Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un seul pays pour deux peuples

Un seul pays pour deux peuples

Le conflit israélo-palestinien a été ponctué ces dernières décennies par une série de négociations ayant toutes échoué à un stade ou à un autre de leur avancement. Il en résulte d’une part que, soixante ans après sa fondation, l’Etat d’Israël n’est toujours pas en état de garantir la sécurité de ses citoyens menacés à tout moment et que d’autre part le peuple palestinien - dépossédé à deux reprises en 1948 et en 1967 - ne voit pas toujours une juste résolution d’une guerre ayant modelé son histoire et son identité.

La communauté internationale, en accord avec les Israéliens et les Palestiniens, est arrivée à la conclusion que l’issue passera forcément par la solution des deux Etats. Néanmoins, comme tout négociation réussie nécessite que les parties en présence soient sur un pied d’égalité, aucune paix ne pourra jamais être établie sans une démarche sincère de part et d’autre. En effet, la confiance ne pourra s’établir que progressivement et au gré des ouvertures - et des sacrifices - consentis par chacun. Cependant, et puisque le retour de la paix aura pour préalable obligatoire un retour de la confiance réciproque, la solution d’un seul et unique Etat devient-elle dès lors absurde ? D’emblée, cette solution ne devra en aucun cas constituer une manière insidieuse permettant au peuple palestinien de regagner le contrôle de ce que fut la Palestine historique ou autorisant sans restriction le droit au retour de sa diaspora. De plus, il conviendra de résoudre la lourde et douloureuse problématique des Palestiniens expropriés, mais également celle des juifs dépossédés de leurs propriétés dans les pays arabes après 1948. Enfin, la possibilité offerte à la diaspora juive de s’établir en Israël ne devra jamais être mise en question.

Mais enfin, comme le répétait Edward Saïd, le peuple palestinien n’aboutira à rien s’il marginalise le peuple d’Israël et ces deux peuples sont condamnés à s’entendre en se fixant des objectifs communs car ce qui est bon pour la Palestine est bon pour Israël et vice versa... Ces deux peuples qui se combattent depuis des décennies partagent pourtant la même embarcation et devront avoir une vision commune de la société démocratique et tolérante qu’ils souhaitent instaurer. Pour ce faire, des questions fondamentales telles que la sécurité des Israéliens et telles que l’assainissement de l’économie palestinienne et l’amélioration de l’éducation offerte au peuple palestinien devront trouver des réponses adéquates.

Cette vision peut certes sembler idéaliste, voire irréaliste. Toutefois, qui aurait misé en 1989 sur la fin du régime de l’apartheid en Afrique du Sud entre deux communautés qui réussirent à passer outre persécutions, expulsions et haine ? En effet, toute réconciliation semblait exclue entre une communauté noire et des Afrikaners dominants depuis quatre siècles qui avaient tous deux histoire et parcours divergents... car d’un côté les Afrikaners estimaient qu’ils n’avaient pas à partager leur supériorité technique et leur niveau de vie avec les Noirs autochtones qui, à leur tour, rejetaient haineusement l’arrogance des Blancs. A ce titre, n’est-il pas intéressant de se souvenir que l’Etat d’Israël avait été l’un des derniers pays démocratiques à soutenir - quoique de manière critique - le gouvernement de l’Apartheid et ce longtemps après l’imposition de sanctions par la communauté internationale ? Effectivement, pour les Afrikaners, comme pour les Israéliens, donner des droits aux Noirs, ou aux Palestiniens, aurait entraîné à moyen terme la dissolution - voire la disparition - de leur identité. De même, vu du côté des Africains, comme des Palestiniens, le choix se résumait simplement à la soumission au rang d’inférieur ou à la lutte sanglante... Alors que les Afrikaners partageaient avec les juifs la hantise d’être rejetés à la mer, la réconciliation en Afrique du Sud a clairement démontré que les angoisses des Blancs étaient infondées car les Africains opprimés n’ont exigé aucune redistribution ou spoliation au détriment des Blancs. En réalité, une solution équitable et pacifique à un affrontement vieux de 400 ans fut aisée à obtenir dès lors que la hantise de domination des Noirs fut dissipée auprès des Afrikaners et que Mandela exhorta les Noirs à accueillir et à légitimer tout Blanc qui renoncerait à l’Apartheid.

On le voit, la paix, qui n’est finalement pas si compliquée à obtenir, doit d’abord être instaurée dans les esprits et une telle sérénité est pour le moment hors de portée des peuples israéliens et palestiniens. C’est évidemment le peuple palestinien qui doit consentir le plus d’efforts car il n’est jamais aisé à un peuple qui se sent opprimé de fermer les yeux sur ses souffrances dans un élan de générosité et dans le but de partager son destin avec le peuple qu’il considère comme oppresseur, en l’occurrence le peuple d’Israël. Les Palestiniens auront besoin de leur Mandela qui, tout en suscitant un indispensable débat interne, devra démontrer un activisme intelligent qui aboutira à la levée des mesures injustes à l’encontre de son peuple. Il est certes probable que la difficulté intense du dossier régional israélo-palestinien provienne précisément d’une déchirure relativement récente d’un point de vue historique en regard de l’ancienneté (400 ans) des problèmes en Afrique du Sud. Néanmoins, et dès lors que les deux parties se mirent à négocier sur un pied d’égalité, la solution des deux Etats perdit de sa substance dès lors que les Afrikaners se rendirent compte que la balance des pressions intérieures et internationales desservirait leurs intérêts ! C’est pourquoi les Palestiniens se doivent de poursuivre une pression - et donc une résistance - tout en gardant à l’esprit qu’elle devra être intelligente et mesurée afin de ne pas rendre impossible la réconciliation avec Israël et c’est pourquoi la communauté internationale devra également commencer à peser sur l’Etat d’Israël...

En effet, l’argument des Israéliens et des Américains selon lequel aucun dialogue ne pourra être conduit durablement en cas de violences palestiniennes ne tient plus ! De même, celui des Palestiniens dénonçant les attaques israéliennes sur leurs territoires a-t-il également trop servi ! Tout le monde, y compris les Israéliens et les Palestiniens, sait que la violence appelle la violence. La seule et unique issue est la négociation pour un avenir commun - comme en Afrique du Sud - et ces négociations ne doivent jamais être interrompues, quelles que soient les violences malheureusement perpétrées de part et d’autre. A ce sujet, les enseignements que peuvent tirer les Israéliens et les Palestiniens de la résolution du conflit en Afrique du Sud sont précieux car le président sud-africain de l’époque, de Klerk, avait confié que, "même si le pays était embrasé dans la violence, personne ne pouvait plus se payer le luxe de croire que l’on pouvait attendre la fin des violences avant la reprise des négociations" ! Les Israéliens devront apprendre à écouter les Palestiniens plutôt que de céder à la tentation de les diaboliser et les Palestiniens devront oublier tout instinct de vengeance face à un peuple israélien qui craint tout simplement pour sa survie, comme les Afrikaners en Afrique du Sud. De fait, la grande majorité du peuple palestinien souhaite coexister pacifiquement avec le peuple israélien et, en dépit de l’emprise du Hamas, il n’a jamais été question de l’établissement en Palestine de la loi islamique. Au contraire, les élections palestiniennes de janvier 2006, dans un élan démocratique, ont clairement démontré sa volonté d’en finir avec le système corrompu et sclérosé du Fath.

La solution de l’Etat unique ferait certes coexister des communautés fort différentes, mais Edward Said, encore lui, était-il exagérément utopique lorsqu’il déclarait en substance qu’après une période d’adaptation, la cohabitation de deux cultures sur une base égalitaire serait attractive et profitable pour chacune de ces deux communautés ? Car, en effet, la solution des deux Etats n’est-elle pas une manière habile de remettre à plus tard la résolution de ce conflit ? De fait, un certain nombre d’Israéliens et de Palestiniens reconnaissent à présent que la solution de l’Etat unique pourrait mettre fin à l’impasse, elle aurait en tout cas le mérite de remettre autour d’une même table des dirigeants dont la responsabilité historique serait de débroussailler progressivement le chemin en vue d’un avenir commun. Cette hypothèse d’un Etat unique serait peut-être abandonnée en cours de route, mais elle aurait autorisé à tout le moins la transformation de belligérants en partenaires pour le plus grand bonheur de deux peuples qui aspirent à la paix.


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

142 réactions à cet article    


  • Céphale Céphale 2 avril 2008 11:51

    Edward Said avait raison. La seule solution est un Etat unique, et on y arrivera. Les Palestiniens des camps de réfugiés auront le droit d’y revenir (comme le demande la résolution 194 de l’ONU votée en décembre 1948). L’Etat d’Israël ne peut pas vivre indéfiniment entouré de murs, avec une armée hyperpuissante.


    • ZEN ZEN 2 avril 2008 12:25

      Il n’y sans doute pas d’autre issue , certains intellectuels israëliens en sont maintenant convaincus, mais cela ne se fera pas sans renoncements, quand on observe une carte :

       

      « Sur la carte, il ne reste que des enclaves »

      « Les stratèges israéliens ont utilisé la barrière de sécurité comme un point d’appui pour l’encerclement des localités palestiniennes chaque fois que c’était possible » analyse le géographe Jacques Lévy, auteur d’une étude sur la déconstruction de l’espace en Cisjordanie. Il conclut à un “spatiocide"...Comme l’idée de se protéger contre le terrorisme par une frontière fermée a été jugée acceptable par l’opinion publique internationale, les stratèges israéliens en ont profité pour l’utiliser à fond, comme un point d’appui pour l’encerclement des localités palestiniennes chaque fois que c’était possible...
      Certains ont parlé de bantoustans en découvrant cette carte. Et cette comparaison avec l’Afrique du Sud n’est pas absurde, puisqu’il y a une logique de confinement dans de petites entités, dont certaines sont importantes en population...la barrière de protection n’est qu’une composante d’un système beaucoup plus complexe. Là où elle n’est pas présente, les Israéliens ont utilisé d’autres moyens comme les check-points, le classement en zone militaire ou en réserve naturelle, les routes barrées, les mottes de terre, les tranchées sur les chemins non goudronnées, y compris des actions qui semblent sans importance, mais qui sont planifiées pour entraver la circulation...
      On ne peut pas expliquer l’ensemble des mesures qu’on observe par un simple souci de sécurité. Dans une logique sécuritaire, on pourrait comprendre la mise en place d’une frontière étanche entre Israël et la Cisjordanie et Gaza mais certainement pas d’implanter des colonies. S’installer au cœur du territoire hostile et constituer une cible facile, c’est le contraire de la sécurité...Les Israéliens sont occupants d’un territoire qu’ils ne revendiquent pas et rien ne justifie, du point de vue de leurs propres justifications, qu’ils organisent cette destruction en profondeur de l’espace palestinien...
      Tant que les Palestiniens paraîtront aux yeux de l’opinion internationale pires que les Israéliens, les Israéliens pourront continuer à jouer avec leurs propres principes, contradictoires, à miser sur le caractère juif de l’Etat et la colonisation, le grand Israël...Le « spatiocide » peut ainsi se poursuivre. C’est ce que visent certains stratèges israéliens : les Palestiniens qui peuvent partir partiront. La société palestinienne s’affaiblira. Il n’y aura pas d’alternative. Peu à peu le territoire sera avalé. Et l’on obtiendra, nouveau paradoxe, ce que l’extrême gauche israélienne propose : un état binational. S’ils réussissent, les Israéliens se retrouveront devant une contradiction majeure..."

      Jacques Lévy • Topologie furtive.---------------------Jacques Lévy

      —Réaction d’un Israëlien :"Cette analyse de M. Jacques Lévy me paraît très juste. Je suis israélien et vis ce conflit au jour le jour. Je suis arrivé à la même conclusion : seule une fédération israélo-palestinienne pourrait permettre de pacifier cette terre..."

      La Paix Maintenant - La réalité de l’occupation en Cisjordanie >>> Les terres volées aux Palestiniens :
      "...Israël n’a ni respecté ni protégé le droit à la propriété de milliers de Palestiniens, en confisquant et en saisissant une partie de leurs biens et en y érigeant des colonies. Les informations de sources gouvernementales elles-mêmes montrent que, depuis 1967, les gouvernements successifs d’Israël ont initié de nouvelles colonies et permis l’expansion de colonies existantes sur des terres appartenant à des personnes palestiniennes privées, en violation de la loi israélienne dont l’esprit est à trouver dans le précédent constitué par la décision de la Haute Cour de Justice en 1979..."



      Cisjordanie - Wikipédia

      Les propositions de Genève pour la Cisjordanie

      Une occupation persistante : les Palestiniens de Cisjordanie en état de siège | Amnesty International

      Michel Warschawski : sur l’état de "l’occupation-colonisation" des territoires palestiniens par Israël.

      Israël : le rapport qui dérange


      • Céphale Céphale 2 avril 2008 14:18

        @ZEN

         

        Le mouvement israélien "la Paix Maintenant" me semble voué à l’échec. En demandant le retour de l’Etat hébreu dans ses frontières d’avant 1967, il nie le nettoyage ethnique de 1948, qui est à la base des revendications des Palestiniens. Mais plus le temps passe et plus les faits seront reconnus.

         

        Il est difficile aux Israéliens de reconnaître que leur Etat est né dans l’injustice et le mensonge, de même qu’il est difficile aux Français de reconnaître que la colonisation de l’Afrique était fondée sur l’injustice et le mensonge.


        • karg se 2 avril 2008 15:34

          Bien vu le parallèle avec l’Afrique du sud, c’est un très bon article sur le sujet, avec du recul,je suis pas forcément d’accord sur le droit des juifs à revenir en Israel mais ok sur le reste.


          • HELIOS HELIOS 2 avril 2008 16:17

            """ ... Ces deux peuples qui se combattent depuis des décennies partagent pourtant la même embarcation et devront avoir une vision commune de la société démocratique et tolérante qu’ils souhaitent instaurer.. """

            Si vous imaginez un quart d’une demi seconde que les palestiniens souhaitent une "société démocratique et tolérante" vous vous foutez le doigt dans l’oeil !

            Les Palestiniens a l’image des libanais et des syriens et de pas mal d’autres peuples arabes souhaitent une forme de gouvernement théocratique ou la terre de palestine leur appartient en premier. Tous le reste n’est que poudre aux yeux utilisé au coup par coup, pour soit attendrir soit se faire plaindre devant la communauté internationale.

            Actuellement, il n’y a pas d’issue que l’usure du temps. Combien de générations faudra-t-il pour que les palestiniens comprennent qu’Israel, ce n’est pas chez eux, je ne pourrais pas les compter et vous non plus. les Israeliens l’ont parfaitement compris et ils mettent en place les mesures et les attitudes correspondant a cet aspect des choses. Hormis un boom des naissance extraordinaire en Israel et une diminution de la fecondité des arabes, les conditions de l’ouverture et de la création d’un état unique ne seront jamais réunies, d’autant qu’il existe aussi en Israel des intégristes.

            Quand aux réflexions permanentes consistant a defendre toujours les palestiniens en accusant les juifs de tous les maux, c’est parfaitement contre productif en plus d’être discutable ; Les Palestiniens eux mêmes, en privés, le reconnaissent.


            • Michel Santi Michel Santi 2 avril 2008 16:32

              Non, les libanais ne veulent pas d’une théocratie, ni les musulmans sunnites, ni les druzes, encore moins les chrétiens.

              Non, les syriens ne veulent pas non plus la théocratie car sachez que le pouvoir en place, les Alaouites, se situent plutôt dans une mouvance pro laïque, à la Saddam.

              Non, les Jordaniens ne souhaitent pas non plus la théocratie.

              En fait, il est peut-être temps pour vous d’arrêter les amalgames...

              Par ailleurs, avez-vous vraiment le sentiment - à travers mon article - que je défende les Palestiniens au détriment des Israéliens ? Relisez...


            • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 6 avril 2008 09:21

              Cher auteur,

              J’apprécie votre article mais je pense que si un jour il y a en Palestine un état unique il faudra d’abord passer par deux états séparés le temps de voir si un état palestiniens suffit à calmer les intégristes du Hamas et du Hesbollah pour faire une vrai paix. Israël comme les palestiniens ont besoin de pallier intermédiaires d’observation.

              Ce qui unira ces deux pays ce sera le commerce entre eux, jusqu’à ce qu’une relation de confiance s’établisse et au bout d’un certain temps les barrières douanières et les autres tomberont d’elle même à l’image du mur de Berlin.

              Mais avant d’en arriver là il faut encore une bonne décennie et faire en sorte que l"Iran stoppe son travail de sape via Hamas et hesbollah interposé.

              Cordialement.

              ...

               


            • gaiaol 7 avril 2008 17:29

              je souscris enfin à l’un de vos posts bateleur. sauf qu’à la dernière phrase, rajouter "et surtout la politique israelienne expansioniste". car c’est surtout là que le bat blesse.


            • ZORBA 2 avril 2008 16:48

              IL Y A BIEN LONGTEMPS QUE JE PENSE QU’IL N’Y A QU’UNE SOLUTION :CELLE DE L’ETAT UNIQUE POUR SORTIR DE CE DRAME.IL FAUDRA BEAUCOUP DE TEMPS ET DE LARMES POUR QUE CELA S’IMPOSE A israel ETAT SIONISTE ET DONC RACISTE .

              ET S’IL N’Y AVAIT PAS EU D’APPORTS DE POPULATIONS DE L’EXTERIEUR (FORME D’EPURATION ETHNIQUE )CET "ETAT "SERAIT DEJA MORT .

              IL EST FACILE AVEC L’AIDE U.S.DE COLONISER UN TERRITOIRE ET D’AFFIRMER QUE L’ON EST CHEZ SOI EN CHASSANT CEUX QUI Y VIVENT .

              ALORS OUI LES DEUX PEUPLES PEUVENT COHABITER ET LE DOIVENT .POUR LE RESTE IL FAUT SAVOIR QU’UNE PARTIE DES PALESTINIENS SONT CHRETIENS .ET DIABOLISER LES MUSULMANS NE FAIT QUE LES RENFORCER ET FUIR LES CHRETIENS QUI RESTENT .METANT EN DANGER LES ISRAELIENS DANS L’AVENIR LORSQUE LEUR PROTECTEUR NE POURA PLUS OU NE VOUDRA PLUS LES SOUTENIR.

              IL SERA ALORS TROP TARD.........

               


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 2 avril 2008 17:24

                Ce qui rend impossible le solution de bon sens que vous proposez, c’est que ni Israël, ni même les palestiniens dans leur ensemble ne veulent d’un seul état, lequel, ne pourrait être que laïc, c’est à dire dans lequel la religion n’aurait pas d’influence décisive sur la politique.

                Or des deux côtés l’absolu est revendiqué comme le fondement légitime de la possession exclusive d’un territoire considéré comme sacré (exemple : le mont du temple et l’esplanade des mosquées) .Le sacré par définition refuse le mélange et l’impureté de la vision politique rationnelle qui fait de la recherche du compromis mutuel relativement satisfaisant son but.

                Tant que le religieux s’empare de la politique, une paix, ici comme ailleurs, reste un rêve utopique et la guerre une réalité interminable...Les guerres de religions sont en effet sans fin ; nous sommes bien placé pour le savoir, nous qui avons inventé la laïcité pour y mettre un terme.


                • fonzibrain fonzibrain 3 avril 2008 01:02

                  on a peut etre mis un terme aux guerres de religions en europe mais pas la guerre en general ,les deux guerres mondiale ont été mega meurtriere !et meme si les juifs ont été visé c ’etait ideologique et non pas religieux


                • karg se 3 avril 2008 13:28

                  Les nationalistes palestiniens sont partisans d’un seul état, mais Israel a préféré laisser les islamistes prospérer, même le Hezbolah est partisan d’un seul état multiculturel.


                • alceste 5 avril 2008 13:19

                  @ S. Reboul,

                  je pense, comme vous, que la remontée des intégrismes religieux exacerbe le conflit entre Palestiniens et Israëliens, mais je ne pense pas que ce soit la cause première du conflit ; en relisant les articles de Wikipedia sur la fondation de l’état d’Israël et sur la guerre civile de 1947-1948, on s’aperçoit que ces deux malheureux peuples ont servi d’instruments à bon nombre de manoeuvres géo-politiques plus ou moins discrètes.


                • Vincent 2 avril 2008 17:29

                  Vaste problème, que le conflit Israélo-Palestinien.

                  Le comparatif avec l’Afrique du sud ne me semble pas très adéquat, en effet les Africaners étaient issus de la colonisation, celle-ci ayant diminué au fil des années au profit des peuples autochtones et ceux pour tous les anciens pays colonisateurs, Anglais, Français, Hollandais.

                   

                  La création de l’état d’Israël ne se base que sur des écrits religieux. Par rapport aux autochtones africains ça fait quand même une différence.

                   

                  Imaginons dans un futur très lointain : les adeptes de la secte du Mandarom à Catellane ayant pris une influence importante au seing de la société civil au point d’en devenir une religion ; persécutés lors d’un conflit, puis par la suite les nations unies dans leur bienveillance et voulant porter réparation  à ce peuple, proposant la création d’un état Mandaromien par l’attribution à ce peuple de l’Ardeche et proclamant Castellane capitale de la Mandaromie.

                   

                  Et afin que ces Mandaromiens puissent vivre en paix certains états amis offrirait à ce nouveau pays la puissance nucléaire.

                   

                  Quelle serait la réaction de nos éleveurs de chèvres ardéchois selon vous ?

                   

                  Alors je sais, ce que je viens décrire relève de la provoc, mais selon moi, c’est aussi simpliste que la comparaison entre l’ancien régime d’Afrique du sud et le conflit Israélo Palestinien actuel.

                  La création de l’état Israélien a permis de donner une porte d’entrée pour les autres pays dit occidentaux face aux pays arabes.

                  D’autre part  ne croyez vous pas plutôt qui faille à un moment fixé dans l’espace un conflit et le limiter à une zone géographique que de le laisser s’étendre.

                   

                  Ce sont quelques réflexions  comme ça en passant, mais bon vouloir simplifier ce conflit en se disant, bon aller les gars on oublie tout, on se met autour de la table, à la rigueur on boit un coup, on mange un truc et puis on se met d’accord en fin de soirée. Faut arrêter de déconner quand même.

                   

                  Chaque frontière religieuse crée des tensions qui sont difficiles à atténuer, le conflit de l’ex Yougoslavie et un très bon exemple, car dans ce pays se côtoyaient des Musulmans, des Chrétiens et des Orthodoxes.

                   

                  Mais pour revenir à nos moutons, la Palestine et au départ un pays, l’état d’Israël et une vision de l’esprit, cela fait tout de même une sacrée différence.

                   

                  Enfin pour éviter tout quiproquo, je ne suis engagé dans aucune religion, je pense avoir un point de vue neutre malgré une culture chrétienne acquise car je vis en France mais c’est tout.

                   


                  • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 6 avril 2008 09:46

                    Cher Vincent,

                    Vous mélangez deux choses quand vous dites : "La création de l’état d’Israël ne se base que sur des écrits religieux" c’est faux les juifs ont toujours habités la terre de Canaan avant même qu’elle ne soit baptisée Palestine par l’empereur Hadrien qui vers 130 de notre ère chassa les juifs de leur terre qui durent errer à travers l’Afrique du nord, jusqu’en Espagne et d’autres dans touts l’Europe. Les philistins (palestiniens) habitaient eux une bande de terre appelée Philistine que nous appelons aujourd’hui bande de Gaza, j’ai une carte de 1883 qui l’atteste. Les écrits religieux quant à eux remontent à plus de 4000 ans.

                    Il est également à signaler que le Dôme du Rocher ou mosquée d’Omar à été construite sur les ruines du second Temple de Salomon et qui plus ai à remplacement du Saint des Saints du Temple, de la même façon la mosquées Al-Aqsa à également été construite en lieu et place d’une église catholique Sainte-Marie-la-Neuve, pour plus d’information voir ce lien.

                    Le problème israélo-palestinien s’est construit sur un tas de postulats erronés qui ont fini par le rendre pratiquement insoluble.

                    ...

                     


                  • gaiaol 7 avril 2008 17:30

                    oui le problème israelo palestinien s’est construit sur un tas de postulats erronés. ce que vous racontez plus haut est erroné. et meem en vous appuyant sur les textes bibliques ce que vous dites es terroné, puisque abraham l’ancêtre des hébreux est arrivé de our (irak) et s’est installé à canaan. donc tout ne part pas de canaan, puisque canaan existait déjà, avec des groupes et des tribus nomades
                     

                    de plus aujourd"hui avec les avancées de l’archéologie et les données qui en découlent et dont nous disposons, la réalité est tout à fait autre que celle des récits bibliques.
                     

                    en tout cas, finkelstein réfute toute votre légende d’être les seuls habitants de palestine dans son livre "mythes e tréalité...", d’être les premiers. il dit que canaan était le village des premiers israelites. mais seulement un millénaire avant jc. alors que des groupes d’hommes, xv avant jc, avaient déjà apprivoisé la nature et se sont sédentarisées, pratiquant agriculture et élevage.

                     

                    cananéens et phéniciens ont les meems croyances, les meems dieux, la meem langue. il y en a meem qui disent que c’est un meem peuple.ils sont tous deux venus d’ailleurs...

                    on suppose par ailleurs que les cananéens ont complètement disparus aujourd’hui. d’autres supposent que non et que, suite à l’envahisseur arabe, ils sont devenus musulmans, sont de vrais autochtones et les palestiniens d’aujourd’hui.
                     

                    et meem si on suppose que les hébreux sont partis de palestine chasés par les romains, on peut supposer que les juifs d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les hébreux d’il y a des milliers d’années. qu’ont ils encore qui les relie à part une légende comme il en existe tant ?
                     

                    ensuite vous parlez de philistins. qui sont venus aussi d’ailleurs. et qui ont occupé une partie de la palestine. et c’est à ce moment là que vous faites le lien : philistin = palestinien.
                     

                    pour eux aussi on suppose qu’ils ont été des habitants de palestine et au fil du temps adopté l’islam. donc quoi qu’on en dise, les palestiniens sont de tous temps, les habitants de palestine.
                     

                    si vous voulez faire coller votre désir au schéma. mais c’est pas comme ça que ça marche.
                     

                    les récits bibliques sont en désaccord total avec les données que nous livre l’archéologie et les trésors qu’elle nous livre.
                     

                    on suppose que abraham est venu s’installer au pays de canaan. on suppose que ce sont des phéniciens . on suppose que les philistins l’ont fait aussi.
                     

                    mais on ne fait que supposer...
                     

                    de tout cela il este que les palestiniens habitent lapalestine depuis de smillénaires.

                     

                    pour les fouiilles et ce qu’il ya sous les mosquées de jérusalem, là aussi, on a prouvé qu’il n’avait jamais existé de temple de salomon, de david ou autre. en 74 déjà, albright, le plus grand archéologue américain, père de l’archéologie biblique a parlé d’archéologie syro-palestinienne,mais il n’a pas été suivi, la légende sioniste devant être préservée.non seulement aujourd’hui filkelstein le suit mais le dépasse....
                     


                  • fonzibrain fonzibrain 2 avril 2008 21:43

                    jacob,hahaha rien que ton nom me fait rire,je l entend avec l’accent séfarade,ca me fais délirer !!!!!

                    bon enfin,revenons à nos moutons, POUR TOI LA BIBLE C EST TON CADASTRE,t es vraiment genial jacob,j imagine trop un representant juifs devant presenter un argumentaire devant le nouvelle onu,maintenant reelement impartial,je le vois trop dire :

                    le porte parole de l onu : bien,alors pourquoi pensez vous que vous avez plus de droit que les palestiniens qui pourtant vivaient la ?

                    l’emissaire juif : hé bien c’est trés claire,c’est meme evident ,moise notre prophete nous à montré ou était notre terre promise par notre dieu,et nous savons que cette terre est à nous.

                    p p onu:ha oui,tout de meme ,moise vous à montré mais il n ’y est pas allé ?

                    e j:heu ,bey c’est a dire que ,il à douté au dernier moment,et dieu l a puni et jamais il ne pu vivre dans la terre promise.

                    p p onu:donc,il a douté en plus.

                    e j : de quoi en plus.

                    p p onu:en plus d’entendre des voix il doute,un vrai fou quoi(grand rire dans l assemblé).

                    e j :mais voyons ,vous blasphemez israel est notre terre promise,c’est écrit dans la bible.(re rire).

                    p p onu:ecoutez monsieur nous sommes en 2112,le monde est rationnel,fini les conneries de livre ou de dieu,vous savez on approche la vitesse lumiere,dieu aujourd hui c’est l espace ,l infini découverte,alors vos histoire de cadastre biblique(énorme rire) !!!!!!!!!!!!donc vous nous fera le plaisir de : dedomager ces pauvres gens,cela fait pres de 2 siecles que vous les opprimez quand meme, d accepter tout les refugiers et il l y aura qu un seul état pour tout le monde avec aucune dicrimination et si vous n acceptez pas vous aurez droit à seul etat mais dans les frontieres de 1947,lors de la tres gentille création par l ancien onu de votre nation,toutes les conquetes ulterieures ne sont que du vol de territoire,et cela meme si les pays arabes vous avaient attaqué,vous n auriez jamais du garder ces territoires en sachant le ressentiment que cela provoquerai .la resolution sera appliquer immediatement, et nous vous aiderons ,bien evidement, dans sa concrétisation.

                    e j : mais ce n est pas possible,mais...,non mais c’est un scandale..

                    p p onu:non,avant c’etait un scandale,maintenant ca s’appelle la justice,allez courage


                  • pascal 2 avril 2008 19:18

                    Vincent écrit :

                     

                    "La création de l’état d’Israël ne se base que sur des écrits religieux. Par rapport aux autochtones africains ça fait quand même une différence."

                     

                     Euh...sauf erreur de ma part il y a eu vote de l’ONU en 1948 pour la céation d’Israel ...et de la Palestine ?

                     


                    • Leila Leila 2 avril 2008 19:19

                      La création de l’état d’Israël ne se base que sur des écrits religieux, dit Vincent. Exact. Mais l’écrivain israélien Ilan Pappe, auteur de "Le nettoyage ethnique de la Palestine" qui vient de sortir chez Fayard, montre, preuves à l’appui, que les fondateurs d’Israël n’avaient aucun esprit religieux. On pourrait même qualifier certains de criminels de guerre.

                       

                      Les écrits religieux (Yahve aurait donné la Palestine à Moïse il y a 4000 ans, ça se discute) n’ont été qu’un prétexte - pour des juifs d’Europe, pas pour les juifs de Palestine - à créer un Etat fort, en chassant de ce territoire un million de bédouins qui étaient là depuis les croisades.


                      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 3 avril 2008 09:42

                        Il ne faut pas oublier que les partis religieux minoritaires à Israël , compte tenu de la loi électorale à scrutin proportionnel, ont toujours joué un rôle pivot pour constituer une majorité de gouvernement et surtout que l’état civil est entre les mains des rabbins ! Sur ce dernier point, il en est de même en Palestine : les imams ou prêtres chrétiens détiennent la haute main sur l’état civil ; de plus, Le Hamas en Palestine, parti religieux, est en train de devenir un parti de référence dominant pour les palestiniens à Gasa, sinon, pour le moment, en Cisjordanie.

                        La laïcité des fondateurs de l’OLP et de l’état d’’Israël est de plus en plus remise en question et donc aujourd’hui très fragilisée.


                      • armand armand 3 avril 2008 15:26

                        ça a l’air d’être votre obsession, Leila, que ce livre... Gare aux cauchemars. Et quand vous lirez ce que les glorieux libérateurs arabes de Hebron ont fait aux femmes juives pendant les émeutes des années ’30, qu’est-ce que ça va être ! A moins que vous ne soyiez sensible aux victimes exclusivement palestiniennes.

                        Et quand bien même les fondateurs d’Israël n’étaient pas religieux... La religion est constitutive d’identité, et le lien entre juifs et terre d’Israël, à ce qu’il me semble, n’a jamais été rompu en plus de deux mille ans.

                        Le fondateur du Pakistan, Ali Jinnah, était athée. Il a estimé néanmoins qu’il fallait un foyer national aux musulmans de l’Inde. Et pour ce faire des millions d’Hindous et de musulmans ont dû s’expatrier.

                        Personne, à l’heure actuelle, ne songe à revenir sur la partition de l’Inde. Alors pourquoi cette insistance inlassable sur la Palestine ? Parce qu’il s’agit d’une’ affaire qui concerne des juifs, toujours présumés objets de scandale ?


                      • Sébastien Sébastien 2 avril 2008 22:08

                        Si je relis bien votre article :

                        - il faut que l’etat d’Israel qui lui existe disparaisse au profit d’un autre pays ou cohabiteront israeliens et palestiniens. Peut-etre l’Israelistine ?

                        - meme sans le retour des refugies, les palestiniens serait plus nombreux que les israeliens. Donc disparition des israeliens et retour a la situation d’avant la creation d’Israel.

                        - de toutes facons qui va regretter un regime que vous assimilez a l’apartheid ?

                        - les palestiniens doivent continuer ce que vous qualifiez de resistance tout en la mesurant. Au lieu de tuer 8 etudiants il y a quelques semaines, s’ils en avaient tue 4, ca aurait ete plus mesure ?

                        - d’ailleurs c’est pour en finir avec la corruption du Fatah que les palestiniens se sont tournes vers une organisation terroriste, mais comme c’est fait de maniere democratique il faudrait les ecouter.

                        - ecouter quoi ? Ca c’est le grand mystere...

                        Sous ses airs equilibres, cet article soutient une these selon laquelle Israel est un etat raciste qui doit disparaitre.


                        • fonzibrain fonzibrain 2 avril 2008 22:29

                          bey alors


                          • Zelote Bar Kohba 2 avril 2008 22:59

                             Isratine est le nom donné par le visionnaire Khadafi pour le futur état bi-national. Depuis quelques temps, la solution d’un état multi-ethnique et multi-culturel semble avoir la faveur de certains.

                            Outre le fait que ni les israéliens ni les palestiniens ne souhaitent partager leur patrie, outre le fait que la création d’un seul état fabriquerait une bombe communautaire à retardement comme la Yougoslavie ou le Liban, outre le fait que cette solution simpliste annulerait l’aspiration des juifs et des palestiniens à avoir leur propre patrie et par là même le vote de l’ONU sur le plan de partage, la réelle motivation des initiateurs de cette solution est l’eradication de l’Etat juif.

                             

                            En effet, cet état ne pourrait plus s’appeler Israël, ne pourrait plus accueillir les juifs du monde entier menacés qui chercheraient un refuge (Ethiopie, Yemen...), ne parlerait certainement plus l’hebreu et surtout deviendrait majoritairement musulman après une vingtaine d’années à cause ou grâce, c’est selon, une démographie musulmane 2 fois plus importante que celle juive.

                            A cet instant, majorité musulmane, une guerre civile éclatera car contrairement aux afrikaners qui ont colonisé l’Afrique du Sud, les juifs étaient présents sur cette terre bien avant la création de la religion musulmane. Les juifs ont construit Jérusalem, Bet Léhem, Safed, Acco, Tibériade.... 

                            Les colonisateurs sont arrivés bien plus tard pour islamiser cet terre...


                            • gaiaol 2 avril 2008 23:29

                              que les palestiniens soient arabisés ou islamisés depuis la conquête musulmane ne change rien au fait qu’ils restent des palestiniens. qu’ils n’ont jamais quitté cette terre palestinienne. leur légitimité est sans faille.

                               

                               

                               

                               

                               


                            • fonzibrain fonzibrain 3 avril 2008 01:22

                              deja "un refuge pour les juifs",israel a fait venir de nombreux juifs russe qui n etaient pas tous juifs,juste pour contrebalancer le boom demographique palestinien,ils ne parle pas hebreux et ont meme leurs propre parti politique et quant aux juifs noirs du yemen et d ethiopie ils doivent faire face a un racisme tres virulent des juifs blancs.

                              imagine si chaque peuple demande à gouverner des territoires ou ils ont precedement vecu,on s en sortirai pas,et en plus juridiquement cela n a aucun intéret,on en revient toujours au meme c est moise qui l’a dit,lol quand meme si ce n’etait tragique.les juifs n’ont administré le pays que tres peu de temps en fait,

                              c est dingue quand meme que les juifs ne sont pas la pendant 2000 ans et hop quand il reviennent c est chez eux,c est nous qui avons crée les villes dis tu,et alors c etais ya 2 millenaire mon coco,c est beaucoup de temps,et en plus le sionisme est un projet politique et non religieux pendant tres longtemps la palestine n etait pas envisagé comme lieu de rassemblement.

                              enfin ,un dingue de plus !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                            • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 6 avril 2008 09:59

                              Cher Gayaol,

                              Ce que vous dites est faux voyez mon post plus haut ou révisez vos manuels d’histoire à moins qu’il ne soient révisionnistes. Les palestiniens sont les habitants de la Philistine aujourd’hui appelée Bande de Gaza, ce que vous appelez vous palestiniens sensés habiter la Judée Samarie ou terre de Canaan ce sont les juifs ou plutôt le peuple juif. Cest l’empereur Hadrien qui rebaptisa la Judée Samarie en Palestine après avoir chassé le peuple juif de sa terre.

                              ...

                               


                            • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 6 avril 2008 10:06

                              Mon cher Fonzibrain,

                              Dans ce cas il serait temps de songer à rendre la Gaulle à l’Italie, de quel droit la France administrerait une conquête romaine.

                              Vous êtes victime d’une idéologie qui vous pousse à dire un peu n’importe quoi mais je respecte la liberté d’expression.

                              ...

                               


                            • gaiaol 7 avril 2008 17:27

                              oui le problème israelo palestinien s’est construit sur un tas de postulats erronés. ce que vous racontez plus haut est erroné. et meem en vous appuyant sur les textes bibliques ce que vous dites es terroné, puisque abraham l’ancêtre des hébreux est arrivé de our (irak) et s’est installé à canaan. donc tout ne part pas de canaan, puisque canaan existait déjà, avec des groupes et des tribus nomades
                               

                              de plus aujourd"hui avec les avancées de l’archéologie et les données qui en découlent et dont nous disposons, la réalité est tout à fait autre que celle des récits bibliques.
                               

                              en tout cas, finkelstein réfute toute votre légende d’être les seuls habitants de palestine dans son livre "mythes e tréalité...", d’être les premiers. il dit que canaan était le village des premiers israelites. mais seulement un millénaire avant jc. alors que des groupes d’hommes, xv avant jc, avaient déjà apprivoisé la nature et se sont sédentarisées, pratiquant agriculture et élevage.

                               

                              cananéens et phéniciens ont les meems croyances, les meems dieux, la meem langue. il y en a meem qui disent que c’est un meem peuple.ils sont tous deux venus d’ailleurs...
                               

                              on suppose par ailleurs que les cananéens ont complètement disparus aujourd’hui. d’autres supposent que non et que, suite à l’envahisseur arabe, ils sont devenus musulmans, sont de vrais autochtones et les palestiniens d’aujourd’hui.
                               

                              et meem si on suppose que les hébreux sont partis de palestine chasés par les romains, on peut supposer que les juifs d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les hébreux d’il y a des milliers d’années. qu’ont ils encore qui les relie à part une légende comme il en existe tant ?
                               

                              ensuite vous parlez de philistins. qui sont venus aussi d’ailleurs. et qui ont occupé une partie de la palestine. et c’est à ce moment là que vous faites le lien : philistin = palestinien.
                               

                              pour eux aussi on suppose qu’ils ont été des habitants de palestine et au fil du temps adopté l’islam. donc quoi qu’on en dise, les palestiniens sont de tous temps, les habitants de palestine.
                               

                              si vous voulez faire coller votre désir au schéma, faites le. mais ce n’est pas comme ça que ça marche.
                               

                              les récits bibliques sont en désaccord total avec les données que nous livre l’archéologie et les trésors qu’elle nous livre.
                               

                              on suppose que abraham est venu s’installer au pays de canaan. on suppose que ce sont des phéniciens . on suppose que les philistins l’ont fait aussi.
                               

                              mais on ne fait que supposer...
                               

                              de tout cela il reste que les palestiniens habitent lapalestine depuis de smillénaires.

                               

                              pour les fouiilles et ce qu’il ya sous les mosquées de jérusalem, là aussi, on a prouvé qu’il n’avait jamais existé de temple de salomon, de david ou autre. en 74 déjà, albright, le plus grand archéologue américain, père de l’archéologie biblique a parlé d’archéologie syro-palestinienne,mais il n’a pas été suivi, la légende sioniste devant être préservée.non seulement aujourd’hui filkelstein le suit mais le dépasse....
                               


                            • Leila Leila 3 avril 2008 07:55

                              Les Juifs ne sont pas tous sionistes et racistes comme certains commentaires pourraient le faire croire. En Israël il y a des Juifs qui défendent les droits des Palestiniens.

                               

                              Gideon Levy, journaliste à Haaretz, est le plus connu chez nous. Ses articles traduits en français se trouvent sur le site www.palestine-solidarite.org/debat.Gideon_Levy.sommaire.htm C’est de la véritable information, donnée par un homme qui est sur place et qui voit ce qui se passe réellement.


                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 3 avril 2008 09:49

                                Vous avez tout à fait raison mais il faut ajouter que ces israéliens pro-palestiniens que vous dites juifs, mais laïcs (qu’est-ce à dire ?) sont jusqu’à présent très minoritaires et considérés par d’autres plus nombreux comme des traîtres de la nation juive (qu’est-ce à dire ??).


                              • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 6 avril 2008 10:14

                                Man chère Leila,

                                Imaginez qu’un journaliste américain utilise les articles de l’organe de la Liste Communiste Révolutionnaire ou celui du Front National comme référents de l’opinion publique française, vous c’est pareil vous allez chercher les argument de vos thèses dans les journaux de l’extrême-gauche israélienne. Mais vu qu’Israël est un pays démocratique cette presse n’est pas censurée comme c’est le cas dans certains pays voisins.

                                Cordialement

                                ...

                                 


                              • frédéric lyon 3 avril 2008 10:31

                                Pourquoi certains ici essayent-ils ici de remettre en cause la légitimité de l’Etat d’Israël ?

                                N’ont-ils pas conscience de leur impuissance et de leur échec ? Une impuissance et un échec qui ne saurait être effacés par des élucubrations sur un fil d’Agoravox.

                                Remettons les pendules à l’heure :

                                1) Israël a gagné la guerre en plusieurs épisodes que les Arabes lui ont imposé depuis 1948 lorsqu’ils ont refusé de créer l’Etat Arabe que les Nations-Unis les avaient invité à créer à côté de l’Etat d’Israël (Résolution 181).

                                2) Il ne reste plus au Arabes qu’à créer cet Etat par une proclamation unilatérale, tout comme Ben Gourion avait proclamé unilatéralement la création de l’Etat d’Israël lorsque la Résolution 181 a été voté.

                                3) Israël n’est pas concerné par la proclamation unilatérale de cet Etat arabe, ne fera aucun commentaire et se contentera d’en prendre note. Si cette proclamation définie des frontières qui ne conviennent pas ou qui empiêtent sur les frontières de l’Etat d’Israël, alors l’Etat d’Israel le fera savoir au Monde par une déclaration solennelle qui explicitera les points du traçé unilatéral des frontières contestés qui sont contestés par Israël.

                                4) Il n’est nul besoin d’organiser une conférence internationale pour entériner la création de cet Etat arabe, puisque l’existence de cet Etat arabe est déjà prévue dans la Résolution 181. Il ne reste plus qu’à le proclamer, et c’est aux arabes de le faire. Pas besoin de déranger tout le monde.

                                5) Si la communauté internationale veut quand même organiser cette conférence pour conférer un peu plus d’éclat à l’évènement, alors Israël se rendra à cette conférence les mains dans les poches, n’ayant rien à discuter ni à négocier avec qui que ce soit.

                                6) Si un Traité doit être signé à l’issue de cette conférence, alors la partie Israëlienne exigera que la Communauté internationale, représentée par l’ONU, garantisse l’exécution de toutes les clause du-dit Traité.

                                7) Le Garant international devra, en particulier, s’engager à se substituer à la partie Arabe, dans le cas où celle-ce serait défaillante dans l’exécution de ses obligations et engagements au titre dudit Traité.

                                8) Le Garant international devra s’engager à fournir à l’Etat Arabe de Palestine tous les moyens matériels qui lui permetront de remplir ses engagements et obligations au titre dudit Traité. Sans aucune limite en ce qui concerne les moyens et sans limite non plus dans le temps.

                                9) Ledit Traité devra reconnaitre la ville de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël. Toutes les ambassades étrangères devront être transférées à Jérusalem.

                                10) La question des réfugiés des deux parties devra être solutionnée par un système d’indemnisation pécuniaire réciproque, géré par une organisation mise en place sous l’autorité de l’ONU. Les Palestiniens qui ont été chassés de leurs terres et qui pourront le prouver seront indemnisés, de même que tous les juifs originaires des pays arabes qui ont été chassés de leurs pays natal en abandonnant leurs biens derrière eux.

                                11) La valeur des biens des juifs qui vivaient sous admnistration française dans les anciennes colonies Arabes de la France seront compris dans cette compensation, puisque l’Etat français, qui aurait dû prendre cette indemnisation en charge, a été défaillant.

                                Voilà, tout le reste c’est de la littérature.


                                • fonzibrain fonzibrain 3 avril 2008 11:59

                                  t u es vraiment exellent mister lyon, tu OSE parler de resolution de l onu.

                                  la, franchement tu aurai du te mettre le doigt dans l oeil,la resolution 181,hahaha vraiment mort de rire ,putain tu n’ as pas honte quand meme,ET TOUTE LES AUTRES RESOLUTIONS MON PAUVRE AMI,TOUTE LES AUTRES RESOLUTIONS, ISRAEL S EST ASSIS DESSUS, ET Y EN A UN PAQUET.

                                  ,alors la resolution 181 la seule qu israel a appliqué, normal elle lui eté profitable,mais tout ce qui était relatif au palestiniens,rien ,nada,wallou, ISRAEL EST LE PAYS AU MONDE QUI NE SUIT PAS LES RESOLUTIONS ET QUI EN PLUS NE LE PAYE PAS,SI L ONU AVAIT MIS AUTANT D ENERGIE A FAIRE RESPECTER SES RESOLUTIONS COMME PAR EXEMPLE EN IRAK EN 1991, OU EN SERBIE ON EN SERAI PAS LA.

                                  ensuite robert fisk nous explique bien dans ses livres que ,de tres nombreuse fois des palestiniens avec tout leur papiers de propriété ont tous ete debouté par les tribunaux israeliens.

                                  t es un brin un provocateur quand meme """ Il n’est nul besoin d’organiser une conférence internationale pour entériner la création de cet Etat arabe, puisque l’existence de cet Etat arabe est déjà prévue dans la Résolution 181. Il ne reste plus qu’à le proclamer, et c’est aux arabes de le faire. Pas besoin de déranger tout le monde.

                                  5) Si la communauté internationale veut quand même organiser cette conférence pour conférer un peu plus d’éclat à l’évènement, alors Israël se rendra à cette conférence les mains dans les poches, n’ayant rien à discuter ni à négocier avec qui que ce soit.""""

                                  ""les mains dans les poches,""alors et le mur,les colonies,l acces a l eau ,les chek point et les route interdite(je suis alle en isarel et en territoire occupé ET J AI VU) cela ne regarde pas israel ?????.

                                  t as pas honte quand meme de dire des conneries comme ca, tu es du likoud ou quoi ?????


                                • miwari miwari 3 avril 2008 12:11

                                  Sans le soutien militaire de l’Amérique, Israël aurait depuis bien longtemps signé et accepté de régler le problème de la Palestine mais je vous accorde le fait que les pays Arabes environnent non pas eux aussi la volonté de le faire.
                                  Ce problème est le nœud central de ce qui se passe actuellement comme tragédie dans le monde ne pas le régler c’est laisser la situation dans l’état où elle se trouve sinon pire.
                                  Mais est-ce que ce n’est pas justement ce que tout le monde veut ?
                                  Tout le reste n’est que balivernes


                                • fonzibrain fonzibrain 3 avril 2008 12:53

                                  j arrive toujours pas à croire ce que tu as écrit, t es completement à coté de la plaque,dis moi es tu deja allé en israel et en cisjordanie occupé ?vas y s’il te plais et reviens nous dire ce que as vu !!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                • karg se 3 avril 2008 13:32

                                  Toujours aussi crétin Mr Lyon

                                  Israel a toujour le record du viol des résolutions de l’ONU :

                                  1948 - 1967 * Résolution 106 Condamne l’attaque par les forces de l’armée régulière israélienne contre les forces de l’armée régulière égyptienne le 28 février 1955. Cette attaque viole les dispositions relatives au cessez-le-feu de la résolution 54. * Résolution 111 Attaque d’Israël contre la Syrie le 11 décembre 1955 tuant 56 civils. Cette action constitue une violation délibérée des dispositions de la Convention d’armistice général entre Israël et la Syrie. * Résolution 127 Violation d’Israël dans la zone située entre les lignes de démarcations aux environs du Palais du gouvernement à Jérusalem. * Résolution 162 Demande instamment à Israël de se conformer aux résolutions précédentes. * Résolution 171 Condamne l’attaque israélienne du 16-17 mars 1962 sur la Syrie constituant une violation flagrante de la Charte des Nations Unies et de la Convention d’armistice général syro-israélienne. Invite Israël à s’abstenir scrupuleusement de toute action de cette nature à l’avenir. * Résolution 228 Censure Israël pour la grave action militaire de grande le 13 novembre 1966 qui a été menée dans la partie méridionale de la zone d’Hébron. Souligne à l’intention d’Israël que les actes de représailles militaires ne peuvent être tolérés.

                                  Guerre de Six jours et Occupation 1967 – 2003 * Résolution 237 Prie le gouvernement israélien d’assurer la sûreté, le bien-être et la sécurité des habitants des zones où des opérations militaires ont eu lieu et de faciliter le retour des habitants qui se sont enfuis de ces zones depuis le déclenchement des hostilités. * Résolution 242 Demande le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés lors du récent conflit. * Résolution 248 Condamne l’attaque massive israélienne sur Karameh en Jordanie. * Résolution 250 Invite Israël à s’abstenir d’organiser à Jérusalem le défilé militaire prévu pour le 2 mai 1968. * Résolution 251 Déplore profondément qu’Israël ait procédé au défilé militaire à Jérusalem le 2 mai 1968 au mépris de la décision unanime adoptée par le Conseil le 27 avril 1968. * Résolution 252 Considère que toutes les mesures et dispositions législatives et administratives prises par Israël, y compris l’expropriation de terres et de biens immobiliers, qui tendent à modifier le statut juridique de Jérusalem sont non valides et ne peuvent modifier ce statut. * Résolution 256 Condamne les nouvelles attaques militaires lancées par Israël sur la Jordanie en violation flagrante de la Charte des Nations Unies et de la résolution 248. * Résolution 259 Déplorant le retard intervenu dans l’application de la résolution 237 (1967) en raison des conditions qui continuent d’être posées par Israël pour recevoir un représentant spécial du Secrétaire général. * Résolution 265 Condamne les attaques aériennes préméditées lancées récemment par Israël contre des villages et des zones habitées en Jordanie. * Résolution 267 Censure dans les termes les plus énergétiques toutes les mesures prises pour modifier le statut de la ville de Jérusalem par Israël. * Résolution 271 Condamne et constate que l’acte exécrable de violation et de profanation de la sainte mosquée Al Aqsa souligne l’immédiate nécessité pour Israël de renoncer à agir en violation des résolutions précipitées. * Résolution 298 Déplore qu’Israël n’ait pas respecté les résolutions précédemment adoptés au sujet des mesures et dispositions prises par Israël en vue de modifier le statut de la ville Jérusalem. * Résolution 446 Considère que la politique et les pratiques israéliennes consistant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 n’ont aucune validité en droit et font gravement obstacle à l’instauration d’une paix générale, juste et durable au Moyen-Orient.Demande une fois encore à Israël, en tant que Puissance occupante, de respecter scrupuleusement la Convention de Genève. * Résolution 452 Demande au Gouvernement et au peuple israéliens de cesser d’urgence d’établir, édifier et planifier des colonies de peuplement dans les territoires arabes occupés depuis 1967, y compris Jérusalem. * Résolution 465 Demande à tous les États de ne fournir à Israël aucune assistance qui serait utilisée spécifiquement pour les colonies de peuplement des territoires occupés. * Résolution 468 Demande au Gouvernement israélien de faciliter le retour immédiat des notables palestiniens expulsé, afin qu’ils puissent reprendre les fonctions auxquelles ils ont été élus ou nommés. * Résolution 469 Déplore et demande de nouveau au Gouvernement israélien, en sa qualité de Puissance occupante, de rapporter les mesures illégales prises par les autorités d’occupation militaire israéliennes en expulsant les maires d’Hébron et d’Halhoul et le juge islamique d’Hébron. * Résolution 471 Condamne les tentatives d’assassinat dont ont été victimes les maires de Naplouse, Ramallah, et Al Bireh et demande que les auteurs de ces crimes soient immédiatement arrêtés et poursuivis.Demande à nouveau au Gouvernement israélien de respecter et d’appliquer les dispositions de la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. * Résolution 476 Demande instamment à Israël de cesser immédiatement de poursuivre la mise en œuvre de la politique et des mesures affectant le caractère et le statut de la Ville sainte de Jérusalem. * Résolution 478 Censure dans les termes les plus énergiques l’adoption par Israël de la « loi fondamentale » sur Jérusalem et son refus de se conformer aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. * Résolution 484 Déclare qu’il est de nécessité impérieuse que le maire d’Hébron et le maire d’Halhoul soient en mesure de regagner leurs foyers et de reprendre leur charge. * Résolution 487 1987 : Notant en outre qu’Israël n’a pas adhéré au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.Condamne énergiquement l’attaque militaire menée par Israël contre les installations nucléaires iraquienne.Demande à Israël de placer d’urgence ses installations nucléaires sous la garantie de l’Agence internationale de l’énergie atomique. * Résolution 497 Décide que la décision prise par Israël à imposer ses lois, sa juridiction et son administration dans le territoire syrien occupé des hauteurs du Golan est nulle et non avenue et sans effet juridique sur le plan international. * Résolution 573 1985 : Condamne vigoureusement le bombardement israélien sur le quartier général de l’OLP en Tunisie. * Résolution 592 1986 : Déplore vivement les actes de l’armée israélienne, qui ayant ouvert le feu, a tué ou blessé des étudiants sans défense de l’université de Bir Zeit. * Résolution 605 Déplore vivement ces politiques et pratiques d’Israël qui violent les droit de l’homme du peuple palestinien dans les territoires occupés, en particulier le fait que l’armée israélienne a ouvert le feu, tuant ou blessant des civils palestiniens sans défense. * Résolution 607 1988 : Engage Israël à s’abstenir d’expulser des civils palestiniens des territoires occupés. * Résolution 608 Déplore profondément qu’Israël ait expulsé des civils palestiniens.Demande à Israël d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité dans les territoires palestiniens occupés de ceux qui ont déjà été expulsés. * Résolution 611 1988 : Condamne avec vigueur l’agression perpétrée le 16 avril 1988 contre la souveraineté et l’intégrité territorial de la Tunisie. * Résolution 636 1989 : Regrette profondément qu’Israël continue d’expulser des civils palestiniens. * Résolution 641 1989 : Demande à Israel d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité dans les territoires palestiniens occupés des personnes expulsés et de cesser immédiatement d’expulser d’autres civils palestiniens. * Résolution 672 1990 : Condamne les actes de violence commis par les forces de sécurité israéliennes le 8 octobre dans Al-Haram Al-Charif et dans d’autres lieux saints à Jérusalem et qui a fait plus de vingt morts parmi les Palestiniens et plus de cent cinquante blessés, notamment parmi des civils palestiniens et des personnes innocentes qui s’étaient rendues à la prière. * Résolution 673 1990 : Déplore le refus du Gouvernement israélien de recevoir la mission du Secrétaire général dans la région. * Résolution 681 1990 : Déplore la décision prise par Israël de procéder de nouveau à l’expulsion de civils palestiniens des territoires occupés. * Résolution 694 1991 : Déplore et réaffirme qu’Israël doit s’abstenir d’expulser des civils palestiniens des territoires occupés * Résolution 726 Condamne fermement Israël, puissance occupante, pour sa décision de procéder de nouveau à des expulsions de civils palestiniens. * Résolution 799 1992 : condamne fermement les expulsions de centaines de civils palestiniens par Israël au Liban le 17 décembre 1992 des territoires occupés par Israël depuis 1967, y compris Jérusalem. * Résolution 1052 1996 : Réaffirme son attachement à l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance politique du Liban à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues. * Résolution 1322 2000 : Condamne les actes de violence, particulièrement le recours excessif à la force contre les Palestiniens, qui ont fait des blessés et causé des pertes en vies humaines. * Résolution 1402 Demande le retrait des troupes israéliennes des villes palestiniennes, y compris Ramallah. * Résolution 1405 2002 : Demandant la levée des restrictions imposées par Israël et insiste sur le fait qu’il est urgent que les organismes médicaux et humanitaires aient accès à la population civile palestinienne. * Résolution 1435 2002 : Exige qu’Israël mette fin immédiatement aux mesures qu’il a prises à Ramallah et aux alentours, y compris la destruction des infrastructures civiles et des installations de sécurité palestiniennesExige également le retrait rapide des forces d’occupation israéliennes des villes palestiniennes et le retour aux positions tenues avant septembre 2000.

                                  Invasion du Liban par Israël 1968 - 2003 * Résolution 262 1968 : Condamne Israël pour son action militaire préméditée en violation de ses obligations aux termes de la Charte et des résolutions relatives au cessez-le-feu. * Résolution 270 1969 : Condamne l’attaque aérienne préméditée lancée par Israël contre des villages du Liban méridional en violation de ses obligations aux termes de la Charte et des résolutions du Conseil de sécurité. * Résolution 279 1970 : Exige le retrait immédiat du territoire libanais de toutes les forces armées israéliennes. * Résolution 280 1970 : Condamne Israël pour son action militaire préméditée en violation de ses obligations aux termes de la Charte et des résolutions relatives au cessez-le-feu. * Résolution 285 1970 : Exige le retrait complet et immédiat du territoire libanais de toutes les forces armées israéliennes. * Résolution 313 1972 : Exige qu’Israël renonce immédiatement à tout action militaire terrestre et aérienne contre le Liban, et s’abstienne, et retire immédiatement toutes ses forces militaires du territoire libanais. * Résolution 316 1972 : Condamne, tout en déplorant profondément tous les actes de violence, les attaques réitérées des forces israéliennes contre le territoire et la population du Liban. * Résolution 317 1972 : Déplore le fait qu’en dépit de ces efforts il n’ait pas encore été donné effet au ferme désir du Conseil de sécurité de voir tout le personnel militaire et de sécurité syrien et libanais enlevé par les forces armées israéliennes le 21 juin 1972 sur le territoire du Liban libéré dans le plus court délai possible. * Résolution 332 1973 : Condamne les attaques militaires répétées dirigées par Israël contre le Liban et la violation par Israël de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du Liban. * Résolution 337 Aout 1973 : Condamne le gouvernement israélien pour avoir violé la souveraineté et l’intégrité territoriale du Liban ainsi que pour le détournement et la capture par la force par les forces aériennes israéliennes d’un avion libanais se trouvant dans l’espace aérien libanais. * Résolution 347 1974 : Condamne la violation par Israël de l’intégrité territorial et de la souveraineté du Liban et demande une fois encore au gouvernement israélien de s’abstenir d’autres actions et menaces militaires contre le Liban. * Résolution 427 1978 : Demande à Israël d’achever sans plus tarder de se retirer de tout le territoire libanais. * Résolution 444 1979 : Déplore le manque de coopération, particulièrement de la part d’Israël, aux efforts déployés par la Force intérimaire des Nations-Unis au Liban, y compris l’assistance que prête Israël à des groupes armés irréguliers dans le Sud du Liban. * Résolution 450 Demande à Israël la fin des attaques sur le Liban. * Résolution 467 1980 : Condamne et déplore l’intervention militaire d’Israël au Liban. * Résolution 498 1981 : Demande à Israël de cesser immédiatement son action militaire contre l’intégrité territoriale du Liban et de retirer sans délai ses forces de tout le territoire libanais. * Résolution 501 1981 : Demande à Israël de cesser immédiatement son action militaire contre l’intégrité territoriale du Liban et de retirer sans délai ses forces de tout le territoire libanais. * Résolution 509 Exige qu’Israël retire immédiatement et inconditionnellement toutes ses forces militaires jusqu’aux frontières internationalement reconnues du Liban. * Résolution 515 1982 : Exige que le Gouvernement israélien lève immédiatement le blocus de la ville de Beyrouth de manière à rendre possible l’envoi d’approvisionnements afin de répondre aux besoins urgents de la population civile et à permettre la distribution des secours. * Résolution 517 1982 : Blâme Israël pour n’avoir pas respecté les résolutions précédentes et exige un cessez-le-feu immédiat et le retrait immédiat des forces israéliennes du Liban. * Résolution 518 Exige qu’Israël coopère à tous égard à l’effort fait pour assurer le déploiement effectif des observateurs des Nations Unis. * Résolution 520 Condamne les récentes incursions israéliennes dans Beyrouth, qui constituent une violation des accords de cessez-le-feu et des résolutions du Conseil de sécurité. * Résolution 587 1986 : Demande à nouveau qu’il soit mis fin, dans le sud du Liban, à toute présence militaire qui n’est pas acceptée par les autorités libanaises.

                                  Références :

                                  [1] ONU, Résolutions du Conseil de sécurité, http://www.un.org/french/documents/scres.htm

                                  [2] Israel Law Resource Center, http://israellawresourcecenter.org/


                                • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 3 avril 2008 13:44

                                  Vous semblez oublier

                                  Que les populations dites arabes et dites juives sont encastrées les unes dans les autres et que vous avez plus de 1, 5 millions d’arabes israéliens dont le poids démographique ne peut que s’accroître à l’intérieur de l’état d’’Israël.

                                  De même vous faites l’impasse sur la fait que les frontières internationalement reconnues de l’état d’Israël sont celles qui ont été recomposées après la guerre des 6jours et que toutes les implantatrions ou colonies ultérieures sont illégales en droit international.

                                  Que le statut de Jérusalem reste en suspend etc..


                                • fonzibrain fonzibrain 3 avril 2008 14:39

                                  merci kargse ,j avais la flemme de toute les énumérer,ya en tellement !!!!!!!!!!!!!!!!!!en tout cas merci de le remettre dans le droit chemin de la réalité !!!!!!!!!!

                                  ce gars ne reflechi pas c"est idéologique chez lui,et la mauvaise fois c’est son fond de commerce !!!!!

                                  en fait sincerement je me demande comment,pourquoi il peut dire des trucs comme ca !!!!!!!!!!!

                                  bref merci encore,en meme temps il l a bien mérité,mettre en avant les résolutions de l onu,c estait donner le baton pour se faire battre !!!!!!!!!!!!!!!!!


                                • fonzibrain fonzibrain 3 avril 2008 15:03

                                  et en plus j ai appris que les arabes israeliens,si il choisissent de se marrier avec une palestinienne ,la femme ne peut le rejoindre en israel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès