Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Un Israelien dans Gaza » : Entretien avec Jeff Halper

« Un Israelien dans Gaza » : Entretien avec Jeff Halper

Entretien entre Jeff Halper, l’un des fondateurs de l’ICAHD, de la gauche radicale israélienne et Frank Barat, militant pour la paix. Un tour d’horizon sur l’axe du conflit israélo-palestinien.

Frank Barat : Vous avez récemment participé au mouvement Free Gaza (1) et réussi à arriver dans la bande de Gaza avec d’autres militants, journalistes et défenseurs des droits humains qui venaient du monde entier. Comment êtes-vous venu à une telle initiative et pourquoi était-il important pour vous d’y participer ?

Jeff Halper : Les organisateurs du mouvement Free Gaza m’ont demandé, en tant qu’Israélien et responsable d’une organisation israélienne pour la paix (ICAHD - comité israélien contre les démolitions de maisons), de participer à leur action Briser le siège de Gaza, consistant à se rendre par bateau de Chypre jusqu’au port maritime de la ville de Gaza. J’ai accepté parce que c’était une action politique non-violente : briser le siège en impliquant la responsabilité manifeste d’Israël (qui fait semblant de hausser les épaules) correspond à la mission de l’ICAHD de faire cesser complètement l’occupation israélienne. Si l’initiative avait été conçue comme une mission humanitaire, je n’y aurai pas participé, car la prétendue « crise humanitaire » dans Gaza ne résulte pas d’une calamité naturelle mais celui de la politique délibérée d’Israël - et des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon, il faut le dire et ce, avec l’aide de l’Egypte - qui veut briser la volonté des Palestiniens dans leur résistance, et remplacer le gouvernement démocratiquement élu du Hamas par un régime collaborationniste plus soumis au contrôle israélien.

Quel était le but de cette initiative et a-t-il été atteint ?

Comme je l’ai indiqué, le but de cette initiative était de briser le siège israélien et international de Gaza, même si nous avions pris garde de ne pas déconnecter Gaza de l’occupation israélienne qui touche plus largement aussi la Cisjordanie et Jérusalem-Est. En un sens, et de façon importante, nous avons réussi. Une action couronnée de succès soulève un espoir et un encouragement immenses dans les peuples du monde entier, et les initiatives de la société civile peuvent faire honte à leur gouvernement et exiger qu’il freine voire modifie sa politique et exprimer leur solidarité avec le peuple opprimé. Mais pour briser véritablement le siège, il faut organiser un trafic maritime régulier. En cela, nous avons partiellement réussi.

Jusqu’ici, cinq bateaux du mouvement Free Gaza ont réussi à arriver à Gaza (aujourd’hui, 9 décembre, au moment où je vous parle), mais un bateau libyen at été détourné et un bateau de parlementaires palestiniens d’Israël a été empêché de prendre la mer. Je suis en campagne, avec des sympathisants européens, pour organiser des syndicats maritimes dans les ports de la Méditerranée en solidarité avec Gaza, Gaza qui, avant que nous arrivions, n’avait pas vu un navire étranger en 40 ans. L’un de nos objectifs, c’est que le jour fixé, au printemps ou en été, un ou plusieurs bateaux partent vers Gaza de chacun des ports méditerranéens. Vous imaginez la scène, quel geste de solidarité et de résistance ce serait !

Vous êtes juif israélien, quel genre d’accueil avez-vous reçu des Gazaouis ? Avez-vous rencontré quelqu’un du Hamas ?

Tous, nous avons reçu un formidable accueil des Palestiniens de Gaza - 40 000 sont venus nous saluer alors que nous entrions dans le port ! Comme j’étais, malheureusement, le seul juif israélien (deux autres y sont allés depuis par bateaux), des Gazaouis m’ont cherché parce qu’ils voulaient parler avec moi - en hébreu - pour me dire combien ils aspiraient à une paix juste où tous les habitants du pays pourraient vivre ensemble en paix. J’ai été frappé du caractère non politique de leur propos. Aucune accusation, aucun programme politique, juste un profond désir d’aller au-delà de ce conflit superflu, pour que tout le monde ait une belle vie. Cela, il me semble, est une base solide pour construire une juste paix.

J’ai été invité à dîner, avec tous les autres membres du groupe, par Ismail Haniyeh, le Premier ministre palestinien Hamas. J’ai décidé de ne pas y aller pour ne pas détourner le débat public, spécialement en Israël, du principal objectif de notre action, qui était de briser le siège, pour glisser sur des questions telles que le lien du camp de la paix israélien avec le Hamas. C’est précisément ce que les autorités israéliennes auraient voulu : mener le débat sur ma participation à un dîner du Hamas au lieu de parler de leur propre responsabilité dans la souffrance et l’oppression des Palestiniens. J’ai refusé d’être un jouet entre leurs mains. N’empêche que je suis fier d’avoir reçu la citoyenneté palestinienne, avec un passeport, du gouvernement palestinien.

Pourquoi avez-vous été arrêté par les forces israéliennes au passage d’Erez à votre retour vers Israël ?

(JPG)
Je savais que je serais arrêté mais pour moi cela faisait partie de l’action, de notre désobéissance civile.

J’avais décidé, après trois jours à Gaza, de rendre visite à des amis et de rencontrer, par solidarité, des communautés et organisations palestiniennes, en passant par Erez pour revenir en Israël, plutôt que de reprendre le bateau. Je voulais qu’on sache que le siège fermait les trois côtés de Gaza, pas seulement le côté de la mer. Je savais que je serais arrêté mais pour moi cela faisait partie de l’action, de notre désobéissance civile. Et de fait, quant je suis arrivé au « check-point » d’Erez - en réalité, c’est un immense terminal métallique, intimidant, qui me rappelle un mélange d’Emerald City d’Oz qui apparaissait soudain avant Dorothy (dans le cas présent, d’un paysage aride de maisons démolies, d’arbres fruitiers déracinés, de terre brûlée et d’un mur omniprésent) et d’une scène orwellienne de quelque cauchemar totalitaire -, donc quand j’y suis arrivé, j’ai été arrêté. Chef d’accusation : violation d’un ordre militaire interdisant aux Israéliens de se rendre à Gaza (comme dans les cités palestiniennes de Cisjordanie). Après une nuit difficile en prison où j’ai été menacé physiquement par des juifs de droite, et protégé par des prisonniers palestiniens, j’ai été libéré sous caution. J’attends toujours de savoir si l’Etat maintient sa plainte.

Vous avez créé le Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD) (2) en 1997. Quel était l’objectif de votre organisation à l’époque ? Quel est-il aujourd’hui et sur quoi va se concentrer l’ICAHD dans les quelques mois à venir ?

Je suis l’un des fondateurs de l’ICAHD qu’on a créé en 1997 à la suite de l’élection de Benjamin Netanyahu et de l’effondrement total du processus de paix d’Oslo. La création de l’ICAHD s’intégrait dans un réengagement, après plusieurs années de sommeil, du camp de la paix israélien pour la résistance à une occupation qui sortait du processus d’Oslo bien plus décidée qu’elle ne l’était au début.

L’ICAHD est une organisation israélienne politique destinée à résister à l’occupation israélienne jusqu’à ce qu’elle cesse et à rechercher une paix juste avec les Palestiniens, dans le cadre d’un seul Etat, deux Etats, d’une confédération régionale ou d’un accord politique qui serve au mieux nos deux peuples. Depuis que « l’occupation » est devenue un tel concept abstrait pour la plupart des gens, nous avons décidé de prendre la politique israélienne de démolitions des maisons palestiniennes - près de 20 000 dans les territoires occupés depuis 1967 - comme axe principal de nos activités. Les militants de l’ICAHD et les membres des autres groupes pacifistes israéliens, ensemble avec les Palestiniens et les militants internationaux, nous nous opposons aux démolitions et nous reconstruisons les maisons démolies par les autorités israéliennes - 162 reconstructions dans la dernière décennie. Depuis nous reconstruisons comme un acte politique de résistance et non comme un geste humanitaire, 162 (jusqu’ici) de ces actes politiques d’Israéliens et de Palestiniens contre l’occupation, ce n’est pas rien.

Pourtant, les actes de résistance à eux seuls ne mettront pas fin à l’occupation. Le militantisme doit aller de pair avec une défense stratégique. Les gens se sont mobilisés et un lobbying efficace a été mené vers les décideurs politiques. L’opinion israélienne, pour nombre de raisons que je n’évoquerai pas ici, s’est sortie elle-même de l’équation politique : elle est devenue indifférente à ce qui touche les Palestiniens et refuse de prendre ses responsabilités (effectivement, Netanyahu sera probablement à nouveau Premier ministre en février). Le fond de la défense de l’ICAHD est alors international, en direction des organisations qui défendent la paix et les droits humains - les syndicats, les universités, les Eglises, les organisations juives pour la paix et les autres groupes populaires de sympathisants -, ainsi qu’en direction des responsables des gouvernements et des parlementaires (les Américains étant les plus influents et aussi les plus difficiles à atteindre).

Au cours des prochains mois, l’ICAHD va s’attacher à développer des relations de travail avec l’administration Obama. Nous sommes impliqués également dans le lancement d’une campagne anti-apartheid. Avec Jimmy Johnson, militant de longue date à l’ICAHD, je suis en train d’écrire aussi un livre sur l’implication d’Israël dans l’industrie de l’armement dans le monde. Bien que nous devions continuer à regarder « à nos pieds » ce que fait Israël dans les territoires occupés, il nous faut aussi voir « plus loin » le rôle d’Israël dans ce que nous appelons l’industrie de la Pacification, pour comprendre pourquoi Israël reçoit ce soutien des Etats-Unis et d’autres gouvernements.

Comment un militant pour la paix qui se bat pour les droits des Palestiniens se sent-il en Israël ? Et aussi, pourriez-vous nous donner une idée du mouvement de la paix aujourd’hui ?

(JPG)
Je préfère consacrer l’énergie et les ressources limitées de l’ICAHD à une action internationale.

Même si l’ICAHD coopère avec d’autres organisations israéliennes pour la paix et les droits humains, je me tiens un peu à l’écart de nombreux militants pour différentes raisons. Contrairement à la plupart de mes camarades, je ne pense pas que le militantisme par lui-même puisse obtenir des résultats politiques. Le mouvement de la paix israélien en général se croit incapable d’influencer la politique et les évènements et s’il s’en tient simplement à la protestation et à des actes symboliques de solidarité, alors pas besoin de participer - ni même d’essayer - au processus politique. L’ICAHD, lui, se considère comme un acteur, un protagoniste politique. Nous croyons que nous pouvons peser sur les évènements et aussi nous cherchons à travailler avec des partenaires étrangers, avec des gouvernements et des sociétés civiles pareillement. Je ne crois pas que cela vaille la peine d’essayer de toucher l’opinion israélienne.

Contrairement à la plupart des militants israéliens pour la paix, encore une fois, je préfère consacrer l’énergie et les ressources limitées de l’ICAHD à une action internationale. En fin de compte, je me définis moi-même politiquement comme Israélien ; une idéologie comme le sionisme ne peut déterminer la vie d’un pays. Ainsi nous, à l’ICAHD, nous appartenons à une petite coterie de groupes pacifistes israéliens - avec le Centre d’information alternative (AIC), les anarchistes et les Palestiniens de 48 - une coterie capable d’envisager une expression nationale israélienne au sein d’une même entité politique partagée avec les Palestiniens.

Le mouvement pacifiste sioniste est grandement paralysé aujourd’hui. La Paix Maintenant, groupe le plus important et le plus connu dans ce camp, est non opérationnel sauf pour sa surveillance, importante, de l’activité coloniale. Le parti de gauche sioniste, Meretz, n’a que cinq sièges au parlement sur 120. La gauche critique (ou « radicale » comme vous voulez) du mouvement de la paix israélien, à laquelle ICAHD appartient, est il est vrai encore plus petite en nombre et incapable d’élire un seul de ses membres au parlement. Néanmoins, nous élaborons des actions à toute épreuve et des analyses de terrain, et nous faisons entendre nos voix dans de nombreux forums internationaux.

Que dites-vous à propos des récentes agressions à Jérusalem par des Palestiniens de Jérusalem-Est ? (3, 4, 5)

En fait, la violence palestinienne contre les Israéliens (du « terrorisme » dans notre jargon ; car la violence israélienne contre les Palestiniens c’est des « opérations militaires légitimes ») a été pratiquement éliminée - sauf les attaques limitées de roquettes, à certaines périodes, qui viennent de Gaza. Les Israéliens se sentent en grande sécurité individuelle, ce qui leur retire beaucoup de motivation pour la paix qui, pour les Israéliens, signifie seulement faire des concessions et devenir vulnérable face à nos ennemis permanents. Le mur pourrait y être pour quelque chose mais l’activité militaire incessante d’Israël dans les territoires occupés - qui est renforcée aujourd’hui par des opérations militaires ou de police de l’Autorité palestinienne contre le Hamas et les personnes « recherchées » par Israël - cette activité fournit une meilleure réponse. La seule véritable agression au cours des dernières années fut celle portée contre la yeshiva à Jérusalem, et elle apparaît comme une exception à la règle.

Le 17 septembre 2008, Tzipi Livni a été élue dirigeante du parti Kadima. Qu’est-ce qui pourrait l’empêcher d’être le prochain Premier ministre israélien ? En quoi pourrait-elle être différente d’Ehud Olmert ?

En Israël, les quatre principaux partis - le Likoud de Netanyahu, le Kadima d’Olmert et Livni, le Parti travailliste de Barak et le Shas des rabbins Ovadia Yosef et Eli Yishai - sont tous des partis de droite et ont des membres (spécialement des généraux et d’anciens agents de la sécurité) qui passent fréquemment d’un parti à l’autre. Tzipi Livni n’est qu’une politicienne de droite de plus et c’est une erreur de considérer Kadima comme un parti « centriste » (il a été, en réalité, le véhicule politique personnel de Sharon). Néanmoins, si Livni est la candidate la plus populaire pour le poste de Premier ministre, elle ne peut pas gagner parce qu’en Israël nous n’avons pas de démocratie représentative. Les électeurs votent seulement pour les partis, pas pour les candidats, et les citoyens ne sont pas représentés par district. Le seul moyen pour avoir Livni est alors de voter Kadima, mais ce n’est pas un parti populaire et les gens voteront plutôt Likoud, c’est-à-dire qu’ils auront Netanyahu bien que peu le voudraient, même dans son propre parti. Vous voyez ce que je veux dire quand je parle d’un électorat israélien sans pouvoir ?

Selon Gideon Levy, aussi longtemps que l’opinion israélienne n’aura aucun problème avec l’occupation, celle-ci ne s’arrêtera pas. Il dit aussi que dans la plupart des sondages, les Israéliens montrent un fort soutien à la paix (jusqu’à 70%), mais qu’ensuite, ils votent pour des gens comme Benjamin Netanyahu (qui gagnera les prochaines élections dans deux mois selon Levy).

Quels commentaires pouvez-vous faire à ce sujet ?

Trois choses privent les Israéliens d’une réelle influence et les neutralisent en tant que force politique positive, partie prenante : 1) le fait que, bien que la plupart des Israéliens optent pour une solution à deux Etats, ils ont été convaincus par leurs dirigeants politiques et militaires qu’il n’y avait aucune solution politique, qu’il n’y avait aucun « partenaire pour la paix », et par conséquent, qu’il n’y avait pas d’autre choix que de laisser le gouvernement agir comme il l’entend (c’est-à-dire renforcer l’occupation) ; 2) comme je l’ai indiqué, ils n’ont aucune représentation politique ni aucune capacité à peser sur les décisions du gouvernement, alors ils n’essaient même pas ; et 3) tant que la vie est belle - à l’intérieur de la bulle israélienne -, qui pense aux Arabes ? Aussi la question de la paix reste dans les dernières de leurs priorités électorales, et étant donné que les candidats sont imposés par les partis, les Israéliens finissent par voter pour le moins mauvais. Ainsi, Netanyahu.

Au cours des dernières années, le taux de chômage en Cisjordanie et dans la bande de Gaza a atteint de nouveaux sommets. A Naplouse, par exemple, qui était un centre commercial pour la Palestine, plus de 50% de habitants sont maintenant sans travail. L’Autorité palestinienne, en étroite collaboration avec la Banque mondiale et le Département britannique pour le développement international (le DIFID), a monté un nouveau projet pour la Cisjordanie, appelé Projet de réforme et de développement palestinien (6).

A votre avis, est-ce le bon projet ?

Je ne crois pas - avec la Banque mondiale et le DIFID à mon avis - que ce développement soit réalisable sous l’occupation. En fait, il va finalement servir l’occupation étant donné qu’Israël peut détruire l’infrastructure palestinienne quand il le veut et qu’il assiège les Palestiniens au point de les affamer, sachant fort bien que le « développement » et les organismes de secours ramasseront les morceaux et garderont la tête des Palestiniens juste à la surface de l’eau. C’est lors de l’opération Bouclier défensif en 2002 qu’Israël a détruit pour 350 millions de $ d’infrastructures urbaines, d’aéroports et de ports, le montant exact que la communauté internationale avait investi au cours de l’année précédente. Pour paraphraser Clinton : « C’est l’occupation, stupide ! ».

(JPG)
J’ai avancé ce que j’appelle une solution à « plus de deux Etats », avec l’idée d’une large confédération économique régionale comprenant Israël, la Palestine, la Jordanie, la Syrie et le Liban.

L’élection de Barack Obama à la présidence américaine a été fêtée à travers le monde comme la preuve que l’Amérique avait changé et qu’elle était prête à mettre fin aux années de guerre de Bush et à repartir. Y a-t-il une chance pour que cela s’applique à Israël/Palestine ?

J’ai écrit un article Un os en travers de la gorge de l’Amérique », publié le 10 novembre dernier. Dans cet article, je soutiens qu’Obama entre dans une réalité internationale tout à fait différente que ne la connut Bush, une réalité où l’Amérique est militairement surexploitée et économiquement affaiblie, et le monde aujourd’hui est plus multipolaire. Plutôt qu’une « guerre contre le terrorisme », les Etats-Unis devront rejoindre, et non menacer, la communauté des nations. Pour ce faire - quitter l’Iraq et l’Afghanistan tout en stabilisant les relations avec l’Iran et le Pakistan, et aussi essayer d’empêcher que l’Egypte, la Jordanie et les autres « alliés » des Américains ne tombent dans le fondamentalisme islamique -, pour ce faire donc, il lui faudra trouver un compromis, sinon une réconciliation, avec le monde musulman. Et elle n’atteindra pas une première base sans aborder la question palestinienne qui est, pour les musulmans du monde, emblématique, un conflit symboliquement plus important que celui de l’Iraq.

Ce qui fait le poids des Palestiniens c’est qu’ils sont des gardiens. Jusqu’à ce qu’ils fassent signe au monde arabe/musulman que le conflit avec Israël est terminé, qu’ils sont parvenus à une solution politique acceptable pour eux et que maintenant, il est temps de normaliser les relations avec Israël et son patron les Etats-Unis, le conflit ne sera pas terminé et les USA ne pourront aller de l’avant. Mon espoir n’est pas dans en Obama en soi, mais dans le fait qu’il reconnaisse que c’est dans l’intérêt de l’Amérique de mettre fin à l’occupation israélienne, alors il bougera avec vigueur pour y arriver. Aussi, je suis optimiste. Je ne crois pas que le contrôle israélien sur la Palestine soit durable.

Noam Chomsky m’a dit que ceux « qui préconisent actuellement l’implantation d’un Etat unique (binational) ne semblent pas mesurer pleinement que le choix n’est pas entre deux Etats et un Etat avec un combat intérieur pour les droits civils (anti-apartheid), mais plutôt entre deux Etats et la poursuite des programmes actuels Israël/USA qui déclinent toute responsabilité à l’égard des Palestiniens hors des zones qu’Israël s’attend à incorporer, de sorte que ces Palestiniens devront ou moisir ou partir ».

Il dit aussi « Je suppose que c’est la raison pour laquelle les propositions binationalistes, qui étaient une abomination lorsqu’elles étaient réalisables (dans les années 67-73 environ) sont traitées aujourd’hui avec beaucoup plus de douceur, voire approuvées par le courant dominant maintenant qu’elles peuvent être exploitées par le droit de miner la première étape de deux Etats dans le processus. »

 

Quelle est votre position sur cette question et quelle est votre vision pour l’avenir de la Palestine/Israël ?

Je pense que mathématiquement il n’y a que trois solutions : 1) un Etat, ou un Etat binational (plus probablement) ou un Etat unitaire comme l’Afrique du Sud ; 2) deux Etats, ce qui reste le choix d’une grande majorité de Palestiniens de Palestine, qui recherchent une autodétermination nationale (tout en s’attendant à une évolution à long terme vers un seul Etat) ; 3) ou l’apartheid : « solution à deux Etats » envisagée par Israël, où les Palestiniens seront entassés dans un bantoustan sur 15% d’une Palestine historique mutilée et Israël contrôlera le reste, notamment les frontières, les déplacements, l’eau, Jérusalem et même l’espace aérien.

Je crois qu’Israël a éliminé la solution à deux Etats avec son projet colonial et seule, une administration US sûre d’elle pourrait forcer Israël à un retrait significatif, ce qui est possible si les intérêts US sont en jeu, mais peu probable. Etant donné que l’apartheid n’est pas une option, il nous reste une solution avec un Etat, ce qui est, je crois, difficile - l’histoire des Etats binationaux n’est pas jolie - mais faisable si les deux peuples optent de bonne foi pour ce projet (très peu probable de la part d’Israël). La solution à un Etat unique ne reçoit aussi aucun soutien ni en Israël ni dans la communauté internationale. Il semble alors, que nous ayons un conflit qui n’ait aucune solution visible pour le moment.

J’ai avancé ce que j’appelle une solution à « plus de deux Etats », avec l’idée d’une large confédération économique régionale comprenant Israël, la Palestine, la Jordanie, la Syrie et le Liban. La clé de cela, c’est la liberté pour tous les habitants de la confédération de vivre et travailler en tous lieux, à l’intérieur des Etats-membres comme en Europe. Cela réglerait la si grande question palestinienne, en neutralisant l’occupation (étant donné que les colonies et Israël proprement dit seraient totalement intégrés), en résolvant le problème des réfugiés et reportant la charge de la viabilité économique d’un Etat palestinien minuscule sur la région tout entière. Mais cela, c’est une grande vision dont le moment n’est pas encore venu.


Jeff Halper a écrit un nouveau livre : Un Israélien en Palestine, livre disponible. Il est le coordinateur du Comité israélien contre la démolition des maisons (ICAHD). et peut être joint à l’adresse : jeff@icahd.org.

Frank Barat milite pour la paix, il vit à Londres. Son livre d’entretiens entre Noam Chomsky et Ilan Pappe, Le Champ du possible, est disponible (voir : Pappe/Chomsky, Le Champ du possible - entretiens).

Il peut être contacté sur son blog : La vie sous occupation.

(JPG)
Frank Barat
Légende : "Quel genre de soldat vise et tire 14 balles sur une femme sans défense en train de broder ?!"

Notes

(1) Free Gaza
(2) ICAHD
(3) http://news.bbc.co.uk/1/hi/7630534.stm
(4) http://english.aljazeera.net/news/m...
(5) http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/mi...
(6) http://www.mop.gov.ps/en/publishing..., lire aussi l’article d’Adam Adam Hanieh

Londres, le 10 décembre 2008. Cet article a été rédigé pour PalestineChronicle.com
Merci a JPP pour la traduction et Info-Palestine pour la mise en page.


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 10:15

    car la prétendue « crise humanitaire » dans Gaza ne résulte pas d’une calamité naturelle mais celui de la politique délibérée d’Israël - et des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon

    Tout le monde veut tuer les palestiniens, c’est bien connu. C’est d’ailleurs pour ca qu’on leur a donne presque 2 milliards de dollars en 2008. D’ailleurs ils en reclamaient plus de 5 et on va leur en donner 7 en 2 ans, de 2008 a 2010. D’ailleurs il est passe ou cet argent ?

    Et puis nier la violence palestinienne si ce n’est l’attaque de la Yeshiva qui confirme la regle. On croit rever ! Tous les jours les israeliens recoivent des roquettes depuis Gaza. C’est delirant.

    Ce mec pense que la paix ne peut venir que d’Israel et comme ca il dedouane completement les palestiniens de leurs responsabilites et empeche un examen de conscience. Serieusement, avec le Hamas au pouvoir ou des groupes au doux nom de jihad islamique, il croit serieusement qu’on peut arriver a la paix ? Quelle blague.

    Et puis ce groupe contre la demolition de maisons... N’importe quoi. Seules les maisons des terroristes sont demolies et c’est bien normal puisque les familles tirent profit de la mort de leurs enfants qu’ils vendent comme du betail pour aller se faire sauter. Qu’on leur detruise leur maison n’est pas choquant. Le Hamas paiera les travaux.


    • ZEN ZEN 19 décembre 2008 13:48

      Voilà comment on engendre désespoir et radicalisation

      Mais , depuis Sharon surtout, on savait....


    • stephanemot stephanemot 26 décembre 2008 05:04

      La ghettoisation de Gaza et l’arrivee au pouvoir du Hamas sont le fruit des faucons de Tel Aviv, qui en ont besoin pour rester au pouvoir.
       
      C’est d’ailleurs pour cela qu’ils doivent frapper fort avant les elections de fevrier et plus encore avant le 20 janvier et l’inauguration d’Obama.

      A l’exception des plus fanatiques qui sont pres a refuser le droit d’exister aux Palestiniens, les faucons ont compris depuis un moment que la meilleure issue pour resoudre l’equation demographique tout en renforcant leur propre pouvoir etait un scenario type Pakistan-Bangladesh.


       

    • Frank Barat Frank Barat 19 décembre 2008 10:34

      Cher Sebastien,

      Merci de votre commentaire.
      N’ai pas le temps de rentrer dans les details mais voudrais quand meme preciser 3 choses :

      1) le Hamas est arrive au pouvoir en 2006. Israel occupe la Cisjordanie depuis 1967. Mettre le fait que la paix n’a toujours pas ete trouve sur le dos du Hamas est donc bien simpliste, et surtout totalement faux.

      2) 18000 maisons Palestiniennes ont ete detruites depuis 1967. Ya t’il eu 18000 attentats ? De plus avant d’avancer de telles contre-verites (seules les maisons des terroristes sont detruites) vous feriez bien de vous renseigner et d’enqueter un minimum. 98% des detructions de maison sont administratives et n’ont aucun rapport avec le terrorisme. Ces chiffres viennent d’ICAHD mais aussi de Bt’selem, Red Cross, Oxfam, Amnesty et surtout de la municipalite de Jerusalem et du ministere de l’interieur Israelien.

      3) Derniere chose. Depuis le "cessez le feu" entre le Hamas et Israel (il y a 6 mois), 27 Palestiniens ont ete tue par Israel (Gaza et West Bank). Combien d’Israeliens sont morts pendant ce temps ?

      Encore une fois vous prouvez par votre commentaire que la desinformation marche extremement bien et que certaines personnes tombent toujours tres facilement dans le panneau.

      Cordialement

      Frank Barat


      • saint_sebastien saint_sebastien 19 décembre 2008 10:41

        ce n’est pas une histoire de désinformation ou autre , Sébastien répend volontairement de fausses informations pour défendre la cause sioniste, et après tout c’est classique de la part de ceux qui défendent ce genre de pensée , ,pour eux la vérité n’est qu’une chose très relative qui n’est utile que quand elle sert leur dessein smiley

        mais bon , ils se disent eux même le peuple élu , ils pensent donc avoir raison.


      • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 10:52

        Frank, ca va la vie a Londres ? Pas trop dangereux ? C’est un peu loin pour observer les evenements, non ? C’est un peu facile de donner des lecons depuis son canape vous ne trouvez pas ? Etre dans un mouvement d’extreme gauche au UK ca me fait bien marrer. Et puis les extremes, gauche ou droite, ne menent a rien.

        Ca ne vous derange pas de ne pas emettre la moindre critique sur les palestiniens ? De rejeter la faute uniquement sur Israel ? Apparemment pas. C’est vrai que l’ennemi sioniste est a la base de tous les maux, de toutes les guerres.

        Le Hamas n’est peut-etre pas au pouvoir depuis 1967 mais les precedents n’etaient pas mieux. Arafat n’etait pas vraiment une colombe... 

        Et c’est drole de vous entendre parler de desinformation lorsque vous occultez totalement un pan de la realite. C’est a cause de gens comme vous que la paix n’avance pas. Tant que vous considererez les palestiniens comme des victimes des israeliens, rien n’avancera. On continuera a donner du pognon pour la bonne conscience et a fermer les yeux sur les "investissements" realises. Le jour ou on verra les palestiniens comme victimes des salopards qui sont a leurs tetes, on aura realise un grand progres.


      • Frank Barat Frank Barat 19 décembre 2008 11:06

        Sebastien,

        Tres vite fait, encore une fois.
        Si vous enquetiez un peu plus (en allant voir sur mon site par exemple) vous verez que j’ai fait de nombreux sejour en Palestine/Israel. J’y etais encore cet ete. Durant mon sejour, j’ai rencontre de nombreux Palestiniens et Israeliens voulant une paix juste.
        Deuxiemement, d’ou sortez vous cette juteuse information disant que je fais parti d’un mouvement d’extreme gauche ? Depuis quand defendre les droits inalienables d’un peuple (a son auto determination) sont des idees d’extreme gauche.
        Mr Sarkozy par exemple a bien defendu le droit du Kosovo et du Nepal, et pourtant, ce monsieur n’est pas vraiment de gauche. N’est ce pas ?

        Cordialement

        Frank Barat


      • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 11:22

        La gauche critique (ou « radicale » comme vous voulez) du mouvement de la paix israélien, à laquelle ICAHD appartient

        Pardon, j’aurais du dire gauche radicale plutot qu’extreme gauche...

        Comparer Israel avec le Kosovo ou le Nepal est d’une mauvaise foi incroyable. Mais vous ne semblez pas a ca pres.

        Et ca fait quoi de venir 5 semaines sur le terrain ? Vous aviez peur dans l’avion ? Des petites suees ? En tous cas ils doivent bien se marrer les palestiniens quand ils voient les groupes de touristes qui se succedent pour faire la visite guidee...

        Venez en Israel.. vous verrez aussi des momes traumatisees par les roquettes qui tombent tous les jours pendant le cessez le feu palestiniens. Vous verrez aussi des victimes d’attentats, des estropies, des aveugles, des maisons detruites... Simplement il vous faudra chercher un peu plus parce qu’on n’utilise pas ses malheureux pour en faire notre propagande.


      • Zanini 19 décembre 2008 13:11

        "Simplement il vous faudra chercher un peu plus parce qu’on n’utilise pas ses malheureux pour en faire notre propagande."

        Les colons sont tellement malheureux que leur nombre a plus que doublé en 12 ans. Quant au nombre de victimes dans chaque camps, il y a eu 4.5 palestiniens tués par tsahal pour chaque mort israelien.

        La propagande Israelien n’a rien a envier a celle du hamas, les séances de dédicaces par les enfants israeliens sur les obus d’artillerie destiné aux civils libanais par ex.




      • Serpico Serpico 19 décembre 2008 18:47

        Sebastien "Frank, ca va la vie a Londres ? Pas trop dangereux ? C’est un peu loin pour observer les evenements, non ? C’est un peu facile de donner des lecons depuis son canape vous ne trouvez pas ?"

        ****************

        ...nous dit Sebastien à partir de son portable embarqué sur un char au nord d’Israel...


      • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 20:46

        Oui, je parle de ce que je connais et pas de ce que je lis ou repete comme un ane.


      • firmin 26 décembre 2008 07:44

        Tout d’abord, Israël n’occupe rien et certainement pas la Judée -Samarie puisque que ces territoires appartiennent au peuple Juif depuis des millénaires.

        Le Hamas est le petit frère des frères musulmans, une milice fasciste d’origine égyptienne.

        http://progressiveworldreview.com/wordpress/wp-content/uploads/2008/04/hamas_bomber.jpg

        La situation depuis la guerre des six jours n’est plus la même, dois-je rappeller que les "palestiniens" ont obtenu l’indépendance, et nous voyons ce qu’ils en font chaque jour...

        Votre chiffre concernant les maisons détruites porte à sourire et que dire de vos sources....

        J’aimerais que vous nous donniez les chiffres des maisons d’israéliens détruites du fait des travaux d’infrastructures, genre, routes élargies ponts etc mais ça, niet !

        Il semble que vous regrettiez le fait que des juifs ne soient pas morts durant ce cessez le feu (qui n’a jamais existé, des centaines de roquettes tombent dans le sud du pays) alors que des fachos "palestiniens" sont au paradis d’Allah !
        http://francoisquinqua.blog.lemonde.fr/files/2007/12/hamas_culte_de_la_mort _enfant_kamikaze_shahid_terroriste_endoctrinement_incitation_palestini en_haine_islamisme.1198822709.jpg


        Vous êtes aussi crédible qu’un Dieudonné ou un LePen donnant des cours de Judaîsme !

         Vous êtes un propagandiste qui a fait sienne la thèse Arabo-musulmane, comme quoi les Juifs sont une entité extérieur du proche-orient, thèse raciste et au combien ubuesque lorsque l’on sait d’où vient cette populace que l’on désigne improprement parlé sous le nom de "palestinien".

        La terre des hébreux a été est et restera la terre de leurs fiers descendants : les juifs, n’en déplaisent aux nouveaux dhimmis occidentaux qui oscillent entre le rouge et le vert.


      • Leila Leila 19 décembre 2008 10:41

        Merci à Jeff Halper (dont j’ai suivi les mésaventures sur le site Free Gaza) et à Frank Barat de poser le problème palestinien dans son ensemble. J’espère avec eux que le président Obama reconnaîtra vite qu’il est dans l’intérêt de son pays - et du monde entier - de mettre fin à l’occupation israélienne. La solution est entre ses mains.

        Bravo Jeff. Good job !


        • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 11:06

          Il est dans l’interet du monde de mettre fin a l’occupation israelienne. C’est delirant... Comme si Israel etait la source des problemes mondiaux. Mouarf.


        • miwari miwari 19 décembre 2008 12:31

          Elle y est pour une grande part par l’intermédiaire des sionistes smiley


        • miwari miwari 19 décembre 2008 13:08

          @sebastien

          Ben non, je peux pas dire "les juifs" ce serait faire injure aux personnes citées plus haut dans l’article, donc c’est bien le mot sioniste qu’il faut lire dans ma phrase smiley


        • miwari miwari 19 décembre 2008 13:54

          Pour info, le post précédent s’adressait a sebastien qui me demandé dans son message (effacé par la modération d’agora, pourquoi ???) de dire directement "juif" au lieu de "sioniste".


        • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 14:11

          Oui mon post a ete efface. Je me demande bien pourquoi. C’est beau un site d’info libre qui pratique la censure.


        • miwari miwari 19 décembre 2008 14:19

          Entièrement d’accord avec toi sebastien ton post n’avait rien d’offensant ni de raciste.


        • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 11:37

          Et sinon, a part commenter les commentateurs, vous avez quelque chose a dire sur le sujet ?


        • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 12:05

          Je pense que le nombre de posts concernant l’article montre ma volonte de dialogue. Vos commentaires sur les miens ne m’interessent pas.

          Et si vous vous etes deja exprime sur le sujet, eh bien ne vous exprimez pas sur cet article. Faites BACK sur votre navigateur et revenez a la homepage, il y a pleins d’articles interessants.

          Remarquez, si les contradicteurs vous derangent, vous etes sur le bon site quand meme. Et soyez patient, mes commentaires vont bientot disparaitre de ce grand site democratique...


        • LE CHAT LE CHAT 19 décembre 2008 11:29

          Les salauds , ils ont arrêté le père Noel !  smiley


          • Warhouha Warhouha 19 décembre 2008 11:33

            A une époque, je me suis beaucoup intéressé aux mouvements pour les droits sociaux des noirs américains, et j’ai été positivement frappé par le nombre important d’américains juifs s’engageant, parfois au dépend de leur vie, dans cette juste cause, et ce, sans bénéfice pour eux.


            Je suis aujourd’hui positivement frappé par ces quelques israéliens risquant leur liberté pour une autre juste cause. J’ai un respect infini pour ces hommes et femmes, tant il est rare de voir tant de discernement et d’humanité. Malheureusement, ils sont noyés au milieu d’un flot de gens qui, qui par paresse, qui par haine, qui par ignorance, acceptent placidement que leur gouvernement et leur armée s’illustrent par une telle cruauté, un tel déni de justice. La haine a même quelques ramification en France, et jusqu’aux intervenants de ce site.
            Les commentaires le prouveront dans quelques heures.

            Bravo à ces hommes et femmes, militants généreux et éclairés. J’espère que l’Histoire ne les oubliera pas, pour ne se souvenir que de leurs « frères » violents et méprisables.


            • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 11:37

              J’aimerais aussi voir les palestiniens qui soutiennent les familles israeliens en deuil suite a un attentat... Je vous le promets, quand ca arrivera je tiendrai les memes propos de vous.


            • Warhouha Warhouha 19 décembre 2008 11:42

              Il faut être tout de même très bête pour attendre du faible et de l’opprimé le premier geste.

              Vos arguments sont ridicule. Tout montre qu’Israel (et d’autres nations, le billet l’illustre très bien) maintient volontairement les territoires palestiniens (drôle d’expression, ces gens là n’ont donc pas de pays ? Ha ben oui, c’est le cas) dans une pauvreté et une insécurité permanente. Ils devraient offrir des fleurs en réponse ?

              Ne soyez pas stupide, vos arguments de peuvent toucher que les partisans de l’unilatéralisme meurtrier dont vous faites la promotion. Votre propagande est stérile, et ce, d’autant que les médias officiels se chargent de ça à votre place, bien mieux que vous.


            • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 12:01

              Mouarf... reponse completement a cote de la plaque. C’etait pourtant simple...

              Je ne vois pas en quoi je fais parti de l ;unilateralisme meurtrier. C’est drole ca.

              Contrairement a vous je ne vois pas les palestiniens comme des victimes permanentes des israeliens mais plutot comme des victimes d’eux-memes. Quand on recoit des milliards de $ chaque annee et qu’ils vivent toujours dans des immeubles pourris avec des infrastructures pourries, vous ne trouvez pas qu’il y a comme un probleme ?

              Qui prend l’argent au peuple palestinien ? Israel ou les dirigeants palestiniens ?

              Qui a besoin d’entretenir la misere ? Israel ou les dirigeants palestiniens ?

              Vous pensez que le Hamas est un parti de gouvernement ? Ils ont fait quoi a Gaza ? Rien... si ce n’est enfoncer davantage les palestiniens.

              Et detrompez-vous. Je suis parfaitement conscient des souffrances des palestiniens et je ne les nie absolument pas. Simplement a la difference de vous, je pense que le probleme vient des dirigeants palestiniens.

              Vous savez, la paix profiterait bien plus a Israel qu’au Hamas. Quel est le programme du Hamas ? La guerre, la guerre et la guerre. Et pour le reste, ils s’en foutent puisque de toutes facons ils disent qu’ils n’ont pas un rond donc il faut faire la guerre. S’il n’y a plus de guerre, plus de Hamas. Je vous invite a prendre connaissance de la charte du Hamas pour comprendre l’objet de ce parti.

              Et ne me dites pas que c’est la meme chose en Israel. A quelques semaines des elections cela demontrerait votre meconnaissance totale de la situation.


            • Warhouha Warhouha 19 décembre 2008 13:31

              Vous vous enfoncez.
              Le billet, de la bouche même d’un Israélien, fait un peu la lumière sur les entreprises de l’armée israélienne à Gaza.
              Tout l’argent du monde ne sert à rien, quand la moindre infrastructure se voit détruite par une force occupante, quand les bonnes volontés, fussent-elles de nationalité israélienne, se voient conduites en prison.

              Vos arguments ne sont pas seulement vains, ils sont aussi malsains. Tenter de dédouaner les principaux acteurs imposant aux palestiniens de crever dans les conditions que l’on sait au motif que ces mêmes acteurs lui fournisse de l’argent, avec, celà va de soi, interdiction de l’employer à sa défense, est dégueulasse.


            • Sébastien Sébastien 19 décembre 2008 13:35

              Toute infrastructure est detruite par israe... Evidemment.

              Vivez dans vos reves alors...


            • Warhouha Warhouha 19 décembre 2008 14:26

              Vous croyez pouvoir pousser la désinformation jusqu’où ?

              Tout le monde a pu voir feu le président de l’autorité palestinienne gardé à demeure par des chars de l’armée israélienne, au motif qu’il ne plaisait pas aux dirigeants de cette superbe démocratie que vous nous vantez à longueur de temps.
              Tout le monde a vu ce qu’il advient des rares hopitaux palestiniens encore debout, la difficulté qu’ont les civils palestiniens à aller se faire soigner, etc....

              Il s’agit bel et bien d’une destruction systématique de l’infrastructure palestinienne au sens large.

              Ca n’est tout simplement pas défendable. Vous pouvez qualifier les gens qui ne supportent pas pareil crime du nom qu’il vous plait, mais la réalité est beaucoup plus simple : une situation injuste et mortelle est insoutenable pour le commun des hommes de bien.


            • mcm 19 décembre 2008 15:04

              Warhouha,

              En disant : "Il faut être tout de même très bête pour attendre du faible et de l’opprimé le premier geste", vous ne faites que légitimer la faiblesse par la bêtise.

              Car enfin si un faible opprimé par un plus fort que lui, n’a pas l’intelligence de chercher à faire la paix avec son oppresseur, c’est qu’en plus d’être faible, il est con. 


            • Dudule 19 décembre 2008 17:10

              Si mcm a raison, Pétain était intelligent, de Gaulle et les résistants étaient des cons.

              Ils y vont fort dans la mauvaise foi ces sionistes, tout de même. Plus c’est gros, plus ça passe... pas si bien que ça...


            • mcm 19 décembre 2008 17:52

              Dudule,

              C’est ce que je vous disais, De Gaulles a été assez intelligent pour gagner, et Pétain assez con pour perdre.

              Que je sache ni les nazis, ni aucun de leurs alliés n’ont gagné la dernière guerre. 


            • Warhouha Warhouha 19 décembre 2008 18:28

              @mcm : vos nombreux parallèles avec la seconde guerre mondiale sont emprunt de la plus criante mauvaise foi.
              Si Pétain devait avoir un équivalent dans le conflit israélo-palestinien actuel, il est à chercher du côté de ceux qui veulent la paix, justement, acceptant de renoncer à leurs droits, à leurs possessions, plutôt que d’affronter ceux qui les oppressent.

              Si les résistants Français devait avoir un équivalent dans le conflit israélo-palestinien actuel, il est à chercher du côté de ceux qui, faibles et mal armés, se battent contre une machine de guerre importante.

              Continuez votre désinformation, vous finirez par vraiment convaincre les gens qu’il y a un parallèle à faire avec cette époque, mais je ne suis pas certain que beaucoups soient en phase avec votre vision du conflit ; elle suppose, comme à l’époque, une inégalité des peuples. Idée nauséabonde alors, du temps qu’elle tenait les Juifs pour rien, et nauséabonde aujourd’hui qu’elle considère les Palestiniens comme un détail gênant.


            • Serpico Serpico 19 décembre 2008 18:54

              mcm : "En disant : "Il faut être tout de même très bête pour attendre du faible et de l’opprimé le premier geste", vous ne faites que légitimer la faiblesse par la bêtise.

              Car enfin si un faible opprimé par un plus fort que lui, n’a pas l’intelligence de chercher à faire la paix avec son oppresseur, c’est qu’en plus d’être faible, il est con."

              *********************

              Tu leur conseilles le rôle de l’oncle Tom ?

              L’indignité de certains me stupéfiera toujours.
              mcm conseille aux victimes de dire merci à leurs bourreau, de faire risette et de faire ainsi preuve d’intelligence...à défaut de dignité.

              Tfou.


            • Serpico Serpico 19 décembre 2008 18:58

              mcm "C’est ce que je vous disais, De Gaulles a été assez intelligent pour gagner, et Pétain assez con pour perdre."

              **************

              Tu n’as pas dit ça du tout mais tout le contraire.
              De Gaulle n’a pas cherché à pactiser. Petain, si. Il a même collaboré. Il a fait la paix avec l’ennemi et c’est ce que tu préconises.

              Tu n’es même pas capable d’assumer ce que tu dis ou alors tu veux avoir toutes les positions ? tu vas finir par te désarticuler même si tu es invertébré.


            • Thierry JACOB 19 décembre 2008 12:25

              Entretien entre Jeff Halper, l’un des fondateurs de l’ICAHD, de la gauche radicale israélienne et Frank Barat, militant pour la paix. Un tour d’horizon sur l’axe du conflit israélo-palestinien...

              STOP !!! merci !!! MANQUE PLUS QUE LES NATUREI KARTA...ET LEUR AMI AHMADINEJAD

              Au delà de la question géographique (1) la consolidation des liens entre l’U.E et ISRAËL, le ciment démocratique qui les uni, les échanges économiques, culturels, les relations politiques renforcées...posent la question de l’adhésion d’ISRAËL à l’U.E.

              Dans cette période de mondialisation multipolaires tous azimuts, ISRAËL a toute sa place dans l’U.E et un rôle important à jouer. Dans ce cadre son adhésion au sein de l’OTAN (2) est complémentaire.

              L’avenir d’ISRAËL est dans le monde Occidental, c’est une question de raison, de pragmatisme, de bon sens.

              (1) CHYPRE, membre de l’U.E est en ASIE
              (2) la TURQUIE est membre de l’OTAN


              • Emile Red Emile Red 19 décembre 2008 13:26

                (3) Israël n’est pas une démocratie

                Jacob, la Turquie a dix mille fois plus sa place en Europe qu’Israël dont 80% de la population n’a aucune origine Européenne.
                Quant à l’Otan, si les US pouvaient ils y feraient entrer le Tibet et le Honduras, Israël y est de fait et même sous certains aspects de droit puisque colonie non avouée des USA.


              • firmin 19 décembre 2008 13:31

                Monsieur red, c’est quoi un européen ? vous êtes Lepeniste ?


              • Thierry JACOB 19 décembre 2008 13:43

                Israël n’est pas une démocratie (RED)

                1) Je crois que tu confonds ISRAËL avec chine, russie, birmanie... et l’ensemble des pays sous tutelle islamique.

                2) si Union Européenne te dérange on pourrait la nommer Union Occidentale...avec pour billet d’entrée, les valeurs démocratiques 


              • Emile Red Emile Red 19 décembre 2008 14:13

                @ Jacob

                Je t’ai déjà demandé maintes fois de me montrer la constitution de l’état d’Israël, preuve conséquente et intangible d’appartenance au système démocratique, j’attends toujours...

                Quant à confondre le foutoir Européen avec le marigot occidental, je laisse juge les lecteurs sur tes convictions passablement ethnocentrique

                @ Firmin

                Pour être Européen il faut simplement justifier d’une origine Européenne, je ne vois pas ce que vient foutre Le Pen là dedans, considérerez vous que les Falachas d’Israel, parcequ’en Israel, sont d’origine Européenne ? Ca dépasse l’entendement et note la méconnaissance totale du peuple Juif et des peuplements d’Isrël.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès