Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un nouveau 11-Septembre pour faire gagner McCain ?

Un nouveau 11-Septembre pour faire gagner McCain ?

Un conseiller de John McCain qui dépasse les bornes du cynisme. L'Iran, plus que jamais dans la ligne de mire américaine. Pendant ce temps-là, le 11-Septembre continue d'agiter les esprits. Peut-être plus que jamais, à quatre mois de l'élection présidentielle, à six du changement de locataire de la Maison Blanche, et à l'orée probable d'un nouveau conflit au Moyen-Orient.

Cet article, s’il manque parfois d’ordre et ne recule pas devant quelques digressions, se veut néanmoins digeste, et fait pour cela la part belle aux vidéos, courtes le plus souvent.

La bourde. John McCain n’en avait certainement pas besoin, alors que les derniers sondages le donnent perdant face à Barack Obama. La bourde, c’est celle de son principal stratège, Charlie Black, qui a confié au magazine Fortune du 23 juin 2008 qu’une nouvelle attaque terroriste aux Etats-Unis, du type 11-Septembre, constituerait "un gros avantage" pour le candidat républicain à la Maison Blanche.

Charlie Black ne s’est pas contenté de ce seul dérapage. Il a aussi considéré que l’assassinat de Benazir Bhutto en décembre 2007 avait aidé John McCain à gagner la primaire du New Hampshire, un Etat sans lequel le sénateur de l’Arizona ne serait certainement plus dans la course. "Sa connaissance du sujet et sa capacité à en parler a encore une fois souligné qu’il est celui qui est prêt à être le commandant en chef", a-t-il déclaré. "Et ça nous a aidés."

Ces propos ont déclenché un véritable tollé aux Etats-Unis (voir CNN, MSNBC, CBS). Sans tarder, Charlie Black, (étrangement) surnommé (en la circonstance) le "Sage", a présenté ses excuses, reconnaissant que ses commentaires étaient "inappropriés". John McCain s’est immédiatement désolidarisé des propos de son conseiller : "Je ne peux pas imaginer pourquoi il a dit ça. Ce n’est pas vrai. J’ai travaillé sans relâche depuis le 11-Septembre pour empêcher que les Etats-Unis ne revivent une telle attaque".

Le dérapage de Charlie Black n’est sans doute rien d’autre qu’une parole de vérité, proférée par un homme qui, l’espace d’un instant, a perdu le sens de la retenue, affichant le plus parfait cynisme. Un manque d’égard vis-à-vis des victimes des attentats, et la seule considération de l’avantage politique qu’une telle catastrophe peut lui procurer. Une attitude décomplexée qui rappelle, certes à une autre échelle, celle de Jean-Marie Le Pen souhaitant avant les élections présidentielles de 2007 de nouvelles émeutes dans les banlieues.

Les propos du stratège de McCain deviendraient évidemment très embarrassants si de nouveaux attentats venaient à frapper les Etats-Unis d’ici novembre. On se retrouverait alors dans une configuration analogue à celle d’un PNAC souhaitant à demi-mot "un nouveau Pearl Harbor" un an tout juste avant les attentats du 11-Septembre. "Le processus de transformation [des Etats-Unis en puissance hégémonique], même s’il est porteur de changements révolutionnaires, sera probablement long, en l’absence d’un événement catastrophique et catalyseur - comme un nouveau Pearl Harbor", lisait-on en septembre 2000 dans le rapport du think tank néoconservateur Project for the New American Century, Reconstruire les Défenses de l’Amérique. Un think tank composé du noyau dur de la future administration Bush.

La catastrophe est parfois tellement souhaitée par les politiques, qui veulent apparaître comme les sauveurs de leur population en détresse, qu’on en vient parfois à les suspecter de l’avoir eux-mêmes déclenchée lorsqu’elle se produit. A tort le plus souvent. Même si la récente traduction en français de l’archive officielle de l’Opération Northwoods (1962) n’est pas là pour nous rassurer quant à la considération que portent à leurs concitoyens certaines hautes autorités militaires, prêtes à tout pour en découdre et manipuler l’opinion publique.

John McCain, pour revenir à lui, a déjà montré à maintes reprises son côté va-t-en-guerre. En avril 2007, il s’était illustré en parodiant un célèbre titre des Beach Boys : "Bomb bomb bomb, bomb bomb Iran".

Le 3 janvier 2008, il envisageait une présence militaire américaine en Irak pour les 100 prochaines années.

Aucune restriction pour lui : 10 000 ans si nécessaire !

Le 23 avril 2006, Eric Laurent, Yves Cochet et Roselyne Bachelot "révélaient", sur le plateau de Ripostes sur France 5, ce que chacun sait, et qui constitue un secret de Polichinelle, à savoir que la guerre en Irak est principalement une guerre du pétrole.

Le 2 mai dernier, John McCain a imprudemment laissé entendre la même chose.

Comme le dit le présentateur de MSNBC, ce qu’on appelle "gaffe" n’est souvent que la révélation de sa pensée profonde.

Au fond, la position de John McCain sur la nécessité de sécuriser l’approvisionnement énergétique des Etats-Unis n’est que la prolongation de celle du candidat George Bush avant sa première élection. Voici ce que ce dernier déclarait le 29 septembre 2000 : "Notre nation a connu trois récessions dans la dernière génération, et chacune d’entre elles était liée à un choc énergétique." Il préconisait alors "une stratégie à long terme pour assurer un approvisionnement fixe et fiable en énergie", sans quoi "nous mettons en danger notre économie et le mode de vie qu’il permet" (un mode de vie jugé, rappelons-le, "non négociable" par George Bush père, Bill Clinton et George W. Bush...). Il se plaignait aussi du fait que "jamais auparavant notre pays [n’avait] été aussi dépendant des réserves étrangères" et "à la merci du pétrole étranger". Il déplorait qu’un pays ennemi comme l’Irak de Saddam Hussein soit devenu "un fournisseur majeur de pétrole de l’Amérique" et "acquière de plus en plus de contrôle sur l’avenir économique de notre nation". Pour ne plus dépendre de l’Irak, il fallait prendre le contrôle de l’Irak... John McCain semble approuver cette logique.

Si l’obsession de George Bush était l’Irak, au point de commettre d’étonnants lapsus entre Saddam Hussein et Oussama Ben Laden...

... celle de John McCain semble bien être l’Iran. Au point de commettre à son tour une gaffe retentissante. En visite en Jordanie le 18 mars 2008, il affirme que des membres d’Al-Qaïda en Irak vont s’entraîner en Iran avant de revenir combattre les soldats de la coalition en Irak ; bref, il prétend que l’Iran chiite soutient le réseau islamiste sunnite ! Il faudra l’intervention discrète de Joe Lieberman, sénateur du Connecticut, pour lui remettre les idées en place.

Incroyable amalgame de la part d’un représentant du Congrès et d’un candidat à la présidence des Etats-Unis, qui se dit, en outre, très expérimenté en politique étrangère. John McCain avait d’ailleurs commis la même erreur la veille, le 17 mars, à la radio... mais aussi le 28 février, devant le Baker Institute for Public Policy à Houston.

Devant cette répétition d’erreurs, on se demande laquelle des deux hypothèses est la plus crédible : le lapsus involontaire, ou le mensonge volontaire visant à créer l’amalgame entre l’Iran et Al-Qaïda (et, qui sait, le 11-Septembre) dans l’esprit des Américains.

D’une part, John McCain insuffle donc dans l’esprit de son peuple, volontairement ou non, l’idée que l’Iran est responsable de l’embourbement américain en Irak. Et, d’autre part, son principal stratège lance qu’une attaque terroriste sur le sol américain serait bénéfique au camp républicain pour l’élection présidentielle.

Ces déclarations font un incroyable écho aux propos tonitruants de Zbigniew Brzezinski, le 1er février 2007, devant la commission sénatoriale sur les relations avec l’étranger. L’ancien conseiller à la Sécurité nationale du président Jimmy Carter avait alors averti que la politique de l’administration Bush en Irak menait inexorablement à la guerre avec l’Iran. Il avait surtout décrit un "scénario plausible de conflit militaire avec l’Iran". Celui-ci impliquerait "le fait pour l’Irak de ne pas atteindre les objectifs fixés, suivi d’accusations sur la responsabilité de l’Iran dans cet échec, puis enfin par une provocation en Irak ou par un attentat terroriste aux Etats-Unis attribué à l’Iran, culminant en une opération militaire "défensive" des Etats-Unis contre l’Iran qui plonge une Amérique solitaire dans un bourbier toujours plus vaste et plus profond finissant par englober l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan et le Pakistan."

Brzezinski doutait du caractère "défensif" de l’action militaire en préparation et laissait entendre qu’une manipulation était possible. Il mettait aussi en garde dans son intervention contre "la lutte idéologique décisive" contre l’islam radical que prône Bush, la qualifiant de "récit historique mythique" utilisé pour justifier une "guerre qui dure et qui est potentiellement en expansion". Sur ce point encore, McCain n’est pas rassurant, lui qui compte parmi ses soutiens le pasteur évangéliste Rod Parsley, un homme de foi que le candidat à la Maison Blanche considère comme son "guide spirituel" et qui prône, ni plus ni moins, la destruction de l’islam.

Mais Barack Obama est-il réellement plus rassurant que son adversaire républicain au sujet du Moyen-Orient ? On aurait pu le penser ; mais un discours récent du chouchou des sondages et des médias, devant le puissant lobby pro-israélien, l’AIPAC (American Israel Politic Affair Committee), a fait déchanter tous ceux qui croyaient encore qu’avec lui les choses seraient vraiment différentes en matière de politique étrangère. Barack Obama a, en effet, affiché la plus grande intransigeance vis-à-vis de l’Iran, et assuré qu’il serait prêt à "tout" pour l’empêcher d’accéder à l’arme nucléaire. Il a même "brandi si fort la menace d’une action militaire que cela ressemblait aux menaces prononcées par George W. Bush", a souligné la chaîne de télévision NBC.

Les différences de vue des deux candidats sur l’Iran, si elles existent, pourraient être davantage explicitées lors d’un éventuel débat à venir. Suite au dérapage de Charlie Black, Barack Obama a, en effet, fait savoir qu’il était "favorable à un débat sur le terrorisme avec John McCain, qui", dit-il, "a totalement soutenu la politique de Bush, nous a détourné d’al-Qaida, n’a pas réussi à amener devant la justice Ben Laden et a fait que nous sommes moins en sécurité".

Petite parenthèse : quand Barack Obama reproche à George Bush d’avoir échoué à amener Ben Laden devant la justice, il semble oublier que de hautes autorités américaines ont fait savoir depuis longtemps que ce n’était pas leur objectif. Le 9 janvier 2005, A.B. "Buzzy" Krongard, ancien directeur exécutif et numéro 3 de la CIA, admet en effet explicitement, dans le London Times, qu’il est préférable que Ben Laden demeure vivant et libre. Le journal note d’ailleurs que "plusieurs officiels américains ont reconnu en privé qu’il serait mieux de garder Ben Laden cloué à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan plutôt que d’en faire un martyr ou de le traduire en justice. Mais Krongard est la figure la plus haut placée qui reconnaît publiquement que sa capture pourrait s’avérer contre-productive". Comment continuer à laisser penser qu’Oussama Ben Laden est activement recherché après la déclaration de Krongard, qui, nous dit-on, est loin d’être la seule à aller dans ce sens ?

Parenthèse dans la parenthèse : rappelons qu’AB "Buzzy" Krongard a été mis en cause par le journaliste Eric Laurent pour son rôle trouble dans les délits d’initiés (niés par le rapport de la Commission d’enquête) qui auraient précédé le 11-Septembre.

Le 3 mars 2005, deux mois après la déclaration de Krongard au London Times, le directeur de la CIA Porter Goss se montrera très étonné et même amusé quand George Bush lancera à la presse que ses services essaient chaque jour d’obtenir des informations pour localiser Ben Laden.

Parenthèse fermée. En ce début d’été, la probabilité d’une attaque américaine de l’Iran apparaît forte. Le 4 juin dernier, le très écouté néoconservateur Daniel Pipes lançait dans National Review que, si Obama était élu, Bush attaquerait l’Iran avant la fin de son mandat le 20 janvier 2009. En cas de victoire de McCain, celui-ci déciderait quoi faire (voir à 2 min 5).



Si l’on en croit Bakchich, la campagne d’intoxication de l’opinion a bien commencé aux Etats-Unis et bat même son plein : "Au New York Times, le journaliste qui suit les affaires militaires, Michael Gordon et a écrit dans le passé moult articles sur les prétendues « armes de destruction massive » de Saddam Hussein avant l’invasion de l’Irak, que beaucoup considèrent comme une espèce de porte-parole loyal du Pentagone, multiplie depuis le début du mois de mai les papelards. Ceux-ci sont certes basés sur des sources anonymes mais mettent en avant des affirmations de membres de l’administration Bush indiquant que les Iraniens entraînent des milices chiites pour tuer des Américains en Irak. De son côté, l’ancien porte-parole de la Maison Blanche sous Bush, Scott McClellan, qui vient de publier un livre-confession où il révèle qu’il a été obligé de mentir pour justifier l’invasion de l’Irak, se répand dans les médias au sujet des articles de Gordon dans le Times : ils seraient le résultat d’un programme d’intox destiné à préparer le public américain à accepter la nécessité impérative de bombarder l’Iran. Exactement comme c’était le cas en 2003 avec l’Irak !"

L’administration Bush a été, rappelons-le, convaincue d’au moins 935 mensonges entre 2001 et 2003 pour faire accepter au peuple américain la future guerre en Irak. Puis, durant la guerre, elle a "organisé une vaste entreprise de manipulation des analystes militaires travaillant à la télévision pour obtenir une couverture favorable de la guerre en Irak", selon le New York Times du 20 avril 2008.

Pour faire accepter ses guerres en Afghanistan et en Irak, et donc peut-être bientôt en Iran, le gouvernement américain a aussi dû dissimuler au public la responsabilité des Etats officiellement "amis" qui ont appuyé, selon certaines sources crédibles, les pirates de l’air du 11-Septembre.

Censurées, les 28 pages du rapport du Congrès sur les attentats du 11-Septembre, qui mettaient en cause l’Arabie Saoudite (New York Times). Ignorées, les protestations de Bob Graham, président du Comité du renseignement du Sénat, contre cette censure ; oubliée, sa mise en cause, sur PBS, de "gouvernements étrangers [...] impliqués dans l’aide aux activités d’au moins quelques-uns des terroristes aux Etats-Unis", oubliée cette "preuve très convaincante qu’au moins quelques-uns des terroristes étaient assistés, pas seulement dans le financement - bien que cela en ait fait partie - par un gouvernement étranger souverain".

Balayés d’un revers de main, ou simplement laissés sans réponse, les incessants rappels de l’implication des services secrets militaires pakistanais, l’ISI, dans les attentats (voir ces deux extraits de 9/11 Press for Truth : 1-2 et ce reportage de WPTV sur l’agent Randy Glass).

Bob Graham est très impliqué dans l’histoire du 11-Septembre, puisqu’il se trouvait au moment des attentats au Capitole, à Washington, en compagnie du très controversé directeur de l’ISI, Mahmoud Ahmad, et du président du Comité du renseignement de la Chambre (et futur patron de la CIA), Porter Goss ; puisque c’est son équipe qui avait reçu durant l’été 2001 les avertissements de Randy Glass au sujet d’une attaque imminente de l’ISI sur le World Trade Center ; puisqu’il a, comme on l’a vu, mis en cause des Etats étrangers, officiellement amis des Etats-Unis, pour leur participation aux attentats, et qu’il a critiqué la censure de la Maison Blanche. Il a répondu, il y a quelques mois, aux questions que tous les curieux se posent, précisément sur Mahmoud Ahmad, Randy Glass, mais aussi le lieutenant-colonel Anthony Shaffer (l’homme qui a révélé l’existence de l’opération Able Danger), et Sibel Edmonds.

Ce type de discussion ouverte permettra-t-il d’amoindrir les soupçons qui pèsent parfois sur le gouvernement américain au sujet du 11-Septembre ? Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas la culture du secret et du mensonge, mise en œuvre avec une application extrême par l’administration Bush, qui le permettra. Le travail de clarification à mener sur les circonstances du 11-Septembre s’annonce considérable. Les citoyens du monde entier font de plus en plus part de leur mécontentement.

Après qu’un député et membre du Parti Démocrate japonais, Yukihisa Fujita, a fait, le 11 janvier 2008, une déclaration de 30 minutes en séance parlementaire pour exprimer ses interrogations sur le 11-Septembre et "la guerre contre le terrorisme", c’est au tour, le 10 juin 2008, de Libby Davies, députée de Vancouver et présidente du groupe parlementaire du Nouveau parti démocratique (membre de l’Internationale socialiste), de donner lecture à la Chambre des communes du Canada d’une pétition de citoyens appelant à l’ouverture d’une enquête canadienne sur les attentats du 11-Septembre.

Pendant ce temps-là, un conseiller de John McCain ne trouve rien de mieux à faire que d’évaluer publiquement l’opportunité que constituerait pour son champion un nouveau 11-Septembre...


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (202 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 2008 15:43

    @ L’auteur : Bravo. Magistral. Je ne comprend pas la logique de publier du journalisme d’enquete sur un media citoyen, mais je me sens privilégié que vous le fassiez ici. Bonne chasse.

    Pierre JC Allard

    http://nouvellesociete.wordpress.com

     

     


  • Olga Olga 28 juin 2008 11:02

     

    Taïké Eilée

    "Le travail de clarification à mener sur les circonstances du 11-Septembre s’annonce considérable. Les citoyens du monde entier font de plus en plus part de leur mécontentement. "

    Putain, c’est bon , encore !  (pardon pour cette exclamation incontrôlée)

    Parlez-nous encore de Eric Laurent, de Yukihisa Fujita et de Libby Davies. Je veux l’entendre plus souvent cette quête de la vérité.

    Oh oui, racontez-nous tous ces mensonges de l’Administration Bush ! Les mensonges du père, du fils et du mauvais esprit.

    Merci, encore, c’est si bon, au-revoir, bon week-end, à bientôt, pardon...


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 28 juin 2008 19:17

      Salut Olga, heureux de vous avoir procuré ce plaisir matinal... apparemment intense


    • Olga Olga 28 juin 2008 22:01

       

      Salut Taïké Eilée

      Good job my friend.
      I’m so glad to be on your side.
      J’en perds mon français.
      Oui, ce fut un plaisir intense et vous pouvez recommencer aussi souvent que vous voulez...
      Pour tout vous dire je n’ai même pas encore regardé les vidéos. Je fais durer le plaisir...
      Je vous dirai ce que j’en pense dès que je retrouve une connexion internet haut-débit. Ah, les inconvénients
      des weekends à la campagne : pas d’ADSL...
      Encore une fois, merci.


    • miwari miwari 28 juin 2008 11:39

      Une attaque frontale (au début en tout le cas) de l’Iran par l’Amérique me semble improbable (mais va savoir avec ce débile de Bush) mais si cela doit se produire ce sera par l’intermédiaire de leur valet de la région Israël que cela se fera et même cette hypothèse je n’y crois pas trop car Israël n’est pas prête à prendre le risque, l’Iran a heureusement les moyens de riposter et de faire mal.


      • sisyphe sisyphe 28 juin 2008 11:41

        Désolé ; les videos ne marchent pas...

        Je ne sais pas si ça vient de mon ordi ; est-ce que ça marche pour tout le monde ?


        • Taïké Eilée Taïké Eilée 28 juin 2008 12:08

          Bonjour Sisyphe,

          J’ai eu le même problème au début sur Firefox. Si vous avez ce navigateur, vous pouvez essayer de faire ceci :

          1. Download this uninstaller from Adobe.com
          2. Download Flash 9.0r47 from OldApps.com.
          3. Close Firefox
          4. Run the uninstaller, then the installer
          5. Open Firefox

          Ça a marché pour moi. C’est un conseil qui se trouve ici 


        • sisyphe sisyphe 28 juin 2008 12:24

          Merci.

          Oui, je suis avec Firefox : j’essaye.


        • Avatar 28 juin 2008 12:44

           

          Merci à l’auteur pour ce billet argumenté sur les incroyables évènements de septembre 2001.

          Etant partisan de la théorie LIHOP "plus "(amélioré ) et ayant beaucoup posté sur le dernier fil concernant le WTC7 http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=41329 , je me demande ce que vous pensez de l’hypothèse que je soutiens au regard de la connaissance certaine que vous avez du sujet.

          Merci de votre réponse.

          Cordialement Avatar.

           


        • Taïké Eilée Taïké Eilée 28 juin 2008 20:11

          @ Avatar : comme j’essayais de le faire comprendre lors d’un précédent article, je ne veux défendre aucune théorie ou hypothèse. Ni "conspi", ni "anti-conspi". Si l’on se fie simplement à certaines infos fournies dans de grands médias, jamais très diffusées, mais jamais démenties non plus (du moins à ma connaissance), la version gouvernementale est contredite sur de nombreux points. La question est : ces informations sont-elles fiables ?

          C’est là que j’aurais souhaité l’intervention de professionnels appartenant aux grands médias français (ou mondiaux) pour tenter de nous éclairer : pourquoi telle info contredisant la VO a été publiée dans tel ou tel grand média (américain, indien, pakistanais, français, allemand...) sans être finalement prise en compte dans notre vision générale des événements ? Pouvez-vous nous dire ce que nous sommes censés en penser ? Mais malheureusement, à ces questions, ils n’ont jamais encore répondu. J’aimerais que les journalistes qui présentent le 11/9 comme un attentat imputable à la seule organisation Al-Qaïda nous disent ce que nous devons penser des déclarations de Bob Graham, qui nous dit (preuves censurées à l’appui) que le 11/9 a été sponsorisé par des Etats "amis" des Etats-Unis. A moi, l’information semble énorme ; à d’autres manifestement, elle est plus que négligeable. Quand l’ancien ministre britannique blairiste Michael Meacher (pour ne citer que lui) paraît accréditer la participation de l’ISI au 11/9, j’aimerais aussi savoir ce que les journalistes et intellectuels farouchement opposés à toute remise en question de la sacro-sainte VO en pensent.

          Vous dites que vous êtes plutôt LIHOP. Quand on connaît le nombre d’avertissements reçus avant les attentats par les services américains, qui ont été systématiquement niés après par l’administration Bush (et ce malgré les révélations de la presse), quand on voit tous les projets d’envergure qui étaient programmés avant... et que le 11/9 a permis de mettre en oeuvre, je comprends que cette hypothèse du laisser-faire soit très séduisante (je ne dis pas que j’y adhère, mais qu’elle séduit inévitablement tout esprit au courant d’un certain nombre d’infos ; la séduction est peut-être trompeuse, mais elle est là).

          La BBC nous promet, le 6 juillet prochain, la "vérité" sur le WTC7. Attendons de voir cela. L’improbable chute du WTC7 est en effet le principal argument pour l’hypothèse MIHOP (celle du complot américain). Si une explication satisfaisante en accord avec la VO est fournie, l’hypothèse MIHOP perdra beaucoup de sa pertinence. Dans le cas inverse, il sera toujours tentant d’écouter des avis d’experts, comme Danny Jowenko, pour lequel il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une démolition contrôlée. Wait and see... donc.


        • Avatar 28 juin 2008 22:03

           

          A Taïké Eilée,

          Merci d’avoir pris le temps de me répondre.

          Je ne parlais que de l’hypothèse qui me semble la plus probable au regard des informations que j’ai pû glaner sur le sujet.

          Je reste cependant très septique sur la diffusion prochaine du doc. de la BBC pour nous éclairer largement sur ces évènements de 2001 . Un éclairage partiel ne fera sans doute qu’ajouter un peu plus de confusion à la vision d’ensemble qui reste très complexe à appréhender.

          Et je crains que le nouveau pdt des USA, quel qu’il soit, ne change pas grand chose à l’affaire également...

          Au plaisir de vous lire,

          cordialement,

          Avatar.


        • millesime 29 juin 2008 11:12

          @l’auteur

          compliments pour votre travail de recherche

          voici un site qui susceptible de vous interesser : http:/:crodoff.canalblog.com/archives/2008/02/03/780928.html

          je poursuit la lecture. des plus attrayante

          j’ai écrit quelques articles..interessants je crois


        • Andromede95 Andromede95 12 octobre 2013 16:30

          Taïké Eilée  : « Attendons de voir cela. L’improbable chute du WTC7 est en effet le principal argument pour l’hypothèse MIHOP (celle du complot américain). Si une explication satisfaisante en accord avec la VO est fournie, l’hypothèse MIHOP perdra beaucoup de sa pertinence. Dans le cas inverse, il sera toujours tentant d’écouter des avis d’experts, comme Danny Jowenko, pour lequel il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une démolition contrôlée.  »


          A propos de Danny Jowenko, pourquoi les conspirationnistes sont nombreux à ne mentionner que son avis sur le WTC7, alors qu’il s’est également prononcé au sujet des Tours Jumelles  ?

        • Bernard Dugué Bernard Dugué 28 juin 2008 11:59

          Salut à l’auteur et félicitation pour ce très bon travail que j’ai d’ailleurs plussé pour qu’il soit publié

          Je n’ai hélas pas le temps de tout lire mais comme une impression de déjà vu. Le seul espoir ce serait que les citoyens américains se réveillent mais avec le prix de l’essence, je crains qu’ils ne délaissent le champ politique et laissent les puissants mener leurs troubles affaires


          • Cug Cug 28 juin 2008 12:13

             Bien joué à l’auteur .... nous ne vivons pas sur l’île enchantée avec Casimir et plein de bisounours.


            • subissu cucu 28 juin 2008 12:14

              Alors comme ça, on nous ment ?

              merci pour cet article, veritable tour de main journalistique, dans la veine de nombre d’autres articles réalisés par de grands reporters en activité dans le monde libre et démocratique qui est le nôtre.

              bravo aussi pour vôtre courage,ne nous laissez pas tomber.

               

               


              • subissu cucu 6 juillet 2008 02:15

                je suis extremement confus, et dubitatif...
                Ceux qui ont voté pour mon post ont bien compris qu’il était fondamentalement ironique ?
                Si c’est le cas je suis soulagé, et je gagne une once d’optimisme (denrée rare par les temps qui courent). Sinon...au secours, aidez moi, les enculeurs de mouches ont le vent en poupe !
                (je milite pour la tranquilité des mouches dans le monde)


              • morice morice 28 juin 2008 12:15

                 on sait que c’est la MEILLEURE METHODE !!! 


                  • Dégueuloir Dégueuloir 28 juin 2008 15:18

                    Maudit greffier ! tu vas finir dans l’assiette d’un chinois......


                  • fonzibrain fonzibrain 28 juin 2008 12:43

                    et cet enculé de sarko pense pareil

                    LA FRANCE VA PARTIPER AU BOMBARDEMENT CONTRE L’IRAN

                     

                    et cette fois pas de manif anti guerre

                    ils vont faire çà une nuit

                     

                    et le lendemain

                    le monde tel qu’on le connait sera détruit

                     

                     

                    Si les États-Unis attaquent l’Iran soit cet été ou cet automne, le peuple des États-Unis serait mieux d’être prêt à faire face à un choc qui puisse être encore plus grand à la psyché nationale (et à l’économie) que ne le fut le 11 septembre 2001. Tout d’abord, il y aura d’importantes pertes US dès la première invasion. Des avions chasseurs américains seront abattus et les pilotes américains qui ne seront pas tués seront fait prisonniers, y compris les femmes pilotes. Les missiles iraniens Yakhonts 26, les Sunburn 22 et les Exocet vont se diriger et attaquer les forces navales américaines regroupées dans les étroites eaux du golfe Persique avec des résultats très meurtriers. Des marins américains seront tués et des navires américains seront gravement endommagés et peut-être même coulés. Nous serons peut-être témoins de la première attaque d’un porte-avions américain jamais survenue depuis la Deuxième Guerre mondiale.

                     

                    Il ne s’agit là que du début

                     

                     

                     

                    Israël (qui était jusque-là demeuré hors de la mêlée en laissant l’armée américaine faire la première grande charge) est attaqué par le Hezbollah dans une action coordonnée et à grande échelle. L’étendue considérable et effroyable de pertes en vies humaines paralyse la nation, une chose que l’on croyait impossible. Le tout dernier allié de l’Iran dans la région, la Syrie, déclenche alors une avalanche de plus de 200 missiles Scud B, C et D sur Israël, chacun armé de gaz VX. Étant donné que le territoire d’Israël est à la portée de ces armes de fabrication russe, Haïfa, Tel-Aviv, Jérusalem et pratiquement la totalité des grands centres ainsi que plusieurs bases militaires seront frappés, souvent avec pour résultat des pertes énormes en vies humaines.

                     

                    Les forces aériennes israéliennes ordonnent à leurs trois escadres de bombardiers de combat F-16I Sufa de prendre la voie des airs avec l’ordre de bombarder Téhéran et de nombreuses bases militaires et nucléaires autant qu’ils le peuvent avant d’être soit abattu ou à court de carburant. Il s’agit d’un aller simple pour certains de ces pilotes. Leur antique patrie tombe en ruine. Beaucoup ont des parents qui sont déjà morts ou mourants. Ils n’attendent pas d’avoir la permission de Washington, ou des commandants militaires américains régionaux. Les avions israéliens transportent la majorité de l’arsenal nucléaire de leur pays sous leurs ailes.

                     

                    Juste après les premières vagues de bombardiers US lancés dans l’espace aérien iranien, la marine iranienne, utilisant les bases côtières de missiles, attaque rapidement les vaisseaux et coule plusieurs pétroliers dans le détroit d’Ormuz, coupant ainsi le golfe Persique et tout son pétrole du reste du monde. Ils minent alors la région, rendant ainsi difficile et même mortelle le nettoyage du détroit par les dragueurs de mines américains. Tout ce qui reste de la Marine et de la Force aérienne iranienne harcèle notre Marine alors qu’elle tente de réaliser des opérations de déminage. Encore d’autres victimes US.

                     

                    Le jour suivant l’invasion, Wall Street (et dans une moindre mesure, Tokyo, Londres et Francfort) font ce qu’ils font toujours lors d’une crise internationale – de la spéculation irrationnelle et ils achètent avec une grande fébrilité en faisant flamber les prix du pétrole à des sommets jamais inégalés. Au lendemain de l’invasion américaine de l’Iran, le prix du pétrole augmente à 200 $ ou 300 $ le baril sur les marchés. Si la guerre n’est pas terminée dans quelques semaines, ce prix pourrait augmenter encore bien plus. Cette situation fera immédiatement grimper le prix de l’essence à la pompe dans le pays [USA] à 8 $ ou à 10 $ le gallon, et subséquemment à des niveaux encore plus impensables.

                     

                    Si cela se produit, le pays s’arrête net. La plupart des américains ne sont plus en mesure de s’offrir de l’essence pour aller travailler. Les camionneurs abandonnent leurs poids lourd sur le côté de la route et disparaissent. La nourriture, les médicaments et d’autres produits indispensables ne sont plus transportés aux magasins. L’essence et l’électricité (pour le peu qu’il en reste de disponible) sont trop onéreuses pour que la plupart des gens puissent se les offrir. Les enfants, les malades et les personnes âgées meurent au cours de l’été par manque d’air climatisé dans les maisons et les hôpitaux. Les enfants, les malades et les personnes âgées meurent en hiver en raison du manque de chauffage. Il y a des émeutes de la faim partout à travers le pays. Un système de troc se développe à mesure que l’économie s’effondre et que les banques ferment ou qu’elles limitent les retraits. Les troubles civils se développent.

                     

                    La police est incapable de contenir la violence et ils sont eux-mêmes victimes de la même crise que le reste de la population subie. Lerégime civil se dissout et la loi martiale est déclarée en vertu des dispositions approuvées dans le cadre de la loi « Patriot Act. » Les troupes régulières de l’US Army et de la Marine patrouillent dans les rues. L’appareillage du gouvernement fédéral est déplacé vers une destination inconnue mais dans un endroit sûr. Les États-Unis sombrent dans le chaos et ils deviennent un pays du tiers monde. L’époque où les États-Unis était la seule superpuissance est révolue.

                     

                    On croit que rien de pire ne puisse dorénavant arriver.

                    Mais voilà que le premier bombardier israélien pourrait lancer sa charge nucléaire sur Téhéran.

                    http://www.alterinfo.net/La-catastrophe-a-venir-La-touche-finale-aux-nombreux-plans-dresses-pour-attaquer-l-Iran_a21143.html?PHPSESSID=9e65ab344551ecdc74f813af66ece0ee

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     


                    • Cug Cug 28 juin 2008 13:14

                      Pas mal ...


                    • Baltar 28 juin 2008 13:17

                      Cinquante millions de gens imparfaits
                      Et moi, et moi, et moi
                      Qui regarde Catherine Langeais
                      A la télévision chez moi
                      J’y pense et puis j’oublie
                      C’est la vie, c’est la vie


                    • Gilles Gilles 30 juin 2008 11:10

                      Fonzibrain

                      Calmes ta joie ! Sûr qu’une telle catastrophe en réjouirait pas mal, sur le mode on vous l’avait bien dit, mais les risques d’une telle confrontation brutale ont trop trop peu de chances d’arriver

                      Si Israêl bombarde nucléairement l’Iran ou juste ces centrales :

                      • eux mêmes risquent trés trés gros vu leur proximité (retombées radioactives) et ne pourront s’abriter ailleurs
                      • Risque d’une condamnation unanime et drastique de la cimmunauté internationale et mesures de retorsions
                      • Déclenchement d’une invasion de leur territoire (imaginez des dizaines de millions d’arabes irradiés, sans rien à perdre)

                      Ensuite les américains vont y rédfléchir a deux fois avant de détruire un pays avec de si grandes réserves pétrolières car justement les prix du bruit exploserons...ce qui va leur couter trés trés cher

                      Le pire scénario à mon avis consiste en un bombardement à distances de cibles stratégiques en Iran, pas d’une guerre généralisé de destruction


                    • morice morice 28 juin 2008 12:47

                       Calmos ; désolé mais vous êtes un beau crétin, à tenter de vouloir bêtement noyer le poisson..  on vous parle d’une chose, vous parlez d’une autre : c’est irrespectueux du formidable boulot fait par l’auteur !!! vous n’aimez pas, soit vous ne lisez pas, soi vous ARGUMENTEZ, mais venir faire votre propagande éhontée, là, franchement c’est écœurant !! vous niez la démocratie là !!!


                      • ZEN ZEN 28 juin 2008 12:57

                        Bravo, Taiké , pour cette synthèse magistrale !

                        Tous les éléments m’étaient connus, mais la mise en rapport des documents est très pertinente.Comme Constant, je ne pense pas qu’un attaque de l’Iran soit plausible. Ce serait la fin de" l’hégémonie"US dans la région. Mais les USA sont dans une nasse. .Obama, de ce point de vue n’est pas trés rassurant...

                        @ Olga , qui en redemande :

                        on trouve beaucoup d’informations dans l’excellent livre de l’universitaire anglais Naffez Mosaddeq : La guerre contre la vérité


                      • HELIOS HELIOS 28 juin 2008 13:18

                        vous faites plusieurs hypotheses, evidement inverifiables, mais douteuses. la premiere etant que les iraniens pourraient se defendre efficacement. là je ne mettrais pas du tout ma tête a couper.

                        Vous n’incluez pas les russes (et peut etre les chinois).... je pense que comme pour la curée, les iraniens auront du fil a retordre coté nord (russie, turquie) et est ou les chinois dans un premier temps n’ont pas envie du tout de voir des bavures chez eux.

                        Votre image catastrophique de l’etat interieur des pays de l’otan est inexacte, d’abord parceque nous ne dependons pas tant que ça de cette zone, que les stocks sont fait .

                        Ensuite vous ignorez peut etre que le recentrage (maintenant public) des forces armées sur l’interieur est justement destiné a eviter le mieux possible les vagues de guerre que nos amis les immigrés vont tenter de faire chez nous. Il va y avoir de la douleur, mais pas mal de ratonades aussi, dommage, mais cela ne destabilisera pas plus que ça nos systèmes, le mrap, la lycra et autres auront le bon ton d’attendre des jours meilleurs pour la ramener.

                        enfin et je tente de l’expliquer dans mon message suivant, ce n’est que le debut d’une remise en ordre globale.

                        Le seul doute, la seule interrogation, c’est Israel. Ce petit pays ne devrait pas utiliser l’arme nucleaire... sauf peut etre pour des operations tactiques, avec de faibles charges. Damas doit se souvenir que s’ils se melent de trop pres, il ne fera pas trop bon rester dans la ville. Seul le hezbollah est peut etre pres, mais ce jour la, la guerre ne sera pas la pour durer et epargner population et territoire, elle sera la pour survivre. je ne crois pas que l’humiliation de la guerre propre que nous avons connu dernierement au liban se reproduise.


                      • HELIOS HELIOS 28 juin 2008 13:03

                        Une guerre tous les cinquante ans, c’etait la "bonne" methode pour reguler et assumer le developpement optimal de nos economies et de nos populations.

                        Helas, les "autres" sont arrivés, avec leurs ventres féconds, leurs économies débridées et leur cul assis sur tout ce que nous utilisions avant.

                        On a bien tenté quelques ballons d’essais, les russes d’abord qui se sont cassés la gueule parce que trop excentrés en tentant une petite gueguerre chez les muslims d’asie, puis les afghans. Ensuite, les amerloques avec le vietnam, bien positionné mais mal entouré, puis l’irak et l’agfghanistan (toujours)... helas, cela ne marche pas mieux, ça ne s’embrase pas tout seul. Et pourtant, ce n’est pas faute d’essayer.

                        Il faudra bien qu’on y arrive pourtant, Nous avons laissé une partie du monde a l’abandon et ils osent se developper, sur notre dos en plus. Il est donc urgent de trouver une solution pour faire table rase, reprendre le leadership et de tout re-initialiser notre systeme.

                        Devant un tel objectif, il y en a encore qui se posent des questions. est-ce que l’Iran est le bon detonateur ou pas ? plus ça va, moins c’est facile.

                        L’afrique, rien n’est possible, ils n’ont rien, juste leurs emigrants, gardons le coin tranquille, on balayra un peu le nord et l’est histoire de faire une petite propreté....

                        L’australie, ben non, pas question pour l’instant, on les garde pour s’occuper du sud-est asiatique au cas ou ça merderait vraiment. ’Faudra seulement bien s’assurer que les chinois n’y voit pas un nouvel espace de jeu quand même.

                        L’amerique du sud, c’est un peu chez nous là bas, c’est plutôt une bonne reserve bien docile, suffisament loin des theatres, suffisament pres, pas vraiment menacés, considerons que c’est notre petit salon, notre buanderie, bref n’evoqu’ons pas trop le problème pour ne pas donner de mauvaises idées. A part Chavez, qui apres tout n’est pas un si mauvais bougre, l’argentine a reussi a se sevrer des amitiés musulmanes de notre amis C Menem. et puis, nous y sommes tous bien installés, la bas, spiritualité comprise...

                        Voila, il reste maintenant l’asie, de l’oural aux iles kouriles en passant par l’arabie saoudite, l’inde etc... Nul doute que c’est la que tout va se jouer. D’abord parceque c’est la que c’est le plus efficace. Raser une surface equivalente a une region d’europe ou des etats unis dans un desert c’est peu efficace, mais dans les zones denses de ces territoires, c’est "rentables". En y regardant bien et en faisant bien le tour, nous saisissons les enjeux les plus importants... L’europe, la russie, la chine, le Japon et les corées.... et l’inde.

                        Au centre : les mechants, les empecheurs de tourner en ronds, la densité humaine, etc.... un bon petit menage la dedans en s’assurant bien qu’il ne deborde pas trop, sauf a l’est ou au sud est peut être, voila qui semble aller tout a fait dans le sens de l’histoire.

                        Rien qu’en regardant le monde comme ça, je serais iranien, (et même pakistanais) je me ferais du soucis. actuellement, avec leur "copains" saoudiens, ce qui retiens tout le monde, c’est leur petrole. Tant qu’il y en avait partout, pas de problème. maintenant que la ressource devient rare, est-il raisonnable de la leur laisser ? L’irak et ses puits mis a l’abris.... mmhhhh je me ferais tout petit, je ne jouerais pas au con... et pourtant c’est bien ce qu’il se prépare !

                        Reste le cas du pakistan. Je ne sais pas si c’est le fait de s’etre déjà armé du nucleaire, même si on peu penser qu’il ne doit pas y avoir la bas de quoi faire du mal tres loin, mais leur exposition est moindre. Tant qu’il sont du "bon" coté de la force, comme dirait notre amis Jedi ! Je me mefierai quand même, car a prendre parti trop brutalement ou trop fermement.... toujours l’effet de l’efficacité, il faudra bien trouver le moyen de demontrer, pour le furur, que l’arme nucleaire n’est pas suffisante pour s’auto liberer du reste du monde bien sous tout rapport.

                        Merci l’auteur

                         


                        • fonzibrain fonzibrain 28 juin 2008 13:38

                          l’iran sera attaqué sinon

                          ils auront la bombe

                          et ni israel,ni les usa,ni la france ne l’accepteront

                          c’est pour cela que cette attaque est inévitable

                           

                          cela fait 3 ans que l’on nous y prepare !

                           

                          honte à nous

                           

                          les fracais sont débiles

                          ils ont voté pour un gars qui leur disait" je vais augmenter votre pouvoir d’achat"

                           

                          et comme il veut attaquer l’iran

                          le baril va exploser à 200 ou 300 dollars et le prix d’1 litre à 2ou 3 euro

                           

                          et les classe moyenne seront détruite

                           

                          on nous y prepare,regarder la une du point de cette semaine

                          qui justement dit "classe moyenne la dégringolande"

                           

                           

                          trop debile ce francais

                           

                          si ils avaient un peu refléchi

                          ils se seraient rendu compte du mensonge


                          • Cascabel Cascabel 28 juin 2008 18:58

                            En même temps le système ne donne pas beaucoup de choix et la mentalité conservatrice des masses, dont nous faisons partie, envisage avec difficulté le basculement de système.

                            Nous sommes nous mêmes notre propre ennemi en qq srte.


                          • zarathoustra zarathoustra 28 juin 2008 13:39

                            Je pense que les chances pour mac kaine d’etre élue sont tres tres minces par ce que les usa n’on pas les moyens de déclanché une guerre contre l’iran je crois au contraire qu’ils jouent a l’appaisement avec l’iran de ce coté la contre je ne sais trop quoi éxactement un afrontement armé en ce moment contre l’iran provoquerai la ruine des usa de plus la chine et la russie ce verraient directement menacées et ce devraient de réagire ce qui provoquerai d’autre conflic et une situation économique des plus éffroyable et comme une guerre est commanditée par ce que l’on en espere des dividendes c’elle ci ne le serra point .Barak hobama serra élue pour éssuié les platres de la gestion bush et compagnie mais la politique des usa changera peut etre de ton mais hélas pas chanson et les problemes du moyen orient et du reste du monde ne seront pas regler ,les millons d’affamés créveront dans la plus grande des indiférence la pauvretée continura son bonhome de chemin les épidémie de toute sorte continuront de sévires et les juntes et autre dictature auront la vie belle ,tant bien sur qu’elles servent servilement les intéret des usa et du grand capitale , il y a bien l’ onu mais je crois que maintenant tout le monde c’est a quoi s’en tenir a propos de ce machin comme avais ci bien dit une personne qui doutait avec raison de l’amitier américaine !


                            • Marsupilami Marsupilami 28 juin 2008 14:55

                               @ L’auteur

                              Merci pour cet excellent article (comme d’habitude) qui ne tombe pas dans le conspirationnisme 09/11 débile mais qui pointe bien les réels complots. McCain fait peur. Même Bush n’a jamais osé aller jusqu’à chanter "Bomb bomb bomb, bomb bomb Iran" sur l’air de Barbara-Ann des Beach Boys en se bidonnant en public. Ce mec-là fait froid dans le dos.


                              • Dégueuloir Dégueuloir 28 juin 2008 15:35

                                "qui ne tombe pas dans le conspirationnisme 09/11 débile mais qui pointe bien les réels complots"

                                 avec maintenant tout le recul necéssaire (peut-être pas encore assez...) il faut être sacrément débile pour croire encore que seuls Ben et sa clique sont responsables de ce jour fatidique......quant au "conspirationnisme" ce n’est pas ceux qui le dénonce qui le fabrique à des fins monstrueuses.....


                              • Dégueuloir Dégueuloir 28 juin 2008 15:14

                                Excellentissime article,en tout point révélateur aux joueurs de trompettes de l’Appocalypse qui se préparent à souffler violemment dans leurs instruments pour déclencher le désastre....si Obama devait être élu (le régime actuel fera TOUT pour empêcher cette éventualité....) ,il est certain que le vent de la vérité (du 11/09....et de bien d’autres.....)s’engouffrerait irrémédiablement dans l’administration us et la ferait littéralement imploser,si (comme je le pense hélas) la friterie devait être désigné par la fraude électorale et les lobbyes.....(le vote électronique truqué....Morice en parle longuement dans ses articles super documentés,preuves irréfutables à l’appui),le désastre sera assuré dans les quelques mois qui suivront son élection (ou plutôt sa désignation...) faites vos prières.....le pire est à venir,à force de fermer les yeux on ne voit plus ce qui se passe en réalité......


                                • Algunet 29 juin 2008 06:42

                                  à Degueuloir,

                                  Merci de m’informer que Mc Caine sera élu car les éléctions sont truquées, preuves de Morice irréfutables à l’appui, pas besoin du nouveau 911... Paraitrait qu’en France il en sera de même en 2012 : Sarko président ! En fait : France, US et Zimbabwe, mêmes dictatures si j’ai bien compris.

                                  Putain, on est dans la merde... Mais bon on y est habitué, depuis si longtemps que notre coq national y chante dessus....

                                   


                                • Stephan Hoebeeck Stephanesh 28 juin 2008 15:48

                                   Une question à l’auteur de l’article

                                  Je pense comme vous que le 11 septembre a été aidé par des gouvernements étrangers, et je pense comme vous que l’ISI et l’Arabie Saoudite y sont mêlés.

                                  Maintenant la solution c’est quoi envahir l’arabie saoudite ????

                                  Je penses qu’effectivement Bush n’a pas envahi l’arabie saoudite parce qu’il n’en a pas les moyens... Il s’est contenté de l’Afganistan et de l’Irak.

                                  Bush a tenté de diversifier l’approvisionnement énergétique (je penses aux bio-carburants), mais ce fut un échec. 

                                  Aujourd’hui Bush, avec raison, veut exploiter les pétroles bitumeux, et réouvrir le forage en mer, et en Alaska.

                                  De plus on annonce le risque de fonte complète du pole nord pour la fin de cet été ce qui à terme permettra l’installation de plates formes de forage

                                  http://fr.news.yahoo.com/afp/20080628/tsc-usa-climat-environnement-prev-c2ff8aa.html

                                  Je pense par contre à la différence de vous que l’élection d’Obama sera une catastrophe.

                                  Parce que j’estime que l’Iran construit effectivement la bombe et qu’Obama à la différence de Mac Cain risque de ne pas faire peur...

                                  (On a une histoire semblable avec Kennedy qui suite à la baie des cochons, où après l’attaque il n’a pas tenu ses engagements, est passé pour un con, et donc qu’on pouvait installer des missiles de première frappe à Cuba, sa réaction déterminée tardive a failli anéantir l’humanité, bon cela a été évité.)

                                  J’ai plus l’impression qu’Obama tirera des missiles nucléaires sur l’Iran que Mac Cain.

                                  Ah oui cessons de croire que le monde se dirige par des bons sentiments.

                                   

                                  Maintenant ce qu’il y a le plus à redouter c’est un attentat du hamas qui ferait sauter la mosquée al-aqsa...

                                   

                                  Mais je suis aussi d’accord qu’en cas d’attaque contre l’Iran, ce sera le complexe militaro industriel iranien qui sera visé plutôt que les installations nucléaires. Les installations nucléaires ne sont que des outils dans les mains d’hommes ce qu’il faut c’est changer les hommes qui gouvernent ce malheureux pays

                                   

                                   

                                   

                                   

                                   

                                   

                                   


                                  • Stephan Hoebeeck Stephanesh 28 juin 2008 15:57

                                     Une dernière chose sur la guerre d’Iran

                                    En période de récession les états on plutôt tendance à se recentrer qu’à faire la guerre, mais juste après...

                                    Si nous sommes entrés dans une crise longue disons que nous mettrons 3 ans pour nous en sortir, 3 ans pour redynamiser. Cela nous mène à 2014, tiens en 2014 les programme anti-missile des USA sera totalement finalisé et sera capable de briser une attaque nucléaire même de 100 SS18 russes (ICBM équipés de 12 charges nucléaires d’une puissance de 550 KT une d’une seule de 50MT), ne parlons pas des minables missiles chinois...

                                     

                                     


                                  • Taïké Eilée Taïké Eilée 28 juin 2008 20:33

                                    Petite précision : ce n’est même pas que je pense que ces deux pays sont mêlés à cette histoire... Ma position, sceptique, je l’avais exposée dans mon précédent article ; je la rappelle ici :

                                    "L’ISI a-t-elle réellement commandité l’attentat de Richard Reid ? A-t-elle réellement financé Mohammed Atta et les pirates du 11-Septembre ? A-t-elle fait assassiner le commandant Massoud ? A-t-elle vraiment eu le projet de détruire le World Trade Center ? En bons sceptiques, nous devons dire que nous n’en savons rien. Nous constatons seulement que des journaux réputés, ou de grandes chaînes de télévision, ont livré - assez subrepticement - ces informations (voir mon précédent article). Et ces informations contredisent assurément la version officielle.

                                    Nous constatons que ces informations sont de la plus grande importance, mais n’ont été que peu relayées. Une part infinitésimale de la population en a entendu parler. On peut alors se demander pourquoi. Deux possibilités s’offrent à nous : soit ces informations se sont avérées fausses, ou pas fiables du tout, et dans ce cas on s’attendrait à un correctif, à un démenti de la part des médias qui ont lancé ces "bombes" ; soit elles sont bel et bien confirmées, et alors on ne comprend pas pourquoi elles ne se diffusent pas partout, à tous les médias de la planète, pour accéder jusqu’à la Une du 20h."

                                    Enfin, je ne préconise rien en terme d’action, n’étant pas Américain... et ne sachant pas dire avec certitude qui sont tous les responsables de ces attentats.


                                  • Stephan Hoebeeck Stephanesh 28 juin 2008 21:46

                                     Je dirai que concernant les filières pakistanaises la peur de trouver peut expliquer certains blocages

                                    On pense que Lyndon Johnson a bloqué l’enquête Kennedy parce qu’il était convaincu que l’URSS avait au plus haut niveau commandité l’assassinat. À supposer que cela se vérifie que doit-il faire : lancer les missiles nucléaires sur Moscou ???

                                    J’ai par contre plus de mal à admettre la piste Bush pour ceux-ci (que ce soit de manière active ou passive), par contre l’aveuglement de son administration certainement.

                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès