Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Unasur : un pas de géant vers l’intégration sud-américaine

Unasur : un pas de géant vers l’intégration sud-américaine

Un géant planétaire est né vendredi dernier 23 mai 2008 au Brésil : le bébé pèse près de 400 millions d’habitants. Il répond au joli prénom d’Unasur. Les parents sont au nombre de douze. Douze comme les douze pays d’Amérique du Sud : l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Equateur, la Guyana, le Paraguay, le Pérou, le Surinam, l’Uruguay et le Venezuela.

Pour la première fois dans l’histoire de l’Amérique du Sud, tous les Etats qui la composent (à l’exception près de la Guyane française) se sont assis à la même table pour parler de leurs intérêts communs au-delà de leurs divergences du moment. Ils ont ainsi posé la première pierre d’une Union des nations sud-américaines destinée, tout comme l’Union européenne, à favoriser le dialogue entre des Etats unis par la géographie, mais souvent divisés par l’Histoire.

Ce n’est probablement pas un hasard si l’Unasur prend forme au moment précis où les tensions entre la Colombie, le Venezuela et l’Equateur au sujet de la guérilla des Farc empoisonnent l’atmosphère régionale. Ce n’est pas un hasard non plus si la première présidence en a été confiée à la présidente du Chili. Classée à gauche dans un pays marqué à droite, Michelle Bachelet a la personnalité et les compétences nécessaires pour aider les pays de la région dépassés leurs querelles. Fille d’un général chilien exécuté sous la dictature de Pinochet, elle-même torturée, elle a su malgré cela tendre la main aux Forces armées de son pays.

L’arrivée de l’Unasur sur la scène mondiale me paraît donc un événement majeur, pour l’Amérique du Sud et l’Amérique latine en général, mais également pour notre vieille Europe qui trouve ainsi un nouveau compagnon sur la route de l’intégration régionale. La France devrait d’ailleurs jouer un rôle prépondérant au sein de l’Union européenne vis-à-vis de l’Unasur, car la Guyane française est désormais le seul territoire d’Amérique du Sud à ne pas faire partie de la nouvelle union. A ce titre, l’annulation en dernière minute de la participation du président français N. Sarkozy au Sommet Europe-Amérique latine (qui réunissait 50 chefs d’Etats et de gouvernement au Pérou quelques jours plus tôt), pour des raisons d’agenda prétendument chargé, constitue d’ailleurs à mes yeux une erreur d’appréciation majeure, alors que justement la France s’apprête à prendre la présidence de l’Union européenne. Mais le monde a déjà compris qu’il ne fallait pas trop compter sur M. Sarkozy.

L’important, c’est que les dirigeants des douze pays d’Amérique du Sud, et bientôt j’espère de l’Amérique latine tout entière, ont trouvé en eux-mêmes la volonté de s’organiser pour placer l’intérêt général de leurs populations au-dessus de leurs différences politiques.

En fondant l’Unasur, les douze pays d’Amérique du Sud montrent au reste du monde la voie à suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 26 mai 2008 11:54

    Sans jouer a mon petit "Lerma" je vous conseille a tous de bien regarder ce qu’il va se passer dans cet "UNASUR" et surtout, pour nous français, ce que c’est que la droite liberale....

    Bien au dela de ce que vous dites, mr l’auteur, si Michelle Bachelet et tres, tres a droite, si on prend notre modèle comme référence. Sarko est même un amateur, lorgnant sur les bienfaits de l’ecole libre, la santé libre, l’absence de service public etc... qui font fonctionner un Chili dont 10% de riches Santaguiniens (habitants de Santiago, version française) et quelques baronnies decentrées se partagent la richesse d’un pays qui a vendu son ame aux compagnies minières.

    Le reste du peuple est pauvre, n’a même pas le droit a un compte en banque pour payer sans faire la queue sa note d’eau, d’electricité, de téléphone etc... lorsqu’ils peuvent.

    J’aimerai vous vaire un article sur le mode de fonctionnement au quotidien du Chili, valable a l’idiosyncrasie locale prés, pour l’Argentine et l’Urugay.

    Merci pour votre article


    • edelaub edelaubier 26 mai 2008 22:13

      Vous avez raison de souligner que le vocabulaire politique (gauche, droite) en usage du côté européen de l’Atlantique ne permet pas de décrire correctement la réalité sudaméricaine, particulièrement au Chili que vous semblez bien connaître, et qui m’est particulièrement cher. Je confirme, pour l’avoir expérimenté, qu’au Chili tout se paie cash et à fonds perdus : santé, éducation, retraite. Posséder une carte bancaire est encore un signe extérieur de richesse. Le salaire minimum est d’environ 200 000 pesos chiliens, soit moins de 300 €. Le miracle économique chilien n’a pas eu lieu pour tout le monde, c’est vrai. Reste que je préfère avoir Michelle Bachelet plutôt qu’un Chicago boy à la tête du pays.

      Et avouez qu’elle a de la gueule, la Bachelet (prononcez "Bachélète" à la chilienne), non ?!


    • HELIOS HELIOS 28 mai 2008 15:11

      Si, si, vous avez raison....


    • Olga Olga 26 mai 2008 12:02

      Encore un pas de plus vers un Gouvernement Mondial non démocratique.

      Les décisions prises, par les élites corrompues, s’éloignent toujours un peu plus des peuples, dont le droit de vote n’est qu’un leurre.


      • yom 27 mai 2008 17:48

        tu as pas tout à fait tort, mise à part que les pays d’amerique du sud on peut les comparés à des colonies des usa au meme titre que l’europe à une main mise sur l’afrique, et que un peu d’indépendance vis à vis des gros (usa, europe) ne ferait pas de mal, une meilleur communication entre les pays serait un plus écologique et sociale (remplaçant un peu l’avion ou les trop vieux bus), une plus grande unité entre les pays d’amerique latine est une vieille utopie (che et bolivar).Mais je suis d’accord sur le vote qui montre ces limites (controle des medias sur le choix à voter, sondages truqués, propagandes débiles et surtout candidats peu scrupuleux et pas trop proche du peuple)

        je t’invite à decouvrir les luttes antérieur et récentes d’amerique du sud (tel que allende au chili, l’histoire du che, la pensée de bolivar,les sandinistes, les luttes des femmes dans tous le continent sud americain, et surtout ce qui se passe au chiapas)

        el pueblo unido jamas sera vencido !


      • jondegre jondegre 26 mai 2008 13:31

        Mouais,

        On aimerait en apprendre plus sur une eventuelle politique d’integration reelle au niveau infrastrutures pour la communication entre les pays, la resolution des conflits sur les frontieres (Chili-argentine, Bolivie-Chili-Peru, Peru-Equateur...), l’independance de cette union par rapport a celle avancee par les nord-americains, le rapport avec les autres unions existantes (andine, mercosur).

         

         

         

         


        • Wywy Wywy 26 mai 2008 14:23

          Moi je note surtout dans cet article, que l’auteur rappel un fait capital, qui est étrangement passé innapercu aux yeux du pays(des médias). A savoir l’abscence de N.S au sommet Europe-Amérique Latine. Lamentable de sécher un tel évenement surtout que la France est la seule a avoir un pied en Amérique Latine et un pied en Europe. Quand il s’agite c’est pour faire le péteux devant les caméra, et forcément l’amérique latine ca les excitent moins les caméras. Donc il y va pas. Comme il avait pas de lapin a sortir de son chapeau pour épater les foules. Enfin bon remarquez, si c’est pour le voir pianoter des sms sur son portable c’est peut-être pas plus mal.


          • edelaub edelaubier 26 mai 2008 21:53

            Effectivement, pour suivre les faits et gestes de N. Sarkozy, on est tenté de délaisser les pages internationales au profit des pages people...


          • ASINUS 26 mai 2008 14:44

            bonjour

            je note que dans ce bel assemblage un au moins des etats ne pratique pas la meme langue que les autres ,

            quid de la langue officielle de ce nouveau" machin " économique ?

             

            j ai une idée comme ça : L’ ANGLAIS non ?

             


            • HELIOS HELIOS 26 mai 2008 15:38

              Tous parlent espagnol, sauf le bresil qui parle portugais et le surinam qui parle... hollandais.

              La guyane, ne parle pas, elle n’appartient pas au groupe, elle appartient a l’UE de plein droit, c’est un département français.


            • Internaute Internaute 26 mai 2008 15:43

              Avec 18 pays parlant l’espagnol et un parlant le portugais, j’aimerais bien savoir ce qui vous fait sortir l’anglais comme langue commune.


            • ASINUS 26 mai 2008 16:29

              heu rien juste un petit doute , dans ces temps de mondialisation forcenée

              ou les élites locales s empressent d utiliser

              la langue du "commerce international ", remarquez une décénie de plus et j aurai tenté le chinois


            • ASINUS 26 mai 2008 16:30

              @helios merci j etais incapable de mettre un nom et une langue sur l autre pays ne parlant pas espagnol


            • HELIOS HELIOS 26 mai 2008 17:57

              Pour être clair, au Chili, l’enseignement public (si, si il existe des "collèges publics) et l’enseignement privé (c’est a dire quasiment tous) enseignent l’anglais de façon OBLIGATOIRE. d’ailleurs il n’y a plus de profs d’autres langues.

              Pour apprendre le Français, il faut aller au lycée Français, bien sûr, super bien coté et super cher, du coté de Las Condes (le Neuilly du coin) mais ce qui n’exclu pas l’apprentiossage de l’anglais.

              Sinon, il faut attendre l’université... a l’etranger !


            • edelaub edelaubier 26 mai 2008 21:58

              Je parie pour une utilisation concertée des deux principales langues, le castillan (beaucoup de sud-américains préfèrent ce vocable au terme d’espagnol hérité de la colonisation) et le portugais du Brésil.


            • Krokodilo Krokodilo 26 mai 2008 19:03

              Rappelons qu’en France, on ne peut pas faire d’espagnol à l’école primaire, ni en 6e , faute de choix et de volonté politique d’imposer l’anglais.

               

              http://www.comunidadandina.org/sudamerica.htm


              • Krokodilo Krokodilo 26 mai 2008 19:08

                Alors qu’un continent presque entier parle espagnol, que c’est la deuxième langue aux Etats-unis, la notion de choix des langues est morte en France, et l’anglais est imposé à l’école primaire... Si je le répète souvent, c’est parce qu’aucun journal ou télévison à ma connaissance n’a osé le dire  !!


              • edelaub edelaubier 26 mai 2008 22:14

                Merci pour le lien !


              • Jacinto Lopera 26 mai 2008 21:00

                La guyane française c’est una COLONIE, comme l’était L’ALGERIE, LE VIETNAM, LA COTE D’IVORE, L’INDE, etc, etc etc. UNA COLONIA que no puede expresar su identidad. Une Colonie qui ne peut pas s’exprimer. UNE COLONIE point.

                 


                • HELIOS HELIOS 26 mai 2008 22:56

                  ... huevon !


                • Tony Pirard 26 mai 2008 22:38

                  Intégration sud-américaine où... ?? Chacun parle une langue différente,la langue du contraire... ! L’Unasur déjà naquit meurt... !! Si le Mercosud ne fonctione pas et personne s’entends dans l’Amérique Latine cet organisation est prédestinée à ne sortir de le papier... !

                   Comme dit Edelaubier,un joli prénon.... !! et je complète rien plus... ! Je vais payer pour voir,car,il sera une Tour de Babel... !

                   


                  • Pehachel Pehachel 27 mai 2008 07:54

                    Bonjour,

                    Question : La Guyanne dite "française" est-elle encore une colonie ? Pourquoi ne figure-t-elle pas dans UNASUR ? La Guyana (ex Anglaise) et Surimane (ex Hollandais sont des états décolonisés ; pas la colonie qui abrite les installations de Kourou !

                    Si Sarko n’y est pas allé, est-ce Kouchner y était ?

                    Ne faudrait-il pas que les amis de l’Amérique du Sud aillent fleurir la statue de Bolivar à Paris (près du pont Alexandre III je crois ; j’y passe souvent en vélo) ? Ou à la station de métro Bolivar ?

                    Philippe

                    Des détails sur le Wikipedia de langue angaise


                    • edelaub edelaubier 27 mai 2008 22:05

                      Un département français noyé dans l’immensité sudaméricaine, ça paraît à première vue incongru. C’est pourtant ce qui permet à deux mastodontes régionaux, l’Union européenne et à l’Unasur, d’avoir aujourd’hui une frontière physique commune. La présence de ce confetti de territoire européen inséré dans l’immensité sudaméricaine autorise les projections les plus folles vers l’avenir, comme par exemple la fusion des unions européenne et sudaméricaine au sein d’une seule et même fédération transatlantique : voilà qui devrait forcer le respect des géants étasunien, russe et chinois ! Soyons fous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès