Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine : tour des intox colportées par nos médias mainstream

Ukraine : tour des intox colportées par nos médias mainstream

Les ukrainiens désormais pris en otage par Washington et ses "serfs" européens est la nouvelle victime collatérale de la course folle des USA visant à encercler la Russie (rare pays à ne pas se soumettre à son hégémonie) afin d'avoir la mains basse sur les richesses naturels présent dans le sous sol sibérien. Le "gardien de la pays mondial" n'en est pas à son coup d’essai : comment oublier l'atitude des dirigeants américains au Sud Soudan, au Kosovo, en Irak, pendant la guerre froide...

L'Ukraine n'est qu'une étape de plus dans le délire mégalomaniaque des élites américaines.

La communauté international condamne unanimement les atteintes à l'intégrité territorial de l'Ukraine perpétrées par la Russie.

La communauté international n'est en aucun cas unanime sur la question. Certes les USA et ses serviles alliés européens condamnent d'une seule et même voix les actions de la Russie en Crimée mais ces deux grandes puissances que sont les États-Unis et l'UE ne suffisent pas pour pouvoir parler de communauté international. Nos médias mainstream ne portent aucun intérêts aux positions diplomatiques des dirigents chinois (deuxième puissance mondiale), indiens (troisième puissance mondiale), brésiliens (sixième puissance mondiale) pourtant intéressantes et nécessaires mais embarrassantes pour nos dirigents occidentaux. La Chine, l'Inde et le Brésil ont adoptés une position attentive et ne condamnent nullement les actions militaires russes en Crimée.

 

Je vous invite notamment à lire cet article [1] si la positions de la Chine dans le conflit vous intéresse.

 

Les extrémistes étaient minoritaires lors des affrontements sur la place Maidan.

Les 400 000 à 800 000 manifestants ukrainiens présents lors des terribles événements s'étant déroulés sur la place Maidan n'étaient bien évidement pas tous des extrémistes néo-nazis. Les radicaux en nombre ne représentaient pas la majorité des manifestants mais ils ont eu une grande influence et une grande emprise sur le mouvement "révolutionnaire". Le dirigent du parti d'extrème droite Svoboda, Oleh Tyahnybok, est présent sur plusieurs photos en compagnie du sénateur et ancien candidat à la présidence des USA, John McCain venu soutenir les manifestations en Ukraine ou avec Catherine Ashton, vice présidente de la Commission européenne et représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et pose également en présence des autres chefs de fille de la révolution ukrainienne, Arseni Yatseniouk (actuel premier ministre ukrainien par intérim) et Vitali Klischko. Le mouvement Svoboda est également très présent au sien du gouvernement par intérim en comptant pas moins de dix des ses membres dans sa composition : Oleksandr Sych (vice premier ministre), Ihor Tenyukh (ministre de la défense), Audriy Parubiy (directeur du conseil national de sécurité), Tetiana Tchornovol (directrice du bureau anti-corruption), Andriy Mokhnyk (ministre de l'écologie), Ihor Shlapak (ministre de l'agriculture), Oleksandr Shlapak (ministre des finances), Oleh Makhnitsky (procureur général), Sherhiy Kvit (ministre de l'éducation) et Dmytro Bulatov (ministre des sports).

JPEG - 22.4 ko
De gauche à droite : Arseni Yatseniouk, Vitali Klischko et Oleh Tyahnybok

 

Svoboda n'est pas un parti extrémiste néo-nazi.

JPEG - 44 ko
Vitali Klistchko et Oleh Tyahnybok en compagnie de Catherine Ashton

Dixit BHL « Il y a moins d'extrème droite en Ukraine qu'en France » ou « L'équivalent du partie Svoboda en France c'est le Front National de Mariane Le Pen » [http://www.youtube.com/watch?v=5UHO_Qqlako]. Nos médias mainstream commencent (seulement) à s'intéroger sur la vraie nature de ce partie d'extrème droite invitant des hommes politiques ou des pseudo experts affirmant qu'en Ukraine la situation est sous contrôle et que le parti Svoboda n'est absolument pas une menace pour la démocratie en son sien. La réalité est encore une fois tout autre. Des membres de Svoboda et de Secteur Droit (un autre groupe extrémiste ukrainien) ont par exemple distribué des traductions de Main Kaupf et du Protocole des Sages de Sion [https://fr.wikipedia.org/wiki/Protocole_des_Sages_de_Sion] sur la place Maidan.

Les partisans de Svoboda ont également commémoré le 21 juillet dernier le 70e anniversaire de la création de la division SS Halychyna, division ayant combattu au côté des allemands lors de la bataille de Brody (1944) et responsable entre autre du massacre de centaines d'ukrainiens d'origines polonaise de la ville de Palykorovy, de la destruction complète du village de Huta Pieniacka et du massacre de son millier d'habitants. Certains manifestants sur Maidan ont même défilé avec dans leur bras le portrait de Stepan Bandera, fondateur de l'OUN-B, une organisation responsable entre autre de l'extermination d'environ 70 000 civils, principalement des juifs et des polonais.

 

Des révolutionnaires épris de liberté nous dit-ont...

JPEG - 42.9 ko
Une manifestante défile sur la place Maidan avec dans les bras le portrait de Stepan Bandera
JPEG - 61.6 ko
Oleh Tyahnybok faisant un salut nazi lors d’un meeting

 

[1] http://www.courrierinternational.com/article/2014/03/16/pourquoi-la-chine-a-son-mot-a-dire-sur-la-crimee

[2] http://www.youtube.com/watch?v=5UHO_Qqlako

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Protocole_des_Sages_de_Sion

[4] http://leplus.nouvelobs.com/contribution/980272-ukraine-j-ai-assiste-a-une-commemoration-d-une-division-ss-une-autre-realite-du-pays.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 29 mars 2014 10:11

    Rien que de tres « normal »...........quand on connait le mythe de la bonne guerre...


    • Hervé Hum Hervé Hum 29 mars 2014 10:22

      Oleh Tyahnybok faisant un salut nazi lors d’un meeting

      Mais non voyons, ça c’est un salut républicain, le salut nazi tout le monde sait que c’est la quenelle de Dieudonné.


      • wesson wesson 29 mars 2014 12:20

        Bonojur l’auteur,

        votre article est mal titré : ce n’est pas un « tour » des bidonnages, juste un tout petit échantillon.

        Sur l’Ukraine, je dois avouer que la presse Française a été en dessous de tout.

        Et j’ai bien peur qu’en faire le tour réclame plus le format d’un ouvrage encyclopédique qu’un court article sur avox.

        Pour parler un peu d’actualité sur la situation en Ukraine, le soutient occidental va bientôt être très compliqué. Suite à l’arrestation d’un des leader du secteur droit qui s’est terminé par sa mort, il y a maintenant quelques centaines de militants de ce « parti » qui campent devant la rada suprême, avec l’intention de la prendre d’assaut. Cette même Rada qui - dans le cadre d’un gouvernement dit « de transition », vient de décider de l’augmentation de 50% du prix du gaz pour les particuliers dès le mois prochain, de la diminution de 50% des pensions de retraite, et d’une série de mesure fortement impopulaires - dans le but de plaire au FMI.

        Donc ça va repartir à la claque, et peut-être même avant les élections.


        • Hervé Hum Hervé Hum 29 mars 2014 13:36

          Salut Wesson,

          normalement, ce genre de mesure impopulaires sont prise après les élections, mais jamais juste avant où l’important est de ne rien faire qui fâche l’électeur. Sauf si ledit gouvernement est tellement sûr des résultats, qu’il peut se passer de l’avis des électeurs.

          Et puis, si cela ne se passe pas comme prévu, de compter sur les bonnes âmes reconnaissantes.


        • wesson wesson 29 mars 2014 14:32

          bonjour,
          « normalement, ce genre de mesure impopulaires sont prise après les élections »

          elles ne sont surtout pas prise par un gouvernement de transition.

          Pour ce que j’en sait, la propagande sur place tourne exclusivement sur 2 axes :

          1 - C’est de la faute aux Russes
          2 - L’Europe et les USA paieront

          Même sur la Géorgie, ils sont convaincu que les Russes ne l’ont pas totalement envahie parce qu’elle a rejoint l’Europe et l’OTAN. C’est vraiment ce que leur raconte les médias là bas.

          A propos de la Géorgie d’ailleurs, dès l’élection d’un gouvernement qui ne soit pas grotesquement anti-Russe, Saakachvili a fui le pays. Il a eu raison, vu que la justice Géorgienne souhaiterai maintenant l’interroger sur la mort de quelques opposants politiques, ainsi que quelques petits détails sur le conflit sud-ossète. Aux dernières nouvelles, il vit au Pays-Bas avec son épouse, et bénéficie toujours du soutient Américain pour empêcher son extradition vers son pays.


        • noun 29 mars 2014 22:05

          Effectivement. De toute façon svoboda n’a pas intérêt à ce qu’il y ai de vrais élections, ils ne représentent au niveau national qu’environ 10% des votes. Ensuite je ne sais pas comment ça se passe en Ukraine pour le parlement et la représentativité des différents partis et courants politiques, mais ils ont beaucoup à perdre dans un réel processus démocratique. 

          Vu les postes clés qu’ils occupent ils feront tout pour les garder, quitte à provoquer des soulèvements ou des actions sous « false flag » qui seront de toute façon relayé à l’unisson par les occidentaux comme des attaques ou manipulations des « vilains » russes.

          De tels extrémistes sont très utiles pour museler et éteindre tout début de contestation, d’une opposition ou populaire, lors d’un coup d’état non démocratique avec prise de pouvoir par les armes.

          Pauvre peuple Ukrainien.....


        • wesson wesson 29 mars 2014 23:04

          Bonsoir noun,

          « svoboda n’a pas intérêt à ce qu’il y ai de vrais élections, ils ne représentent au niveau national qu’environ 10% des votes.  »

          En réalité, beaucoup moins que cela aujourd’hui.

          ça vaut ce que ça vaut, mais l’institut de sondage Ukrainien SOCIS donne les intentions de votes suivantes pour la future élection :

          1. Petro Porochenko : 24.9% (Oligarque milliardaire Pro-Européen, centre droit)
          2. Vitali Klitschko : 8.9% (Brute épaisse Pro-Européenne, centre droit, Favoris des Allemands, et vient de se désister en faveur de Porochenko)
          3. Ioulia Timochenko : 8.2% (Affairiste, prête à déclarer la guerre atomique le Lundi et l’entente cordiale le Mercredi si ça lui rapporte du pognon. Parti « Patrie »)
          4. Serguei Tigipko : 7.3% (Parti des régions, le parti du président renversé)
          5. Mikhael Dobkin : 4.3% (Parti des régions aussi)
          6. Petro Simonenko : 3.6% (parti Communiste, si on les laisse se présenter. Demandent depuis des mois un référendum sur l’intégration à l’UE)
          7. Oleg Lyashko : 3.5% (parti radical proche du parti de Timochenko)
          8. Anatoliy Gritsenko : 3.2% (oligarque, parti « Notre Ukraine », le 1er néoze de la liste)
          9. Oleg Tyagnibok : 1.7 % (Parti « Liberté »-Svoboda, le 2ème néonaze)
          10. Dimitry Jarosz : 0.9% (Parti « Secteur Droit » - Pravyi Sektor, le 3ème néonaze)
          11. Viktor Medvedchuk : 0.4% (Parti socialiste d’Ukraine, pro-Russe)

          Selon cet institut de sondage donc, le candidat de Svoboda arriverait en 9ème position sur 11, et même pas 2% de votes.

          Et si la Rada (le parlement) était renouvelé, selon le même institut de sondage son parti ferait 3.5% des suffrages.

          Bref, on est très très loin des 10% que vous évoquez.

          Accessoirement, ce classement permet de comprendre que la tenue du scrutin n’est absolument pas gagné d’avance : Ceux qui détiennent les postes de pouvoir et du maintient de l’ordre (8,9 et 10) sont assurés de se faire balayer tant par une élection présidentielle que par une élection législative. Il me parait très présomptueux de penser qu’ils laisseront une telle élection se tenir sans tenter quelque chose de stupide pour l’empêcher.


        • alinea Alinea 29 mars 2014 23:11

          Je leur suggère l’abstention !! on ne sait que choisir ; de mon temps, les boutiques à l’est étaient vides !! je vois que ça a bien changé !!
          En tout cas wesson, vous êtes doué pour commenter et expliquer la vie politique et , plus particulièrement ce soir, présenter les heureux candidats ! smiley


        • wesson wesson 30 mars 2014 01:33

          Oups, je suis désolé.

          J’avais oublié la candidature la plus importante, la seule qui pourra remettre le pays sur les rails, la candidature de Dark Vador.

          Ce n’est pas les débuts politiques Ukrainien de l’ancien Jedi, qui fut très remarqué en 2013 lors de son apparition à Odessa en chaise à porteur, ou il investit la mairie pour s’autoproclamer « Maire de la ville, sur ordre de l’empereur Palpatine »

          Aux élections législatives de 2012, son score fut de 3%, officieusement car ses supporter ont dû marquer « Vador » sur le bulletin, ce qui les ont rendu nul.

          Interrogé sur sa candidature, Lord Vador aurait déclaré :

          « Mon maître est très intéressé par l’Ukraine, car la force est puissante ici ».

          Il ne reste plus à Lord Vador qu’à réunir avant le 4 Avril les 236.000 € exigé par la commission électorale Ukrainienne pour pouvoir se présenter ... Souhaitons-lui de les trouver.


        • epicure 30 mars 2014 17:19

          Les nationalistes sont concentrés dans l’ouest, la galicie, mais font de trés petits scores dans la partie est. Ils ne pourront jamais avoir un nombre important de député.
          A partir du moment où leur identité ukrainienne rejette une bonne partie des ukrainiens, ils ne peuvent que se planter au niveau national.


        • themadson themadson 31 mars 2014 13:25

          Vous avez raison wesson mon article n’est qu’un petit échantillon des mensonges proférés par nos médias et il est effectivement mal titré par négligence de ma part.

          Je profite de ce commentaire pour poster un petit micro trottoir réalisé par l’agenceinfolibre qui permet de ce rendre compte de l’ampleur des dégats infligés par nos médias occidentaux :

          http://www.youtube.com/watch?v=a9UdvY9-rnk


        • BA 29 mars 2014 14:56

          Ukraine : le parti politique Svoboda est un parti néo-nazi.

           

          Le nom Svoboda signifie « Union Panukrainienne Liberté ». Son président est Oleg Tyahnybok, un néo-nazi qui s’est depuis longtemps illustré pour ses prises de position antisémites.

           

          En automne 2011, le parti Svoboda avait organisé un défilé contre l’arrivée massive de juifs hassidiques, qui effectuent chaque année en Ukraine un pèlerinage sur la tombe d’un célèbre rabbin. L’ambassadeur d’Israël en Ukraine a notamment reproché à Oleg Tyahnybok d’avoir tenu des propos antisémites en 2012. La même année, le leader du mouvement Svoboda s’est opposé à la tenue de l’organisation d’une Gay Pride à Kiev.

           

          De même, l’organisation Svoboda a souvent été pointée du doigt pour la glorification du passé collaborationniste d’une partie du peuple ukrainien avec l’Allemagne nazie, et pour avoir organisé la commémoration en 2013 du 70e anniversaire de la création de la division SS Halychyna, qui a combattu dans les rangs des Allemands lors de la bataille de Brody en 1944.

           

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_panukrainienne_%C2%AB_Libert%C3%A9_%C2%BB

           

          En Ukraine, le nouveau gouvernement compte 6 ministres néo-nazis sur 19.

           

          Dans sa jeunesse, un septième ministre fréquentait diverses organisations néo-nazies, dont le «  Trident » (Trizub).

           

          En tout, un tiers des ministres sont des néo-nazis.

           

          1- Le vice-premier ministre est Oleksandr Sych.

          Membre du Comité exécutif de Svoboda (en charge de l’idéologie…). Il est connu pour ses interventions virulentes au Parlement, sa croisade « anti-avortement », son anti-communisme fervent (sa région Ivano-Frankisvk a fait interdire le PC). Depuis sa nomination, il a déjà proposé une loi sur l’avortement avec une interdiction pure et simple, complète même dans les cas de viol. Il a ajouté une petite phrase :

          "Les femmes feraient mieux d’apprendre à mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris éviter la consommation d’alcool et d’être en mauvaise compagnie."

           

          2- Le Secrétaire du Conseil national de Sécurité et de Défense (organe qui chapeaute le ministère de la Défense et les Forces armées) est désormais Andrei Parubiy. 

          Il est avec Oleg Tyahnybok le cofondateur du Parti national-social, ancêtre de Svoboda, dont il fut le leader de sa jeunesse para-militaire. Il a dirigé les forces d’auto-défense à Maidan, gagnant le surnom de “commandant”.

           

          "L’attente du peuple ukrainien est de sortir de la corruption pour entrer dans l’Union européenne par la grande porte, tous ensemble. Les révolutionnaires de Maïdan sont le cœur et l’esprit de cette résistance qui veut en finir avec ce gouvernement qui refuse l’Europe." [Andrei Parubiy, 19/02/2014, Interview pour Métro]

           

          3- Le ministre de la Défense est Ihor Tenyukh, membre de Svoboda, 55 ans.

          Formé aux États-Unis, il dirigea les manœuvres conjointes de l’Ukraine et de l’OTAN. Vice-amiral et ancien commandant de la Marine ukrainienne, il a provoqué l’animosité de la Russie en 2008 quand il a ordonné à des navires de bloquer l’entrée de la marine russe dans la baie de Sébastopol pendant la guerre russo-géorgienne.

          Deux ans plus tard, il a été démis de ses fonctions par M. Ianoukovitch. Tenyukh joué un rôle actif lors des manifestations Euromaidan, appelant les membres des forces armées à refuser les ordres « illégaux » des autorités. Sa nomination comme ministre de la Défense a convaincu une partie de la Marine ukrainienne de ne pas reconnaître le nouveau gouvernement et de hisser le pavillon russe.

           

          4- Le ministre de l’Écologie est Andreï Mokhnyk, député de Svoboda, 41 ans.

          Il n’a aucune compétence en écologie, et est un farouche opposant des énergies renouvelables.

          Cela va peut-être décevoir – comme le notent les médias ukrainiens – les multi-nationales qui avaient signé des accords pour ce type d’énergie, mais cela va rassurer par contre les multi-nationales du gaz, de l’électricité, du pétrole (qui peuvent être les mêmes…).

           

          "En Égypte, le régime de Moubarak a duré 30 ans. L’Ukraine est dirigée par des personnes qui sont entrées en politique à l’époque de Brejnev – Shcherbytsky. Nous vivons une sorte de période “Moubarak collective”, y compris après les révolutions “orange” et “bleu-blanc”. Ainsi, il existe aujourd’hui en Ukraine les conditions de brassage pour une « troisième révolution » : elle sera à la fois sociale et nationale." [Andrei Mokhnyk, 2011]

           

           5- Le ministre de l’Agriculture est Ihor Shvaika, député de Svoboda, 38 ans.

          Avocat, il a été accusé par sa femme au moment de son troisième divorce d’avoir enlevé leur fils.

          Il a également comparé la communauté vietnamienne de Kharkiv à une “tumeur maligne” qui absorbe les quartiers et les entreprises ukrainiennes.  (Source : ONG ukrainienne Chesno)

           

          6- Le ministre de l’Éducation et de la Science est Serhiy Kvit.

          Il a fréquenté dans sa jeunesse diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub), organisation se revendiquant des groupes collaborateurs pendant la dernière guerre.

           

          7- Le ministre de la Jeunesse et des Sports est Dmitri Boulatov, membre d’Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO), 35 ans.

          Héros des indignés à crânes rasés pour avoir organisé la logistique sur la place Maidan, il est aussi connu pour ses liens très étroits avec le groupe ultra-fasciste « Secteur Droit ».

          Dommage, Libération a oublié de nous parler de son parti : UNA-UNSO est un petit parti néo-nazi créé à Lviv en 1990 ; il se revendique du nationalisme ukrainien qui avait collaboré avec les nazis, et maintient des relations très proches avec le parti néo-nazi NDP.

           

          http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-5-2/


          • trobador 29 mars 2014 17:12

            « Les ukrainiens ...est la nouvelle victime collatérale... »

            " comment oublier l’atitude...« 

            Le »gardien de la pays mondial« 

             »La communauté international"

            pff... une faute quasiment à chaque mot...impossible de continuer la lecture. Si vous ne savez pas écrire faites-vous aider.


            • wesson wesson 30 mars 2014 00:59

              Bonsoir Trobador,

              « Si vous ne savez pas écrire faites-vous aider. »

              Et si ça vous emmerde, allez lire Le Monde ou La Croix.


            • jako jako 31 mars 2014 12:13

              trobador, quand on n’a que les fautes à souligner c’est qu’il n’y a aucun argument de valable donc....


            • themadson themadson 31 mars 2014 13:32

              Je m’excuse pour les fautes d’orthographes, mais trobador concentrez-vous sur le fond et non pas sur la forme.

              « Si vous ne savez pas écrire faites-vous aider », cette remarque était-elle vraiment indispensable trobador ?


            • trobador 17 mai 2014 00:14

              Comment se concentrer sur le fond quand on butte sur le sens de chaque phrase ? Respecter le lecteur c’est aussi lui permettre de lire sans devoir corriger sans cesse ou devoir se fatiguer à interpréter ce qui est sujet à contresens ? Non, cet article, dont le fond me conviendrait probablement, eh bien je n’ai simplement pas pu le lire. Donc, encore, si vous ne savez pas écrire, demandez de l’aide. Je vois pas ou est l’insulte, à moins que vous puissiez prétendre être capable d’écrire de façon compréhensible.


            • Rensk Rensk 29 mars 2014 19:33

              Au faite ; le boxeur ne veut plus devenir Président mais maire de Kiev...


              • epicure 29 mars 2014 19:52

                voilà un site qui fait un résumé des informations qu’on peut trouver sur les snipers de la place maidan, et qui contredit les propos officiels occidentaux et des putschistes comme quoi c’est le gouvernement qui a fait exécuter les gens par des snipers :

                https://syrianfreepress.wordpress.com/2014/03/14/again-abot-the-euro-maidans-snipers-in-kiev-u-s-funded-opposition-and-used-snipers-against-ukrainian-people-while-pushing-the-false-propaganda/

                Il ne s’agit pas juste d’affirmations, mais des références de sources différentes ( avec lien ), dont la BBC, sur l’origine des tirs des snipers qui ont tué beaucoup de monde.

                La plupart des morts ont été tués d’un hôtel tenu par les insurgés, l’hotel ukraine.

                Les snipers de la police étaient de l’autre côté , voici une retranscription faite par des euromaidans :
                https://euromaidanpr.wordpress.com/2014/02/23/captured-conversation-between-the-snipers-on-the-roofs-above-maidan-in-kyiv-ukraine/

                Sur la photo aérienne les snipers de la police sont sur le grand bâtiment blanc en forme de M ou W ( en rouge c’est les noms des membres de l’unité, « MNPOH » c’est le chef), le plus gros massacre c’est là où est la tête de mort, et l’hôtel Ukraine où étaient les snipers criminels c’est le bâtiment juste à gauche de la tête de mort avec un toit marron.

                D’ailleurs l’un des objectifs principal de ces snipers de la police était de débusquer les snipers de l’hôtel. Plusieurs fois le chef insiste pour ne pas tirer sur les gens non armés.

                Pourtant d’après un membre du nouveau gouvernement cette unité (groupe alpha) faisait partie d’un plan visant à faire un massacre sur la place maidan..... Alors que les retranscription disent qu’ils protégeaint les policiers et débusquaient les snipers ennemis.


                • aks aks 29 mars 2014 22:49

                  Ce n’est plus un article c’est de la propagande. Pure et dure !

                  à chaque fois que je lis des articles concernant l’Ukraine dans les média « alternatifs » je me pose la question si c’est de l’incompétence ou de la diffamation consciente. Mais dans tous les cas quel est l’objectif de dire n’importe quoi ?

                  Parce que Tchornovol, Paroubiy, Boulatov ne font pas partie de Svoboda et n’ont rien à voir avec eux. Les autres je connais pas et j’ai eu la flemme de vérifier. Si vous prétendez de révéler les intox, faites au moins un effort de vérifier vos sources !

                  Un point central de toute cette histoire est que ni média « mainstream » ni « alternatifs » ne savent réfléchir autrement que par le prisme franco-français : nationalisme=extremisme=nazisme.

                  Alors que dans d’autres pays on peut très bien être nationaliste sans être extrémiste ou nazi. On peut aussi être nationaliste et radical sans avoir un rapport avec le 3ème reich. Mais ça a l’air d’être trop compliqué pour les cerveaux des français...

                  « Des membres de Svoboda et de Secteur Droit (un autre groupe extrémiste ukrainien) ont par exemple distribué des traductions de Main Kaupf et du Protocole des Sages de Sion » - du mensonge pur.

                   « SS Halychyna, division ayant combattu au côté des allemands lors de la bataille de Brody (1944) et responsable entre autre du massacre de centaines d’ukrainiens d’origines polonaise de la ville de Palykorovy, de la destruction complète du village de Huta Pieniacka et du massacre de son millier d’habitants. Certains manifestants sur Maidan ont même défilé avec dans leur bras le portrait de Stepan Bandera, fondateur de l’OUN-B, une organisation responsable entre autre de l’extermination d’environ 70 000 civils, principalement des juifs et des polonais. » - du mensonge également. SS Halychyna, après une longue enquête n’a été condamné d’aucun crime de guerre y compris de celui que vous citez (son objectif étant de repousser l’envahisseur russe des territoires ukrainiens et non de servir les allemands). De même pour Bandera, qui a séjourné plusieurs années dans des camps de concertation ainsi que plusieurs membre de son organisation. Ce sont des choses très faciles à vérifier.

                  Conseil à tous ce qui se jettent sur n’importe quelle info et l’interprètent - étudier l’histoire de l’Ukraine depuis le début et jusqu’à la fin et venez après nous faire des leçons de moral !

                  Quant à la dernière photo, j’ai vu aussi Obama et Poutine faire des quenelles. Moralité : avec de l’imagination humaine on fait ce qu’on veut !

                  Ma question essentielle reste « pourquoi » ? pourquoi ce besoin de diffamer pour appuyer ses convictions ? les convictions anti-américaines, anti-européennes. il y a une haine envers les USA, envers l’Europe - ça je peux comprendre. Mais pourquoi se jeter sur tout et n’importe quoi (et surtout n’importe quoi) concernant l’Ukraine ?

                  Comment vous allez traiter bientôt les futurs présidentielles en Ukraine, sachant que c’est un juif qui est en tête des sondages ? comment vous allez vous expliquer que ces néonazis de l’ouest de l’Ukraine (qui a massivement voté Svoboda aux dernières élections) vont voter massivement pour lui ?

                  C’est quoi le prochain délire, les ukrainiens sont des « néonazi sionistes » ? réfléchissez y des maintenant parce que ça va pas être simple pour paraitre cohérent et crédible. courage ! 

                   


                  • wesson wesson 29 mars 2014 23:55

                    Bonsoir Aks,

                    l’auteur fait effectivement quelques confusions, mais cela ne nuit pas vraiment à l’ensemble de son propos.
                    Par exemple Paroubiy n’est effectivement pas à Svoboda, mais à une scission de celui-çi car il trouvait sa ligne politique trop molle. Il est également le cofondateur du « parti national socialiste ukrainien », qui fut renommé en « liberté » pour être présentable. En tout cas, c’est bien un néonazi comme Tchornovol et Boulatov.

                    Pour ce qui est de Stepan Bandera, c’est vrai qu’il a été mis en prison par les nazis, mais juste parce qu’il avait les dents un peu trop longue. Après avoir été financé, avoir servi et combattu auprès des nazis qu’il a bien servi, il participe à la proclamation d’un nouvel état Ukrainien à Lvov, ce dont les nazis prendront ombrage. Voyant la débâcle arriver, ces derniers ressortiront Bandera de sa prison en 1944 pour pactiser avec lui, toutefois comme il était évident que la guerre était perdue par l’Allemagne, il ne collabora pas.

                    Après c’est vrai qu’il a combattu les soviétiques tout en se tenant à l’écart à l’étranger - d’où il dirigera l’OUN, qui massacrera indistinctement la population tant Ukrainienne que Polonaise, et les soviétiques.

                    Ces derniers lui régleront sont compte en 1959.

                    Et sur le fait que la division SS Galicie n’as jamais été reconnue coupable de crimes de guerre, c’est par absence de preuve. Et cela a été statué par une cours Canadienne (ou ils sont tous allé se réfugier après guerre) en 1986, c’est à dire pendant la présidence de Reagan qui faisait de l’anti-soviétisme son principal but politique.

                    De nouveaux documents ont toutefois fait surface en 1999, 2000 et même 2013 qui tendent à prouver au contraire que cette division fut bien impliqué dans des massacres de population civile, notamment en Pologne. Bref, il existe une sérieuse controverse historique sur ce point. Vu que sur une autre histoire (l’holomodor) les Ukrainiens nous ont montrés qu’ils étaient prêt à mentir et falsifier des documents pour réécrire l’histoire à leur convenance, et vu le contexte actuel, je crois que on n’est pas prêt d’avoir une reconnaissance de ces erreurs passés.


                  • Jelena XCII 30 mars 2014 00:11

                    Les polonais ont fait un monument en souvenir du passage du « gentil » Bandera.

                    Ainsi qu’un livre (Symbole du crime et de la cruauté).


                  • aks aks 30 mars 2014 17:38

                    ben si, généralement la propagande c’est comme ça que ça se passe, on glisse quelques confusions par ci par là, on passe des opinions pour des faits, et on crée- sur ces à peu près ou sur du tout faux - une histoire qu’on fait passer pour une réalité.

                    « Paroubiy... cofondateur du « parti national socialiste ukrainien », - non »social nationaliste ukrainien« . vous pouvez dire que c’est pareil, c’est sera votre opinion. mais et donc ? il y avait quoi de si vilain dans le programme du parti ? en quoi Svoboda est trop molle par rapport ?

                    et quel est le rapport entre le nazisme et tchornovol ou boulatov ?

                    Donc Bandera selon vous c’était qui ? son objectif c’était quoi ? si il a refusé de collaborer à partir de 1940 et jusqu’à la fin il reste quand même nazi ? et par le même, tout ceux qui lui rendent hommage le sont aussi ?

                    et selon vous quel est le projet des néo-nazi ukrainiens en 2014 ? créer un nouveau pays composée d’une race aryenne ? mais laquelle ? puisque la race slave était une sous-race selon adolf. c’est quoi le projet, faire venir les allemands pour repeupler l’ukraine ?

                    pour ss galicie, on va attendre alors que les preuves soient reconnus et non pas »tendent à prouver" avant de faire des accusations que fait l’auteur de l’article.

                    j’ai pas bien compris à quoi vous faites allusions sur holodomor, mais si il y a bien un pays qui a du mal à assumer son histoire dans son ensemble et qui réinvente en permanence la vérité c’est bien la russie, à commencer par l’appropriation de la rouss’ de kiev, passant par le négationnisme du holodomor et en finissant avec les mensonges sur maïdan. si ce sont des sources russes qui sont les votres - c’est sur que vous êtes mal barrés.

                    Jelena, je ne vois pas le rapport entre bandera et le monument, c’est précisé où ? quant à l’auteur prus - l’écrivain qui collabore avec Nkvd n’est pas une source neutre pour moi.

                     


                  • Jelena XCII 30 mars 2014 19:02

                    >> et par le même, tout ceux qui lui rendent hommage le sont aussi ?

                    Vous êtes un troupeau de boeufs décérébrés rendant hommage à un type qui avait pour ambition d’exterminer les juifs, les polonais et les russes (rien que ça).

                    Il suffit de taper OUN-UPA sur google pour voir quels furent « les exploits » de vos héros.

                    Vous êtes la honte de l’Europe, une bande d’attardés vivant avec 70 ans de retard.


                  • aks aks 30 mars 2014 21:44

                    Jelena c’est qui « vous » ? Sinon, pour le reste, un très beau flot de haine. Je ne connais pas tes origines, je ne sais pas quels sont tes complexes, mais ils ont l’air profonds, je te laisse avec...


                  • themadson themadson 31 mars 2014 14:25

                    Ask, j’ai pu effectivement faire quelques confusions mais elles étaient involontaires, et voire la propagande partout est une contre-dérive dangereuse.

                    « Des membres de Svoboda et de Secteur Droit (un autre groupe extrémiste ukrainien) ont par exemple distribué des traductions de Main Kaupf et du Protocole des Sages de Sion » - du mensonge pur.

                    J’ai vérifié cette information et vous devriez faire de même avant de crier au mensonge. Voici le lien vers le journal ayant révélé ces actions : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:N9tI9vLqXuIJ:http://www.haaretz.com/jewish-world/jewish-world-news/.premium-1.576372%2Bukraine+haaretz+mein+kampf&oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&channel=sb&gfe_rd=cr&hl=fr&ct=clnk&gws_rd=cr

                    « SS Halychyna, division ayant combattu au côté des allemands lors de la bataille de Brody (1944) et responsable entre autre du massacre de centaines d’ukrainiens d’origines polonaise de la ville de Palykorovy, de la destruction complète du village de Huta Pieniacka et du massacre de son millier d’habitants. Certains manifestants sur Maidan ont même défilé avec dans leur bras le portrait de Stepan Bandera, fondateur de l’OUN-B, une organisation responsable entre autre de l’extermination d’environ 70 000 civils, principalement des juifs et des polonais. » - du mensonge également.

                    Comme l’a dit wesson dans un commentaire précédent de nombreux documents tendent à prouver l’implication de la division SS Halychyna dans plusieurs massacres lors de la seconde guerre mondiale, Robert Deuleuse fait une allusion de son côté aux massacres de Huta Pieniacka et Palykorovy dans son livre Un Dernier coup de théâtre (2012).

                    « Comment vous allez traiter bientôt les futurs présidentielles en Ukraine, sachant que c’est un juif qui est en tête des sondages ? comment vous allez vous expliquer que ces néonazis de l’ouest de l’Ukraine (qui a massivement voté Svoboda aux dernières élections) vont voter massivement pour lui ?  »

                    Les membres de Svobodo ont développé une haine bien plus importante envers les russes qu’envers les juifs. Cette haine des juifs est en réalité le résultat de la collaboration ente Stepan Bandera et les nazis, c’est en réalité un « héritage ». La détestation des russes est bien plus ancienne.

                    « Jelena, je ne vois pas le rapport entre bandera et le monument, c’est précisé où ? quant à l’auteur prus - l’écrivain qui collabore avec Nkvd n’est pas une source neutre pour moi.  »

                    Ask, personne n’est neutre pas même vous mais rassurez-vous « le gout de la vérité n’empêche pas de prendre partie » A. Camus.


                  • aks aks 31 mars 2014 18:20

                    Les médias russes utilisent massivement toutes les techniques existantes de la propagande depuis les débuts des événements en Ukraine, Imprécision intentionnelle, Simplification exagérée , Redéfinition .. et les 13 autres qu’on peut lire sur wiki. Les médias « alternatifs » français répètent presque mot pour mot les « arguments » russes. Je me permets donc de parler de la propagande.

                    je le répète donc moi aussi, entre « tendent à prouver », « fais allusion à » et les preuves établis il y a une différence non ?

                    je vous pose les questions (que j’ai posé à wesson) à vous aussi :

                    Bandera selon vous c’était qui ? sachant que l’allemagne a attaqué urss le 22 juin 41, bandera a proclamé l’indépendance de l’Ukraine le 30 juin. 5 juillet il est arreté. son objectif c’était quoi selon vous ? il aurait donc collaboré entre 22 juin et 30 juin, mais dans quel but ? il serait qui ? opportuniste ? mais pourquoi refuser collaborer après avec les allemands ou pourquoi s’obstiner à lutter contre les soviétiques et se mettre en danger (et se fait effectivement exécuté par eux). quel était son objectif ?

                    et pour les personnes qui lui rendent hommage aujourd’hui, vous avez les mêmes explications que Jelena ? ou vous pouvez proposer une réflexion un cran au dessus ?

                    et selon vous quel est le projet des néo-nazi ukrainiens en 2014 ? créer un nouveau pays composée d’une race aryenne ? mais laquelle ? puisque la race slave était une sous-race selon adolf. c’est quoi le projet, faire venir les allemands pour repeupler l’ukraine ? quel serait donc l’objectif de distribution de main kaupf sur la maïdan ?

                    je n’ai pas bien compris votre explication pour les futurs élections et le candidat juif en tête. il ne s’agit pas de choisir entre un « russe » et un « juif », au premier tour il y aura le choix entre 14 candidats.

                    et la raison de détestation des russes, vous en avez une idée ? il y aurait des raisons politiques, comme par exemple 250 ans d’occupation, de « russification » forcée en commençant par l’interdiction des écoles ukrainiennes et en finissant par la famine organisée, ou la détestation est gratuite, parce que la race russe n’est pas assez aryenne ?

                    et pour compléter la réponse à Jelena, si les polonais ne s’en sont pas encore remis des pogromes de bandera, comment se fait il qu’ils soutenaient maidan ? ils ont la mémoire courte ? heureusement que les russes s’en souviennent à leur place ?


                    • Jelena XCII 31 mars 2014 19:13

                      >> Bandera selon vous c’était qui ?

                      Un sociopathe tortionnaire qui était sous protection de Berlin (comme tout bon nazi ayant rendu service au 3ème Reich).

                      Non seulement tu est une négationniste, mais de plus comme tu est une catho vivant en France, tu n’est pas représentative de ce qu’est l’Ukraine.

                      >> pour compléter la réponse à Jelena, si les polonais ne s’en sont pas encore remis (...)

                      Cet infect gouvernement polonais ne représente pas ce qu’est la Pologne, pas plus que ce guignol de Hollande représente ce qu’est la France.

                      Va à Varsovie agiter une banderole de « bandera », va... et tu verras.


                    • aks aks 31 mars 2014 21:09

                      Jelena, j’ai compris ton avis, tu me le donne tous les jours en ce moment. Mais des fois que tu l’ais pas encore compris, je m’en contrebalance royalement.


                    • Jelena XCII 31 mars 2014 21:24

                      Dis plutôt que tu ne sais quoi répondre... Ca tombe bien, tes amis réclame ton retour, tu attends quoi pour les rejoindre ?


                    • aks aks 1er avril 2014 09:37

                      Raté Jelena, ce sont des saint-pétersbourgeois sur ta photo, et comme tu as si bien déduit, je ne le suis pas.

                      Sinon, oui tu as raison, je ne sais pas vraiment quoi répondre aux gens qui s’expriment avec : « vous êtes mangeur de casher, un troupeau de boeufs décérébrés, une bande d’attardés »


                    • joaopessoa 31 mars 2014 18:48

                      aks il s’y connait quand il parle de propagande !


                      • Pyrrhos 23 avril 2014 21:03

                        C’est un constat que, pour ma part, j’ai fait souvent sur ce site, fort peu de gens ici sont de bonne foi. Agoravox grouille littéralement de militants des ultras, de gens, qui, au XXème siècle, ont fait de leur mieux pour justifier, en toute circonstance, les agissements de l’URSS. Aujourd’hui, ces gens se manifestent de plus en plus parce qu’ils entrevoient l’occasion d’une belle revanche.

                        C’est dire que l’opinion que défendent ces gens-là est faite et qu’elle ne date pas d’hier. Rien ne leur fera changer d’avis, parce qu’à force d’applaudir aux exactions soviétiques contre le droit, ils se sont endurcis au point de devenir de vrais monstres qui ont fait du criminel dicton qui veut que « la fin justifie les moyens » la très frêle planche de salut de leur conscience.

                        Leur justification — car tout le monde a besoin d’une justification pour dormir la nuit – tient en une alternative digne des plus brillantes subtilités de l’esprit totalitaire, toujours absolutiste dans ses conclusions : « c’est soit l’impérialisme russe, soit l’impérialisme américain ».
                        Et eux de broder avec de jolis syntagmes que l’on découvre sous leur plume et que l’on retrouve quelques jours plus tard dans la bouche d’un Lavrov, par exemple celui de « monde multipolaire » souhaité par Poutine. En l’occurrence il s’agit d’une farce puisque ce que souhaite effectivement le Kremlin — autrement dit ce pourquoi ces gens-là œuvrent dans la « blogosphère » et le « cloud » — c’est un monde violemment « unipolaire » où les intérêts du Kremlin se substitueraient au droit international et à la liberté des peuples. Or, la résultante de cette "poussée vers l’ouest et le sud" de Poutine — bien dans la lignée des axes d’expansion souhaités par les tzars d’abord, puis par les dictateurs soviétiques — sera un monde bipolarisé où l’idéologie prendra le pas sur les intérêts élémentaires de chacun. Autrement dit, ce sera le grand retour de la Guerre froide. 

                        Pas de « multipolarité » donc, mais une banale bipolarité...

                        Un autre exemple de ces coïncidences de vues (constatées après coup) entre les haut gradés de la diplomatie russe et les petits admirateurs du Kremlin qui se manifestent sur les forums, c’est la fameuse « jurisprudence Kosovo », selon laquelle l’érection d’une province en pays indépendant serait possible en toute circonstance. Dans ce cas, pourquoi la Tchétchénie n’aurait-elle pas le droit de faire sécession de la Fédération de Russie ? D’autre part, les exactions commises à l’encontre des Kosovars — et donc la nécessité pour eux de se constituer un Etat — ne font pas l’objet de doute, ont duré plusieurs années et sont très documentées, alors que les persécutions à l’égard des populations russophones, fantasmées par Poutine sont au contraire des plus douteuses. Mais, là encore, il s’agit d’un sophisme grossier qui traduit bien plutôt la mauvaise foi de ceux qui le produisent qu’il ne leur offre un argument valable.

                        Ainsi, l’idéologie est déjà au cœur des questions auxquelles les européens — tous les européens, ceux d’Ukraine et de Russie aussi — doivent faire face. Comme toujours, dans les aires totalitaires, les symptômes de la radicalisation du pouvoir sont à chercher dans la langue. A la manière de cette « Lingua Tertii Imperii », le language des officiels russes et de leurs partisans à l’Est comme à l’Ouest se charge de termes violemment connotés comme « fachiste » ou « islamiste ». A les croire, tout mouvement d’opposition au Kremlin et à ses agents est subsumable par l’un, au moins, de ces deux prédicats – voire les deux ! Les moyens mis en œuvre sont toujours ceux d’une guerre de l’image et de la propagande où la désinformation et l’amalgame règnent en maîtres.
                        Ainsi, le mythe de la révolution fachiste à Kiev est né lorsque les médias ont diffusé des photographies des contestataires ou, parmi la foule, apparaissaient des individus brandissant des symboles nazi. De là un raccourci de pensée et une généralisation dont les idéologues du Kremlin sont coutumier. Ainsi, à les croire, tout individu qui se dresserait contre la mainmise russe sur son pays serait en réalité affilié à des groupuscules d’extrême droite.
                        Ce que de pareilles thèses signifient, ce qu’elles veulent vraiment dire, c’est qu’un tel individu n’aurait pas, en fait, le droit de s’exprimer et devrait être abattu à vue, sans sommation — voire torturé. Ce qui distingue alors les officiels russes et leurs partisans, de leurs opposants en Ukraine (ou ailleurs), c’est ce refus de communiquer et de faire valoir des arguments. De fait, l’invasion de l’Ukraine a-t-elle l’objet d’une consultation préalable ? Y a-t-il eu un acte légal international pour la justifier ? Enfin, les persécutions de populations russophones ont-elles été vérifiées ? Trois fois non. Mais tout cela, on le sait bien...
                        Ce fait se constate sur les forums eux-mêmes où pourtant la communication est le maître mot, car c’est un fait que toute thèse formulée par l’un ou l’autre de ces idéologues se fonde sur le facteur (contestation = néo-nazisme/islamisme) comme sur un axiome qui devrait servir de base à tout dialogue. Refuser systématiquement ce postulat apparaît comme la meilleure stratégie pour les combattre.

                        Il s’avère alors que les gens qui produisent ce genre de contre-vérité ont tous les caractères d’agents d’influence oeuvrant, de l’intérieur, en faveur d’une puissance étrangère dont on peut imaginer aisément qu’elle les soutient. Sans tomber dans la paranoïa, il est tout de même frappant que les mêmes arguments, formulés dans les mêmes termes (l’expression « monde multipolaire », la "jurisprudence Kosovo, etc...), fassent leur apparition à quelques jours de distance sur Agoravox, puis dans la bouche d’officiels russes. Sauf à croire que M. Lavrov soit un lecteur assidu d’Agoravox, il faut penser qu’il existe un réseau de connivences par laquelle l’information — plutôt la désinformation — transite depuis la tête jusqu’aux rémifications les plus fines. Que les gens qui, sur Agoravox par exemple, relaient ces thèses le fassent en toute bonne foi, c’est ce que, pour ma part, je ne peux croire. Chacun sait qu’il n’y a plus d’utopiste dans l’ultra gauche depuis bien longtemps...

                        Encore une fois, que l’on me prouve le contraire, mais ce que je constate (maladroitement et avec l’oeil d’un dilettante), c’est que, sur Agoravox (entre autres), une stratégie cohérente a été mise en place par des gens malintentionnés, qui consiste en la centralisation de l’entreprise de désinformation en vue de la distribution du message idéologique.


                        • themadson themadson 25 avril 2014 11:44

                          Raté Pyrrhos. Je suis né en 96 soit 5 ans après la chute de l’URSS. Il est donc difficile pour moi d’être nostalgique d’une époque et d’un conflit que je n’ai pas connu et qui ne m’inspirent que peu de sentiments positifs.

                          J’écris ce que je ressens et ce je pense sans calculer et sans faire preuve de mauvaise foi. 

                          NB : Et êtes-vous le psy de Poutine pour savoir ses intentions...


                        • Pyrrhos 23 avril 2014 22:13

                          Pardon, mais est-ce que « Rossiya 24 » ou « ProRussia » ne sont pas des médias « mainstream » en Russie ?

                          Si, bien sûr ! Mais alors, vous êtes de mauvaise foi, « themadson »... Là encore, bien sûr ! Vous le savez, je le sais, tout le monde le sait.

                          Il y avait bien NTV qui était un média « alternatif », selon vos termes, mais Gazprom en a pris le contrôle en 2001.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

themadson

themadson
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès