Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un AMI qui vous veut du bien

Un AMI qui vous veut du bien

Il y a 15 ans, je publiais l'article que je reprends ici sans en changer un seul mot. Voyez le projet actuel de Partenariat Transatlantique pour le Commerce et les Investisements. Crier victoire quand le capitalisme est jugulé est bien naït : c'est faire copain avec un cancer en rémission. 

Il revient plus fort, plus retors, plus méchant, plus létal.... Ne comptez pas sur un parti de gauche ou de droite, ou qui que ce soit sauf VOUS, pour tuer cette sangsue. Chacun doit PERSONNELLEMENT l'arracher de soi et lui écraser la tète du talon.... C'est quand les INDIVIDUS disent NON au capitalisme et cessent de le nourrir qu'il meurt. Inéxorablement. TRES VITE. Facile. "40 jours et Ninive sera detruite... "

http://nouvellesociete.wordpress.com/2012/12/11/pere-noel-alias-santa-claus-abattre-sans-coup-de-semonce/

 

MARS 1998

"Si vous suivez un peu l’actualité et les commentaires des auteurs de sites sur le Web, vous savez déjà qu’il y a une levée de boucliers contre le MAI – AMI en français. L’AMI est un accord multilatéral sur les investissements concocté avec discrétion depuis déjà longtemps à l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OECD) et dont on prévoyait la signature en avril prochain.

Le problème des levées de boucliers, c’est que dans le fracas de la bataille on oublie vite de quoi il retourne et pourquoi l’on se bat. Un mot d’explication, donc, sur l’AMI, ses motifs et ses conséquences.

Présentement, chaque pays du monde a ses propres politiques concernant les investissements et, en particulier, les investissements faits sur son territoire par des étrangers. Ainsi, les États-Unis sont réticents – c’est un euphémisme – concernant les investissements étrangers dans tous les domaines qui touchent la défense nationale. Beaucoup de pays restreignent les investissements étrangers dans les secteurs d’exploitation de leurs ressources naturelles, et la majorité des pays ne permettent pas que les étrangers puissent soumissionner sur un pied d’égalité avec les nationaux pour l’obtention de contrats gouvernementaux.

Ce que veut l’AMI, c’est que tous les financiers du monde puissent être traités de la même façon quand ils investissent où que ce soit, qu’ils soient citoyens du pays ou étrangers. Concrètement, ça veut dire que Bell Canada, ALCAN – ou Petro-Canada et Hydro-Québec privatisées pour l’occasion – peuvent devenir la propriété d’Américains ou de Japonais sans que l’État canadien ou québécois puisse y mettre de contraintes. Et ce qui est vrai pour le Canada est vrai pour la France, la Russie, l’Allemagne. Mercedes peut devenir chinoise, Michelin koweitienne….

A plus forte raison, TOUTES les entreprises rentables des pays du tiers-monde peuvent devenir ainsi rapidement la propriété de capitaux des pays développés. On s’assure que les riches resteront toujours riches et que les pauvres resteront pauvres. Évidemment, il y en a qui protestent. Tellement, qu’on se prépare a reporter l’échéance de l’AMI. Il semble que le sacre du capitalisme global triomphant ne sera pas célébré en avril…

Bon… et alors ? Est-ce qu’on doit pavoiser ? Est-ce qu’on s’imagine qu’en l’absence de cet accord le capitalisme global est tenu en laisse ? Croit-on que les États souverains démocratiques assurent maintenant le développement harmonieux de la planète ? La vérité, c’est que le capitalisme triomphant fait déjà de façon détournée tout ce que l’AMI lui aurait permis de faire directement. Les grandes multinationales sont déjà aux mains de capitaux apatrides dont on ne connaît plus les vrais propriétaires, et les acquisitions d’entreprises nationales rentables dans chaque pays sont faites selon toutes les règles : par des entreprises nationales qui appartiennent à d’autres entreprises nationales… dont les actionnaires sont domiciliés au Luxembourg, au Liechtenstein, à Grand-Cayman…

Mercedes n’est probablement pas chinoise ; son actionnariat réel, toutefois, n’est sans doute pas plus allemand qu’Unilever est hollandaise ou Nestlé suisse… ses actionnaires, quels que soient leur(s) passeport(s), n’ont qu’une patrie : le capitalisme global. Et ce qui n’est pas acheté est contrôlé. Il n’y a pas une seule entreprise du tiers-monde qui ne soit pas déjà à la merci d’une multinationale, soit qu’elle en dépende pour ses fournitures, pour son expertise, pour ses brevets d’exploitation, pour la distribution de ses produits. L’AMI rendrait les choses plus claires et plus simples, mais pas différentes

Le contrôle de la planète par l’économique au détriment du politique – et donc la réduction de la démocratie à un spectacle pour les naïfs – est déjà un fait accompli. L’AMI n’arrivera pas tambours battant en avril… Victoire ! Mais les multinationales ont déjà pris possession de la maison sans qu’on ne dise mot. Je me méfie des pseudo-victoires ostentatoires qui résultent de levées de boucliers tardives.

Je m’en méfie, parce qu’à nous faire croire que nous avons réussi a empêcher une invasion, on réussit trop bien à nous faire oublier que nous sommes déjà en pays conquis. L’AMI reviendra plus tard, sous un autre nom… ou peut-être qu’on ne se donnera pas la peine de le faire. La réalité n’en sera pas changée. Il ne s’agit plus de protéger la liberté et la démocratie : elles sont mortes. Le défi, c’est de les ressusciter"

Pierre JC Allard

ENTRER EN RÉSISTANCE. TUER LE CAPITALISME

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • jako jako 27 mars 2014 10:10

    AMI va donc entrer sous un faux nom... Pour le moment presque personne n’est au courant en France et encore moins en Belgique, quand le sujet est évoqué c’est d’une manière très superficielle, pas de vagues surtout pas de vagues pas de questions , mais bon quand ce sera en oeuvre l’année prochaine les premiers effets se verront très vite et les quelques personnes qui ont signé cette forfaiture auront surement des comptes à rendre


    • jako jako 27 mars 2014 10:12

      J’ai oublié Pierre, merci de votre article de 15 ans, cela démontre aussi l’immense perversité de ces « gens », c’est diabolique.


    • den$ 27 mars 2014 12:14
      Analyse de Françaois Asselineau de l’UPR (www.upr.fr)Recette pour neutraliser la colère des Français : la promesse de l’Autre Europe depuis un tiers de siècle.

      C’est ce que fait cet article, nous prendre pour des cons en faisant la bonne analyse (Le Pen ne sert à rien) mais en en tirant pas les bonnes conclusions (« Une autre europe » au lieu d’en sortir tout simplement)

      Bref je vous renvois vers le dossier de François Asselineau de l’upr : http://www.upr.fr/dossiers-de-fond/autre-europe

      Il y a aussi le Jackpot de l’autre Europe : http://www.youtube.com/watch?v=fR6KFJzh63g



      • jaja jaja 27 mars 2014 13:15

        @ den$  :Hostile au Traité de Maastricht la LCR a voté Non à l’époque où l’on n’entendait pas Asselineau (trop occupé sans doute à préparer des mauvais coups avec ses amis de droite Pasqua, Tibéri)... Puis ayant à nouveau voté Non en 2005 contre le Référendum sur la Constitution (comme le rappelle d’ailleurs Asselineau sur son site et le lien que vous donnez) il est malsain de stigmatiser Besancenot et derrière lui aujourd’hui le NPA sous prétexte qu’ils sont favorables à « une autre Europe », socialiste, et tout à fait contre le repli nationaliste, sous direction bourgeoise, proposé par Asselineau.

        Oui nous nous référons à « une autre Europe » débarrassée de l’exploitation capitaliste. Car c’est bien le coeur du système de domination qu’il faut abattre en éradiquant l’exploitation de l’homme par l’homme... Sur le lien que vous donnez Asselineau cite Besancenot (sans doute pour le démasquer comme « européiste ») qui se félicite de la victoire du Non de 2005 tout en appelant à construire une autre Europe...mais débarrassée du capitalisme :

        « C’est un encouragement formidable pour les forces, nombreuses, qui elles aussi pensent qu’une autre Europe est possible à condition de défaire cette Europe libérale et capitaliste. À nous qui venons de refuser cette Constitution de proposer des initiatives européennes dessinant une autre Europe. »

        Et bien voila ! Je n’ai pas un mot à retirer à cette citation et elle a le mérite de bien montrer où est le clivage fondamental entre nous et les nationalistes bourgeois à la Asselineau !
        Une autre Europe certes, mais se débarrassant du capitalisme, c’est-à-dire de la propriété privée des moyens de production et d’échange pour parvenir à la société d’égalité sociale entre toutes et tous...voila ce que nous voulons !

        Bien entendu ce but ne peut-être atteint qu’en commençant ici à nous battre résolument contre les plans austéritaires de l’oligarchie, contre le traité transatlantique à venir (avant les Présidentielles) et dont nous devons empêcher qu’il soit ratifié par le gouvernement Hollande !

        Seule la rue a ce pouvoir !


      • Chabinpolitain 27 mars 2014 12:27

        En effet !...
        Et il faut en retenir que s’informer est bien mais ne suffit pas à convaincre.
        Il y a eu l’AMI et les accords de l’OMC puis l’Accord Général sur le Commerce des Services, le Traité Européen...
        Tout nous avertit et nous avons parfois même réellement peur au point qu’une petite voix tout au fond de nous-mêmes nous dit « Bien sûr, c’est certainement vrai, mais en même temps c’est tellement improbable et puis je dois bien être le seul à croire à tout ça... Il est donc urgent d’attendre... » et tout se déroule selon le programme, les choses empirent à un point que nous n’aurions pas osé imaginer même en connaissant les accords, la croyance en le Progrès est si forte, rien n’arrête le progrès !
        Nous prendre pour des cons ???
        Pardon, je n’ai pas dû lire la même page que toi.
        Ce n’est pas l’article qui nous prend pour des cons, tu l’aurais lu il y a 15 ans, tu serais aujourd’hui grand Leader, aucun doute, moi si je ne le suis pas malgré ma lecture, c’est que j’ai été pris pour un con, c’est sur !


        • JL JL 27 mars 2014 14:02

          Bonjour PJCA,

          je crois que le TAFTA va plus loin que l’AMI qui, sauf erreur, ne prévoyait pas que les multinationales pourraient trainer les États devant les tribunaux internationaux.

          Voir cet article :

          Profiter de la crise - comment les multinationales poursuivent les États en justice

          Ce qui risque de changer avec le TAFTA

          SÉCURITÉ ALIMENTAIRE  : Nos normes plus strictes que les normes américaines et que les « normes internationales » (niveaux de pesticides, contamination bactérienne, additifs toxiques, OGM, hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales ».
          GAZ DE SCHISTE : Les gouvernements européens ne réglementeraient plus les exportations de gaz naturel vers les nations TAFTA. La fracturation hydraulique pourrait devenir un droit pour les sociétés qui pourraient exiger des dommages et intérêts auprès des nations qui s’y opposent. (Sur ce point, c’est déjà rapé, avec l’accord UE/Canada)
          EMPLOI  : Les entreprises souhaitant délocaliser dans les états concernés par le projet TAFTA où les salaires sont inférieurs, seraient protégées. L’Inspection et le code du travail devenant illégaux, plus de préavis de licenciement. Pôle emploi devrait être privatisé ou serait attaqué en justice par les sociétés d’intérim pour concurrence déloyale. Les conséquences du TAFTA sur le taux de chômage en Europe ne seraient que néfastes.
          SANTÉ & RETRAITES  : Les médicaments pourraient être brevetés plus longtemps, les groupes pharmas pourraient bloquer la distribution des génériques. Les services d’urgence pourraient être privatisés. Les Assurances privées pourraient attaquer en justice les CPAM pour concurrence déloyale. Les retraites par répartition pourraient être démantelées, les compagnies d’assurances se substitueraient aux CRAM,ARRCO, AGIRC…
          EAU & ÉNERGIE  : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable. La sécurité nucléaire serait réduite. Le prix du gaz et du kW seraient libres.
          LIBERTÉ & VIE PRIVÉE  : Grâce à la révolte publique, les sociétés espérant enfermer et monopoliser l’Internet ont échoué l’année dernière à faire adopter leur ACTA répressif ; des textes plus pernicieux sont dans le TAFTA.
          SERVICES PUBLICS  : Le TAFTA limiterait le pouvoir des États à réglementer les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, etc. et réduiraient les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels.
          CULTURE & PRODUCTION ARTISTIQUE  : Les gros producteurs d’audiovisuel pourraient interdire les productions privées ou professionnelles à faible budget comme youtube, vimeo, dailymotion, les financements collaboratifs seraient rendus illégaux. Les musées nationaux perdraient leur droit de préemption sur les trésors artistiques nationaux au profit de collectionneurs privés.
          ENSEIGNEMENT  : Les universités privées pourraient attaquer en justice l’Éducation nationale pour concurrence déloyale. De la maternelle au doctorat, les sociétés privées contesteraient aux écoles, cantines scolaires et resto U, toutes subventions municipales, régionales ou nationales.

          Ps. moi j’aurais titré : ’’l’AMI c’est Harry, un ami qui vous veut du bien’’. Nuance.


          • JL JL 27 mars 2014 16:26

            Déjà en 1998 on parlait de directives Dracula, parce qu’elles ne supportent pas la lumière.

            Qu’est ce que le « marché transatlantique » ?

            Par Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, député au Parlement européen.

             Dracula contre les peuples

            ’’Voici le livre qui révèle en exclusivité le texte sur lequel, la Commission européenne négocie, depuis le 6 juillet dernier, avec le gouvernement des USA, dans le secret absolu, la création d’un "marché unique transatlantique" La Commission européenne et le gouvernement refusent de mettre ce texte à disposition du grand public.

            Dans ce livre, il est décrypté, disséqué, pour mieux en comprendre les enjeux :
            - D’où vient ce projet ?
            - Qui est à la manœuvre ?
            - Au service de qui ?
            - Comment les dirigeants européens et américains tentent de mettre au point un système détruisant la démocratie, la souveraineté populaire, le droit à l’alimentation de qualité, à la santé, à l’environnement, à l’emploi.’’

            SOMMAIRE :

            Ouverture : Ils pouvaient choisir les peuples, l’avenir des jeunesses, le bien commun, ils ont relancé Dracula... 
            Chapitre I : Chronique d’un mariage annoncé
             - 13 février 2013 : Publication de bans à Bruxelles et Washington- Le marché ! Rien que le marché- Obama parle des emplois… américains- Barroso enfile des perles- Drôle de contexte 
            Chapitre II : La longue marche transatlantique
             - Contre la charte de La Havane, le libéralisme intégral- Le marché transatlantique en étapes- Des rouages pour le marché transatlantique 
            Chapitre III : Des valeurs… des valeurs, oui, mais… pour les multinationales- Ah, ces valeurs universelles- Liberté ! Ou liberté du commerce ?- Faites connaissance avec le « Transatlantic Policy Network »- Le marché a besoin que règne l’ordre- Le marché contre les souverainetés 
            Chapitre IV : C’est de nos vies dont il est question !
            - A la recherche de la croissance introuvable- Et en Europe, la fin c’est l’Allemagne qui gagne- Normes et standards à la sauce nord-américaine- Où est passée l’idée européenne ?- Au supermarché de la viande aux hormones, du poulet au chlore, des carcasses à l’acide lactique- Dollar ! Monnaie mondiale- Salaire, travail, à la broyeuse !- Un missile contre les Etats : le tribunal privé- C’est plus fondamental qu’on ne le laisse croire. Plus dangreux aussi. 
            Chapitre V
             :- Exclusif : Le texte du mandat de négociation européen.- Mandat de négociation ou mandat de capitulation ? Notre décryptage. Nos analyses
            Perspectives :
            - Et si ce n’était pas un signe de force- Créer un large rassemblement ouvert pour le nouveau monde à bâtir ’’

            Ps. Je ne l’ai pas lu, désolé.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 mars 2014 23:35

            @ JL 


             Il y a longtempas que j’ai copris que vous aviez tout compris.

            PJCA

          • JL JL 31 mars 2014 11:58

            @ Pierre JC,

            comprendre c’est une chose ; faire comprendre est autrement plus difficile, mais ce n’est pas à vous que je l’apprendrai.

            Merci pour votre compliment.


          • jaja jaja 27 mars 2014 14:35

            Ce qu’il faut aussi c’est expliquer pourquoi les oligarchies États-uniennes mais aussi européennes veulent à tout prix ce Traité commercial transatlantique... Ce dernier est adoubé par les capitalistes des deux côtés de l’Atlantique et par les banques. Il permettra aux multinationales américaines et européennes de s’imposer durablement aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du SUD) en les contraignant à accepter les nouvelles règles définies par le Traité pour commercer avec l’Occident...

            C’est un Traité de guerre économique que mettent sur pied les USA et l’Europe. Il considéreront comme traîtres toutes les forces politiques qui s’opposeront à ce « nouveau » bloc impérialiste.... Les pays du Sud seront à nouveau la proie immédiate des blocs impérialistes rivaux...

            Soutenir l’un ou l’autre de ces blocs impérialistes ne sera d’aucun intérêt pour les prolétariats des différents pays de ce monde.... Ils devront disparaître à terme au profit d’une société sans classes, sans États ni frontières...


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 mars 2014 17:29

              Bonjour PCJA,
              dix ans plus tôt Higelin chantait déjà : http://www.youtube.com/watch?v=UAi7-CyTFDg
              on a pas besoin des yankees : http://www.cg18.fr/dossier-pedagogique-bourges/impr/doc40.html


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2014 22:08

                @Pierre JC Allard

                Une bonne piqûre de rappel de temps en temps.Soyez-en remercié.
                Très bonne analyse et résumé de la part de JL.des conséquences du TAFTA.

                Ce menu est à mettre en regard avec l’intéressante contribution relative à l’Eurogendfor publiée sur la même tribune Agoravox.

                Rien n’est perdu. Il existe encore une possibilité d’enrayer le dispositif par une levée en masse, par-delà le recours aux allégeances politiques qui conduisent les électeurs (...) à voter pour les représentations partisanes actuelles. 

                Il faut changer de mentalité.

                Ni PS, ni UMP, ni FM, ni FdG, tout ce qu’incarne encore JAJA avec un discours et une formulation obsolètes devenus inaudibles (oubliez les poings fermés et la mythologie des drapeaux rouges) , mais un mouvement de lame de fond pour balayer tous ces gens qui, au nom d’une démocratie pseudo-représentative, ont vendu leur pays, leur famille, leurs richesses, leur honneur et leur âme en échange de leur inféodation économique et de leur assujettissement.

                L’Ennemi n’a que faire des dichotomies partisanes de Droite ou de Gauche, de la phraséologie à base de social-démocratie, de libéralisme de tout ce fatras idéologique qui contribue à la pétrification des consciences.

                Conscients du danger et de ces impitoyables mâchoires d’acier (ruthless jaws) qui se referment (voyez la « crise » Ukrainienne, les agissements des USA dans un véritable coup d’Etat qui n’aura eu pour résultat que de scinder et détruire un pays devenu non viable économiquement et de le jeter dans les bras d’un dirigeant qui, lui, sait ce que représente un enjeu géopolitique, cf. J. Sapir sur http://russeurope.hypotheses.org/, voyez comment les USA, venus faire une tournée des popotes à Bruxelles http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/03/26/obama-a-bruxelles-pour-affirmer-l-alliance-entre-l-europe-et-les-etats-unis_4389722_3222.html
                introduisent déjà la substitution des fournitures de l’Europe en énergie par la vente de gaz naturel et de gaz de schiste), face à tout cela, il nous appartient de réagir, de diffuser l’information, de répandre l’alarme, d’expliquer, de s’engager, de bouger.

                Cette alliance entre l’Europe et les Etats-Unis est contre nature : elle nous est imposée par des gens qui n’ont que faire des intérêts et du bien-être des Européens.

                Crainte, peur, manque de temps, incertitude quant aux moyens à adopter, à l’action à mener ? Ce n’est pas grave ! Mais à tous ceux qui continueront de privilégier une attitude attentiste, critique, dubitative, non constructive, à tous ceux qui manqueront à une obligation de survie qui n’est autre que du pragmatisme, qu’ils sachent que leur petit confort est compté et que leur fin, inéluctable, sera douloureuse.

                Rejoignez-moi, accompagnez-moi dans ma détermination et ma volonté de travailler pour 2017 dans la perspective d’une France et d’une Europe sûre d’elle-même, consciente de ses valeurs, de ses capacités, riche, puissante, confiante dans l’avenir. Indépendante. 

                Un pays souverain, sachez-le, est un pays qui se donne la capacité de choisir ses amis.

                Je suis prêt.

                Renaud Bouchard


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mars 2014 22:16

                  @Pierre JC Allard

                  Une bonne piqûre de rappel de temps en temps.Soyez-en remercié.
                  Très bonne analyse et résumé de la part de JL.des conséquences du TAFTA.

                  Ce menu est à mettre en regard avec l’intéressante contribution relative à l’Eurogendfor publiée sur la même tribune Agoravox.

                  Rien n’est perdu. Il existe encore une possibilité d’enrayer le dispositif par une levée en masse, par-delà le recours aux allégeances politiques qui conduisent les électeurs (...) à voter pour les représentations partisanes actuelles. 

                  Il faut changer de mentalité.

                  Ni PS, ni UMP, ni FM, ni FdG, tout ce qu’incarne encore JAJA avec un discours et une formulation obsolètes devenus inaudibles (oubliez les poings fermés et la mythologie des drapeaux rouges) , mais un mouvement de lame de fond pour balayer tous ces gens qui, au nom d’une démocratie pseudo-représentative, ont vendu leur pays, leur famille, leurs richesses, leur honneur et leur âme en échange de leur inféodation économique et de leur assujettissement.

                  L’Ennemi n’a que faire des dichotomies partisanes de Droite ou de Gauche, de la phraséologie à base de social-démocratie, de libéralisme de tout ce fatras idéologique qui contribue à la pétrification des consciences.

                  Conscients du danger et de ces impitoyables mâchoires d’acier (ruthless jaws) qui se referment (voyez la « crise » Ukrainienne, les agissements des USA dans un véritable coup d’Etat qui n’aura eu pour résultat que de scinder et détruire un pays devenu non viable économiquement et de le jeter dans les bras d’un dirigeant qui, lui, sait ce que représente un enjeu géopolitique, cf. J. Sapir sur http://russeurope.hypotheses.org/, voyez comment les USA, venus avec Barack Obama faire une « tournée des popotes » à Bruxelles http://www.lemonde.fr/ameriques/art...
                  introduisent déjà la substitution des fournitures de l’Europe en énergie par la vente de gaz naturel et de gaz de schiste), face à tout cela, il nous appartient de réagir, de diffuser l’information, de répandre l’alarme, d’expliquer, de s’engager, de bouger.

                  Cette alliance entre l’Europe et les Etats-Unis est contre nature : elle nous est imposée par des gens qui n’ont que faire des intérêts et du bien-être des Européens.

                  Crainte, peur, manque de temps, incertitude quant aux moyens à adopter, à l’action à mener ? Ce n’est pas grave ! 

                  Mais à tous ceux qui continueront de privilégier une attitude attentiste, critique, dubitative, non constructive, à tous ceux qui manqueront à une obligation de survie qui n’est autre que du pragmatisme, qu’ils sachent que leur petit confort est compté et que leur fin, inéluctable, sera douloureuse.

                  Rejoignez-moi, accompagnez-moi dans ma détermination et ma volonté de travailler pour 2017 dans la perspective d’une France et d’une Europe sûres d’elles-mêmes, consciente de ses valeurs, de ses capacités, riche, puissante, confiante dans l’avenir. Indépendante. 

                  Un pays souverain, sachez-le, est un pays qui se donne la capacité de choisir ses amis.

                  Je suis prêt.

                  Renaud Bouchard

                    • jaja jaja 27 mars 2014 23:20

                      « tout ce qu’incarne encore JAJA avec un discours et une formulation obsolètes devenus inaudibles (oubliez les poings fermés et la mythologie des drapeaux rouges)....
                      Rejoignez-moi, accompagnez-moi dans ma détermination et ma volonté de travailler pour 2017 dans la perspective d’une France et d’une Europe sûres d’elles-mêmes, consciente de ses valeurs, de ses capacités, riche, puissante, confiante dans l’avenir. Indépendante.....
                      Je suis prêt..
                       »
                       smiley smiley smiley

                      Jaja et son poing, ses drapeaux rouges évidemment qu’ils sont obsolètes avec l’Internationale en prime qui dit qu’il n’y a pas de sauveur suprême alors que notre ami Bouchard lui s’y voit déja en calife à la place du calife ! Pitoyable !

                      Au moins nous nous disons rejoignez nous pour combattre notre ennemi commun : le capitalisme... rien ne pourra se faire sans nous tous !


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 mars 2014 23:34

                        @ Renaud Bouchard


                        Bonne chance.... Mais, en ce qui me concerne, trop vieux pour prendre efficacement le maquis, je prends doucement ma retraite... Pour l’instant, le zeitgeist ne peut conduire qu’a un affrontement entre fascisme et anarchie et rien de ce que l’on pourrait faire aujourd’hui ne pourrait naitre sans porter l’hérédité irrémédiablement tarée des schèmes actuels. Une chenille qui voudrait ’aider’ sa métamorphose le pourrait-elle ? 

                        Je suis à mettre en forme definitive les concepts que j’ai proposéss depuis 40 ans.... ( Il en reste quelques uns à ajouter, mais ce sera terminé d’ici deux mois). Un projet de nouvelle société.... Ça aura peut etre un intéret historique, dans une génération, mais il est trop tard pour changer quoi que ce soit...

                        PJCA


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès