Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un jeune homme accusé d’apostasie et condamné à mort en République (...)

Un jeune homme accusé d’apostasie et condamné à mort en République islamique de Mauritanie

Un jeune homme accusé d’« apostasie » est condamné à mort en République islamique de Mauritanie

Dr Mariella Villasante Cervello

Anthropologue spécialiste de la Mauritanie

Institut de démocratie et des droits humains (IDEHPUCP), Lima, Pérou

[mariellavillasantecervello@gmail.com]

Depuis décembre 2013, la mouvance islamiste a commencé une campagne à l’encontre de ceux qu’elle appelle les « apostats », c’est-à-dire leurs adversaires déclarés sur Facebook. Selon les associations de défense des droits humains qui ont publié un communiqué en janvier[1], des « comités ad-hoc » se sont formés pour dénoncer des jeunes, surtout des jeunes filles, auprès de leurs familles pour qu’elles leur interdisent l’accès aux réseaux sociaux. Certains membres de ce qu’il faut bien désigner comme la « police des mœurs » mauritanienne, sont allés dans les rédactions des journaux la veille du Nouvel an pour annoncer que toute festivité serait l’objet de représailles. Shaykh Ridha a lancé une fatwa « condamnant la montée de l’athéisme via Facebook et autres réseaux sociaux » et exige que les parents protègent leurs enfants du « vice de l’impiété ». Depuis plusieurs années déjà, les réseaux sociaux sont le centre d’échanges entre les jeunes qui, comme ailleurs dans le monde, découvrent une nouvelle forme de liberté d’expression et une source d’informations illimitée sur la marche du monde. C’est contre cet état de faits, au demeurant impossible à arrêter, que s’insurgeaient les « policiers des mœurs » ou nouveaux Inquisiteurs mauritaniens. Dans ce contexte, une affaire fut montée en épingle et le jeune auteur d’un texte remettant en question la légitimité islamique de la hiérarchie sociale, notamment des « castes de forgerons », deviendra une tête de Turc pour les islamistes et pour les officiels de l’islam. De toute évidente, ce qui a le plus dérangé les élites religieuses et la quasi totalité de Mauritaniens est que le jeune appartient à un groupe statutaire méprisé, qu’il ait cependant une bonne formation en islam et en arabe classique, et qu’il se soit permis, si l’on peut dire, de remettre en question un ordre social encore conçu comme inchangeable.

Voici les faits. En décembre 2013, Mohamed Cheikh ould Mohamed, dit Ould Mkheitir, ingénieur de 28 ans, publie un article en arabe dans lequel il revendique les droits à l’égalité de la « caste des forgerons » de la société arabophone de Mauritanie [ma’allem]. Reprenant le modèle des lettrés, l’auteur fonde son argumentation sur des études de savants islamiques qui font autorité, et conclue en affirmant que l’attitude présumée sectaire du Prophète envers les Juifs d’Arabie, ressemblerait à celle des zwâya [groupe religieux] vis-à-vis des forgerons. Précisons que l’idée est largement répandue chez les Bidân que ces derniers auraient des origines juives[2] ; au demeurant, une idée sans aucun fondement. Les mêmes « castes », qu’il faut plutôt appeler « groupes de métier » existent dans les sociétés halpular’en, soninké, wolof et mandé, ainsi que dans les sociétés d’anciens nomades du Sahara et des agriculteurs du Sahel, divisés globalement en « groupes libres » et « groupes serviles ». Cette hiérarchie est cependant très fluide et changeante et en aucun cas rigide, comme l’ont laissé croire les auteurs coloniaux et les auteurs orientalistes[3].

 

JPEG - 11.4 ko
Mohamed Cheikh ould Mohamed Ould Mkheitir [Noorinfo]

 

Au début, l’article de Ould Mkheitir passe inaperçu, mais le 2 janvier les islamistes dénoncent le jeune pour « atteinte au Prophète et blasphème », le parquet de Nouadhibou ordonne son arrestation en faisant référence à l’article 306 du Code pénal. Celui-ci déclare que « tout musulman coupable du crime d’apostasie, soit par parole, soit par action de façon patente ou évidente, sera invité à se repentir dans un délai de 3 jours. S’il ne se repent pas dans ce délai, il est condamné à mort en tant qu’apostat, et ses biens seront confisqués au profit du trésor. » Visiblement terrorisée par ces faits, la famille du jeune ingénieur le banni, les parents de son épouse la forcent à quitter le domicile conjugale et l’emmènent à Guérou, le mariage devient caduc en raison du « crime d’apostasie ». L’employeur du jeune le renvoie, ses collègues l’insultent et le menacent, et Ould Mkheitir continue à défendre son innocence. Cependant, depuis son incarcération, le 5 janvier, aucun procès n’a été ouvert à son encontre, autrement dit, le jeune homme est en prison de manière totalement injuste et illégale. Cela malgré le fait qu’il a écrit un second texte dans lequel il s’explique, précisant n’avoir jamais insulté le Prophète, et défendant son innocence de bon musulman. Mais personne ne l’a entendu, et les choses sont allées de mal en pire[4].

Au début février, son avocat maître Mohameden ould Icheddou a déclaré que le parquet est responsable du black-out total autour du repentir de son client. Le Juge d’instruction aurait reconnu dans son rapport le dit repentir mais aurait ajouté que cela ne le dispensait pas d’être traduit devant la Cour criminelle [ani, Noorinfo du 3 février].

Les mouvances islamistes se sont servies de cette triste affaire pour agiter les populations et montrer leur force de mobilisation. Les manifestations de Nouadhibou furent très violentes, les manifestants exigeaient la mise à mort de Ould Mkheitir, « conformément à la shâria  » [loi islamique]. D’autres marches tendues se sont tenues à Nouakchott, les manifestants, encadrés par de meneurs, se sont dirigés vers le Palais du gouvernement et le président Aziz les reçut en turban salafiste, comme lors de l’affaire Biram ould Abeid d’avril 2012 [le dirigeant anti-esclavagiste avait brûlé de livres concernant la légimité de l’esclavage en islam]. Mohamed ould Abdel Aziz déclara :

« La Mauritanie n’est pas laïque et l’islam et le Prophète Mohamed, Paix et Salut sur Lui, sont au-dessus de tout. L’atteinte à la religion de l’État et du peuple n’est permise d’aucune manière qui soit. (…) Chers citoyens, chers musulmans, je vous remercie de tout cœur pour votre présence massive en ce lieu pour condamner le crime commis par un individu contre l’islam, la religion de notre peuple, de notre pays, la République Islamique de Mauritanie. Comme j’ai eu à le préciser par le passé et le réaffirme aujourd‘hui, la Mauritanie n‘est pas laïque. L’action que vous entreprenez aujourd‘hui est le minimum à faire pour protester contre ce crime contre notre religion sacrée et je vous assure en conséquence que le gouvernement et moi-même ne ménagerons aucun effort pour protéger et défendre cette religion et ses symboles sacrés. Tout le monde doit comprendre que ce pays est un État islamique et que la démocratie ne signifie pas l’atteinte aux valeurs et symboles sacrés de la religion. Je souligne, une fois encore, que le président de la République et le gouvernement vont prendre toutes les mesures pour protéger l’islam, que la justice suivra son cours et que le concerné est actuellement entre les mains de celle-ci dans le cadre de l’enquête. L’État s’acquittera de son devoir dans cette affaire comme vous vous êtes acquittés du votre. Toutes les mesures appropriées seront prises dans ce sens. J’adresse un message à tous et répète une fois encore que la démocratie n’autorise pas l’atteinte à la religion. » [B’il a dit, Tribunes, NoorInfo du 6 mars]. [C’est moi qui souligne].

JPEG - 146.4 ko
Mohamed ould Abdel Aziz lors de la manifestation contre Ould Mkheitir (NoorInfo du 6 mars 2014)

 

Le président donna ainsi sa caution à la manifestation contre une personne qui était condamnée par une foule islamiste, non représentative du peuple mauritanien, avant même qu’elle ait eu droit à un procès en justice. Il est probable que cette caution ait favorisé la décision d’un homme d’affaires de Nouadhibou d’offrir 4 millions d’ouguiyas (10 000€) à quiconque tuerait le jeune homme accusé d’apostasie par des oulémas et des islamistes ; or, cet homme d’affaires n’a pas été inquiété par les autorités pour cette mise à prix parfaitement illégale et criminelle.

Pire encore, la présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (cndh), Irabiha mint Abdel Wedoud, a émis un communiqué dans lequel elle affirme que les écrits de Ould Mkheitir sont « blasphématoires, vexatoires et provocateurs », et « hérétiques » et a demandé sa mise à mort pour apostasie[5]. Un fait très grave qui en dit long sur les manières de concevoir la justice au plus haut niveau de l’État mauritanien. Car s’il est vrai que la République islamique de Mauritanie continue à maintenir la peine de mort dans sa constitution, aucune condamnation n’a été exécutée depuis 1987. Comment comprendre que l’instance censée défendre les droits humains demande la mise à mort d’une personne qui n’a pas été jugée ? Est-ce que les idées extrémistes des islamistes sont aujourd’hui partagées par les fonctionnaires étatiques ? Les réponses ne sont pas encore claires. Ce qu’on peut dire c’est que cette accusation d’apostasie a généré un vaste mouvement de repli et de peur qui s’est reflété par la réprobation presque unanime de la publication du jeune Ould Mkheitir ; ainsi, la majorité des partis politiques et des associations l’ont condamné en reprenant les mêmes termes des islamistes. Cela alors même que ces derniers n’ont pas condamné, eux, les attentats jihâdistes au Mali, dont la destruction de mosquées à Gao et de la bibliothèque de Tombouctou, ni les profanations des tombes des saints, et qu’ils s’opposent à l’intervention internationale qui a sauvé de milliers de Maliens. Dans ces conditions, comme le soulignent les associations de défense des droits humains citées plus haut, l’affaire Ould Mkheitir montre un déficit d’autorité de l’État et la montée en puissance de l’obscurantisme islamiste, « vecteur désormais avéré de la gouvernance liberticide, moralisatrice et sexiste. » Cette analyse a été illustrée en juin par la fatwa [avis juridique] de mise à mort lancée par le chef du courant radical Ahbab Errasoul [les amis du Prophète] contre la militante des droits humains Aminetou mint el-Mokhtar, qui avait pris la défense du jeune Ould Mkheitir. Le texte de la fatwa est très violent et énonce : « quiconque la tue ou lui arrache les deux yeux sera rétribué par allâh. » [Lalibre, Noorinfo du 7 juin].

Au mois de mai, Ould Mkheitir serait passé devant un juge à Nouadhibou et il serait retourné en prison ensuite, où il aurait commencé une grève de la faim[6]. Finalement, le 25 décembre, le tribunal de Nouadhibou a condamné à mort Ould Mkheitir, son procès avait été ouvert avec deux avocats commis d’office car maître Mohamedou ould Icheddou, un avocat célèbre du pays, avait renoncé à le défendre en février 2014 suite à des menaces de mort qu’il avait reçu pour lui même et pour sa famille [afp, Mauriweb, Noorinfo du 25 décembre]. On reste sans voix devant une décision de justice qui n’a pas tenu compte de ses propres règles en matière d’accusation d’apostasie car le jeune ingénieur s’est « repenti » et l’a fait savoir en écrivant ce texte d’éclaircissement :

« J’ai suivi ces derniers jours les différentes réactions suscitées par mon article « La religion, la religiosité et les forgerons (maallemin) ». Lesquelles réactions qui me sont parvenues à travers des appels téléphoniques chargés de haine et de menaces, étaient essentiellement excommunicatoires et racistes.

A l’origine de ces réactions se trouvent plusieurs facteurs dont :

L’analyse conspirationniste (sic) innée chez les zwâya et qui s’illustre par la judaïsation, l’excommunication et la marginalisation de tout ce qui est forgeron (maalem), mais aussi par une exégèse superficielle orientée principalement vers les intérêts de leurs âmes malades. Ce qui dans le passé avait bien servi leurs desseins notamment par leurs affabulations attribuant au prophète (paix et salut d’Allah sur lui) des hadiths dont il est totalement innocent comme celui qui dit « Aucun bien ne peut venir du forgeron fut-il un érudit »

A tous mes frères,

Ceux qui osent inventer de faux hadiths et les attribuent au prophète (paix et salut d’Allah sur lui), aucune morale ni religion ne peut l’empêcher d’interpréter à leur guise un article écrit par un simple jeune, novice de surcroît. Ils ne ménageront aucun effort afin de mobiliser la passion du musulman commun au service de leurs intérêts. C’est ainsi qu’ils ont prétendu que les forgerons ont Blasphémé à l’encontre du prophète (paix et salut d’Allah sur lui) à travers un article écrit par un des leurs, tout comme ils avaient prétendu que celui qui avait fait tomber les dents du prophète lors de la bataille du mont Ouhoud était un forgeron.

C’est dans ce cadre que je voudrais confirmer ici ce qui suit :

1. Je n’ai pas, consciemment ou inconsciemment, blasphémé à l’encontre du prophète (paix et salut d’Allah sur lui) et je ne le ferai jamais. Je ne crois d’ailleurs pas qu’il y ait dans ce monde plus respectueux envers lui (paix et salut d’Allah sur lui) que moi. [C’est moi qui souligne]

2. Tous les faits et récits que j’ai cité dans mon précédent article revêtent un caractère historique et véridique. Ces récits ont naturellement leurs interprétations littérales et superficielles et leurs sens visés et profonds.

3. C’est là le point crucial, qui a suscité une incompréhension de mon propos chez beaucoup de personnes. Je voudrais que l’on y accorde une attention totale. Au contraire de ce que certains ont voulu répandre m’attribuant l’intention de blasphémer à l’encontre du prophète (paix et salut d’Allah sur lui), Je voudrais clarifier ici mon propos : les zwâya ont abusé de la dualité du sens obvie [sic] et du sens visé des récits et histoires rapportés de l’époque de la religion afin d’en faire le socle d’un système servant leurs intérêts à l’époque de la loi du plus fort (seyba). Ils ont fini par ériger le sens obvie en loi de la religiosité transmise à nos jours tout en taisant les sens visés par le prophète (paix et salut d’Allah sur lui)

Je dis donc à tous mes frères,

A tous ceux qui ont sciemment mal compris mon propos, vous savez bien que je n’ai pas blasphémé à l’encontre du prophète (paix et salut d’Allah sur lui)

Aux bonnes personnes qui n’ont reçu que l’information déformée, je dis : Sachez que je n’ai pas blasphémé à l’encontre du prophète (paix et salut d’Allah sur lui) et que je ne le ferai jamais. Je comprends certes l’ampleur de votre propension à défendre le prophète car elle est identique à ma propre propension à le défendre et à l’amour que je lui porte. Je vous assure que nous sommes tous égaux quant à la défense de tout ce qui nous est sacré.

Mes frères forgerons

Il est nécessaire que nous sachions tous que nous faisons face à un vieux duel sans cesse renouvelé avec ceux que l’on appelle les zwâya. Sachez que ceux-là ne ménageront aucun effort afin de nous faire reculer autant que possible. Ils utiliseront pour cela tous les moyens légaux et illégaux. Nous devons donc rester prudents et vigilants. Nous devons savoir que l’un des moyens qu’ils utilisent le plus souvent pour nous dominer est celui qu’ils ont hérité de leurs anciens alliés et amis, les colons. Il s’agit de la politique du « diviser pour régner ». Ceci doit donc nous conduire à bien comprendre leurs intentions et à rester unis dans notre combat.

A tous mes frères opprimés,

Nous devons être totalement conscients du fait que le destin nous a conduits à être les citoyens de cette terre. Nous devons par conséquent défendre notre droit à une citoyenneté pleine et à une vie descente. Ces droits ne nous seront jamais donnés, ils ne seront obtenus que par nos combats dont l’unification et le moyen le plus rapide pour accéder à nos droits.

Salutations

Mohamed Cheikh Ould Mohamed Mkheitir »

[http://chezvlane.blogspot.com/2014/12/meme-apres-avoir-dit-ca-ils-lont.html

NoorInfo du 25 décembre]

La menace islamiste est sérieuse en Mauritanie, il faudra en tenir compte de ce danger désormais. Deuxièmement, il semble évident, comme le suggère Ahmed ould Soueid Ahmed, que les propos de Ould Mkheitir « ont été manipulés sciemment pour leur donner un maximum d’écho dans la population », car des milliers de jeunes s’expriment librement sur tous les sujets sur Internet sans être inquiétés[7]

Dans ce contexte, il est surprenant et navrant que des dirigeants comme Biram ould Abeid, défenseur des droits des groupes serviles, lui-même accusé de blasphème contre l’islam en avril 2012, aient choisi une position ambiguë et ne défendent pas ouvertement une personne accusée injustement[8]. De fait, Ould Mkheitir s’est borné à analyser une situation de fait (le mépris dans lequel sont tenus les membres de la prétendue « caste de forgerons »), notamment par les groupes religieux traditionnels (zwâya), pour expliciter qu’en islam il n’y a pas de « castes », et demander le droit à l’égalité sociale dans une société hiérarchisée. Il s’agit de la même revendication des groupes serviles. Cependant, les forces conservatrices du pays semblent compter désormais avec le soutien des islamistes qui, dénaturant les faits, ont transposé une revendication d’égalité républicaine, sans lien avec la religion, dans le champ miné de l’islam radical dont ils prétendent être les seuls défenseurs/gardiens légitimes. Le président Aziz semble donc jouer sur les deux tableaux, en se présentant comme le véritable défenseur de l’islam, avec un discours populiste destiné aux foules islamistes, et, parallèlement, en affirmant son autorité par le biais de la répression, comme il le montrera en mars 2014 [lors d’une affaire de Corans brûlés qui a suscité une autre manifestation des islamistes].

*

Lire la pétition de défense de Mohamed Cheikh ould Mohamed, dit Ould Mkheitir signée par quatre associations mauritaniennes :

Associations des femmes chefs de famille (AFCF)

Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH)

Conscience et résistance (CR)

SOS Esclaves

https://www.change.org/p/signez-nombreux-et-faites-signer-pour-sauver-la-vie-d-un-d%C3%A9tenu-d-opinion

*

 

[1] Il s’agit de l’Association des femmes chefs de famille, l’Association mauritanienne des droits de l’homme, Conscience et résistance, et sos esclaves. Voir : http://www.noorinfo.com/Inquisition-tabous-inegalitaires-et-abandon-noxal-en-Mauritanie-c-en-est-assez-_a11882.html.

[2] Voir Julio Caro Baroja, Estudios saharianos, Madrid (1955) 2008, et Mariella Villasante, « Ils travaillent pour manger et ils mangent pour travailler ». Les artisans de la société bidân de Mauritanie », version française d’un article publié en anglais en 2004 (in Customary Strangers : New Perspectives on peripatetic Peoples in the Middle East, Africa and Asia, Joseph C. Berland and Aparna Rao eds., Praeger, Westport 2004 : 123-154). Consulter la page web parue dans Adrar-Info (http://adrar-info.net/?p=25517) et cridem http://cridem.org/C_Info.php?article=657721), en juin 2014.

[3] Voir Villasante (dir.), 2000, Groupes serviles au Sahara. Approche comparative à partir du cas des arabophones de Mauritanie, Paris, CNRS-Éditions.

[4] Voir la seule source qui a fait traduire le premier texte en français : http://chezvlane.blogspot.com/2014/01/voici-enfin-la-traduction-du-texte-du.html?view=sidebar ainsi que le second texte : http://chezvlane.blogspot.com/2014/01/explosif-voici-le-2eme-texte-censure-du.html. L’auteur précise avoir eu beaucoup de difficultés pour obtenir une traduction du texte car aucun intellectuel mauritanien n’a accepté de le faire, voir : http://chezvlane.blogspot.com/2014/01/affaire-du-forgeron-pourquoi-cette-peur.html ; et aussi : http://chezvlane.blogspot.com/2014/01/je-tiens-dire-ici-mon-degout-profond.html

[5] Voir la déclaration complète ici : http://chezvlane.blogspot.com/2014/01/honte-aux-notres-voila-les.html. L’auteur rapporte le cas de l’écrivain saoudien Turki al-Hamad qui a publié un texte sur Twitter en décembre 2013 qui fut jugé blasphématoire, suggérant de « rectifier la doctrine de Mohamed » ; or, 500 intellectuels saoudiens ont signé une pétition demandant sa libération et les excuses de l’État pour son arrestation injuste.

[8] Voir le texte : http://chezvlane.blogspot.com/2014/01/lira-et-laffaire-du-forgeron-voila-que.html?view=sidebar. Sur la question de l’esclavage voir aussi le texte « Histoires de Nouakchott : discours des hrâtin sur le pouvoir et l’identité » de Meskeren Bhrane dans le livre que j’ai dirigé, Mariella Villasante Cervello (dir.), Le passé colonial et les héritages actuels de la Mauritanie, L’Harmattan, 2014. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • lsga lsga 31 décembre 2014 14:19

    des faux hadiths ? Muarf, Mohamed appelait clairement à tuer ceux qui tournent le dos à l’Islam. Les religions sont une maladie. http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l%27islam#.C3.80_propos_de_la_sourate_IV.2C89
     
    Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 84, numéro 57, rapporté par A’krama Mouli Ibn Abbas :

    «  Celui qui change de religion, tuez-le »  
     
    Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 83, numéro 17, rapporté par Abdullah :
    «  Le sang d’un musulman, qui accepte qu’il n’y a d’autre Dieu qu’Allah et que je suis Son prophète, ne peut être versé que dans trois conditions : en cas de meurtre, pour une personne mariée qui s’adonne au sexe de manière illégale, et pour celui qui s’éloigne de l’islam et quitte les musulmans »
     
     
    L’Islam modéré, comme le Christianisme modéré, comme le judaïsme modéré, ne sont que des tentatives honorables d’adoucir la réalité profondément réactionnaire du monothéisme. 

    • Layly Victor Layly Victor 2 janvier 2015 13:43

      à Isga

      Les religions sont une maladie ?
      Je vois que, vous qui êtes un érudit, vous n’avez jamais eu la curiosité de lire les quatre évangiles.
      Lisez les, en conscience. Si vous trouvez dans un des quatre, une seule parole qui ne soit pas une parole d’amour, ou une seule phrase qui relève de l’intolérance,je vous ferai des excuses publiques. Ce sont des écrits lumineux et profondément modernes, qui s’appliquent on ne peut plus à la réalité d’aujourd’hui. Sur la tolérance, il y a des leçons à prendre, comme la parabole du bon Samaritain (les Samaritains étaient des gens très mal vus des bien-pensants de l’époque). Et sur la notion de justice, qui n’a rien à voir avec ce qu’en ont fait les états.

      Ce qu’ensuite l’Eglise Catholique a fait de cet héritage n’a rien à voir avec la religion, c’est une affaire de pouvoir. De même, je ne me permettrais pas de critiquer le Coran, ne l’ayant pas lu, mais ce qui est certain, c’est que l’utilisation qui en est faite par les gros salopards d’islamistes est une guerre déclarée à l’être humain, en particulier aux femmes.
      Les athées ont beau jeu de la ramener, mais ils ne devraient pas : les deux régimes athées de l’histoire, à savoir le régime nazi et le régime communiste, ont fait 150 millions de morts en un temps record. Vous savez très bien qu’il y a une intolérance athée, comme il y a une intolérance chrétienne intégriste, juive intégriste, islamiste intégriste.
      Et il y a à l’inverse une intolérance envers les chrétiens, les juifs, les musulmans. La bêtise et l’intolérance sont l’apanage de l’être humain. Dans notre beau pays de dégénérés, seuls les athées ont bonne presse. Et la notion de « blasphème » est en train de prendre de l’essor auprès d’une certaine gauche bien pensante (Zemmour, le blasphémateur). Je vous laisse imaginer les condamnations quand ils auront pris le pouvoir.

      Aujourd’hui, ce qui nous préoccupe, c’est de sauver la vie de ce pauvre jeune homme condamné à mort pour « blasphème ». Et ce que vous trouvez de mieux à faire, c’est une charge contre la religion. C’est dommage.


    • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 31 décembre 2014 15:40

      C’est l’application stricte du Coran.

      çà devrait au mois faire réfléchir ceux qui disent des conneries sur le Coran, genre c’est un texte de paix...


      • Crab2 31 décembre 2014 15:46

        un texte de paix qui autorise d’emprisonner ou de mettre à mort les incroyants, les agnostiques, ou encore les croyants d’autres confessions


      • Crab2 31 décembre 2014 15:45

        Noël Athéophobe - un jour comme un autre

        C’est fait, en Tunisie les islamistes ne sont plus au pouvoir - Jabeur Mejri va-t-il être libéré ?

        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/12/noel-atheophobe-un-jour-comme-un-autre.html

        ou sur :

        http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/12/31/noel-atheophobe-un-jour-comme-un-autre-5523542.html


        • jacques 31 décembre 2014 15:56

          le nouveau faux nez de vlane


          • amiaplacidus amiaplacidus 31 décembre 2014 17:50

            C’est évidemment lamentable.

            Mais c’est toutes les religions qui sont, par essence, intolérantes.

            Rappelez-vous le chevalier de la Barre, torturé et brûlé parce qu’il n’avait pas ôté son chapeau devant une procession. Ce n’est pas si vieux, 1766. C’est grâce à Voltaire et ses épigones que les grenouilles de bénitier ont dû un peu rabaisser leur caquet. Mais il faut faire attention, si l’on n’y prend pas garde, les « hommes en robes noires » (comme le dit E. Sue) reprendront vite du poil de la bête et adieu nos belles libertés de pensée.

            Aux USA, ce n’est guère plus brillant qu’en Mauritanie. Se déclarer ouvertement athée (ou agnostique) aux USA s’est se suicider socialement, toutes les portes se ferment. Savez-vous que dans passablement d’États, il est interdit aux athées de travailler pour le gouvernement ? Dans d’autre États, légalement, il faut faire une déclaration publique de croyance en Dieu pour être candidat aux élections ?
            http://www.pieuvre.ca/2014/08/04/societe-atheisme-usa/
            http://blogs.rue89.nouvelobs.com/americanmiroir/2014/12/13/legalement-discrimines-aux-etats-unis-les-athees-se-rebellent-233905
            http://www.arretsurimages.net/breves/2014-12-14/Laicite-aux-USA-la-rebellion-des-athees-id18312
            ETC.

            Chrétiens cathos, chrétiens protestants, musulmans, juifs, etc passent leur temps à se bagarrer, mais ils se retrouvent tous unis pour taper sur les athées et les agnostiques.

            Les religions sont, décidément, la lèpre de l’humanité.


            • FritzTheCat FritzTheCat 1er janvier 2015 18:08

              Vous mettez tout ce petit monde dans le même sac, d’où quelques énormités.


            • dithercarmar dithercarmar 1er janvier 2015 20:20

              Vous dites « ce petit monde ». Sur Agora essayez de donner la définition de la croyance ou donnez une citation. Vous allez vous rendre compte de L’ IMMENSE connerie DES CROYANTS DE TOUS POILS. Le croyant (religieux) est une denrée lourde, pesante. Il prend une place sur tous les supports médiatiques.
              Vous parlez d’énormités :
              nous vous mettons au défi de trouver un film, un documentaire, un site d’info, un site presse sans une seule allusion religieuse - sans parler des forums de youtube (alors là, c’est la débauche débile). Et le pire c’est que cela fait vendre.
              Si vous ne trouvez toujours pas cela assez énorme, regardez les infos sur CNN, NBC etc : si vous arrivez à passer 6mn sans entendre « oh my god », « jésus » etc, vous serez la seule personne à avoir connu cela.
              les religions sont une vraie saloperie débilisante à tous âges et leurs intrusions dans la vie courante TOTALEMENT INSOUTENABLES POUR LES NON-CROYANTS.
              déf croyance :

              La croyance est le processus mental expérimenté par une personne qui adhère dogmatiquement à une thèse ou des hypothèses, de façon qu’elle les considère comme vérité absolue ou une assertion irréfutable, et ce indépendamment des preuves, notamment empiriques, qui en attestent ou en contestent la crédibilité

              Croire, c’est donner son assentiment à une proposition qui est tenue pour vraie sans avoir la certitude objective de sa vérité. Il s’agit d’une opinion.


            • FritzTheCat FritzTheCat 1er janvier 2015 23:39

               Foutaise...

              Je me contrefout de cette histoire de croyance et que ça t’irrite le fondement.

              A coté de çà, dither-machin tu me sembles du genre nerveux. A ta place, je prendrai quelques bonnes résolutions pour cette nouvelle année qui commence, exemple un peu de méditation transcendantale avec quelques vocalisations adéquates « Aummmmmm.... Aummmmmm.... ». Tu verras, tu seras moins coincé, plus décontracté sinon, à 45 balais tu es bon pour un infarctus.

              Enfin, quant a ce « petit monde » tel qu’évoqué plus haut... disons pour être plus clair qu’il y a ceux qui ont fait leur aggiornamento et qui ne font chier personne, et les autres qui sont à classer au rang des parasites et des chancres.

              A bon entendeur.


            • Phoébée 2 janvier 2015 10:38

              ’Rappelez-vous le chevalier de la Barre, torturé et brûlé parce qu’il n’avait pas ôté son chapeau devant une procession’

              http://www.dailymotion.com/video/x2ahyo1_la-mort-du-chevalier-de-la-barre-encore-un-mensonge-conference-de-marion-sigaut-19-07-2014-e-r-picar_school 


            • dithercarmar dithercarmar 2 janvier 2015 12:28

              Fritzthecat

              Le fait que vous vous contrefichiez de cette histoire ne lui enlève rien de sa véracité.
              Et les bonnes résolutions de « nouvelle année »-foutaises de croyants- n’existent par ailleurs que dans votre fondement... Et y’a de la place... un grand vide comme dans votre cerveau.
              Le principe Omiste est bien aussi une simple croyance religieuse (secte) : votre culture est sectariste au sens propre du terme et parcellaire (très).
              Vous êtes jeune (au sens péjoratif du terme). N’essayez pas de vous mettre à notre place, et restez à la vôtre.
              Si nous avions dû, par nervosité excessive, nous taper un infarctus à 45 ans, nous serions morts depuis quelques années.
              Moins coincé ? Mais comprenez-vous bien ce que vous écrivez ?
              Quelles sont les énormités de amiaplacidus@ ?
              Ce qu’il dit est tout à fait vrai.


            • FritzTheCat FritzTheCat 2 janvier 2015 12:49

              @Phoébée

              Le Chevalier de la Barre fait parti de l’histoire et l’histoire est truffée d’atrocités en tous genres commises au nom de Dieu, d’Allah, ou quelque soit le nom qu’on lui donne. Un exemple parmi d’autres, début XIII l’hérésie albigeoise a été réprimée dans le sang, il y aurait eu 20.000 en une seule journée pendant le sac de Béziers par les croisés du nord.

              Entre temps, la France a évolué et les cathos ont fait leur réforme. En revanche pour les musul ont peu toujours attendre malgré la volonté de certains lettrés comme Malek Chebel de vouloir cette réforme de l’intérieur. Cet aggiornamento n’a aucune raison d’ advenir pour des raisons théologiques profondes, des raisons liées au morcellement de la congrégation des croyants et des différents schismes...

              J’explique tout ça, mais j’ai l’impression que ca te dépasse. J’ai un conseil, retourne à tes BD, facebook et Rihanna...


            • Phoébée 2 janvier 2015 18:58

              Dans la vidéo de Marion Sigault, il n’est nul besoin de BD, facebook et Rihanna...

               Faites excuses mais vous bottez en touche @FritzTheCat.

              Puis avec un pseudo comme le votre ne me faites pas la réputation d’être un obsédé du cul.

              Merci*


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 décembre 2014 18:11

              « soyez certains que l’islam est au-dessus de tout, de ladémocratie et de la liberté »

              République Islamique Française ?


              • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 décembre 2014 18:12

                « soyez certains que l’islam est au-dessus de tout, de ladémocratie et de la liberté »

                République Islamique Française ?




                • OMAR 31 décembre 2014 20:01

                  Omar33


                  Non seulement tu bégaies, mais tu te goures d’articles.

                  Mais remarque, le copié-collé, ça peut toujours marcher, surtout quand tu n’as pas d’autres idées...

                • Zip_N Zip_N 31 décembre 2014 19:21

                  le plus triste c’est qu’il a très certainement pas choisit d’etre musulman, il a certainement été obligé (de gré ou de force), il a voulu faire un choix de liberté et on le tue parce qu’il est pas un homme « normal » ? Il a même pas lu le coran avant de devenir religieux, il est surement devenu religieux et à lu le coran qu’après ? si cela est le cas c’est honteux.


                  • jnpri 31 décembre 2014 19:47
                    Étrange il y a au moins 3 votes Non !!!
                    Je ne comprends pas

                    • OMAR 31 décembre 2014 19:58

                      Omar33


                      Désolé Mariella, vous faites dans le réchauffé.

                      Car, ce sujet a déjà été traité, et la meute a rongé son nonosse.
                      Elle en bégaie même, à l’image d’un J. P. Llabrés.
                      Cf Le blasphème du forgeron  (in Agoravox d’il y a à peine 2 jours).

                      Votre technique qui consiste à chercher des poux aux musulmans et/ou aux états à prédominance musulmane est surannée.

                      Bien sûr, des « musulmans » ou des états « musulmans » aux comportements barbares, il y en a en « pagayos », comme dirait Valls.

                      Tout le monde y passe, musulmans (avec plus de haine) chrétiens (de préférence), yazidis (occasionnellement), ou simples êtres humains (dommages islamo-collatéraux).

                      Bien entendu, le but visé, c’est attaquer et diaboliser l’Islam, le Coran et le Prophète.
                      Et ça marche, surtout en ces temps de disette, de malvie, et surtout de « choc des civilisations ».

                      Mais je vous rassure, jamais il n’y aura un muezzin au sommet d’un hypothétique minaret implanté sur Notre Dame de Paris, de la Garde ou de la Cathédrale de Reims...
                      Déjà que cela fait 20 ans que vous nous assurez du contraire.
                       
                      Et tout en condamnant le gouvernement mauritanien, je serai très heureux qu’un jour vous faites un article similaire sur cette tête de ténia qu’est l’Arabie-Saloprie.

                      Bonne année, quand même...

                      • Merlin 1er janvier 2015 09:16

                        L’islam accepte-t-il :

                         -la liberté de conscience : ne pas avoir de religion, changer de religion dont la conversion d’un musulman à une autre, proclamer son athéisme ?

                         - le mariage d’un non musulman avec une musulmane ?

                         - la séparation de la religion et de l’Etat ?

                         - l’égalité homme -femme (y compris pour l’héritage ?)

                         - de reconnaître que de nombreux passages du Coran sont plus qu’ambigus ?

                         - qu’il soit critiqué et caricaturé ?

                         etc 

                         La plupart des musulmans dits « modérés » que je connais sont en désaccord avec toutes ces propositions.

                        Quant à voir un jour un muezzin sur une des tours de ND de Paris, il faut avoir conscience que la démographie dicte toujours sa loi.

                        En France dans les quartiers où la population de tradition musulmane est majoritaire, l’environnement n’a absolument plus rien de français. Je constate cette évolution depuis des années.

                        Lorsque l’islam est majoritaire il est rarement tolérant.


                      • Crab2 1er janvier 2015 10:31

                        Lorsque l’islam est majoritaire il est rarement tolérant. - où ça ?
                        Même en Tunisie, actuellement, un incroyant est toujours maintenu en prison


                      • OMAR 1er janvier 2015 11:02

                        Omar33


                        @Merlin

                        Par votre insidieuse question, vous entretenez l’amalgame et la confusion.

                        Ce n’est ni l’Islam,ni le Christianisme ou le Bouddhisme qui accordent ou refusent la liberté de conscience d’un individu.
                        Ce sont ces intermédiaires « représentant » ces religions, qui, au gré du temps, du vent et de leur ventre, décident du comportement et de la pensée de toute une communauté.
                        Je vous rappelle l’histoire de Chevalier de La Barre, décapité et brûle, juste pour ne pas avoir enlevé son chapeau devant le passage d’une procession.
                        Sa statue est encore debout face au..... Sacré-Cœur de Montmartre.

                        Quant aux autres grotesques conceptions de liberté de conscience et propositions, , juste quelques exemples : le foyer de ZInedine Zidane, Rachida Dati, Najat-Vallot, Alain Mimoun, etc...

                        Vous ne connaissez pas l’Islam et ne voulez en aucun cas le connaitre sous son véritable fondement, sinon à travers les agissements de ces crétins mais barbares salafistes et wahhabites.

                        A partir de là, comment dialoguer et s’ouvrir à vous et à vos semblables, quand, par exemple, le divorce légalisé par l’Islam dès son avènement, ne l’a été accordé aux chrétiens que vers le milieu du siècle dernier.
                        Et je ne parle pas du préservatif...


                        Enfin, vous refusez aux autres ce que vous même avez fait : laisser du temps aux peuples et communautés pour s’émanciper, se promouvoir, se moderniser.
                        Le cas tunisien aurait pu vous servir à méditer.

                        Cdlt.

                      • alinea alinea 1er janvier 2015 14:00

                        C’est tellement plus simple de mettre tout dans le même sac et de se bagarrer pour savoir si on le ferme et le fout à la mer, ou bien si on le lâche ouvert et que chacun se démerde !
                        Besoin de repère pour un monde qui n’en a plus ; et c’est curieux, autant je suis rétive à toute forme de religion, c’est presque une terreur chez moi, ces lois, ces obligations, ce chemin que l’on trace pour moi, autant j’en sais la grandeur quand elle est ressentie, et pas imposée.
                        Ce qui revient à dire qu’en toute chose, il ne s’agit que de pouvoir !
                        Il semble - et c’est peut-être tant mieux pour eux- que la plupart préfère son pouvoir, ses abus, ses prisons, ses punitions et ses valorisations, ce pouvoir abusif auquel il est habitué !


                      • Phoébée 2 janvier 2015 10:40
                        ’Je vous rappelle l’histoire de Chevalier de La Barre, décapité et brûle, juste pour ne pas avoir enlevé son chapeau devant le passage d’une procession.
                        Sa statue est encore debout face au..... Sacré-Cœur de Montmartre.’




                      • FritzTheCat FritzTheCat 1er janvier 2015 09:20

                        Au Maroc (autre pays musulman à 2 pas de la Mauritanie), les oulémas recommandent la peine de mort en cas d’apostasie. Faut croire que la liberté de croyance chez le musul reste quelque chose de très théorique !!

                        http://www.kabyles.net/Maroc-peine-de-mort-pour-les,10446

                        Maroc : peine de mort pour les musulmans apostats

                        samedi 20 juillet 2013,

                        Le Maroc des plaquettes publicitaires applique la charia quand il s’agit de ses ressortissants. Imaginez le tintouin, si les évêques ou les rabbins avaient décrétés que les convertis à l’islam devaient être condamnés seulement à une peine d’emprisonnement !

                        « L’institution présidée par Mohammed VI, »Commandeur des croyants", vient d’émettre une fatwa affirmant que le musulman qui change de croyance (règle de l’apostasie) mérite la peine de mort. Info pourtant censurée par les grands médias.

                        Selon le quotidien « Akhbar Al Youm" de ce mardi, le Conseil supérieur des ouléma vient d’émettre une fatwa interdisant aux musulmans la liberté de croyance (déjà interdite par le code pénal marocain). Cette fatwa a été sollicitée par la délégation ministérielle des droits de l’Homme, dirigée par El Mahjoub El Haiba, dans le cadre de la préparation du rapport périodique relatif aux droits civiques et politiques.

                        Le journal ajoute que le Conseil des ouléma a émis cet « avis juridique » comme réponse officielle à la délégation interministérielle, affirmant que le musulman qui change de croyance (règle de l’apostasie) mérite la peine de mort.

                        Contacté par Lakome suite à l’information publiée ce mardi par Akhbar Al Youm, le Conseil Supérieur des ouléma a tenu à clarifier la situation. C’est le ministère des Habous qui a demandé le point de vue du Conseil sur la liberté de religion. Ce dernier y a répondu en avril 2012. Le point de vue en question fait partie d’un recueil de fatwas (2004 – 2012) qui vient tout juste d’être publié par le Conseil Supérieur des ouléma et dont Lakome détient une copie.

                        Le point de vue du Conseil, page 291, sur le châtiment à infliger aux apostats est explicite : « le musulman qui change de croyance mérite la peine de mort ». Source

                        Un camouflet pour les islamologues de salon vantant la modération supposée de l’islam de l’école juridique malékite, officielle au Maroc et en Algérie. L’Observatoire de l’islamisation a ces dernières années publié des extraits des ouvrages de l’école malékite enseignant les peines corporelles ou le djihad offensif. Ils sont disponibles à l’Institut du Monde Arabe et vendus en Fnac...

                        Le président du Conseil Français du Culte musulman, Mohamed Moussaoui, marocain, dirige la principale fédération de mosquées en France, le RMF (Rassemblement des Musulmans de France) dont tous les membres du bureau sont aussi Marocains...

                        Source : Lakome.com


                        • FritzTheCat FritzTheCat 1er janvier 2015 12:25

                          A souligner que cette fatwa marocaine de sentence de mort pour apostasie est passée comme une lettre à la poste dans ce grand pays qui est le notre... silence radio sur la fréquence, personne n’en a causé dans nos grands médias nationaux.

                          Dormez braves gens tout est sous contrôle.


                        • FritzTheCat FritzTheCat 2 janvier 2015 00:25

                          Je vois avec grande satisfaction que les salafistes qui fréquentent ce site ont décidé de moinser ce judicieux commentaire qui est le mien...

                          Allez-y continuer à moinser bande de nazes.


                        • FritzTheCat FritzTheCat 1er janvier 2015 09:28

                          Petit rappel étymologique, Islam veut dire Soumission et Mu-slim le sens de Soumis. Conclusion, au sens théologique, pas de salut en dehors de l’Islam pour un musul !

                          Ca promet de grands moments dans ce beau pays qui est le notre avant de devenir la République Islamiste de France.

                          Et bonne année 2015 à tous smiley


                          • Layly Victor Layly Victor 2 janvier 2015 14:02

                            a Fritz the Cat

                            La République Socialiste-Islamiste- Verte de France. C’est prévu pour 2030 environ, après un bombardement des zones libres par des avions de l’OTAN, sur résolution de l’ONU (en raison d’armes chimiques cachées dans les Alpes de Haute Provence). Il y aura aussi la Belgique dans le coup, ce qui fera un califat assez conséquent. Je pense que Juppé, qui entre temps se sera converti à l’Islam radical, pourrait faire un bon calife.


                            • fcpgismo fcpgismo 1er janvier 2015 11:06

                              Ni dieu ni maître ;

                              un prophète parmi d’autres
                              Eric Zemmour 
                               Le suicide Français

                              • Zip_N Zip_N 1er janvier 2015 17:52

                                Zemmour c’est pas un prophète c’est un maitre. Celui qui prophètise Zemmour en maitre c’est vous fcpgismo .


                              • Zip_N Zip_N 1er janvier 2015 17:56

                                A part dieu qui connait les prophètes ?


                              • fred.foyn Le p’tit Charles 1er janvier 2015 16:26

                                Allons..allons...Les religions sont « AMOUR »...


                                • Zip_N Zip_N 1er janvier 2015 19:00

                                  Les autres et les athées sont quoi ? dans leur cavernes ? l’homme des cavernes ? ah oui je comprend !!! merci


                                  • armand 1er janvier 2015 19:24

                                    encore une auteure silencieuse ( de plus)


                                    • robert 2 janvier 2015 19:51

                                      pas sure que l’usurpation d’identité soit un bon moyen, en plus vous êtes justiciable


                                    • franc 3 janvier 2015 13:46

                                      Pourquoi n ’ y a t-il pas de mobilisation de nos chers démocrates et droit de l’hommiste contre la condamnation à mort de l’apostasie dans les pays islamiques comme la Mauritanie et m^me le Maroc soit disant de l’islam modéré ;

                                      et la foule des musulmans qui veulent lyncher l’apostat ,c’est l’horreur absolue.

                                      -

                                      et après ça on dit que l’islam est une religion de paix ,d’amour et de tolérance

                                      -

                                      que fait Hollande .

                                      Motus et bouche cousue

                                      -

                                      que disent les médias

                                      il faut pas stigmatiser

                                      -

                                      -

                                      Les croyants ne sont pas des êtres religieux mais des êtres irréligieux voire diaboliques-

                                      Ne pas confondre croyance et religion.


                                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 janvier 2015 11:40

                                        Je suis étonné qu’il se trouve ptès de la moitié des « juges » pour désapprouver cet article qui se contente de rapporter des faits !
                                        On ne juge pas ici une religion, mais la pratique d’un gouvernement et la législation d’un pays qui fait de l’apostasie un crime !
                                        Au fait, la Mauritanie, comme bien d’autres états où s’applique la « charia », n’est-elle pas membre de l’ONU ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès