Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un pas de plus vers l’implosion de la Belgique

Un pas de plus vers l’implosion de la Belgique

Du surréalisme de la belgitude.

Qu’est-ce que la Belgique ? De la bière, du chocolat et des frites pour Wallons et Flamands. Cela pour les plaisirs. Pour les déplaisirs, la question linguistique qui envenime la vie politique du royaume depuis des lustres. Prémonitoire, en 1965, le général de Gaule déclarait : «  La Belgique, il ne faut pas y toucher. (..) Ou alors, il faudrait que les Flamands rendent la vie impossible aux Wallons, et qu’alors les Wallons se jettent dans nos bras »(1).C’est pourtant une option de plus en plus débattue en Belgique, surtout en Wallonie (la moitié Sud du pays).

Porté par un électorat flamand de plus en plus intransigeant devant les difficultés économiques de la Wallonie, Yves Leterme avait remporté haut la main les élections législatives du 10 juin 2007. Aujourd’hui Premier ministre, il ne peut revenir sur ces engagements régionalistes promis à ses électeurs. Les revendications flamandes étant inacceptables pour les francophones, le gouvernement Leterme se retrouve depuis lors dans l’impossibilité de négocier l’indispensable réforme de l’Etat belge. Bientôt treize mois d’interminables tractations qui n’aboutissent qu’à renforcer les parties sur leur position, alors que les questions urgentes auxquelles doit faire face le pays sont laissées à vau-l’eau. De guerre lasse, les francophones sont de plus en plus nombreux à vouloir jeter l’éponge et lorgnent vers la France.

C’est en tout cas ce que révèle un sondage transfrontalier publié le 29 juillet dans les quotidiens belge Le Soir et français La Voix du Nord, lequel confirme la prescience du général. Dans la perspective de l’implosion du pays, près de la moitié des Wallons (sans compter la région de Bruxelles) sont favorables au rattachement de leur région à la France (49 %). La lassitude gagne du terrain devant l’impasse politique puisqu’ils n’étaient que 29 %, il y a six mois encore. Le rattachisme (courant wallon prônant la réunion de la Wallonie, voire de Bruxelles, à la France) n’est plus une option surréaliste de groupuscules francophiles.

Du côté français, l’imbroglio politico-linguistique du voisin du Nord n’est déjà plus une autre histoire belge. L’accueil des provinces wallonnes dans le giron républicain fait aussi son chemin. Un précédent sondage (novembre 2007) indiquait que 54 % des Français se disaient favorables au rattachement. Ils sont aujourd’hui 60 %.­

Certes il ne s’agit que d’un sondage et l’évolution des intentions qu’il manifeste n’a pas l’heur de plaire dans toutes les capitales européennes. Trop de particularismes régionaux au sein de l’UE s’en trouveraient renforcés. Reste que le tabou de l’unité belge est levé, le débat sur la place publique et les politiciens, particulièrement flamands, sont dos au mur pour avoir vidé de son contenu, peut-être sans vraiment l’avoir voulu, la devise de la Belgique « l’Union fait la force », en alimentant l’écœurement des francophones.


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • camerone 30 juillet 2008 10:50

    vive les wallons ...et vivement qu’ils nous rejoigne....les wallons sont nos frêres !


    • Mr.K (generation-volée) generation-volée 30 juillet 2008 16:27

      Les flamand aussi ont le sang rouge.......


    • Christian 31 juillet 2008 06:09

      Ce qui ne joue pas en Belgique c’est qu’il existe seulement deux régions dissemblables : Flandre et Wallonie. La Confédération suisse ne pourrait pas fonctionner avec une Suisse allemande unie contre une Suisse romande unie : ces deux régions sont profondéments divisées et les antagonismes sont très forts au sein même de ces deux régions. Il n’y a guère que les journalistes de la radio et de la télévision suisse romande pour croire à une Romandie. Leurs collègues alémaniques ne parlent jamais de Suisse allemande, uniquement de Suisse. Et même en France finalement il existe une multitude de régions différentes, le film "Bienvenue chez les Chtis le démontre.




    • LaEr LaEr 30 juillet 2008 11:09

      De Liège, je peux en effet confirmer que les Wallons pensent de plus en plus au rattachement. Ils tiennent à leur pays, à leur "couple" avec les flammands, mais la lassitude face aux attaques constantes semble les résigner au divorce.

      Il est clair aussi que les Wallons sont déjà très imprégnés de la culture française : on parle la même langue, on lit les mêmes bouquins, les mêmes Bds, on regarde la même télévision...

      Enfin bon, c’est quand même triste de voir un pays disparaître pour la simple raison de la pauvreté actuelle d’une région (qui a pourtant enrichie la belgique pendant la majeure partie de son histoire !!!!). Et cela n’augure rien de bon pour L’Italie...


      • Antoine Diederick 30 juillet 2008 12:18

        vous êtes lassés en Wallonie car vous ne vous défendez pas....l’impuissance est la logique des gens sans projets



      • LaEr LaEr 30 juillet 2008 13:48

        D’abord, je ne suis pas Wallon. Ensuite, Monsieur le donneur-de-leçon, je vous dirai bien de vous carrer une jupiler là ou je pense.  Ca vous va comme défense   ?
         
        Prenez une région qui a basé toute son économie sur une industrie alors florissante, et repassez 30 après quand celle-ci s’est effondrée. Je serai bien étonné de voir VOS projets rénover une région en un clin d’oeil.. Si vous y arrivez, informez Sarko car il en a besoin pour le nord de la France. De même que les US pour la région de Détroit, etc..

        La Flandre a eu la chance de vivre aux crochets de la Walonnie pendant 1,5 siècle et de développer tranquillement son tertiaire sur le dos de l’industrie Wallonne.


      • Antoine Diederick 30 juillet 2008 14:00

        Piqué au vif, hein.....la Jupiler, de Jupilles est dans Inbev....

        En revanche, quel feu quel sang.....avec un brin de vulgarité.....

        Vous êtes d’où alors ?


      • LaEr LaEr 30 juillet 2008 14:16

        Piqué au vif  ? Oui, la connerie a le don de m’exaspérer.

         Mais si vous nous parliez plutôt  de vos beaux projets comme je vous ai invité à le faire ?


      • Vincent Perrier-Trudov Vincent Perrier-Trudov 30 juillet 2008 14:56

        En tant que frontalier, ayant vécu quelques années en Belgique, je connais la question belge par le "terrain". Et si le constat de Diederick est en partie vrai - les Wallons ne se sont pas défendus pendant des années face aux attaques répétées des flamands - ce n’est pas parce qu’ils sont "des gens sans projet".

        C’est parce que leur culture, pour cela assez différente de la France, est profondément imprégnée des principes de la négociation et du compromis. Plutôt que de s’envoyer des anathèmes à la figure sur n’importe quel sujet, les Wallons préfèrent se mettre autour d’une table, discuter des problèmes de manière concrète, et trouver une solution commune.

        Ce dont Diederick ne semble aucunement être capable.

        En ce qui me concerne, mon opinion est faite. Je serai triste si la Belgique disparaissait, mais je serai très heureux que les Wallons nous rejoignent.

        Mais pas à n’importe quelle condition. Il faudra que l’on trouve un mécnaisme institutionnel qui permette à la Wallonie de préserver, sa culture et sa spécificité. S’il faut avoir une union entre la Wallonie et la France pour que nous leur imposions un cadre rigide, ce n’est pas la peine.

        Nous aurions d’ailleurs beaucoup à apprendre de leur culture du compromis.

        http://vincentperriertrudov.wordpress.com


      • Antoine Diederick 30 juillet 2008 16:56

        Je provoque exprès sinon le débat est pas intéressant....


      • Bof 30 juillet 2008 17:15

        @Lear : C’est pour cela que notre héros de la Justice est parti en Suisse avec ses milliards ! Il devait avoir connaissance de ce conflit ...mais, pour les ’" anciens ISF de France"’ qui ont crée des rues à ’"SDF’" en Belgique....nous allons récupérer ????.....Qui pourrait nous le dire ici ?

        Il va y avoir des sacrés réglements de compte dans un ancien parti politique qui fut au pouvoir , il n’est pas pret de remonter la pente !!! Le département du nord avait du mettre un ’ bon tampon’ entre la France et la Belgique ’en son temps’...A mon avis, avec toutes les influences anciennes...le rapprochement des wallons et des Français, nous ne le verrons pas ! sauf si les ’SDF’ anciens socialistes à de très hautes places qui furent bien lucratives trouvent un compromis ou même mieux , un oubli ! ... ( pour mémoire, nos amis nomment ’SDF’ les ’Sans Difficultés Financières ; Ils sont alignés le long de rues convenables comme nos pauvres ’sdf’ Français à la sortie des gares et surtout pour ceux qui voyagent en train, à la sortie des villes dans des Cartons-villes. Ils ironisent beaucoup en nous voyant, nous Français, baisser les yeux pour ne pas voir ce triste spectacle consécutif à de tristes ’usages égoïstes’...). Par contre, ’ nos amis’ apprécient nos envois de ’ "SDF " ’ anciens ’isf’ et nous demanderaient bien d’augmenter cet impôt stupide.


      • Antoine Diederick 30 juillet 2008 17:57

        At LaEr

        A mon sens la situation est bloquée. Et donc, nous irons vers le confédéralisme. Les états-majors des partis francophones cederont, pour le moment ils font les vierges offusquées.

        Les francophones , encore un fois signerons le dictat des extrémistes flamands...et certains wallons qui n’aiment pas la Belgique (genre Happart) boirons du petit lait de plaisir , tandis les socialistes wallons garderons leurs ouailles dociles et maintiendront ce socialisme de clientélisme et de magouilles qui dénature le mouvement social. Mais bon...

        A moins qu’une médiation internationale ou europenne survienne....


      • visiteur 30 juillet 2008 11:18

        Pour nous Français c’est un sujet trés délicat.
        Beaucoup de coups à prendre et le risque de voir ensuite ( en cas de rattachement ) des pays européens
        agir en sous main pour pourrir la situation.
        Je laisse à chacun le soin de trouver ces pays "amis" et  "francophiles"

        Pour qu’un rattachement puisse être envisagé , il faudrait un souhait plus fort de la Wallonie.


        • Antoine Diederick 30 juillet 2008 12:15

          bien sur .....je vais employer un mot du vocabulaire Le Peniste...."officine"

          Il y a des "officines" qui en europe travaillent au régionalisme et à son avènement.....cela reste marginal officiellement et dans les faits mais....

          D’ailleurs Bart De Wever leader flamand ds la majorité actuelle a déjà rencontre Le Pen.

          Le fascisme se nourrit du régionalisme.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 juillet 2008 17:33

          Accepter la Wallonie en France serait une occasion de mettre quelques principes au-dessus des simples questions d’intérêt. Voyons si ça se fera...

          Pierre JC Allard http://nouvellesociete.org/5094.html


        • morice morice 30 juillet 2008 11:18

           on a devoir couper TALL en deux ?  T et All ou TA et LL ?


          • TALL 30 juillet 2008 13:56

            ça, même avec une scie comme toi, c’est pas gagné


          • MagicBuster 30 juillet 2008 11:31

            Finallament , on peut considérer ce problème belgo - belge comme une conséquence de la mise en concurrence de pays européens entre eux.

            Cette concurrence entraine une concurrence interne à chaque pays entre les régions riches et les régions pauvres.

            Bientôt , la concurrence se fera sentir entre départements, entre communes, et même entre quartier.

            Elle est pas belle l’Europe de Sarko ?
            Sinon, au fait , pour cette Europe, les Français avaient votés NON,
            REMEMBER ???


            • TALL 30 juillet 2008 11:33

              Article sobre et réaliste.
              Ceci confirmant mon article écrit ici en septembre 2007 "La Wallonie bientôt française ?" et prévoyant la fin de la Belgique entre 2010 et 2014.
              On est dans les temps...

              J’en connais par contre qui ont prévu une attaque de l’Iran en 2007 par les USA.... smiley


              • Traroth Traroth 30 juillet 2008 12:25

                Et vous affirmez que ça n’a pas failli arriver ? Personnellement, je ne pronostique jamais, je prévois des risques. Je ne suis pas devin. Par exemple, avec les Jeux Olympiques qui se profilent, les Chinois occupés et le monde entier devant sa télé à regarder la finale du 100m, je pense qu’il y a un risque d’attaque militaire des Etats-Unis contre l’Iran en août. Mais inutile de compter sur moi pour venir m’excuser d’avoir dit ça si jamais ça ne se réalise pas.


              • Antoine Diederick 30 juillet 2008 12:33

                il parait que les forces spéciales us sont déjà en infiltration en Iran...


              • TALL 30 juillet 2008 12:44

                Inutile de s’excuser, Traroth, ce sont les autres qui décident de votre crédiblité, et ils jugent au résultat.


              • Traroth Traroth 30 juillet 2008 14:34

                Je ne saurais plus vous approuver...


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 juillet 2008 02:22

                @Tall :  Je me souviens de votre article. Je persiste à croire qu’il n’y aurait rien de mal à un État flamand, une Wallonie française, et Bruxelles en district fédéral pour la capitale de l’Europe.    Ne vaut-il pas mieux des comcunautés autonomes  que des communautarismes  ?  Est-ce que je me trompe ?

                Pierre JC Allard


              • TALL 31 juillet 2008 08:22

                Bonjour Allard

                Je trouve votre billet sur les communautarismes vraiment excellent.
                C’est bien exposé, et ça mérite débat
                Vous l’avez déjà proposé à Avox ?

                On comprend d’ailleurs à cette lecture l’habileté des cléricaux chrétiens qui consiste justement à créer divers communautarismes transversaux autour de leurs valeurs, avec le scoutisme, les sports au collège, etc...


              • Gilles Gilles 30 juillet 2008 11:58

                Oui bien sûr, vu que la perspective du rattachement à la France est encore lointaine et irréelle, dire oui lors d’un sondage n’engage à rien...... tout au plus un cri du coeur destiné a être entendu par les Flamants

                Si on effectué un référendum aujourd’hui en Walonnie sur cette question du rattachement à la France, je suis sûr que la plupart diraient, trés largement NON... car avant de voter ils réfléchiront plus profondément aux cionséquences

                Imaginez les dilemmes d’une telle fusion. Le système politique Belge (fédéral, régionaliste, proportionnel, règle du concensus) est trés différent du notre (centralisé, dominé par l’éxécutif parisien) et même la culture sociale est différente de part et d’autre

                Quelle prespective pour la Wallonie française donc ? On en ferait une 23em région ? Ils seraient forcés de se soumettre à notre système politique, nos loies, nos symboles et abandonner les leurs. ça promet du grabuge, des déceptions, des luttes ...... par exemple, les homos ne pourraient plus convoler et les mariages seraient annulés, ou encore ils abandonneront leur hymne pour passer à la marseillaise, rempliront des déclaration d’impôt au fisc français (ou iront les riches immigrés bruxellois ??)...ouh la la

                Sinon, s’ils ont un statut à part, cela sera un précédent pour d’autres régions françaises qui réclament une exception culturelle depuis longtemps (Corse....) et à terme un risque de morcelement de la France...ce qu’un état centralisé, républicain, uniforme comme le nôtre ne peut envisager uen seule seconde. La France ne voudra jamais de la Walonnie

                Au pire la Wallonie sera indépendante.....


                • Antoine Diederick 30 juillet 2008 12:08

                  bien sur si la Wallonie désire aller vers la France, elle demandera un régime d’exception, c’est automatique, ce sera la seule condition pour garantir son avenir sous peine de disparaitre sous le centralisme français quoiqu’en dise la Constitution française...(sur la décentralisation).

                  Et automatiquement, Bretons, Basques, Lorrain Alsaciens pourraient demander ce mme type de régime d’exception.....bonjour les dégats...ensuite il n’est pas sûr non plus que l’économie wallone s’en sorte gagnante dans cette aventure....


                • Antoine Diederick 30 juillet 2008 12:11

                  ensuite la culture politique belge et francophone belge n’est pas la mme qu’en France, cela deviendra vite insupportable pour les braves wallons qui ne sont déjà pas capables de se défendre dans leur propre pays tant ils sont à attendre " qu’on " les sauve par l’extérieur plutot que de se sauver eux-mêmes.

                  amen, hugh...


                • Antoine Diederick 30 juillet 2008 12:20

                  être français supposera que la Wallonie accepte pleinement les textes constitutionnels français.....je veux voir !


                • TALL 30 juillet 2008 13:03

                  Question motivations, Il y a une différence fondamentale entre agrandir la France et la diminuer.
                  Un partenariat avec la Wallonie l’agrandit, une sécession de X déjà français la diminue.


                • Bof 30 juillet 2008 17:35

                  @Antoine Diederick (IP:xxx.x47.188.162) le 30 juillet 2008 à 12H08 :
                  Bonjour monsieur, Il y a de nombreux points qui nous séparent avec nos amis Belges.
                  Mais, de notre coté, il y a la modernisation de l’organisation interne la France a effectuer un jour. ALORS, quand on a un problème...on peut se dire qu’il est là et que l’on va le dépasser afin de nous élever.

                  Ainsi, nous verrions bien les décisions Européennes être prises par L’ Europe et être respectées par nous, le peuple. Pour l’état , on peut conserver le président avec son staf qui prendrait les décisions qui nous restent après ’notre signature avec l’Europe’ .
                  Nous avons besoin des régions avec un préfet et non plus un président car certains ne savent que dépenser et éviter l’obéissance aux textes si l’on en croit les bilans.
                  Ensuite, les communautés de communes sont tout à fait capable avec leur structure de faire passer les obligations et lois au niveau local et de veiller aux problèmes locaux.
                  Et enfin, un commité des fêtes pour les quartiers et les petites communautés de communes .
                  Nous n’avons besoin de rien d’autre (sénateurs, députés, conseil général, mairies )

                  La wallonie peut arriver demain et l’état de finance de notre pays n’aura qu’à s’en féliciter !
                  Pourquoi conserver toutes ces structures de bonne gestion quand on sait qu’il n’y a plus rien à gérer ?


                • visiteur 30 juillet 2008 12:08

                  Bonjour Tall

                  Plus d’articles ?

                  Je regrette votre grève de l’écriture, j’aimais bien vos articles.


                  • TALL 30 juillet 2008 12:41

                    merci visiteur,
                    oui, mais les temps changent ... smiley


                  • 1984 1984 30 juillet 2008 12:40

                    Je me permetsde copier ce que j’ai écrit hier, fort tardivement, sur un article concernant la Wallonie.

                    Comme chaque année, j’ai fêté le 14 Juillet et pas le 21. Ne dit-on pas que Liège est plus française que la plupart des villes de France ?

                    Evidemment que les politiciens rejettent l’hypothèse...Vous pensez bien, une cinquantaine de ministres wallons à l’heure actuelle, réduits à une poignée en cas de rattachement, pas sûr que ça les fasse rêver. Imaginez, ils devront travailler comme les autres, sauf que les autres ne bénéficient pas d’un carnet d’adresse long comme un bras.

                    La wallonie indépendante dans ces conditions ? Laissez-moi rire. Oh je sais, je suis un "lâche", un couard, une personne ayant peur de l’indépendance et de la liberté. J’ai surtout peur de l’oligarchie socialiste à la tête de la wallonie, élue année après année par le peuple. Pour sûr, la réunion avec la France donnerait un immense pied dans la fourmillière. Finis les copinages, les intercommunales bidons, les cabinets fictifs sous l’oeil bienveillant des autorités dirigées par des amis. Il faudrait filler un peu plus droit.

                    D’ailleurs, j’ai aujourd’hui plus de chances d’être un jour élu Président de la République que Premier Ministre. Nous serions à mon avis beaucoup mieux traités en étant français qu’en l’état actuel. Les flamands sont majoritaires en Belgique. Ils sont donc plus représentés, et n’ont de comptes à rendre qu’au nord du pays. Ils gouvernent donc en tant que flamands, éus par des flamands, pour une politique flamande.

                    En cas de réunion, il en serait tout autre. Nous pourrions voter pour les mêmes dirigeants que le reste de la population, et notre voix compterait autant.

                    Il est d’ailleurs étonnant de voir que la courbe de popularité de N. Sarkosy en Belgique suit exactement celle de la France. Très populaire au début (Certains sondages lui conféraient 40% d’intentions - fictives - de vote au premier tour de la Présidentielle), il semble aujourd’hui aussi impopulaire ici que dans le reste de la France.

                    La culture wallone existait. Elle était d’ailleurs très riche. Mais elle a été sacrifiée au belgicanisme, doctrine popularisée par les élites francophones de Bruxelles. Le belge serait donc "surréaliste", si tant est que cela signifie quelque chose. Ainsi en a été décidé. Le belge aurait de l’autodérision, serait plein d’humour, alors que le français serait chauvin et de mauvaise humeur. L’idée d’une réunion est donc folle, "nous sommes différents". Cependant, pour fréquenter autant de français que de belges, j’affirme qu’il y a exactement la même proportion de gens biens et de cons des deux côtés de la frontière.

                    A vrai dire, les seuls qui pourraient avoir à y perdre culturellement en cas de réunion, ce seraient les bruxellois. Ce seraient les seuls à pouvoir se plaindre de parisianisme, tant on est habitués en "province" à n’entendre parler de sa région que lorsque ça concerne les affaires de pédophilie, ou alors pour montrer au gré des kermesses quelques authentiques papys wallons mort saoûls dès 10 heures du matin. C’est ça, le paysage médiatique belge. La province, c’est les prolos abrutis, qui parlent avec un accent à couper au couteau, mais qu’on regarde avec un oeil bienveillant, tant ils sont pittoresques. Mais dès qu’il s’agit de choses sérieuses, de vraie culture et pas de fêtes locales, fussent-elles pluricentenaires, c’est à Bruxelles que ça se passe. C’est simple, pas un seul mot sur les concerts en dehors de Bruxelles, lors de la dernière fête de la musique. Pas un !

                    Entendra t-on parler du festival de Jazz de Gouvy, qui accueille outre Philip Catherine, celui qui est à l’heure actuelle le plus digne représentant du manouche, Biréli Lagrène ? Ciel non, cela ne se passe ni à Bruxelles, ni dans sa périphérie. Ça se passe près de Bastogne, dans la province de Liège. Eh, prenez deux minables groupes de rock et faites-les jouer à Bruxelles, on appelle ça un évènement culturel de premier plan. Réunissez quelques-uns des plus talentueux musiciens de Jazz et faites-les jouer en province de Liège, on n’en parle même pas.

                    En cas de réunion avec la France, on aura sûrement droit à 10 minutes du JT de Pernaud, c’est à dire autant de visibilité médiatique qu’en un an en Belgique. Bruxelles est culturellement morte. Retirez les eurocrates et les quartiers avec 35% de chômage, et il ne reste plus que quelques endroits encore authentiques où persiste l’esprit bruxellois.

                    Les centres bougent. Liège s’est faite voler son titre de capitale wallonne au profit de Namur, moins peuplée, moins riche, mais plus proche de Bruxelles, elle s’est faite voler sa culture, comme toutes les autres villes wallones, par les élites bruxelloises nombrilistes qui nous ont gâvés de vivrensemble™® et de fierdêtbelge®™, et grâce à la grrrrrande solidarité entre élus socialistes seule Mons (Ville de Di Rupo, président socialiste) a le droit de présenter sa candidature pour devenir capitale européene de la culture.

                    Alors, l’indépendance pour préserver quoi, culturellement parlant ? Un dogme belge, qui se refuse de voir que la Flandre a su garder son identité ? Un dogme dans lequel il est interdit de remarquer que nous partageons les mêmes sujets d’inquiétude que les français ? Un dogme qui nous démontre que, parce que nous disons "septante" et "bourgmestre", nous sommes aux antipodes des français ? Un dogme qui est persuadé que si les wallons pouvaient parler le néerlandais, la situation serait différente ? La seule raison pour laquelle la Belgique est en moyenne plus riche que la France ou l’Allemagne, c’est la Flandre.

                    Et l’échec wallon n’est pas à mettre sur le dos des flamands. Il ne s’agit pas de trouver un coupable, il faut prendre ses responsabilités. La wallonie vote socialiste depuis le début. Contre vents et marées, les wallons choisissent pour se sortir de la crise, les mêmes qui les y ont plongés. Pourquoi est-ce que la mafia socialiste se déciderait à appliquer une politique différente, alors que malgré tout elle obtient la majorité ? Tout est gangrèné, partout. Essayez de trouver un poste juridique sans votre carte du parti Socialiste, pour voir. Ma soeur cherche de l’emploi dans le milieu, et c’est ce qu’on lui a - officieusement - conseillé. Y’a pas de miracle, elle n’a pas de relations, elle est condamnée à ne pas trouver de l’emploi.

                    En cas de réunion avec la France, ce système serait ébranlé. Il faudra du temps pour effacer les traces de 100 ans de gestion par un parti qui n’a de socialiste que le nom.

                    Je crois que la réunion avec la France permettrait de faire un sacré ménage à bien des niveaux. On me dit que les politiciens n’auraient rien à faire de l’identité wallonne, qu’elle ne serait plus qu’une identité parmi d’autres. Je crois que, pour son renouveau, c’est ce qui pourrait lui arriver de mieux. Economiquement, ça serait je pense, une chance aussi.

                    Une fois la pravda socialiste reléguée au rang qui lui sied, et une fois les wallons considérés comme des français comme les autres, dirigés par d’autres français, enfin on pourrait rêver de ne plus être considérés comme une terre de chômage de masse et de crises sociales. Je suis persuadé, en tous cas, que Liège retrouverait vite un grand statut économique. La ville est déjà une place logistique de première importance, avec sa nouvelle gare située à deux pas de l’autoroute, de l’aéroport et du port fluvial. Une fois que ces richesses -et toutes les autres richesses wallonnes- seront exploitées à leur maximum, ce qui est aujourd’hui impossible tant que perdure la blague Belgique, enfin nous pourrons à nouveau être fiers d’appartenir à une région culturellement riche d’un pays chargé d’histoire.


                    • TALL 30 juillet 2008 12:54

                      @1984
                      D’accord avec l’ensemble du post .
                      Mais Bxl n’est pas la Wallonie.
                      L’avenir de Bxl sera différent à mon avis. Je la verrais plutôt "neutralisée" comme ville-état capitale de l’UE, ce qui serait financièrement très intéressant. Vu que Bxl aurait alors sa fiscalité autonome qui, comme on le sait, repose toujours en fin de compte sur le PIB /hab. Or ce PIB /hab est double de la Flandre. Bxl serait alors en position de force économique pour négocier son hinterland avec la Flandre qui la ceinture.


                    • pruliere pruliere 30 juillet 2008 12:56

                      "Pour sûr, la réunion avec la France donnerait un immense pied dans la fourmillière. Finis les copinages, les intercommunales bidons, les cabinets fictifs sous l’oeil bienveillant des autorités dirigées par des amis. Il faudrait filler un peu plus droit."

                      il n’ ya pas de copinages et de régime des amis en France, sous Sarkozy ????

                      Mort de rire !


                    • LaEr LaEr 30 juillet 2008 14:31

                      @Prulière...
                      Imaginez les affaires de l’UMP, mais partout au niveau local....
                      C’est ça le PS en Wallonie....

                      Ils ont en effet largement contribué à l’état actuel de l’économie Wallonne. Et si celle-ci commence à se relever, ce n’est pas grâce à eux…


                    • pruliere pruliere 30 juillet 2008 15:16

                      certes, je vous crois sur parole, ne suivant que peu les affaires belges...

                      Mais de là à penser que les choses risquent de changer après une intégration à la France relève au minimum d’une naïveté à toute épreuve !


                    • 1984 1984 30 juillet 2008 16:32

                      Oh mais je ne suis pas naïf, je sais que tout ne deviendra pas subitement rose par la simple intégration à la France. Je l’ai dit, il faudra du travail. Cependant, j’estime que débarasser la Wallonie de ses dizaines de Ministres, Secrétaires d’Etat, sous-Secrétaires d’Etat, Directeurs d’intercommunales sous la tutelle de sous-sous-sous-secrétariats d’Etat, serait un premier pas.

                      C’est simple, une fois que quelqu’un accède à un poste d’importance en Wallonie, il faut attendre sa mort pour en être quitte. S’il est désavoué au Parlement, il obtiendra un porte-feuille fourre-tout et inutile, ou un poste de direction d’une quelconque intercommunale fantôche. Avec un peu de malchance, sa descendance reprendra les affaires de papa là où il les avait laissées.

                      Je crois que la réunion avec la France portera un sérieux coup à cette organisation mafieuse, et c’est pour ça qu’ils se refusent à cette éventualité.


                    • Mr.K (generation-volée) generation-volée 30 juillet 2008 16:42

                      1984 : " Imaginez les affaires de l’UMP, mais partout au niveau local....
                      C’est ça le PS en Wallonie...."


                      beh j’vous le dit tout net , pour la france , imaginez les effaires du PS en wallonie mais avec tout les partis present qui y participe !!!!

                      Pour un adepte de 1984 vous etes bien naif.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès