Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukrajevo : 100 ans plus tard, et un, et deux et trois guerres mondiales ! (...)

Ukrajevo : 100 ans plus tard, et un, et deux et trois guerres mondiales ! C’est la faute à Poutine !

"Il est tombé par terre, c'est la faute à Voltaire
Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau
" comme le dit la chanson de Gavroche.

A entendre les médias mainstreet j'ai l'impression qu'aujourd'hui le bouc emissaire de service n'est autre que le tsar Poutine.

Alors voici ma version de la crise d'Ukraine, en rire pour ne pas en pleurer.

Triste anniversaire ! Avant on commémorait les souvenirs des guerres au son des « Plus jamais ça ».

Aujourd’hui, le centenaire de la guerre de 14 est un joyeux raout international pour l’Euroravi joufflu Hollande avec fanfares et tour de France à la clef sauf qu’à la fin c’est toujours un Allemand qui gagne (l’étape !).

Dans ces conditions comment s’étonner que tous ces puissants qui nous gouvernent et leurs cohortes de médiocrates et experts marrons fassent mumuse avec la Russie dans la cour de récréation ukrainienne à coup de poker menteur, de « c’est pas moi, c’est lui ! » et de « Qui perd, gagne ».

La Guerre Froide, ça c’était du sérieux !

En plus, il n’y avait plus de guerres… chez nous et il y avait …de la croissance ! Alors, autant en remettre une couche.

A l’époque on disait : « On ne touche pas aux frontières de Yalta ! » Trop facile !

Heureusement nos amis américains, Reagan en tête, ont trouvé le bon moyen pour ruiner l’ogre soviétique en 1986 : relancer la guerre aux missiles et faire baisser les prix du pétrole (unique ressource en devises de l’URSS) ; auparavant ils avaient testé avec succès les moudjahiddines avec missiles Stinger en Afghanistan.

Après la chute de l’URSS, il n’y a plus de frontières de Yalta qui tiennent, ni d’ailleurs celles de l’URSS elle-même qui se voit soulagée de ses nombreuses républiques périphériques.

Sympas, les soviétiques et pas chauvins pour deux sous !

Ils ont même filé sans broncher l’Ukraine avec une bonne partie de leurs usines d’aviation et d’aéronautique et même la Crimée, Russe jusqu’en 1955 et siège principal de leur Flotte militaire. On leur avait-craché, juré- qu’il n’était pas question pour ces républiques d’adhérer à l’UE, et surtout pas à l’OTAN, non mais…

Naïfs, ces mecs là ! Bien trop occupés à chercher de quoi bouffer- et boire- avec l’austérité aux petits oignons mitonnée par le FMI et la Banque mondiale, sauf pour les « nouveaux Russes », le clan Eltsine et les les sept oligarques, appelés Semibankirchtchina.

Les oligarques Ukrainiens, les Akhmetov, Viktor Pintchouk, Sergueï Tarouta, Igor Kolomoïski, Vitali Gaïdouk, Kostya Jevago, Firtach , Levochkin et même le petit Porochenko se sont goinfrés également sans vergogne.

Finies, les frontières de Yalta, vivent les Droits de l’Homme.

Ainsi, la chute du Mur a permis à nos amis américains d’étendre nos valeurs démocratiques bien au-delà de ce carcan de Yalta. Les anciens pays du bloc de l’Est ont pu ainsi rejoindre le monde de la Consommation occidentale et serrer la main invisible du Marché ; qu’importe si pour certains la note fut salée ; La liberté n’a pas de prix, dit-on. La prostituée slave s’est bien vendue dans les années 90 ; elle fait encore le bonheur des sites porno-live sur le net. Le Rom nouveau reste cependant plus difficile à placer…

 Les libérations de la Yougoslavie, puis de l’Irak ont été plus difficiles mais elles nous ont permis de tester nos armes de supériorité aérienne d’une surprenante précision chirurgicale ; évidemment, le risque zéro n’existant pas, on n’est pas à l’abri d’accidents opératoires collatéraux parmi les civils.

Au tournant des années 2000, à force de jouer au chat et à la souris avec Ben Laden, CIA un jour, Djihad un autre, ce sont les Twin Towers qui se font la paire. Depuis, fort heureusement, la guerre contre le Terrorisme, ne cesse de s’étendre : Afghanistan, re-Irak, Yémen, Soudan, Ethiopie, Libye, Mali, Centrafrique…

Les valeurs démocratiques marquent des points contre les dictateurs en Serbie, au Kosovo, en Irak, en Libye, en Syrie mais, à l’Est, la montée de Poutine et le redressement Russe viennent freiner les progrès de la Société Civile malgré les efforts d’ONG occidentales, telles le Konrad Adenauer Institute, proche de la CDU, l'Open Society Institute de George Soros, le National Democratic Institute, proche du parti démocrate américain, la Freedom House, proche du gouvernement américain ou la National_Endowment_for_Democracy.

Le moujik russe des campagnes reste rétif, c’est l’éternel dilemme entre le rat des villes et le rat des champs ; le petit retraité russe préfère sa misérable pension à une dure liberté !

Poutine reste majoritaire, la démocratie est une chose bien ingrate.

C’est la faute à Poutine !

Et pourtant on lui en a fait voir de toutes les couleurs à Poutine et ses amis,

entre les guerres Tchéchènes, les révolutions orange, bleue, verte, du cèdre, des roses et autres tulipes pour en arriver plus récemment aux révolutions arabes à la syrienne. Mais il veut rien savoir l’animal !

Depuis qu’on a renversé et tué Kadhafi et remis sur place un bon coup de « chaos régénérateur » qui gagne aussi le Mali, le Centrafrique et le Nigéria ne voila-t-il pas qu’il s’ingénie à bloquer toute nos tentatives pour bombarder massivement la Syrie et éliminer l’immonde Bachar el-Assad en proie à une révolution arabe bien corsée avec Quatar, Arabie Saoudite, Turquie à la clé et sa cohorte de djihadistes et de services très spéciaux.

Heureusement un nouveau Califat vient de voir le jour à cheval sur la Syrie et l’Irak, proclamé par l’EIIL d’Abou Bakr. Avec un peu de chance, il pourra même nous vendre du pétrole à un bon prix !

Poutine n’a décidément rien compris au remodelage du Grand Moyen Orient !

C’est la faute à Poutine !

 

Poutine n’a rien compris non plus du grand dessein Européen !

L’UE a vocation à élargir toujours son espace démocratique de marché grâce à des procédures de construction bureaucratiques et parlementaires subtiles permettant de dépasser les populismes primaires des populations  ; elle rejoint en cela des processus jadis nationaux historiques comme les guerres des Balkans en 14 ou de Pologne et des Sudètes en 39. Drang nach Osten ! quand tu nous tiens ! On appelle cela l’Elargissement et c’est mieux que la Guerre !

Jusqu’où et à quand ? No Limit !

Heureusement qu’un certain Zbigniew Brzezinski, conseiller de Carter puis d’Obama nous a expliqué dans son livre « Le Grand Echiquier » que c’était bon pour les Etats Unis et la maitrise du Monde.

C’est vrai aussi que le Zbigniew nous explique que c’est pour mieux contrôler l’Eurasie en lieu et place de la Russie. Comme on ne peut pas changer la Russie de place on peut déjà essayer de récupérer dans l’U(E)SA le maximum de républiques périphériques !

Tel était donc le dessein innocent de l’U(E)SA avec son partenariat oriental !

En bon slave soucieux de ses intérêts, le président Yanoukovitch a vite compris qu’il ferait mieux de ne pas signer, d’autant plus que Poutine lui promettait un bon prêt de 15 mds de dollars et un bonus sur le prix du gaz. Peut être avait-il lu le rapport du Comité Notre Europe de J.Delors qui souligne les difficultés à venir pour ce partenariat Oriental.

Il semblerait bien en tout cas que les membres de l’UE ne l’ait pas lu !

Le bon peuple urbain européiste de Kiev descend alors comme un seul homme sur la place Maïdan privé de son père Noël européen ; et en avant pour un Euromaïdan, remake de la révolution orange, mais avec cette fois, l’appui explicite des gouvernements U(E)SA qui voient là l’occasion de damer le pion à Poutine.

 Maïdan devient alors la dernière station à la mode de l’hiver avec jeux du cirque et séries policières en direct ; il n’y manquait plus que les Russes pour se croire à Courchevel ! Toutes les vedettes politiques y défilent, de la Nuland maman-gâteau-fuck the Euro, aux frites Mc Cain en passant par le comique BHL. Les scénarios ne sont pas toujours très clairs et au moment où l’on croit que les choses vont s’arranger, voila que ça dérape avec des morts-bien réels-et on repart pour un cran au dessus.

Des snipers, venus d’on ne sait où, tirent dans le tas.

Le Yanoukovitch, un peu dépassé, accepte alors une médiation avec des braves gars de l’UE qui passaient par là.

Pendant ce temps là, le grotesque Poutine se pavanait aux JO de Sotchi ! Trop cons, les Russes ! C’est la faute à Poutine !

Les milices armées de Maïdan, Svoboda, Secteur Droit, bien organisées et entrainées investissent la Rada et Yanoukovitch doit fuir piteusement. Euromaïdan s’achève en révolution arabe et met en place le gouvernement de Arseniy Iatsenyouk que projetait déjà Victoria Nuland avec l’ambassadeur US de Kiev un bon mois plus tôt. Quelle vision, cette Victoria !

Le mouvement initial de rejet de la corruption et des oligarques remet finalement les mêmes oligarques aux manettes mais cette fois dans la version pro UE-USA et anti Russe. Bien joués, les Ukrainiens. Applaudissements et soutiens à l’Ouest !

Pour les retardataires ou les durs de la feuille, le scénario du film est bien décrit dans ce beau travail du blog « Les Crises ».

Al’Est, ils sont moins contents.

Il faut dire qu’à la Rada, ils ont voulu enlever à la langue russe son statut de deuxième langue, interdire les partis majoritaires à l’Est et pour un peu pendre les Russes à la lanterne. Il faut bien reconnaitre qu’on n’aimerait pas trop croiser les mecs du Secteur Droit au coin de la rue-surtout si l’on est russophone !

Du coup, le Poutine nous monte à la va-vite un Maïdan inversé en Crimée avec référendum pour récupérer le territoire et la flotte russe. C’est pas bien ! OK, la Crimée elle est pas qu’un peu Russe, mais on touche pas aux frontières de 1990, c’est Obama qui le dit et l’UE aussi ; nous on n’a pas touché aux frontières de la Libye, un peu celles de la Serbie, mais c’était avant ! C’est la faute à Poutine !

 

La mayonnaise Ukrainienne monte alors de plus en plus fort. Obama ne se laisse pas avoir par les demandes de Poutine pour des négociations avec les gens du Donbass. La scène se déplace alors vers le Sud-est et la ville d’Odessa s’embrase. Les U(E)SA-OTAN-CIA montent aux créneaux et ne laissent pas le champ libre à tous ces russophones de l’Est indiscutablement manipulés par Poutine ; nos médias montrent une ardeur unanime et exemplaire à défendre la souveraineté ukrainienne de Kiev contre ces excités de l’Est et Poutine.

Quelques intellectuels ou anciens diplomates tels E.Tod, H.Védrine, De Villepin, essaient de faire entendre un autre discours plus modéré mais ils sont heureusement peu audibles dans le charivari russophobe.

Le roi du chocolat Porochenko est élu président d’Ukraine alors que les régions de l’Est ont organisé de leur côté un référendum d’autonomie fédérale. Le tout nouveau Président lance alors l’armée ukrainienne dans une guerre contre les terroristes pro-russes qui occupent les administrations des villes à la manière d’une pale copie de Maïdan.

 Les soldats ne sont pas très chauds au début pour tirer sur leurs compatriotes mais avec les renforts des milices de Secteur droit ou du bataillon Azov de l’oligarque Kolomoïski, des mercenaires américains de Blackwater et avec les conseils éclairés de la CIA tout rentre dans l’ordre et une vraie guerre peut alors s’installer. Le roi du chocolat se la joue à l’américaine ou à l’israélienne : à l’arme lourde, avec aviation et bombardement sur les quartiers ; mais c’est de la faute à Poutine.

Du coup, Obama sanctionne, et pas que les Russes, même la BNP y a droit, pour rappeler que si Obama dit : embargo ! faut pas tricher ! L’UE sanctionne aussi mais un peu à reculons car la Russie et son gaz sont de bons clients, qui payaient bien ! Heureusement, Obama veut bien nous vendre son gaz de schiste, tant qu’il en a, car il parait que les réserves avaient été très largement gonflées et que la bulle se dégonfle. Mais on peut penser que les prix ne vont pas tarder à augmenter !

Ces cons de Russes, ils se rendent même pas compte qu’en semant la merde ils vont se mettre tout le monde à dos et perdre un bon paquet de devises avec leur gaz comme en 86 ! Feront moins les fiers alors ! Et ce sera de la faute à Poutine !

 

Comme si cela ne suffisait pas voila que vient s’ajouter au scénario le crash de

l’avion malais MH 17 après celui du MH 370 ; dans une série télé, on n’y croirait pas, on se dirait que le scénariste manque vraiment d’imagination ! Mais cette fois ci on l’a trouvé tout de suite.

En pleine zone séparatiste. Mais Obama, il a tout compris ; tout de suite il a vu que l’avion avait été abattu par un missile fourni par les russes, tiré par les prorusses, mais il a dit ensuite qu’il ne fallait pas conclure précipitamment et attendre les résultats de l’enquête. Quelle sagesse ! Il a ajouté ensuite dans le même show qu’Israël avait le droit de se défendre en bombardant Gaza.

Des esprits chagrins prétendent que si les Américains avaient eu vent d’un déplacement de lanceurs de missiles ou d’armes lourdes depuis la Russie ils se seraient vite dépêches de le dénoncer urbi et orbi. Les Russes prétendent eux qu’il y a eu une intervention de deux chasseurs ukrainiens avec missiles air- air et que l’un des chasseurs aurait été abattus par un autre missile sol-air léger des séparatistes ; mais ils racontent n’importe quoi et sont prêts à montrer leurs preuves.

On a même vu à la télé une vieille babouchka décrivant des corps qui pleuvaient et aussi deux parachutistes. Encore une, sans doute, qui a bu trop de vodka frelatée…

Du coup Obama hausse encore le ton et les sanctions. Même que le Congrés a voté le 17 juillet « Un acte de Prévention de l’agression russe » donnant au Président tout pouvoir pour protéger Ukraine, Moldavie et Géorgie et aussi du même coup favoriser la recherche et l’extraction de gaz ou pétrole dans le coin ! Toujours rapide de la gachette et du pipe line, les Amerloques ! ça va bruler.

Du coup, le young leader européiste Hollande, qui y voit beaucoup mieux avec ses nouvelles montures, décide de jouer à Mistral perdant et d’aboyer en chœur sur Poutine. C’est maintenant le vol AH 5017 qu’on a perdu. Pas de chance pour le président, c’est au Mali qu’il est tombé ! Facheux, ça va jaser…

Tout ça, on vous le dit, c’est de la faute à Poutine !


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 26 juillet 2014 09:05

    ++++
    Nos...ennemis américains creusent leurs tombes à vitesse grand V...Ils ont oubliés une chose...d’être assez intelligents pour maîtriser la situation...Vitesse et précipitation ne font pas bon ménage...Ils l’apprendront à leur dépend... !


    • soi même 26 juillet 2014 11:35

      Ce qui est intéressant à contacter c’est l’écart de ces 100 dernières années dans l’évolution des mentalités !

      Il y a 100 ans les hussards noir de la République avaient fait un travail formidable de sergent recruteur en utilisant l’école pour stimuler l’élan Nationaliste de leurs écoliers.

      Ils sont parties la fleurs aux fusils pensant êtres en 15 jours à Berlin . Cela à duré 4 ans d’horreur et de souffrance sans avoir de grand résultat militaire !

      En 39, il y a plus le même enthousiasme à en découdre, il est visible que les gens sont lasser de faire la guerre, néanmoins la patrie est en danger, et ils se résignent à la défendre !
      La surestimation et la vétusté des stratégies militaires sont emporté dans la tourmente et il faudra à nouveaux 4 ans et demie pour reconquérir notre pays.

      Les différents gouvernants ont beaux eux à gérer différents conflits extérieurs, la fibre guerrière c’est épuiser.
      Les peuples n’aime pas la guerre, et ce qui est nouveau dans les relations internationales, c’est qu’un grand pays comme la Russie qui a eux aussi un passée guerrier pendant l’ère Soviétique soit le pays qui fait des propositions concrétés pour éviter l’escalade guerrière et que nos gouvernant occidentaux non toujours pas comprit, il y a eu un changement profond dans les populations.

      Nous voulons plus de guerre, depuis que l’on sait comment les armes actuelles on de quoi d’éradiquer plusieurs fois de suite toute vie sur terre !

      En se sens, même si vis à vis de Poutine, il peut avoir des critique fondé sur sa manière d’agir.

      Dans la crise que l’on traverse, je lui souhaite de réussir et je suis reconnaissant des efforts à ne pas céder aux provocations.

      Je lui dit Merci !

          

       


      • soi même 26 juillet 2014 11:53

        En même temps , je ne peux pas mon plus éliminer, que derrière cette crise Ukrainienne.
        Il y a un coup monté de main de maître qui estompe totalement les accords qui sont en train d’être négocier avec UE et les États Unis, donc ils ont prit la précaution à que les États ne soit pas partie prenante dans les accords négocier .

        Cette affaire Ukraine tombe à pic, pour nous détournez de ce qui se passe réellement, Et j’ai du mal à prendre réellement ce conflit au sérieux, quand on réalise que c’est un contre feux qui a été allumer pour masquer comment nous allons être intégrer de force, sans notre assentiment dans une logique d’empire, où personne en sentira le bénéfice, si ce n’est une dégradation certaine de ce qui fessait la particularité, l’originalité et la diversité des pays d’Européen qui seront sous la coup d’un pays qui n’a jamais cacher sont agressivité de domination et d’asservissement des nations .

         


      • Humanis Humanis 26 juillet 2014 13:50

        « En 39, il y a plus le même enthousiasme à en découdre, il est visible que les gens sont lasser de faire la guerre, néanmoins la patrie est en danger, et ils se résignent à la défendre ! »

        Et la défendirent bien,avec les moyens qu’ils avaient !
        100000 tués alors que les officiers supérieurs et généraux courraient comme des lapins se mettre à l’abri.
        Et ces soldats défendaient la république alors que les généraux voulaient sa mort !

      • Dzan 26 juillet 2014 15:50

        @ Soi-même
        Z’avez pas bien dû les écouter les Hussards. smiley


      • Ouallonsnous ? 26 juillet 2014 16:23
        Comment Londres et Wall Street ont mis Hitler au pouvoir   par William F. Wertz, Jr. (version courte)

        La guerre économique et financière menée aujourd’hui par l’oligarchie financière internationale peut se réclamer essentiellement de trois antécédents historiques :

         1) l’empire vénitien au cours de la période précédant la guerre de Cent ans et l’âge des ténèbres du XIVème siècle ;

        2) l’empire établi, sur le modèle vénitien, par les Compagnie des Indes orientales britannique et française suite au traité de Paris qui mit fin à la guerre de Sept ans en 1763 ;

         3) les cartels anglo-américano-allemands mis en place dans les années 20. C’est ce dernier aspect que nous allons examiner ici, car il est l’incarnation la plus récente du danger que représente actuellement une oligarchie financière fasciste déterminée à dominer le monde sous couvert de « globalisation ».

        ______________________________________________________________________ __________

        Il s’agit ici de montrer que le système financier oligarchique d’après-guerre, décrit en partie par John Perkins dans son livre Confessions d’un tueur à gages économique [1], représente la continuation des accords de cartellisation des années 20, qui menèrent à la Deuxième Guerre mondiale. Ces accords, que le président Franklin Roosevelt comptait démanteler après la guerre, constituent en quelque sorte un précurseur de la globalisation actuelle.

        Dans une lettre au secrétaire d’Etat Cordell Hull, datée du 8 septembre 1944, le Président américain disait : « L’histoire de l’utilisation par les nazis du trust IG Farben se lit comme un roman policier. La défaite de l’armée nazie devra être suivie de l’éradication de ces armes de guerre économique. »

        Cependant, malgré l’intention clairement exprimée par Roosevelt avant sa mort prématurée (en avril 1945), ces cartels furent protégés pendant la guerre par leurs partenaires anglo-américains et leur démantèlement ultérieurement prévu fut bloqué par ces mêmes intérêts.

        En réalité, c’est une oligarchie financière internationale basée à Londres et à Wall Street qui permit la montée au pouvoir d’Hitler. Face à la dépression mondiale, elle ne voulait en aucun cas résoudre la crise en faisant appel aux méthodes de développement économique appliquées par Roosevelt aux Etats-Unis et proposées en Allemagne au début des années 30 sous forme du plan Lautenbach. Elle préféra encourager la création de gouvernements fascistes en Italie, en Allemagne, en Espagne, etc., afin de mieux garder le contrôle d’un système financier en plein effondrement, aux dépens de l’intérêt public. Les régimes fascistes ainsi mis au pouvoir devaient imposer une politique de pillage et de répression meurtrière et lancer la militarisation afin de renforcer encore le pillage.

        On voit le reflet de cette politique aujourd’hui dans le dessein mondial visant à imposer, sous l’égide du Fonds monétaire international (FMI), la collecte de la dette extérieure assortie d’une austérité draconienne. La privatisation et donc le pillage du système de retraites (Social Security System), poursuivis avec acharnement par l’administration Bush, étendue à l’Europe par l’UE représentent le fer de lance de cette politique fasciste. Le modèle, explicitement invoqué par Bush, est la politique économique mise en œuvre au Chili à l’époque de la sinistre « Opération Condor » menée par le dictateur Augusto Pinochet - ce modèle lui-même ayant été préconisé par George Shultz et la Chicago School.

        Au moment où Hitler commençait sa vaste mobilisation en vue de préparer une guerre d’agression, l’oligarchie financière basée à Londres et à Wall Street entretenait de multiples liens et relations avec les filiales allemandes des cartels ; ces sociétés continuèrent à commercer avec l’ennemi pendant la guerre et cherchèrent, par la suite, à protéger leurs avoirs. Dans le contexte de la Guerre froide, qu’elle orchestra avec l’aide de Winston Churchill et du président Truman, l’oligarchie financière se servit des mêmes avoirs pour torpiller le système de Bretton Woods, inspiré et lancé par Franklin Roosevelt, qui reposait sur la souveraineté des Etats-nations. A la place, elle prônait une forme de fascisme universel sans Hitler que nous appelons, aujourd’hui, globalisation.

         La conspiration pour mettre Hitler au pouvoir

        Dans son livre, John Perkins décrit son propre passé de tueur à gages économique pour le compte d’une oligarchie financière. Il explique que lorsque les tueurs à gages ne réussissent pas à faire plier le pays concerné, on déploie alors les « chacals » pour exécuter les basses œuvres : assassinats ou coups d’Etat. En cas d’échec des chacals, c’est à l’armée d’intervenir directement. En un sens, IG Farben était le tueur à gages économique de l’oligarchie financière de l’époque et les nazis, les chacals.

        En 1930, Schacht démissionne de la Reichsbank, à cause de différends avec le gouvernement de Weimar. Comme Hitler, qu’il allait soutenir, Schacht est contre la poursuite du versement des réparations de guerre et, comme Hitler, il prône une austérité brutale pour la classe laborieuse, à travers la militarisation de l’économie.

        Schacht exprimera clairement ce point de vue dans un discours prononcé le 20 octobre 1930 lors d’une conférence de la Foreign Policy Association à New York, intitulée « Le plan Young et l‘économie mondiale ». Etait également présent son collègue de longue date, John Foster Dulles.

        Schacht critique à cette occasion les sociaux-démocrates allemands qui veulent élever le niveau de vie des travailleurs aux dépens des 80 000 Allemands les plus riches. L‘Allemagne, note-t-il, a un déficit commercial de plus de deux milliards de marks, dû au manque de matières premières. En outre, elle doit payer pour 1,5 milliard de marks-or par an en intérêts et en amortissement des dettes privées, plus environ 2 milliards de marks en réparations de guerre. Au total, l‘Allemagne doit verser à l‘extérieur plus de 5 milliards de marks par an, prélevés sur son excédent commercial.


        Pour réaliser cet excédent commercial, nous devons importer les matières premières nous permettant de fabriquer nos biens. Pour atteindre cet objectif, nous devons augmenter le commerce actuel de près de 50 %. Je pense que les pays alliés (...) ne l’accepteront pas. (...)

        Schacht conclut son discours en faisant l’éloge des « hitléristes » qui viennent d’obtenir de bons scores aux élections allemandes. Le soutien reçu par Hitler dans ces élections, où il avait fait campagne contre le paiement des réparations, est qualifié par Schacht d’« avertissement pour le monde » :
        Mesdames et Messieurs, les derniers événements politiques en Allemagne ne signifient pas que quelque chose de violent ou de révolutionnaire va se produire. Ils représentent simplement une forme de protestation dans les limites légitimes de la Constitution. Je pense que c’est un grand avantage de la démocratie moderne que l’on puisse ressentir, à partir du vote constitutionnel, les sentiments et les opinions d’un grand peuple. Voilà ce que signifient ces dernières élections. Même les hitléristes, même ces radicaux de droite, ne feront rien de violent. Tout ce qu’ils demandent, c’est de ne pas devoir devenir malhonnêtes, de ne pas être obligés, par les circonstances politiques, de se trouver dans une situation qui les amène à perdre le respect de soi. Ils veulent garder le respect d’eux-mêmes, et c’est pourquoi ils ont envoyé cet avertissement au monde.

        Peu après, Schacht commence à organiser du soutien pour Hitler et son Parti des travailleurs allemands national-socialiste (NSDAP, le parti nazi). En 1931, après des discussions avec Hitler et Hermann Göring, Schacht pousse le chancelier Brüning à accepter le NSDAP dans le gouvernement. Puis, en novembre 1932, en tant que membre d‘une organisation appelée Cercle des amis de l‘économie, Schacht lance une pétition dans les cercles industriels et financiers, appelant le président Hindenburg à nommer Hitler chancelier. Ce qui fut fait le 30 janvier 1933, après une réunion avec le chancelier Franz von Papen et Hitler chez le baron Kurt von Schröder à Cologne.

        Néanmoins, le Parti nazi est loin d’être assuré de la victoire aux élections de mars. Par conséquent, le 20 février 1933, Göring invite 20 grands industriels et banquiers à écouter un discours d’Hitler sur l’« entreprise privée ». Göring leur demande alors un soutien financier et Schacht se fait encore plus explicite : « A cette table, nous devons collecter un fond de 3 millions de marks. »

        Von Schnitzler, qui participait à la réunion, en présente un compte-rendu au conseil d’administration d’IG Farben. Celui-ci verse alors 400 000 marks, la plus grosse contribution individuelle à la campagne d’Hitler. Le lendemain intervient l’incendie du Reichstag, qu’Hitler met sur le dos des communistes, alors qu’il était en réalité instigué par Göring. Hitler utilise cet incendie comme prétexte pour imposer des décrets d’urgence. Tel fut le premier acte d’Hitler et des nazis après réception du don d’IG Farben.

        Il était clair pour Schacht et ceux qui le soutenaient à Londres et à Wall Street, que seul Hitler aurait la capacité d’imposer le niveau d’austérité qu’ils jugeaient indispensable. Ainsi, le 16 mars 1933, après la consolidation du pouvoir du Führer, Schacht reprend son poste de gouverneur de la Reichsbank. Plus tard dans l’année, John Foster Dulles, en tant que représentant de Brown Brothers Harriman, Dillon Read, Kuhn Loeb, ainsi que de toutes les banques d’investissement privées et firmes de Wall Street, se rend à Berlin pour négocier avec Schacht le financement du nouveau gouvernement. Il est accompagné d’un subalterne de Sullivan et Cromwell et de trois employés de la Chase Bank.

        En août 1934, Schacht est nommé ministre de l‘Economie, poste qu‘il conservera jusqu‘en novembre 1937. De 1935 à 1937, il sert aussi de plénipotentiaire pour l‘économie de guerre. Ce n‘est qu‘en janvier 1939 qu‘il démissionnera de la Reichsbank, à cause d‘une querelle juridictionnelle avec Hermann Göring, devenu le dictateur économique virtuel. Schacht reste néanmoins ministre sans portefeuille jusqu‘en 1943.

        Bien avant son arrivée au pouvoir en 1933, Hitler jouissait d‘un soutien substantiel de la part des cartels privés. Le cas le plus fameux est celui de Fritz Thyssen, de Vereinigte Stahlwerke. Dans un livre publié en 1941 sous le titre J’ai financé Hitler, Thyssen admet qu’il avait commencé à financer Hitler en octobre 1923 avec une première contribution de 100 000 marks.

        En 1922, W. Averell Harriman s’était rendu à Berlin pour établir la filiale berlinoise de W.A. Harriman & Co. Selon des enquêteurs du gouvernement américain, « à un certain moment avant 1924 », Harriman et Thyssen s’étaient mis d’accord pour créer une banque de Thyssen à New York. C’est ainsi qu’en 1924, fut créée la Union Banking Corp., en tant qu’entité dans les bureaux new-yorkais de W.A. Harriman & Co. appartenant à la Bank voor Handel en Scheepvaart (BHS) aux Pays-Bas, qui appartenait à Thyssen. Prescott Bush, le grand-père de George W., fut nommé vice-président de W.A. Harriman & Co. en 1926, la même année où fut créée la Vereinigte Stahlwerke avec l’aide de Dillon, Read.

        Après la guerre, Fritz Thyssen déclara aux enquêteurs alliés :
        En 1930 ou 1931 (...) j’ai dit à [l’adjoint d’Hitler Rudolf] Hess (...) que j’allais arranger un crédit pour lui avec une banque hollandaise à Rotterdam, la Banque commerciale et maritime [Bank voor Handel en Scheepvaart]. J’ai organisé le crédit, (...) il devait le rembourser en trois ans. (...) J’ai choisi une banque hollandaise car dans ma position, je ne voulais pas être mêlé à des banques allemandes, et parce que je pensais qu’il valait mieux faire des affaires avec une banque hollandaise, et que je tiendrais les nazis un peu plus en mains. (...)

        Le crédit se montait à 250-300 000 marks-or - à peu près la somme que j’avais donnée auparavant. Ce prêt a été remboursé en partie à la banque hollandaise, mais je crois qu’il y a encore de l’argent à recouvrer.

        Le 20 octobre 1942, en application de la loi sur le Commerce avec l’ennemi, le gouvernement américain saisit la Union Banking Corp. dont Prescott Bush était l’un des directeurs.
        Friedrich Flick, le principal co-propriétaire de Vereinigte Stahlwerke avec Fritz Thyssen, finançait aussi le Parti nazi et était membre du Cercle des amis de Himmler, qui aida généreusement les SS.

        En mars 1932, un représentant de DuPont en Allemagne, écrivait : « C’est un fait bien connu en Allemagne qu’IG Farben finance Hitler. Il semble ne faire aucun doute que le Dr Schmitz au moins est personnellement un important contributeur au Parti nazi. »

        Depuis l’organisation du monde financier et industriel anglo-américain a subi bien des changements. Notamment, à partir de 1971, avec l’évolution d’une société de production vers une société de consommation.

        Néanmoins, son avertissement sur le danger de fascisme aux Etats-Unis dans des conditions de dépression économique et son analyse des sociétés anglo-américaines ayant collaboré avec les nazis restent plus que jamais d’actualité.

        Constat :

        , Ce qu’il faut retenir de ces événements est que le programme du groupe des banques de l’oligarchie financière internationale consiste à « mettre en échec tous les nouveaux projets sociaux qui auraient tendance à affaiblir le pouvoir des financiers et industriels internationaux [et] à œuvrer à ce que l’ensemble de l’industrie soit en fin de compte sous le contrôle complet de la finance et de l’industrie internationales ».

        Ce qu’il faut retenir de ces événements et la leçon que nous devons tirer de ce que nous vivons actuellement en Europe avec l’agression des USA et de l’UE/OTAN contre les plus grand pays européen et eurasiens non alignés sur la politique USioniste, dont la Russie à travers l’Ukraine dont la plus grande partie est historiquement le « berceau » de la Russie, est que le système financier oligarchique des USA auxquels s’est jointe l’UE/ OTAN ont tellement besoin d’une guerre de plus contre le reste du monde pour poursuivre la fascisation financière des sociétés qu’ils en sont réduits à toutes les solutions criminelles pour l’initier, y compris le « sacrifice » d’un avion civil après les milliers de morts civils ukrainiens que causent leur « contras » soutenant le gouvernement néo-nazi installé par l’UE/OTAN et les USA à Kiev , et en plus de la destruction de multiples états européens, latino américains autant qu’africains et asiatiques de ces dernières décennies !

        Nous sommes à un tournant, le monde est à un tournant, il fait le constat que les USA, l’UE et l’OTAN, leur bras armé, dans la suite des colonialismes des siècles écoulés, lui déclarent la guerre !

        Tirons en les premières mesures en installant un cordon sanitaire entre ces entités criminelles et le monde libre !

        Mobilisons nous, débarrassons nos pays des gouvernements valets des anglo-siono-yankee et de l’UE/OTAN !


      • soi même 27 juillet 2014 15:35

        Dans l’extrait que vous avez communiquer,  Roosevelt apparaît sous un jour très favorable comme un élément modérateur de la politique Américaine de l’époque !
        En réalité tous cela est une légende, il était parfaitement au courant comment les industriels et la grand finance Américaine étaient étroitement lier avec le Régime Nazis.
        Toute sa politique a consister que ses liens ne soient pas visible pour le grand publique, l’autre fait, c’est qu’il avait bien une vision stratégique de cette guerre.
        Il y a trois stratégies qui se développe en lien avec la continuer de la politique de 
        Thomas Woodrow Wilson le grand maître du Traité de Versailles ! Joue sûr les antagonismes Nationalismes Européens qui à désigné en 1918, les responsables de la Guerre ne pouvaient êtres que les Empires Allemand et Austro-hongrois !

        Le Triples jeux qui consiste dans une aide financière et technologique à l’URSS !

        D’une  aide financière et technologique à la République de Weimar part des crédits bail qui s’auto-financient par la dette de guerre de la France et de l’Angleterre qui réclamer une dette de guerre exorbitant à l’Allemagne ! En faite une mise en place d’une économie cavalière à l’échelle de l’Europe, qui favorisa l’ascension de Hitler donc il était attendue, qui ravage l’URSS de font en comble !

        La troisième phase de cette politique et la provocation et l’instrumentalisation du nationalisme Impérialisme Nippon conne motif pour rentré en Guerre !

        Il y a trois motifs à cette attitude de domination Américaine du monde, en aucun cas le peuple américain est en causse !
        Il s’agit de l’Élite Anglo-américaine des États Unis !

        Par ses théoriciens , c’est avant tous des cercles occultes de Fraternités Occultes qui œuvres derrière des noms publiques sous forme de roman où de conseiller qui influence des institutions publiques. C’est impulsion Spirituel de la domination du monde.

        Le deuxième niveaux et le monde des affaires qui opère par la manipulation financière qui utilise toute les opportunités politiques pour assois leurs suprématies financières dans le monde !

        Le troisième niveau est politique qui consiste à brouiller les pistes et rendre opaque les véritables buts de leurs stratégies de domination.

        C’est avec ses moyens diverse et varier qu’il faut comprendre comment, ils sont dans la capacités de faire des politiques contradictoire d’alliances d’une telle coexister qui en devient presque impossible de discerner le motif du mobile, du mensonge et de la vérité des faits !

        Si ce n’est qu’ils sont toujours une longueur d’avance dans la manipulation et que la seule réponse que l’on a et de regarder droit dans les yeux que n’est pas dupe de leurs jeux !

        Comme fait Poutine actuellement !

        Comme a fait De Gaulle dans sont temps !

          

         
         

         


      • Ouallonsnous ? 28 juillet 2014 20:30

        Par soi même, " Dans l’extrait que vous avez communiquer,  Roosevelt apparaît sous un jour très favorable comme un élément modérateur de la politique Américaine de l’époque !"

        C’est exact, mais ce papier fait 27 pages, j’ai du faire un choix, Avox n’autorisant que 2 ou 3000 caractéres !

        Quand à le proposer comme article, je n’y penses même pas, la censure actuelle ne le laissera pas passer !

        A plus !


      • Ouallonsnous ? 28 juillet 2014 20:37

        Par soi même, " Dans l’extrait que vous avez communiquer,  Roosevelt apparaît sous un jour très favorable comme un élément modérateur de la politique Américaine de l’époque !"

        C’est exact, mais ce papier fait 27 pages, j’ai du faire un choix, Avox n’autorisant que 2 ou 3000 caractéres !

        Quand à le proposer comme article, je n’y penses même pas, la censure actuelle ne le laissera pas passer !

        le lien pour voir la suite ; http://www.solidariteetprogres.org/documents-de-fond-7/histoire/comment-londres-et-wall-street-ont.html

        A plus !


      • alinea alinea 26 juillet 2014 11:53

        Excellente synthèse ! Si, je crois que cela deviendra un roman fleuve, si on nous en laisse le temps ! En attendant, le moindre péquin est bien obligé de s’apercevoir que ses dirigeants sont des fourbes et des cons ! C’est un bon début !


        • ykpaiha ykpaiha 26 juillet 2014 12:22

          Putin doit etre puni !!
          Avoir osé mettre en doute le bien fondé de l’exceptionalisme....

          Et comme la mode est a la vengeance (euh pardon a la démocrabombe) , il m’est revenu un petit parallele :

          Malaisie fin 2012 Condamnation de Bush et Blair pour crimes de guerre
          Malaisie fin 2013 Condamnation d’Israel pour Crimes contre l’humanité

          C’ vaut bien....2 avions c’a non ?

          Et puis si en plus c’a pouvait rebondir...rien ne se perd vraiment...

          Sinon le parrallele vous parait il fortuit ou bien suis aussi atteint d’anti truc machin innommable ?...


          • wesson wesson 26 juillet 2014 12:46

            bonjour l’auteur, c’est tout neuf, sorti de la conférence de presse de la maison blanche, par son porte parole Josh Earnest


            « So that is why we have concluded that Vladimir Putin and the Russians are culpable to this tragedy. »

            « C’est pourquoi nous en concluons que Vladimir Poutine et que les Russes sont coupables de cette tragédie. »

            dire ça alors que la NSA n’as même pas eu le temps de falsifier les boites noires qui sont chez eux en Angleterre, pour les faire correspondre aux données falsifiés des tours de contrôle que les Ukrainiens fourniront dans quelques jours ... Tout ceci montre que les US sont en mode panique, car l’Ukraine est en train de perdre sa guerre civile sans même que les Russes n’aient eu le besoin de fournir une aide officielle et visible.

            • alinea alinea 26 juillet 2014 13:02

              Le mode panique n’est pas le meilleur qui soit, c’est même bien le plus dangereux ! Mais avons-nous déjà vu quelque part la vérité triompher ? c’est plus qu’inquiétant tout ça


            • soi même 26 juillet 2014 13:44

              La panique viendrait plus tôt pas de leurs alliées naturels, qui devienne un peut plus prudent ?

              Car sur un autre point de vue, c’est une guerre qui est en rapport avec la diversité énergétique ( gaz russe contre gaz américain ), c’est une guerre sur la pérennité d’une puissance monétaire ( mort du dollars remplacer par quel valeur monétaire de valeurs international ) et c’est aussi une guerre alibi, un cache misère qui occulte le dernier round du Traité Transatlantique !


            • wesson wesson 26 juillet 2014 15:19

              bonjour soi-même,


              je crois que la panique vient de 2 faits. 
              .
              D’abord, leur false flag sur le MH17 n’as pas fonctionné, et c’est peu de le dire. Ils voulaient joindre l’utile à l’agréable, et souhaitaient faire tomber l’avion dans la zone ou la 72ème brigade s’était trouvée encerclée. De cette manière ils atteignaient plusieurs objectifs : 
              * briser l’encerclement de cette brigade
              * faire tomber les boites noires dans une zone contrôlée par les Ukrainiens
              * accuser les Rebelles, et soulever l’opinion internationale contre eux.
              Les 2 premiers points n’ont pas fonctionné, car l’avion probablement touché mais encore manœuvrable (les missiles air-air sont fait pour dézinguer des avions militaires beaucoup plus petit, mais pas des avions de ligne de 300 tonnes) à amorcé une manœuvre qui aurait pu être celle d’un demi tour. Et voyant cela et pour éviter la réussite d’une manœuvre d’atterrissage en urgence, les Ukrainiens auraient pu donner l’ordre de « finir » l’avion.
              Mais plus que ces conjectures, les Russes ont douchés la version occidentale avec leur communiqué de presse circonstancié, qui mettait en évidence la présence d’un avion de chasse. En tout cas, les US ont été objectivement obligé de rétro-pédaler sur le sujet.
              .
              Et le second point, c’est la démission de Yatseniouk, qui n’était pas du tout attendue et qui constitue une véritable mauvaise nouvelle. On pourrait spéculer sur cette démission : est-ce que il comprends maintenant l’impasse dans laquelle ils sont et il ne veut pas porter le chapeau du désastre. Est-ce que c’est une manœuvre de Porochenko afin de s’assurer une majorité et virer les extrémistes, est-ce que c’est une panique ? On le saura peut-être dans quelques mois, ou quelques années.
              .
              Mais le fait principal est que rien ne semble se passer comme prévu avec l’Ukraine, et que le camp occidental en est réduit aux dernières extrémités. Si je n’ai jamais été un fan de la théorie selon quoi ce serait les USA et seulement eux qui auraient tout manigancés en Ukraine (je pense que l’Europe a une responsabilité au moins aussi importante), je suis forcé de constater que les US sont dans une fuite en avant qui me parait terriblement dangereuse. Et lorsque je voit l’ensemble des médias mainstream reprenant sans problème toute cette propagande qui nous mène tout droit à un conflit militaire avec les Russes (il faudrait être idiot pour ne pas se rendre compte que au final c’est de cela dont il s’agit), je suis très franchement inquiet.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 juillet 2014 17:22

              Vous avez oublié dans les objectifs celui de provoquer l’accident le jour de l’invasion de Gaza ... avec pour resultat que la Palestine a efficacement été évacuée des medias durant des jours. Mais manque de pot pour eux, Hamas resiste et le mond en assez d’Israel. Meme des gens comme moi, qui sont totalemne non-racistes et qui aiment les Juifs - du Zohar au gefilte fisch, en passant par le kleizmer - en arrivent au momnnt de vérité où l’on croit que c’est a eux de faire le necessaire pour virer les salopards qui dirigent Israel. Cet Etat voyou doit rentrer dans le rang et la diaspora doit comprendre qu’elle ne peut plus s’en laver les mains. Certains pourraient le lui reprocher. 


              PJCA

            • wesson wesson 26 juillet 2014 18:02
              Bopnjour Pierre, 

              une fois n’est pas coutume, là je ne vois rien à retirer à votre propos. La conjonction des dates n’est pas à mon avis centrale, mais elle n’est pas fortuite non plus. En tout état de cause, les Israéliens voulaient y aller, et ont utilisé le prétexte de la mort de 3 ado dans un crime de droit commun, vu que apparemment le Hamas n’était en fait pas impliqué dans ce triple meurtre. 

              Que dire sur l’état d’Israël qui n’as pas déjà été dit ? Ils font effectivement l’erreur de croire qu’ils n’auront jamais à répondre de leurs actes. C’est peut-être vrai dans l’immédiat, mais ça ronge inexorablement la société Israélienne, que je croit prête à exploser en guerre civile dès lors qu’ils en auront terminé avec leur génocide/déportation des palestiniens.

              Et sur l’antisémitisme, je ne sais plus qui disait que « avant, un antisémite était quelqu’un qui n’aimait pas les juifs, et que maintenant, un antisémite c’est quelqu’un que les juifs n’aiment pas. »

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 juillet 2014 18:48

              wesson,
              Le gouvernement ukrainien n’existe plus...
              Les USA refusent de donner les photos satellites qu’ils possèdent, et se répandent en mensonges et insinuations contre la Russie.


              Il devient de plus en plus clair que les USA veulent la guerre avec la Russie.
              Poutine essaye de temporiser le plus longtemps possible, alors que des bombes ukrainiennes tombent sur le territoire russe.

              Paul Craig Roberts analyse cette guerre USA/Russie, qui pour lui, a déjà commencé.

              Quand il s’agit de faire des listes de sanctions contre la Russie, nos Mamamouchis européens et américains sont particulièrement zélés & débordent d’imagination...

              C’est quand il s’agit de faire la liste des sanctions contre Israël, qu’ils deviennent soudain complètement incompétents....

            • wesson wesson 26 juillet 2014 22:25
              Bonjour Fifi,

              on est bien d’accord, les USA veulent la guerre, c’est chaque jour un peu plus évident.

              Mais Quid de l’Europe ??? Si une guerre a lieu contre la Russie, elle ne peut être que conventionnelle. Donc le terrain de bataille sera bel et bien l’Europe. 

              Il y a des pays comme la Suède ou la Pologne qui ont toujours détesté les Russes, pour des raisons qui sont bien plus anciennes que l’union soviétique ou la seconde guerre mondiale. Donc eux je comprends qu’ils soient dingues. 

              Mais l’Allemagne, elle est pas suicidaire à priori, l’Allemagne. En cas de sanctions économiques réellement graves contre la Russie, c’est l’Allemagne qui de très loin se retrouverait la plus touchée. 

              Bref, autant je comprends la réaction des USA dont la « diplomatie » ne supporte pas qu’on lui résiste. Mais l’Europe aurait déjà dû mettre le holà à cette folie. 

              La seule explication logique que j’y trouve, c’est que l’Europe est déjà effectivement un état Américain, et qu’il n’existe pas dans ses instances dirigeantes de personne qui soit un peu censée pour voir où tout cela vas nous mener. 

              Ou alors c’est qu’ils veulent réellement la guerre, pour tuer les 2/3 des Européens et faire un reset économique complet.

              Si c’est vraiment cela, c’est vers Bruxelles qu’il faudra tourner l’artillerie.

            • lermontov lermontov 26 juillet 2014 22:26

              En français ici :

              http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0FV07F20140726

              "Ce que nous savons, c’est que l’avion de Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air. Il a été tiré au sol dans une zone contrôlée par les séparatistes, et dans une zone où les Ukrainiens ne faisaient pas fonctionner eux-mêmes d’armes antiaériennes à ce moment-là. [...] C’est pourquoi nous en avons conclu que Vladimir Poutine et les Russes étaient coupables de cette tragédie« 

               »Le président Porochenko a informé le vice-président que la Russie continuait de fournir des armes lourdes et du matériel aux séparatistes, et que les troupes ukrainiennes étaient de plus en plus souvent prises sous le feu des positions russes de l’autre côté de la frontière"


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 juillet 2014 23:33

              Wesson ,et si l’Allemagne ne faisait que retourner à son tropisme historique d’alliances pour une domination de la « mittle-europa » ...En préparant une fin de l’UE ...
              Faire oui-oui devant les polonais et autres ayant subis l’hégemonie russe , mais n’en pensant pas moins ...


            • wesson wesson 27 juillet 2014 01:50

              Bonsoir Aita,


              « si l’Allemagne ne faisait que retourner à son tropisme historique d’alliances pour une domination de la « mittle-europa » ...En préparant une fin de l’UE ... »

              Je pense que l’Allemagne est vraiment en train de s’interroger sur sa relation avec les USA, et sur là où cela peut l’entraîner. Si elle tranche en faveur de la Russie, elle pourra effectivement monter avec un partenariat stratégique que la Russie s’empressera d’honorer, car en définitive, la politique de Poutine c’était bel et bien cela.Par contre si elle tranche en faveur des USA, elle ne pourra en pratique plus jamais se sortir de sa dépendance. 

              Imaginons l’activation des sanctions de niveau 3 par les Européens, coupant effectivement tout commerce de l’occident avec la Russie. Immédiatement l’Allemagne (ainsi que 1/3 des pays Européens) devront trouver de toute urgence un fournisseur alternatif pour le pétrole et pour le gaz. Pour le gaz c’est sans solution (en tout cas, pas avant au moins 5 ans), et pour le pétrole, ceux qui peuvent suppléer à la production Russe se comptent sur les doigts d’une main, et mangent tous dans celle des états-unis.

              Et après ? Imaginons une Ukraine totalement sous domination Américaine. Ce seraient eux qui auraient désormais la clef des tuyaux, donc indirectement contrôleraient le flot de gaz au travers de l’Europe, disposant alors d’un moyen de pression extraordinaire à la fois sur le fournisseur (la Russie), et sur le client (l’EU). Donc, une « victoire » Américaine scellera de manière définitive le sort de l’Allemagne, et en fait de toute l’Europe comme un vassal des USA. 

              Et c’est cette évolution évidente qui je pense fait hésiter grandement l’Allemagne. Parce que les USA montrent maintenant un visage assez inquiétant, et ils n’ont pas du tout digéré l’affaire de la NSA, et le manque de coopération des USA sur cette espionnite (non seulement les Américains ont refusé de communiquer aux Allemands les données qu’ils avaient collectés sur Merkel, mais ils ont également refusé de donner la moindre garantie sur l’arrêt de cet espionnage). Je crois que l’Allemagne a été travaillée par son histoire et ne veut pas refaire les mêmes erreurs, et aspire plutôt à être une sorte de grosse Suisse, un pays neutre ne voulant pas avoir à choisir un camp. Si les USA les forcent trop à choisir « leur » camp, les Allemands dans le contexte actuel risque bien de les envoyer paître.

              Une dernière chose qui est essentielle dans la compréhension de l’impasse politique dans laquelle Kiev se trouve : Yatseniouk a motivé sa décision par le refus de la Rada de passer « les lois qu’ils faut ». De quelle(s) loi(s) s’agit il ? Tout simplement de la loi portant sur la privatisation intégrale du système de transport de gaz d’Ukraine, et de la compagnie de Gaz d’état. Et là c’est effectivement un point central de la volonté Américaine : prendre le contrôle des tuyaux grâce à une privatisation. Seulement voila : les nationalistes ont dit non, et refusent mordicus de brader au priver leur réseaux de pipeline, et la compagnie d’énergie qui va avec.

              Et là il s’agit effectivement d’un très sérieux revers pour les USA. En gros la Rada leur a dit : « On a pas voulu des Russes pour vous faire plaisir, mais on ne veut pas des Européens et des Américains non plus ». Il va y avoir donc une sérieuse agitation politique au sein du pouvoir Ukrainien, sans même évoquer le devenir de l’opération militaire, qui est quand même assez mal engagée.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juillet 2014 07:21

              wesson
              Bien d’accord avec votre analyse.
              Si vous avez pris le temps de lire Paul Craig Roberts, à la fin, il explique que la stratégie US a un point faible : l’ Union européenne et l’ OTAN


              « Si un pays quelconque devait se retirer de l’ OTAN ou de l’ UE, alors le mutisme sur les crimes de guerre de Washington se lézarderait.

              Washington a déclaré au Congrès que du moment que la Maison Blanche a le soutien de l’ OTAN, le Président n’a plus besoin du feu vert du Congrès pour partir en guerre. »

              On ne peut guère compter sur nos Mamamouchis européens pour nous sortir de l’ OTAN, tous plus carpettes d’Obama les uns que les autres....


              Voilà pourquoi, aussi bien pour le Moyen Orient, pour les Palestiniens, pour les Ukrainiens et les Russes, pour éviter une 3e guerre mondiale qui est dans les tuyaux du Pentagone, il est urgent de se rassembler pour sortir de l’ UE & de l’ OTAN, au delà de nos clivages, parce qu’il y a désormais le feu au lac !

            • alberto alberto 26 juillet 2014 13:33

              Bien vu Redrock !

              Et en plus, ainsi que le proclame poétiquement Alinéa ( que je salue smiley ) un plus haut, en plus d’être « fourbes et cons », nos dirigeants sont aveugles et amnésiques en oubliant qu’ils sont d’abord européens, et que la sagesse des nations nous rappelle qu’il y a tout à gagner a vivre en paix avec ses voisins, voire collaborer avec eux...

              Les américains nous seront-ils réellement reconnaissant de cette servilité offerte ?


              • Humanis Humanis 26 juillet 2014 13:54

                Désolé ils ne sont ni français,ni européens mais transnationaux comme les sociétés pour lesquels ils travaillent !


              • alberto alberto 26 juillet 2014 14:57

                Salut Humanis,

                Il semble que je ne parviens pas à décoder ton commentaire : qqs précisions, SVP ?


              • tf1Groupie 26 juillet 2014 15:41

                Marrant : l’auteur dénonce les vilains « fascistes » de Maidan, et en même temps il met un lien vers le site « réveiletvous » qui dénonce pêle-mêle le complot judeo-maçonnique mondial, l’islamisation de la France et affirme que le protocole des sages de Sion est authentique.
                Bref une poubelle Internet.

                En ce bel été nous auront droit à tous les paradoxes, aux plus fantastiques délires.

                Finalement vivement la 3eme guerre mondiale, car il n’y a que ça de vrai, une « bonne guerre » pour remettre les idées en place.
                Avec tous les scenarios les plus farfelus qu’on nous a déjà pondu depuis le crash il y a de quoi produire une série télé.


                  • lermontov lermontov 26 juillet 2014 19:06

                    @ fifi

                    Le ton est en train de monter grave entre Russie et Usa : les Russes accusent les Usa de mensonges flagrants dans l’affaire du mh17 et d’être responsables de la guerre civile en Ukraine.


                  • boris boris 26 juillet 2014 19:18

                    Posez-vous cette simple question : Le monde ne serait-il pas un endroit plus sûr, moins meurtrier, avec moins de destruction et de gens déplacés, sujet à plus de vérité et de justice si les Etats-Unis et Israël n’existaient pas ?

                    Paul Craig Roberts


                    • scylax 26 juillet 2014 23:53

                      L’analphabétisme gagne de jour en jour.


                      • tinga 27 juillet 2014 03:28

                        Il devient de plus en plus clair que les USA ne s’arrêteront plus maintenant, les européens feraient bien de se réveiller avant que le cauchemar ne commence, la destruction de l’ Europe passe de possible à probable.


                        • Zeb_66 28 juillet 2014 11:21

                          L’accès à www.vineyardsaker.fr/ hébergé en France est inaccessible

                          depuis cette nuit.

                          Il en est de même pour la traduction en Allemand : www.vineyardsaker.de

                          Depuis samedi les liens menant à des vidéos d’Ukraine étaient bloqués sur ces 2 sites ;

                          maintenant c’est donc les sites qui sont bloqués et ça ne semble pas une

                          défaillance de serveur...

                          Les serveurs en français et en allemand sont hébergés chez OVH à

                          Roubaix !

                          Par contre, pour le site en anglais :

                          http://vineyardsaker.blogspot.be/ hébergé chez Google Inc. à

                          New York tout est OK.


                          • Lou Lou 28 juillet 2014 19:37

                            Pas de panique amis européens, je ne crois pas à une guerre entre les USA et la Russie car ce serait la fin du monde et personne n’ est assez fou pour vouloir cela ( à part peut être les barbares messianiques à la tête d’ Israhell qui croient aux prophéties d’ Ézéchiel et à une guerre mondiale avant le retour de leur messie ...)
                            La culpabilité de l’ Ukraine et des USA est maintenant évidente avec la reprise des combats par ce gouvernement de mafieux aux ordres des USA pour empêcher l’ enquête internationale de se dérouler, On attends aussi les images satellites des USA du jour de l’ écrasement ...
                            Mais la propagande atlantico-sioniste fonctionne à plein régime, je viens d’ entendre à la radio le responsable de la convention européenne des droits de l’ homme qui répétait la propagande anti russe des USA en accusant les Russes de l’ écrasement du vol MH17 ...
                            Ai aussi entendu un journaliste français en poste en Israhell dire que 80% de la population était en faveur de de l’ attaque de Gaza et que bien sur les images de destruction ne sont pas montrées ou très peu à la télé israélienne ....
                            La lettre d’ un ancien officier de Tsahal, on le savait déjà mais quand c’ est avoué par un ex officier de l’ armée la plus morale ou je ne sais quelle bullshit les hasbari utilisent ...
                            http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/07/22/un-ancien-officier-israelien-notre-but-etait-de-semer-la-peur_4460857_3232.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès