Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une bonne chose, les experts venus d’ailleurs ?

Une bonne chose, les experts venus d’ailleurs ?

Quelque 100 000 experts étrangers sont présents en Afrique. Cela peut sembler beaucoup, mais c’est tout de même quatre fois moins que le nombre total d’experts étrangers que la Chine dit accueillir chaque année (chiffres de 2006). Avec ses 915 millions d’habitants, en comparaison avec 1,3 milliard en Chine, l’Afrique est donc loin du compte en terme de parité.

La Chine a l’ambition d’édifier une société aux conditions de vie aisée. Pour réaliser son ambition, elle n’hésite pas à passer par l’expertise étrangère. Tout a été mis sur pied pour embaucher encore plus d’experts étrangers dans les années à venir.

Un tournant majeur a été pris en 2005, année où les Chinois se sont dotés d’une loi sur l’embauche des experts étrangers. L’objectif était très clair : tout faire pour que les cerveaux affluent en provenance de tous les coins du monde (La Chine introduira bien des experts étrangers pour son renouveau).

Pendant ce temps, ailleurs dans le monde, la présence d’experts étrangers est souvent perçue comme une menace. C’est d’ailleurs le discours dominant en ce qui concerne l’Afrique.

Or, les États-Unis se sont développés à une vitesse fulgurante au XXe siècle justement en accueillant les cerveaux provenant de l’étranger. La Chine fait de même, peut-être justement inspirée par ce qui s’est passé aux États-Unis.

Une des difficultés, expliquant la méfiance envers les experts étrangers dans plusieurs pays sous-développés, ne serait-elle pas l’impuissance par rapport à leur propre développement ? Ni les États-Unis ni la Chine n’ont de compte à rendre à personne en ce qui concerne leurs choix économiques, politiques, sociaux et culturels.

Un pays vraiment souverain peut recevoir sans crainte des experts étrangers sur son territoire. A contrario, un pays qui doit faire cautionner par l’étranger ses choix économiques, sociaux et culturels, et dont les choix politiques sont pratiquement à la merci de pouvoirs extérieurs, ne peut pas faire autrement que de de se méfier d’eux.

Une autre difficulté est sans aucun doute la faible scolarisation. La Chine est prête à accueillir des centaines de milliers d’experts étrangers parce que les Chinois, avec un niveau d’éducation plus élevé, ont soif d’apprendre et sont en mesure d’absorber les connaissances que possèdent ces experts.

Bien sûr, les conditions de vie ne sont pas à négliger. La Chine est un pays qui attire, malgré l’autoritarisme du gouvernement chinois. L’Afrique a contre elle l’image d’un continent aux systèmes de santé, aux infrastructures et à la sécurité déficients. Même les pays du Nord n’ont pas bonne presse.

L’Amérique du Sud et l’Amérique centrale ont aussi leur lot de difficultés, de même qu’une bonne partie de l’Asie centrale.

Peut-être bien qu’au fond, au-delà des causes que je viens d’évoquer pour expliquer la difficulté à attirer les étrangers, le principal facteur prédicateur de l’attrait d’un pays demeure-t-il le salaire offert ?

Je cherche toujours.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • toto1701 1er mai 2007 23:32

    c’est formidable la chine va faire venir des experts et apres des copier coller d’experts avec un excellent retour sur investissement , pietre ministre de l’interieur mais visionnaire extra lucide, Alain PEYREFITTE a ecrit « quand la chine se reveillera... » voila c’est fait et maintenant que vaisje faiiirrre !!!


    • Michel Monette 2 mai 2007 00:35

      Je ne crois pas que ça soit un malheur, le réveil de la Chine. Bien au contraire. Il va falloir apprendre à partager les ressources et à le faire en tenant compte de l’avenir.

      La Chine a surtout fait un beau pied-de-nez aux institutions financières internationales. Plus je fouille la question, plus je me demande quelle est leur utilité. Le point de départ de ce billet était l’idée que les experts étrangers n’apportent pas vraiment quelque chose d’utile dans les pays en voie de développement. Or, quand j’ai réalisé que la Chine voulait les recevoir en si grand nombre, je me suis plutôt demandé pourquoi cela fonctionne dans un pays comme la Chine, et non là où les experts étrangers sont présents parce que l’ONU ou des pays donateurs financent des projets de développement. Si quelqu’un a vu des études là-dessus (même des études contredisant ce constat), j’aimerais bien les lire.


    • manusan 2 mai 2007 09:00

      la Chine par ci, la Chine par là. Ca fait 4 ans que je vis en Chine, l’opinion des Français est complètement loin des réalités. Mais on aime se faire peur. Oui, la Chine est une puissance économique de plus en plus incontournable. Mais juste pour rappeller, il y a 100 ans son PIB correspondait à celui de toute l’Europe. La Chine d’aujourd’hui c’est un bon roman de Laoshe avec des technos modernes. Bref quelques très riches marchants/seigneurs, un paquet de serfs corvéables et toujours pas d’intellectuels (philosophe, scientifique ...),ils prefèrent partir. La Chine de demain, pas de quoi s’affoler, une puissance économique qui pèsera de plus en plus certe mais obligée de négocier car trop dépendante investissements, des importations de matières première et des exportations. Le plus important, donner une bonne image quitte à raconter n’importe quoi, un gros mensonge sera chasser par un autre rapidement. La Chine aujourd’hui c’est un bon milliard de gus qui veullent se barrer de leur pays pour faire « la fortune ».


      • Eva013 30 mai 2007 20:49

        Rectification : il y a 100 ans , donc en 1907, PIB de la Chine était quasi nulle, le pays s’est extrêment appauvris avec l’arrivée des occidentaux, des japonais et une impératrice mandchou incompétente. Je ne pense pas que 1 milliards de chinois veulent partir de la Chine. En ce moment je pense qu’il est plus facile de faire fortune en Chine ou en Inde qu’aux Etats-Unis ou en Europe. En effet, des centaines de milliers de chinois se sont constitués une fortune collosale en l’espace de 30 ans. Même si c’était le cas, les chinois qui s’expatrient verront que la vie n’est pas rose en Occident. Pour ma part, je pense ces pays qui désormais s’affirment (Chine, Inde, Brésil) ont plus à nous offrir que les anciens pays industrialisés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès