Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un nouveau communisme

Un nouveau communisme

L'expérience libérale des pays de l'ancien bloc de l'Est n'a pas fait taire très longtemps l'idéologie communiste, du moins en ce qui concerne la République Tchèque. Aux dernières élections législatives dans ce pays, le parti communiste a fait un score important. Cela serait peut-être un signe de la non-approbation du maintien d'une politique libérale. Cela signifierait-il qu'un éventuel retour du communisme dans ce pays serait à prévoir ?

Il est possible que le communisme s'il devait ressurgir dans certains pays ne prendrait pas le caractère du précédent communisme. D'une part il ne serait pas imposé par une force extérieure de manière violente et puis ces pays auront fait délibérement le choix et marqué du sceaux de leur indépendance ce choix.

Le communisme nouveau n'aurait s'en doute pas l'odeur de rouille de l'ancien. Tout en redonnant l'égalité d'accès à une bonne instruction, à de bons soins médicaux, au travail (même si certains postes serait plus symboliques que représentant un travail effectif), il se tournerait vers une idée qui manquait à l'ancien communisme centrée sur l'industrie. Cette idée serait l'écologie.

Le développement d'habitations autonomes est freiné par certains états et les compagnies d'électricité, de gaz, de pétrole. Les états taxent les particuliers et les matiériaux sont chers. Le nouveau communisme établirait comme un droit l'accès à une habitation énergiquement autonome.

L'écologie semble être encore une idée non implantée dans la vie des gens, car on ne les y incite pas toujours, on les bloque, et ça incite les gens à se plaire dans leurs habitudes non écologiques. Car pour être écologique dans un pays où l'on n'y est pas incité, il faut mener un combat fatiguant comme quand vous voulez dire quelque chose et que tout le monde vous empêche de vous faire entendre parce que les gens parlent trop fort et en même temps.

Si un état soutenait l'effort écologique, les modes de vie changeraient plus facilement. Si un état communiste soutenait l'effort écologique ça lui coûterait moins cher, déjà qu'à la base un état communiste n'est pas riche. Le nouveau communisme pourrait être la solution économique et écologique notament dans les pays de l'ancien bloc de l'Est.

 

http://lepcf.fr/Republique-tcheque-progres http://www.presseurop.eu/fr/content/article/1947541-les-ossis-repassent-l-est http://andree-oger-pour-deputee.over-blog.com/article-russie-les-communistes-auraient-du-gagner-les-legislatives-de-2011-116175348.html http://www.kormany.hu/download/3/ab/30000/Alapt%C3%B6rv%C3%A9ny_franciaja.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • philippe913 18 janvier 2014 11:12

    "Le développement d’habitations autonomes est freiné par certains états et les compagnies d’électricité, de gaz, de pétrole. Les états taxent les particuliers et les matiériaux sont chers. Le nouveau communisme établirait comme un droit l’accès à une habitation énergiquement autonome.« 

    freinés ? bizarre, il me semble qu’au contraire, il y a eu pas mal de crédits d’impôts et de subventions diverses...
    quant aux compagnies de gaz életricité etc... je ne vois pas très bien leur rôle dans ce »blocage"...

    si les matériaux sont chers, c’est leur prix, ils ne sont pas spécialement artificiellement augmentés par on ne sait trop quelle instance. Au contraire, ils baissent de plus en plus.

    Quant à créer un droit nouveau, c’est bien beau, mais il faut le financer, ce qu’un état communiste est incapable de faire sur la durée, n’étant pas productif.


    • antyreac 18 janvier 2014 14:21

      Le communisme est une dictature et rien d’autre sinon une vaste escroquerie.


      • politzer politzer 18 janvier 2014 17:55

        parce que l UE n est pas non plus une dictature ? MDR ! et 2005 alors et le reste ! et le pouvoir donné aux banques de battre monnaie ? l organisation de la dette ? les Français ont ils été consultés ? Attali lui même n a t il pas déclaré que Mastricht n a pas été « très démocratique » un euphémisme ! no more comments !


      • antyreac 18 janvier 2014 18:02

        Tu ne connais pas le communisme tel qu’on vécu les habitants des pays de l’est et en particulier dans l’ex urss

        C’était le cauchemar au quotidien
        Alors nos ennuis à côté c’est de la gnognotte...

      • spartacus spartacus 18 janvier 2014 16:30

        On rassure l’auteur, les tchèques ne reviendrons jamais au communisme.


        Effectivement il reste des nostalgiques qui ont perdu leurs poste d’ancien bourreaux ou anciens de la nomenklatura bolchevique qui ont la nostalgie du communisme dans ces pays....

        • politzer politzer 18 janvier 2014 17:59

          les vieux staliniens sont morts comme les vieux anti communistes viscéraux. Les jeunes ont la nostalgie d’une époque sans chômage et de médecine gratuite . Les nouveaux « communistes » ne sont aucunement responsables de la déviation stalinienne qui perdure en Corée du Nord comme les nouveaux chrétiens des guerres de religions et de l Inquisition. 


        • spartacus spartacus 18 janvier 2014 16:37

          L’écologisme nouvelles ineptie remplaçante du communisme ?

          Débilisme vert versus le rouge ?

          les nouveaux fêlés du cerveau qui vous expliquent ce qui est bon pour vous, et veulent vous imposer leur point de vue par la coercition ?

          • Szent Ritá Szent Ritá 18 janvier 2014 18:28

            En publiant cet article je souhaitais justement avoir des réactions, celle-ci m’intéresse. Car en fait en politique je ne suis qu’un novice et je n’ai jamais vraiment eu cet esprit qui s’assoie sur des bases solides est qui peut affirmer par exemple ce qui est socialiste c’est mauvais, ce qui est FN c’est mauvais, ce qui est communiste c’est mauvais etc ; ou l’inverse. Je voudrais savoir par quel cheminement de pensée arrive-t-on à dire vert c’est débile, rouge également ? Je ne suis pas forcément trop pour l’un ou pour l’autre, j’essayais d’exposé une idée « originale » et voir quels échos elle recevrait.

            En tout cas quand tu parles de nouveaux félés du cerveaux qui veulent imposer leurs points de vue de coercition, tu m’attribues une volonté d’imposer des vues comme si j’étais impliqué politiquement ou que j’étais membre d’un parti quelconque et que je militais. Or cela n’est nullement le cas, je ne fais que tatonner des idées parce qu’elle me semblent intéressantes.


          • spartacus spartacus 19 janvier 2014 11:58

             Le communisme, l’islamisme, le socialisme, le nationalisme comme l’écologisme sont une vision de la société de gens qui croient ostensiblement que leur position est « la meilleure ». 

            Ces idées ne peuvent exister uniquement par la coercition, interdictions de libertés face aux autres.

            Le capitalisme assure l’échange volontaire, avec respect de l’autre. L’acheteur a le droit de ne pas acheter et le vendeur se confronte à la concurrence s’il veut vendre. Il assure son renouvellement par la destruction créatrice dans la paix.
            Imparfait, les autres systèmes prétendent en corriger ses défauts, mais comme ils reposent tous sur la coercition ils échouent et échoueront toujours.
            Ils partent tous d’un postulat que l’état ne se trompe jamais, mais l’état est le fait d’hommes et de femmes humainement perfectibles. Comme l’état manipule la coercition, leur idéologie termine toujours dans la violence.


            reste le seul système d’échange qui n’engendre pas la coercition. Le seul système qui n’a jamais engendré les génocides de masse comme le communisme, le nazisme ou l’islamisme.

          • antyreac 18 janvier 2014 17:38

             Si un état communiste soutenait l’effort écologique ça lui coûterait moins cher, déjà qu’à la base un état communiste n’est pas riche.


            Il n’est pas riche,
            dans le cas des pays communistes il faut parler de la misère pour tous sauf ceux qui sont au gouvernement...

            • politzer politzer 18 janvier 2014 18:02

              j ai vécu dans ces « maudits pays dits communistes » mais jamais vu cette prétendue misère ! ceux qui n y ont jamais mis les pieds doivent avoir la science infuse ou des infos très objectives trouvées dans les poubelles de « la voix de l Amérique » , radio super objective, défendant les « droits de l homme » naturellement ! MDR les jobards sont déchaînés today !


            • antyreac 18 janvier 2014 18:22

              Alors tu as la mémoire bien sélective..

              La preuve bien flagrante 
              aucun pays d’Europe de l’est n’est revenu au communisme malgré des débuts difficiles dans le capitalisme démocratique
              Le communisme n’est pas viable à longue échéance
              et surtout n’est pas viable à l’épreuve de la démocratie

            • antyreac 18 janvier 2014 18:30

              ...n’est pas revenu...


            • Szent Ritá Szent Ritá 18 janvier 2014 19:53

              Si ce qui se dit est vrai, peut-être les dirigeants communistes se sont enrichis, c’est à vérifier. En tout cas toute personne exerçant le pouvoir, qu’elle gagne beaucoup d’argent effectivement ou pas, est suceptible d’être considéré comme un personne qui profite et qui s’engraisse, juste parce qu’elle gère un budget et non pas qu’elle touche le budget ! Dès qu’une personne a une fonction qui touche à de l’argent, dans la tête de beaucoup de gens ça veut dire que cette personne est riche, alors qu’elle touche à l’argent et qu’elle ne touche pas d’argent !

              Les dirigeants touchent un salaire (pas forcément énorme), et ont accès à de nombreuses choses qu’ils ne payent pas. C’est surtout ça la richesse ! Un dirigeant communiste n’était peut-être pas très riche et peut-être accès à de nombreux moyens ? (à vérifier).

              En tout cas cette idée que les dirigeants soient riches ne me dérange pas si les droits à une bonne éducation et autres sont respectés. Tout le monde n’a pas vocation a être riche mais plutôt à être heureux avec un minimum de confort matériel et la possibilité s’épanouir culturellement.


            • Szent Ritá Szent Ritá 18 janvier 2014 17:49

              Voulant publier un premier article sur Agoravox, j’ai écrit cet article en privilégiant une idée plutôt qu’un contenu bien renseigné. Mais d’un autre côté lancer l’idée plutôt que de la garder pour soi et voir si elle est réalisable est un moyen d’apprendre. Le simple fait de l’exprimer fait entrevoir les éléments qui pourrait l’aider ou l’empêcher se réaliser. En exprimant l’idée sur le nouveau communisme j’ai pu recevoir des commentaires qui me mettent face à de vraies questions que je peux approfondir ou pas, de mon côté ou en écrivant sur Agoravox.

              Quand je parlais du gaz et du pétrole, je pensai au chauffage.

              Pour ce qui est des maisons à énergie entièrement autonome, je crois que s’il y en a France elles sont bien rare. Soit parce qu’il n’y a pas de volonté politique que ça se fasse car les citoyens deviendraient trop indépendants mais surtout ce serait problématique pour la place de la France qui exporte de l’énergie à l’étranger. Le devellopement de ces habitations autonomes serait un problème pour l’économie française et sa place parmi les puissances économiques. L’autre raison que je vois qui pourrait empêcher ce type d’habitation c’est d’ordre culturel. Bien que sans doute on parle beaucoup d’écologie notamment dans les médias, peut-être les gens ne sont pas prêt à être autonomes (en pensée et donc n’ont pas envie de pensée à une autre solution que recevoir une facture d’électricité, car il est agréable de s’assoir autour des factures et de se plaindre en famille en buvant un café ! Un plaisir simple de la vie). Le fait de parler beaucoup d’écologie est une sorte d’embrayage pour un jour passer de au point mort à la vitesse 1. C’est un peu comme j’ai fait en écrivant cet article, un moyen d’enclencher mon processus de réflection. Mais tout cet intérêt pour l’écologie est peut-être pour beaucoup de personnes, les médias, superficiel. Serait-ce pour montrer à l’étranger qu’on se souci de l’écologie, afinde mieux cacher nos intérêts économiques ? D’un côté on fait de l’écologie et de l’autre on fait des affaires.

              Pour ce qui est du communisme, je ne sais pas dans quelle mesure il n’a pas été productif économiquement parlant. « Le bloc de l’Est » dans son ensemble a des infrastructures pour extraires tout types de ressources.

              Quant au communisme, c’était une dictature et ses débuts, la manière dont il s’est imposé a été sans doute terrible. Mais pour la plupart des pays, les régimes se sont adoucis. Ils ont appris à vivre avec le communisme. A vrai dire je préfère le communisme de la vie quotidienne plutôt que le communisme politique. Une éducation excellente pour tous, de bons soins médicaux pour tous, un travail pour tous, l’égalité et l’équité homme-femme (qui évite l’existence du féminisme, car celui-ci tant à vouloir faire d’une femme un homme et les hommes ne veulent pas devenir des femmes). Le communisme n’est pas bon partout et ne semble pas s’imposer pacifiquement. C’est pour ça qu’il serait intéressant de revoir peut-être dans un plusieurs pays de L’Est le retour d’un régime communiste, car la population ayant goûté le communisme et y étant habituée, ne s’en offusquerait pas. Il serait vôté et non pas imposé violemment. C’est un avantage de l’histoire qu’il ne faut pas trop tarder à exploiter, ce passé communiste, car plus le temps passe et plus le sentiment d’avoir appartenu à une société communiste disparait, plus il faudrait l’imposé de façon violente. Je pense au communisme comme une alternative. Tous les pays ne doivent pas se ressembler et tous les pays ne doivent pas ressembler à une « démocratie occidentale », où la dictature de la bienpensence empêche bien plus de parler et de réfléchir, nous impose un discours qui tue notre intelligence, notre curiosité et notre bon sens.

              Merci pour vos commentaires


              • spartacus spartacus 19 janvier 2014 12:10

                Jamaisles pays qui ont connu le communisme n’y reviendront.

                En Pologne, Ukraine, défiler avec le marteau faucille et marteau c’est 2 ans de prison. En Russie, a par la nostalgie des bureaucrates de la nomenklatura le pays n’y reviendra jamais.

                Pour info le communisme a tué 100 millions de personnes de ses propres ressortissants !
                es goulags de 30 à 53,
                la grande famine de 23 à 33 en URSS, de 59 à 61 en Chine,
                les grandes purges de 36 à 38,
                les déplacements forcés de population,
                l’invasion de la Pologne,
                la RDA et ses camps de travail forcé de 48 à 56,
                La persécution a Cuba
                la Hongrie en 56,
                la Tchécoslovaquie en 68,
                les laogais chinois de 54 à 78,
                la révolution culturelle, véritable guerre civile,
                l’occupation du Tibet,
                la Corée du Nord, le Cambodge de 75 à 79, Cuba, l’Afghanistan...
                entre 80 et 100 millions de morts, la fourchette bloquant sur les morts de Chine.

                encore aujourd’hui, corée du nord, Zimbawe, Cuba enlèvements et terrorisme des Farc, sentier lumineux...

                Les pays communistes ont étés les plus grands pollueurs de la terre (fin de la mer d’arral, pollution des régions chinoises, Tchernobyl, pollution des anciens pays de l’est. Planifications agraires au Cambodge et Cuba. Alors parler de communisme écologique, 2 dictature en une !


              • Gauche Normale Gauche Normale 19 janvier 2014 21:41

                Pour info : il y a 600 camps de concentration aux États-Unis. Vu la situation sociale qui risque d’exploser (pauvreté, inégalités, expulsions en cascade, chômage) et ce, à cause du capitalisme ultralibéral, le gouvernement panique.

                Au Nigéria la marée noire permanente n’est aucunement liée à l’URSS (n’existant plus depuis 22 ans).

              • spartacus spartacus 20 janvier 2014 09:46

                Le déni comme simple raisonnement.

                USA
                En plus cela démontre la destruction créatrice des démocraties, qui savant modifier leur politique là ou les idées totalitaristes mènent sur une voie unique de privation des libertés fondamentales. 
                Les USA ne sont plus un pays exemple libéral et leur président actuel est un socialiste interventionniste. 
                A part nous faire de l’anti-américanisme de coco cette comparaison est d’un risible.
                La source est bolchevique et admet que les camps sont vides. 

                NIGERIA
                Au Nigéria ou je vais, on ne peut rien faire de contractuel sans la corruption des agents de l’état. 

                Le delta est effectivement pollué. Les fuites sont le fait de l’insécurité et des sabotages, des pillages des percements mafieux des oléoducs pour récupérer le pétrole favorisé par la corruption entretenue par l’état. 
                Les multinationales étrangères n’ont pas le pouvoir de coercition ni de police comme a l’état. C’est bine de la responsabilité pleine et entière de l’état, pas du marché.

              • Gauche Normale Gauche Normale 20 janvier 2014 14:55

                Celui qui est dans le déni est celui qui ose prétendre qu’il y a des socialistes aux commandes des USA. Et qui traite son interlocuteur de coco.

                Et qui met dans la même phrase « démocratie » et « camps ». Construits en cas de révolte, ils peuvent accueillir une population importante.. Comprenne qui pourra.
                Après vous semblez découvrir qu’il y a de la corruption au Nigéria : or, si l’État existait vraiment il surveillerait les mouvements de capitaux, abolirait le secret bancaire et exproprierait les entreprises stratégiques.

                Il n’y a rien de tout ça aujourd’hui. Alors quand vous dites que les multinationales n’ont pas le pouvoir, c’est vous le risible !

              • spartacus spartacus 20 janvier 2014 15:26

                Oui les USA sont aujourd’hui un pays socialiste, pour n’importe qui qui s’intéresse à la politique actuelle et lit la presse étrangère, ne vous en déplaise. 

                Sécurité sociale, interventionnisme, étatisme.
                Relisez vous
                « Exproprier » est bien Bolchevique et coco. La remise en cause par des fumeux du droit de propriété c’est du pur communisme. 


              • Xenozoid Xenozoid 20 janvier 2014 15:32

                mouhaha le spartacus n’a pas d’ennemis,il aime le bananasplit,le con qui soutien la régle,je suissure qu’il n’a jamais ete aux état punis,pauvre Spartacus,l’empire lui vaux bien ca


              • Szent Ritá Szent Ritá 21 janvier 2014 13:38

                Je ne suis pas renseigné sur l’Afrique. Mais j’ai pu goûter ce que c’était la vie à l’Est. « La démocratie » ou « l’ouverture aux investissements étrangers » ont apportés quelque chose en plus peut-être quoique je n’étais pas dans le pays où la volonté devenir ou de ressembler à des occidentaux était le plus fort. En Pologne, parait-il c’est le cas. Les polonais sont assez pro-occidental notamment parce qu’ils n’aiment pas les russes, pour au moins la raison qu’ils sont catholiques ensuite dans l’histoire polonaise, la pologne fut partagée en 3 pendant presque 130 ans et que la partie qui était intégrée à la russie était la plus réprimée. Les russe ont joué un rôle primordial dans la non réunification des 3 morceaux de pologne alors que si mes souvenir de lectures sont bonnes, les deux autres parties étaient petit à petit plus libres d’interagir entre elles.

                Pour ce qui est de la liberté totale ou de l’autorégulation par le marché, cette optique laisse à penser que la moralité des hommes s’autorégule aussi. Je n’en suis pas sûr. Il faut avoir des valeurs très ancrées quelques part et ne pas en démordre. ça me fait penser à Tatcher qui croyait trop fermement à la valeur travail en prenant pour modèle ses parents qui au font n’avaient pas beaucoup de distractions et elle-même a tardivement commencer à aller au cinéma, le travail avant tout. En voyant ses parents travailler elle est convaincue que pour atteindre à la propriété il fallait travailler dur afin de le mérité. Ces valeurs de travail ne surgissent pas comme ça de manière automatique. L’adversité doit construire la personne et cette valeur. Le problème c’est que ça peut être très dur pour certaines personnes et ont-elles raison de se donner la mort si elles n’y arrivent plus ? Je crois que pour beaucoup de personnes qui dans leurs discours ont une position sévère tranchée du genre : au lieu de faire la manche ils n’ont qu’à aller travailler (je ne suis pas pour la mendicité et l’exemple n’est pas le meilleur mais c’est pour expliquer un certain type psychologique). La personne qui a émit ce propos, estime que les choses peuvent changer immédiatement comme en claquant des doigts. Cette personne est peut-être en fait un étudiant privilégié qui peut marcher dans la rue et aller s’acheter des trucs à l’épicerie et passer devant ces mendiants : pouah ils ont qu’à travailler. Je crois que cette position dans certains cas peut-être justifée, mais le confort matériel de celui parle (s’il est étudiant il est sans doute aidé de plusieurs façons), peut lui permettre de parler de concept ou valeur sans que ça lui demande un effort sauf celui de dépenser sa salive. Cette personne a peut-être des relations qui pourraient l’aider à trouver du travail un jour, une capacité a se mettre au travail au dernier moment et rendre un devoir plus que convenable, elle a aussi peut-être une capacité à noué des liens, qui fait que même sa désinvolture face au travail (qu’il défend, mais surtout pour les autres) ne lui est en rien un obstacle car sa facilité relationnnelle l’aidera toujours à trouver un moyen de s’aider des autres sans que ces derniers ne s’en formalisent alros qu’ils le feraient avec d’autres plus maladroits.

                Un autre cas, une personne a reçu une éducation trop stricte, elle sera dure au début de sa vie d’adulte, mais certains irrémdiablement ayant reçu de l’affection qu’il n’ont pas reçu enfant parce q’uil fallait travailler, deviennent plus doux parce que soit il sont plus fragile avec l’âge soit ils se rendent compte qu’une trop grande sévérité n’était pas nécessaire.

                Je pense que ce que j’ai écris est un peu cahotique et pleins de fautes. Il ne faut pas m’en vouloir je suis un peu malade aujourd’hui.


              • Gauche Normale Gauche Normale 21 janvier 2014 14:38

                Relisez vous

                « Exproprier » est bien Bolchevique et coco. La remise en cause par des fumeux du droit de propriété c’est du pur communisme. 
                Spartacus, vous mélangez tout : j’ai justement écrit dans mon commentaire précedent qu’il n’y a jamais eu expropriation au Nigéria. Ni en France ni ailleurs. Pour le coup, c’est vous qui feriez mieux d’apprendre à bien lire. Ça vous éviterait de répondre à côté de la plaque. 
                Quant aux USA socialistes ( smiley) il faut savoir que leur dette est l’héritage de la période Reagan qui a achevé de déréguler l’économie américaine (bientôt suivie par le monde entier et la France n’y a pas échappé), de baisser les impôts pour les fortunés, de culpabiliser les chômeurs et de renforcer les inégalités. Avec ça il ne faut pas s’étonner que les « paniques » puis les crises soit incessantes.

              • asterix asterix 18 janvier 2014 18:12

                Le nouveau communisme, s’il veut réussir, doit se démarquer de l’immuabilité des nominations.
                Etre mâtiné d’écologie politique, ce que n’ont jamais su faire les Verts.


                • Szent Ritá Szent Ritá 18 janvier 2014 18:48

                  Moi-même j’ai vécu 9 mois dans un pays de l’Est, j’ai trouvé bien plus de liberté d’expression qu’ici. Par liberté d’expression je ne parle pas seulement de liberté d’exprimer ses idées politiques, mais une liberté d’exprimer toutes sorte de choses sans qu’on rentre dans un dualisme imposé par les autres. Par dualisme j’entends, qu’une pensée exprimée est soit bonne ou mauvaise. Il n’y a pas d’idées ridicules, de pensées qu’on doit taire par honte parce que sinon on aura pas d’ami. On a le droit d’avoir un débat intérieur et dire ses idées. Les gens ne sont pas choqués parce qu’ils semblent avoir moins peur que les gens d’ici de certaines idées qui pourraient passés pour étranges.


                  • CN46400 CN46400 19 janvier 2014 08:42

                    Le communisme (à chacun selon ses besoins) n’existe pas et n’a jamais existé nulle part. C’est un idéal qu’on peut essayer d’approcher sans jamais l’atteindre vraiment. Staline ou Mao, pas plus que Lénine n’ont jamais prétendu avoir installé le communisme, tout au plus parlaient-ils de socialisme.


                    Le socialisme n’est qu’une phase de transition entre le capitalisme qui aurait terminé son rôle historique d’accumulation primitive du capital (c’est actuellement le cas en occident). Phase qui doit jeter les bases qui permettront de dépasser le capitalisme en réglant harmonieusement les contradictions léguées par le capitalisme finissant.

                    Le communisme suppose la disparition de l’état (dépérissement), donc de la police qui gère les contradictions de classe (propriété privée des moyens de production), et aussi de l’armée qui gère les contradictions nationales. 

                    Le communisme moderne, selon Marx, ne peut s’installer que progressivement, au fur et à mesure que sont dépassées les contradictions de classe entre les prolétaires qui vivent de leur travail et les capitalistes qui vivent du travail d’autrui. 

                    • claude-michel claude-michel 19 janvier 2014 09:19

                      Le communisme est mort..comme le socialisme d’ailleurs...seul l’argent compte..les pépettes..le pèze.la tune..avoirbienbilletbléboursecapitalespècesfinancefinancesflouzefondsfortunefricgalette,monnaiepapier-monnaiepognonrecettetrésor... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès