Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un état palestinien à l’ONU pour délégitimer l’occupation (...)

Un état palestinien à l’ONU pour délégitimer l’occupation israélienne

Parmi les multiples raisons de soutenir la création d’un état palestinien, une des plus importantes à mes yeux est d’en finir avec la maxime sioniste : « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ».

La rhétorique israélienne de justification de l’occupation de la « Judée et Samarie » s’appuie en effet sur un prétendu « vide juridique » où Cisjordanie et Gaza seraient des "terra nullius", des terres sans état comme aux temps anciens de la colonisation des amériques par les européens. Dans une telle terre sans état, le droit international ne s’appliquerait pas, puisque ce droit définit les relations entre états et qu’il n’y a pas - selon eux - d’état palestinien. Et parmi le droit international, ne s’appliquerait notamment pas le droit de la guerre puisqu’une guerre est entre deux états[1].

Ainsi, en ne reconnaissant pas d’état palestinien occupé, Israël s’autorise à ne pas respecter la IVème convention de Genève (dont il est pourtant signataire) relative à la protection des civils en temps de guerre. Hors, cette IVème convention de Genève impose des lois tout à fait d’actualité pour le conflit israélo-palestinien :

  • L’interdiction de tout transfert de population, de toute colonie de peuplement de la puissance occupante vers la puissance occupée. D’un seul coup, l’ensemble des colonies deviendraient juridiquement illégale, sans aucune contestation possible.
  • L’interdiction de toute sanction collective sur la population civile en réponse à des actes de résistance de la nation occupée. On parle là de blocus, privation d’alimentation en énergie, en eau, de bouclage des territoires et autres dont l’occupant israélien est coutumier.

Reconnaître l’état palestinien à l’ONU n’empêchera pas Israël de violer la convention de Genève. Mais au moins, Israël ne pourra plus nier être hors-la-loi internationale. Cela ne gênera sans doute pas outre-mesure les plus extrémistes. Mais pour les plus modérés de ses soutiens, cela va poser un sérieux problème de justification quant à la moralité irréprochable d’Israël.

De plus, reconnu comme état, la Palestine pourra adhérer aux conventions internationales, et notamment le Tribunal Pénal International. Avec pour possibilité de le saisir pour dénoncer les crimes de l’occupation israélienne. Oui, la reconnaissance d’un état palestinien ne changera rien sur le terrain de manière immédiate. Mais sur le moyen terme, la délégitimation en terme juridique de la politique israélienne de colonisation et d’occupation risque d’affaiblir sérieusement la position israélienne et surtout de lui retirer certains de ses soutiens parmi les plus modérés. Lesquels ne pourront plus soutenir que la politique israélienne est juridiquement légale.

Les USA ont usé de la même réthorique. La guerre contre le terrorisme n’est pas une véritable guerre et les terroristes arrêtés ne sont pas des prisonniers de guerre. Ils ne sont donc pas soumis aux conventions de Genève et Guantanomo est ainsi une zone hors de toute loi.

Article initialement paru sur le blog "pensées politiques et communistes"


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • SEPH 28 novembre 2012 15:39

    L’État Palestinien : c’est la Palestine d’avant 1945.

    L’État d’apartheid qu’est Israël est un État constituer par la force et non par le droit.

    En effet, l’Etai Israël n’a aucune légitimité, il s’est constitué par la force, mettant l’ONU devant le fait accomplit  :

    Ben Gourion et ses mercenaires n’ont cessé de vouloir conquérir la Palestine pour en faire un Etat juif par tous les moyens (voir 1) :

    - d’abord politique , dès son arrivée en Palestine en 1906 les années, en militant avec ardeur pour un partage arbitraire de la Palestine pour créer un Etat juif. Alors que les juifs, en 1922, étaient très minoritaires environ 80 000 (11% de la population) pour un total de 757 182 habitants. Hors rien ne justifie cette demande belliqueuse.

    -Puis militaire, en mettant en place des milices terroristes pour un nettoyage ethnique des palestiniens ( musulmans, chrétiens,...) de la Palestine.

    -Enfin, en organisant l’arrivée massive, de plus de 550 000 juifs en Palestine entre 1922 et 1947, afin de conquérir des terres par des exactions programmées pour chasser les palestiniens, ceci grâce aux différentes milices (Haganah, (voir 2) groupe Stern et l’Irgoun) jusqu’en 1947, puis par une guerre de conquête de l’Etat « Palestinien » issu du partage inique de l’ONU . L’Etat Palestinien sera rayé de la carte, seul reste aujourd’hui l’Israël qui revendique d’être un Etat juif (où seul les juifs sont citoyens à part entière).

    En Résumé, les exactions quotidiennes , doivent être replacés dans la longue histoire du mouvement sioniste qui depuis un siècle s’emploie à mettre en œuvre le « nettoyage ethnique » de la Palestine pour réaliser son projet colonial.

     Depuis 1948, l’Entité sioniste a : expulsé 900 000 palestiniens de leurs terres et de leurs demeures ; détruit 531 villages et 300 hameaux pour empêcher le retour des palestiniens ; occupé les autres parties de la Palestine [Cisjordanie, Gaza] ainsi que le Golan syrien en juin 1967 ; et maintenu son oppression sur les peuples palestinien et arabe. http://www.alterinfo.net/Le-sionisme-voila-l-ennemi_a29969.html

    Voici des quelques exemples de crimes contre l’humanité :

      •  1200 palestiniens tués en janvier 2009 lors de l’attaque de GAZA par Israël

        Offensive israélienne de décembre 2008-janvier 2009 contre le territoire de Gaza sous blocus - Photo : http://2minute-picture.blogspot.com...

      •  conditions de misère d’un million et demi de Gazaouis qui sont enfermés dans une prison à ciel ouvert,

      •  1337 enfants assassinés par l’armée israélienne et les colons depuis le soulèvement d’Al Aqsa

      • 11000 enfants palestiniens emprisonnés ces trois dernières années

      •  violations quotidiennes des droits des palestiniens, destructions de maisons, confiscations des terres, expulsions massives,.......

      • .....

    lire les articles suivants :
    http://www.alterinfo.net/Partage-du-butin-de-guerre-Saisies-confiscations-et-ventes-des-biens-palestiniens-par-Israel_a36525.html

    http://www.alterinfo.net/1337-enfants-assassines-par-l-armee-israelienne-et-les-colons-depuis-le-soulevement-d-Al-Aqsa_a53856.html

    On est bien loin d’un état de droit et l’État Israël est bien un état terroriste qui viole en permanence le droit international (cf , toute les résolutions de l’ONU) et qui s’approprie par la force des terres ce qui ne lui appartienne pas.

    La solution juste est la constitution d’un État multiconfessionnel, avec le retour des palestiniens en Palestine et le retour en Europe ou aux USA des sionistes colonisateurs d’une terre qui n’est pas la leur.


    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    (1) C’est bien Ben Gourion qui affirmait avec insistance au congrès sioniste de 1937 que le « transfert », ou nettoyage ethnique, sera la condition sine qua non pour rendre un « projet d’implantation (juive) globale  » réalisable. Et bien son projet c’est réalisé, mais à quel prix pour les palestiniens.

    ( 2 )Haganah

    Il s’agit d’une organisation clandestine sioniste créée en 1920, qui se voulait une force de protection pour les Juifs ayant émigré en Palestine. Son but originel était de défendre les communautés juives d’éventuelles attaques

    L’organisation est ensuite devenue la branche militaire officieuse de l’exécutif sioniste en Palestine mandataire, l’Agence juive, devant favoriser la constitution d’un état juif.

    Lors de la fondation de l’état d’Israël, en 1948, la Haganah s’agrège à deux autres groupes armés moins importants, l’Irgoun et le Lehi (groupe Stern), pour former Tsahal, la force de défense d’Israël.

    Tsahal, dont l’ancienne Haganah constitue la colonne vertébrale, joua un rôle déterminant dans la guerre d’indépendance (1948-1949) d’Israël. Celle-ci vit le départ d’une partie importante de la population arabe palestinienne.


    • ctadirke 28 novembre 2012 18:28

      Dans l’ensemble votre propos est excellent. Merci


      Avez-vous lu l’historien américain Arno Mayer d’origine luxembourgeoise et toujours vivant qui a écrit « De leurs socs ils ont forgé des glaives. Histoire critique d’Israël ». Il se dit « Juif non juif », c’est à dire Juif non pratiquant

      Très intéressant aussi le Juif natif de Palestine (1930) Claude Brzozowski qui a écrit « Du foyer national juif à l’état d’Israël. Analyse d’une spoliation  ».

       Ils nous apprennent le passé dont nous parlent mensongèrement des « Juifs » du présent à qui il faut savoir essayer démontrer solidement leur propagande. Pour aider à bâtir le seul futur juste et éthique pour les Palestiniens patriotes : un état souverain non confessionnel du Jourdain à la Méditerranée pour le moins

       « Un mensonge n’est pas un mensonge tant qu’on ne connaît pas la vérité »


    • Pingouin094 Pingouin094 28 novembre 2012 21:17

      La légitimité internationale, c’est l’ONU. 


      Il ne faut jamais l’oublier dans le conflit Israelo-Palestinien, car ce sont les résolutions de l’ONU : frontière de 67, retour des réfugiés, Jérusalem-Est comme capitale du futur état palestinien, qui sont les bases d’un règlement politique du conflit.

      Mais ça oblige aussi à reconnaître les résolutions de l’ONU qui légitiment Israël. Israël a été fondée par une résolution de l’ONU ( appliquée à moitié puisqu’elle n’a pas été appliquée pour la Palestine) et Israël est un état membre de l’ONU.

      Comment demander à l’ONU de reconnaître la Palestine en niant qu’Israël est un état reconnu à l’ONU ?

      La seule chose qu’on pourrait et devrait dire, est que la reconnaissance d’Israël par l’ONU était lié à la reconnaissance par Israël de la Palestine...

    • ctadirke 28 novembre 2012 18:34

      Abu Mazen est un dirigeant corrompu


      Vous avez tout à fait raison, hélas

      Mais corrompu par qui ? 

      De toutes façons il n’est plus constitutionnellement président de la non-autorité palestinienne .

      Soit quelques jours après avoir encouragé l’attaque sur Gaza par vos amis incapables de prouver qu’ils vivent « sur la terre de nos aïeux », puisqu’incapables comme vous de nousdonner le nom de leurs ascendantes hébreuses si seulement il y en a dans le lot . 

    • spartacus spartacus 28 novembre 2012 17:43

      Franchement un état de 2 territoires croupions séparées en 2 par plusieurs kilomètres.

      Ce futur état vivrait en harmonie avec deux civilisation qui se détestent pour des générations serait viable ?
      Quelle gigantesque hérésie.

      Le mieux serait que Gaza soit attaché à l’Egypte, et que la Cisjordanie soit attaché à la Jordanie et on en parle plus.

      • Pingouin094 Pingouin094 28 novembre 2012 21:19

        Cette situation a prévalue de 1949 à 1967.Elle n’a rien rêglée. Et 40 ans après, les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie, mais aussi d’Egypte, de Syrie, du Liban, de Jordanie dans les camps s’estiment toujours un seul et unique peuple. Il faut en tenir compte.


      • ctadirke 28 novembre 2012 21:13

        Demander , comme trop d’associations ou de structures politiques se disant pro-palestiniennes, la reconnaissance d’un conglomérat de bantoustans palestiniens par l’ONU, sous la présidence du successeur de l’ex-président (depuis le 9 janvier 2009) de la non-autorité palestinienne, le collabo Abbas, c’est à dire probablement Salam Fayyad, la marionnette du FMI et de la BM, est totalement incohérent. 

        C’est ni plus ni moins trahir les patriotes palestiniens, insulter les martyrs et retarder non pas la Paix (Il n’y a pas deux états pouvant la signer , puisqu’il n’y en a aucun), mais la seule solution éthique : un état souverain non confessionnel de la Méditerranée au Jourdain pour le moins avec, généreusement, des citoyens ex-israéliens se disant juifs (descendants d’Hébreuses ou non), non racistes et/ou repentis, ayant réellement des droits à part totalement entière.

        C’est évidemment à tous les Palestiniens de la planète de décider librement en connaissance de causes et surtout de conséquences. Et pour les éclairer, mieux vaut soutenir pour cela des courageux militants arabes et juifs de Palestine qui réfléchissent et agissent pour un droit au retour, pour un seul état www.dialogue-review.com (en français également) ; tout comme réfléchit et agit le pertinent ODSG (Groupe – palestinien - pour un état démocratique) www.odsg.org.

        Allez sur le blog de Gilles Devers et vous constaterez qu’il est logiquement contre cette reconnaissance


        • Pingouin094 Pingouin094 28 novembre 2012 21:28

          Une belle idée théorique.


          Malheureusement, personne n’en veut et surtout pas les Israéliens. Le rêve de l’actuelle majorité politique en Israël est un état basé sur des valeurs confessionnelles voir ethniques. 

          En l’état actuel des choses, il parait déjà pratiquement improbable d’arriver à persuader Israël d’accepter 2 états, aussi imparfait qu’ils soient, alors 1 seul état ...

          Par ailleurs, effectivement, un état palestinien ne serait pas viable si on reste sur les « bantoustants » actuels. Il n’est viable que sur la base des frontières de 1967, une éventuelle intégration des colonies israéliennes frontalières contre des terres vierges et le démantèlement des colonies israéliennes intérieures pour assurer une continuité territoriale en Cisjordanie.

          Ce qui implique bien évidemment l’arrêt de la colonisation. Et qui montre que chaque jour qui passe rend plus difficile la création d’un état palestinien avec la création de nouvelles colonies, l’augmentation de l’aspect « bantoustants »

        • BlackDjai BlackDjai 29 novembre 2012 08:58

          Mais oui, pauvre débile de sioniste .... votre théorie fumeuse ne sert que d’excuses aux massacres que vous perpétuez en Palestine occupée. 

          C’est VOUS qui devez dégager de là-bas et laisser ces terres à ceux qui y habitaient avant que la Nakba commence.
          C’est VOUS, les parasites destructeurs, qui avez volé plus de 70 % des territoires palestiniens.

          C’est VOUS, cauchemar du monde, qui êtes à l’origine du cauchemar des palestiniens

          .....et c’est VOUS qui devez disparaitre pour le bien de l’humanité.


        • Andreï 29 novembre 2012 09:38

          Depuis quand les DIRIGEANTS arabes reconnaissent israel, surtout qu’ils jouent le double jeu (je dis à mon peuple que je déteste israel, ce sont les méchants, mais derrière, je fais un diner romantique avec tzipi livni et shimon Peres autour d’un bon couscous dixit les Saoudiens, les Qataris, le Maroc ect...)
          Les mentalités doivent changer, c’est à cause de cette merde de ligue arabe que la Palestine souffre.
          Il n’y a aucune démocratie au proche orient, seul la Palestine le sera.
          Que l’Allemagne tourne la page car dans son jeu, s’abstenir c’est donner raison au nazisionisme, donc un retour en arrière de 70 ans.
          Victoria Nulle-land doit changer de discours et admettre que l’Etat Palestinien est là.
          Aujourd’hui et demain sera un grand jour pour la Palestine libre et indépendant, car le monde sera du bon coté, contrairement aux USA et ses pseudos alliés.
          On verra donc enfin l’Axe du mal (USA CANADA ALLEMAGNE ISRAEL PAYS BAS)
          enfin, je pari à plus de 150 Pays, une majorité écrasante pour le OUI !!
          Vive la Palestine !


          • Jonas 29 novembre 2012 11:59

            @ A l’auteur de l’article.

            Comme beaucoup, vous parlez de droits internationaux mais jamais des devoirs qui vont avec. Quels sont les devoirs de Mahmoud Abbas concernant Gaza vis - vis d’Israël ?

             Mahmoud Abbas n’a même pas besoin de se déplacer à New York ( ce qui entre parenthèse , il ne peut pas faire à Gaza, cela j’espère ne vous a pas échappé ) pour obtenir l’assentiment de l’Assemblée générale. C’est un vote automatique bien connu. 85% des discussions chaque année à l’ONU concernent la Palestine et rien, pour les autres , sauf l’aide humanitaire, Quid du Soudan, avec le Darfour , Yémen, Zimbabwe, Somalie, République démocratique du Congo et les autres conflits africains , le problème kurde,( 34 millions de personnes réparties sur quatre Etats arabo-musulmans , qui demandent leur autonomie comme les palestiniens) l’occupation de Chypre nord par la Turquie, la situation des kurdes dans ce pays musulman avec + de 45 000 morts* l’autre occupation du Sahara occidental, la situation des Rohingyas ces musulmans asiatiques persécutés depuis des décennies par la junte birmane, la situation des musulmans du Caucase, celle de Bahreïn etc. or ces sujets ne sont jamais abordés par l’Assemblée générale à cause du blocage des pays arabo-musulmans et leurs alliés.

            Je rappelle que la contribution à l’ONU ( 193 pays ) repose sur les pays Occidentaux et le Japon. Le plus gros contributeur arabo-musulman est l’Arabie saoudite avec - de 3% et la Chine , 3,5% quant à l’Inde moins de 2, 5 %.

            Vous n’êtes pas sans savoir que les 57 pays arabo-musulmans et ceux que l’on appelle non-alignés ( mais alignés sur les arabo-musulmans ) forment 120 pays soit + de 62% de l’Assemblée. Par vidéo-conférence, Abbas aurait obtenu la même approbation, donc rien de nouveau sous le ciel.

            Pardonnez moi de le dire cela ressemble au folklore arabe bien connu. La reconnaissance de la Palestine comme Etat « observateur » est certes une victoire diplomatique pour Mahmoud Abbas , mais sur le seul territoire de la Cisjordanie puisque Gaza ne reconnaît pas l’autorité de l’OLP. Par ailleurs ce n’est pas les pays qui ont voté pour la Palestine comme Etat « observateur » qui imposeront à Israël, les frontières de demain, l’approvisionnement en eau et en électricité , l’espace aérien sans parler des réseaux routiers etc. qui restent entre les d’Israël.
            La monnaie dont ils se servent les Palestiniens aussi bien à Gaza qu’en Cisjordanie est le Shekel israélien.

            Le seul moyen de régler le conflit est la négociation directe et rien d’autres.

            En réalité les israéliens n’ont rien à craindre de cela. Les pays occidentaux qui ont voté pour la Palestine veulent équilibrer leur position vis-à- vis de la « rue arabe ». On ne peut pas être contre le dictateur syrien( avec + de 45000 morts , en arabe , le nombre de morts fait par un autre pays arabe ou musulman ne peut être considéré comme génocide** ) et laissé Mahmoud Abbas à l’écart d’autant que le Hamas a occupé la scène médiatique.

            Comme le rappeler avec juste raison la chaîne de télévision al- ’Arabiya«  »avec 1500 sorties l’aviation israélienne a tués 163 palestiniens alors que dans la même période le bon arabo-musulman et dictateur syrien au nom d’Allah et du prophète, lui a tué 817 personnes « soit cinq fois plus.
            Pour la » rue arabe" c’est israël qui commet un génocide.

            * en 25 ans le conflit turco : kurdes a fait + de 45 000 morts 
            En dix ans la guerre civile algérienne à fait %+ de 200 000 morts 
            En 15 ans la guerre civile libanaise a fait + de 150 000 morts
            En 20 la guerre entre Soudan sud et nord a fait 2 millions de morts et 300 000 récemment au Darfour
            En quelques semaines , le dictateur Hafez al-Assad en 1982 avait tué à Hama + de 30 000 personnes.
            Le roi de Jordanie Hussein descendant du prophète a massacré en 1970 ( septembre noir) + de 25 000 palestiniens.
            En 30 ans Saddam Hussein à tué + de 600 000 de ses compatriotes+ le million lors de la guerre contre l’Iran. 
            Je pourrai, continuer, sur les morts au Yémen nord et sud avec l’implication de l’Egypte et de l’Arabie saoudite , Somalie, entre le Maroc et l’Algérie. Le massacre de plus de 900 000 Indonésiens par Suharto dans les années 1960 etc.
             Un bon historien arabo-musulman honnête et indépendant devrait un jour traiter ce ce sujet . 

            Maintenant concernant le conflit israélo/palestinien. L’organisation des droits de l’homme dans les territoires occupés Betselem avait dressé un rapport de ses activités et un bilan de la situation dans les territoires, à l’occasion de son vingtième année de sa création.

            Elle avait annoncé avec regrets au cours des vingt ( 20) dernières années que le conflit israélo/palestinien avait fait 8 900 morts dont 7 398 côté palestinien et 1 483 chez les israéliens. Rapport fait en fin de l’année 2009 que tout le monde peut retrouver sur le site Betsem en anglais. Alors 8900 : 20= 445 morts par an c’est l’équivalent des morts chez Bachar al Assad en deux jours sans parler des attentats et autres joyeusetés du même genre dans les pays arabo.-musulmans en un mois.

            ElBaradei disait que tant que 50% des pays arabes soient analphabètes , il est très difficile de les faire bouger. D’où les mensonges grossiers , les boucs émissaires et les complots que dispensent les pouvoirs politiques et religieux pour se maintenir au pouvoir.

            Les médias sont muselés , les opposants jetés en prison sous différents prétextes et les intellectuels gardent le silence ou fuient leur pays. D’ou la schizophrénie arabe. Je pense qu’il faut beaucoup de psychanalystes pour ausculter le monde arabe. Mais est-ce que cela est possible dans ses pays où la religion rythme la vie quotidienne ?






            • yvesduc 29 novembre 2012 21:20
              Vous n’avez pas tort ; la création d’un État palestinien peut éventuellement mener à une évolution positive de la situation, au profit des principales victimes, les Palestiniens. Cependant, il serait dommage d’entériner l’idée d’une séparation des populations sur une base religieuse, Juifs d’un côté et Musulmans de l’autre (ce que l’on a coutume d’appeler un Apartheid). Par ailleurs, l’existence de deux États peut aussi entériner le conflit, en matérialisant davantage les deux parties. Enfin, Israël, qui se sait menacé par la « bombe démographique arabe » (la natalité supérieure de ses citoyens non Juifs), s’empresserait alors d’envoyer ce qui lui reste de Musulmans dans le nouvel État Palestinien, ce qui signifierait un nouveau déplacement de population et un nouveau drame. C’est pourquoi cette création d’État Palestinien ne devrait être à mon avis tout au plus qu’une étape vers un État unique multi-confessionnel.

              Jacob Cohen a un avis très différent. Il suggère au contraire que l’Autorité Palestinienne s’auto-dissolve afin de mettre Israël devant ses responsabilités. Son raisonnement est que puisque l’Autorité vit sous occupation et ingérence constante d’Israël, autant mettre les formes en accord avec le fond et remettre à Israël le soin de gérer entièrement les deux territoires. Cette solution a le mérite à mes yeux d’être un chemin plus direct vers l’État unique multi-confessionnel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès