Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un mouvement planétaire : Occupy Wall Street

Un mouvement planétaire : Occupy Wall Street

Depuis septembre dernier, des manifestants qui se sont nommés "Occupy Wall Street" se relaient près de la bourse de New York pour protester contre la responsabilité des financiers et de tous ce système capitaliste à l'origine de la paupérisation et de la situation économique actuelle.

In the heart of the Big Apple: Protesters cram into Times Square and are met with a heavy police presence

Peu à peu le mouvement trouvent un écho dans les médias du monde et d’autres villes au Usa commencent à voir des groupes de manifestants appelant à en finir avec cette économie cause d’une pauvreté grandissante et visible partout en occident.

Les manifestations inspirés par le Wall Street Occuper lui-même nés  du mouvement des indignés nés en « Espagne, se sont propagées dans toutes les villes du monde.

Des dizaines de milliers de manifestants arpentent les villes de New York, Londres, Francfort, Madrid, Rome, Sydney et Hong Kong  avec le but de changer le monde et « initier le changement global » contre le capitalisme et les mesures d'austérités aboutissant à faire le marché des poubelles  !!

Il y avait des scènes extraordinaires à New York où au moins 10.000 manifestants ont transmis le message de l'avant-poste le parc Zuccotii en plein cœur de la ville, qui se pressaient dans Times Square.

People of Europe : Rise Up !

A Madrid, des dizaines de milliers de personnes participèrent  à ce mouvement, qui est né suite à un sabrage de l’économie espagnole par les financiers et compagnie dont le but est de faire accepter une paupérisation mondiale, salaire minable, moins de santé, logement insalubre etc..et contre une oligarchie devenu le fer de lance des marchands de chaos.

Des milliers de gens ont défilés à la place Puerta del Sol à Madrid, siège des "Indignés" contre ce capitalisme tueur qui instaurer la réforme visant à inscrire la "règle d'or" de stabilité budgétaire dans la Constitution, dont le but est d’instaurer  la pauvreté « démocratiquement » sans l’accord des peuples, on pouvait lire sur certaines pancartes en réponse à ce coup d’état « Nous ne sommes pas des biens dans les mains des banquiers ».

En Italie, Mario Draghi, qui doit prendre la tête le mois prochain de la Banque centrale européenne déclarera : « Les jeunes ont raison d'être indignés », à des journalistes italiens en marge de la réunion du G20 à Paris. « Ils sont en colère contre le monde de la finance.

On constate qu'à Rome en marge des manifestations des violences dû aux gangs et autres infilitrations classiques des mouvements pacifiques où on pouvait lire sur les banderolles People of Europe : Rise Up.

A Londres, à la nuit tombé,  fondateur de WikiLeaks Julian Assange s’est adressé à près de 2.000 manifestants rassemblés devant la cathédrale St Paul à Londres.

vidéo

Au Portugal aux cris de FMI dehors, cette dette n’est pas la nôtre, près de 20 000 manifestants encerclèrent le palais Sao Bento où se trouve le parlement italien qui vient encore de voter des mesures d’austérités !!!

À Johannesburg, aussi,  une cinquantaine de personnes ont manifesté  devant la plus importante Bourse d'Afrique,  avec les slogans « A bas le capitalisme », « Que le peuple partage les richesses ».

Dans la ville bosniaque de Sarajevo, les manifestants portaient des photos de Che Guevara et les vieux drapeaux communistes on pouvait lire « Mort au capitalisme, la liberté au peuple".

Près de 500 personnes se sont rassemblées lors d'un rassemblement pacifique à Stockholm, brandissant  des banderoles où on pouvait lire « Nous sommes les 99% » - une référence à la plus riche de 1% de la population mondiale qui contrôle ses actifs tandis que des milliards vivent dans la pauvreté -.

A Stockholm, où se réunirent 500 personnes un militant syndicaliste Bilbo Goransson criant dans son mégaphone déclarera « Il y a ceux qui disent que le système est cassé ».  Mais « Voilà comment il a été construit. Il est là pour rendre les gens riches plus riches » En Asie ainsi qu’en Allemagne on a vu aussi des manifestants refusant un monde où 1 pour cent volent toutes les richesses du monde.

Un groupe de 100 éminents auteurs dont Salman Rushdie, Neil Gaiman et lauréat du prix Pulitzer ainsi que les romanciers Jennifer Egan et Michael Cunningham, ont signé une pétition en ligne en déclarant leur soutien à « Occupy Wall Street dans le monde »

La pétition sur http://occupywriters.com/ déclare : « Nous, les écrivains et tous ceux qui se joindront à nous, soutenons Occuper Wall Street et le Mouvement Occuper le monde entier."

Se rajoutent à cette liste d’autres auteurs  supportant le mouvement « Occuper le monde entier » comme Lemony Snicket, Daniel Handler, Barbara Ehrenreich, Ann Patchett et Andre Dubus III.

Le rêve occidental volé

Face à la rapacité et la cupidité des grandes entreprises combiné à l’inégalité croissante entre riches et pauvres qui selon le Census Bureau ne cesse de croitre, on peut y lire aussi dans l’écho que pendant la dernière décennie, le revenu des 10 % d’Américains les plus pauvres a reculé de 12 %, contre 1,5 % à peine pour les 10 % d’Américains les plus riches. Une autre statistique montre que les 20 % d’Américains les plus riches se partagent 50,2 % de l’ensemble des revenus, contre 11,8 % pour les 20 % les plus pauvres. La Pauvreté au Usa a augmenté à 15,1%, le taux le plus élevé depuis 1993.

Ron Suskind, Journaliste chevronné et nouveau lauréat du prix Pulitzer, publie un livre – Confidence Men – révélant les liens étroits entre Barack Obama et Wall Street. L’auteur décrit les liens et rouages d’un monde de connivence entre politique et financiers. Il y montre une Maison Blanche incapable de visions et de mise au pas de ceux qui, au sein de l’opinion, apparaissent non seulement comme les responsables de la crise mais aussi comme les irresponsables et indécents bénéficiaires de cette crise créée par ses derniers. 

Il montre qu’il existe une concomitance entre la montée de l'endettement des États-Unis et l'aplatissement de la classe moyenne de ses revenus et du flux d'une grande richesse au sommet. Il invoque à plusieurs reprises, Franklin D. Roosevelt, en citant son célèbre discours d'investiture sur les banquiers de son temps : « Face à l'échec du crédit, ils ont proposé que le prêt de plus d'argent. . . . Ils ne connaissent que les règles d'une génération d'égoïstes. Ils n'ont aucune vision, et quand il n'y a pas de vision le peuple périt.

De la présidence Obama, Suskind écrit : « Les présidents sont parmi les quelques mortels qui ont parfois la possibilité de changer une culture. Le pays avait travaillé pour déloger certaines des certitudes qui prévalait à l'époque sur les marchés étant vu comme efficaces, plus important que les gens, Obama aurait pu changer ce modus operandi or il s’est entendu avec les dirigeants de Wall Street pour empêcher les vents du changement culturel. "

Suskind citant un ancien président de la Réserve fédérale Paul Volcker racontant qu’un ancien professeur de génie dire que« les ennuis avec les États-Unis récemment, est que nous avons passé plusieurs décennies à ne pas produire de nombreux ingénieurs civils et de produire un grand nombre d'ingénieurs financiers. Et le résultat est ce « juron » de système financier !

Et comme en Europe, les violences policières à l’encontre des manifestants comme on peut le voir sur cette vidéo est l’unique réponse d’un monde politique pour qui un autre monde est impossible, pour qui l’alternative n’existe pas…

Cependant on peut voir que les indignés de Wall Street ont aussi des alliés et même le milliardaire comme George Soros. Ce dernier déclare « Je comprends leur réaction, franchement. [...] J'ai de la sympathie pour leurs opinions », lors d'une conférence de presse à l'Organisation des Nations unies lorsqu'il a été interrogé à propos des manifestants qui ont tenté de bloquer le pont de Brooklyn au cours du week-end. 

Peu à peu le mouvement new-yorkais » Occuper le monde » est en train de se répandre au reste du monde.

Par contre en France le mouvement des indignés ne prend pas vraiment, à Paris, à peine quelques centaines, ce qui peut être mis en parallèle avec la consommation de tranquillisants exponentielles et l’une des dernières statistiques montrant que c’est une nation morose et passive. Dans un rapport Sous la direction d’Anna Stellinger, avec la collaboration de Raphaël Wintrebert, Préface par François de Singly : "Les jeunesses face à l'avenir". La France est même le seul pays où le rapport entre l’indépendance et l’obéissance est négatif. Les jeunes Français sont plus nombreux à estimer que l’obéissance est très importante, comparativement à l’indépendance. Pour les personnes âgées de 30 à 50 ans, les mêmes différences sont observées, et la France obtient là encore le seul rapport négatif.

Comme le fait remarquer l’une des militantes de la première heure Delia Fernandes : "On nous a appris à jouer les moutons pendant des années, on manque d'imagination. On nous dit depuis tous petits qu'on est mauvais, bons à rien..."

Pour autant les indignés français espèrent un réveil de la jeunesse et de la population et que l’on pourra réunir autant d’indignés que dans le reste des capitales européennes…

Il faut aussi dire que la police a arrêté 10 indignés français passé en comparution immédiate !!! Ainsi les manifestants contre la pauvrété sont criminalisés tandis que ceux qui paupérisent le monde sont protégés, l'inversion des realités et la protection de ceux qui nuisent semblent être le nouvel credo de cet ordre à l'echelle planetaire.

Les peuples du monde réclament plus de démocratie à la place d'un systeme capitaliste dont les lois ressemblent de plus en plus à un ordre autoritaire dont le but est la déresponsabilisation et l'apologie de ceux qui est destructeur et fait de l'humain un zombie.

On peut voir sur ce site un panorama de photos montrant les manifestants en action dont : Un démonstrateur habillé comme des « zombies entreprise » prend part à une protestation Occuper Wall Street dans le Lower Manhattan à New York, Octobre 3, 2011. Le mur de protestations Occuper la rue entre dans leur troisième semaine où des manifestants campent dans le parc Zuccotti.

2011-10-03T181235Z_01_NYK303_RTRIDSP_3_USA-PROTESTS-WALLSTREET.jpg

 Voir aussi les indignés de Bruxelles

Et en Bonus

Le Philosophe slovène Slavoj Žižek prendra la parole lors des manifestations Occuper Wall Street aujourd'hui à midi. Vidéo part 1 et part 2


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Slipen’Feu 17 octobre 2011 11:43
    Les informations sur les liens entre certains Indignés et le milliardaire « de gauche » Soros se précisent…
    Le spéculateur mondialiste Soros soutient le Mouvement des Indignés

    Une partie du Mouvement des Indignés serait sous le joug, voire le financement, de puissants réseaux financiers mondiaux, et le nom du milliardaire atlantiste hongro-étasunien « de gauche » George Soros, soupçonné depuis plusieurs années maintenant de collaborer de près avec certaines cellules noires de la CIA, par le biais notamment sa fondation de l’Open Society Institute et par sa position historique forte au sein du CFR, circule fréquemment dans les cercles alternatifs.


    • Aldous Aldous 17 octobre 2011 12:34

      Les tentatives de récupération et de manipulation sont multiples. Michael Moore et Alex Jones se tirent dessus à boulets rouges pour savoir si les manifestants sont libertaires ou anticapitalistes.

      Je pense qu’il est trop tôt pour donner une couleur politique à cette mobilisation ou une main manipulatrice derrière elle. ce qui est intéressant c’est que les gens qui se mobilisent dénoncent les discours entendus et conformistes avec lesquels on leur a vendu que les banquiers etaient les bienfaiteurs de l’humanité.


    • Cyril Cyril 18 octobre 2011 02:50

      Merci pour ton commentaire et tes recherches, cependant, je ne prendrait meme pas la peine d’aller lires tes liens,

      en effet, george Soros est l’un des financiers – pour ne pas dire gourous – les plus écoutés de la planète, c’est aussi un menteur et, il s’est spécialisé sur l’enrichissement en temps de crise....

      Un exemple, en Janvier 2010 il déclarait publiquement : l’or est une bulle, c’est dangereux et il ne faut pas en acheter..
      En privé, il venait d’en acheter pour lui et son fond spéculatif, Le Soros Fund Management pour l’équivalent d’environ 9 millions de dollar.

      Quoi qu’il en soit, que ce monstre de la finance tienne ce genre de discour, c’est bon signe, cela veut dire qu’il commence a avoir peur et que le mouvement des indignés à un réel impact.

      et puis pour terminer, quand je le vois tenir ses propos, je pense à Herman Göring, qui quelques jours avant la fin de la guerre, à rejeté Hitler...
      Cela ne l’a pas empéché d’etre comdamné à mort ...



    • Frabri 17 octobre 2011 12:02

      Peut être que les français et françaises attendent que les indigné-e-s nous disent ce qu’ils veulent mettre a la place du capitalisme, en admettant qu’ils et elles soient majoritairement contre le capitalisme. S’ils étaient majoritairement contre le capitalisme ça se saurait.

      Au siècle dernier contre le capitalisme,il y avait le communisme et le socialisme. N’étant plus crédibles que reste-t-il ? ? ? ?

      Les indigné-e-s sont majoritairement pour une « vraie démocratie », une "réelle démocratie. D’abord cela est insuffisant contre le capitalisme, et ensuite il n’est pas sûr qu’ils et elles soient majoritairement d’accord avec la vraie démocratie d’ Étienne Couard

      http://www.youtube.com/watch?v=WeZh2Pl3wXw
       


      • Aldous Aldous 17 octobre 2011 12:29

        Merci pour cet article complet et bien documenté Lorelei (et sans le mot taliban... un véritable effort rédactionnel qui mérite d’être applaudit !).

        L’ampleur des arrestation (700 gardes à vues rien qu’à NY) laisse présager du virage policier avec lequel les USA comptent gérer les protestation populaires qui ne vont pas manquer de survenir de façon de plus en plus récurrentes avec le crash de l’économie et du $ US.

        Le silence discret des médias couchés sur le phénomène Occupy Wall Street est assourdissant.


        • Lorelei Lorelei 17 octobre 2011 21:50

          Bjr aldous

          merci d’avoir dit que l’article est documenté par ailleurs je dois avouer que le mot taliban collerait parfaitement à notre economie et aux oligarques et leurs serfs toutefois j’ai usé d’autres qualificatifs pour dire ce que je pense de ce capitalisme et ultra liberalisme dont le but est d’imposer une autorité l’air et de faire croire que la normalité est la pauvreté pour 99 pour cent de la population


        • Robert GIL ROBERT GIL 17 octobre 2011 12:34

          Le mouvement des indignés fera-t-il tache d’huile  ? Ce mouvement plutôt sympathique et spontané rassemble tous ceux et celles qui en ont marre de cette société injuste, génératrice de richesses exorbitantes d’un côté et d’une pauvreté impitoyable de l’autre. Ce mouvement se méfie des partis politiques et ne veut pas qu’ils s’affichent dans les rassemblements par des signes ostentatoires. Il est évident que la méfiance à l’égard du monde politique est grande, et que les indignés les mettent tous dans le même sac.

          Si les indignés ont peur d’être récupérés et ne veulent pas politiser le mouvement, ils prennent quand même le risque de servir de «  faire valoir » aux partis de gouvernement lors des élections : ils seront récupérés d’une manière ou d’une autre. Ne pas vouloir politiser le mouvement est le plus sûr moyen de se faire manipuler, le plus sûr moyen de crier et de ne pas faire entendre sa voix !

          Lire :

          http://2ccr.unblog.fr/2011/06/23/les-indignes-jen-suis/


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 17 octobre 2011 12:37

            Très bon article Lorelei !
            Il faudrait probablement souligner la cause de cette position extrêmement « très timide » que les médias occidentaux affichent sur un tel sujet qui prend de plus en plus d’ampleur à l’échelle mondiale. Et tout cela, en essayant de mettre l’accent sur le fait que la plupart des média occidentaux sont quasiment à la merci et sous le contrôle de l’Oligarchie Financière Globale, qui siège sur Wall Street.

            Pensons d’abord au fait que toutes les corporations médiatiques sont alimentées avec des nouvelles par les deux grandes agences de presse, Reuters et Associated Press. Ces deux associations servent du basin international de nouvelles et canalise toute l’information vers les réseaux médiatiques à travers le monde. Sauf que, qui détient de fait Associated Press est détenue et contrôlée par la famille Rothschild.  Et voilà comment on ferme le cercle !


            • Horatiu Russin Horatiu Russin 17 octobre 2011 12:43

              Une petite correction : Sauf que Reuters, qui détient de fait Associated Press est détenue et contrôlée par la famille Rothschild.  Et voilà comment on ferme le cercle !


            • Aldous Aldous 17 octobre 2011 12:46

              Les médias ne sont pas obligés de traiter ce qui ne sort que des agences de presse...

              S’ils se couchent c’est le résultat de leur propre politique rédactionnelle, pas celle d’AP, Reuter ou de l’AFP.


            • Aldous Aldous 17 octobre 2011 12:43

              @ Lorelei

              Les jeunes Français sont plus nombreux à estimer que l’obéissance est très importante, comparativement à l’indépendance.

              Ce n’est pas une surprise pour moi. Pétainistes jusqu’au bout les Français ne se sont-ils pas découvert un gaullisme fervent qu’après la fuite des allemands de Paris ?

              L’honneur n’étant sauf que grâce à une minorité d’insoumis comptant dans leurs rang bon nombre de métèques, arméniens en particuliers...

              Les générations passent mais pas les habitudes.

              Donc ces jeunes deviendront rebelles quand on leur en intimera officiellement l’ordre !


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 17 octobre 2011 12:58

                commentaire déguelasse et diffamant


              • Aldous Aldous 17 octobre 2011 18:20

                Croyez bien que je le regrette mais c’est ainsi.
                La majorité est suiviste.
                De Gaule disait que les Français sont des veaux.

                Et pendant la guerre il y a avit plus de « Au bon beurre » que de Jean Moulin.


              • Lorelei Lorelei 17 octobre 2011 21:51

                je regrette de vous le dire mais le peuple français est l’un des peuples les plus soumis aux pseudos saintes autorités et l’un des plus rétrogrades en occident..


              • Ptetmai 17 octobre 2011 17:29

                 Quel pays va produire un pin’s, un autocollant, un tee-shirt, un quelquechose comportant uniquement 99 % et le répandre partout comme signe de reconnaissance

                Même si certains l’arboreront en étant pas des plus à plaindre


                • herve33 17 octobre 2011 18:54

                  Les indignés , ça ne prend pas en France pour l’instant car il y a les élections présidentielles et le peuple espère un changement via le seul moyen efficace pour s’explimer : le vote . Les mesures de rigueur n’ont pas encore vraiment été prises , contrairement aux autres pays ... Il existe une couverture sociale même si le gouvernement essaie de l’amincir d’année en année Cependant le mécontement existe , et malheureusement , le principal parti qui bénéfie du mécontement populaire sont les extrêmes comme le FN .

                  Et c’est évident , il existe une sorte de cover-up des médias traditionnels . Les médias français , notamment la TV n’ont plus rien à envier à la pravda du temps de l’URSS , un formidable outil de décervelage et de manipulation des esprits .


                  • schwarthenigger schwarthenigger 17 octobre 2011 19:18

                    Si seulement ces mouvements forts légitimes pouvaient changer quelque chose ce serait merveilleux. Malheureusement la race maudite que nous sommes semble condamnée à moyen terme. Si nous ne pouvons nous débarrasser d’une bande de parasites, au fait combien sont-ils ? Nous disparaitrons et notre planète-terre criera un ouf bien légitime lui aussi. J’essaie d’être un non-violent mais je dois avouer que ma patience a des limites et je dis clairement que je ne sais pas ce que je ferais si je me retrouvais seul sur une île déserte avec un trader ou un autre mec de la haute-finance du genre Soros. Mais il est fort probable que la violence ne résoudra rien nos chers maîtres du monde ayant à leur solde un nombre considérable de marcheurs aux pas zombifié et prêts à commettre des busheries. Je crois qu’il faudrait paralyser le système mais qui prendra le risque ? Je ne connais pas beaucoup de gens qui sont pour même parmi les victimes de ce système. Un comble ? Certainement pas, peut-être un fol espoir qu’un jour ce système répondra aux attentes de beaucoup d’entre nous, car c’est bien connu, l’espoir aussi fou soit-il fait vivre par rêveries insensées interposées.


                    • bert bert 18 octobre 2011 01:57

                      le pouvoir contrôle le contrepouvoir smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès