Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une élection qui tourne à la Busherie ?

Une élection qui tourne à la Busherie ?

Décidément, c’est bien George Bush qu’on va finir par élire en France... Cette après-midi, 12 avril, on apprend que des enveloppes contenant de la poudre blanche ont été envoyées aux maires ayant parrainé Jean-Marie le Pen. Exactement la situation qui avait été créée aux USA, alors en pleine montée vers la guerre en Irak. La poudre blanche s’était avérée être de l’anthrax aux USA, on peut espérer qu’il ne s’agit que de sucre glace en France. Cet acte odieux et inconscient ou cette sinistre farce ne fait qu’imiter ce qui s’est produit ailleurs de l’autre côté de l’Atlantique. Il participe avant tout du climat d’insécurité qu’on est en train en mettre en place en France, et dont on sait à qui il profite avant tout. Et ce à quoi il peut conduire. On voudrait refaire peur à l’ensemble de la nation qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Une émeute dans une gare, des enveloppes à l’anthrax (en espérant que ça n’en soit pas)... que reste-t-il encore à faire pour imiter George Bush ? Ah, mais c’est bien sûr : il ne reste plus qu’à attraper quelques islamistes en train de fomenter un attentat. Pris sur le fait en banlieue, ce serait encore mieux. Nous devrions logiquement voir apparaître au scénario le phénomène, dans les jours à venir. Reste à savoir si on va aller jusqu’à imiter ici le 11-Septembre : pour l’instant, les seules deux tours jumelles que nous ayons en France sont à l’entrée du port de la Rochelle, et y balancer inutilement un A380 donnerait une dimension un peu trop régionale, disons, à ce sentiment national de peur qui domine ces derniers jours avant l’élection. Nous avons devant nous tout simplement un Front national de la peur qui s’instaure. Les Français vont-ils en être dupes une seconde fois ?

Une enquête qui s’enlise dans la poudre

Car ce qu’on ne sait peut-être pas, c’est à qui avait profité l’envoi de ces lettres piégées, aux Etats-Unis. Et pour cela, il fallait aller dénicher quelle avait été la première victime parmi les 70 blessés et les 5 décès de l’attaque à l’anthrax de septembre 2001. Un individu particulier, qui en était mort rapidement, le 5 Octobre 2001. Ce premier décès est celui d’un photographe de tabloïd, en Floride, The Sun, qui n’avait pas jusqu’ici créé de remous au sein de la profession. Sa disparition surprend alors tout le monde : pourquoi lui ? L’enquête officielle, qui semblera traîner les pieds pendant des mois, en conclura qu’il s’agit là d’un attentat du type d’extrême droite, une branche américaine restée vive et puissante un peu partout dans le pays. L’origine scientifique de l’anthrax, elle, pose davantage problème. Il s’avère qu’il s’agît d’un reste de stock de l’armée US qui, comme tout belligérant actuel, maintient quelques tonnes de produits peu recommandables, interdits pourtant par le convention de Genêve depuis les attaques au gaz moutarde pendant la Première Guerre mondiale. Parmi ces produits, des gaz innervants (utilisés au Vietnam), des défoliants (l’agent Orange, responsable de milliers de déformations chez les enfants vietnamiens), des bacilles, tels que celui du botulisme, et de l’anthrax. Un laboratoire de l’U.S. Army, le Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID), à Fort Detrick dans le Maryland, est fortement soupçonné d’être à l’origine de la majeure partie des souches envoyées. L’enquête, à un moment, rejoint celle d’une autre mouvance d’extrême droite, celle de l’auteur de l’attentat d’Oklahoma City (168 morts), Timothy Mac Veigh (jugé et exécuté en juin 2001) et son "Mouvement des patriotes", puis elle s’enlise à nouveau complètement. Comme on le découvre après, Mac Veigh était en relation étroite avec... le FBI. De l’anthrax d’origine militaire, des liens avec la mouvance d’extrême droite plus ou moins contrôlée par le FBI... le dossier est explosif. Il n’explosera pas, sa mèche lente fera long feu.

Mort pour une seule photo

Mais revenons-en à notre premier décès, celui de Robert Stevens, le photographe de The Sun. Quelques mois auparavant, le magazine s’était quand même offert un joli coup de publicité en osant imprimer la photo que personne alentour n’avait osé faire paraître. Celle des deux intenables filles jumelles de George Bush, Barbera et Jenna, raides saoules au fond d’un bouge obscur de Floride. Pour des gamines à l’époque élevées à la texane, c’est à dire sans avoir le droit de boire de l’alcool avant 20 ans ni de fumer, et même pas celui de... mâcher du chewing-gum en public, le scandale est énorme. Stevens, ainsi que son éditeur, n’avait bien dû évaluer le risque qu’il avait pris. L’enquête, pourtant, ne va rien prouver. En avril dernier encore, plus de 5 ans après les faits, on concluait aux USA dans le magazine International Journal of Intelligence and Counterintelligence que "les traces supplémentaires laissées dans les préparations devaient donner le chemin de leur origine"... Est alors visé depuis plusieurs années un microbiologiste, Steven Hatfill, qui avait contre-attaqué illico en poursuivant devant les tribunaux le représentant du gouvernement. Six ans après, l’enquête est donc quasi enterrée, malgré une ultime demande en décembre 2006 de 33 membres du Congrès US de réouvrir ou de réactiver l’enquête. Entre-temps, l’attaque a surtout servi à augmenter les crédits militaires accordés à la recherche sur la guerre biologique : le "Project Bioshield Ac"t, a obtenu la bagatelle de 5,6 milliards de dollars de crédits sur 10 ans à la suite des attentats de 2001. Les militaires US se frottent les mains.

Alors ce second porte-avions, ça vient ?

D’une pierre deux coups : on obtient les crédits militaires qu’on n’aurait jamais obtenus en temps normal, grâce à la manipulation du sentiment de peur et, par la même occasion, on se débarrasse physiquement d’un individu contre qui on a un grief tout ce qu’il y a de plus personnel. Bien joué, George. Demain, on va avoir une attaque navale, au large d’Oléron ou en face de la Rochelle, c’est sûr, avec un petit zodiac bourré d’explosif ou un ULM transformé en bombardier. Comme notre seul porte-avions zone actuellement dans l’Océan indien, ça sera l’occasion idéale de demander les crédits pour construire un second porte-avions. Bien joué N.....


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (283 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 13 avril 2007 11:26

    On commence par Le Pen et de la poudre blanche, pour poursuivre par deux « pétasses » bourrées et on finit avec la guerre en Irak.

    Comment écrire un article bordélique en une leçon.


    • Bill Bill 13 avril 2007 11:29

      « Deux pétasses bourrées » smiley smiley smiley , c’est exactement ce qui m’est venu à l’esprit en regardant la photo. Je me suis même demandé si l’une d’elle n’était pas Ségolène Royal (la brune).

      Navrant tout de même pour des filles de président ! A sa place je leur aurais mis une bonne trempe !!!

      Bill


    • Vincent 13 avril 2007 14:31

      J’aurais plutôt dit Virginie Ledoyen (pour la brune)


    • Vincent 13 avril 2007 14:35

      A propos de la seule information française de ce sujet, je n’étais pas au courant.

      Cela resemble tout de même à une mauvaise blague d’étudiants gauchistes..... voir LCR, mais peut-être aussi d’étudiants de Science-Po en manque de sujet pour leur Thèse, allez savoir le complot est partout.


    • Henri (---.---.6.131) 13 avril 2007 16:44

      « ...A sa place je leur aurais mis une bonne trempe !!! »

      ...En alcoolique anonyme ! Parceque le W Bush ne crachait pas sur la titine, lui aussi...C’est génétique, dira un admirateur...

       smiley


    • Bill Bill 13 avril 2007 20:02

      @ Henri

      Mais oui Henri... Et cependant un enfant de président représente autre chose que les mômes mal torchés que vous élevez. Il va donc de soi qu’il convient de mieux se tenir pour eux...

      Bill


    • jps (---.---.248.99) 14 avril 2007 17:23

      le pen ou sarkozy au pouvoir ce sont des émeutes garanties


    • Bill Bill 13 avril 2007 11:27

      Je n’arrive pas bien à comprendre où vous voulez en venir... ! Seule votre première phrase me parait digne d’intéret. Il est scandaleux dans notre pays que des maires soient menacés, et que des citoyens soient insultés pour une opinion politique. Hors cela, les petites magouilles outre-atlantique me paraissent bien lointaine, et sans intéret pour le cas de notre pays...

      Bill


      • Alake (---.---.251.50) 13 avril 2007 11:33

        Il y a des tours jumelles porte de Pantin à Paris :

        http://www.mercuriales.com/


        • Le joyeux trypanosome (---.---.132.32) 13 avril 2007 12:22

          Dans le genre déblatérage de crétin décérébré on ne fait guère mieux. Mais si c’est pour relever le niveau d’Agoravox qu’on a laissé passer vos élucubrations, alors là, je m’incline : mission accomplie.


          • Rocla (---.---.98.147) 13 avril 2007 13:02

            Si elles croient que c’ est comme ça qu’ on fait les bébés , elles se trompent .

            Rocla


            • Gasty Gasty 13 avril 2007 14:34

              Oui mais..... ! des bubush . Peut-être bien !


            • N-Y (---.---.183.164) 13 avril 2007 14:33

              La diabolisation outrancière de Sarkozy ne peut rien apporter de bon.


              • Maes (---.---.8.203) 13 avril 2007 14:50

                Attention á ça que tu dit car la blonde ce Cecile !!!!


                • charly (---.---.55.214) 13 avril 2007 15:17

                  Et voila qu’on nous rejoue la théorie du complot ourdi par un odieux candidat qui ose se dire l’ami des USA... As-tu déjà mis les pieds aux USA et discuté une minute avec un américain ?

                  Le net n’est pas un vide-ordure, à quand une loi pour soigner l’environnement virtuel ?


                  • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 15:56

                    Elles se sont biturées avec de la bush beer ?


                    • Gasty Gasty 13 avril 2007 16:39

                      L’éffondrement des deux blondes, encore un coup d’Al Quaida. smiley

                      Jusqu’où iront-ils !


                      • Gasty Gasty 13 avril 2007 16:43

                        Ou un complot fomenté par 1664 contre 0911.


                      • Rocla (---.---.98.147) 13 avril 2007 17:56

                        En plus d’ après la nouvelle reglementation il est interdit de fumer pendant l’ amour .

                        Rocla


                        • Blaireau (---.---.108.229) 13 avril 2007 18:23

                          Pourquoi tant de haine ?


                          • (---.---.74.206) 13 avril 2007 21:45

                            bill oh bill

                            n’aurais tu pas un verset , pour bénir le tout !!!

                            as tu vus les mec avec leur verre triple jhonny w ne bougent pas !!!

                            et les filles ont encore leur sac à main !!

                            ben ils , elle se lachent .


                          • Bill Bill 13 avril 2007 22:37

                            @ 74.206

                            C’est vrai que ce n’est pas très charitable de ma part !!!

                            "6 Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. 7 Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. » 8 Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol. 9 Quant à eux, sur cette réponse, ils s’en allaient l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui. 10 Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-il donc ? Alors, personne ne t’a condamnée ? » 11 Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

                            Mais la femme adultère n’avait pas de responsabilités politiques non plus et sans doute pas de rang à tenir !

                            Allons !!! Moi non plus je ne jetterai pas la première pierre...

                            Bill


                          • afric (---.---.127.32) 13 avril 2007 22:57

                            DÉCIDEMENT ON SE DEMANDE S’IL N’Y A QUE DES MALADES MENTAUX QUI HABITENT LA FRANCE.

                            Que vient faire Bush dans les élections en France, l’auteur est en maque d’isnpiration ?

                            Et si on parlait de Cécilia Sarko qui se fait baiser sans que les journaux en parle et quand elle revient à la maison on en parle d’un couple harmonieux.

                            Et si on parlait d’un ministre (Begag) qui est ménacé de se faire casser la gueule par un ministre nabot, mallade de Sarko, sans qu’on en parle

                            Et si on parlait d’un président ChIrac mafieux et donc tout le monde connait qui cherche déjà l’immunité

                            Et si on parlait des patrons mafieux d’Airbus et consors qui mettent des milliers de personnes au chômage et qui se font indenmiser en millions d’euros (Personne n’en parle et ne fait rien)

                            Et si on parlait du Darfour donc tout le monde voit des massacres et personne n’agit (Le Coq gaulois Chirac a fait cocorico, smiley )

                            NETTOYER VOTRE MAISON AVANT DE DEMANDER À VOTRE VOISIN DE NETTOYER LE SIEN


                            • Bill Bill 13 avril 2007 23:13

                              @ Afric

                              « Et si on parlait du Darfour donc tout le monde voit des massacres et personne n’agit »

                              Tout à fait d’accord, surtout que le problème s’étend au-delà de la frontière !!! Seulement la question qui vient ensuite est comment...

                              Bill


                            • dédé (---.---.126.206) 14 avril 2007 14:00

                              si le nabot passe on va être obligé de se taper sa grosse poufiasse,quelle horreur ! .....il ne pourra plus passer sous la porte de l’élysée avec ces cornes smiley smiley


                            • Porcelaine (---.---.45.34) 14 avril 2007 11:05

                              Sarkozy = Bush = Netanyahou selon le quotidien israélien Haaretz

                              Selon Haaretz, Nicolas et Bibi ont beaucoup de points communs. Comme Netanyahou, Sarkozy est un admirateur de l’administration Bush et de ses politiques libéralement musclées. « Il n’est pas surprenant, par conséquent, que Sarkozy et Netanyahou aient été attirés l’un par l’autre. Sarkozy, en tant que ministre de l’Intérieur, a combattu les rebelles corses avec une poigne de fer, en prenant alors l’avis de Netanyahou, l’expert israélien en terrorisme. Netanyahou, de son côté, a été fortement impressionné par la manière dont Sarkozy a traité sans prendre de gants les immigrés et les jeunes femmes musulmanes dans son pays. » Les deux hommes, poursuit Haaretz, constituent une menace pour la démocratie : « Comme Sarkozy, Netanyahou n’est pas réellement engagé en faveur d’une politique de reprise économique ; il attend la prochaine occasion de s’emparer du pouvoir (...)


                              • Porcelaine (---.---.45.34) 14 avril 2007 11:06

                                Sur la rencontre avec Nicolas Sarkozy :

                                « Il est naturel que Binyamin Netanyahou, qui entretient d’excellentes relations avec Nicolas Sarkozy, et dont il est ami personnel, ait rencontré le candidat aux présidentielles. »Pour autant’ a confié la source à Guysen Israël News, « le chef du Likoud et leader de l’opposition israélienne n’est pas venu en France pour se mêler de la campagne française. Ce sont les Français qui décideront, cela n’empêche pas de penser que Nicolas Sarkozy est un homme d’état qui a évidemment la capacité, pour demain, de diriger la France »

                                http://www.guysen.com/topnews.php?tnid=1433


                              • messager (---.---.219.200) 14 avril 2007 23:07

                                il y a bien longtemps que les catholiques ne dirigent plus la France !! Depuis la fin la guerre au moins !!! les français peut-être mais pas les catho !!


                              • jimmy (---.---.226.219) 14 avril 2007 12:55

                                Excellent article

                                C’est effrayant de constater à quel point ce régime outre atlantique peut être cynique et peut tout se permettre.

                                Et pourquoi peut-t-il tout se permettre ? Il suffit de voir les réactions à cet article qui laisse entrevoir une nouvelle manifestation de ce qui se pratique là-bas depuis que G. Bush est arrivé au pouvoir. On n’y croit pas ! Ou plutôt on ne veut pas y croire.

                                Je trouve cela effrayant parce que ces gens-là ne connaîtront dès lors aucune limite.

                                De même que je trouve dans ce qui est révélé des similitudes avec les méthodes de N.S. dans ses manières de provoquer des troubles et d’ensuite en retirer les bénéfices. Qui sait ce qu’il va bien pouvoir faire une fois arrivé au pouvoir ? N’importe quoi si personne ne veut croire ceux qui dénonceront d’éventuelles turpitudes.

                                Bah, vous ne croyez que ce que vous lisez dans votre journal du matin ou sur TF1, mais à quoi sert donc une tribune comme Agoravox ? Et à quoi ça sert que morice il se décarcasse ?

                                Vraiment à ce que je lis ici où là il semble bien que nous soyons arrivés dans une époque où règne l’immoralité la plus totale. Et ceux qui dénoncent cela doivent recevoir notre soutien. Merci morice, continue cet excellent travail on en a vraiment besoin.


                                • Jean (---.---.84.163) 14 avril 2007 14:26

                                  « Cette après-midi, 12 avril, on apprend que des enveloppes contenant de la poudre blanche ont été envoyées aux maires ayant parrainé Jean-Marie le Pen. »

                                  Trés personnelement, je ne vois pas le mal là...


                                  • Gasty Gasty 15 avril 2007 09:07

                                    C’est du bicarbonate, c’était pas ce qui était prévu dans le contrat. IL y a tromperie.


                                  • zicide (---.---.192.229) 14 avril 2007 19:28

                                    @ Jean.

                                    Sans doute parce que vous avez une conception « très personnelle » de la démocratie.


                                    • Jean (---.---.84.163) 14 avril 2007 23:39

                                      +1 En effet ça se défend smiley


                                    • eric (---.---.252.18) 15 avril 2007 09:02

                                      Avis aux partisans de Francois Bayrou ! C’est notamment avec des gens qui pensent comme l’auteur de cet article qu’il va falloir faire des compromis pour mettre en oeuvre une politique pour le pays si Bayrou est élu avec les voix de la gauche....


                                      • lili (---.---.35.151) 15 avril 2007 15:02

                                        pensez vous vraiment qu il y aura des émeutes et tout ce qui suit si sarko ou le pen sont élus ?


                                        • lassie (---.---.45.35) 15 avril 2007 16:16

                                          http://www.liberation.fr/actualite/societe/247264.FR.php

                                          Le banquier suisse que Sarkozy voudrait oublier

                                          A Lausanne, la justice vient de réexaminer l’affaire d’abus de confiance impliquant Jacques Heyer. Ses liens passés avec le candidat UMP intriguent.

                                          Par Karl LASKE

                                          vendredi 13 avril 2007

                                          « Je vous préviens : mes téléphones sont sur écoute. J’ai demandé que mes communications soient enregistrées, hurle le banquier suisse. Je n’ai aucune information à fournir à une presse qui veut foutre le bordel à l’occasion des présidentielles. » Installé à Saint-Tropez, Jacques Heyer voudrait rester invisible. La cour correctionnelle genevoise l’a condamné, en 2005, à deux ans de prison ferme pour « abus de confiance », peine confirmée en appel à l’automne 2006. Dans un arrêt dévoilé mercredi, le tribunal fédéral vient de lui reconnaître des « circonstances atténuantes » ­ liées au temps écoulé depuis les infractions ­, qui pourraient lui épargner un retour en prison. S’il croit pouvoir influer sur la campagne présidentielle, c’est que le Matin dimanche de Lausanne l’a présenté comme « l’ami banquier de Nicolas Sarkozy ». Avant ses ennuis judiciaires, Jacques Heyer avait servi Johnny Hallyday, Jean-Paul Belmondo, l’ancien skieur Jean-Claude Killy, la chanteuse Petula Clark. Mais surtout l’ex-champion de tennis Henri Leconte, dont Sarkozy était l’un des conseillers et l’avocat. Tout avait commencé comme ça. Sarkozy avait été « vu » chez Heyer. Heyer, « vu » à la mairie de Neuilly ; mais aussi au moins une fois à Bercy, lorsque Sarkozy était au Budget.

                                          Cavale. A l’incarcération du banquier en 1997, l’affaire Heyer est circonscrite. Craignant le fisc, les plaignants ne se bousculent pas. Parmi eux, il y a un certain Didier Schuller, l’ancien directeur des HLM des Hauts-de-Seine, qui ne révélera avoir été floué qu’à l’issue de sa cavale, en 2002. Le nom de Sarkozy reste caché.

                                          « ça, c’est des trucs, personne n’en parle ! » a expliqué l’ancien journaliste Marc Francelet (1). « Pour ce qui me concerne, j’ai l’entourage de Sarko qui me téléphone immédiatement. Mon plus vieil ami, c’est Patrick Balkany, et c’est vrai que je le fous dans la merde avec cette histoire. Lui, c’est Sarko qui l’appelle. » Passant pour l’ami, le conseiller, voire le rabatteur du banquier, Marc Francelet a été un temps mis en cause pour « complicité » dans l’affaire Heyer. Au juge suisse Marc Tappolet, qui l’interroge en 2003, il révèle que la clientèle d’Heyer comptait « des sportifs » et au moins un « ministre ». Etait-ce Sarkozy ? Francelet dit qu’il ne sait pas. « J’ai accompagné Heyer à la mairie de Neuilly, je le confirme. C’est la vérité. Il se vantait d’être l’ami de Sarko. Mais je ne l’ai pas vu avec Sarko. Je l’ai accompagné devant la mairie. Heyer est monté, il est redescendu, je l’ai attendu. Point barre. » Déjà poursuivi dans l’affaire « pétrole contre nourriture », Francelet a été mis en examen par le juge Philippe Courroye pour « corruption d’agent privé » et écroué, le 29 mars. Soupçonné d’avoir monnayé une interview du marchand d’armes Iskandar Safa dans Le Point , il n’a pas été encore interrogé sur ses rapports avec Heyer, ni sur ceux d’Heyer avec Sarkozy.

                                          Selon un autre témoin, Bernard Glasson, l’un des chargés de clientèle d’Heyer, Sarkozy était comme un poisson dans l’eau à Genève. « Il était vraiment gentil. C’est lui qui m’a tutoyé en premier, se souvient Glasson. A l’époque, ça m’avait paru normal. Je suis plus vieux que lui, mais je l’ai tutoyé aussi. » Selon le banquier, Sarkozy avait accompagné Leconte le jour de l’ouverture du compte du tennisman, en 1986. Contrairement aux autres candidats à la présidentielle, Sarkozy peut donc non seulement comprendre « l’exil fiscal » de Johnny, mais aussi savoir très concrètement ce qu’il signifie : il a organisé celui de Leconte, peu avant l’installation de ce dernier à Genève. « Dans le bureau, Leconte a téléphoné à son précédent banquier, Eric S., pour annuler son mandat, devant sa femme, Nicolas Sarkozy et Jacques Heyer », déclare Bernard Glasson.

                                          En 1988, le maire de Neuilly est présenté en Suisse comme « l’un des hommes d’affaires » du joueur de tennis, qu’il a d’ailleurs marié. « A chaque fois qu’on me parle de la Suisse, on fait toujours allusion aux impôts, se justifie alors Leconte. Mais moi, ma carrière va être très courte. Alors je dois accumuler le maximum d’argent. » Heyer est la mauvaise adresse. « Un sale jour, j’ai reçu un coup de fil d’un avocat. Il a été clair : « Henri, tu n’as plus rien ! » relate l’ex-champion dans un livre (2). Non seulement, l’ami arnaqueur était parti avec des millions, mais [...] il m’escroquait tranquillement, façon petite fourmi, depuis des années. » Leconte ne porte pas plainte. Hallyday a plus de chance. « Heyer, ce n’est un secret pour personne, était l’homme d’affaires d’Hallyday, dit Marc Francelet. Mais il ne lui a pas fait perdre un centime. Hallyday a sorti son argent avant. » 

                                          Fausses études. Ayant entendu parler d’un « ministre » client, le juge Renaud Van Ruymbeke convoque Heyer, fin 2005. Mais le banquier assure n’avoir géré les biens « d’aucun homme politique, français, suisse ou d’ailleurs ». En réalité, Didier Schuller, conseiller général des Hauts-de-Seine, y avait bien transféré un million d’euros avant sa cavale. Des échanges de fonds avec l’élu ont lieu à l’hôtel Intercontinental. Vraiment serviable, Heyer fait dactylographier de fausses études pour les HLM du 92. Avant sa fuite aux Bahamas, les bagages de Schuller sont même livrés au domicile du banquier. Le fuyard perd 500 000 dollars. Mais rien à voir avec les HLM : « Mon grand-père avait ouvert un compte familial en 1913 à Zurich, s’indigne Schuller. Heyer a piqué les thunes que Hitler n’avait pas réussi à nous prendre. » Il assure qu’il ignorait que Sarkozy ­ élu des Hauts-de-Seine comme lui ­ connaissait son banquier. Bernard Glasson se dit persuadé que « Nicolas Sarkozy n’avait pas de compte à titre personnel », mais il se souvient de la présence d’un autre élu du 92 dans les bureaux d’Heyer. « J’ai su que Patrick Balkany était venu chez Jacques lui aussi, le samedi, plus discrètement. La secrétaire était venue tout spécialement », confie-t-il (3).

                                          Polichinelle. Heyer en faillite, les langues se délient. L’avocat de Belmondo, Me Michel Godest, s’aperçoit que le juge Tappolet s’amuse « du comédien célèbre » embringué dans l’affaire. « Il parlait aussi d’un homme politique, un « petit bonhomme », s’amuse Me Godest. C’était devenu un secret de polichinelle ! » Le nom de Sarkozy circule. « M. Sarkozy a formulé certaines doléances de Leconte auprès de Heyer, lorsque Leconte affirmait avoir tout perdu », confirme Me Michel Valticos, l’avocat du banquier. Les affaires du champion ne peuvent justifier à elles seules les liens de Sarkozy avec Heyer, les visites à la mairie de Neuilly. Le banquier suisse s’est aussi rendu à Bercy, lors de la seconde cohabitation, pour y rencontrer le ministre. « Il était allé le voir au ministère », assure Glasson. Heyer avait été fier de s’y rendre en bateau, par la Seine, et d’y pénétrer par l’entrée ministérielle. Questionné par Libération, il n’a pas démenti ces rendez-vous. Sarkozy non plus, qui a fait savoir par la voix de Claude Guéant, son directeur de cabinet, qu’il n’avait « plus de contact avec M. Heyer depuis des années » . Le candidat entretient le mystère en refusant de répondre.

                                          Décidément multicartes, Heyer avait aussi accueilli l’une des sociétés offshore du cheikh saoudien Ali ben Mussalam, lors des pourparlers de vente par la France des frégates dites « Sawari 2 » à l’Arabie Saoudite, en 1994. Ce marché avait été assorti de commissions exorbitantes, validées par le ministre du Budget d’alors, Nicolas Sarkozy.

                                          (1) Réponses recueillies avant son incarcération, le 29 mars. (2) Je voulais vous dire , Plon. (3) M. Balkany a nié l’épisode, hier, via son avocat, évoquant des « allégations sans fondement ». 


                                          • (---.---.45.35) 15 avril 2007 16:21

                                            publié sur le blog du Monde diplomatique, Nouvelles d’Orient :

                                            http://blog.mondediplo.net/2007-03-24-Nicolas-Sarkozy-Al-Qaida-Israel-et-le-Proche

                                            Nicolas Sarkozy, Al-Qaida, Israël et le Proche-Orient

                                            Nicolas Sarkozy et ses conseillers, ont développé, au cours des dernières années, un discours sur le Proche-Orient, qui marque une rupture avec la politique traditionnelle de la France. Cela m’avait échappé. Il ne me semble pas l’avoir lu dans les grands quotidiens et il a fallu une remarque en passant pour me lancer sur la piste des déclarations de Nicolas Sarkozy sur Al-Qaida. Seuls quelques blogs les ont reprises et quelques sites de journaux (Marianne) et nouvelobs.com).

                                            Voici comment ce dernier en parle : « Invité sur RMC lundi 26 février, Nicolas Sarkozy a été testé sur ses connaissances en matière de terrorisme international. Le journaliste de RMC, Jean-Jacques Bourdin, lui a demandé si les combattants d’Al-Qaïda étaient sunnites ou chiites. « Il est impossible d’y répondre (...) parce qu’Al-Qaïda, c’est une nébuleuse », a rétorqué Nicolas Sarkozy. A trois reprises, le ministre de l’Intérieur a refusé de répondre à la question. « On ne peut pas qualifier Al-Qaïda comme ça », a-t-il insisté. « Je vais d’ailleurs vous donner un exemple : le GSPC algérien a rejoint Al-Qaïda il y a quatre ans à peine. On ne peut pas réduire Al-Qaïda à un problème sunnites-chiites. Al-Qaïda, c’est une mouvance », a encore déclaré le candidat de l’UMP. Jean-Jacques Bourdin a toutefois tenu à lui faire remarquer que « tous les chefs d’Al-Qaïda sont des sunnites ». « Nous demanderons à des spécialistes », a conclu le journaliste. ». Que le ministre de l’intérieur français, en charge de la lutte contre le terrorisme, soit aussi ignare pose un véritable problème : comment peut-il mener cette lutte s’il n’est pas capable de faire la différence entre les groupes chiites et sunnites ? de comprendre le fossé qui sépare, par exemple, Al-Qaida des groupes chiites, même les plus radicaux.

                                            J’avais moqué, dans mon blog du 13 décembre 2006, l’ignorance des responsables politiques. Silvestre Reyes, un membre démocrate de la chambre des représentants américaine du Texas, le nouveau président démocrate du comité sur le renseignement de la chambre des représentants américaines, comité en charge de suivre « la guerre contre le terrorisme ». Jeff Stein, directeur de la revue Congressional Quarterly National Security, lui a posé des questions peu difficiles et les réponses ont de quoi surprendre. Reyes pense, par exemple, qu’Al-Qaida est une organisation chiite ; d’autre part, il est incapable de dire ce qu’est le Hezbollah.

                                            Cette ignorance n’est donc pas proprement américaine !

                                            Nicolas Sarkozy et ses conseillers, ont développé, au cours des dernières années, un discours sur le Proche-Orient, qui marque une rupture avec la politique traditionnelle de la France. Il fut l’un des seuls ministres à exprimer des réticences sur la condamnation par Paris de la guerre en Irak au printemps 2003. Il n’a pas non plus raté une occasion de rappeler qu’il était un ami d’Israël. J’ai regroupé ici quelques unes de ses déclarations (ou des déclarations de ses conseillers) sur le Proche-Orient, l’islam, Israël - j’en avais signalé certaines, au fil de la plume, mais j’ai pensé utile de les regrouper).

                                            Selon un article du Monde, « A Paris, 40 000 personnes ont fêté l’amitié entre la France et Israël », signé par Xavier Ternisien ( 24 juin 2003) : « Plusieurs hommes politiques sont intervenus, au cours d’une soirée animée par le journaliste Ivan Levaï, en présence de l’ancien premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. Celui qui a été le plus applaudi, juste derrière Alain Madelin, est sans nul doute Nicolas Sarkozy. « Israël est une grande démocratie, et c’est suffisant pour être salué et respecté », a souligné le ministre de l’Intérieur. « C’est la raison pour laquelle je n’ai pas accepté que le drapeau israélien soit bafoué par une croix gammée au cours des manifestations qui ont eu lieu contre la guerre en Irak. Parce que c’est de l’incitation à la haine raciale. Israël a le droit à la sécurité, comme toute démocratie dans le monde, ni plus, ni moins. » »

                                            En déplacement en Israël, du 14 au 16 décembre 2004, en tant que président de l’UMP, Nicolas Sarkozy a été « accueilli en véritable homme d’Etat - « selon un protocole largement au-dessus de celui réservé généralement à un chef de parti », note un diplomate à Jérusalem -, le président de l’UMP a aussi rencontré Moshe Katzav, président de l’Etat israélien. « Nous avons parlé des relations entre nos deux pays, de la situation en Europe et de l’interdiction de la chaîne Al-Manar sur les ondes françaises », a expliqué M. Katzav alors que M. Sarkozy relevait que la France était « le seul Etat à avoir adopté une telle disposition contre une chaîne de télévision antisémite » » (« Reçu en Israël en homme d’Etat, M. Sarkozy s’est posé en héraut de la lutte contre l’antisémitisme, » Yves Bordenave, Le Monde, 17 décembre 2004).

                                            C’est au cours de cette visite et dans un discours prononcé à Herzliya, le 16 décembre 2004, que Nicolas Sarkozy, a salué le combat commun menés par « nos soldats » en 1956, lors de la triste expédition coloniale contre l’Egypte de Nasser et pour récupérer le canal de Suez, combat qui se poursuit grâce à l’action « de nos services de renseignement »... Cette déclaration n’a été reprise par aucun organe de presse en France.

                                            Dans un étrange article intitulé « Segolene hasn’t yet come » (Ségolène n’est pas encore venue) sur le fait que Ségolène Royal ne s’est pas encore rendue aux invitations du CRIF ni en Israël (ceci est écrit à la veille de l’annonce du voyage de Ségolène en Israël et en Palestine !) , le correspondant en France du quotidien Haaretz (28 novembre) fait parler Christian Estrosi, ministre délégué à l’Aménagement du territoire. Celui-ci aurait déclaré Sarkozy est « le candidat naturel des électeurs juifs ».

                                            Surpris par cette intervention, j’ai interrogé le porte-parole du ministre. Selon lui, Estrosi aurait déclaré : « Il semble que la grande majorité des juifs voteront pour le candidat de droite. Sarkozy est leur candidat naturel. ». Il n’y a pas de grande différence entre les deux phrases et elles appellent quand même un commentaire. Que veut dire « candidat naturel » et qui sont « les électeurs juifs » ? y-a-t-il un candidat naturel des électeurs musulmans ? ou des électeurs corses ? y-a-t-il « un vote » juif, musulman, ou breton ?

                                            Au cours de son voyage aux Etats-Unis, en septembre 2006, durant lequel il a rencontré le président Bush et les organisations juives américaines, Sarkozy a déclaré : « Je veux dire combien je me sens proche d’Israël. Israël est la victime. Il doit tout faire pour éviter de passer pour l’agresseur. » Il a cependant ajouté qu’en tant qu’ami d’Israël il se devait d’appeler les Israéliens à la retenue. « Nous sommes à vos côtés, mais ayez la réaction appropriée, pas la réaction disproportionnée », a-t-il dit (Le Monde, 14 septembre 2006). Et le journaliste du Monde de préciser : « Sur Israël, il a tenu le langage que tout présidentiable américain pourrait adopter. » Voici un compte-rendu plus détaillé du voyage donné par l’agence de presse Fil-info-France

                                            « Nicolas Sarkozy, Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de l’aménagement du territoire et président du parti de droite au pouvoir, Union pour un Mouvement Populaire (UMP), a rencontré à New-York, Etats-Unis, les principaux représentants des organisations juives américaines dont Israël Singer président du Congrès juif mondial, WJC, qu’il avait décoré de la Légion d’honneur le 3 mai 2004 à Paris.

                                            Nicolas Sarkozy était accompagné des principaux responsables de l’UMP, dont le député « atlantiste » UMP et ancien conseiller diplomatique de Jacques Chirac, Pierre Lellouche, président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, vice-président du groupe d’amitié France Israël à l’Assemblée nationale.

                                            Israël Singer a souligné que « les déclarations de Nicolas Sarkozy sur l’antisémitisme, la lutte contre l’islamisme et les positions en faveur d’Israël qu’il a rappelées au Président George W Bush, le terrorisme palestinien et du Hezbollah, ou sur l’Iran, sont telles qu’elles pourraient avoir été faites par un leader d’une d’organisation juive. »

                                            Israël Singer a également déclaré avoir reçu Nicolas Sarkozy en leader politique et candidat aux élections présidentielles françaises de 2007. (Source WJC, traduction du 13 septembre 2006). A propos d’Israël, The New York Times rapporte que lors de la rencontre à Washington avec le Président américain George W bush, Nicolas Sarkozy a déclaré qu’en ce qui concerne la seconde guerre du Liban : « Je veux dire combien je me sens proche d’Israël. Israël est la victime. Israël doit tout faire pour éviter de passer pour l’agresseur. » Cette rencontre a eu lieu mardi 12 septembre 2006 en présence de Cécilia Sarkozy et de Pierre Lellouche, député UMP, dans le bureau du conseiller à la sécurité nationale, Stephen Hadley . »

                                            Dans un entretien accordé la revue Le Meilleur des Mondes (automne 2006) et à ses rédacteurs Pascal Bruckner, André Glucksmann, Michaël Prazan et Yasmina Reza. Question posée par Bruckner : « Il y a de beaux discours sur Israël ! D’un côté il y a les palinodies sur la juste paix et l’établissement d’un Etat palestinien, mais de l’autre il y a une tradition au Quai d’Orsay qui consiste à diaboliser Israël et à toujours remettre en cause sa légitimité en tant qu’Etat. »

                                            Le ministre répond ainsi : « Je ne partage pas cette perception. Israël est une démocratie et un pays francophone. (...) Par ailleurs, je ne partage pas l’idée qu’il faille tout accepter d’Israël, et cela même si j’ai été le premier à dire que ce que faisait Sharon à Gaza était utile et courageux. Et mon premier voyage en tant que président de l’UMP était en Israël pour rencontrer Sharon.

                                            Historiquement, ce sont toujours les faucons qui ont fait les colombes en Israël. Sharon, l’homme de toutes les guerres, pouvait amener Israël à la paix. Aujourd’hui, le Premier ministre (Olmert) souffre de ne pas avoir cette légitimité. Voilà pourquoi il fallait soutenir Sharon, contrairement à ce que pensaient d’autres à l’époque. »


                                          • voyteck (---.---.108.38) 15 avril 2007 21:24

                                            NOUS NE VOULONS PAS DU BUSH FRANÇAIS

                                            Les Espagnols, après l’ avoir essayé, ont viré le leur, le petit Aznar, à cause de ses mensonges et de sa violence

                                            Les Italiens, après l’ avoir essayé, ont viré le leur, le petit Berlusconi, à cause, entre autre, de ses crapuleries, de sa main mise sur les medias, de ses tentatives de museler la justice de son pays, de sa violence

                                            Même les Américains ne veulent plus de Bush qui, par le mensonge, les a entraînés - avec le reste du monde - dans une guerre de civilisation suicidaire, dictée par l’ argent sale ( et dans laquelle la France, qui peut en douter, serait aujourd’hui engagée aux coté de ses petits camarades si Sarkozy avait été aux affaires à cette époque)

                                            Et voila que la France se donnerait à leur clone, un individu dangereux, dévoré par son ambition personnelle, violent et faux, démagogue qui avance masqué et qui emboîte le pas à toutes leurs lubies et leurs vices ?

                                            Comme eux, sur exactement les mêmes sujets, par la manipulation, par les menaces, par un parti politique transformé en machine de guerre et de désinformation ( ah la farce des baisses truquées du chômage et de l’ insécurité, de la situation économique et tant d’ autres ! ) il essaie de violer la raison et l’ intelligence des Français

                                            Il ne faut quand même pas rêver, Ou alors ce sera l’ un des pires cauchemars que notre pays aura à vivre

                                            Josper


                                            • moebius (---.---.123.199) 15 avril 2007 21:57

                                              Je me demande bien qui voudrait d’un Bush et de surcroit français, pas les américains en tout cas, mais qui alors ?


                                              • moebius (---.---.123.199) 15 avril 2007 22:02

                                                La droite « moderne » peut etre celle de Lecanuet qui avait la meme dentition que celle de Kennedy

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès