Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une brèche dans le blocus de Gaza

Une brèche dans le blocus de Gaza

La Ligue arabe a mis en garde la communauté internationale contre une catastrophe humanitaire sans précédent qui menace la Bande de Gaza après la suspension de l’aide de l’ONU en raison des restrictions imposées par Israël. Affamée, misérable, une population d’un million et demi de personnes entassées sur une bande de terre grande comme quatre fois l’île de Ré a repris faiblement espoir la semaine dernière après le débarquement de 46 militants d’organisations humanitaires partis de Chypre sur deux légers bateaux de croisière.

Bien qu’ils aient été soumis à des menaces d’Israël pendant toute la préparation du voyage et jusqu’à leur arrivée dans le port de Gaza le 23 août au soir, les militants ont finalement atteint leur objectif : montrer qu’une liaison maritime est possible malgré le blocus. Le gouvernement israélien a préféré éviter une confrontation. Dans un message diffusé deux heures avant leur arrivée, il a annoncé qu’il ne s’opposerait pas au passage des deux bateaux. Il a même affirmé qu’il adopterait la même attitude à l’égard de futurs voyages, encore, a-t-il dit, que la situation doive être examinée au cas par cas.

Comment le blocus a commencé

Les colonies juives de la Bande de Gaza ont été évacuées à partir de janvier 2005 et les derniers soldats israéliens ont quitté Gaza en septembre 2005, laissant le territoire sous le contrôle de l’Autorité palestinienne. En janvier 2006, le Hamas a remporté les élections législatives palestiniennes face au Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas. Celui-ci a choisi comme Premier ministre Ismaël Haniyeh, un membre du Hamas, et l’a chargé de former le nouveau gouvernement. En juin 2007, Mahmoud Abbas renvoie le Premier ministre et décrète l’état d’urgence. Le 19 septembre 2007, après plusieurs mois de violents affrontements avec le Fatah dans la Bande de Gaza, le Hamas prend le pouvoir. Le gouvernement israélien déclare aussitôt la Bande de Gaza « entité hostile ».

A cette date le blocus n’est pas encore total. La Bande de Gaza continue d’être approvisionnée en vivres et en carburant à travers sa frontière orientale. Au Sud, Gaza est séparée de l’Egypte par un mur que les Israéliens ont construit pendant l’occupation. Le 23 janvier 2008, le Hamas le démolit en grande partie, et de nombreux Palestiniens se précipitent pour passer de l’autre côté. Des policiers égyptiens se rassemblent pour leur faire barrage. Finalement ils cèdent, et 70 000 Gazaouis franchissent la frontière pour revenir au bout de quelques jours chargés de provisions. Mais cette éclaircie est de courte durée. Sous la pression d’Israël et des Etats-Unis, l’Egypte ferme à nouveau la frontière et reconstruit le mur. Néanmoins cette victoire augmente considérablement la popularité des dirigeants du Hamas chez les Palestiniens.

La tension monte à la frontière orientale en raison des tirs de roquettes du Hamas et des représailles de l’aviation israélienne. En février 2008, un Israélien est tué à Sdérot par une roquette. La riposte d’Israël est terrible : en une semaine, les raids israéliens font 90 victimes civiles. Le gouvernement israélien bloque l’arrivée des aides de l’ONU en vivres et en médicaments et réduit presque entièrement l’approvisionnement en carburant. La Bande de Gaza devient alors une prison où les détenus sont condamnés à mourir à petit feu.

La vie des habitants

La pénurie d’essence est la plus grave conséquence de ce blocus. Alors que Gaza a besoin de 850 000 litres de carburant par semaine, Israël n’autorise la livraison que de 70 000 litres. Sur le plan sanitaire, il en résulte que les ambulances ne peuvent plus circuler, que les médecins et les infirmières ne peuvent plus se rendre à leur travail et que les installations des hôpitaux sont à l’arrêt. Les camions de livraison ne sont plus en mesure de livrer les produits alimentaires aux marchés et aux boutiques. Il s’ensuit un déséquilibre alimentaire pour les civils, en particulier pour les enfants.

Les chars israéliens tirent sur des camps de réfugiés. Les services d’ambulances entendent des appels à la radio, mais ils ne peuvent pas leur venir en aide car les routes sont bloquées. Un homme vivant à l’est du camp de réfugiés de Jabaliya a appelé pour demander une ambulance alors que sa femme était sur le point d’accoucher. L’animateur de radio lui a demandé où il se trouvait, et s’il y avait des chars israéliens. « Je ne peux pas regarder par la fenêtre, sinon ils vont me tirer dessus. » Les services d’urgence restent branchés sur la radio, ne serait-ce que pour aller récupérer les corps des victimes. Lors d’une récente mission, dit un secouriste bénévole, « un tank israélien nous a tiré dessus. Deux balles dans les roues. »

Des centaines de maisons se trouvent en contrebas de bassins d’eaux usées retenus par des murs de terre. Il existe un projet de 80 millions d’euros financé par des donateurs internationaux pour la construction d’un système de traitement des eaux usées au nord de Gaza, mais les entrepreneurs ne peuvent pas se déplacer. Le principal problème est le manque de carburant et l’absence de matériaux de construction. Les bassins sont si grands que si les digues cèdent, une vague d’excréments submergera une zone habitée par des milliers de personnes. « Essayez donc de construire un réseau d’égouts pendant une guerre » a dit un ingénieur palestinien.

Pour approvisionner Gaza en essence, le Hamas aurait posé récemment une canalisation à travers l’un des nombreux tunnels creusés sous la frontière égyptienne afin de faire passer des armes, des munitions et du matériel. Leur nombre est évalué à 200. De nombreux Palestiniens ont été blessés ou tués dans l’effondrement de galeries. Le Hamas accuse l’Egypte de chercher à les faire sauter ou à les inonder.

La traversée du Liberty et du Free Gaza

Je vais résumer ici mes deux articles précédents. Il y a quelques mois, deux Américains, Paul Larudee et Greta Berlin, ont lancé un mouvement intitulé « Free Gaza » qui rassemble une soixantaine personnes de dix-sept nationalités différentes. Le but est de pousser la communauté internationale à ne plus soutenir l’occupation de la Palestine par Israël. Plusieurs de ses membres ont déjà participé à des missions humanitaires en Palestine. Certains y sont interdits de séjour par Israël. Ayant constaté qu’ils ne pouvaient entrer dans la Bande de Gaza ni par la route ni par les airs, ils ont décidé d’essayer d’y entrer par la mer. Pour cela, ils ont acheté deux bateaux de pêche et les ont transformés pour l’expédition. Ils les ont baptisés Liberty et Free Gaza. Partis de Crète, ils ont d’abord accosté le 20 août à Larnaca, au sud de Chypre. Ils ont ensuite mis le cap sur Gaza pour une traversée de trente heures. Parmi les quarante-six passagers, on notait la journaliste Lauren Booth, belle-sœur de Tony Blair. Heureuse coïncidence, car il est actuellement le représentant du Quartette pour le Proche-Orient. Elle a dit en partant que « ce serait plutôt à Tony de faire le boulot ».

Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, avait ordonné de « prendre les mesures adéquates pour empêcher ces trublions de nuire » et le quartier général de la marine israélienne avait annoncé que les navires de guerre patrouillant le long de la Bande de Gaza réagiraient activement si les bateaux ne répondaient pas à leurs sommations. Pendant toute la traversée, les télécommunications ont été brouillées et les Israéliens ont poursuivi leurs déclarations menaçantes. Mais, deux heures avant l’arrivée, ils ont fait savoir que la marine ne s’opposerait pas au passage des deux bateaux. Des centaines de Palestiniens et de journalistes s’étaient rassemblés dans le port de Gaza City pour les accueillir. La scène est passée à la télévision dans de nombreux pays. Le lendemain, le gouvernement israélien a manifesté son dépit. Une source politique autorisée à Jérusalem a dit : « Ce sont des provocateurs professionnels, et nous n’avons pas voulu les aider. Plutôt que d’obséder toute la presse internationale, ils n’ont presque pas eu de couverture médiatique parce qu’il n’y a pas eu de confrontation. »

Le Free Gaza et le Liberty sont repartis quatre jours plus tard sans être inquiétés et sont arrivés au port de Larnaca le vendredi soir. C’était la fin d’un voyage historique qui a permis pour la première fois à des Palestiniens de revenir librement dans leur pays et de le quitter librement. Richard Falk, le rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l’homme, a adressé un message de soutien aux quarante-six membres de l’expédition dans lequel il a déclaré que « la question est de vérifier si le courage et la détermination peuvent éveiller la conscience de l’humanité à une tragédie actuelle. »

Jeff Halper, un membre de l’expédition qui a la double nationalité américaine et israélienne, et qui dirige le comité contre les démolitions de maisons palestiniennes, n’a pas fait le voyage de retour. Il a été arrêté mardi par la police israélienne alors qu’il quittait Gaza par la route pour rejoindre sa famille. Il est resté en prison vingt-quatre heures. Il s’attend à être mis en jugement, car la loi interdit aux citoyens israéliens d’avoir des contacts avec des membres du Hamas.

Parmi les passagers des deux bateaux qui ont regagné Chypre, se trouvait un Palestinien de 12 ans, Saed Mosleh, avec son père. Ce jeune garçon a perdu une jambe il y a six mois dans l’explosion d’un obus tiré par un char israélien. Il aidait son père à arroser des arbres dans le nord de la Bande de Gaza lorsque le char a tiré dans leur direction. L’obus a exposé à 20 mètres et il a reçu un éclat dans la jambe. Il n’a pas pu être soigné immédiatement parce qu’aucune ambulance n’a pu se déplacer. La gangrène s’est déclarée, il est tombé dans le coma et il a fallu lui couper la jambe au-dessus du genou. Il est resté trois mois dans le coma. Il sera soigné dans une clinique de Chypre où on lui posera une jambe artificielle.

Ouverture de la frontière égyptienne

Dans un geste de bonne volonté à l’approche du Ramadan, l’Egypte a ouvert sa frontière avec Gaza le samedi 30 août pour autoriser le passage de plusieurs centaines de personnes. Le Hamas, qui contrôle soigneusement les entrées et les sorties, a organisé des transports en autocar à partir d’un point de rassemblement. De nombreux habitants de Gaza pourront ainsi se faire soigner dans des hôpitaux égyptiens. Le dirigeant de Gaza, Ismaël Haniyeh, dans une déclaration à la presse, a remercié Hosni Moubarak. De son côté, le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a également remercié le président égyptien en lui demandant de maintenir la frontière ouverte.

Cette ouverture n’est sans doute pas sans rapport avec l’action de Free Gaza, qui a laissé sur place des observateurs. A cette occasion, la presse internationale a mis en évidence la fermeture totale de la frontière égyptienne, au point que la Ligue arabe a fait une déclaration mettant en garde la communauté internationale, avec en premier lieu, évidemment, l’Egypte.

Free Gaza poursuit son action


Le 1er septembre vers midi, six observateurs des droits de l’homme qui accompagnaient des pêcheurs dans les eaux territoriales de Gaza ont lancé un appel transmis par des agences de presse en direction du ministère des Affaires étrangères d’Israël. Des navires de guerre israéliens tiraient sur les bateaux sur lesquels ils se trouvaient à côté de pêcheurs palestiniens qui faisaient leur travail. Personne n’a été blessé, mais les pêcheurs palestiniens ont dit que plusieurs de leurs camarades ont été tués précédemment dans les mêmes conditions.

Les accords d’Oslo autorisent les pêcheurs de Gaza à sortir jusqu’à 20 miles nautiques, mais la marine israélienne a réduit cette limite à 6 miles. Le but des observateurs de Free Gaza, deux Américains, un Danois, un Ecossais et un Grec, est d’enregistrer des preuves formelles du harcèlement et des attaques arbitraires dont les pêcheurs palestiniens font constamment l’objet par la marine israélienne. Ils ont fait savoir aux Israéliens qu’ils pourront être présents chaque jour sur n’importe quel bateau de pêche sans manifester leur présence.

Paul Larudee a déclaré que le Liberty et le Free Gaza retourneraient bientôt à Gaza, et il a exhorté les Nations unies, la Ligue arabe et la communauté internationale à organiser « des efforts similaires en faveur des droits de l’homme ».





Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 13:23

    ... Le but est de pousser la communauté internationale à ne plus soutenir l’occupation de la Palestine par Israël...


    -  ???

    Trés beau papier LEILA...mais je doute que la "communauté internationale" apporte son soutien aux islamistes...d’autant plus qu’en ce moment de l’Algérie à l’iran en passant par l’irak et l’Afghanistan...elle est plutôt en guerre contre lui.

    Pour approvisionner Gaza en essence, le Hamas aurait posé récemment une canalisation à travers l’un des nombreux tunnels creusés sous la frontière égyptienne afin de faire passer des armes, des munitions et du matériel.


    -  ???

    Le hamas se nourrit du chaos qu’il entretient...il ne veut pas la paix...tout le monde le sait y compris ABBAS


    • Leila Leila 3 septembre 2008 14:30

      @Thierry,

      Ne pas soutenir la politique d’Israël, ce n’est pas soutenir les islamistes comme vous le dites.

      Madame Angela Godfrey-Goldstein, une Israélienne respectable qui fait partie du mouvement "Free Gaza", ne soutient pas les islamistes.


      • L’Autre 3 septembre 2008 15:18

        Merci Leila pour cet article très intéressant.

        Votre position sur le Hamas est caricatural Thierry. Je vous conseill cette interview que j’ai réalisé auprès de Madame Signoles à propos du Hamas. Il y a aussi le livre de Khaled Hroub qui est sorti dernièrement. cf section bibliographie et le forum où j’ai mis un compte-rendu.

        www.israel-palestine.ch/interviews-temoignages-29.html



        • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 15:26

          LEILA...soutenir le hamas c’est condamner ISRAEL...
          FREE GAZA, pour honorer cette appellation ...devrait combattre le hamas...ou a t’on vu un peuple libre sous dictature (islamique ou pas)


          • Farniente 3 septembre 2008 23:31

            @ israel jacob


            ou a t’on vu un peuple libre sous dictature (islamique ou pas)


            > DICTATURE
            n. f.
            Dignité, pouvoir de dictateur. Exercer la dictature. Sylla abdiqua la dictature. La dictature, à Rome, n’était ordinairement conférée que pour six mois.

            Il se dit aussi du Temps pendant lequel s’exerce cette dignité. Sous la dictature de Sylla.

            Il se dit, par extension, de l’Autorité absolue exercée par un homme, par une assemblée. La dictature de la Convention. L’Assemblée confia la dictature à un général.

            Il me semble pourtant que le Hamas a été élu démocratiquement lors d’élections sous surveillance internationale, ce qui n’en fait pas une dictature. Si les palestiniens veulent d’une république islamisante, qui sommes nous pour juger que ça n’est pas bon pour eux ?

            Peut-être aussi que s’il ne devaient pas vivre sous les bombardements, ils auraient voté pour un parti moins radical que le Hamas.


          • myph 3 septembre 2008 15:26

            Oui quelle confusion mentale !
            antisioniste = antisémite,
            anti-politique d’occupation coloniale d’Israël = islamite, voire terroriste Al Qaida.
            Bien que je suis antisioniste, j’aime les sémites : arabes, et juifs non extrémistes ;
            bien que je suis athée, j’aime la civilisation arabe, et d’une façon plus large la civilisation du proche et du moyen orient , voire d’orient sans pour autant être taxée d’islamite !
            Bien à vous Leila


            • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 15:32

              l’antisionisme est par essence antisémite...et il le sera toujours

              Martin Luther KING


              • Serviteur Serviteur 4 septembre 2008 11:52

                eh bien avec des cretins comme vous pas étonnant que le conflit dure depuis un petit moment !!!
                Parce que franchement qui peut de nos jours en toute honneté (exclu de facto les politiciens et les journalistes hein smiley ) déclarer que antisionisme= antisémitisme ?
                Je ne supporte pas de voir l’Etat d’Israel mener une politique de destruction vis a vis des palestiniens au nom d’une idéologie immonde tout comme je ne supporte pas de voir des islamistes alimenter le conflit et entrainer un peuple vers sa destruction au nom d’une idéologie immonde... tient il y a comme un effet de symetrie...bizarre non ?

                Toute ideologie entraine une incapacité à l’ouverture d’esprit ce qui à terme conduit à la destruction.


              • L’Autre 3 septembre 2008 15:54

                @Thierrry : Qu’elle est la définition de l’antisionisme selon vous ?

                Car si vous voyez sous chaque critique d’Israël une forme d’antisémitisme cela revient à galvauder l’antisémitisme...


                • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 16:27

                  l’antisionisme combat ISRAËL quel que soit sa politique...en soutenant le hamas, derrière des artifices humanitaires, vous combattez ISRAËL



                  • Satantango Satantango 3 septembre 2008 19:10

                    Où qu’Israël ne reçoive sur la tronche de quoi la rendre poussière...


                  • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 19:18

                    satantango...ISRAËL est aussi un état d’esprit...à moins de trépaner tous les hommes...
                    Pourquoi ce souhait de voir ISRAËL partir en fumée ou en poussière ???
                    Antisioniste...toi aussi ?


                  • Pocket 4 septembre 2008 09:15

                    Tu sait biensur que ta haine des arabes fait de toi un antisémite ?

                    Et tous les juifs ne sont pas sionistes, un gros mensonge entretenus soit par ceux voulant assimiler l’antisionisme a l’antisémitisme, histoire d’avorter toute critique constructive d’israèl ( oui comme vous ) ou par des fachos voulant reveillé l’antisémitisme .

                    Qui aurait cru que les nazillons et les sionistes defendraient les meme idées :)


                  • Leila Leila 3 septembre 2008 16:42

                    @L’Autre

                    Merci de m’avoir fait connaître cet interview de madame Signoles, professeur d’université très au fait de la question à ce que je vois. Si le grand public croit que le Hamas est une organisation terroriste, bien qu’il ait le soutien de quasiment toute la population de Gaza, c’est uniquement parce que la Maison Blanche et la Cnesset l’ont catalogué ainsi. C’est pour cela que la situation est bloquée. J’ai copié dans votre interview un passage significatif que les lecteurs de cet article devraient méditer :

                    Ce qui est assez fascinant c’est que quand on regarde ce que le Hamas met en avant sur sa capacité de gérer un Etat c’est exactement ce que veut la Banque mondiale et ce que les Etats-Unis et la Banque mondiale reprochaient à l’Autorité palestinienne de Yasser Arafat. L’Autorité palestinienne était considérée comme corrompue, gérant les affaires de manière peu transparente, clientéliste, avec un budget pas équilibré, des dépenses publiques trop importantes, et le Hamas lui justement propose un programme politique en miroir et s’est fait élire là-dessus. Sur sa capacité à gérer, moralement, éthiquement, sobrement les dépenses publiques, à gérer en faisant participer la population locale, à casser les réseaux clientélistes du Fatah etc. Tout ce versant là qui est nouveau du programme du Hamas devrait quelque part plaire totalement à la communauté internationale qui demandait cela à l’époque de Yasser Arafat mais en même temps il y a le volet nationaliste qui demeure et qui fait que la communauté internationale ne peut pas accepter ou reconnaître le Hamas comme étant un parti comme les autres.


                    • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 16:50

                      LEILA...tu confirmes ton soutien au hamas...un bon gestionnaire que les démocraties devraient reconnaitre...et le hezbollah ou les mollahs et autres ayatollahs...de bons gestionnaires aussi ???
                      sans doute...jusque dans les consciences des "administrés"


                      • Satantango Satantango 3 septembre 2008 18:45

                        Alors le "croisé" toujours aussi bouché ? Voici quelques propos d’un de tes compatriotes :

                        "Gaza, c’est l’enfer. Pendant les quarante ans que la bande a été entre nos mains - et elle est toujours entre nos mains malgrè notre départ, grâce à nos avions espions, nos incursions, nos collaborateurs, les clôtures - on n’y a pas construit une chambre d’hôpital ni un puit d’eau potable. Et, tant qu’elle ne sera qu’un putching-ball pour nos soldats, tant qu’il n’y aura aucune aide ni pourparlers diplomatique, Gaza nous empoisonnera comme un abcès"


                        (Ygal Sarna cité par Jean-François Julliard In "Le Canard enchaîné" du 3/09/08 dans la critique du livre
                        "Le nouvel Israël" d’Emannuel Faux)



                      • Céphale Céphale 3 septembre 2008 18:21

                        Merci à Leila pour ces informations sur la situation à Gaza,

                        et merci à L’Autre pour cet éclairage sur le Hamas qui dérange les idées reçues.


                        • Thierry Israël JACOB 3 septembre 2008 18:51

                          Plutôt que de passer leur temps à fabriquer des kassams ou à prier ils devraient construire des chambres d’hopitaux, des écoles (mais pas coraniques), faire des puits...bref reconstruire le jardin qu’ISRAËL leur a laissé.


                          • Satantango Satantango 3 septembre 2008 19:23

                            Un petit dernier pour la (nouvelle) route (de l’Exode)

                            L’égalité ’[en Israël] est d’ailleurs un lointain souvenir dans ce pays où la grande pauvreté progresse (elle touche notamment 80 000 rescapés de la Shoah !) et où l’aide sociale est en partie déléguée aux organisations privées. Patron de l’association Latet, qui distribue des soupes populaires en plein Tel Aviv, le Franco-Israëlien Gilles Darmon , qui a aussi oeuvré à Gaza , avoue le choc subi lorsqu’il a découvert que "l’Etat hébreux peut produire de l’injustice"

                            Jean-François Julliard In "Le Canard enchaîné" du
                            3/09/08



                          • Pocket 4 septembre 2008 08:04

                            Vous êtes sûr que ce n’est pas vous l’extrémiste plutôt ? Vous lire ne laisse que peut de doute à vrai dire

                            Vous pensez sincèrement que le gouvernement israélien laisse la possibilité à la Palestine de se développer ?

                            Et le colombe de la paix ayant ses ailes prisonnières de l’étoile de David sur votre avatar ; un hasard malencontreux  ?


                          • Thierry Israël JACOB 5 septembre 2008 13:44

                            pocket...la colombe vient se réfugier dans l’étoile de david...


                          • non666 non666 3 septembre 2008 22:55

                            C’est curieux que les "intellectuels" "français" autoproclamés habituels ne viennent pas s’emouvoir sur ce qu’il se passe a Gaza, sur les exactions d’israel.
                             
                            Quelqu’un a t’il une explication pour expliquer que ni Kouchner, ni Sarkozy, ni Gluxmann, ni Finkielkraut, ni Bruckner, ni BHL ne viennent relancer l’idée du devoir d’ingerence, de l’intervention militaire internationale pour forcer la liberation de gaza ?

                            Pourtant ces gens la ( et notre cher petit homme d’Etat ...) etait bien les chantre du devoir d’ingerence il me semble. Quelquechose est il different ?

                            J’espere que ce n’est pas ce que ces mechants antisemites pourraient suggerer, un problème de solidarité ethnique, religieuse de la part de ceux qui condamnent si souvent la notre, chez nous....

                            Pas de probleme de morale a double vitesse , je l’espère pour le moins.

                            C’est que ce serait forcement remarqué par notre presse libre et independante, c’est sur ! 
                            Car nos journalistes ont le sens du devoir de vérité, le soucis des faits, rien que des faits ....

                            J’en vois qui sourient : qu’on les fusille !


                            • Internaute Internaute 4 septembre 2008 08:26

                              Bon article qui a au moins le mérite de mettre un peu de lumière sur une catastrophe majeure occultée volontairement par les journalistes français aux ordre de l’Israël.

                              Je ne sais pas si l’on a parlé de ce voyage dans les autres pays mais la façon dont il a été traité en France est une honte. Pas un seul homme politique n’a pris la parole publiquement pour dénoncer le ghetto de gaza où des pauvres gens sont soumis par les juifs à une misère effroyable.

                              Tout le ban et l’arrière ban des donneurs de leçons, des "on ne peut pas..." des "on de doit pas ..." des "Il n’est pas possible qu’au 21eme siècle..." se tait. Où sont passés la "bravitude", les "droits de l’homm" et la "démocratie" ? Ce n’est pas en Afghanistan que la communauté internationale attend le soutien de la France mais à Saint Jean d’Acre. Allons sauver Gaza du joug pro-sémite !

                              Tous des faux culs et des guignols et une fois de plus nous avons la preuve que seule compte la loi du plus fort. Ce n’est pas une question humanitaire, c’est une simple question de mégatonnes. Tirons-en au moins les conclusions qui s’imposent et refusons toute politique qui mette la France dans la dépendance d’autres pays ou d’autres organisations pour sa défense et les moyens de sa politique.




                              • arturh 4 septembre 2008 10:52

                                La loi du plus fort règne en effet à Gaza. Et le plus fort, c’est la Hamas qui fait régner une dictature sanglante et martyrise la population palestinienne qui y réside, grâce aux subsides iraniens en particulier qui ne profitent qu’aux militants de ce parti terroriste.


                              • Leila Leila 4 septembre 2008 11:06

                                Monsieur arturh, je ne peux pas laisser passer ce gros mensonge sans rien dire : "Hamas qui fait régner une dictature sanglante".

                                La Bande de Gaza est encerclée par Israël au point de devenir un ghetto comparable au ghetto de Varsovie. Et le Hamas est la seule organisation interne qui aide les habitants de Gaza à survivre. L’étude très détaillée de madame Signoles (voir plus haut) montre que le Hamas a le soutien de la grande majorité d’entre eux. 


                                • arturh 4 septembre 2008 11:21

                                  Le Hamas bénéficie du même genre de soutien de la population de Gaza que le soutien au Hezbollah dans les régions où il est implanté au Liban. Quiconque ne manifeste pas ouvertement ce soutien y est en danger de mort.

                                  Le Hamas est "la seule organisation qui aide" parce que le Hamas interdit par des méthodes dictatoriales toute organistion qui n’est pas sous son étroit contrôle à intervenir désormais dans la Bande de Gaza.

                                  C’est comme dire que Saddam Hussein bénéficiait du soutien de la population irakienne avant l’arrivée des américains.

                                  Comme d’habitude, hélas, dans le monde arabe, ce sont surtout des arabes qui tuent et martyisent des arabes en invoquant la faute d’Israël et des USA. L’histoire du monde arabe est une terrible tragédie qui est due, d’abord et avant tout, à des sytème de domination arabes antidémocratiques et réactionnaires pour perpétuer des systèmes claniques et féodaux.

                                  Je conjugue tout celà au masculin, mais je souligne qu’il est terrible aussi de voir une femme soutenir un organisation qui terrorise et martyrise d’abord et avant tout les femmes à Gaza.


                                • Leila Leila 4 septembre 2008 11:34

                                  Monsieur arturh, vos affirmations sont gratuites, inspirées par la propagande de Washington et par la haine des Arabes. Elles ne convaincront pas grand monde sur Agoravox.

                                  Pour en savoir plus : www.israel-palestine.ch/interviews-temoi gnages-29.html


                                  • arturh 4 septembre 2008 12:02

                                    Affirmations gratuites ? Vous osez écrire ça quand on sait la prix monstrueux que paient les arabes, en particulier les femmes, en particulier à Gaza. De la propagande de Washington ?

                                    Votre affirmation est proprement inhumaine et monstrueuse.

                                    Je m’attendais effectivement à ce que vous ne releviez pas ma remarque sur la situation des femmes à Gaza.

                                    Tant que vous y êtes, affirmez que c’est Israël et l’Amérique qui oppriment les femme à Gaza...

                                    Je vous répondrais que le sort le plus enviable des femmes arabes en Palestine, c’est encore d’avoir la chance d’être arabe israélienne.


                                  • Thierry Israël JACOB 4 septembre 2008 11:39

                                    Que sont devenus les juifs, les chrétiens, les démocrates...l’opposition, les intellectuels, la presse libre...dans ce beau pays qu’est GAZA ???
                                    Parions qu’aux prochaines élections le hamas passera avec 95% des voix comme à cuba, en corée ou en birmanie, en chine...bref partout ou la liberté et les droits de l’homme sont bafoués...


                                    • frédéric lyon 4 septembre 2008 12:10

                                      Ce qu’il y a de rigolo dans cette histoire, c’est qu’il faudrait à présent créer non pas un, mais deux Etats Arabes en Palestine.

                                      Un Etat pour le Hamas à Gaza et un Etat pour l’OLP en Cisjordanie !

                                      Si toutefois la communauté internationale est d’accord pour prendre tous ces gens à sa charge, car ils se sont agglutinés autour des frontières d’Israël pour aller y chercher du travail, or les israëliens n’en veulent plus chez eux, ce qu’on peut d’ailleurs comprendre : aimeriez-vous que votre femme de ménage plante une bombe dans votre autobus ?

                                      Il me parait plus sage de penser désormais qu’il n’y aura jamais d’Etat Arabe en Palestine.

                                      D’ailleurs pourquoi créer un Etat Arabe en Palestine, au moment même ou les Arabes sont en train de déserter l’Algérie, la Tunisie et le Maroc, ainsi que tous les autres Etats Arabes du Moyen-Orient ?

                                      N’oublions pas que ceux qui font encore illusion aujourd’hui ne jouiront plus de la rente pétrolière dans 20 ou 30 ans, qui leur tombe dessus sans effort et qui sert ESSENTIELLEMENT à payer les importations de nourriture.

                                      La nourriture qu’il faut fournir gratuitement aux habitants de Gaza, qui n’ont pas de pétrole.

                                      Que vont bouffer tous ces gens, dans 30 ans, du Maroc à l’Arabie Saoudite ?

                                      Il est temps de prendre les dispositions qui nous permettront de nous prémunir des conséquences sanglantes qui se préparent dans toute cette région, car nous n’avons pas à prendre ces populations à notre charge. Et si nous refusons de les prendre à notre charge, comme on peut s’en douter, ce ne sont pas les Chinois ou les Indiens qui les prendront à leur charge à notre place !


                                      • Aux_Larmes_Citoyen 4 septembre 2008 12:38

                                        @  Thierry Israël JACOB & Frédéric Lyon

                                        Messieurs, vos diatribes suintant la haine ethnique, votre parti-pris consternant de malhonnêteté intellectuelle, dès qu’un papier d’Agoravox, quelque soit son contenu, même posé, même argumenté, met en cause la politique israélienne… Tout cela équivaut largement aux excès inverses que vous prétendez dénoncer.

                                        A la différence près que vous, vous n’avez même pas la –pauvre- excuse de la misère et du désespoir que peuvent mettre en avant (par la faute de qui ?) vos "abjects ennemis" palestiniens… Vous qui n’êtes même pas Israéliens ! 

                                         Vous êtes consternants…

                                         « Les racistes sont des gens qui se trompent de colère »

                                         Léopold Sédar Sanghor


                                      • Thierry Israël JACOB 4 septembre 2008 12:48

                                        il y a une grande différence entre la judée samarie et gaza NON ???
                                        Pourquoi donc ???


                                        • frédéric lyon 4 septembre 2008 13:04

                                          A noter en passant que Bachir al Assad semble abandonner, lui aussi, et après la jordanie et l’Egypte, les "Palestiniens" Arabes à leur sort. Ce qu’il voudrait aujourd’hui c’est récupérer le Golan sans doute et pour le reste......Alea Jacta Est, il s’en lavera les mains !

                                          Comment créer un Etat Arabe en Cisjordanie et à Gaza aujourd’hui, alors que le Hamas et l’OLP ne pensent qu’à s’entre-égorger, comme c’est l’habitude sous ces latitudes ?

                                          La Palestine Arabe que les Musulmans n’ont pas voulu créer en 1948, comme les Nations-Unis les y invitait, car cette création aurait valu reconnaissance de l’Etat d’Israël, restera peut-être comme l’Arlésienne de la politique internationale, celle dont on parle toujours et qu’on ne verra jamais.


                                          • Thierry Israël JACOB 4 septembre 2008 13:35

                                            Je pense que la SYRIE devrait négocier autre chose que le GOLAN...ce plateau est vital pour celui qui le posséde et lorsque l’on connait la situation politique de la région...on se dit qu’ISRAËL ne lachera pas comme ça, loin s’en faut. Il est des réalités géopolitiques incontournables.


                                            • Céphale Céphale 4 septembre 2008 16:10

                                              @frédéric lyon

                                              La Syrie n’a rien à voir avec cet article.

                                              Quant à Israël, il ne restera pas longtemps un Etat juif, car il est pourri de l’intérieur.


                                              • Leila Leila 5 septembre 2008 13:21

                                                Dernières nouvelles

                                                Le Liberty et le Free Gaza repartiront pour Gaza le 22 septembre. Ils emporteront du courrier (actuellement tout le courrier vers Gaza est soumis à la censure d’Israël). Vous pouvez écrire à une personne de Gaza pour exprimer votre solidarité.

                                                Currently, all mail sent to Palestinians from abroad must first be delivered to Israel. Mail is regularly blocked by Israel and prevented from being delivered to the people of Gaza. We believe that the mail must go through, so we’re going to take it in ourselves.
                                                 
                                                The Free Gaza Movement is announcing two programs for delivering mail to Gaza : Family & Friends, and Letters from the World.
                                                 
                                                FAMILY & FRIENDS PROGRAM
                                                If you have family or friends in Gaza and would like to send them a letter, then please place the letter in an unsealed envelope, and address the envelope in both Arabic and English. Place this envelope in a larger envelope and mail it to :
                                                 
                                                Family & Friends Mail to Gaza
                                                Free Gaza Movement
                                                P.O. Box 5341
                                                Beverly Hills, CA 90209-5341
                                                USA

                                                If you do not know anyone in Gaza, but would like to get to know someone, we want to help you try and find a pen pal. This program is available to people of all ages and from all places in the world. We would especially like to encourage schools to participate in the Letters from the World Program.
                                                 
                                                Place your letter in an unsealed envelope, and address the envelope to the type of person you would like it to be delivered to (for example : "For an 8-year-old girl," or "For a male high school student," "For a teacher," "For a fishermen," etc...). Please include your email address if possible. Place the envelope in a larger envelope and mail it to :
                                                 
                                                Letters from the World
                                                Free Gaza Movement
                                                P.O. Box 5341
                                                Beverly Hills, CA 90209-5341
                                                USA



                                                • Thierry Israël JACOB 5 septembre 2008 13:42

                                                  CEPHALE...tu veux dire que les non juif pourrissent ISRAEL ???
                                                  Je suis quant à moi un sioniste laïque qui accepte l’autre dans un cadre politique...bien sur.

                                                  Au fait, vous avez vu...Ehud BARAK envisage le partage de JERUSALEM......salaud de sioniste !!!

                                                  LEILA...puis je envoyer la déclaration des droits de l’homme au hamas, ainsi qu’un manuel pratique de démocratie ??? 


                                                  • Satantango Satantango 5 septembre 2008 16:47

                                                    Tu exhibes l’étoile de David comme d’autres déployaient le croix gammée... Hitler est mort mais son idéologie n’a pas disparu. Elle s’est déplacée...


                                                  • Leila Leila 8 septembre 2008 10:35

                                                    Vous pouvez voir sur Youtube une vidéo sur laquelle on voit des bateaux de pêche palestiniens serrés de près et mitraillés par des vedettes rapides israéliennes.

                                                    Cette scène de guerre se passe à 800 Km des côtes européennes et à 2000 Km des côtes françaises. Elle a été
                                                    tournée le 3 septembre par le journaliste italien Vittorio Arrigoni. De telles exactions se passent tous les jours. Plusieurs pêcheurs palestiniens ont déjà été tués. Et la presse française reste muette.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès