Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine : un voyage pas vraiment rassurant !

Ukraine : un voyage pas vraiment rassurant !

Après les rencontres de Kiev et Moscou, les discussions entre Angela Merkel et François Hollande avec Petro Poroshenko d’abord, puis Vladimir Poutine, nous attendons tous des éclaircissements ce soir. Une solution durable à cette crise peut-elle être trouvée ?

Mon optimisme naturel me pousse à penser que oui. Cependant les déclarations de ces dernières vingt quatre heures ne sont pas très encourageantes.

Hier, dans une interview à un quotidien italien, Federica Mogherini déclarait : « Sans le soutien politique, financier et militaire du Kremlin, les séparatistes n'auraient jamais pu faire ce qu'ils font. Ainsi, Poutine dispose d'instruments permettant de résoudre ce problème. »

Peut-être, mais on pourrait aussi dire : « Sans le soutien politique, financier et militaire de l’Union Européenne, le gouvernement de Kiev n'aurait jamais pu faire ce qu'il fait. Ainsi, l’Union Européenne dispose d'instruments permettant de résoudre ce problème. »

Ou encore : « Sans le soutien politique, financier et militaire des Etats-Unis, le gouvernement de Kiev n'aurait jamais pu faire ce qu'il fait. Ainsi, les Etats-Unis disposent d'instruments permettant de résoudre ce problème. »

Première remarque : que le « Haut Représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité » rejette ainsi, à priori, la responsabilité de la résolution de la crise sur la Russie ne me semble pas de bonne augure quand au moins trois parties devraient œuvrer de concert.

Ensuite, va-t-on ou non livrer des armes à l’Ukraine. Pour le moment, l’Union Européenne dit non, pas question. Deux jours avant, le Wall Street Journal expliquait que les Etats-Unis étudiaient la possibilité de le faire pour des armes, soi disant « défensives » (incroyable subtilité). La visite de John Kerry était aussitôt interprétée comme une préparation à ces livraisons. L’Union Européenne est contre et les Etats-Unis sont pour. Alors, livrera, livrera pas ? Mais à Munich, on apprenait par la bouche du même John Kerry que "Permettez-moi de rassurer tout le monde : il n'y aucune divergence entre les Etats-Unis et l'Europe. Nous sommes solidaires en ce qui concerne l'absence de solution militaire en Ukraine, et nous sommes unis dans nos efforts diplomatiques".

Deuxième remarque : à qui faire confiance ? Par le passé, lorsqu’un dirigeant américain expliquait « nous sommes solidaires », cela voulait dire, le plus souvent, « le point de vue américain a fait l’unanimité »… Donc on négocie en préparant les livraisons d’armes que l’on ne livrera pas si Vladimir Poutine se range à notre point de vue. C’est la nouvelle méthode de négociation née de l’illusion d’un monde unipolaire et du providentialisme américain. Une méthode qui tient plus de l’ultimatum que de la diplomatie. Qui peut croire que Vladimir Poutine va radicalement changer de position aujourd’hui après la visite du « duo de charme » de l’Union Européenne ?

Dernier point qui n’est guère rassurant non plus, selon François Hollande, il s’agissait de la « négociation de la dernière chance ». Animé d’un tel optimisme, comment être convainquant ? Les affaires internationales sont d’un ordre légèrement différent de la recherche de compromis au sein du parti socialiste français. Hélas !

En attendant, on se bat toujours en Ukraine de l’est et les pertes sont certainement supérieures à ce que l’on nous raconte. Selon l’édition du week-end du Frankfurter Allgemeine, "Les services spéciaux allemands évaluent à 50.000 le nombre des victimes parmi les militaires et civils ukrainiens. Ce chiffre est dix foix supérieur aux informations officielles, qui ne sont pas crédibles".


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • septikettak septikettak 8 février 2015 16:33

    La visite de nos deux guignols chez Poutine compte pour du beurre. Ce n’est pas parce qu’on est chancelière ou président que l’on est bon en politique étrangère. (Tiens, au fait, où est passé Fabius ? Il sucre les fraises ?) Mais les Etats-Unis sont trop heureux d’avoir envoyé nos deux imbéciles à leur place. Hollandouille et Saucisse-Kartoffeln seront responsables du fiasco.Et Hollandouille de croire qu’il a pris une dimension internationale alors que maintenant on pourra le toiser de haut. Ils s’imaginaient que Poutine allait les écouter ? MDR


    • howahkan howahkan Hotah 8 février 2015 16:46

      Merci Virgile

      François avait promis la pâté à bashar el assad...tout en gueule, cet homme comme le FNUMPS est minable sous tous rapports..


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 9 février 2015 09:24

        FRANCOIS N EST PAS SI MINABLE « LANGUE DE VIPERE »

        CE N EST PAS TOUT DE JOUER A L « INDIEN »VIRTUEL« A GRANDE GUEULE !!!!

        LAISSEZ les gens sérieux s »occupper de cette nouvelle crise en attendant écrasons DAESH ET SES FOUS DE DIEU


      • leypanou 8 février 2015 16:48

        F Hollande et A Merkel sont allés en Russie pour discuter avec V Poutine avant que la défaite de l’armée ukrainienne soutenue par l’UE et l’empire ne soit officielle.

        Car non seulement les soldats ukrainiens sont démotivés mais les désertions sont très nombreuses, sans parler des pertes très nombreuses en hommes et en terrain.

        L’empire ne veut céder à aucun prix, mais les jours de Porochenko sont comptés : les caisses sont vides et la défaite militaire pend sur le nez.

        Remarquons d’ailleurs que, à cause de la désinformation continue sur l’Ukraine, les journaux allemands sont en train de perdre des lecteurs à vitesse grand V, la dernière révélation lors de l’affaire Udo Ulfkotte a fini par faire savoir ce que beaucoup soupçonnaient : en France, on n’en est pas là car on a nos C dans l’air, 28 minutes, Politique matin, çà vous regarde, etc,etc.


        • soi même 8 février 2015 19:17

          Si il a bien cette défaite de l’Ukraine, il y a aussi la dernière arme de Poutine qui pourrait bien paralysé l’Europe, fermé le gaz Russe et du coup l’Allemagne peut dire adieux à sa politique de domination de l’Europe.
          C’est cela aussi le voyage des deux comparses F Hollande et A Merkel à Moscou, évité de prendre de plein fouet !

          Il est évident que cela ne doit pas s’ébruite, où d’un coté il y a une politique de gros bras et de l’autre au supplie de par se faire botté le cul, si part hansart les Russes décidaient de fermé le gaz sur l’Europe de l’Ouest !


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 9 février 2015 09:26


          sacré GAZ ;; ;;PARD !!!!!! lui meme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • Dom66 Dom66 8 février 2015 17:35

          +1. Merci Virgile

          " Dernier point qui n’est guère rassurant non plus, selon François Hollande, il s’agissait de la « négociation de la dernière chance »."

          Le plus triste c’est que notre va-t-en guerre a répondu aux journaleux « si il n’y a pas d’accord alors ce sera la guerre »

           

          Je pense que si hollandouille nous mène à la guerre cela risque de lui retomber sur le pif ; Après les désastres il reste les jugements.

           

          Salut Leypanou : " Remarquons d’ailleurs que, à cause de la désinformation continue sur l’Ukraine, les journaux allemands sont en train de perdre des lecteurs à vitesse grand V, la dernière révélation lors de l’affaire Udo Ulfkotte a fini par faire savoir ce que beaucoup soupçonnaient : en France, on n’en est pas là car on a nos C dans l’air, 28 minutes, Politique matin, çà vous regarde, etc,etc."

          Non Ici aussi en France on en est là, car avec une désinformation puante, nos médias perdent aussi en crédibilité, et encore je ne sais pas si ils en ont encore ?


          • leypanou 8 février 2015 18:00

            Quand 4 millions de personnes zombifiées ont accepté de défiler derrière F Hollande et sa clique dont Netanyahou et Porochenko pour ne citer qu’eux pour cette mascarade de défense de la liberté d’expression, on ne peut qu’être attristé et se dit que si la France a été vassalisée par les nazis en 36-44, ce n’est guère étonnant.

            Remarquons d’ailleurs que le créateur de ce slogan Je suis Charlie est de Reporters sans Frontières : la boucle est bouclée (cf La Face cachée de Reporters sans Frontières)


          • leypanou 8 février 2015 18:02

            il faut lire 39-44 et non 36-44.


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 9 février 2015 09:29

            ccuppons nous d ABORD DES NAZIS ISLAMISTES DE DAESH avant qu’ils ne mettent la terre A FEU ET A

             SANG( 22 FILIERES ) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • raymond 2 9 février 2015 10:37

            Oui on peu dire 36-44 la 2emme guerre débuté en Espagne puis en Chine.
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardement_de_Guernica
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_sino-japonaise_%281937-1945%29
            Comme quoi il est important d’enseigner l’histoire à l’école.


          • raymond 2 9 février 2015 10:38

            36-45 bien sur...


          • coinfinger 8 février 2015 18:05

            J’attire l’attention sur un article que je viens de lire sur lesmoutonsenragés.fr , çà s’appelle : ’Pendant que Merkel et Hollande parlent de paix les USA préparent leur grande offensive d’été en Ukraine .’
            On a là à mon avis une pointure dont je n’arrive pas à connaitre le nom .
            Son analyse est extrémement juste quoique un peu dérangeante , parce que non imbibée d’optimisime .
            Mais tout est exact , sans pour autant d’informations supplémentaires .

            On est loin d’en avoir vu le bout en Ukraine , peut étre que les ’US’ vont arriver à user la Russie , dans cette affaire et ses collatéraux ( baisse du pétrole ) , peut étre que non , j’espére .


            • Dom66 Dom66 8 février 2015 19:41

              Merci de l’info

              Et oui il faut lire cet article qui me semble très juste, mais en plus dans les commentaires le premier est très bon, Merci Grognard

              http://lesmoutonsenrages.fr/2015/02/08/pendant-que-merkel-et-hollande-parlent-de-paix-les-usa-preparent-leur-grande-offensive-dete-en-ukraine/#comments


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 2015 08:32

              Dom66
              Les USA ont une armée d’agression, d’intervention.
              La Russie a développé une industrie de pointe unique au monde dans le domaine défensif.
              Elle est capable de neutraliser tout le système électronique du matériel ennemi.
              Elle neutralisé ainsi l’USS « Donald Cook » en Mer Noire.


              C’est grâce à ses matériels de défense que l’ US Navy a fait chou-blanc l’an dernier devant la Syrie.
              Les USA le savent. Ils ne peuvent pas gagner dans une guerre avec la Russie.
              Mais ils sont suffisamment psychopathes pour essayer...

            • ggo56 8 février 2015 18:11

              Avez-vous vu la rencontre des 3 à Moscou ? Pas une seule fois Poutine n’a regardé Hollandouille ! Ça en dit long sur le caniche de Mère Makrel !


              • alinea alinea 8 février 2015 18:28

                Nouvelle conférence mercredi, avec cette fois, Poroshenko ; je n’ai pas entendu que le gouvernement auto proclamé du Donbass était invité ; sans doute , à leurs yeux, ne font-ils pas partie du deal !!


                • Fergus Fergus 8 février 2015 23:08

                  Bonsoir, Alinea.

                  Le problème est que ce gouvernement du Donbass est précisément « autoproclamé » et n’a, de ce fait, aucune légitimité. Et il est de toute façon évident que le « deal » ne pourra se faire qu’entre Poutine et Porochenko sur la base d’une large autonomie des provinces séparatistes, avec l’engagement concomitant de Hollande et Merkel, garants de la parole de l’UE et de l’Otan, probablement sur la base d’une non-intégration de l’Ukraine à ces entités..


                • alinea alinea 8 février 2015 23:28

                  Je sais bien ! mais enfin, les « ennemis » de Kiev existent bel et bien et se sont organisés !! Ils n’ont pas droit à la parole ? Et ça ne te choque pas !!


                • Dom66 Dom66 8 février 2015 23:58

                  C’est FABULEUX comme résonnement

                  A Kiev « autoproclamé » par un coup d’état organisé (et prouvé) par les USA


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 2015 08:42

                  Fergus
                  Sous d’autres cieux, Le Kosovo et le Sud Soudan, des élections ont eu lieu, grâce aux Américains, et elles ont été reconnues valides. Deux poids, deux mesures, comme d’habitude.


                • Fergus Fergus 9 février 2015 09:20

                  Bonjour, Dom et Fifi.

                  Soyons pragmatiques : en politique, ce qui compte, c’est la reconnaissance internationale. Or, le gouvernement de Kiev, bien qu’il soit pour partie composé de fascistes - ce qui est avéré -, a bel et bien été reconnu par la communauté internationale. Ce n’est évidemment pas le cas du « gouvernement du Donbass » sorti d’un vote où les pro-Ukraine n’ont pas pu s’exprimer ; des séparatistes eux-mêmes ont d’ailleurs reconnu que les listes électorales étaient souvent inexistantes ou incomplètes, beaucoup de documents ayant été détruits dans les bombardements de bâtiments officiels.

                  Que la voix des séparatistes ne soit pas entendue n’en serait pas moins quelque peu choquant si leur parole n’était pas relayée dans le camp russe, ce qui est à l’évidence le cas. Cela dit, Poutine entend ne pas se laisser déborder par les nouveaux maîtres de ces provinces, son objectif n’étant certainement pas de les annexer, mais de parvenir à obtenir pour elles une autonomie aussi large que celle dont disposait la Crimée au sein de l’Ukraine : autrement dit, un Etat dans l’Etat, disposant d’un parlement.

                  La difficulté majeure pourrait finalement venir, non de Russie ou du bloc occidental, mais de la Rada : si celle-ci refusait de valider un accord établi sur les bases ci-dessus, le conflit pourrait repartir de plus belle, ce qui serait une catastrophe, tant pour l’UE et l’Otan que pour la Russie qui, contre ses propres intérêts, pourrait être contrainte à aller encore plus loin dans le soutien aux séparatistes.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 février 2015 09:56

                  Fergus,
                  C’est quoi « la Communauté internationale », sinon les pays de l’ OTAN ? C’est à dire une minorité.
                  Tous les autres pays du monde sont soit soumis par la dette, soit franchement hostiles à l’ Impérialisme américain.


                  En 2012, a eu lieu à Téhéran, une réunion sur la Syrie, réunissant 29 pays du monde, soit la majorité de la population du globe. Vous en avez entendu parler ? Nada.

                  Quand c’est eux qui font des élections, elles sont valides, quand ce sont d’autres, elle ne le sont plus.
                  Kiev a perdu la guerre contre les pro-russes, leur rodomontades sont hors de saison.

                • Fergus Fergus 9 février 2015 10:33

                  @ Fifi.

                  L’Otan ? Pas seulement, car à ma connaissance, tous les pays européens ont reconnu le gouvernement de Porochenko, y compris, sauf erreur de ma part, la Bielorussie et la Georgie.

                  Pour ce qui est es élections, vous êtes un tantinet de mauvaise foi : on ne peut pas considérer celles qui ont eu lieu dans le Donbass comme valides de quelque manière que ce soit, eu égard à la manière dont elles se sont déroulées, avec des listes absentes ou tronquées, des électeurs dissuadés par des pressions morales et parfois des contraintes physiques, sans compter l’omniprésence de séparatistes en armes dans les bureaux de vote plus ou moins improvisés.

                  A l’évidence, il faudra qu’un véritable vote ait lieu pour valider la volonté d’autonomie, dans des conditions normales et sous le contrôle d’observateurs étrangers, le plus rapidement possible. Mais cela nécessite un accord préalable entre les parties qui négocient actuellement.


                • leypanou 9 février 2015 11:01

                  " on ne peut pas considérer celles qui ont eu lieu dans le Donbass comme valides de quelque manière que ce soit, eu égard à la manière dont elles se sont déroulées, avec des listes absentes ou tronquées, des électeurs dissuadés par des pressions morales et parfois des contraintes physiques, sans compter l’omniprésence de séparatistes en armes dans les bureaux de vote plus ou moins improvisés. " : bizarre, cela ressemble à ce qui se lit d’habitude dans Le Monde !!!


                • Fergus Fergus 9 février 2015 11:51

                  Bonjour, Leypanou.

                  Et sans doute également dans de nombreux autres médias, y compris sur le net, où l’on ne réagit pas de manière purement idéologique et partisane, mais en prenant le recul nécessaire à une analyse la plus objective possible.

                  A cet égard, ne vous méprenez pas : je suis personnellement favorable à un scrutin véritable en vue de valider une réelle autonomie des provinces de l’est de l’Ukraine. Mais cela doit se faire dans des conditions qui n’étaient évidemment pas réunies lors du vote en cause.


                • Fergus Fergus 9 février 2015 13:34

                  Bonjour, Tonimarus.

                  Il n’y a effectivement pas deux cas identiques, et vous le savez très bien. Le fait est que le Kosovo a très largement été soutenu dans ses velléités d’indépendance relativement à la Serbie par l’Otan et l’Onu. Mais le processus n’en a pas moins demandé des années et n’a été finalisé qu’en 2008 après une déclaration d’indépendance du parlement kosovar. Cela n’a donc strictement rien à voir avec ce qui s’est passé au Donbass dans les conditions que j’ai décrites un peu plus haut, et dans un climat de guerre inadapté à un scrutin sérieux.

                  Mais je répète que je suis favorable à ce que les populations concernées puissent s’exprimer très vite dans des conditions telles que les résultats soient intangibles.


                • Abou Antoun Abou Antoun 9 février 2015 13:41

                  Le problème est que ce gouvernement du Donbass est précisément « autoproclamé » et n’a, de ce fait, aucune légitimité.
                  Mais enfin, Fergus, qu’est-ce qui l’emporte chez vous, la naïveté, l’angélisme ou carrément la mauvaise foi ?
                  Vous êtes presque toujours en qualité de rédacteur, captivant, intéressant, passionnant, pourvu que vous ne parliez pas de politique.
                  Vous vous intéressez à l’histoire, alors quoi tous les gouvernements des républiques de l’ex-Yougo n’étaient-ils pas auto-proclamés ? Mais ils ont été reconnus, les uns après les autres, (Slovénie, Croatie, etc.) sans problème par l’Allemagne, La France, et dans la foulée l’U.E. et que dire encore de l’exemple Kosovar, en quoi la légitimité de Nova Rossia est-elle moindre que celle de cet ’état’ porté à bout de bras et de porte-monnaie par l’U.E.
                  Et que faites-vous du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?
                  il se trouve que j’ai de la famille russe et ukrainienne, et que ces pauvres gens, qui sont loin d’être une exception, vont être obligés de choisir et d’abandonner un des deux passeports.
                  J’exagère peut être un peu mais on peut très bien défendre le point de vue selon lequel l’Ukraine n’a pratiquement jamais existé. C’est le berceau de l’empire russe (tous les chemins mènent à Kiev dit-on là-bas).
                  Vous qui résidez en Bretagne, aimeriez vous un jour être obligé de choisir entre la nationalité bretonne et la française à l’issue de l’émergence d’un nouvel état européen, la Bretagne, né avec l’aide de la fédération de Russie ???
                  Transposez un peu, essayez de vous mettre à la place des gens.
                  les USA et ses vassaux européens ont foutu le bordel en Yougoslavie, ils ont essayé en Géorgie mais ont été pris de vitesse. Ils essaient à nouveau en Ukraine.
                  J’espère bien que Poutine va botter le cul de tous ces nazillons soutenus par l’U.E.


                • Fergus Fergus 9 février 2015 14:11

                  Bonjour, Abou.

                  Je suis d’accord avec vous sur les précédents de l’ex-Yougoslavie. Mais cela ne s’est pratiquement jamais fait dans des conditions aussi peu fiables et dans une telle précipitation qu’au Donbass.

                  J’ajoute à cela que je suis totalement solidaire des habitants du Donbass et solidaire d’une large autonomie de cette province. Mais pourquoi diable ne pas admettre que cette démarche aurait infiniment plus de crédibilité si elle s’appuyait sur un vrai scrutin effectué dans des conditions qui le rendent intangible pour reprendre le mot que j’ai employé ci-dessus ?

                  C’est vers cela qu’il faut aller dans les plus brefs délais afin de couper court à tous les discours manipulateurs des soutiens de l’Otan.


                • Fergus Fergus 9 février 2015 16:08

                  @ Tonimarus.

                  Je ne tiens pas à polémiquer sur ce sujet, et cela d’autant moins que nous avons les mêmes espoirs d’issue positive pour la population du Donbass.


                • alinea alinea 9 février 2015 20:06

                  Ce n’est pas cela que je voulais dire Fergus ; validé - selon nos critères- ou pas, ce peuple existe et se bat ; je pense qu’on n’a pas à « parler d’eux » en leur absence !!


                • alinea alinea 9 février 2015 20:14

                  Dans l’article d’Oscar Fortin qui vient de paraître sur cette page, j’apprends que les deux représentants de ces deux républiques autoproclamées, préparent la réunion de mercredi avec les autres, et qu’il y seront !
                  C’est simple bon sens.


                • Xenozoid Xenozoid 9 février 2015 20:18

                  c’est le principe de la hiérarachie,celle du pouvoir et des non dis....mais ca tu sais,et Fergus aussi


                • oscar fortin oscar fortin 8 février 2015 18:38

                  Merci pour cette mise à jour des moments très importants pouvant conduire soit à la paix ou soit à la guerre. Nous en sommes vraiment là. Washington, sous des dehors de « non guerre » n’en continue pas moins à l’alimenter sournoisement. Il ne veut pas perdre l’Europe, tout en l’utilisant subtilement pour rendre impossible un accord de paix....


                  Mercredi, le 11 février, nous devrions en savoir plus sur le destin qui nous attend tous et toutes.

                  • SEPH 8 février 2015 18:47

                      Les données officielles ne sont pas crédibles, affirme une source au sein des services spéciaux.

                    Le conflit dans le sud-est de l’Ukraine aurait fait jusqu’à 50.000 morts, selon les estimations des services spéciaux allemands, rapporte le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.


                    "Les services spéciaux allemands évaluent à 50.000 le nombre des victimes parmi les militaires et civils ukrainiens. Ce chiffre est dix foix supérieur aux informations officielles, qui ne sont pas crédibles", écrit le journal se référant à une source au sein des renseignements allemands.

                    Intervenant samedi dans le cadre de la 51e conférence de Munich sur la sécurité, le président ukrainien Piotr Porochenko a déclaré que 1.200 militaires et 5.400 civils avaient trouvé la mort dans les hostilités qui se poursuivent dans le Donbass.

                    Selon les données du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, les affrontements entre troupes ukrainiennes et brigades indépendantistes du sud-est ont fait 5.358 morts et 12.235 blessés, tandis que près d’un million d’Ukrainiens ont dû quitter leurs foyers. Au total, cinq millions de personnes ont été touchées par le conflit.

                    Quelque soient les chiffres, le coup d’état des U.S. et de l’E.U. pour renverser un gouvernement légal est un crime de guerre.

                    Les dirigeants occidentaux sont des assassins, après les massacres perpétrés en : Libye, Irak, Syrie.....C’est au tour de l’Ukraine, dans le but d’encercler la Russie, puis ce sera au tour de la Chine lorsque le verrou russe aura sauté.

                    En effet, la Russie n’accepte plus son encerclement avec l’élargissement continu de l’OTAN. L’idéologue américain Zbigniew Brzezinski a largement écrit sur « l’enjeu eurasien », capital à ses yeux, à savoir la maîtrise et la colonisation de la Russie et de l’espace ex-soviétique. L’Ukraine est donc une première étape vers ce démantèlement imaginé par Brzezinski.

                    Le siècle qui vient pour les États-Unis sera un tournant. L’accroissement de leur richesse et de leur influence dépend de leur domination du modèle libéral. Ce modèle qu’ils ont imposé au reste de la planète à travers la mondialisation est fondé sur la compétition, l’exploitation et les inégalités. Cette compétition, les États-Unis ne pourront plus la remporter indéfiniment avec la montée de puissances émergentes. Devant cette phase de déclin, ils trichent. Mais ils n’avaient pas prévu que l’Eurasie se dresserait contre la domination de l’euro-atlantisme. La proximité géographique compte et la Russie et la Chine finissent enfin par coopérer. A cette coopération ce-joint l’Iran qui a montré au monde la façon de résister à la barbarie de l’Empire.

                    la Russie et les révolutionnaires du Dombass se battent non seulement pour leur liberté ; mais aussi pour la notre.

                    Ainsi, la victoire militaire des révolutionnaires du Dombass sur les fachos et sionistes de Kiev est déterminante pour nous, pour la paix et la liberté des peuples



                    • Trelawney Trelawney 9 février 2015 09:58

                      la Russie et les révolutionnaires du Dombass se battent non seulement pour leur liberté ; mais aussi pour la notre.

                      Ainsi, la victoire militaire des révolutionnaires du Dombass sur les fachos et sionistes de Kiev est déterminante pour nous, pour la paix et la liberté des peuples

                      La fin est trop belle. Sinon c’est quand qu’on lui envoi une bombe atomique à ce connard de Poutine ?


                    • SEPH 9 février 2015 13:42

                      @ Trelawney

                      Mais, vous êtes un dangereux terroriste qui veut utiliser la bombe atomique !!!!

                      Attention à Valls et à Cazeneuve, vous risquez « perpette »

                      Il nous faudrait un Poutine en France : lui au moins, il ne s’écrase pas comme une bouse.


                    • Trelawney Trelawney 9 février 2015 13:56

                      Mais je sais rester objectif

                      Une pour Poutine et une pour Porochenko. parce que franchement ils l’ont bin mérité tous les deux. Et vu que les bombes sont payés avec nos impôts, j’aimerai beaucoup qu’ils servent à quelque chose


                    • izarn 9 février 2015 19:55

                      Ne mélangeons morts civils et militaires. Selon des informations venues de l’Est, pour 300 soldats de Novorussia morts, il y aurait 1000 morts dans les rangs de Kiev.
                      En clair, Kiev tue plus de civils que de soldats de Novorussia.
                      Cela démontre ou se trouve le mal et le bien, pour reprendre les discours débiles de Bush-Obama....


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 février 2015 20:28

                      Bonjour,
                      .
                      La réalité c’est que la Russie représente un obstacle de taille pour le nouvel ordre mondial, un obstacle qu’il faut détruire, sous la couverture de l’OTAN !
                      .
                      La Russie qui soutient la Syrie « gène » les États-Unis et son allié Israël , c’est ainsi que ses deux pays essayent à « rendre la monnaie » aux Russes le tout en se foutant royalement des Ukrainiens qui payent le prix fort à travers de la guerre avec toutes ses horreurs, poussé par de la boulimie territoriale de l’OTAN.
                      .
                      MOSCOU, le 19 Décembre (Spoutnik) – Les États-Unis sont derrière le coup d’état de Février 2014 à Kiev, qui est une réponse à la position Russe sur la Syrie, a déclaré George Friedman, le fondateur et PDG de Stratfor, une société mondiale du renseignement.
                      http://www.nouvelordremondial.cc/2014/12/19/stratfor-le-coup-detat-ukrainien-a-ete-prepare-par-les-usa-a-cause-de-la-position-russe-vis-a-vis-de-la-syrie/
                      .
                      LE PRESIDENT POUTINE DE RUSSIE S’ OPPOSE AU NOUVEL ORDRE MONDIAL ROCKEFELLERIEN !!!!
                      https://www.youtube.com/watch?v=_Tgb_WDoi6w
                      Poutine défend un monde multi-polaire au contrario au modèle SIONISTE qui œuvre pour un monde mono-polaire avec Jérusalem comme Capitale du monde.
                      .
                      Pierre Hillard : Les progressions du Nouvel Ordre Mondial
                      Agitez le peuple avant de vous servir !
                      https://www.youtube.com/watch?v=ZE-Uso4abHQ
                      .
                      Il n’y aura pas d’issue pacifique en UKRAINE !
                      La guerre en Ukraine a été lancée par les sionistes du Département d’Etat et Vanguard Group
                      https://stopmensonges.com/la-guerre-en-ukraine-a-ete-lancee-par-les-sionistes-du-departement-detat-et-vanguard-group-afin-de-creer-de-nouveaux-khazaries-et-commencer-la-troisieme-guerre-mondiale-en-forcant-la-russie-dappor/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Virgile Thomas


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès