Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un pas en avant vers la reconnaissance du génocide arménien (...)

Un pas en avant vers la reconnaissance du génocide arménien ?

Peut-être un signe de détente entre la Turquie et son voisin, l’Arménie  ? Le président turc, Abdullah Gül, vient d’accepter de se rendre à Erevan, la capitale arménienne, pour assister à un match de football entre les équipes de ces deux pays ! Un match qualificatif pour la Coupe du monde de football de 2010.

Quand on connaît le passé explosif entre ces deux pays avec le massacre perpétré en 1905 par l’armée turque, on ne peut qu’être surpris. Pour les Arméniens et bon nombre de pays dont la France, il s’agit d’un génocide alors que pour la Turquie il ne s’agit que de la répression "normale" d’une révolte. D’où une haine féroce entre les deux peuples. Le football a-t-il le don d’adoucir les relations entre les peuples et les gens, on peut en douter à voir parfois l’atmosphère de haine qui préside aux matchs entre villes voisines. Et pourtant Abdullah Gül a répondu positivement à l’invitation de son homologue arménien, Serge Sarkissian, d’assister à ce match.

Ce sera le premier chef d’Etat turc à se rendre en Arménie depuis que ce pays a obtenu son indépendance en 1991. Cette acceptation agite fortement le pays avec les journaux progouvernementaux qui saluent le caractère historique de cette visite et l’opposition qui vilipende une telle décision en considérant cette visite comme injustifiée face à un pays, l’Arménie, qui, dit-elle, ne montre aucun signe de renoncement à sa revendication que les évènements de 1905 soient bien considérés comme un génocide.

Abdullah Gül est un homme politique chevronné que l’on voit mal s’embarquer dans un tel voyage pour la simple raison de soutenir son équipe de football. Alors est-ce parce que la question de la qualification de ces événements est un des points-clés dans les discussions entre la Turquie et l’Union européenne pour que celle-ci puisse entrer dans l’Union européenne, je ne sais. Est-ce parce que la Turquie entend profiter de la présidence européenne de Nicolas Sarkozy, un opposant en principe convaincu à l’entrée de ce pays dans l’Union, pour lui montrer qu’elle est un partenaire incontournable dans la résolution des problèmes du Moyen-Orient, comme la participation de leur Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan au sommet de Damas semble le montrer, je ne sais pas non plus. Peut-être est-ce aussi parce que la création de l’Union méditerranéenne a fait se rendre compte à la Turquie du rôle potentiel énorme qu’elle pouvait y jouer.

Je constate simplement que les lignes bougent dans cette zone comme dirait notre trublion de président et que la Turquie a une activité diplomatique intense partout dans la zone.

A suivre de près comme tout espoir de paix...

NB : le parti Vert allemand, celui de Cohn Bendit, va très certainement élire un président d’origine... turque, Cem Ozdemir...


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • 8 septembre 2008 14:24

    Tout ce qui va dans le bon sens est le bienvenu...effectivement la Turquie est incontournable dans la construction de la paix et du progrés au moyen orient avec pour perspective l’UPM...
    La question Chypriote est également sur la table...


    • Gazi BORAT 8 septembre 2008 16:20

      A noter que, pour rejoindre la chimérique Union Méditerranéenne chèrs à Nicolas Sarkozy, il n’est point besoin de reconnaître ses génocides passés..

      gAZi bORAt


    • Thierry Israël JACOB 8 septembre 2008 16:55

      L’UPM est l’entité idéale pour rapprocher les peuples, développer la démocratie, le progrés.
      devons nous attendre la fin de la royauté au maroc, la laïcité en algerie, un pouvoir plus cool en tunisie, la mort de la famille kadhafi, la convertion des fréres musulmans en egypte, gaza sans barbus, un liban sans hezbollah...pour proposer et avancer
      Certains aiment le statu quo...pour rester au pouvoir ...
      Toutes les questions sont sur la table...UPM ou pas...Arménie, chypre, islam politique...


    • Gazi BORAT 9 septembre 2008 07:03

      Arménie, chypre, islam politique...

      Quant à la question palestinienne, inutile même de la mentionner..

      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 9 septembre 2008 12:08

      La difficulté du dialogue se posait déjà bien avant que le cause palestinienne ne soit représentée par des mouvements politico religieux. Les Israeliens non plus ne furent guêre coopératifs..

      Le "Droit au Retour" des Palestiniens chassés en 1948 ne semble même pas envisageable, encore moins des compensations financières pour les biens perdus..

      gAZi bORAt


    • Thierry Israël JACOB 9 septembre 2008 12:48

      le retour dans le futur état palestinien est envisageable ainsi qu’une coopération économique


    • Thierry Israël JACOB 9 septembre 2008 12:49

      le retour dans le futur état palestinien est envisageable ainsi qu’une coopération économique


    • ZORBA 8 septembre 2008 15:26

      Ne pas oublier aussi le genocide des grecs de la mer noire .350000 milles personnes ont ete massacrees en 1916 et d’autre ont ete islamises de force ,des enfants ont ete donnes a des familles turques ,sans parler du sort des femmes......
      Selons des historiens entre1890 et1974 deux millions de grecs ont ete tues.


      • JONAS JONAS 8 septembre 2008 15:45

        JONAS à : @ L’Auteur.

        Oui, ça dérange ! En sachant, qu’il n’y a pas longtemps, un Premier Ministre de ce pays soit disant laïque et démocratique, a déclaré publiquement : " Les mosquées sont nos casernes, leurs coupoles nos boucliers, leurs minarets nos épées ". Alors votre paix à tout prix, c’est celle des benêts… !

        Des milliers d’immigrés transitent de la partie turque de Chypre à la partie grecque. Lorsqu’ils sont interpellés, les Turcs refusent systématiquement de les reprendre.

        Avant toutes négociations, il faudrait peut-être qu’ils restituent aussi aux Grecs, la partie de Chypre qu’ils ont occupée par la force.

        Le principe Musulman est toujours le même, là ou leurs ressortissants deviennent majoritaires, la terre appartient de fait à l’Islam, c’est même écrit dans le Coran.

        Le principe a été appliqué au Kosovo, où l’invasion albanaise a permis d’amputer la Serbie d’une de ses légitimes provinces, avec notre complicité. Cette forme de démocratie et selon les principes que vous mettez en exergue, devrait à très court terme faire disparaître l’Occident, puisque nous ne sommes qu’environ 800 millions, sur 6,5 milliards d’humains.

        De plus il y a des incompatibilités fondamentales entre les religions Chrétiennes et la Musulmane, pour l’instant.
        Dans 200 ans peut-être, l’influence de cette dernière n’aura pas plus d’impact sur les populations, que la chrétienne aujourd’hui en occident. En attendant je ne saurais entendre votre argumentation dangereuse pour nos peuples. L’exemple de Cohn Bendit que vous citez, vous catalogue !

        J’invite à cette occasion tous les humanistes, les pacifistes inconditionnels, les mondialistes, à venir participer avec nous pompiers, avec nos collègues policiers, gendarmes ou bien encore, dans les centres hospitaliers, aux urgences de préférence, les maternités, ce n’est pas limitatif ; à la sécurité et au maintien de l’ordre public…. ! Je serais curieux de connaître votre opinion sur les mêmes sujets après un petit stage ?

        Vous êtes des hommes dangereux ! Vous n’avez aucune crédibilité sur les sujets que vous abordez ! Vous trompez l’ensemble de la population avec votre démagogie à la petite semaine et je pense qu’il y a des coups de pieds la où le dos perd son nom, qui se perdent, pour être polis.

        Cordialement.


        • Gazi BORAT 8 septembre 2008 16:18

          @ jONAS

          La réalité turque est plus complexe que vous ne l’imaginez...

          Le "poême" que vous citez a été récité par Tayipp Erdoğan, leader du parti religieux AKP, dont fait également partie Abdüllah Gül, militant islamiste lui aussi et favorable à une reconnaissance du génocide arménioen.

          D’un autre côté, l’état major de l’armée turque, gardien de la laïcité, freine des quatre fers pour toute reconnaissance dudit génocide.

          gAZi bORAt


        • Gazi BORAT 8 septembre 2008 16:43

          @ Jonas (suite)

          Concernant le Kosovo, la réalité est aussi différente.

          Cette région est chère aux Serbes en raison de la présence d’un champ de bataille mythique dans son histoire.

          Le conflit cependant n’est pas religieux mais linguistique. La population a toujouirs été majoritairement albanophone et a toujours lutté pour l’enseignement de sa langue, qui lui était interdit par le pouvoir serbe. Les plus extrémistes des Kosovar prônaient le rattachement à l’Albanie.

          Cependant, on peut lire le conflit comme nationaliste ou linguistique, mais certainement pas religieux.. Les Albanais étant tout autant catholiques ou musulmans et l’UCK, qui fut particulièrement virulente dans ce conflit, n’était pas un mouvement armé islamiste..

          gAZi bORAt


        • Gazi BORAT 9 septembre 2008 07:29

          @ Leon

          Mustafa Kemal a pris le pouvoir à la suite d’une guerre où l’objectif prioritaire était de sauvegarder l’Anatolie du démantèlement et d’obtenir le départ des armées étrangères (grecques, françaises, italiennes, britanniques) qui stationnaient sur le sol turc. Une fois cet objectif atteint, le suivant fut de construire une société sur une base laïque et de poursuivre la modernistaion du pays à marche forcée.

          Le génocide arménien, survenu sept ans auparavant, n’était pas plus prioritaire dans la réflexion de cette période que la question de l’indemnisation des victimes de la déportation pour un allemand du début des années cinquante, à la différence que, pour ce dernier cas, l’Allemagne était occupée par des armées étrangères et vaincue, tandis que la Turquie avait restauré sa souveraineté.

          Dans ce contexte de reconstruction, Mustafa Kemal, après avoir été l’adversaire d’Enver Pacha, membre du triumvirat responsable du génocide et promoteur du pantouranisme, tint à s’assurer le concours des pachas de l’ancienne armée ottomane pour le maintien de l’ordre et notamment la mise au pas du Kurdistan où commençait à émerger une volonté d’indépendance.

          Un voile recouvrit alors les évènements de 1915.

          Le kémalisme s’affirma alors comme doctrine, selon une série d’axiome : souveraineté intransigeante, laïcité, étatisme économique, jacobinisme culturel.

          En place d’un état organisé en fédération de "millet" (entités fondées sur des critères ethnico religieux autonomes) sous la protection du souverain calife se mit en place une république où toute différence était niée au profit d’une identité "turque".

          Les programmes scolaires furent élaborés à cette fin, dans un esprit nationaliste qu’envieraient bien des commentateurs "droitiers" de cxe forum.

          Reconnaître le génocide arménien serait revenir sur cette question de la multiplicité des identités culturelles anatoliennes et serait considéré comme une atteinte à l’intégrité du kémalisme.

          Le kémalisme est ainsi conçu comme un tel dogme que le moindre aménagement d’un des axes cité précédemment constituerait une trahison. Le Conseil de Sécurité, dominé par l’armée et auquel chaque gouvernement doit rendre des comptes, est le gardien inflexible de ce dogme.

          Ce type de fonctionnement déplait fortement à Bruxelles, d’une part parce que le kémalisme orthodoxe est incompatible avec le libéralisme économique qui est la doctrine officielle de l’Europe en ce domaine et aussi parce que ce type d’état "prussien" ne correspond pas à l’idéal de la démocratie européenne.

          Les islamistes de l’AKP souhaiteraient de leur côté que Bruxelles accentue ses pressions sur la question des Droits de l’Homme pour se débarrasser de la tutelle de l’Armée et en profiter ainsi pour tourner le dos à la laïcité.

          La "diplomatie du football" comme naguère la "diplomatie du ping pong" entre Nixon et Mao, va en ce sens car laisse entrevoir l’espoir d’une reconnaissance du génocide si chère à Bruxelles..

          gAZi bORAt


        • Gazi BORAT 9 septembre 2008 08:27

          @ leon (suite)

          Les éléments que j’ai cités ne sont pas seuls à expliquer la difficulté de la Turquie à reconnaitre le génocide de 1915. Des spécialistes de la question pourraient avantageusement compléter mon commentaire.

          Pour ma part, je doute qu’une Allemagne qui n’ait pas été occupée en 1945 par quatre armées étrangères aurait reconnu facilement le génocide des Juifs d’Europe et cette reconnaissance par l’Allemagne n’a pas empêché plus tard les élucubrations faurissonniennes..

          gAZi bORAt


        • Gazi BORAT 9 septembre 2008 09:50

          @ LEON

          A priori, moi non plus et je pense que la Turquie aurait tout à gagner à une reconnaissance du génocide et à permettre l’ouverture d’un chantier sur le sujet où travailleraient des historiens de toutes obédiences..

          gAZi bORAt


        • Ghirlandaio 8 septembre 2008 15:49

          Gül est un malin, il joue sur deux tableaux :

          - améliorer l’image de la Turquie à l’extérieur avec toujours en arrière-pensée les négociations pour une adhésion à l’UE

          - empêcher l’Arménie d’être uniquement sous influence russe
          Gül va se rendre à Chypre Nord dans quelques semaines, c’est évident


          • Gazi BORAT 8 septembre 2008 16:32

            @ Ghirlandaio

            L’AKP d’Abdüllah Gül n’est pas le premier parti parti islamiste à courtiser l’électorat arménien.

            L’ancien avatar de l’actuel parti, baptisé autrefois Refah, avait obtenu un renfort de voix arménienne lors de l’élection d’Erdogan à la mairie d’Istanbul en 1995, en promettant la prise en charge de restauration d’églises arméniennes, non autorisées légalement, selon le principe de laïcité..

            La situataion est à ce point curieuse pour la France que l’armée, gardienne de la laïcité, l’est aussi d’une certaine lecture nationaliste de l’histoire qui pratique la négation du génocide arménien, tandis que les religieux prennent la posture traditionnelle de "Protecteurs des nations du Livre"..

            Abdüllah Gül n’aurait aucune difficulté et que des avantages à retirer d’une reconnaissance du génocide. Le Conseil National de Sécurité (MGK), le destituerait immédiatement s’il prononçait une parole publique en ce sens..

            gAZi bORAt


          • 8 septembre 2008 16:52

            bonjour gazi


            le parti au pouvoir mene au points dans sa lutte sourde contre l armée , les dernieres arrestations d officiers ou ex impliqués dans une tentative de putch "revé ou avéré" ne serair rien d autre qu un e prise
            de gages attendant une bienveillante neutralité de l armée face au menace de destitution et dissolution
            brandie par les tribunaux , reste que le premier ministre turc sort grandi d une stature internationnale
            et prouve que comme en son temps Sadate les dirigeants musulmans savent faire les pas qui comptent


            • Gazi BORAT 9 septembre 2008 07:34

              Oui, effectivement, je pense que cette affaire d’Ergenekon est un épisode dans le bras de fer auquel se livrent l’AKP et le MGK..

              Pourquoi dévoiler aujourd’hui l’existence de manipulations liées à "l’Etat profond" si ce n’est que celà permet de répondre aux procédures de destitution de l’AKP actuellement en cours ?

              gAZi bORAt


            • chmoll chmoll 8 septembre 2008 16:57
              Un pas en avant vers la reconnaissance du génocide arménien ?
              l’principal ,est que ces 2 pays renouent des relations

              • JONAS JONAS 8 septembre 2008 17:28

                JONAS à : Gazi BORAT,

                Vous me semblez connaître parfaitement le sujet, ce qui n’est pas mon cas.

                Toutefois, ce dont je suis certain pour l’avoir lu dans le Coran, c’est que partout où les ressortissants Musulmans sont majoritaires, la terre devient propriété de l’Islam et la Charia doit y être appliquée en tant que loi.

                Je ne pense pas que l’entrée de la Turquie en Europe, change en quoi que ce soit et pour plus de 100 ans, la prétendue " démocratie, laïque " de ce pays.

                Cette Europe fictive, militairement et politiquement, est devenue une sorte de cyclope expansionniste, comparable à la fable de La FONTAINE, celle qui veut se faire plus grosse que le Bœuf (Américain). Cet acharnement est complètement utopiste, sauf pour les " Marchands du Temple :. " Profits obligent.

                Cette mégalomanie Européenne, va nous entraîner vers des conflits, alors qu’elle prétend instaurer la paix entre les peuples. Nous avons déjà réveillé l’ours Russe avec le Kosovo, nous l’avons agacé avec la Géorgie, la Turquie pourrait bien nous valoir des coups de pattes, sous différentes formes.

                La Turquie dans l’Europe, c’est le contrôle du Bosphore et je ne pense pas que Moscou soit favorable à cette hypothèse. Jouer sur la peur des Turcs face à la Russie pour leur faire intégrer l’Europe et stupide, nous sommes en train de réanimer la guerre froide. Jouer avec le feu, j’en connais toutes les conséquences, on sait où il commence, on ne sait jamais où on sera en mesure de l’arrêter avec certitude.

                Amicalement à vous.


                • licorne 8 septembre 2008 18:12

                  voici une bonne nouvelle, bientot israel reconnaitra ce comporter en envahisseur de la palestine....

                  et les americain leur crime contre l’humanité a nagasaki et hirosima....


                  ah non eux c’est les gentil, ils font la paix c’est pas pareille, veuillez m’excuser je comprend pas vite....


                  • Thierry Israël JACOB 8 septembre 2008 18:21

                    et les arabes la colonisation et l’islamisation de terres et de peuples qui n’en demandaient pas tant...et qui ont du mal à s’en défaire, vu que ça attaque la conscience...


                  • licorne 8 septembre 2008 18:39

                    et pour reagir sur le commentaire de jonas, je ne vois pas geographiquement la turquie dans l’europe...

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:LocationEurope.png

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:LocationAsia_transparent.png

                    ni israel d’allieur, je me demande bien par quel tour de passe passe il font partie de l’eurovision.... 


                    • Thierry Israël JACOB 8 septembre 2008 18:52

                      LICORNE...imagines tu un instant des arabes qui pour la plupart ne reconnaissent pas l’état d’ISRAEL accepter des chanteuses pour l’asivision ou des footballeurs juifs piétinant leurs pelouses ???
                      par contre la Turquie, elle...a sa place en asie...géographiquement, culturellement...


                    • licorne 8 septembre 2008 19:53

                      ah non j’imagine pas... mais franchement je n’imagine pas encore moins isreal avoir quelque chose avoir avec l’europe si ce n’est pour des echange economique et diplomatique comme avec la russie, l’afrique du sud, la bolivie et tous les autre pays du monde....

                      et le fait que vous n’arrivier pas a vous entendre entre vous donne une raison d’intervenir dans un evenement culturel europeen (la culture isreaelieme et a ma connaissance bien loin des culture latine, scandinave,etc....)
                      donc pourquoi isreal ne participe pas au reunion culturel americaine ou africaine, il me semble que en ethiopie il y a des juifs qui on certainemen un culture plus proche de culture chretienne et laïc europeenne, non ?
                       


                      • licorne 8 septembre 2008 19:55

                        en meme temps je ne sais pas ce que pense les ossete du sud d’isreal de l’europe et de etat unis qui ne veulent pas reconnaitre leur independance toute aussi legitime...
                         


                      • ergenekon ergenekon 8 septembre 2008 23:51

                        Non à l’ Europe !!!!!


                        • Gazi BORAT 9 septembre 2008 08:05

                          A propos d’EGENEKON

                          ERGENEKON est le nom d’un réseau mêlant éléments ultra-nationalistes de l’armée et des organes de sécurité, membres des Loups Gris et éléments mafieux. Comparable à ce que fut le SAC dans la France gaulliste, ce type de structures participent en Turquie à ce que l’on appelle "l’Etat Profond" et offre la particularité de bénéficier du soutien de l’OTAN, au nom d’une stratégie dite "de la tension" qui fit ses preuves dans l’Italie des années de plomb.

                          Tournées au départ vers la lutte contre le communisme en général et vers l’extrème gauche turque en particulier, ces structures permirent en Turquie le coup d’état du général Kenan Evren en septembre 1980 tout comme leur équivalents grecques accouchèrent du régime des colonels.

                          Lorsque survint dans l’échiquier turc le PKK d’Abdüllah öcallan, c’est contre les mouvements de libération kurdes que se tournèrent les actions de ces structures..

                          Ergenekon n’est que l’un des multiples réseaux en action dans l’état profond et qu’une enquête implique aujourd’hui dans l’organisation de l’assassinat d’Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie.

                          Ergenekon est la carte qu’abattent aujourd’hui les dirigeants de l’AKP menacée de dissolution contre les tenants du kémalisme orthodoxes.

                          Quant aux Loups Gris, ils sont aujourd’hui partagés entre leur traditionnelle défense de la laïcité et une attirance nouvelle pour l’islamisme..

                          http://www.wikio.fr/article/68583129

                          http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/07/14/01011-20080714FILWWW00271—suspects-dans-le-proces-ergenekon.php

                          http://www.yevrobatsi.org/st/item.php?r=1&id=4947

                          http://www.turquieeuropeenne.eu/article2792.html

                          http://www.alterinfo.net/Turquie-certaines-bases-arrieres-du-reseau-Ergenekon-sont-a-Washington_a22574.html

                          http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EkElpAElkyOcxksYRj.shtml 

                          gAZi bORAt


                        • Gazi BORAT 9 septembre 2008 08:07

                          ERRATUM /

                          Le lien vers le Figaro ne fonctionne pas.. Merci de votre indulgence.

                          gAZi bORAt


                        • ASINUS 9 septembre 2008 11:07

                          @gazi
                          bonjour , sans vouloir ergotter plus prOche dans ses actions et fonctionnement de " gladio" que du SAC


                        • Gazi BORAT 9 septembre 2008 11:31

                          @ ASINUS

                          Affirmatif !

                          La comparaison avec le SAC valait pour l’inclusion d’éléments mafieux dans le dispositif.

                          De toute façon, François Mitterrand l’ayant affirmé fermement, le Gladio n’a jamais existé en France..

                          gAZi bORAt


                        • geko 9 septembre 2008 11:35

                          Bonjour Gazi, merci pour la qualité de vos interventions !

                          L’Europe n’arrive pas à parler d’une même voie, à harmoniser sa fiscalité et construire une europe sociale, et on parle d’intégrer la Turquie voir Israel !

                          Derrière cette reconnaissance du génocide arménien et tous ces blabla sur l’insertion turque aux échanges mondiaux, je me demande si la volonté d’une Turquie dans l’europe n’est pas une volonté instillée par la clique des néocons et de la droite isrélienne pour assoir une position stratégique et normaliser certaines activités économiques comme celles de l’A.T.C. mises à la lumière du public par l’affaire Sibel Edmonds étoufée par le pentagone et le département d’état américain.

                          La turquie est acteur majeur de la stratégie géopolitique des USA au carrefour de l’asie, du moyen orient europe et Afrique depuis toujours.

                          Pour rappel L’American Turkish Council est un véritable who’s who des vendeurs d’armes américains dans lequel se cotoient industriels de l’armement et du pétrole, militaires et diplomates turques américains ! La turquie a des relations renforcées avec Israel et la turquie a reçu un accès privilégié à l’armement américain y compris des technologies placées sous embargo. La turquie a reçu en 10 ans 12 milliards de $ d’assistance militaire gratuite en échange d’une ouverture du ciel à l’aviation israélienne. En passant c’est ce même réseau qui a fourni l’arme nucléaire au Pakistan, pays encore aujourd’hui au centre du bordel mondial.

                          La construction de l’Europe n’est pour l’instant qu’une histoire de gros sous qui prends parfois des aspects bien glauques  !


                        • Islamo Confucianiste 9 septembre 2008 04:51

                          Souvent , les médias parlent souvent du génocide Arméniens de 1915 :1,2 million de victimes en même temps à peu près les belges et leur roi Léopold II viola le Congo : on estime à 10 millions le nombre de personnes exterminées au Congo entre 1880 et 1920 ; soit la moitié de la population totale du pays à cette époque.
                          Bien évidemment, la mort de 1.2 millions d’ Arméniens est infiniement plus odieux que la mort de 10 Millions de noirs faux chrétiens de plus et ce genre de génocide était monnaie courante dans les colonies.


                          • frédéric lyon 9 septembre 2008 10:37

                            En 1299, le Sultan Oghouze Osman 1er s’empare de la ville Byzantine de Mocadène et c’est le point de départ de la conquète Ottomane de l’Asie Mineure. 

                            Les Oghouzes firent partie des Turcs de la région de la mer Caspienne qui migrèrent vers le Sud et l’Ouest en direction de l’Asie occidentale et de l’Europe orientale, et non vers l’Est en direction de la Sibérie., à partir du 10 ème siècle.

                            La conquète de l’Empire Byzantin par les Turcs se traduira par des massacres répétés des populations Grecques et Arméniennes qui habitent alors l’Asie Mineure.

                            Tous ceux qui ne se convertissent pas à l’Islam.

                            Les Arméniens qui parvinrent à survivre à la conquète Ottomane feront l’objet d’un deuxième massacre entre 1894 et 1896, organisé par le Sultan Abdulhamid II (les massacres "hamidiens" : 200,000 victimes).

                            Puis d’un troisième massacre, entre 1915 et 1917, après la défaite Turque dans la seconde guerre Balkanique, organisé par le Parti des "Jeunes Turcs" de Talaat Pacha (1,200,000 victimes).

                            Tous ces massacres d’Arméniens ont été doublés par des massacres de Grecs :


                            - Pendant la conquète Ottomane de l’Empire Byzantin


                            - Pendant les guerres de libération des Balkans qui se sont faites au prix de massacres systématiques des populations civiles Grecques par les Turcs. Dans l’Ile de Chio, par exemple, la population civile Grecque qui était coincée dans l’ile a été entièrement massacrée par l’armée Turque.


                            - A la chute de l’Empire Ottoman, enfin, les populations Grecques qui subsistaient sur les côtes de la Mer Ionienne ont été massacrées encore une dernière fois.

                            La reconnaissance du massacre des Arméniens doit donc s’accompagner d’une reconnaissance parallèle du massacre des Grecs et tout ceci renvoit à l’Histoire de la conquète Turque de l’Asie Mineure qui s’est déroulée à une date historique relativement récente et dans des conditions particulièrement sanglantes.

                            Les Turcs resteront donc en Asie, ce qui n’empêchera pas les Européens d’avoir de bonne relation de voisinage avec l’ensemble des peuples Turcs d’Asie Mineure et d’Asie Centrale. On pourra même leur faire cadeau d’une bonne partie des dépouilles Iraniennes, le cas échéant, puisque les trois-quarts du peuple Azéri (Turcs) souffrent aujourd’hui sous le joug des Perses.


                            • Gazi BORAT 9 septembre 2008 11:28

                              @ Frédérique Lyon

                              Et les Byzantins massacrés par la Quatrième Croisade lors du sac de Constantinople de 1204, à quoi refusaient-ils donc de se convertir ?

                              Votre vision de l’histoire de cette époque est assez lacunaire car la conversion n’était pas encouragée par les conquérants musulmans car faisant perdre le bénéfice de l’impôt de capitation que devaient payer les non-musulmans. Cette taxation discriminatoire n’était pas un exclusif de l’Islam, la Chrétienté de cette période taxant les Israelites de façon similaire..

                              Un autre point de paradoxe : l’etat d’Israel ne reconnait pas le génocide arménien, pourquoi ?

                              De même, durant les années soixante dix, l’ASALA arménienne, en collaboration avec le FPLP, prit pour cible tout autant les intérêts israeliens que turcs..

                              gAZi bORAt


                            • geko 9 septembre 2008 12:10

                              Ne serait-ce pas parceque la Turquie est le seul pays d’obédience islamique avec lequel Israel entretient des relations étroites comme je le souligne d’un post plus haut ?


                            • ASINUS 9 septembre 2008 15:38

                              bonjour geko , bien avant la turquie l Iran du Shah etait un allié d israel
                              le contentieux d israel est avec le monde arabe , ni la Turquie , ni l Iran n en font partie.


                              • geko 9 septembre 2008 16:00

                                Merci pour la piqure de rappel ASINUS


                              • vinvin 11 septembre 2008 23:55

                                Le génocide arménien qu’ est-ce qu’ on en a a foutre ?

                                Il y a eu des tas de génocides dans le monde au cours des siècles et desd milénaires, et personne nous en a chier une pendule a 18 coups !


                                VINVIN.


                                • Avatar 14 septembre 2008 21:24

                                  Y’A QUELQU’UN A LA MODERATION ?

                                  > A en manger sa cravate (épisode 3)
                                  par tonton raoul (IP:xxx.x19.152.7) le 14 septembre 2008 à 17H57




                                  " (...) Sachant qu’il faut 10 m3 de gaz pour tuer 45 juifs de 70 kgs en 10 minutes, combien de temps faudra-t-il si la porte de la chambre à gaz est entrouverte, laissant fuir ainsi 0,20 m3 de gaz à la minute ? (...) "

                                  Réagir à l’article | Réagir au commentaire | SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

                                   

                                  commentaire constructif ? 2

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès