Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un gel pour un nouveau début de guerre froide ?

Un gel pour un nouveau début de guerre froide ?

Au sortir du sommet Européen qui s’est terminé ce lundi à Bruxelles et dont l’ordre du jour était focalisé sur la situation dans le Caucase, les 27 décidèrent de geler les négociations avec Moscou tout en parlant de réévaluer sous peu les relations européo-russes. Bien qu’aucune sanction n’eusse été prononcée et qu’un refus d’une nouvelle guerre froide fut déclamé, il ne fait aucun doute que les autorités Russes ne laisseront pas passer sans broncher une telle avanie.

Un aréopage de personnalités engagées

C’est aussi en conclusion de ce rassemblement de chefs d’Etats Européens qu’il a été décidé de l’envoi d’une mission Européenne le 8 septembre à Moscou puis à Tbilissi [1]. D’ores et déjà l’on peut scruter avec attention ce qu’il ressortira d’une telle visite au Kremlin. Toutefois, il convient utilement de citer les personnes clefs de cette mission et d’évaluer en conséquence les chances de succès de celle-ci  :

M. Sarkozy Nicolas, Président de la République Française : s’est distingué à de nombreuses reprises par sa volonté de rapprocher la France des Etats-Unis, multipliant à l’envi les signes ostentatoires du changement de cap de la diplomatie Française (villégiature pendant les vacances estivales à Wolfeboro  ; envoi d’un contingent supplémentaire en Afghanistan  ; réintégration complète de la France dans l’OTAN etc.). Difficile vu de Moscou de penser qu’une telle personnalité puisse être entièrement objective et que son alignement inconditionnel sur une ligne atlantiste puisse plaider en sa faveur.
 
M. Barroso José Manuel, Président de la Commission Européenne : commençant sa politique à l’extrême-gauche de l’échiquier politique Portugais, ce dernier fit évoluer son curseur politique vers la droite et se rendit même aux Etats-Unis pour suivre une formation pendant quatre années à la prestigieuse université de Georgetown et revenir au Portugal y faire appliquer une doctrine néolibérale. Politique économique qu’il perpétuera une fois aux rênes de la Commission à Bruxelles. Bien qu’assez diplomate pour ne pas froisser directement les autorités Russes, il prôna toutefois la fermeture du marché énergétique aux capitaux de leur pays (décision pourtant aux antipodes de ses convictions économiques). Roué, l’homme l’est sans nul doute, comme sa ligne de conduite atlantiste [2].
 
M. Javier Solana, haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union Européenne : physicien ayant effectué plusieurs années de recherche aux Etats-Unis (et plus particulièrement en Californie puis en Virginie), sera nommé secrétaire général de l’OTAN pendant quatre années avant de rejoindre les institutions Européennes au poste actuel. C’est sous son mandat que fut décidé le bombardement de la Serbie (ex-Yougoslavie), sans mandat de l’ONU, afin de contraindre les Serbes à se retirer de la province du Kosovo tout en mettant à genoux le pays en frappant des cibles tant militaires que civiles (théorie du shock and awe/choc et effroi).
 
Les trajectoires politiques et orientations stratégiques choisies de ces membres ne semblent en définitive guère annoncer une approche impartiale quant à la résolution du conflit. Compliqué en cela par un exécutif Russe désormais dans de très mauvaises dispositions quant à l’application assez relative de la «  jurisprudence Kosovo  ».
 
Un droit international à géométrie variable

Il est question depuis le début du conflit en Géorgie, et plus encore depuis la reconnaissance des entités Abkhaze et Ossète, de droit international bafoué.
 
Or les injonctions à le respecter se heurtent à un obstacle majeur  : la reconnaissance par les pays occidentaux de la province Serbe du Kosovo comme Etat indépendant depuis février 2008. Et ce contre l’avis véhément de Moscou à l’époque. A ce détail près le différenciant du sort des nouvelles entités Caucasiennes  : le statut du Kosovo était régi par la résolution 1244 de l’ONU [3] qui fut élaborée au sein de l’organisation par des juristes internationaux en liaison avec les principaux protagonistes autour de la table. Las, force est de constater que l’indépendance du Kosovo fut décidée et même appuyée en sous-main par des puissances ayant intérêt à sa proclamation [4], fusse à fouler au pied des engagements internationaux et à dépecer un pays à l’encontre de sa volonté. Reconnu à ce jour par seulement 46 pays [4] sur les 192 Etats membres de l’ONU, les médias occidentaux ne semblent aucunement soulever d’objection à cette reconnaissance, ni au fait qu’1,2 milliard d’Euros ont été versés à un gouvernement qui n’a pour le moment apporté aucune solution de viabilité économique à terme, si ce n’est en faisant un appel régulier aux donateurs internationaux [6].
 
Depuis que la boîte de Pandore a été ouverte, ce sont deux conceptions diamétralement opposées du droit international qui s’affrontent avec véhémence sur le globe désormais.

Intégrité territoriale contre droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

Car lorsque l’on parle du droit international, il est évident que si l’on se réfère à l’intégrité territoriale comme au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, l’application ne s’effectuant qu’à géométrie variable. Avec une plus nette réticence à laisser toutefois les peuples s’exprimer eux-mêmes. On le notera car depuis le 26 août et la signature des décrets de reconnaissance des deux Etats Caucasiens, des appuis officieux ont eu lieu en faveur de la partie Russe mais sans document officiel [7].
 
Cette réticence est compréhensible dans une majeure partie des pays puisqu’elle reviendrait à donner droit de reconnaissance à des groupes (et même groupuscules) se faisant fort de réclamer leur indépendance vis-à-vis de leur puissance tutélaire du moment. On entrevoit sans difficulté pourquoi le concept fait peur, et surtout quel effet métastasique il engendrerait si on l’appliquait de façon uniforme (et sans hypocrisie en corollaire).
 
Et pourtant… N’est-ce pas ce que les occidentaux firent en reconnaissant hâtivement le Kosovo  ? Serrant les serres, l’aigle Russe avait averti plusieurs fois que la reconnaissance de celui-ci serait s’exposer à des complications futures difficilement gérable pour la suite. Les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni n’en eurent cure et se prononcèrent pour l’établissement de relations diplomatiques avec le Kosovo, au grand dam de la Russie.
 
Seulement, et objectivement, qu’est-ce qui différencie le cas précédemment cité de ceux d’Ossétie et d’Abkhazie ? D’autant plus que ces derniers se sont prononcés par référendum sur leur auto-détermination et ont exprimé sans ambages leur refus de rejoindre l’espace Géorgien. On ne peut que le constater  : ces concepts de droit, très intéressants à étudier par ailleurs, ne valent que par les moyens de les imposer. Cette coercition pouvant s’opérer de manière directe ou indirecte, et prendre le cas échéant un temps plus ou moins conséquent.
 
L’Union Européenne entre autisme interne et dogmatisme externe

Du reste, l’Union Européenne est-elle la mieux placée pour donner des leçons de démocratie et de respect du droit lorsqu’elle bafoue les principes premiers de ceux-ci en ne respectant pas les choix d’électeurs Européens s’étant prononcés lors de référendums récents  ?
 
Car plus qu’une simple question théorique appelée à être seulement travaillée par de doctes professeurs de droit, c’est aussi de l’avenir des Européens qu’il s’agit et de leur rôle au sein d’un ensemble institutionnel qui apparaît ne guère devoir accorder beaucoup d’audience à ceux dont il en a pourtant la charge.
 
Alors oui, le 8 septembre l’Union Européenne enverra un trio chargé de défendre sa position et d’infléchir le choix des autorités Russes mais ne serait-il pas plus urgent pour elle de se soucier de ses propres peuples et du fossé croissant s’opérant entre ceux-ci et les élites nationales/européennes  ?
 
Quant à la Russie qui avait investi de plus en plus de ressources dans le secteur civil [8], une telle défiance à son égard ne risque-t-elle pas de la forcer à adopter une économie plus axée sur la défense nationale et provoquer un fort relent de nouvelle guerre froide  ? De plus, alors que le commerce Est-Ouest se portait de mieux en mieux, en témoignent les participations de nombreuses sociétés occidentales en Russie, il apparaît déjà que des dégâts sont visibles dans les milieux d’affaires, comme en témoigne cet article du Figaro en date du 1er septembre 2008 et symptomatique du refroidissement des relations dans un tel contexte  : Depuis sept ans qu’il travaille en Russie, cet industriel européen ne se souvient pas avoir été traité d’une manière aussi cavalière. Invité début août à un dîner organisé par la mairie de Saint-Pétersbourg, il est alors assis au côté d’un haut responsable de la ville. Tout naturellement, des hommes d’affaires étrangers se pressent autour de ce fonctionnaire influent et lui glissent leurs cartes de visite. À la fin de la réception, l’officiel russe s’éclipse, laissant les petits bristols ostensiblement éparpillés sur la table.

Tant M. de Villepin que M. Védrine ont exprimé le besoin de composer avec la Russie au lieu de s’en tenir à une ligne dogmatique. L’évolution de la situation semble donner raison à ceux craignant que les relations russo-européennes tant diplomatiques que commerciales ne pâtissent d’un manque de discernement quant aux réalités géopolitiques. Car à l’instar de son emblème national, la Russie est bicéphale et peut se tourner comme elle le fait de plus en plus ostensiblement vers l’Orient. Le Premier Ministre Poutine ayant déclaré récemment qu’il allait diversifier l’acheminement des immenses ressources énergétiques Russes [9]  : une mise en garde sévère qui devrait faire réfléchir les responsables Européens actuels.
A moins de ne considérer que désormais l’Union Européenne n’est qu’une courroie de transmission d’intérêts autres que les siens.
 
[1] Lire à ce sujet l’article du Figaro daté du 01/09/2008.
[2] Lire l’article du Soir du 13/03/2008.
[3] Texte original en français provenant du site de l’ONU.
[4] Pour ceux qui l’ignoreraient, Bondsteel, le plus grand camp Américain en dehors des Etats-Unis, se situe au Kosovo. Pour des informations un peu plus circonstanciées sur la question du Kosovo, veuillez vous reporter à cet autre article d’Agoravox.
[5] Liste mise à jour ICI.
[6] Cf Courrier International n°929.
[7] Edition du journal d’affaires Kommersant en date du 29/08/2008  : La Russie n’a pas réussi à obtenir le soutien des participants au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui s’est tenu jeudi à Douchanbe, en ce qui concerne ses opérations dans le Caucase… Selon des sources au sein de la délégation russe, Dmitri Medvedev a soulevé avec insistance la question géorgienne lors de toutes les rencontres bilatérales ainsi que lors de la réunion des chefs d’Etat qui s’est tenue hier à huis clos. Cependant, tous les interlocuteurs du président russe ont réagi de façon identique  : en paroles, ils ont laissé entendre qu’ils approuvaient le comportement de la Russie, mais ont catégoriquement refusé de faire des déclarations officielles à ce sujet.
[8] Cf mon article paru sur Agoravox et traitant en partie cette réorientation des fonds disponibles vers la société civile et le commerce.
[9] Article de RFI daté du 01/09/2008.

Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • QuidNovi QuidNovi 2 septembre 2008 14:52

    Il est clair que l’interêt de l’Europe est de garder de solides liens politiques et économiques avec la Russie. Tous les européens qui essaient de diaboliser la Russie en propageant la désinformation et le mensonge (je pense à BHL et Kouchner notament) jouent contre les intérêts de la France.
    Ceux qui diffusent la peur de l’impérialisme russe sont ignorant de l’Histoire russe et sont aveugles aux crime contre l’humanité de Sakkaschvili à l’encontre de son peuple.
    Cessont d’être aveuglement atlantistes. Les USA n’ont pas les même intérêts que l’Europe. Ne jouont pas contre nos intérêts, ecartons les traitres !


    • Marcheg Arvor Marcheg Arvor 2 septembre 2008 15:06

      Cher monsieur,
      Qu’appelez vous donc un aéropage ? S’agirait-il d’un page utilisant un tapis volant ? A moins que vous ne vouliez dire "aréopage".
      Un peu ridicule d’utiliser un vocabulaire pompeux sans le maîtriser !
      Kenavo
      Marcheg Arvor


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 2 septembre 2008 15:26

        Bonjour,

        Effectivement je m’excuse de l’erreur et demande à la rédaction d’Agoravox de pouvoir effectuer la correction si possible. Malgré tout le soin que j’apporte à mes articles, il arrive que quelques coquilles se glissent ici ou là, fort heureusement je fais confiance à la vigilance des lecteurs pour me signaler ce genre d’erreur.

        J’ose toutefois croire que cela ne vous a guère gêné pour la suite de l’article.

        Cordialement


      • el bourrico 2 septembre 2008 15:27

        Un peu ridicule de baser un commentaire sur ce qui peut n’être qu’une simple faute de frappe.
        Quand bien même, l’erreur est fréquente, je pensais que quelqu’un s’aussi pompeux que vous le saurait, ou bien c’était juste pour ramener votre science.

        Kenavo le bouseux !


        • Cug Cug 2 septembre 2008 15:52

          Laisser les anglos-saxon jouer avec le feu contre la Russie (qui n’est plus l’URSS) par Otan interposé est suicidaire. Les anglos-saxons doivent apprendre à vivre dans un monde multipolaire qui ne répond pas forcément à ses éxigences économiques.


          • Thierry Israël JACOB 2 septembre 2008 16:24

            Bon, nous avons un petit différent avec la Russie...ce n’est pas la premiére fois.
            Mais la Russie avance tout (trop) doucement vers la démocratie.
            Un jour viendra ou elle sera dans l’OTAN...pour mieux combattre le terrorisme islamique.


            • Cug Cug 2 septembre 2008 18:02

              Si Israel faisait 50/50 avec la Palestine au sujet de la terre, l’islamisme radical y perdrait beaucoup.

               


            • Thierry Israël JACOB 2 septembre 2008 18:27

              mais le but de l’islamisme n’est pas 50/50...l’islamisme n’a pas que la terre en ligne de mire...


            • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 2 septembre 2008 16:28

              Ce que nous pensons de cet "aéropage de personnalités engagées"... Ca vient de tomber ce après-midi. Je n’arrive pas à penser mieux !


              Communiqué de presse de Jean-Marie Le Pen.


              Les Vingt-Sept ont décidé de suspendre le processus de partenariat stratégique UE-Russie. Cette tentative d’intimidation est insensée et dangereuse pour l’avenir. Elle vise à faire plier la Russie afin qu’elle retire ses troupes de Géorgie. Cette menace puérile ne servira qu’à démontrer l’impuissance diplomatique et militaire d’une Union européenne inféodée aux Etats-Unis.


              Que l’on soit hostile, indifférent ou favorable à l’intervention russe la question géorgienne ne doit pas empiéter sur les bonnes relations économiques, politiques et stratégiques d’avec la Russie.

               
              Ce caprice médiatique, d’une pseudo élite sans aucune vision d’avenir, va ruiner le nécessaire rapprochement avec ce grand allié naturel de l’Europe. Les Etats Unis devraient aussi réviser à la baisse leurs prétentions géopolitiques. La Russie n’est pas l’Union soviétique.


              Jean-Marie Le Pen et le Front National saluent fraternellement leurs frères et sœurs de Russie. Il existe encore en Europe de l’ouest des femmes et des hommes qui savent où se trouvent le bon droit et leurs alliés naturels.



               source NPI : http://www.nationspresse.info/?p=6040

               


              • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 2 septembre 2008 16:44

                Oupps, et j’ai failli oublier : 
                 on en discute libre et bien en ce moment même chez desouche, venez !
                http://www.fdesouche.com/?p=3886


              • Cug Cug 2 septembre 2008 17:57

                 Quoi de plus naturel que le Pen, un nationaliste (extremiste) défende les intérèts français !


                 


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 septembre 2008 21:11

                Et comme dirait Coluche "ce n’est pas parce qu’Ils sont nombreus a penser que le FN a tort qu’il n’a jamais raison..." Ou, dit autrement, ce n’est pas parcewque j’habite à loin à gauche que ne piuex pas tendre parfois la main à la droit quand elle a raison.

                Je constate que j’avais tort de dire partout que 70 % des blogueurs soutenaient la position de la Russie. Le sondage - sur cette page, a droite - indique 82% . Privet Rossiya !

                Il va être urgent de nous dire que Poutine mange les enfants. Sauf Louis S. bien sûr

                http://nouvellesociete.org/5182.html
                http://les7duquebec.wordpress.com

                Pierre JC Allard



              • herve33 2 septembre 2008 16:30

                Eccellent article à laquelle il faut rajouter l’intervention de Poutine sur CNN :

                On en vient à soupçonner que quelqu’un aux États-Unis a fomenté ce conflit dans le but délibéré d’aggraver la tension ambiante et de fournir un avantage compétitif à l’un des candidats en lice pour le poste de président des États-Unis.

                Et surtout la réaction de Mac Cain , nous sommes tous Géorgiens » qui évoquait le président Kennedy s’adressant aux Allemands, et a lancé l’idée d’expulser la Russie du G8.

                L’un des principaux conseillers de John McCain en matière de politique étrangère est en outre un ancien lobbyiste du président géorgien à Washington.

                Il semble que les néo-cons américains désirent une nouvelle guerre froide , afin sans aucun doute , 

                - faire oublier leur désastre économique

                - marcher à plein tube leur complexe militaro-industriel ,

                - affaiblir l’Europe qui est un sérieux concurrent économique


                Et nous avons notre cher caniche de Président qui risque de nous amener vers des stratègies plus que aventureuses.





                • fredleborgne fredleborgne 2 septembre 2008 16:38

                  Nous sommes en effet bien mal partis. La petite pique de l’europe qui refuse d’appliquer ce que son propre peuple exprime (Non au traité européen - non au traité simplifié qui en est une resucée) quitte à confisquer les référendum en est une preuve tangible.
                  L’ami russe se substituant au camarade américain ? Et pourquoi pas déjà l’Europe avant d’y songer. En se débarrassant du lobby néo-cons.
                  Malheureusement, c’est la faim provoquée par la faillite de leurs nombreux vols dans les caisses publiques qui va faire bouger les eurpéens.


                  • GRL GRL 2 septembre 2008 16:39

                    Le truc avec les USA , c’est qu’ils savent tres bien qu’avant qu’un conflit arrive réellement chez eux ils ont le temps de voir couler l’europe diplomatique. Géographiquement isolés. Et de fait pour l’Europe , c’est un peu pareil avec ses pays frontaliers de la Russie qu’elle instrumentalise volontiers pour ouvrir sa gueule. Ce sont ses zones franches , ses boucliers. Si la France était la Géorgie ( si je puis dire ) elle n’aurait jamais attaqué l’Ossétie . Alors voilà , Tout le monde sert de bouclier pour tout le monde , le bout de chaine etant bien loin de là de l’autre coté de la terre , au States. Quant aux Kosovo , Géorgie , Ukraine , chaque bloc tente d’en exciter les peuples ou des fractions de peuples afin de réveiller des nationalismes ... Super , mais l’Europe devra s’arreter avant la cata m’est avis. Les ricains font chier , décidément , ils font chier. Pourquoi ne nous mêlons nous pas ... un peu ... de nos affaires et pas uniquement des leurs ? Cette allégence est absolument insupportable.

                    il serait tant que çà change , que çà se dise et que çà change. C’est aussi à nous de dire non à çà .

                    GRL


                    • edouard 2 septembre 2008 17:22

                      Ménard nous a fâché avec la Chine, BHL nous a brouillé avec la Russie, si Sarko
                      amène Bigard à l’ONU on est foutu...


                      • zorbec 2 septembre 2008 17:31

                        Les seuls"meneurs" de cette affaire sont la Russie et les USA ;
                        Comment expliquer l’attaque de la Géorgie,en pleine nuit,sans l’aval des USA,la réponse de la Russie ayant été fulgurante,elle a surpris les USA qui a fait appel à ses affidés,dont notre grand stratège militaire et géopoliticien qui a déjà fait ses preuves en Afrique(Côte D’Ivoire,Tchad)en Asie(Afghanistan,Liban,Syrie,sans parler de la Lybie) et pour bien nous faire comprendre que le Kosovo elle
                        savait faire aussi et il est à craindre que se ne soit qu’un prélude !
                        La partie "Economique" de toute cette affaire nous allons la vivre maintenant et elle risque de nous coûter très cher,car si au plan militaire et politique on peut penser que l’OTAN peut faire jeu égal avec la Russie
                        (et ses alliés)sur le plan économique nous risquons très gros et surtout nous sommes assez désunis. 


                        • Proudhon Proudhon 2 septembre 2008 18:00

                          Les autorités Russes ont posé la même question que moi sur un autre fil du site. Comment se fait-il que des soi-disants articles humanitaires US soient apportés avec des navires de guerre bardés de missiles. La Russie demande des explications quand à la recrudescence de batiments de guerre sur la mer Noire. Il semble que des sanctions vont être prises.

                          Moi je serai Poutine, j’enverrai quelques navires du côté de Cuba, pas loin des côtes américaines. En livrant au passage des missiles stratégiques à Cuba, au cas ou l’Iran attaquerait l’île.

                          On ne sait jamais !


                          • katalizeur 2 septembre 2008 20:06

                            les autorités russe ont repondus par la voix d’un gradé :
                            °°nous pouvons envoyer par le fond l’ensemble de l’armada en vingt minutes
                            ]]] vont ils tenter quelque chose ?
                            °° non ils ne sont pas suicidaires.
                            là aussi les bellicites europeens vont se ridiculiser,POUTINE leurs fait une promesse surprise pour leurs pedalos en mer noire


                          • Proudhon Proudhon 2 septembre 2008 18:36

                            Je redonne le lien sur un excellent article du Réseau Voltaire sur la Géorgie donné par Pyralene sur un autre fil. Pour ceux qui l’auraient raté.

                            www.voltairenet.org/article11807.html


                            • Proudhon Proudhon 2 septembre 2008 18:43

                              Il est à noter que l’article date de 2004 !


                            • Echo Echo 3 septembre 2008 10:02

                              Je propose la lecture OBLIGATOIRE des articles du Reseau Voltaire pour tout responsable politique ayant en charge des dossiers traitant de relations internationales.

                              Ca leur eviterait deja de passer pour des billes et de nous prendre pour des cons par la meme occasion.

                              C’est fou le nombre de citoyens tout-a-fait lambda qui en savent plus sur la geopolitique que tous ces diplomes ideologues.

                              Le realisme se perd
                              Heureusement il y a Voltaire.


                            • fifilafiloche fifilafiloche 2 septembre 2008 18:42

                              La seule proposition vraiment efficace pouvant infléchir le sentiment d impunité de la Russie, c est l’engagement de diversification des sources d approvisionnement énergétique de l Union Européenne.

                              Il est en effet bien imprudent de se reposer autant sur un fournisseur ayant déjà utilisé le chantage énergétique pour influencer des gouvernements à ses frontières. Nous ne disposons plus que de peu d Etats tampon entre nos frontières et les leurs. Les mouvements de plaques techtoniques entre la Russie et l Europe risquent donc d être de plus en plus fréquents et perceptibles,

                              Le pont positif de cette crise, c est que le réveil de l Ours rassemble le Troupeau. On va peut être arriver plus rapidement à l émergence d une Europe politique et donc à moyen terme d une armée européenne, seule capable d imposer le respect, comme l ont prouvé les USA en 2003 et la Russie le mois dernier.

                              Les intellectuels français ont conservé un réflexe pro soviétique, alors que la nature de l empire russe a totalement changé. La richesse venant essentiellement du sol, les inégalités de revenus y sont choquantes. Les "élites", se préoccupent bien peu de leurs concitoyens, préférant investir dans des zones plus sures. Un système bien peu protecteur dans lequel peu d humanistes peuvent se reconnaitre.


                              • Soleil2B Soleil2B 2 septembre 2008 20:54

                                La Russie se tape comme d’une guigne des EU et ne parlons pas de l’europe et de son guignol de président.
                                Elle commence à le montrer.
                                Le nouvel ordre mondial a des côtés bien inquiétants.
                                Personnellement, je suis un nostalgique de la bipolarité.
                                Sans la chûte du Mur, les EU décadents n’auraient jamais menti sur les "armes de destruction massive" et la Russie glissé vers les structures politico-mafieuses.
                                Les Ricains sont seuls responsables de ce qui pourrait être un drôle de réveil.


                              • Charles Bwele Charles Bwele 2 septembre 2008 20:34

                                @ Yannick,

                                Ta description des profils VIP européens impliqués dans la négociation avec la Russie me fait comprendre maintenant le caractère un peu drastique de l’attitude européenne. Ce qui m’a plutôt surpris. Les intérêts économiques Europe-Russie n’auront-ils pas vite fait de remettre ces VIP ultra-atlantistes (l’atlantisme n’étant guère une tare nuisant à l’objectivité, contrairement à ce que bcp pensent ici sur AV) smiley sur les rails ?

                                Amicalement, Yannick.


                                • nephilim 3 septembre 2008 13:09
                                  @Charles Bwele
                                  (l’atlantisme n’étant guère une tare nuisant à l’objectivité, contrairement à ce que bcp pensent ici sur AV) 

                                  En etes vous bien sûr ?? etre Atlantiste c’est etre pro Americain (en gros) Alors dites moi comment peut on etre objectif qd on a un tel parti pris ??


                                • Echo Echo 4 septembre 2008 05:37

                                  Peut-on faire l’amalgame dans un sens et pas dans l’autre ?

                                  Il est frequent pour les non-atlantistes de se faire traiter d’anti-americains primaires et meme par extension abusive d’antisemites.

                                  Donc, avec la meme grille de lecture pourrie, il serait de bonne guerre d’affirmer qu’un atlantiste est un pro-americain tout aussi primaire ayant une forte propension au philosemitisme et toujours pret a appuyer son pire corollaire qui est le sionnisme.
                                  Je sais, c’est un peu facile. Mais, qui a commence ?

                                  J’ajouterai que pour vraiment etre pro-europeen, il faut necessairement etre contre l’atlantisme. Il y a, depuis la fin de la guerre froide, une profonde incompatibilite entre ses deux visions du monde.

                                  Quelqu’un, ici sur Agoravox, l’avait deja tres bien releve : "Si l’Europe veut choisir sa voie, elle doit cesser de choisir son camp"


                                • docdory docdory 2 septembre 2008 23:58

                                   @ Yannick Harrel
                                  Excellente analyse !
                                  Gageons que si l’UE ,et son suzerain les Etats-Unis d’Amérique , ennuient un peu trop la Russie dans cette affaire , celle-ci pourrait , en plus , reconnaître l’indépendance de la République autonome autoproclamée de Transdniestrie , et d’ici quelques années , susciter une sécession russophone en Ukraine !

                                  De toutes façons , les cris de joie des abkhazes et ossètes du sud , libérés du joug georgien ( réel ou supposé) par la reconnaissance de leur indépendance valent bien les cris de joie des Kosovars dans les mêmes circonstances .

                                  L’attribution de l’Ossétie du Sud à la Georgie a été décidée en son temps par Joseph Staline , qui était georgien et a donc augmenté avec joie la taille de sa République natale , en divisant les Ossètes selon le principe diviser pour mieux régner .
                                  On peut donc dire que la reconnaissance de l’indépendance de l’Ossétie du Sud est l’ultime étape de la déstalinisation de l’ex URSS ! Et dire que les américains s’en plaignent , c’est à rien n’y comprendre ...


                                  • Thierry LEITZ 3 septembre 2008 00:01

                                    A l’entrée de l’automne, Gazprom, sur ordre du Kremlin dit aux représentants de l’UE : "si vous nous les cassez menu, on coupe le gaz".

                                    Et on répond quoi ?

                                    No problemo, on est chauffé au pétrole du Golfe...

                                    Mais les millions de clients de GDF et autres Suez, eux n’ont qu’à mettre la doudoune !

                                    Pour jouer les durs, il faut l’être d’abord. Le mieux donc est de ne pas jouer ce jeu. La diplomatie et le droit commun seraient de bien meilleures armes, avec l’émulation d’échanges économiques sains et durables.

                                    Aucun européen n’a envie de faire la guerre, mais tous veulent se chauffer l’hiver. La Russie d’aujourd’hui ne nous a rien fait ni ne nous menace. Ceux qui affirment le contraire sont des marionnettes du lobby militaro-industriel international (dans ce secteur, ils sont forcément potes pour que çà chauffe) pour qui la paix est la plus mauvaise des nouvelles.

                                    Cessons de voir des ennemis dès qu’on nous en désigne ! Il y a eu l’URSS et ses russkov, les terroristes d’ici ou d’ailleurs... Honteuse propagande : en l’écoutant nous en sommes complices, comme ceux qui colportent la calomnie !



                                    • katalizeur 3 septembre 2008 00:30

                                      il faut toujours secouer les peuples avant de s’en servir.
                                      cela fonctionnait bien, mais aujourd’hui des lienS se sont crées a travers la toile dans le monde entier ; en un click et un autre son de cloche arrive de l’autre bout de la planete.

                                      l’elite a beau secouer pas beaucoup de bulle ne sortent du bon peuple ,
                                       pourtant durement zombifié a coup de tf0 ,antenne#,etc
                                       lobotomisé a coup de fluor
                                       empoisonné a grosse cuielleres d’aspartame, et glutamate.

                                      les peuples minotores mi hommes,mi animaux resistent encore au grand damne de l’elite.

                                      beaucoup de batailles perdus par notre pauvre population ; manipulée contre son gres ;mais dieu merci la guerre elle n’est toujours pas perdu..............resistance............LE CNR reviendra.

                                      katalizeur un GAULLISTE


                                    • goc goc 3 septembre 2008 00:37

                                      n’empeche ca serait rigolo si la Russie, pour se venger des americains et de leurs caniches, se mettait à sortir tout ce qu’elle sait des attentats du 11/09, avec forces preuves a l’appui

                                      je ne suis pas sur que tout le monde apprecie


                                      • manusan 3 septembre 2008 05:35

                                        détail intéressant : c’est via les agences de presse américaine que la Georgie et le Russie tentent de prouver au reste du monde que l’agresseur, c’est l’autre.

                                        le Kremlin est conseillé par Ketchum, une agence de communication américaine réputée, épaulée par son partenaire européen GPlus dont la mission est d’améliorer l’image des dirigeants russes.

                                        Très présent sur les écrans européens, le président Saakachvili fait gérer ses « relations publiques » par Aspect Consulting, un cabinet de consulting basé à Bruxelles et deux sociétés de lobbying américaines, Orion Strategies et Squire Sanders. Deux des plus grosses firmes de lobbying américaines.

                                        Plutôt qu’à une guerre froide, ça ressemble à la guerre Iran-Irak pour le coup.


                                        • frédéric lyon 3 septembre 2008 08:12

                                          Comme prévu, l’Europe n’appliquera AUCUNE sanction à la Russie. L’influence de la France, de l’Italie et de l’Allemagne a donc prévalu lors de la réunion européenne chargé de traiter l’affaire Géorgienne.

                                          Il suffira aux troupes Russes de revenir sur leurs positions d’avant-conflit pour que le sommet Russo-Européen de Novembre puisse se tenir comme convenu à Nice sur la Côte d’Azur.

                                          Le choix de Nice pour l’organisation de ce sommet n’est pas un hasard, car cette ville a connu une forte présence Russe depuis le 19 ème siècle. La Marine Impériale Russe loue la baie de Villefranche dans les années 1850, pour l’utiliser comme point d’ancrage en Mer chaude, puis les hivernants Russes s’installent ensuiteà Nice, dans le "quartier Russe".

                                          La famille Impériale Russe fait construire une immense Résidence qui est aujourd’hui un lycée public (Le lycée du Parc Impérial), les jardins de la Résidence Impériale sont devenu aujourd’hui un jardin public (Le Parc Impérial), et les Russes construisent également en plein coeur de la ville une Cathédrale Orthodoxe (La cathédrale Saint Nicolas).

                                          Cette forte présence Russe sur la Côte d’Azur se poursuit et se développe aujourd’hui, on ne compte plus les somptueuses résidences des milliardaires Russes sur la Côte, qui côtoient les résidences des milliardaires Américains (! !). Mais ce qu’il y a de plus nouveau est la présence de plus en plus nombreuse de vacanciers de la classe moyenne de Moscou et de Saint Petersbourg sur la Côte d’Azur.

                                          Ainsi, après la parenthèse Soviétique, les Russes et la Russie sont-ils en train de revenir à l’Europe et à l’Occident, qui sont leurs seules véritables maisons natales. Voyons à présent si nous pouvons régler son compte à l’Iran avec l’accord tacite des Russes, ce qui ne serait pas un mince succès ! Mais nous pouvons parier dès à présent que si les Russes ne peuvent pas nous soutenir ouvertement dans cette affaire, qui sera réglée après l’élection Américaine, ils ne feront rien pour aider les Iraniens, à part passer un peu de pommade.

                                          Le principal problème à régler ensuite sera la participation Chinoise à l’exploitation des richesses du sous-sol de l’Arctique et de la Sibérie.

                                          Il faudra inviter les investissement Chinois dans ces deux régions, qui seront entièrement sous le contrôle de l’Occident, sur le modèle de ce que font les Canadiens qui ont invité les Chinois à participer au développement des sables bitumineux de l’Alberta et du Saskatchewan, où ils pourront enlever 400,000 barrils de pétrole par jour à partir de 2015.


                                          • morice morice 3 septembre 2008 08:43

                                             faudrait quand même qu’un jour on reconnaisse un truc simple : qui a été l’agresseur dans cette crise ? Les russes ? NON.


                                            • babz 3 septembre 2008 09:12

                                              d’après les merdias....oui
                                              combien de morts ossetes y a t’il eu dans la nuit du 8 aout ???

                                              <script type="text/javascript" src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0"></script> <script type="text/javascript" src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0"></script>

                                              • wuwei 3 septembre 2008 09:22

                                                Que diraient les psychopates de Washington si la Russie proposait au Mexique d’entrer dans une nouvelle version du défunt "Pacte de Varsovie", et si une partie de sa flotte de guerre croisait au large des côtes de Floride ?
                                                La Russie a envahi la Géorgie sans autorisation. La belle affaire ! Il me semble que la guerre d’Irak n’a jamais obtenue l’aval de l’ONU et est donc parfaitement illégale.
                                                C’est aussi surement par amour du communisme que le prétexte de l’intégrité de la Géorgie est mis en avant pour justifier d’un tel tapage, puisque c’est le petit "père des peuples", Joseph Vissarionovitch Djougachvili Staline, himself , natif de Gori, qui a mis en place les actuelles frontières. de ce pays. Sarkosy, Berlusconi, Bush, Merkel, Brown, ...en défenseurs de l’héritage soviètique. Cocasse, non ? A moins que ce ne soit plus probablement pathétique. Dans ce contexte le magnifique bras d’honneur que viennent de faire Medvedev et Poutine à ces histrions, est la réponse la plus appropriée.


                                                • arturh 3 septembre 2008 10:02

                                                  Les "psychopates de Washington" n’auraient rien à redire parce que le Mexique dirait NON. Quelle idée !

                                                  Le front rouge-brun-vert reprend espoir avec la Russie de Vladimir Poutine.


                                                • arturh 3 septembre 2008 10:09

                                                  Une précision :

                                                  "Le magnifique bras d’honneur qu’ont fait Medvedev et Poutine", c’est d’organiser une élection en Russie où ils annonçient le résultat de l’élection en même temps qu’ils annonçaient l’élection. A partir de là, il ne faut plus s’attendre qu’à des bras d’honneurs de cette clique. Surtout en direction des USA où a lieu une élection où il est impossible de savoir qui va gagner.

                                                  Evidemment, WUWEI se réjouit qu’enfin ait lieu en Europe un élection où le résultat est organisé à l’avance. Il n’est pas le seul. Le front rouge-brun-vert reprend espoir.

                                                  Et moi je me réjouis que toute cette clique restera minoritaire en Union Européenne.

                                                  Et pour mieux l’affirmer, il faut rapidement intégrer la Georgie dans l’Otan et l’Ukaine dans l’Union Européenne comme le veulent la majorité de leurs populations.


                                                • le diplo-mate aux alentours 3 septembre 2008 11:09

                                                  ArthurH je ne suis pas rouge-brun-vert, mais juste deux petites questions....
                                                  Qui a décoré Poutine dans un passé proche ? Qui a félicité Poutine pour sa victoire au legislative ?
                                                  Je ne te ferai pas l’affront de te donner les réponses. Ces deux messieurs font ils pour autant parti d’une ligne rouge-brun-vert ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès