Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un loto et c’est reparti

Un loto et c’est reparti

On a lu Tintin au Congo ; on a vu Sarko à Dakar et aujourd’hui est de retour d’une tournée en Guinée, au Mali et en Mauritanie, Alain Joyandet secrétaire d’Etat à la coopération.

De ce voyage africain, le secrétaire d’Etat français rentre avec des idées plein sa musette, dont celle de créer un jeu de hasard pour (accrochez-vous bien) sauver l’Afrique. Voilà donc la version internationale de l’égalité des chances. 
 
Ce loto international, serait selon le gouvernement français, un moyen de « financement innovant ». L’idée semble tellement bonne et innovante qu’un accord serait sur le point d’aboutir avec la Française des jeux. Ce jeu de hasard serait accessible sur Internet.
 
Alain Joyandet, a ajouté que « Une partie de la mise irait à la bonne cause, permettant de sensibiliser la population et les diasporas ». Toute cette organisation, rapporterait 10 millions d’euros par an, autrement dit une goutte d’eau dans l’océan des aides publiques accordées aux banquiers privés, le tout pour sensibiliser

Comme l’explique Alain Joyandet, cette idée de « loterie humanitaire date déjà ; elle avait été demandée par les Nations Unies dans les années 70, pour trouver de l’argent additionnel, en plus de ce que mettent les états pour faire du développement, notamment en Afrique ; ce qui permettrait de moraliser un peu les jeux et puis de faire en sorte que tous ceux qui pourraient jouer en ligne, sachent qu’une partie de leurs mises va au développement et à l’Afrique.
2010, c’est l’année idéale, c’est l’ouverture des jeux en ligne, c’est l’année de l’Afrique et aussi le Mondial de foot en Afrique du Sud. »


Il va sans dire que cette initiative provoque un tollé dans la communauté noire de France. 
Le Président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France), Monsieur Patrick Lozes, parle d’une « initiative hasardeuse ». Il en appelle au « Président de la République et le ministre des Affaires Etrangères à sortir de ces postures et à parler d’autre chose avec l’Afrique.
On nous parle de ce loto qui rapporterait 10 millions d’euros ; je voudrais rappeler que les besoins en financement de l’Afrique sont de 150 milliards de dollars
. »

Depuis quelques années, différentes idées émergent pour sauver le continent à la dérive économique, délaissé par la communauté internationale, pays où 40 % de ses habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Parmi ces idées taxer les billets d’avion, une réduction frais de transferts d’argent des migrants vers leur pays d’origine, un impôt sur les transactions financières, soutenu par le Quai d’Orsay.
Les réponses à toutes ces questions seront rendues fin septembre pour être débattus à l’O.N.U
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 10 août 2009 12:55

    Le Président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France), Monsieur Patrick Lozes [...] : "On nous parle de ce loto qui rapporterait 10 millions d’euros ; je voudrais rappeler que les besoins en financement de l’Afrique sont de 150 milliards de dollars. »

    « 10 millions d’euros »
    Dérisoire !

    « 150 milliards de dollars »
    Excessif ! ! !
    Il conviendrait d’abord que les quelques dizaines de milliards de dollars actuellement donnés à l’Afrique, au titre de l’aide publique au développement économique (APD), soient utilisés de manière productive et pérenne ce qui n’est absolument pas le cas.


    • USFC Vesoul 11 août 2009 00:44

      Monsieur Patrick Lozes ne représente que lui-même, il est très contesté, c’est le moins que l’on puisse dire, dans la communauté noire française.

      Il veut être Président de la République, c’est un pur politicien.


    • LE CHAT LE CHAT 10 août 2009 13:05

      il serait plus judicieux de confisquer les biens mal acquis par les gourvernants de ces pays et de les réinjecter en évitant que les mêmes se reservent au passage !


      • Halim Derres Halim 10 août 2009 13:05

        Je pense pas que 150 milliards de dollars soient « EXCESSIF » pour sortir de la misère un continent d’1 milliard d’habitants soit 16 % de la population mondiale.

        Combien les compagnies pétrolières ont investi dans la recherche pétrochimique en Afrique dans les années 70 et 80 ? 
        D’ici à 2010 soit dans les 4 mois a venir les investissements des firmes petrolieres s’éléveront à 50 milliards de dollars.


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 10 août 2009 13:38

          à Halim (xxx.xxx.xxx.136) 10 août 13:05 

          "Je pense pas que 150 milliards de dollars soient « EXCESSIF » pour sortir de la misère un continent d’1 milliard d’habitants soit 16 % de la population mondiale« .

          Si ces 150 milliards de dollars devaient être aussi mal utilisés, inutiles, que l’ont été les milliards de l’APD, durant les 30 dernières années, alors »oui, ce serait excessif !".


        • Halim Derres Halim 10 août 2009 13:17

          La confisquation des biens des chefs d’états africains est un autre problème.
          Avant d’en venir a la confisquation, il faut d’abord savoir d’ou vient l’argent et c’est que la question se pose car l’argent est français, ne pas oublier l’affaire a scandale (comme dirait coluche) des diamants de bokassa, il a été rabaissé plus bas que terre alors que l’argent servait à nourrir pes politiciens français.
          Omar Bongo « LE PAPA » de l’Afrique, comme tout papa il a éduqué ses enfants les autres pays africain et la meilleure leçon qu’il leur a apprise c’est comment financer la campagne presidentielle d’un candidat de droite Chirac pour ne pas le nomer, en 1981.

          Quant aux biens, il y a juste a traversé le 8 eme et le 16 eme arrondissement de paris, pour comprendre ce qui s’y passe.
          La France est tellement engluée dans des affaires de pots de vins ; d’acquisition de marché et de vente d’armes, qu’elle se voit dans l’obligation de se taire et de laisser les chefs d’etats africains détourner les subventions internationales afin d’investire dans l’immobilier parisien.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 août 2009 15:21

            Bonjour,

            Le pib de l’Afrique entière est inférieur à trois milliards de dollars avec la dette extérieure publique de l’ensemble de l’Afrique est donc passée de 89 milliards de dollars en 1980 à 250 milliards en 2003.

            Pour y remèdier, les africains n’ont qu’à vendre leur matière sans intermédiaires et en temps que produit fini. http://www.rue89.com/yeti-voyageur/2009/07/20/sans-edf-ni-compteur-deau-illegal-mais-tentant : http://www.chaos-mondial-organise-resistance-infos.com/article-32638103.html ;

            remettre la dette aux africains est une des premières chose qu’avait décidé Mitterrand.


            • realchange 10 août 2009 18:27

              Que ne peut on pas inventer pour sauver ces misérables, ces miséreux ou ces misérabilistes ?

              Pour masquer les échecs de sa politique de coopération avec l’Afrique, Mr Joyandet, nous propose de jouer au loto pour financer la réduction de la pauvreté de ces pauvres africains qui ne peuvent survivre que grâce à notre aide.

              Et puisque nous n’avons pas d’argent, un petit loto pourrait nous permettre d’en trouver.

              Au passage, la française des jeux et l’Etat prendront une part conséquente de nos mises sur lesquelles on ponctionnera une partie qui servira à nourrir quelques dizaines de pauvres.

              On pourrait penser à une fiction, pourtant c’est une réalité !

              A quand un loto pour les SDF, la Banlieue, les comptes de la sécu, les rmistes, les chômeurs, les licenciés, le financement des retraites... ?

              Au lieu d’une véritable politique claire et ambitieuse pour le développement de l’Afrique, Mr Joyandet nous sort la carte de la compassion française envers l’Afrique...


              Cela ne tient plus la route et le désaveu est assez flagrant en Afrique.

              On n’y demande pas une nouvelle aide de ce type là avant d’avoir changé ce qui ne marche pas dans les circuits de coopération entre la France et l’Afrique.

              Non, merci.

              Realchange


              • Paul Cosquer 10 août 2009 19:29

                Ce qui me choque c’est la phrase de Joyandet :« Une partie de la mise irait à la bonne cause, permettant de sensibiliser la population et les diasporas »

                Pourquoi « une partie » seulement ? Et le reste, c’est pour l’Etat ? Un impôt déguisé alors.


                • Paul Cosquer 10 août 2009 19:30

                  Ou bien est-ce que la partie non reversée irait entièrement aux joueurs gagnants. Ce n’est pas clair, ce n’est pas « transparent » comme on dit.


                • charles-edouard charles-edouard 10 août 2009 20:55

                  c’est con mais même jouer à la belote ça me gonfle,et les jeux d’argent me donne de l’urticaire


                  • fonzibrain fonzibrain 10 août 2009 22:57

                    putain,mais c’est pas possible cette histoire ,j’y ai pas cru quand un pote m’en a parlé


                    c’est tellement honteux que j’ai honte moi même .


                    faire espérer les africain,voila ce que l’on a trouver de mieux

                    réver d’etre obama,réver d’etre mandela,réver d’etre un grand sportif,réver d’immigrer

                    et maintenant réver de gagner au loto,

                    c’est pas croyable,c’est àc chialer


                    • Halim Derres Halim 11 août 2009 00:30

                      C’est pas completement ça fonzibrain, la france mais en jeux une cagnotte autrement dit l’argent récupéré sur le milliard d’africains qui produisent petrole, cacao, sucre, coton, gaz, ...
                      Et comme pour tout loto, il y a un vainqueur qui remporte la somme X et l’Afrique quant a elle ne recupere que 10 millions d’euros.


                      • fonzibrain fonzibrain 11 août 2009 11:08

                        lol,halim,j’avais très bien compris,la française des jeux fait des bénef,et vont faire pareil,c’est bience que je dis ’est honteux


                      • jltisserand 11 août 2009 09:47

                        Mais l’Afrique n’a pas besoin de pognon. Elle est riche de son sous-sol. Elle a besoin de travail, créer des emplois. Le reste c’est du pipeau, la charité ne sert qu’à engraisser des profiteurs, les ONG, USAID. Faut voir comment est organisé le marché de la charité en Afrique. C’est juste scandaleux.
                        Allez donc voir ce que dit Dembisa MOYO. Une jeune économiste Zambienne (Google : Dembisa MOYO). Elle reve de voir l’Afrique libérée des aides aussi diverses que vénéneuses.


                        • Bois-Guisbert 11 août 2009 10:26

                          Elle a besoin de travail, créer des emplois.

                          Créer des emplois quand on n’a pas la main d’oeuvre apte à les assumer, ça fait très emplâtre sur une jambe de bois...

                          A moins, bien sûr, qu’on ne prévoie d’embaucher des Chinois.


                        • Bois-Guisbert 11 août 2009 10:24


                          Comme il y a deux mille ans que l’Afrique résiste au progrès et soixante ans qu’elle oppose une inertie très tendance écolo au développement, on se demande à quoi ça servirait de la forcer, maintenant que les ressources énergétiques et les matières premières tendent en direction du rationnement...


                          • jltisserand 11 août 2009 11:17


                            Bof ! Faut tout de même pas dire de conneries. Comment tourne Lafarge ? les mines, le bois etc ... ? Comment et pourquoi toutes ces aides ? Ces ONG servent à quoi ? Vous connaissez ? Vous avez vu de prêt ? Moi j’y ai travaillé.
                            Faut tout de même savoir que le pognon des aides est rapidement renvoyé dans les pays développés. Quand l’ONU a du fric à dépenser en Afriique, elle paie d’abord ses cadres blancs qui roulent dans de gros 4x4 et qui ne sortent jamais de la capitale. Les femmes de ces cadres créeent leur entreprise et sucent le fric des autres ONG etc ... etc ...
                            Les ONG emploient la couche sociale moyenne et un peu plus éduquée ce qui est le meilleur moyen de ne pas voir se développer la concurrence.
                            Après en dehors de quelques grands centres urbains, la population n’a pas les moyens se développer n’ayant accès à aucun crédit.
                            Pourquoi la dette est-elle remboursée mais qu’elle augmente ? Pourquoi l’Amérique du sud a -t-elle décidée de se passer des officines FMI, Banque Mondiale ? Parce qu’il sont un peu noir là-bas aussi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès