Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une nouvelle résolution européenne pour le Tibet en 2007

Une nouvelle résolution européenne pour le Tibet en 2007

A quelques jours du Nouvel an tibétain du cochon de feu, une résolution du Parlement européen sur le dialogue entre le gouvernement chinois et les envoyés du Dalaï Lama vient appuyer les demandes des Tibétains.

Par sa Résolution du 15 février 2007 adoptée par 71 votes contre un et une abstention, le Parlement européen recommande à l’Union européenne d’adopter une approche plus ferme pour favoriser le dialogue sino-tibétain. En particulier, la résolution invite le gouvernement de la Chine et le Dalaï Lama à reprendre leur dialogue sans préalable, afin de parvenir à des solutions pragmatiques qui respectent l’intégrité territoriale de la Chine et répondent aux aspirations du peuple tibétain.

De façon intéressante, cette résolution invite les États membres de l’Europe à promouvoir activement l’approfondissement du dialogue et, en l’absence de résultat tangible, à évaluer, en consultation avec les deux parties, le rôle que l’Union européenne pourrait jouer à l’avenir pour faciliter une solution négociée pour le Tibet, notamment en nommant un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet.

Ce dernier point nous paraît important dans la mesure où les cinq rencontres précédentes s’inscrivant dans le cadre du dialogue engagé en septembre 2002 entre le gouvernement de la Chine et les envoyés du Dalaï Lama n’ont pas permis de régler les différences sur les problèmes de fond. En particulier, les deux parties n’ont pu atteindre une communauté de vues sur les relations historiques entre le Tibet et la Chine. Force est donc de constater que le dialogue sino-tibétain stagne.

Même si le gouvernement de la Chine exprime ses inquiétudes pour l’unité et la stabilité de la Chine, nous devons rappeler les déclarations cohérentes du Dalaï Lama, selon lesquelles ce dernier ne recherche pas l’indépendance, mais une véritable autonomie pour le Tibet.

Rappelons que le 15 Janvier 1998, le Parlement européen demandait déjà « au Conseil et à la Commission de nommer un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet, chargé de prendre toutes les initiatives nécessaires pour qu’il soit donné suite aux demandes de celle-ci en ce qui concerne les droits civils et politiques au Tibet, et d’en suivre l’évolution ». Le 11 avril 2002 une autre résolution demandait encore au Conseil et à la Commission de nommer un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet.

Le 12 novembre 2003, le Parlement européen adoptait une nouvelle résolution sur le Tibet qui demandait notamment au Conseil et à la Commission de nommer un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet pour promouvoir dans un avenir proche des négociations sérieuses entre le gouvernement chinois et le Dalaï Lama et ses représentants.

En France, plusieurs personnalités politiques ont interpellé les gouvernements successifs au sujet de la nomination d’un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet. Par exemple, en 2003, M. Bernard Piras, sénateur de la Drôme du groupe socialiste, attirait l’attention du ministre des Affaires étrangères de l’époque, M. Dominique de Villepin, sur la nomination d’un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet. M. Piras soulignait que « la nomination d’un représentant spécial de l’Union européenne est dans la ligne de la démarche choisie par l’Union d’assurer la mise en application effective de sa politique, et de ses pratiques relatives à la promotion de résolutions des conflits dans d’autres régions, telles que les Balkans, la Tchétchénie et le Proche-Orient. » Il lui demandait de lui indiquer les démarches entreprises par la France pour la nomination de ce représentant spécial.

Le ministère des Affaires étrangères répondit que « la France suivait avec attention et vigilance la question des droits de l’homme en Chine, et notamment au Tibet ». Et il y avait de quoi, à l’époque de l’affaire Tenzin Delek Rinpotché, moine tibétain condamné à mort. « Sur le fond, la politique des autorités françaises a toujours été d’appeler au dialogue entre les autorités chinoises et le Dalaï Lama, méthode le mieux à même de préserver l’identité des Tibétains et de garantir la souveraineté de la Chine. » Le ministre rappelait que « des contacts ont d’ailleurs eu lieu récemment entre les deux parties et constituent des signaux encourageants » et que « dans ce contexte, la nomination d’un représentant spécial de l’Union européenne pour le Tibet a fait l’objet de discussions approfondies au sein de l’Union » ; mais que « les Etats membres ont estimé qu’une telle mesure ne serait sans doute pas, dans les circonstances actuelles, de nature à favoriser efficacement les échanges avec la Chine sur la question tibétaine, tant au niveau bilatéral que dans le cadre du dialogue euro-chinois sur les droits de l’homme. »

Trois ans se sont écoulés depuis cette réponse, et les contacts n’ont malheureusement pas abouti à une quelconque négociation entre la Chine et les représentants du Tibet en exil. Il serait donc temps que la politique étrangère de l’Union européenne soit révisée, et on espère en la circonstance que la présente résolution du Parlement inspirera les candidats aux présidentielles françaises.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 14:02

    La Chine n’est pas une democratie et les droits de l’homme sont vu comme un concept barbare. Neanmoins le tibet fais partie de la Chine depuis maintenant longtemps, et le Daila Lama est un theocrate, donc par definition nefaste.

    Que veux tu que l’Europe dise quoi que ce soit pour le tibet. Au mieux elle peut avoir une posture, qui soulage la conscience et reponde un tant soit peu à l’action de mouvement comme le tien, par contre elle ne peut et ne doir rien faire.


    • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 21 février 2007 14:37

      Pour vous répondre :
      - Le Tibet fait partie de la Chine depuis son invasion en 1949 par la République populaire de Chine de Mao. Les Droits de l’Homme et la Démocratie sont libérateurs pour l’Homme. La barbarie, c’est l’apanage des gouvernements totalitaires. Utiliser les mots de Démocratie et de Droits de l’Homme dans un but babare de domination d’un autre peuple est un non-sens.

      Par ailleurs, le souhait le plus cher du Dalai Lama est de résoudre pacifiquement la question du Tibet. Il ne demande plus l’indépendance, mais une autonomie réelle au sein de la République populaire de Chine. S’il retourne au Tibet dans cette vie, il souhaite abdiquer de son rôle politique en faveur d’un gouvernement démocratique tibétain (il est encore le chef temporel du Tibet, en semi-retraite, et il a mis en place un système démocratique en exil). Il souhaite aussi oeuvrer, après la résoultion de la question tibétaine, à la reconciliation entre les peuples tibétain et chinois. Tout cela est dans l’intérêt bien compris de la Chine, et donc aussi de l’Europe, qui a tout à gagner de l’évolution pacifique de la Chine vers un Etat de Droit démocratique, les totalitarismes ayant en général tous disparus dans le chaos.

      Il y a peu de chef d’Etat qui soit aussi exemplaire comme l’est le Dalai Lama, aucun aspect néfaste ne peut être décrit dans ses actions.

      Concernant l’implication de l’Europe, seul l’avenir dira si elle sera effective ou pas. Les Résolutions du Parlement européen ne sont nullement dictées par les associations. Elles font suite à des considérations de politique internationale.


      • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 17:59

        Si le Dalai Lame abdiquerait, pourquoi pas. J’abhorre les theocraties, fondamentalement, quelque soit le theocrate.

        Mais encore une fois, l’Europe n’a aucun pouvoir en Chine, car la Chine est puissance. Enfin la Chine n’est pas une democratie. Votre combat prendra du sens le jourou la Chine sera une democratie, mais pour l’instant tout est illusion.


      • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 22 février 2007 19:07

        Il n’est pas approprié d’utiliser le terme de théocratie concernant le Tibet, le Bouddhisme étant une religion non-théiste. En effet, selon le Bouddha, il n’y a pas de dieu créateur. Cependant, il s’agissait bien du seul Etat sur cette planète dirigé par un exceptionel moine bouddhiste. Cependant, le Dalai Lama actuel est plus que favorable à la séparation de la Religion et de l’Etat.


      • Rdlm (---.---.114.107) 21 février 2007 18:47

        C’est pas dit que le sort du Tibet s’améliore une fois la démocratie instaurée en Chine... regardez la Tchétchénie... Vous allez me dire que la Russie n’est pas un exemple pour la démocratie mais beaucoup des pays qui se disent démocratique ne le sont pas tant que ça...


        • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 19:06

          La Russie n’est pas un etat democratique, en tout cas autant que la Chine.


        • Rdlm (---.---.114.107) 21 février 2007 20:21

          Les USA sont une démocratie et rien ne les a empêchés d’anéantir les indiens...


          • rj45 (---.---.245.97) 22 février 2007 09:10

            Bonjour, De mon point de vue la démocratie est a priori le système politique le plus adapté de notre temps MAIS elle n’est pas une fin en soi. Tout dépend de l’usage qu’on en fait. Elle peut servir pour faire la guerre, opprimer les minorités, etc, et dans ce sens elle peut être aussi bien que néfaste comme la théocratie. En ce qui concerne le Tibet et la Chine, le but est de promouvoir la paix et la prospérité entre les peuples et les civilisations. Dans cette optique il faudra faire en sorte à ce que les parties puissent trouver leur compte dans le contexte de la démocratie.


            • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 22 février 2007 19:14

              Pour répondre à ce débat sur la Démocratie : La Démocratie doit s’accompagner du respect des Droits de l’Homme. L’un ne peut pas aller sans l’autre pour qu’une forme de justice puisse prévaloire. La justice ainsi qu’une distribution des richesses équitable sont indispensables à l’état de paix.


            • Haina (---.---.21.148) 24 février 2007 09:41

              J’adore ces fils ou on refait l’histoire et ou on invente des heros. smiley

              1751 : le pays est sous la domination des empereurs Qing.(bien avant, les Tibetains ont envahi par breves incursions la Chine continentale et ont agrandi le pays).

              1912 : Les Britanniques (colonialistes) chassent les Chinois du Tibet.

              Que sont 37 annees au regard de plusieurs siecles ? Et pourquoi remettre en cause les 58 dernieres annees si vous ne digerez pas cet argument ?

              Le Dailai Lama n’est pas superman (en tout cas les propos que vous lui faites tenir lors de votre precedent article le feraient plutot passer pour un imbecile).

              Je souhaite a l’auteur (qui ne m’a toujours pas dit quelle profession il exerce smiley) une bonne continuation sur ses reflexions quant a la democratie (vous etes dans le bon sens, ne tournez pas en rond !).


              • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 février 2007 19:21

                Pour vous répondre, voici les propos d’un intellectuel chinois qui affirme « le Tibet ne nous appartenait pas ». Mais lisez plutôt l’article en anglais ci-dessous. Concernant les propos du Dalai Lama, il s’agit là encore de ceux rapportés par un article de Reuters traduit en Français, vous le trouverez ici : http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=15491&article=Rail+link+brings+AIDS%2c+beggars+to+Tibet+-Dalai+Lama&t=1&c=1

                Tibet wasn’t ours, says Chinese scholar DNA[Friday, February 23, 2007 12:50] By Venkatesan Vembu

                HONG KONG - A leading Chinese historian and a veteran of the committee that advises on official Chinese history textbooks has broken step with the official Chinese line on historical sovereignty over Tibet and said that to claim that the ancient Buddhist kingdom “has always been a part of China” would be a “defiance of history”.

                In an article in the China Review magazine, Professor Ge Jianxiong, 62, director of the Institute of Chinese Historical Geography and the Research Centre for Historical Geographic Studies at Fudan University in Shanghai, states that while considering how big China was during the Tang Dynasty (7th to 10th century), “we cannot include the Qinghai-Tibetan Plateau, which was ruled by Tubo/Tufan...”

                Tubo/Tufan, notes Ge, “was a sovereignty independent of the Tang Dynasty. At least it was not administered by the Tang Dynasty.” If it were not, he argues, there would have been no need for the Tang emperor of the day to offer Princess Wen Cheng in a “marriage of state” to the Tibetan king, Songtsen Gampo.

                “It would be a defiance of history,” asserts Ge, “to claim that Tibet has always been a part of China since the Tang Dynasty ; the fact that the Qinghai-Tibetan Plateau subsequently became a part of the Chinese dynasties does not substantiate such a claim.”

                Ge’s article is an exploration of a larger theme of Chinese identity in history - and precisely when it evolved. And his comments on Tibet conform to scholarly accounts that acknowledge that the takeover of Tibet during the Qing Dynasty (17th to early 20th century) was the starting point for “Chinese sovereignty” over the region.

                Yet, Ge’s comments are controversial insofar as they deviate from the official Communist Party line that Tibet has always been an inalienable part of China ; in the past China has regarded as any weakening of that theory as “anti-national” and “split-ist”. It will be interesting to see how the authorities respond to Ge’s scholarly article.

                Ge’s major research fields include historical population geography, population and migration history, and cultural history. He has written and edited numerous books, and over 100 articles on historical population geography, population and migration history, and cultural history.

                In his latest article, Ge notes that prior to 1912, when the Republic of China was officially founded, the idea of China (in Chinese, Zhongguo) wasn’t clearly conceptualised. Even during the late Qing period, he writes, the term ‘China’ would on occasion be used to refer to the “Qing State, including all the territory that fell within the boundaries of the Qing empire” ; but at other times, it would be taken to refer only to the “18 interior provinces”, excluding Manchuria, Inner Mongolia, Tibet and Xinjiang. Therefore, he argues, “if we want to understand the extent of ancient China’s territory, we can only speak of how large the actual territory controlled by a particular dynasty was at a particular moment.”

                Noting that notions of a ‘Greater China’ were based entirely on the “one-sided views of Qing court records that were... written for the court’s self-aggrandisement”, Ge criticises those who feel that “the more they exaggerate the territory of historical ‘China’ or China’s successive dynasties and kingdoms, the more patriotic they are.”

                In fact, he says, the opposite is true. “If China really wishes to rise peacefully and be on a solid footing to face the future, we must understand the sum of our history and learn from our experiences.”


                • vincent (---.---.26.43) 24 mars 2007 22:39

                  Bonjour

                  Je ne comprend pas pourquoi le Dalai-Lama est il néfaste ?

                  Sachez que le Dalai-Lama est le représentant du Bouddhisme tibétain, un peu comme le Pape est le représentant de la religion Chréti(e)nne.

                  Pour moi le Dalai-Lama n’ est pas plus néfaste que le pape, ( et meme certainement moins, mais ce n’ est le sujet de l’ article,....).

                  Pour ce qui concerne le problème Sinéo-Tibétain, j’ estime que ce Pays a été envahie en 1959 et que personne juqu’ a ce jour n’ a rien fait pour le libéré, ce qui est totalement injuste et anti-démocratique.

                  En 1990 Satan Hussain a annéxé le Koweit et tous les Pays ( soit disant démocratique ) se sont mobilisés pour libéré le Koweit. Je ne vois pas pourquoi il en est pas fait autant pour le Tibet ! Personnellement je sais une chose : Au Koweit il y a du pétrole.... Au Tibet je suis présentement persuadé qu’ il n’ y en a pas. C’ est ça la justice des Pays démocratique ?

                  La démocratie n’ est pas mieux que les autres régimes totalitaire, car la démocratie fonctionne qu’ avec des interrets, pétroliers ou fienanciers,....et a coup de coruption.

                  Pour Finir, je dirais que le Dalai-Lama et le bouddhisme sont une religion très pacifiste, contrairement aux autres religions. Je ne fait parti ni de la religion chréti(e)nne, ni de la religion Mahométane, et je suis non croyant. Mais si je devais adopté une religion, je choisirai le Bouddhisme, qui n’ est pas une religion con-quérante, ( si, si en deux mots,) contrairement aux autres religions.

                  Cordialement.

                  VINCENT.


                  • Tibet Libre France-Tibet Ile-de-France 25 mars 2007 17:59

                    Merci Vincent pour votre commentaire. Il y a une wikipedia page assez bien faites sur l’histoire du Tibet :

                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Tibet


                    • TiBuD’ (---.---.251.201) 30 mars 2007 23:42

                      Moi je dis au point ou on n’en ai il vaut mieux tout reinventer des choses meilleurs en sortiront...

                      et puis chacun a le droit de se racheter une fois que toute la violence de l’être et passé ce qui est normal car il faut découvrir le moindre recion de notre être il aisement facil de comprendre que faire le « bien » ne peu que nous faire du bien... mais nous ne supprimerons jamais la racine du mal car elle nous permet d’apprecier le reste et tout se qui en découle !

                      Pour preuve le jour ou nous aurons vaincu la mort et que nous seront eternel « oui oui cela arrivera » nous passerons quand même par cette grande trouille qui nous habite et que nous devons vaincre pour apprécier toute les dimensions d’une vie ... juste se serai bien que des rituels fort nombreux existe déjà sur terre soit « encadré » ... je pense que nous nous issont tous ensemble de générations en générations mais que se qui nous tiens tous c’est notre disparitions qui nous parait insupportable et donc la cause de tous se qui existe chez l’homme .... le reigne animal et soit inconscient soit beaucoup plus évolué ... évidemment tous dépend du point de vue... en tous cas nous devrions tous participer a des phénomenes comme wikipédia qui sont quand même une bonne chose pour l’ensemble du phénoméne vie qui se passe sur cette planéte depuis déjà oulaa ...améliorons se que nous avons déjà construit ...je pense a la démocratie même si elle n’est pas parfaite... au fait quelq’un c’est déjà posé la question du pourquoi il y avait des magouilleurs et autre ? n’empêche qu’ils ont entreprit de faire des choses eux...la critique n’est bonne que si elle donne des résultats qui change les choses vers un idéal commun et indiscutable de tous ! juste une chose battons nous pour que le vote blanc soit representatif se sera déjà beaucoup pour notre jeune démocratie vous ne trouvez pas ? j’éspere voir cela avant ma mort se sera un pas de plus franchi mais qui en parle même si ce n’est pas le sujet... le dalai lama fait comme tout le « monde » il essai de tirer son « pays » vers l’avant même si son passé n’a pas forcemment glorieux...d’ailleur glorieux on devrai lui donner un nouveau sens car se rapporte souvent a la guerre... faisont tous du mieux que nous pouvons en réinventant les régles s’il le faut ... d’ailleur a se sujet vu que le monde de nos gouvernment sont parfois trop englué pourquoi ne pas leur donner des idées ? un site pourrait faire la différence... par exemple pour l’iran pour on ne leur propose pas de construire une central type votex ? http://quanthomme.free.fr/energieencore/carnet14.htm

                      bref bonsoir tlm

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès