Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un monde qui s’embrase

Un monde qui s’embrase

La Révolte des pays arabes

Les grandes révolutions, comme les grandes guerres arrivent souvent au moment même où personne ne s’y attend. C’est ainsi que la Révolution française est née de petites émeutes dispersées qui ont dégénéré rapidement avec la prise de la Bastille le 14 juillet 1789. Cent vingt cinq ans après, la Première Guerre Mondiale se déclenchait par un fait en apparence sans grande importance sur le plan international, à savoir l’assassinat à Sarajevo de l’Archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche. Plus près de nous, en 1989, une simple manifestation d’une poignée de contestataires à Timişoara, entraîne en quelques jours la chute du régime roumain de Nicolas Ceausescu.

Quelques semaines auparavant, le 9 novembre 1989, la démolition du mur de Berlin sonnait le glas de l’empire soviétique avec l’affaissement des pays proches du régime de Moscou.

L’Europe de l’Est changeait tout à coup de visage avec de nouvelles démocraties qui allaient rejoindre peu à peu l’U.E. telle qu’elle existe aujourd’hui.

Le troisième millénaire va connaître de très profondes transformations.

Voici moins de deux mois, un incident à l’original très banal fait exploser en quelques semaines la république de Tunisie avec toutes les conséquences qui vont en résulter. Mohamed Bouazizi, un vendeur de fruits et légumes ambulant demeurant à Sidi Bouzid se fait confisquer sa marchandise par les employés municipaux, faute d’autorisation officielle. Après plusieurs démarches pour obtenir un permis de vente, le jeune homme âgé de 26 ans est chassé par la municipalité, sans autre forme de réponse.

Le 17 janvier 2010, Bouazizi, révolté et découragé, s’asperge d’essence et s’immole par le feu devant le siège du gouvernorat. Le 4 janvier 2011, il meurt au centre de traumatologie des grands brûlés de Ben Arous.

La Révolution tunisienne vient de naître. Les manifestations insurrectionnelles aboutiront au départ du président de la République Zine el-Abidine Ali, avec tous les évènements que chacun de nous connaît actuellement.

La Tunisie ne va pas bien du tout et aujourd’hui même, 7 février 2011, de nombreuses émeutes continuent à secouer le pays.

Parallèlement, l’Egypte connaît de très graves problèmes qui vont dans le même sens que celui de la Tunisie : se débarrasser du président égyptien Hosni Moubarak et installer un pouvoir démocratique.

Des deux côtés, les révolutions sont bien engagées et les peuples concernés ont une volonté extrême et un courage exceptionnel pour faire aboutir leurs revendications et installer enfin un régime capable de leur apporter espoir et prospérité.

Mais si les aspirations populaires son bien réelles et déterminées, le chemin risque d’être long, et même très long. La démocratie n’est pas pour demain en raison de la complexité des divergences politiques existant en Tunisie comme en Egypte.

Alors que « le feu populaire » ne cesse de se propager dans ces deux pays, l’Algérie est bord de l’explosion. Le front social connaît un brutal regain de troubles violents, de frondes dans certaines entreprises publiques, de grèves, d’appels à des marches populaires, comme celle qui doit avoir lieu le 12 février prochain à Alger.

Ailleurs au Moyen-Orient, la Jordanie connaît aussi de violents soubresauts où les manifestations de colère se multiplient malgré la répression violente du roi Abdallah II.

Voici la situation telle qu’elle se présente en ce début d’année 2011.

Dans les semaines et mois qui suivent, L’Afrique risque de s’enflammer comme d’autres pays de l’Orient.

Il faut considérer que la vie est devenue intenable pour de nombreuses populations : pauvreté extrême, famine, répression, corruption au plus niveau des états, pour ne citer que les principaux drames qui touchent ces peuples dont le seul avenir débouche sur l’abandon et la mort.

Après ces violents soulèvements, la révolution est en marche et bientôt le continent africain subira d’autres mouvements insurrectionnels.

Bien évidemment, nous ne pouvons que nous réjouir du renversement de ces régimes dictatoriaux qui devraient faire place à des états démocratiques selon les aspirations des peuples.

Mais qui est réellement à la base de ces révoltes ? Si les tunisiens et les égyptiens ont été les artisans de ces mouvements révolutionnaires, n’y-a-t-il pas derrière tout cela le parti des frères musulmans ainsi que les islamistes radicaux ?

Attention, dans la réalité, il n’y a pas qu’une révolte tunisienne ou égyptienne. Les mouvements politiques et sociaux sont beaucoup plus profonds.

En fait, c’est la révolution arabe qui vient de naître. Elle va atteindre bientôt une partie du Monde. Et peut-être un jour, elle atteindra l’Europe.

Nous y reviendrons bientôt.

Pierre-Alain Reynaud


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 7 février 2011 11:12

    Et le pire reste à venir.

    De fait, en dehors du fait qu’un certain nombre de pays sont aux mains d’une « élite », que l’occident, avec en premiers lieu « l’empire anglo-saxon pille le reste du monde, et que nous (et nous aussi en France) nous retrouvons de plus en plus paupérisés, insécurisés, manipulés et contraints, il reste les dégâts provoqués par la cupidités de quelques milliers de sociopathes.

    Comme le décrit Jovanovic dans sa revue de presse, la spéculation a fragilisé les économies et le pouvoir d’achat de tous.
    Rappelons nous que »lorsque les riches ont faim, les pauvres meurent« .

    Le monde parvient à un point de rupture, où les peuples ne vont pas pouvoir en supporter davantage. Nous en faisons partie.
    Des possibilités de réforme pour remettre tout à l’endroit existent, comme la dénonciation de l’endettement des Etats, mais les politiques n’étant que des marionnettes des »rentiers-actionnaires« , ils n’en parlent même pas.

    Je crains que nous n’entrions dans une période de »folie destructrice« , avec émeutes, »révolutions« , pour l’instant illusoires, famines ... Impossible de dire ce qui en résultera, car les »élites" ont toutes les cartes en main pour garder le controle des sociétés.

    La solution, si elle existe, ne peut venir que d’une manière imprévue et novatrice.


    • non667 7 février 2011 11:46

      à pierre alain
      "Les grandes révolutions, comme les grandes guerres arrivent souvent au moment même où personne ne s’y attend.« 

      même la pluie ne tombe pas par hasard il y a eu évaporation ,vent ,...
      les révolutions et guerre c’est pareil il y a des complots fomentés secrètement par des comploteurs plus rusés et plus cruels que les victimes
      si louis XVI avait fait massacré toutes l’assemblée »préventivement « il ne serait pas allé à l’échafaud  !
      il est possible peu être actuellement grace à internet qu’il y ait des révolutions  »spontanées " ce qui n’exclue pas des manipulations qu’il faut dévoiler !


      • le journal de personne le journal de personne 7 février 2011 15:50

        Le Caire brisé
        Qui peut confisquer la révolution égyptienne ?

        La plupart d’entre nous étaient à peine des hommes qui ont décidé du jour au lendemain de se donner la peine de rompre toutes les chaînes…
        d’un pouvoir aux abois, parce qu’il ne tient plus personne en laisse… à part… les CHIENS.
        Contre les cyniques il n’y a qu’une solution chimique à base d’acide sulfurique… que nous jetions dans les yeux de l’opinion publique…
        pour réclamer de tous, le droit à un minimum de dignité… à un maximum de liberté…
        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/le-caire-brise/


        • byle 7 février 2011 16:14

          plutot que « le parti des freres musulmans, et les islamistes radicaux » ne serait ce plutot pas l’oncle sam et les capitalistes fascistes derriere ces revolutions ?


          • OMAR 7 février 2011 17:44

            Omar 33

            Bonjour Pierre"Et peut-être un jour, la révolution atteindra l’Europe....

            Quand les USA le décideront ou commettront l’erreur fatale....
            Mais ce n’est pas leur préoccupation actuelle, le pétrole et d’autres matières premieres étant ailleurs.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 février 2011 19:41

              Pas d’accord avec les conclusions de cet article.

              C’est probablement internet ( et ceux qui en ont les premiers fait le meilleur usage comme Wikileaks ) qui est responsable de la circulation instantanée de cette trainée de poudre révolutionnaire, et pas seulement les pays arabes, ni les frères musulmans. A noter d’ailleurs que leurs revendications sont les mêmes que le fn, la fin de la corruption et de la main mise sur le pouvoir par les régimes quels qu’ils soient dans ce constat final : la dictature, c’est : tu fermes ta gueule, et la démocratie : cause toujours !

              mais c’est bien d’y avoir pensé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès