Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une leçon de Révolution

Une leçon de Révolution

La liberté guidant le peuple, deux nations Arabes viennent de s'éveiller, livrant au monde une magnifique leçon de Révolution dont il conviendra pour chacun d'en extraire le substrat. La Tunisie tout d'abord, puis l’Égypte dans son sillage immédiat, viennent de bouter hors du pouvoir leur autocrate respectif au moyen d'une conviction sans faille et comme pétrie d'une intelligence révolutionnaire sans pareille. Cela, sous les yeux ébahis de plusieurs milliards de citoyens, auxquels il nous faut malheureusement retrancher une grande partie du peuple chinois [1]. Désormais, il plane sur la planète comme un délicieux parfum de jasmin qui pourrait envoûter bien d'autres peuples, qu'ils soient du nord ou du sud, de l'est ou de l'ouest. L'odeur de la liberté n'a pas de frontière et l'ivresse de la promesse d'une société nouvelle ne saurait être contenue par quelque nation ou intérêts qu'ils soient.

En Tunisie, un homme s'est immolé [2], la population s'est enflammée puis un dictateur s'en est allé [3]. Par contagion, en Égypte, le peuple a pris la rue, puis la place Tahrir, faisant céder le Raïs que l'on croyait vissé sur le socle du pouvoir tel un éternel sphinx. Le tout si promptement, qu'on a encore peine à le réaliser, alors que les dirigeants longtemps complaisants de nos vieilles démocraties ont eu le plus grand mal à faire entendre leur voix enrouée, si ce n'est pour crier gare au loup barbu. Aussi, l'argument fera long feu car ni la Tunisie, ni l’Égypte, ne ressemblent à l'Iran de 1979 [4] ; il n'y a dans ces histoires respectives ni unité de lieu, ni unité d'action. Certes, les frères musulmans apparaissent au pays des Pharaons comme la seule force disponible organisée, alors qu'aucune opposition constituée n'existe au pays du jasmin. Pour autant, il serait très étonnant que ces peuples qui viennent de briser les chaînes qui les maintenaient en état d'asservissement, laissent succéder à la kleptocratie étouffante, une théocratie moyenâgeuse.

L’épouvantail ainsi agité au balcon de nos danaïdes démocraties [5] est en réalité très peu effrayant, et il faut absolument accorder à celles et ceux qui viennent de démontrer avec force toute leur maturité exemplaire, la confiance que longtemps nous leur avons refuser en nous abritant derrières de fallacieux prétextes. Il faut nous rappeler les siècles qu'il nous aura fallu pour conquérir nos imparfaites libertés et bâtir des démocraties ô combien perfectibles encore. Il faut aussi ne pas oublier combien l'occident, il y a peu, inventait de féroces dictatures qui auront ensanglanté le siècle précédent. Aussi, profil bas il nous faut faire, et applaudir sans retenu aucune l'histoire qui vient de s'écrire à la face du monde. Et, comme le rappelle Mme Souhayr Bellhassem [6], c'est avant tout une jeunesse désespérée - 60% de moins de trente ans - qui s'est soulevée pour chasser les mauvais démons qui présidaient à sa destinée depuis un temps si long qu'il ressemblait à l'éternité. Mais rien ne dure à jamais, et c'est ce que viennent de nous dire les acteurs de ces deux révolutions spontanées, belles comme un printemps avant l'heure. 

Maintenant, c'est demain que doivent construire ces deux peuples assoiffés de liberté, à la force de leurs jeunesses, au moyen de leurs talents, portés par ce chant infini des possibles qui résonne déjà. L'espoir ce n'est pas l’Europe. L'avenir, il n'est pas ailleurs. Les rives de Lampedusa ne dessinent aucun horizon prometteur[7], mais au contraire, elles tracent plutôt les contours de frustrations nouvelles qu'il faudra taire, et ravaler jusqu'à en crever. 

Le futur c'est la conquête de l'égalité, qu'il faille l'arracher contre vents et marées, la dignité entre les dents ! Il est grand temps que cesse notre humiliation ! Voilà ce que viennent de nous crier tunisiens et égyptiens réunis dans un moment historique. Ils viennent de reprendre leur destinée en main, drapés dans une conscience irréprochable, splendide comme une juvénile candeur. 

Un temps, la révolution française fut source d'inspiration pour nombre d'âmes opprimées, un temps la chute du mur de Berlin rayonna jusqu'aux dictatures alentours, et maintenant c'est l'odeur du jasmin tunisien qui peu à peu arrive aux narines des oppressés. Il faut bien le dire et l'écrire, une nouvelle leçon de Révolution vient d'être récité avec panache et brio par des peuples que personnes n'attendait. Le droit au soulèvement vient de s'enrichir considérablement, l'insoumission vient de gagner une bataille supplémentaire, il faut nous en réjouir et remercier sans retenue ses nouveaux héros.

[1] Chine : Pékin craint l'effet domino des événements égyptiens, France 24.
[2] Mohamed Bouazizi
[3] L'histoire secrète de la fuite de Ben Ali, Le Nouvel Observateur, 10 février 2011.
[4] Ramin Parham, Michel Taubmann, Histoire secrète de la révolution iranienne, Dénoël, 2009.
[5] Léo Ferré, La solitude.
[6] Présidente de la FIDH depuis 2007
[7] http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110213.OBS7942/un-millier-d-immigrants-tunisiens-debarquent-en-italie.html
Illustration : AFP/Patrick Baz


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 14 février 2011 10:22

    ces immigres tunisiens qui viennent en masse par l’Italie, ce ne seraient pas les flics de Ben Ali l’illustre pilleur et leurs fils ?


  • JL JL 14 février 2011 10:47

    Que dit cet article ? Si quelqu’un peut m’expliquer ...

    Comme rienafoutiste ci-dessus, je suis interpellé par ces Tunisiens qui arrivent à Lampédusa ! On dirait des boat people (en plus riches, hein !) vietnamiens au temps de la débacle de la caste pro-occidentale.

    Pour ce qui concerne ces révolutions, je laisse ma parole à Noam Chomsky :

    « Nous ne devons pas oublier qu’il existe une longue série de situations où il était impossible de soutenir quelques uns des tyrans favoris et il y a une routine standard pour répondre à cette situation : vous les soutenez aussi longtemps que possible, lorsque cela devient impossible, par exemple lorsque l’armée se retourne contre le tyran, alors il faut effectuer un virage à 180°, prétendre soutenir la révolte populaire, effacer le passé – à l’évidence le passé est embarrassant – ensuite il faut travailler dur pour essayer de restaurer une situation à peu de choses près identique à celle qui précédait. » (Noam Chomsky)


    • Ariane Walter Ariane Walter 14 février 2011 21:06

      Chomsky a raison, évidemment et c’est ce qu’on voit ici. mais on attend un caillou dans le mécanisme.
      Ils doivent quand même se poser des questions les maîtres du monde...


    • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 11:13

      @ JL, « Que dit cet article ? Si quelqu’un peut m’expliquer... » Juste un peu plus méritant que les simples copier/coller dont vous restez le maître...Relisez donc mon cher, vous qui semblez disposer de tant de temps, vous y trouverez bien quelques idées à méditer, ou bien à creuser de votre propre plume...
      Quant au Chomsky que vous nous livrez, il y a bien mieux dans son immense oeuvre, cherchez encore !


      • JL JL 14 février 2011 11:22

        Que dit ce commentaire ? Rien de mieux que l’article.

        J’ai du temps ? Oui, je suis en retraite, ne vous déplaise, et je fais ce que je veux de mon temps. Je ne vous permets pas d’y redire.

        Il vaut mieux un copié collé pertinent qui tombe pile poil sur le sujet, que des propos oiseux en langue de bois ou de coton. Voudriez vous que je change les mots pour faire croire que cette observation de Chomsky est de moi ?

        Quant à dire qu’il y a mieux dans son immense oeuvre, à vous lire lefebvre, je doute que vous soyez en mesure de nous en faire profiter.


      • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 12:01

        @JL,

        « Si dans son principe, la réforme de l’impôt proposée par MM Piketty et alter est assez séduisante, il est à craindre des effets pervers désasteux : en effet, que se passera-t-il, quand au nom de la compétitivité de nos entreprises, en réalité au profit, non pas des salariés, mais du capital, on commencera à rogner sur ces prélèvements ? »

        Vous aurez reconnu là l’introduction de votre dernière livraison, et je vous invite à relire ce billet avant de l’ouvrir. Tout le reste est à l’avenant, soit un joyeux galimatia sans queue ni tête. Voilà pour la forme.
        Quant au fond, vous vous attaquez ici à un sujet bien au-delà de vos moyens, tant est si bien que vous me faites l’impression d’un insuffisant respiratoir qui tente de grimper le mythique col du Tourmalet. Aussi, pour votre prochaine ascension, je vous recommande vivement de prendre un peu d’EPO afin de doper votre production !

        • JL JL 14 février 2011 12:08

          lefebvre, savez vous que vous vous comportez là en troll sur votre propre article ? Et que vos posts ne sont qu’attaques ad hominem !

          Vous dites : « vous vous attaquez ici à un sujet bien au-delà de vos moyens » ! C’est typiquement une phrase boomerang ! Vous êtes pitoyable dans la polémique.


        • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 13:10

          @JL :
          Je vais faire mieux. Recevez donc ce compliment :
          http://www.youtube.com/watch?v=OM3Z_Kskl_U
          Vous apprécierez au moins mon humour...
          Ad perpetuam rei memoriam.


        • JL JL 14 février 2011 13:43

          Quoi de plus stupide qu’un lien sec, sans aucun rapport, ni sur le fond, ni sur la forme avec ce dont il est question ? Du trollage ! Un comble quand ça vient de l’auteur.

          Franchement, lefebvre, je vous tendais une perche ! Si vous aviez été un tant soit peu pertinent, en une phrase explicative vous pouviez me ridiculiser : je ne connais aucun texte qui ne puisse se résumer à l’exposé de son idée principale, sauf évidemment les textes creux.


        • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 14:57

          @JL, vous ne voyez aucun rapport, vraiment ? Vous voilà donc aveugle, en sus de votre problème d’insuffisance respiratoire liée au grand âge ! En outre, votre obsession du troll confine à la paranoïa. Au final, sur le plan strictement médical tout du moins, vous voilà dans un piètre état ! De fait, cela peut expliquer la faiblesse de vos prestations.
          Enfin, l’humour aurait pu vous sauver, mais il vous fait cruellement défaut, tout comme le style.


        • JL JL 14 février 2011 15:21

          Vous confirmez lefebvre que vous êtes incapable d’aligner deux idées, et que vous n’êtes qu’un vil insulteur. Vous ne méritez aucun intérêt.

          Au plaisir de ne plus vous lire.


        • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 15:49

          @jl (les minuscules vous convenant mieux),
          Voilà ce qui arrive lorsqu’un retraité veut faire du sport de haut niveau, il se fait vertement éreinter !


        • JL JL 14 février 2011 16:00

           smiley  smiley  smiley  smiley  smiley 

          Au fond, lefebvre, vous êtes un rigolo !


        • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 18:42

          Compliment pour compliment jl : et vous un beau chamalow ÷ » 


        • JL JL 14 février 2011 18:58

          lefebvre,

          cherchez bien sous mes articles : jamais vous ne me verrez dire ce que vous dites ici à un commentateur. On a le débat qu’on mérite, le votre est au ras du caniveau, et je n’y suis pour rien !

          A bon entendeur ... je ne vous salue pas, vous n’êtes qu’un gamin même pas drôle.


        • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 20:39

          Je ne sais pas pourquoi, mais je perçois au fond de vous comme une petite flamme mesquine qui se nomme jalousie...


        • Robert GIL ROBERT GIL 14 février 2011 13:11

          Ne soyez pas impatient, en France la revolution arrive, lentement mais surement...

          http://2ccr.unblog.fr/2011/02/06/en-france-aussi-la-revolution/


          • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 13:34

            @ Robert Gil,

            Croyez bien que je l’appelle de mes voeux ! En attendant la foule, je tente de me révolutionner.


            • hans lefebvre hans lefebvre 14 février 2011 20:36

              jl, vous pouvez aussi chercher à volonté, et jamais vous ne trouverez méchanceté de ma part en première intention, pas plus à votre endroit, qu’à destination d’un autre. Je vous mets au défi, et prends volontiers à témoin qui le voudra bien. Si vous revêtez les habits de l’honnête homme, alors vous mesurerez combien ce que j’avance est fondé !

              Par contre, lorsque je fais l’objet d’une veule agression, alors je ne lâche jamais le belliqueux en retour. Aussi, continuez ainsi, et je serai votre cauchemar !
              Je vous salue tout à fait inamicalement.

              • JL JL 14 février 2011 20:44

                allons lefebvre, vous êtes pitoyable : dites plutôt que vous préférez vous chamailler avec ceux qui ont eu la sottise de venir visiter vos fils plutôt que de rester seul dans l’indifférence !

                Vous serez mon cauchemar, dites vous ? Quel âne ! Rien ne me retient ici. Ailleurs ? N’avez-vous pas mieux à faire ? Allez, je ne répondrai plus, continuez tout seul.


              • hans lefebvre hans lefebvre 15 février 2011 14:08

                @jl, point de défi relevé, donc ? Quelle inconsistance ! Rien de plus normal pour un chamalow me direz-vous.
                Pour le reste, cela devrait peut-être vous permettre d’ecrire de manière plus probante, même si je ne me fais guère d’illusion !
                Enfin, modifiez donc votre profil, jl en minuscule vous dis-je, puisque vous n’avez même pas le courage d’afficher votre identité....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès