Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une leçon pour Chávez, une leçon pour l’opposition

Une leçon pour Chávez, une leçon pour l’opposition

Le référendum sur la réforme de la constitution s’est finalement soldé, après une longue soirée d’attente, par la première défaite électorale pour Hugo Chávez depuis son arrivée au pouvoir en 1999.

Avec 51 % pour le non, 49 % pour le oui (un peu plus de 100 000 voix de différence), la défaite n’est pas vraiment humiliante, mais elle est significative et surtout symbolique. Quelles leçons les adversaires du jour peuvent-ils en tirer ?

Humilité

Hugo Chávez doit incontestablement en tirer une leçon d’humilité. Il sait maintenant qu’il ne peut pas faire tout et n’importe quoi. Qu’il doit mesurer ses élans et ses impulsions. En clair, avec cette réforme, il voulait aller trop vite : en quelques mois seulement, il voulait mener le Venezuela à un changement aussi considérable que le passage au socialisme. C’était faire fi des inévitables pesanteurs sociologiques : une société ne se change pas par décret, elle obéit à des règles lourdes qu’il faut savoir évaluer correctement avant de se lancer dans l’arène politique. Dans son volontarisme extrême, Hugo Chávez ne l’a pas fait. Il a foncé, croyant que tous ses partisans le suivraient. Ils ne l’ont pas tous suivi.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : trois millions de personnes qui avaient voté pour Chávez lors des élections présidentielles de décembre 2006 ont disparu dans la nature... Des 7 millions de voix recueillies en 2006, il n’en reste plus que 4 en 2007. C’est là la marque exacte du phénomène, nouveau dans cette campagne, du chaviste qui dit non. Parmi ces partisans de Chávez, une minorité a effectivement voté NON, aux côtés de l’opposition (lui donnant son faible avantage), mais la plupart n’ont pas voulu de cette promiscuité avec une opposition souvent peu ragoûtante. Ils ont préféré s’abstenir, entraînant la défaite.

Jouer le jeu

Pour l’opposition, la leçon à retirer est tout simplement celle de l’existence de la démocratie au Venezuela. Paradoxalement, en reconnaissant sans ambages sa défaite, c’est Hugo Chávez qui la lui a donnée avec superbe, cette leçon : oui, il est maintenant prouvé qu’une opposition qui joue le jeu peut gagner démocratiquement une élection au Venezuela. Du coup, les voilà démolies ces suspicions de fraude, annulées ces accusations de dictature, ridiculisées ces attaques à la partialité du Conseil national électoral.

Encore faut-il que l’opposition accepte majoritairement et massivement ces règles démocratiques, étouffant en elle ses tendances extrémistes et ses éléments putschistes. Rien n’est moins sûr lorsqu’on l’entend tirer certaines conclusions triomphalistes des résultats pourtant serrés du référendum. À l’en croire, on serait devant le début de la fin pour Chávez. Elle aussi devrait faire preuve de plus d’humilité et « savoir gérer sa victoire », comme le lui a conseillé, non sans une certaine ironie, Hugo Chávez.

Et maintenant ?

À quoi faut-il s’attendre maintenant ? Sans doute pas à un changement substantiel dans la conduite du pays. Hugo Chávez l’a clairement dit : il ne renonce pas à son projet à long terme, qui est d’instaurer le socialisme au Venezuela. Mais il tentera d’y parvenir sans l’outil juridique qu’allait lui fournir la réforme constitutionnelle. Pas de recul sur les principes, donc, mais, peut-être, une nouvelle stratégie qui tiendra mieux compte, cette fois, des réalités sociologiques du pays. Beaucoup souhaitent un Chávez moins virulent, moins impulsif, moins imbu de sa personne, mais plus réfléchi et plus attentif aux critiques de ses amis. Est-ce rêver ?

Quant à l’opposition, acceptera-t-elle de jouer sur le terrain de la démocratie ou bien se laissera-t-elle à nouveau emporter par ses démons ? Grande question. Mais l’espoir d’un changement profond d’attitude reste faible. Il n’est pas indifférent que, dans cette bataille, l’opposition ait hérité d’un nouveau leader, et non des moindres : le général Raúl Isaias Baduel, ancien ministre de la Défense de Chávez, et proche de ce dernier. Il s’était ouvertement prononcé pour le non, collaborant ainsi à la victoire de l’opposition. Le voici qui se maintient au cœur de l’échiquier politique. Ce candidat fort, qui pourrait devenir le parfait cheval de bataille pour l’opposition dure et pour Washington, ne laisse pas d’inquiéter, étant donné les liens qu’il continue à entretenir avec une partie non négligeable de l’armée.

Et là, un triste précédent revient à l’esprit : un certain Augusto Pinochet, lui aussi, avait été chef d’état-major et « proche » de Salvador Allende...


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 5 décembre 2007 10:02

    Le président Chavez a dabord proposé ce référendum en a respecté les régles du scrutin et il à respecté le droit de vote des électeurs.

    Comme vous le dites ici

    « Pour l’opposition, la leçon à retirer est tout simplement celle de l’existence de la démocratie au Venezuela. Paradoxalement, en reconnaissant sans ambages sa défaite, c’est Hugo Chávez qui la lui a donnée avec superbe, cette leçon : oui, il est maintenant prouvé qu’une opposition qui joue le jeu peut gagner démocratiquement une élection au Venezuela. Du coup, les voilà démolies ces suspicions de fraude, annulées ces accusations de dictature, ridiculisées ces attaques à la partialité du Conseil national électoral. »

    Chavez est un grand Président pour le Vénézuela est il s’inscrira comme un DE GAULLE dans la construction d’un Etat moderne qui ne peut laisser sur le chemin une partie importante de sa population.

    Une belle leçon de démocratie !


    • Dégueuloir Dégueuloir 5 décembre 2007 12:46

      mrs Lerma,j’approuve tes propos,une fois n’est pas coutume....mais tu defends Chavez et Bush,il y a là comme un contraire.non ? généralement ,les deux ne font pas bon ménage,Bush fera tout pour déglinger Chavez avec ses néo-cons par des coups d’états comme en 2003,Chavez est le président qui a été élu par le peuple Vénézuélien le plus démocratiquement du monde et sans fraudes ni magouilles,c’est loin d’être le cas aux USA et en Russie.......quand je pense que Bush dénonce les élections en Russie,il y a de quoi se marrer...... !! et ce réferendum montre à quel point que Chavez n’est pas un dictateur,contrairement à ce que les médias dominants occidentaux voudraient nous faire croire, c’est justement dans nos sociètés ,dites "libérales que la fraude et les magouilles électoralistes se font jour.....même en France... ! Pour moi Sarkosy,lui,est un dictateur en puissance comme Bush et sa clique de voyous,mais on fera tout pour l’empêcher !!! soyez en sûr !!!


    • caramico 5 décembre 2007 10:51

      Ca noirci encore un peu plus le tableau de Poutine.


      • Dégueuloir Dégueuloir 5 décembre 2007 12:49

        il nous faut un Chavez en France !!!!!


        • Daniel Duquenal Daniel Duquenal 5 décembre 2007 14:21

          degueloir

          Si vous voulez Chavez, je vous l’envoie tout de suite. Je vous prends Segolene en échange. D’accord ? 


        • adeline 5 décembre 2007 18:30

          oui et on la verra en vidéo dans 6 ans ????  smiley


        • tvargentine.com lerma 5 décembre 2007 13:26

          @Dégueuloir

          Je ne défendrais jamais l’Amérique de G BUSH ,ce qui ne m’empêche pas de considérer que les américains sont nos alliés ,amis et concurrents !

          L’Amérique centrale doit maintenant se libérer de l’emprise des Etats Unis,un peu comme les pays de l’Est l’ont faient de la Russie et que les ex-colonies françaises ne veulent pas faire !

           


          • Dégueuloir Dégueuloir 5 décembre 2007 15:00

            c’est contradictoire ce que tu dis Lerma ! d’un côté les USA sont nos amis,OUI !! ou plutôt le peuple.... !, et de l’autre la maffia nazie au service des vampires financiers qui ont pris le pouvoir avec usurpation grossière,de plus ils se sont octroyé totalement les médias,ceux-ci ne sont plus que des caniches aux ordres du "nouvel ordre mondial" !!! mais que croyez-vous qu’ils veuillent ?? l’ordre mondial rêvé par Hitler, mais qui a pris du retard.....le peuple Américain( nord et sud) voient maintenant se dessiner ce qui devra être leur combat mutuel,mettre hors d’état de nuire et juger ( pour ceux qui resteront...) la racaille qui a mené le monde depuis plus d’un siècle et le conduit irrémédiablement à sa perte, tel la vérité et il n’y a aucunement d’anti-américanisme et d’antisémitisme dans mes propos, les enfoirés appartiennent à tous les bords,seule l’étiquette change ! néo-cons,nazis,staliniens,polpotiens,fascistes,socialistes,dictateurs,extémistes,islamistes,sionistes,oligarchistes,sectaires et tuti quanti....tous veulent régner par la peur...........je prends parti pour personne,seulement pour le parti de l’Amour smiley,c’est le seul,dont on est sûr à 100% !!


          • Plum’ 5 décembre 2007 13:43

            Je pense que cette élection est finalement à l’avantage de Chavez. Il a montré qu’il n’est pas un dictateur et qu’il respecte le verdict des urnes. Mais, bien sûr, elle est surtout à l’avantage des Vénézuéliens qui ont su refuser une personnalisation trop forte du pouvoir.

            J’ai entendu dans les médias français, notamment hier soir sur France 2 l’émission de Ruquier, que le référendum, s’il avait été voté, aurait donné à Chavez la présidence à vie. Ainsi présenté, c’est bien sûr faux : cela n’aurait été possible que si il aurait été à chaque fois élu aux élections. Comme en France... Je suis étonné qu’il y ait de tels amalgames qui déforment gravement la réalité.


            • Daniel Duquenal Daniel Duquenal 5 décembre 2007 14:24

              plum

               Ruquier lui a probablement lu les articles a modifier et en a mesure les implications. La presidence a vie ne se fait seulement par la réélection continue. Pour cela il faut aussi limiter a toute opposition la possibilité de gagner. Je vous renvoies a mon article sur ce sujet publie la semaine dernière sur Agoravox. Ruquier l’a peut être lu, ou pas, mais en tout cas il s’est renseigné quelque part.
               


            • Daniel Duquenal Daniel Duquenal 5 décembre 2007 14:47

              Jean Luc

              Je suis ravi que vous ayez ecrit cet article. Meme si je ne suis pas tout a fait d’accord avec vous, il est suffisament complet pour me dispenser d’en faire un autre moi même. Je me limiterai donc a ecrire un petit complement.

              Je crois qu’il est important de préciser un peu le destin des trois millions de voix qui manquent a Chavez car ne pas les interpréter peut provoquer tout aussi bien un triomphalisme ridicule ou un défaitisme inutile. 

              Je pense que vous avez vécu suffisamment au Venezuela pour comprendre que lorsque Chavez a commencé à appeler ceux de ses partisans qui voteraient NO des traitres "traidor". Cela ne lui a pas fait gagner des voix, ce n’est pas le genre de discorus qui palit au Venezuelien plutôt bon enfant sur les questions religieuses ou politiques. Se fut, à mon avis, une des grandes erreurs de la campagne, si non la plus grande. Avec le "rojo, rojito" le pire qu’il pouvait vous arriver si vous n’étiez pas assez rouge était de perdre votre boulot avec le gouvernement. Mais quand on est un "traidor", qui sait quel sera le châtiment final... Je crois que cela a renforcé considérablement l’abstention en salissant la campagne. Je ne sais pas si le NO en a profité ou pas, mais l’abstention elle oui en a profité.

               Il ne faut pas non plus négliger que l’abstention a nui à l’opposition. Bien sur, pas tant qu’a Chavez, mais elle n’a pas retrouvé ses chiffres de 2006 dans bien des quartiers. Donc, si globalement elle fait un peu plus que en 2006 c’est surtout au depends du chavisme dans certains états tels que Lara. Le nombre de chavistas qui ont voté NO est quand même assez important, et il inclut la presidente de la cour suprême qui avait mal plié son bulletin de vote laissant voir qu’au moins le NO etait sa reponse a la deuxième question (cela serait étonnant qu’elle renouvelle sont mandat en janvier smiley ).

              Quel es le montant de se vote transfuge ? Je crois qu’il doit être au moins au niveau de la moitié du vote de PODEMOS en 2006. Au moins 300 000 voix, supérieur à l’avantage du NO sur le SI. Chavez a été battu davantage par un discours qui n’a pas convaincu ses supporters que par tout travail de l’opposition. En d’autre mots, si Chavez a perdu c’est vraiment, vraiment sa faute a lui : un très mauvais projet et une mauvaise campagne. Il faut vraiment que son appel personnel, son amour du peuple soit fort pour que ces résultats n’aient pas été pire pour lui.


            • Dégueuloir Dégueuloir 5 décembre 2007 15:08

              c’est tout à son honneur,sire Duquenal,vous qui voyez en lui un futur dictateur !,cela montre à quel point l’homme est naturel et sincère,il ne cherche pas à tromper son electorat comme chez-nous avec la "com" !! ou aux USA et ailleurs,c’est une leçon de démocratie,avouez-le ! chez nous le TCE va passer en "douce" par le parlement,aprés que la population l’ai rejeté en masse,une leçon pour notre petit dictateur de Neuilly...


            • Michel Maugis Michel Maugis 6 décembre 2007 05:14

              @ Danel Duquenal.

               

              Il faut surtout que le peuple vote pour Chavez et qu’il soit stupide pour ne pas voter pour l’opposition.

               

              Votre "raisonnement" est stupide, Vous n’avez rien montré dans votre dernière bafouille.

               

              Et j’attends toujours votre réponse à mes 2 questions.

               

              En quoi serait ce mal que le peuple vote toujours pour Chavez à chaque fois qu’il se présente ?

              Comment ferait donc Chavez pour que le peuple vote pour lui ?

               

              Michel Maugis


            • Michel Maugis Michel Maugis 6 décembre 2007 05:16

              @ Duquenal

               

              Un fasciste qui donne des conseils à Chavez ?????????????????????????????????????????

               

              On aura tout vu

               

              Vous êtes vraiment ridicule.

               

              Michel Maugis


            • Le péripate Le péripate 5 décembre 2007 15:17

              Un article équilibré sur Chavez ! Puisque vous êtes là-bas, ne négligez pas de nous en envoyer d’autres. Ici, nous sommes abreuvé d’articles émanant de nostalgiques des 4x4 noirs aux vitres fumées qui descendaient dans les villages.


              • Zalka Zalka 5 décembre 2007 15:53

                Attendez que les ultragauchistes et les ultralibéraux arrivent, et on assistera à l’alliance contre nature de deux extrèmes contre la raison et l’objectivité.

                Merci à l’auteur pour cet article.

                 


                • wesson wesson 5 décembre 2007 17:16

                  Mais quel chemin parcouru, ches les duquenal et même chez l’auteur. Vous qui déversiez votre haine en torrent sur Chavez il y a quelque jours, c’est franchement un plaisir de vous voir lui décerner le label de démocrate patenté.

                   Il y a une semaine, Chavez était un dictateur sanguinaire dans un pays entièrerment vérouillé ou la presse n’était pas libre. Et c’était sûr, son référendum était gagné d’avance à cause d’une fraude électorale massive.

                   La convergence des papiers qui prétendait cela, ainsi que les manifestations pour le NO qui devenait assez violentes, ça ressemblait à s’y méprendre à quelque chose que nous avions déjà vu... Mais pour cela, il fallait que l’infâme dictateur ne reconnut pas sa défaite...

                  Décidement, ce Chavez est un personnage étonnant. Il perds une élection, mais il gagne une stature indiscutable et oblige bon nombre de ses détracteurs à lui reconnaitre des qualités.


                  • Jean-Luc Crucifix Jean-Luc Crucifix 5 décembre 2007 21:22

                    Déverser ma haine en torrent sur Chávez ? Vous avez dû mal lire. Il est vrai que je garde mon esprit critique et n’avale pas toutes les couleuvres, d’où qu’elles viennent, sans réfléchir. Sachez toutefois qu’au Venezuela on me considère comme un chaviste de type "light". (Il est vrai que sur Agoravox, on m’a déjà taxé d’antichaviste primaire, mais la nuance et la subtilité ne sont pas ce qui caractérise les commentaires dès qu’on parle de Chávez dans ce média).

                    Pas convaincu ? Allez voir sur mon blogue ce que je dis de Chávez :

                    http://venezuelatina.com/?s=Chávez

                    et notamment ceci :

                    http://venezuelatina.com/2007/01/14/un-president-politiquement-incorrect/

                    D’ailleurs, demandez à Daniel Duquenal, il vous confirmera que je ne suis pas tout à fait du même bord, même si je respecte ses analyses (car il en fait, lui).


                  • wesson wesson 5 décembre 2007 23:49

                    Allez, je l’admet, je suis injuste en classant l’auteur parmi les pourfendeurs de Chavez à longueur d’édito.

                    Mais reconnaissez que lors de vos articles précédents, vous aviez grand ouvert la boite à baffe . Il y a eu d’abord votre article sur la corruption, reprenant une carte aimablement fournie par une ONG qui n’est rien d’autre qu’un faux nez de la CIA. Puis il y a eu le fameux "le pétrole pas cher pour les Venezueliens c’est mal" qui prends toute sa saveur dans le contexte actuel.

                     Votre article est sans aucun doute bien meilleur que les dernières livraisons.

                     Par contre je n’aurai pas la même indulgence pour l’ami duquenal, pour lequel la propagande anti-Chavez est un art majeur.


                  • troglodyte 6 décembre 2007 18:31

                    auteur

                    c’est gentil de dire que duquenal analyze. d’ailleurs vous avez vu comment il se sont demerdés pour faire disparaitre son commentaire ou il vous defend un peu. on dirait que vos detracteurs sont allergiques a l’analyze. comme vous avez remarque avec baduel, les chavista light, a la potence qu’ils vont. vous y ferez connaissance avec duquenal en attendant votre tour.


                  • Zalka Zalka 5 décembre 2007 17:52

                    Au cas où vous n’auriez pas suivi l’actualité, Thierry, Le "dictateur" a respecté la réponse des urnes, choses rares chez les ennemis de la liberté. Il faut dire que le "dictateur", bien qu’ayant coupé l’antenne d’une chaîne de télé, laisse de nombreuses radio et télévision libre de parole, ce qui est également rare chez les ennemis de la liberté.

                    Il faudra un jour que les hystériques dans votre genre cessent de confondre démagogie et populisme avec dictature. Ou du moins qu’ils ne fassent pas uniquement le distinguo que lorsque cela les arrange.

                     


                  • Dégueuloir Dégueuloir 5 décembre 2007 18:33

                    quant à jacob......bon,....je me calme,je garde pour moi ce que je pense de ce .....sans intelligence,ni subtilité.....un bourrin ! va lécher ton fürher bush et prosterne toi devant ton maitre à penser........et surtout,restes-y....


                  • Serpico Serpico 5 décembre 2007 18:40

                    Jacob :"Les VENEZUELIENS sont entrain de comprendre qui est chavez"

                     

                    ********************

                     

                    Vous par contre, ça n’avance pas.

                     smiley

                     


                  • William7 5 décembre 2007 18:49

                    Pour moi, c’est en effet le plus grand mystère et le plus grand mensonge ! La plupart des médias sont dans les mains privés. J’ai vu une floppée d’extrait de ces médias !

                    On traite Chavez de tous les noms, de fascistes, de nazis, etc. Ces types ont le champ libre !! Ils ont même manigancé un coup d’etat en lien avec la CIA !

                    Et après on dit que l’opposition est muselée et que la liberté de la presse est en danger !


                  • Philou017 Philou017 5 décembre 2007 18:57

                    Le monde libre doit les aider smiley smiley smiley

                     Quand on sait de la maniere dont le monde libre s’y prend :

                     http://www.voltairenet.org/article17199.html ?var_recherche=v%C3%A9n%C3%A9zu%C3%A9la?var_recherche=v%C3%A9n%C3%A9zu%C3%A9la

                     http://www.lagauche.com/lagauche/spip.php?article616

                    http://www.voltairenet.org/article11807.html

                    http://www.confidentiel.net/article.php3?id_article=67

                    http://www.confidentiel.net/article.php3?id_article=68

                    Quelques exemples parmi d’autres. J’ai oublié l’Irak, l’Afghanistan, le Vietnam, le Chili, l’Iran ....

                    Mais Thierry Jacob peut faire des recherches.

                     


                  • superesistant superesistant 5 décembre 2007 17:21

                    j’ai bien aimé l’arrivée d’un président péon au pouvoir en amérique du sud, surtout dans une puissance pétrolière...

                    son envie de rendre la richesse à son peuple au nez et à la barbe des grands groupes pétroliers, tout çà avait un goût de Ernesto est de retour, puis virent ces petites envies de durcir sa politique intérieure, de supprimer certaines chaines ou radio ( info ou intox ?? ), la forcemment çà fesait moins rêver et nous rappellait un peu le vieux Fidel en survêt.

                    Tout çà pour vous dire mon soulagement suite à l’annonce de ce résultat et aux répercussions sur sa ligne de conduite... en esperant qu’il ne fasse pas comme le notre de présipauté, c’est à dire de lui en toucher une sans faire vibrer l’autre et de faire finalement exactement ce qu’il veut et donc de passer par la voie parlementaire... de curieux parallèles, au point ou on peut se demander qui vit dans une dictature aux barreaux dorés à l’or fin de chez Communiquant N°5... :->


                    • Plum’ 5 décembre 2007 19:40

                      Alors prenez l’alter-mondialisme de Morales et son ami Bové.

                      Entre un Chavez qui perd une élection et un Poutine qui ne peut pas la perdre...


                    • masuyer masuyer 5 décembre 2007 20:07

                      Jacob préfèrerait-il Poutine que notre président s’est empressé de féliciter ?


                    • phiconvers phiconvers 5 décembre 2007 20:48

                      Cet article, qui peut sembler équilibré, est cependant empreint d’un net parti pris idéologique. L’auteur attribue en effet aux "pesanteurs" de la société vénézuélienne le frein enclenché sur la route du socialisme. Ne lui est-il pas possible de considérer que la résistance au socialisme n’est pas forcément le fait de pesanteurs ?

                      La démocratie est un moyen de gouvernement, dont on connaît les limites (et oui, il faut le répéter, Hitler a été élu). Le fait que Chavez soit élu, réélu et qu’il doive se plier pour une fois à un désaveu n’en fait pas pour toujours un ange de vertu !

                      Quant à Baduel, sa carrière militaire passée lui interdit-elle de prendre position dans le débat politique de son pays ?


                      • Philou017 Philou017 5 décembre 2007 21:51

                        Un détail sans doute, quand j’essaie de voter deux fois, par mégarde bien entendu (parce que le 1er clic n’a pas marché), j’ai ce message :

                        Vous avez d ?j ? vot ? ce commentaire.

                         Enervant.


                        • Christoff_M Christoff_M 5 décembre 2007 22:20

                          si CHAVEZ et POUTINE sont décriés que dire des effets désastreux de la politique de BUSH !!
                          Un type qui maintient ses mensonges malgré les enquètes sur le nucléaire en IRAN... 

                          Un type qui est pret à déclencher des guerres par peur de perdre sa suprématie... un maniaque parano entouré de gens aussi fous que lui prêt à mentir pour envahir des pays, s’approprier les richesses du sol quitte à mettre toute la population sur la paille !!

                          Et je ne parles pas des dégats sur le monde actuel conséquences de financiers douteux ou
                          d’opérations spéculatives...

                          Alors excusez moi CHAVEZ et POUTINE tetes de turcs favorites des médias aux ordres, moi ils ne me dérangent pas plus que cela, je ne voterais pas pour eux s’ils étaient candidats en France, mais ils sont moins nuisibles pour la planète que Mr Bush et toute sa clique...


                          • Basebou Basebou 5 décembre 2007 23:30

                            Intéressant cet article. On est loin de la haine et du ton méprisant de certains autres auteurs qui se croient omniscients


                            • Michel Maugis Michel Maugis 6 décembre 2007 05:00

                              @ l’auteur.

                               Cet article est une pure drogue envoyée aux partisans de Chavez pour qu’ils s’en abreuvent avec l’espoir qu’ils ne s’en aperçoivent et deviennent comme l’auteur, light. Il est dans la même ligne de l’(anti)chavisme light des articles précédents du même auteur.

                              C’est du Duquenal light d’un chaviste light. Quoiqu’il est bien plus intelligent et mieux fait que ceux du triste Duquenal, l’antichaviste facsiste, cet article est pour cette raison bien plus dangereux. Ceux de Duquenal sont destinés aux gens de droite, pour qu’ils se fassent plaisir et le restent. Ils n’ont pas besoin d’être intelligents, cela nuirait au but `atteindre. Ceux de l’auteur sont pour les gens de gauche, light ,  pour qu’ils se détournent de Chavez une fois pour toute et avec un prétexte de gaaaauche, ils ont des scrupules, eux. 

                               Du coup, ces deux franco venezueliens s’envoient mutuellement des compliments dans leurs réponses aux commentaires.  Ils se reconnaissent, c’est tout dire. Les contre révolutionnaires ne font pas de chic chi sur les détails, ne s’entredéchirent pas, et savent s’unirent tacitement contre leur ennemi commun : la révolution bolivarienne. Quelle belle leçon !

                              Quand aurions-nous vu des commentaires de ce "chaviste" light en réponse aux articles de Duquenal ? Jamais, et nous en n’aurons jamais.

                              Sur un ton faussement objectif et impartial, l’auteur ne donne que son opinion négative, non sur le fond du projet de réforme de la constitution, mais sur son côté trop révolutionnaire,  et attaque l’homme Chavez pour faire la part bien belle à une opposition qui ne serait absolument pour rien dans cette "défaite" de Chavez. Les autres dimensions du référendum, pour lesquelles Chavez sort vainqueur sont oubliées. Toute la faute est en Chavez et en sa proposition qui n’aurait pas tenu compte de la psychologie du peuple, et j’en passe. L’immense propagande menteuse, calomnieuse, infâme, trompeuse,effrayante, financée par les US, soutenue par les archevêques du Vatican, 90% de la presse contre, Globoterreur etc... n’y sont absolument pour rien. L’auteur ne l’a pas vue.

                              La partialité de l’auteur est donc manifeste. Il la cache et veut passer pour un observateur impartial, un contemplatif martien, un analyste neutre. Mais il évite de présenter objectivement une autre explication alternative liée à l’ennemi de classe et qu’il aurait donc pu rejeter avec une argumentation pour présenter la sienne. Il ne peut et ne veut essayer de le faire. Il a donc le chemin libre, celui du grand stratège qui voit clair après la bataille, pour donner ses opinions du (anti)chaviste light, mais sans aucune espèce de raisonnement qui les validerait. La "défaite" référendaire lui suffit comme preuve.

                              Il assène ses opinions, comme dans un vulgaire courrier des lecteurs avec l’assurance que personne sera lui répliquer comme il convient. Hélas, Agarovox n’est pas un courrier des lecteurs méticuleusement choisis selon la ligne de la presse "libre" ( Le Monde, Libé etc..). Ici, je peux répliquer en employant une méthode honnête, celle de la motivation humaniste qui n’a pas besoin de recourir aux contre vérités, la vérité suffit pour être chaviste..

                              Ce que je vais faire dans mon prochain commentaire et sur les mérites propres de l’article comme il se doit.

                              Michel Maugis

                               

                               

                               

                               

                               

                               

                               

                               

                               


                              • Zalka Zalka 6 décembre 2007 12:00

                                On avait les tarés anti chavistes ultra qui voient en Chavez une sorte d’antechrist absolu, on a enfin leur pendant gauchiste, Maugis le fanatique.

                                Ce qui est amusant avec ces intégristes marxistes, c’est qu’ils croient dénoncer l’oppression millénaire des curetons et des bourgeois sans se rendre compte qu’ils se prosternent devant leurs chavez, lenine et autre, comme les grenouilles de bénitiers devant Sainte Marie.


                              • tj 6 décembre 2007 09:29

                                L’article vaut ce qu’il vaut (disons qu’il ne casse pas trois pattes à un canard), mais la dernière phrase est tellement dégueulasse qu’elle discrédite totalement son auteur.


                                • Gandalf Tzecoatl 6 décembre 2007 09:41

                                  Peut-on voir dans les méthodes du chavisme (qui va donc rester un social-capitalisme dans l’application), une plus grande probité démocratique que les pays plus libéraux (US, Russie, France) ? Très certainement, l’idéologie dominante (liberal-conservatrice) ne fait plus les même efforts que l’idéologie dominée (socialisme), suite à sa victoire de 1989.

                                  C’est une grande victoire de Chavez, et une grande défaite de Poutine que ce dimanche 4 décembre 2007. 

                                   

                                   


                                  • vivelecentre 6 décembre 2007 11:03

                                    quand Chavez perd un referundum c’est une grande victoire ?

                                     

                                    encore plus langue de bois que les politiques français dans les soirées eleectorales ou tout le monde a toujours gagné......

                                    Mais notre ami veut rebondir !

                                    Il nous dit que la constitution etait trop compliqué pour le bon peuple , qu’ils n’ont du rien comprendre et qu’il va refaire passer son projet d’une autre façon...

                                     


                                  • Serpico Serpico 6 décembre 2007 12:42

                                    A l’auteur :

                                     

                                    Et l’image d’illustration ?

                                     

                                    C’est AV qui l’a mise ? 


                                    • Jean-Luc Crucifix Jean-Luc Crucifix 7 décembre 2007 02:22

                                      Non, c’est une photo que j’ai prise moi-même. Elle représente une poupée Chávez, jouet très en vogue au Venezuela, surtout en fin d’année.


                                    • Serpico Serpico 6 décembre 2007 15:38

                                      Jacob : "Les dictateurs utilisent la démocratie pour atteindre le pouvoir"

                                       

                                      ******************

                                       

                                      Purée ! vous êtes bouché à l’émeri !

                                       

                                      On ne vous l’a peut-être pas dit mais Chavez a DEJA le pouvoir. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès