Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un mal, des murs

Un mal, des murs

Des leçons de l’Histoire ?
 
La course à la mémoire a commencé fort en cette rentrée 2009. En septembre, les cœurs se sont emballés quand un Robert Guediguian dans son dernier film est revenu sur un passé douloureux, nous rappelant que des hommes et des femmes, qui n’étaient pas nombreux en 40, ont refusé de se mettre à genoux face à la loi du plus fort, à la domination brutale d’hommes sur d’autres hommes. Pour le régime de Vichy c’était « l’Armée du Crime ». Sordide retour de bâton que de voir d’abominables idéologies s’emparer de nos sociétés, ces même sociétés qui avaient mis un point d’honneur à « civiliser » les autres cultures par le sabre et le goupillon et en avaient tiré la preuve de leur supériorité dans un projet colonial qui n’a pas dit son dernier mot. Aujourd’hui on nous rabat sans cesse les oreilles avec cette guerre qui occupe à l’obsession nos livres d’Histoire et nos téléviseurs, jusqu’à notre désensibilisation complète.

Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, voilà qu’en ce 9 Novembre 2009 nous tenons encore de quoi pleurnicher sur notre histoire nombriliste. Pour l’occasion, c’est encore un autre système, qui a repris à la suite du IIIème Reich la Palme du Mal, et qui est pointé du doigt. L’Union Soviétique, pour ne pas la citer, avait construit en 1961 un mur qui a séparé, des décennies durant, un peuple, des familles, un continent. Socialisme et totalitarisme se rejoignent ici allègrement pour former une atteinte absolue au bien être de l’humanité. Et sur France 2, gloire au ridicule, les amoureux de la liberté de l’Est et de l’Ouest, piétinent à Berlin le cadavre décomposé de la bête féroce…avec des dominos géants.

 Ce qui est notable dans ces rappels mémoriels, c’est que le mal humain est toujours extérieur à nos sociétés occidentales, riches et apaisées, chez nous qui écrivons l’Histoire depuis au moins deux siècles, avec nos historiens. Pourquoi les horreurs de l’humanité prennent-elles toujours la forme d’un démon lointain ou absent ? Hitler et Staline sont morts. Où en sommes-nous ? A écouter les médias dominants, si certaines parties du globe sont plongées dans les ténèbres, c’est de la faute de Mr Ahmadinejad ou des Talibans. Pourtant, alors que nous commémorons avec lâcheté un passé qui ne nous appartient plus, la France, l’Europe ferment yeux, bouches et oreilles face à un autre mur.
 
Emmurés, toujours vivants
 
709 Km. C’est la longueur finale du Mur qui enferme les Palestiniens de Cisjordanie dans un territoire aussi grand qu’un département français, et dans lequel il est actuellement impossible de créer un Etat. Liberman ou Sharon ne sont évidemment pas des responsables isolés de l’arrêt du dit « processus de paix ». Gouvernements de droite, comme de gauche ont toujours joué la carte de la duplicité. Depuis 1993, date à laquelle les Israéliens acceptaient dans les mots enfin de reconnaître l’existence d’une entité palestinienne et s’engageaient à lui permettre l’autodétermination et la souveraineté, dans les faits, ils accéléraient la colonisation, renforçaient l’occupation, détruisaient l’économie, anéantissant toute possibilité d’un Etat viable.

Il ne manquait plus qu’à créer l’étincelle qui mettrait le feu aux poudres. En marchant sur l’esplanade des mosquées le 28 septembre 2002, Ariel Sharon, auteur par procuration des massacres des camps de Sabra et Shatila, était pleinement conscient des conséquences de sa provocation. Le lendemain plusieurs manifestants sont tués. La grande révolte populaire qui s’en suit, offre alors aux Israéliens l’opportunité de mettre en œuvre à grande échelle l’expression matérielle de leur régime de ségrégation. La construction de leur « barrière anti-terroriste », condamnée en 2005 par la Cour Internationale de Justice, démarre, justifiée donc par des soucis sécuritaires. La vérité c’est qu’elle leur a permis d’annexer de fait le maximum de terres possible.

Et quand bien même ils auraient raison, quel Etat fondé sur des lois racistes (si on admet que les juifs du Maroc, d’Ethiopie, de Pologne ou d’Inde constituent un peuple), construit sur la négation de l’existence et des droits d’un autre peuple, n’aurait pas peur que ce même peuple veuille légitimement recouvrir ses droits fondamentaux ? D’autre part, il est peut-être utile de rappeler que le droit des Palestiniens d’utiliser la résistance armée est légale. Le principe du « Droit des peuples à disposer d’eux-même » stipule que tout peuple, lorsqu’il est victime d’un oppresseur, a le droit de se défendre.

Mais rassurons les chaumières et les gouvernements européens, les Palestiniens ont plus d’un tour dans leur sac. Résister c’est refuser de quitter la terre qu’ils habitent depuis toujours, c’est transmettre leur histoire malgré les lois israéliennes, malgré le manque de moyens, c’est retourner jours après jour couper les fils barbelés lorsqu’il entourent leur champs, c’est organiser des évènement culturels dispersés pour contourner les interdictions à Jérusalem "capitale culturelle du monde arabe 2009", c’est reconstruire autant de fois qu’il le faudra les maisons détruites par l’armée ou les tracto-pelles Caterpillar, c’est creuser de nouveau les puits asséchés par l’armée, c’est continuer à vivre et garder l’espoir malgré l’occupation.
 
En somme, à quoi sert l’Histoire si elle est sélective ? Que s’est-il passé avant Hitler et Staline ? A-t-on oublié que des millions d’hommes ont été sacrifié de 1914 à 1918 parce que, justement, les décennies précédentes étaient celles de l’affrontement des égos nationaux français et allemand ? Que l’enjeu principal de cette concurrence « raciale » résidait dans le partage du monde avec d’autres nations, au grand bonheur de ceux qui pouvaient en tirer des profits nationaux et transnationaux avec le soutien de l’Etat ? Que l’idéologie sioniste s’est développée dans le contexte des nationalismes ethniques qui se sont alors propagés dans toute l’Europe ? A-t-on oublié ou ne sait-t-on pas que l’ « Indépendance » d’Israël en 1948, c’est la Nakba des Palestiniens : c’est leur expulsion, leur spoliation et les massacres.
 
Complaisance des gouvernants VS sanctions populaires
 
Face à la multiplication des dénis de justice, les dites « démocraties » ont choisi la carotte pour récompenser la première puissance nucléaire du Moyen Orient avant l’Iran, celle qui est en illégalité complète vis-à-vis de la Charte et des résolutions de l’ONU, de la 4ème Convention de Genève sur la protection des civils en cas de conflit armé, de la Cour Internationale de Justice...

Ainsi, malgré le choix du Parlement Européen, le 3 Décembre de 2008, de reporter la décision du rehaussement des relations avec Israël, qui permettent à celui-ci de jouir de conditions commerciales très avantageuses, le 8 Décembre, la commission européenne rejette le vote démocratique et se dit déterminée à renforcer ses relations avec Israël dès Avril 2009. Et derrière l’apparent froid diplomatique depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite de Netanyahou, les accords et la coopération vont bon train. « Le Conseil a adopté, le 20 octobre, une décision approuvant la signature et la conclusion d’un accord entre l’UE et Israël en vue d’une libéralisation accrue du commerce réciproque de produits agricoles, de produits agricoles transformés, et de produits de la pêche. » (http://www.europolitique.info, Jeudi 22 Octobre 2009). L’article 2 de l’accord d’association UE- Israël stipule que toute coopération avec Israël exclue les produits issus des colonies, or l’essentiel des produits agricoles proviennent de la Vallée du Jourdain.

Encore : La Ville de Paris a accueilli les 3 et 4 novembre, les 2èmes Assises de la Coopération décentralisée Franco-Israélienne, en partenariat avec Cités Unies France, le Ministère des Affaires étrangères et européennes, la Fondation France Israël et l’Association des Autorités Locales Israéliennes. Bertrand Delanoë se félicitant de promouvoir la paix grâce aux « échanges fructueux sur l’urbanisme, la culture et le transport qu’il a eus avec Ron Huldai, maire de Tel Aviv ». On se demande comment cela peut-il être possible dans un cadre ou l’une des parties est absente. (http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=1&document_type_id=7&document_id=75795&portlet_id=12780)

De leur côté, des membres de la société civile, d’associations et de syndicats se sont réunis le 24 et 25 Octobre 2009 pour échanger leurs expériences et coordonner leurs actions dans le cadre de la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanction). A l’instar de la campagne menée contre le régime d’Apartheid, qui a sévit en Afrique du Sud jusqu’en 1989, et qui avait participé à son effondrement, elle vise à faire plier le régime d’apartheid instauré par Israël à l’encontre des Palestiniens. Parce que la politique du "deux poids, deux mesures" doit être combattue pour un monde plus juste ; parce que les 60 ans d’oppression que subissent les Palestiniens ne sont pas acceptable et que les 60 ans de résistance palestiniennes sont légitimes ; parce que l’avenir de cette partie du monde qui a vu s’établir par la force un Etat confessionnel hégémoniste est très préoccupant. Ils appellent partis politiques, syndicats, associations, citoyens à se joindre à eux pour mettre en application le boycott de tout ce qui représente économiquement, culturellement, scientifiquement Israël pour l’obliger à se conformer au droit international. (BDS France : http://campagneboycott.blogspot.com/)
 
 Le chantage à l’antisémitisme ne les fera pas reculer. Les vrais antisémites sont ceux qui visent à faire croire que les juifs du monde entier pensent et agissent comme un seul homme, soutenant contre toute morale un Etat colonial.
 
 
 
Génération Palestine - Lyon
 www.generation-palestine.org
 
 Vidéo sur la tentative de briser le Mur en Palestine ce 9 Novembre 2009 : 
 
 
http://canard68.20minutes-blogs.fr/archive/2009/11/11/murs-de-berlin-bi-lin-ni-lin.html
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Paul Muad Dib 17 novembre 2009 14:13

    Merci , je ne rajouterais pas un mot, qui ne dit mot consent dit on, comme dans le cas de ces gouvernements du monde qui ne disent rien sur les meurtres d’états pseudo démocratiques de par le monde, la complicité la plus lâche, masqués derrière l’arrogance et la vacuité des propos..


    • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 17 novembre 2009 14:38

      Pour mémoire, Il est à noter que l’occupation a installé illégalement le Mur de séparation raciste sur des terres palestiniennes, et que la Cour internationale de justice a jugé d’illégal ce mur, en 2004, et a proclamé sa destruction.
      Mais le mur est toujours là, et Israël est donc hors la loi, mais en toute impunité et quiétude...
      2 POIDS, 2 MESURES ???


      • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 19 novembre 2009 13:21

        Je suis étonnée du peu de réactions qu’a suscité cet article !
        Mais aujourd’hui, c’est tellement délicat de prendre position sans se faire traiter « d’antisémite », que beaucoup choisissent hélas de se taire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès