Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un premier ministre modéré pour le Népal après la démission du (...)

Un premier ministre modéré pour le Népal après la démission du maoïste

Madhav Kumar Nepal, communiste modéré et unique candidat, a été élu facilement au poste de premier ministre du Népal pour une mission beaucoup moins facile : une réconciliation et une gestion du pays avec les maoïstes jusqu’au boutistes. Dans mon précédent article sur le sujet, j’avais détaillé les raisons de la démission du premier ministre en place : Pushpa Kamal Dahal.

Depuis, les manifestations urbaines pro-maoïstes avaient à nouveau envahi les rues de la capital et des principales villes. Les maoïstes se retrouvaient dans un environnement plus habituel de semi guérilla et de pressions politiques. Les pourparlers ont été difficiles, surtout sur le sujet qui avait valu la démission de Pushpa Kamal Dahal : l’intégration des forces révolutionnaires dans l’armée régulière. Parce qu’ils n’ont pas obtenus raison, les maoïstes ne présentent aucun candidat au siège fragile de premier ministre. Les choses n’en sont pas plus aisées, les autres partis en présence s’égorgent pour raison personnelles et pécuniaires. Finalement, le président Ram Baran Yadav désigna le seul officiellement candidat Madhav Kumar Nepal.

Maoistes

Le calme n’est donc pas à prévoir dans le pays du sourire et des montagnes. Les maoïstes ont préférés la puissance de la rue aux négociations politiques. Leur objectif est d’obtenir le pouvoir et de le garder seul. Pour ce faire, ils ont opté pour la méthode qui leur a réussit jusque là : la violence. On peut prévoir très prochainement des manifestations et des émeutes. L’armée qui n’est plus royale depuis peu est mal organisée et démotivée. Le choix des maoïstes est donc judicieux si l’on ne prend pas en compte les populations civiles, toujours victimes des soifs du pouvoir. C’est pourtant le slogan des maoïstes : « pour le peuple »…

De mon « envoyé spécial » Ashok sur place, les manifestations sont nombreuses et le couvre feu instauré, de plus l’électricité à Pokhara continue d’être coupée 16h sur 24. Le peuple habitué aux violences depuis une dizaine d’années courbera t’il l’échine encore ou manifestera t’il son ras le bol aux magouilles de pouvoir ? Ce pays sous perfusion occidentale et japonaise, sous la coupe de ses voisins et géants indiens et chinois parviendra t’il à s’autogérer et se protéger comme il a pourtant su le faire pendant des siècles ?

 
livre à ce sujet : Histoire Politique du Nepal – aux Origines de l’Insurrection Maoiste

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • moebius 30 mai 2009 23:04

     S’autogérez ? comme il a toujours su le faire ?????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès


Derniers commentaires