au bout du bout alors que les autres en sont incapables... !


      • Trelawney Trelawney 16 avril 2014 10:09

        Avant d’en arriver au « feu nucléaire », il faut se rendre à l’évidence que les événements en Ukraine n’ont rien de classique.

        Une partie de la population pro européen se sont révoltés contre une autre partie pro-russe qui détenait le pouvoir.

        Les américains et européens ont soutenu les pro-européens et les russes ont soutenu les autres. Cela a poussé les deux belligérants dans leur retranchement et la situation reste bloquée. Les européens ont tout intérêt à calmer le jeu car ils importent à la Russie 130 milliards d’euro de gaz et certain pays (Allemagne Autriche) sont dépendants de cette énergie. Les Américains (sauf Obama) ont intérêt à aggraver la situation car pour les Texans ca ferra un concurrent indisponible pendant la durée du conflit. Obama se veux le cantre de la paix et veux donc jouer son rôle de gendarme. Il est le seul à espérer cela même dans son pays.

        Comme par hasard le 1° ministre par intérim Ukrainien veut reformer des forces spéciales pour aller combattre les « forces spéciales russes » dans l’est. Officiellement la Russie n’a pas de soldat en Ukraine mais les militaires sans insigne équipés de fusil AN94 (arme non exporté par les russes) ne trompent personne.

        Le directeur de la CIA a passé une semaine avec le 1° ministre ukrainien. Ca recrute très fort chez les contras sud américains, en Afrique du Sud et chez les ex de la légion étrangère. Ces deux événements mis bout à bout laissent supposer de quoi seront composer ces « forces spéciales » et ce qui va se passer dans les prochains jours dans l’est de l’Ukraine.

        Est-ce que Poutine osera envoyer des chars dans une région qu’il s’est interdit d’y pénétrer pour combattre une armée « officielle » d’un état souverain l’Ukraine et donc déclarer officiellement la guerre à ce pays ?

        Est-ce que Poutine acceptera qu’un congloméra d’intérêt économique américain fasse main basse sur l’Ukraine et empêche ses exportations de gaz ?

        Ca risque d’être très chaud là bas


        • Jelena XCII 16 avril 2014 10:41

          En cas de conflit ce sera vite vu, d’un coté il a 2.000 amerloques sans étiquette (blackwater) + quelques milices nazies. De l’autre coté il y a 40.000 soldats russes à la frontière ukrainienne qui n’attendent que le feu vert.


        • Trelawney Trelawney 16 avril 2014 10:51

          Les mercenaires occidentaux ne sont là que pour mettre de l’huile sur le feu.

          40000 soldats russes qui passent la frontière et c’est une raison suffisante pour les Ukrainiens d’utiliser leurs missiles nucléaires tactiques. Je vous laisse imaginer le tableau


        • Jelena XCII 16 avril 2014 11:05

          Vous vous faites des films... L’armée ukrainienne n’entrera jamais en guerre contre la Russie, depuis le départ elle joue le rôle de la neutralité.


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 avril 2014 11:07
          Par Trelawney (---.---.84.142) 16 avril 10:51
          « raison suffisante pour les Ukrainiens d’utiliser leurs missiles nucléaires tactiques »

          L’Ukraine n’a pas d’armes nucléaires !
          http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9morandum_de_Budapest

          Le mémorandum de Budapest est un accord, signé le 5 décembre 1994, par lequel l’Ukraine accepte de se défaire de l’énorme stock d’armes nucléaires dont elle a hérité à la dislocation de l’URSS et d’adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Les têtes nucléaires (1 900) sont envoyées en Russie pour démantèlement au cours des deux années suivantes.

          En contrepartie, l’Ukraine obtient de la Russie, des États-Unis et du Royaume-Uni, rejoints plus tard par la Chine et la France, des garanties pour sa sécurité, son indépendance et son intégrité territoriale1.

          Lors de la crise de Crimée de 2014, l’Ukraine s’est référée à ce traité pour rappeler à la Russie qu’elle s’est engagée à respecter les frontières ukrainiennes, et aux autres signataires qu’ils en sont garants2.



        • Trelawney Trelawney 16 avril 2014 15:17

          Lors de son indépendances, l’Ukraine possédait 4000 têtes nucléaires et des tas de joujoux rigolos comme le Tupolev 160 (équivalent du bombardier B2), des missiles transcontinentaux sur affut ou enterrés etc. Elle a tout détruit contre 500 millions de $. Sauf que l’on a retrouvé des missiles tactiques au Koweit et en Iran (histoire de faire chier les israéliens).

          Est-ce qu’avec un arsenal 5 fois supérieur (en nombre et en qualité) à l’arsenal français, elle ne s’est pas gardée bien au chaud quelques bombinettes histoire de faire la fête quand le besoin s’en fait sentir. Vous les prenez pour des imbéciles les ukrainiens ?


        • Neo Nestor 16 avril 2014 22:07

          Salut Jelena,

          "Vous vous faites des films... L’armée ukrainienne n’entrera jamais en guerre contre la Russie, depuis le départ elle joue le rôle de la neutralité.« 

          Pour l’instant tu as eu raison de penser que l’Armée Ukrainienne ne tirerait pas sur ses Frères ... Et tant mieux ! D’ailleurs peut-être que  »l’une des grosses erreurs" de ce nouveau gouvernement Ukrainien c’est d’avoir envoyé l’Armée ...

          Mais c’est Sûrement mieux ainsi pour tout le monde ...

          Si l’Armée Ukrainienne ouvre le feu sur ses frères, le simple coup de feu, un mort alors l’effet papillon pourrait être terrible mais, malheureusement ce cas de figure est toujours présent et peu encore dans ce cas représenter une escalade sans issue.

          Espérons que ce cas de figure ne se présente pas !


        • coinfinger 16 avril 2014 22:15

          Tout à fait , mais il y a plus encore . Je connais bien les Slaves et leur culture . Je reconnais chez les Ukhrainiens un comportement caractéristique . Ils ont perçu chez les Occidentaux l’opportunité d’une excellente affaire pour eux , savoir le paiement de leurs dettes et plus peut étre , en attendant ils perçoivent certainement la manne de la cia et autres , qui eux sont moins circonspects que les organismes financiers .
          Il ne sont pas préts d’abandonner le filon des ’valeurs’ occidentales dont ils rigolent quand au fond et savent parfaitement que leurs vrais alliés sont les Russes avec lesquels ils ne font que négocier un meilleur sort .


        • pisavar 16 avril 2014 10:12

          Après un article pareil de propagande pro-russe, je retourne sur la presse traditionnelle...


          • antyreac 16 avril 2014 13:34

            Ce sont surtout des faschos rouges qui pullulent sur les différents fils d’AV afin de cracher leur venins anti - occidental


          • oncle archibald 16 avril 2014 10:39

            Chérie fais moi peur ! Tout cet article est basé sur un enregistrement piraté entre un ancien secrétaire adjoint du Conseil national ukrainien de sécurité et de défense et député du Parti des régions, Nestor Choufritch, et une ex-Première ministre ukrainienne qui rêve de revenir au premier plan dans son pays.

            Et l’auteur avec une grande malhonnêteté intellectuelle en tire des conséquences comme si ces deux personnes détenaient quelque pouvoir de décision que ce soit en Ukraine. En fait ce que redoute l’auteur, c’est qu’on ne laisse pas la Russie annexer la partie Est de l’Ukraine comme elle vient de le faire sans coup férir pour la Crimée et Sebastopol. En fait comme si l’Ukraine n’existait pas en tant que nation libre. Dans sa tête l’URSS existe encore.

            • activista/// activista/// 16 avril 2014 12:50

              Bonjour,

              Désolé de vous décevoir mais le texte fut écrit d’abord et l’extrait de conversation ajouté ensuite.
              Texte construit sur la constatation que nos médias ignorent la donne nucléaire contrairement aux médias russes (les liens en fin d’article vous ont probablement échappé). Le fait que vous y voyez comme certains un article « pro-russe » en valide pourtant l’analyse.

              BàV.


            • oncle archibald 16 avril 2014 14:08

              Monsieur l’auteur : n’importe qui d’à peu près honnête voit bien la « tiédeur » avec laquelle les européens suivent cette affaire, comme s’ils étaient résignés d’avance à voir l’Ukraine démembrée contre la poursuite de livraisons de gaz dont les allemands ont besoin. 

              Dans ce contexte essayer de faire peur avec une menace nucléaire imminente c’est vraiment manipuler les esprits. 

              Mais ne craignez rien pour les russes que vous chérissez, ils auront ce qu’ils veulent, ce qui va les encourager à aller plus loin et à remettre en cause l’indépendance d’autres pays de l’ex URSS … Alors là peut être il y aura vraiment menace ….

              Ce qu’il se passe actuellement dans ce coin d’Europe me fait penser aux paroles de Churchill face à la montée de l’Hitlérisme : « vous acceptez la honte pour ne pas avoir la guerre, vous aurez la honte et la guerre. »

            • activista/// activista/// 16 avril 2014 15:40

              Vous vous méprenez, je ne chéri pas la Russie et encore moins Poutine.
              Je constate comme vous qu’une partie de l’Europe se montre plutôt « tiède » à présent mais c’est loin d’être généralisé, voyez la Pologne, écoutez certains de nos politiques...

              La réalité contredit votre analyse, en faisant abstraction des opinions politiques un fait objectif demeure, c’est l’OTAN qui pousse toujours plus à l’Est et non le contraire.

              Si un conflit ouvert devait éclater, il impliquerait indéniablement les premières puissances nucléaires mondiales, dont une à ses frontières. Dans ce cas il est évident que la volonté d’en découdre perceptible en Europe de l’Est, pourrait rapidement mener à des dérapages aux conséquences nucléaires et globales.

              Ce texte tente de le souligner en proposant de prendre en compte la perception russe de la situation.
              Un auteur Nord-Américain, et non des moindres, propose un exercice similaire avec une maestria incomparable, il s’agit de Norman Spinrad.
              Un auteur majeur de la SF américaine, toujours mordant et lucide.
              version anglaise : « You’re Vladimir Poutine »
              version française : « Vous êtes Vladimir Poutine ».
              ...et là il sera difficile de taxer l’auteur d’être partisan.


            • COLLIN 17 avril 2014 05:53

              Je pense quant à moi,que Vladimir POUTINE,qui a déjà prouvé à de nombreuses reprises sa maitrise de telles situations (cf la Géorgie du « crétin » Sakashvili...) n’utilisera jamais l’arme nucléaire dans cette affaire Ukrainienne.

              Il dispose en effet,de tous les avantages tactiques :

              -la présence de son armée déjà à la frontière.
              -la maitrise de la langue du terrain (le Russe).
              -la complicité entre militaires Ukrainiens et Russes,ainsi que des services secrets respectifs.
              -Une cohérence dans la prise de décisions (que n’a pas le bloc atlantiste,éclaté entre ses intérêts financiers/industriels/stratégiques,souvent contradictoires)
              -Et enfin,la maitrise de l’art de la guerre.

              L’est de l’Ukraine sera Russe,de Donetsk à Odessa,avant même que l’occident ne s’en aperçoive,et cela sans un seul coup de fusil tiré par les troupes Russes...

              Du grand art,en fait...


            • mario mario 16 avril 2014 10:46

              Les UE/USA hurlent des menaces et des insultes a l’égard de la Russie .

              Il y a de quoi etre inquiet. Effectivement, quand on entend Poutine et Lavrov dire «  »Nos amis «  » pour désigner Cameron, Obama, Hollande, Merkel......


              • Grandloup74 16 avril 2014 12:33

                 Toute guerre survient lorsqu’un pays veut en dominer un autre (voire tous les autres...).
                 Or, et l’histoire ne laisse aucun doute à ce sujet, ce sont les US qui avec une arrogance inouïe, veulent imposer leurs orientations cyniques au monde entier.
                 Ce pays effondré, la paix reviendra sur Terre car les autres va t en guerre colonisateurs (Israel, la GB entre autres) n’auront plus d’appuis suffisants pour emmerder le reste de la planète.
                 Merci à la Russie de résister face à la volonté US de créer un monde d’esclaves dominés par une poignée d’ordures.


                • xantrius 17 avril 2014 00:59

                  Qu’est qu’il faut encore Israël dedans ? 


                  Ah, je comprends, un peu d’antisémitisme par ci et par la, il parait que c’est un devoir pour certains de faire accessoirement l’antisémitisme même totalement hors contexte. 


                • Grandloup74 17 avril 2014 11:05

                  @antrius :
                   Où voyez vous de l’anti sémitisme ?
                   Condamner le gouvernement de la France serait de l’anti catholicisme ? Ignorez vous que nombre de juifs, y compris ultra orthodoxes condamnent la politique sioniste de leur gouvernement ?
                   Infiltrer les structures US, et pousser ce pays à soutenir les visions hégémonistes de l’état d’Israel sont le fait du régime sioniste et non de la religion juive.
                   De même, la volonté de dominer le monde pour lui imposer ses règles, relève de la volonté d’une minorité d’ordures banksters aux US (et ailleurs dans le monde) et non d’une majorité du peuple américain ou protestants, qui sont aussi les victimes...
                   Et pour clôturer la polémique, j’ajouterai que je n’accorde aucun crédit à aucune religion, toutes sont de simples échappatoires au désarroi humain et à la peur de la mort définitive. Ce faisant, toutes ou presque se sont rendues coupables d’abominations et causes de guerres entres les hommes, faillissant ainsi à leur devoir de rapprochement des peuples, et à leur devoir pacificateur.
                   


                • zygzornifle zygzornifle 16 avril 2014 14:06

                  Si ça pète les verts vont encore râler après le réchauffement climatique du aux explosions ....


                  • zygzornifle zygzornifle 16 avril 2014 14:12

                    C’est vrai que l’Europe est un champ de bataille rêvé pour tester grandeur nature l’armement soviétique et américain, chacun restant tranquille dans son pays et pouvant suivre tranquillement à la télé via satellite le conflit le tout filmé par nos propres reporters .....


                    • bourrico6 18 avril 2014 12:42

                      Oui, et les retombées s’arrêteront à la frontière.


                    • antyreac 16 avril 2014 14:31

                      C’est dans ce contexte qu’on voit l’utilité de l’OTAN qui peut réagir avec force face à un agresseur (la russie ) aux attitudes imprévisibles


                      • oncle archibald 16 avril 2014 14:54

                        Pour voir qui transgresse les lois internationales il est loisible de se reporter aux termes du « mémorandum de Budapest » signé le 5 Décembre 1994.

                        Selon ce mémorandum, la Russie, les États-Unis et le Royaume-Uni s’engagent, en contre-partie de l’adhésion de l’Ukraine au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et du transfert de son arsenal nucléaire à la Russie à :

                        1. Respecter l’indépendance et de la souveraineté ukrainienne dans ses frontières actuelles.
                        2. S’abstenir de toute menace ou usage de la force contre l’Ukraine.
                        3. S’abstenir d’utiliser la pression économique sur l’Ukraine en vue d’influencer sa politique.
                        4. Demander l’aval du Conseil de sécurité des Nations unies si des armes nucléaires sont utilisées contre l’Ukraine.
                        5. S’abstenir d’utiliser des armes nucléaires contre l’Ukraine.
                        6. Consulter les autres parties prenantes si des questions se posent au sujet de ces engagements.

                        Pour l’instant on peut observer que les trois premiers points de ce mémorandum viennent d’être violés par la Russie, et que cette même Russie a opposé un véto au conseil de sécurité des nations unies contre une résolution demandant l’envoi d’une commission d’enquête internationale sur place.

                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 avril 2014 15:29
                          Par oncle archibald (---.---.120.37) 16 avril 14:54

                          « Demander l’aval du Conseil de sécurité des Nations unies si des armes nucléaires sont utilisées contre l’Ukraine. »

                          Cette formulation est très ambiguë.
                          Si des armes nucléaires sont utilisées contre l’Ukraine, à quoi cela sert-il de demander l’aval du Conseil de sécurité des Nations unies ?
                          Pour quoi faire ?
                          Ne serait-il pas déjà trop tard ?
                          Et cætera...

                        • Jelena XCII 16 avril 2014 15:38

                          Grâce à monsieur Pujadas, tonton archi se targue d’être un homme qui s’informe. C’est quelqu’un à qui on ne la fait pas, les nazis & mercenaires amerloques ce sont les gentils et les russes qui veulent défendre les civils ce sont les méchants.

                          Heil Hollande !!


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 avril 2014 16:06

                          Mémorandum de Budapest :
                          https://www.msz.gov.pl/en/p/wiedenobwe_at_s_en/news/memorandum_on_security_a ssurances_in_connection_with_ukraine_s_accession_to_the_treaty_on_the_ npt?printMode=true

                          Extrait :

                          4. The Russian Federation, the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland and the United States of America reaffirm their commitment to seek immediate United Nations Security Council action to provide assistance to Ukraine, as a non-nuclear-weapon State party to the Treaty on the Non-Proliferation of Nuclear Weapons, if Ukraine should become a victim of an act of aggression or an object of a threat of aggression in which nuclear weapons are used ;

                          « Traduction Google » :
                          4. La Fédération de Russie, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord et les États-Unis d’Amérique réaffirment leur engagement à rechercher l’action immédiate du Conseil de sécurité des Nations Unies de fournir une assistance à l’Ukraine, en tant qu’État non doté d’armes nucléaires partie au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, si l’Ukraine devait devenir une victime d’un acte d’agression ou d’un objet d’une menace d’agression dans laquelle nucléaire armes sont utilisées ;



                        • activista/// activista/// 16 avril 2014 16:32

                          En fait, bien que nos analyses divergent, vous apportez des arguments en faveur d’une aggravation possible du conflit.
                          Un conflit que l’Europe autant que la Russie ont tout intérêt à éviter, ainsi que le reste du monde vu le risque des dominos nucléaires.

                          Notez que l’Ukraine envisageait récemment de quitter le traité de non-prolifération :
                          http://fr.ria.ru/world/20140325/200808422.html


                        • leypanou 16 avril 2014 16:43

                          @oncle archibald :

                          Est ce que « utiliser la pression économique sur l’Ukraine en vue d’influencer sa politique » c’est par exemple demander à se faire payer son gaz, et aussi ne plus le faire payer à un taux réduit comme avant ?

                          En fait, d’après vous, les dirigeants illégitimes actuels de l’Ukraine peuvent faire ami-ami avec l’UE mais peuvent aussi compter sur le gaz russe à un taux réduit, indépendamment de leur penchant géopolitique, même si celui-ci est anti-russe, pire ne cherche qu’à affaiblir la Russie ?

                          Si vous connaissez un pays qui accepte ce genre d’accord, faites-moi signe.


                        • antyreac 16 avril 2014 16:45

                          On voit bien que le danger vient plutôt de l’est que du monde occidental...


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 avril 2014 16:47
                          Par activista/// (---.---.122.115) 16 avril 16:32
                          « Le projet de loi sur le retrait de l’Ukraine du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), en examen au parlement ukrainien, constitue une menace sérieuse, a déclaré mardi le ministère russe des Affaires étrangères. »

                          Si ce projet de loi existe vraiment, il me semble que son adoption constituerait un manquement au Mémorandum de Budapest de la part de l’Ukraine.


                        • oncle archibald 16 avril 2014 17:03

                          @ JELENA XCII : tonton archi il s’informe en regardant des images TV et des nazis & mercenaires amerloques il n’en a pas vu en Crimée tandis que des gentils soldats cagoulés avec des armes russes dernier cri il en a vu pas mal …. Tonton archi il n’a pas mis les oeillères rouges qui déforment tout ce qu’on voit ...



                        • Jelena XCII 16 avril 2014 17:57

                          J’ai cru comprendre que tonton archi comme tant d’autres « s’informer » via la TV.

                          Jelena se souvient que quand elle disait sur ce site « d’érudits » que la Russie ne baisserait pas les yeux en Syrie, elle obtenait un score de -15/-20.

                          Saint David Pujadas, l’homme qui voit tout, l’homme qui sait tout, le guide suprême de la nation réfléchit pour la majorité des français. Ainsi soit-il (amen).


                        • oncle archibald 16 avril 2014 19:16

                          @ JELENAXCII : tandis que vous, c’est sûr vous étiez en Ukraine et vous arrivez ce soir … Le voyage était aux frais de Mr Poutine j’espère.

                          Les photos des mercenaires cagoulés à votre avis c’est Pujadas qui les fait ?

                        • Espritlibre 16 avril 2014 19:20

                          @antyreac.
                          Toujours en train de troller et raconter des inepties.
                          le monde a changé et les rôles sont inversés le bolchevisme c’est UE avec ces commissaires et son président non élu.

                          Les dirigeants de l’UE (sans prendre en compte son environnement ni ses intérêts) avec son bras armé l’OTAN et derrière les USA, ,nous achemine sur un chemin dangereux et mortifère. Et c’est ça qu’il faut dénoncer, pourquoi pousser les Russes dans leurs retranchements et ensuite s’offusquer quand ils réagissent ?

                          Va revoir tes gammes de l’histoire.


                        • antyreac 16 avril 2014 19:30

                          Je pense que certain devrait passer leur chemin au lieu de raconter des absurdités


                        • Xenozoid Xenozoid 16 avril 2014 15:41

                          ok,what is going to kill NATO ? a vos fusils ,moi je vote pour la turquie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès