Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une journée décisive pour le camp démocrate

Une journée décisive pour le camp démocrate

Si, du côté républicain, il ne fait aucun doute que John McCain va emporter ce soir les quatre Etats en jeu (Texas, Ohio, Rhode Island et Vermont), du côté démocrate l’incertitude plane. Incertitude, tout d’abord, parce que les démocrates utilisent le vote proportionnel alors que les républicains utilisent le « winner takes all ». Je m’explique, si McCain remporte plus de 50 % des suffrages dans un État, il remporte tous les délégués de cet Etat, alors que si, du côté démocrate, un candidat remporte 51 % des suffrages, il obtient la même part de délégué. Autrement dit, il n’y aura pas vraiment un gagnant et un perdant côté démocrate, puisque même si Clinton remporte les quatre États, Obama qui a, à ce jour, 109 délégués d’avance sur sa rivale, peut rester en tête. Incertitude, d’autre part, lié à l’énergie que les candidats ont mis à emporter les deux principaux États (Texas, 193 délégués ; Ohio, 141).

Dans un précédent billet, nous avions vu que les candidats avaient beaucoup misé sur le vote hispanique. Ce vote est, depuis le début de cette campagne, plutôt tourné vers Hillary Clinton, alors qu’Obama récolte plus facilement le vote « noir ». Il est évident que pour emporter un Etat comme le Texas, les Hispaniques sont une cible particulièrement intéressante puisqu’ils représentent environ 40 % des votants. Obama a réalisé un clip, qui semble être une plus grande réussite que celui de sa rivale [bien que vu de l’extérieur il semble encore plus ridicule. Pour la traduction voir ici]. De plus, on peut noter, qu’il y a actuellement un effet « bandwagon », les onze victoires que Barack Obama vient d’aligner le place en favori, et lui donne l’image d’un leader capable de battre McCain, toujours en tête dans les sondages. D’un autre côté, et c’est son mari qui le dit, « pour rester en course, Hillary doit emporter le Texas et l’Ohio ». Elle a, par conséquent, réellement concentré ses efforts pour emporter les deux Etats. Une photo présentant Barack Obama portant un turban est sortie dans la presse il y a quelques temps. Pour la plupart des commentateurs, il ne fait aucun doute que cette photo a été envoyée par des proches d’Hillary Clinton prêts à tout pour freiner l’avancée du sénateur noir. C’est une illustration de ce qu’on appelle la « dirty politics ».

Mais, ce qui place cette élection au centre des attentions chez les démocrates, c’est aussi la présence d’un grand nombre de « super délégués ». Ce qu’il faut comprendre, c’est que lors de la dernière primaire à Porto Rico, le 7 juin prochain, ni l’un ni l’autre des candidats démocrates n’aura peut-être atteint le seuil fatidique de 2 025 délégués, nécessaire pour l’emporter à la convention de Denver fin août. Pour la première fois depuis longtemps, la simple arithmétique des primaires n’aura pas permis de faire surgir le gagnant et les super délégués vont jouer un rôle majeur. Un certain nombre de ces 796 super délégués se sont déjà engagés : 258 en faveur d’Hillary Clinton, plus de 200 pour Obama, dont 39 nouveaux depuis le 5 février. Mais, contrairement aux autres délégués, leur mandat est indicatif et ils peuvent, pour se prononcer, attendre le jour de la convention. Leur avis peut donc changer au dernier moment. Ces délégués spéciaux ont été instaurés en 1982, quand les démocrates ont eu le sentiment que la nomination de Carter face à Reagan les condamnaient à perdre alors que Ted Kennedy aurait pu gagner. Le rôle de ces élus, choisis pour leur « sagesse », est donc d’éviter de présenter « un mauvais candidat ».

En attendant le vote de ces super délégués, tout le monde s’accorde à dire que ce serait bien que, ce soir, le nom du candidat commence à se dessiner « le jour J c’est mardi », déclare le gouverneur du Nouveau-Mexique car « les chamailleries entre M. Obama et Mme Clinton n’ont que trop duré ». Selon lui, les attaques entre les deux candidats renforcent l’avance des républicains dans la course à la Maison-Blanche, il « pense que la sénatrice Clinton gagnera la majorité du vote hispanique au Texas, mais pas nécessairement de beaucoup, à cause de ces jeunes » et que cela pourrait encore durer, c’est pourquoi il a martelé pendant des heures ce week-end sur CBS, « D-Day it’s Tuesday ». Notons pour finir que, du côté du comité de campagne d’Hillary, on a annoncé qu’elle ne se retirerait pas de la course si elle gagnait un des quatre Etat en jeu ce soir. Le suspense reste donc intact...


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 4 mars 2008 10:26

    Rien de nouveau aux élections pour l’investiture à la présidentielle.

    Rien de nouveau dans un pays qui n’est même pas capable de proposer le RSA à ses pauvres !

    Franchement,à quoi bon communiquer sur des candidats multi-millionnaires,financés par des lobbys et des multi-milliardaires ?????????????

    Cela n’interesse que les bobos en France


    • TALL 4 mars 2008 15:22

      Absolument, c’est terrible. On voit d’ailleurs depuis un an des convois de plusieurs km de gens qui fuient la dictature américaine pour se réfugier en Corée du nord.


    • TALL 4 mars 2008 17:34

      Sans oublier ceux qui fuient vers le Mexique.


    • Kobayachi Kobayachi 4 mars 2008 15:23

      Merci pour cet article neutre.

      Cela fait 1 semaine que je suis de retour aux US et je m’étonne chaque jour de la couverture par les medias de cette élection. Il y a 1 moi ces derniers parlaient autant de Clinton que de Obama malgré la nette avance de Clinton sur son concurrent, aujourd’hui d’après tout les sondages et selon le résultats obtenus jusque ici, les 2 candidats sembles aux coudes a coudes. Pourtant tous les journaux ici semblent affirmer qu’Obama va remporter le Texas et l’Ohio et ainsi la candidature alors que les sondages ne l’indiquent pas.

      N’ayant pourtant pas de sympathie particulière pour Clinton (ni pour Obama d’ailleurs) je trouve les commentaires des journalistes assez déplacer a son égard, allant même a lui demander de sa résignation avant même les résultats d’aujourd’hui. De plus il semble y avoir une campagne de moquerie envers elle, plusieurs journalistes se permettent des blagues a son égare alors qu’aucun n’ose a en faire de même pour Obama. Chose qu’elle essaye de contrer ces derniers jours en participant a des émissions comiques (saturday night life).

      Bref on est très loin de la neutralité journalistique dans ce pays.

      Ce qui m’inquiet le plus, c’est les sommes colossales qu’Obama a reçus pour sa campagne récemment et dont personne ne sait d’ou elles proviennes exactement (50 millions le moi dernier).

       


      • TALL 4 mars 2008 17:33

        Ben, je crois que vous avez mis le doigt dessus. Je ne serais pas surpris que les républicains soient là derrière. En supportant Obama, ils espèrent peut-être assurer la victoire de Mc Cain.

        Et si c’est le cas et que ça marche on aura le pétrole à 200$ l’an prochain. Par contre pour Kyoto-Bali, je crois que Mc Cain est pour, contrairement au pied nickelé actuel.


      • drzz drzz 4 mars 2008 21:41

        Les Républicains vont soutenir Hillary au Texas pour semer la pagaille dans le camp démocrate.

        http://leblogdrzz.over-blog.com


        • freedom2000 freedom2000 5 mars 2008 11:18

          Contre toute attente (du clan adverse), Clinton a remporté 3 des 4 primaires hier soir.

          Et devinez pourquoi les électeurs REPUBLICAINS du Texas ont choisi de voter massivement pour... Obama, sachant la victoire de McCain assurée ?

          Espérons que les 800 superdelegates, à qui il revient la tâche finale de départager Obama et Clinton vu leur score serré, auront par là compris qu’Obama n’est qu’un cheval de Troie de Bush, et au delà des inévitables tractations en coulisses " tu me donnes quoi pour voter en ta faveur", décideront de nommer Hillary Clinton.

          Reviens dans 8 ans, Obama, si tu n’es pas en prison d’ici là.

           


          • Ceri Ceri 8 mars 2008 11:42

            faut quand même comprendre que quel que soit le candidat, le but est le statu quo (au mieux)

            en +, aucun débat n’est mené sur la crise subprime, ni sur le cout des guerres, ni rien d’important d’ailleurs

             

            au final, ces élections, on s’en fout complètement c’est pas ca qui va changer le cours des choses, ni pour les US ni pour nous.

            par contre regardez l’ALENA, la crise en Colombie, les attaques contre l’iran (mm scénario que d’habitude), la politique suicidaire de la BCE etc.

            là il y a des choses intéressantes à dire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès