Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une poursuite privée de la Cour fédérale des États-Unis, peut mettre 16 des (...)

Une poursuite privée de la Cour fédérale des États-Unis, peut mettre 16 des plus grandes banques criminelles du monde à genoux

Vous ne le savez peut être pas, mais vous aussi vous avez été impacté directement ou indirectement par cette fraude gigantesque.

Cour fédérale des États-Unis

En 2007, plus d'une douzaine des plus grandes banques au monde on été de connivence pour faire baisser délibérément le cours auquel ils ont payé leurs investissements. Ce taux est connu comme le London Interbank Offered Rate (Libor), qui est la moyenne des taux d’intérêt estimés par chacune des principales banques de Londres, auxquelles, elle serait taxée si elle devait emprunter auprès d'autres banques.

Les institutions financières, les prêteurs hypothécaires et les organismes de cartes de crédits dans le monde entier, fixent leurs propres taux par rapport à ce dernier. Et au moins 350 milliards de dollars en produits dérivés et autres produits financiers sont liés au Libor. Ces mégas banques ont supprimé le Libor, pendant le début de l'effondrement, pour augmenter leurs revenus, et pour que leurs lignes de fonds apparaissent plus saines.

Cette conspiration bancaire de la plateforme du Libor a été l'un des facteurs clés qui ont provoqué l'effondrement financier de 2008. Le scandale fut si grand, en fait, qu'il a mis en faillite la planète.

Après que la poussière fut retombée, plusieurs investisseurs ont lancé des poursuites contre ces mégas banques. Toutefois, en Mars 2013, le juge de district, Naomi Reice Buchwald, en a rejeté beaucoup, mais pas la totalité de ces class-actions dirigées contre les banques.

Buchwald a plaidé en faveur des banques, en disant que, puisque le processus du cadre du LIBOR n'a jamais été conçu pour être compétitif, la suppression de ce processus n'a pas été anticoncurrentiel.

Cette décision a été une grande victoire pour les banques. Cependant, une nouvelle décision de la Cour d'appel américaine pour la deuxième phase du procès a renversé cette victoire.

« Les appelants ont soutenu leur cause, en démontrant leur préjudice, en alléguant qu'ils ont payé des prix fixés artificiellement plus élevés, a écrit le juge Dennis Jacobs pour une Cour d'appel de trois juges.

Le procès antitrust relancé, selon la Cour d'appel, pourrait être dévastateur pour ces 16 banques, y compris la Deutsche Bank AG, la Banque Royale du Canada, Royal Bank of Scotland Group Plc, UBS AG, HSBC Holdings Plc, Barclays Plc, Credit Suisse Group AG , Bank of America Corp, Citigroup Inc. et JPMorgan Chase & Co.

« Exiger que les banques payent des dommages importants à chaque demandeur, qui a fini sur le mauvais côté d'un swap indépendant dérivé du Libor, mettrait, si les allégations des appelants étaient prouvées en procès, non seulement 16 des institutions financières les plus importantes au monde en faillite, mais également étendraient considérablement la portée potentielle de la responsabilité antitrust sur ​​les marchés où une myriade d'instruments dérivés ont proliféré », a déclaré la Cour d'appel américaine à New York dans sa décision.

Comme le projet libre-pensée l’a déjà signalé, ces mégas banques ont été prises sur le fait sur le cour du Libor et sur ​​le gréement du marché, et aucune d'entre elles n’a jamais été tenues pénalement responsable. Ils paient simplement une amende, relative à la corruption, au gouvernement des États-Unis, et continuent comme d'habitude.

Cette fois, cependant, ce n’est pas le gouvernement qui mène le procès ; ce sont des individus privés. Le nombre d'actifs monétaires liés aux plaignants dans cette affaire pourrait porter un coup dévastateur à ces banquiers sans scrupules, et la Cour d’appel a déclaré qu’il est possible que cela mette ces criminels à genoux.

Michael A. Carrier, professeur à Rutgers Law School à Camden, New Jersey, a déclaré que la décision était « extrêmement importante », en raison de la menace pour les banques, selon Bloomberg.

Cependant, comme Michael A. Carrier l’indique : « Ceci est loin d'être une course à domicile pour les demandeurs. Mais cela peut leur permettre d'aller de l'avant avec ce dossier. »

Quelle que soit l'issue de cette affaire, elle servira à ouvrir les yeux de ceux qui restent incrédules de l’impact des élites de la classe dirigeante et des changeurs d'argent. Grâce à l'émission de monnaie pas chère, au détriment des contribuables, le système bancaire a facilité un état de guerre à plein temps - tout en prenant des décisions risquées et irresponsables qui menacent la vie de l'épargne de la population.

Comme Ron Paul l’a dit : « Ce n’est pas un hasard si le siècle de la guerre totale a coïncidé avec le siècle de la banque centrale. »

 

Source : Crashdebug.fr via Matt Agorist

Traduction :  folamour 
Corrections :  chalouette 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 27 mai 14:42

    voila ce qui attend tous les pays de l’UE avec la signature du traité transatlantique défendu par les traîtres de Bruxelles et de l’Elysée a la cheville des lobbys ...


    • Alpo47 Alpo47 27 mai 14:46

      Tiens, pas de banque française ... ils avaient raté l’avion ?


      • kader kader 27 mai 22:22

        @Alpo47
        non les banques incriminées ont pour actionnaires principaux VANGUARD GROUP et BLACKROCK
        cest a dire mais cest improuvable : ROCKEFELLER et ROTHCHILD. les deux plus grands escros de la planete. Ces groupes ne sont jamais cité dans les medias.

        Est ce qu’une émission de télé (le grand journal ou le petit, c dans l’air, ou special investion ou capital), un journal  (le monde, libération, le nouvel obs, Marianne, le canard enchainé ) nous a-t-il un jour parler de Vanguard group, Blackrock, FMR, ou State Street ?

        Actionnaires principaux de la Fed, Monsanto, Apple, Google, Microsoft, IBM, Exxon, Mac Donald’s, Pepsico, Mondelez International (n*1 de l’agroalimentaire mondial), Paramount, Goldman Sachs, Bank of New York Mellon, City Group, Jp Morgan Chase, Honda, US Bancorp, Philip Morris, Imperial Tobaco, Bank of America

        Actionnaires de : Nasdaq, Facebook, Altice (Patrick Drahi), Yahoo, Wells Fargo, Deutche Bank, Banque Lazard, Morgan Stanley,HSBC, Lockheed Martin,Alcoa Inc. Altria Group, AT&T, Boeing, Washington Post, The New York Time, E bay, Amazone, Caterpillar, Coca- Cola, Pepsi co, General Electric,  Rolls Royce, Trip Advisor, Unilever, Nestlé, Siemens, Allianz, General Motors, Ford, Renault, Daimler, Chrysler, Fiat, Bmw, V A G, Harley Davinson, Halliburton, Hewlett-Packard, BASF, Intel, Motorola, Nokia, Cisco, Xerox, 3M, Johnson & Johnson, Novatis, Merck & Co, Pfizer, Bayer, Roche, Teva, Sanofi, Procter & Gamble, Time Warner, Walt Disney, Viacom, CBS Corporation, NBC Universal,Samsung, Mitsubishi, LG, Vivendi, Nestle,Total, BP, Publicis, AirBus Eads, Axa, Bnp Paribas, Illiad, Havas, etc, et de la plupart des sociétés européennes cotés en bourse et des agences de notation. Il n’est pas possible de les dire toutes il y a en des milliers.

        Quand on nous parle « des marchés financiers, on sait mieux de qui on parle ». Mais le plus troublant, c’est que les propriétaires, les dirigeants de ces 4 grands groupes n’existent pas. Ils sont les uns propriétaires des autres. Ce qui est étonnant et tout à fait suspect.

        http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-strategie-du-stress-permanent-171180


      • Marc Blanchard Marc Blanchard 28 mai 02:49

        @kader

        Bien vu Kader. Ca fait 2 ans que je fouille les 4 grands. C’est pire que ce que je croyais. Bientôt sur Agoravox si ce n’est pas rejeté.

      • Alpo47 Alpo47 28 mai 06:58

        @kader
        C’est très intéressant et très,très ... important. Voilà ce qu’il faut mettre à jour ; Et je n’emploierais pas le mot « escrocs », c’est bien au delà de cela. C, e sont les maîtres de la planète , de nos vies. Ils ont pris le controle du système financier, donc de l’économie mondiale, de la prospérité ou de la ruine de leurs ennemis, de la guerre ...etc..
        Voilà effectivement ce qu’il faut mettre à jour.
        Et c’est pour cela qu’on peut répondre à l’auteur qu’’il n’y aura jamais de poursuite qui mette vraiment à mal les grandes banques.


      • vigneron 28 mai 11:09

        @kader

        C’est ça, c’est Rothschild et Rockefeller qui possèdent Vanguard et BlackRock et donc tout ce que « possèdent » Vanguard et BlackRock...
        Le délire intégral.
        Prends l’exemple de BlackRock, 4 600 milliards de fonds en gestion fin 2015 dont 2 900 venant d’investisseurs institutionnels (essentiellement fonds de retraite publics comme privés, plus fonds souverains, agences gouv, assurances, fondations, etc). Bref le pognon de BlackRock c’est celui de quelques millions de retraités et futurs retraités US et autres.
        L’actionnaire principal, et de loin, de BlackRock c’est PNC Financial Services Group, une banque de Pittsburgh, 6ème banque US, avec 22% des actions.
        Qui est actionnaire de PNC ? des institutionnelsq à plus de 80% et le plus gros est 
        Wellington Management (Fonds mutuel) avec 8% des actions. 
        Pas de Rothschild ou de Rockefeller...
        Manqué. Mais est-ce que t’as pensé à Amundi ? Le BlackRock français de Crédit Agricole (Rockefeller ? Rothschild ?), premier asset manager européen à plus de 1 100 milliards de dollars gérés ?

      • vigneron 28 mai 11:32

        @Marc Blanchard

        Deux ans ? Pour rien trouver ?
        J’ai mis dix minutes pour trouver qu’il n’y a rien à trouver.

      • vigneron 28 mai 12:23

        @Alpo47

        Si si, la Soc Gèn fait partie des 16, p 58 de l’arrêt de la cour le nom du cabinet d’avocats qui n’est pas là pour le fun...

        Steven Wolowitz & Henninger S. Bullock, Mayer Brown LLP, New York, New York, for Defendant‐Appellee Société Générale.

      • Marc Blanchard Marc Blanchard 28 mai 14:51

        @vigneron
        Ne pas trouver ne signifie pas ne pas chercher. En attendant je vous remercie pour vos commentaires avisés concernant les autres dont je n’avais pas encore tenu compte dans mes recherches. J’ai un travail. Par contre les 4 grands éxistent. Pour aller fouiller le reste, il faut plus qu’internet tellement c’est complexe. C’est aux économistes et journalistes d’investigation de faire ce travail. Parler des 4 grands devrait attirer leur attention ainsi que celle des gens.


      • Rincevent Rincevent 27 mai 17:33

        Je crains que ces poursuites se heurtent encore au Too Big Too Fail… https://www.bing.com/search?q=too+big+too+fail&pc=MOZI&lf=1&qpvt=too+big+too+fail


        • Pierre 28 mai 00:02

             Les US cherchent à requinquer leurs finances avec des amendes gigantesques s’appliquant, comme par hasard, en priorité aux banques non US !


          • Pierre 28 mai 12:21

            @vigneron
            Effectivement mais c’est assez récent et d’ailleurs la BNP a été sanctionnée avec un prétexte douteux.


          • vigneron 28 mai 12:32

            @Pierre
            Non c’est pas récent et par ailleurs les pratiques du bureau genevois de commodity trade finance de BNP étaient anciennes, plus que douteuses, interdites, et parfaitement connues.


          • Pierre 28 mai 14:11

            @vigneron
            Certes, sauf que :

               - l’état US ne fait que récupérer des fonds injectés lors de la crise,
               - les US menacent les banques européennes de ne plus pouvoir faire d’opérations en dollars si elles discutent la sanction et ne passent pas dare-dare à la caisse,
               - Goldman, par exemple, a reçu une amende faible au regard des banques étrangères et de sa responsabilité dans le merdier financier,
               - les états européens n’ont pas requinqué leurs finances avec ce procédé et ce mécanisme ne réalise qu’un voyage du pognon entre les US et les US !

          • vigneron 28 mai 16:53

            @Pierre
            - Y’a perpète que l’Etat US a tout récupéré des bail-out et avec bénèfs copieux, les amendes c’est la cerise,

            - on a qu’à faire pareil avec les banques US. Ah elles s’en branlent ? C’est vrai. Seule l’UE pourrait leur faire peur.
            - Goldman vient de payer 5 mds de $ d’amende le mois dernier sur arnaques mortgages bonds, c’est faible ? 
            - c’est pas avec 200 milliards de dollars one shot que tu requinqueras les finances de l’Eurozone...

          • Pierre 29 mai 00:19

            @vignerono


                 - Et tous les actifs pourris rachetés aux banques ?
                 - Ben oui, on devrait faire pareil, on pétoche ?
                 - Pour Goldman, c’est faible rapporté à sa surface financière et l’importance de ses bricolages,
                 - Les amendes ne vont pas colmater toutes les brèches mais il n’y a pas de petits profits...



          • vigneron 29 mai 09:23

            @Pierre


            ’- Largement remboursés https://projects.propublica.org/bailout/
            - faudrait d’abord faire une vraie Europe bancaire...
            - Goldman était un petit joueur sur les Abs et CDOs à coté des Citi, BofA, JPM, RBS, RBS, etc
            - Rappelle moi combien les SG, BNP et autres CASA ont touché du Gvt US via le bail out d’AIG (Maiden Lane II et III de la Fed) ? Les banques françaises ont été sauvées par le Gvt US.

          • Redj Redj 28 mai 00:03

            Ah ben ça alors, la concurrence libre et non faussée et la main invisible du marché infaillible tout ça tout ça ce ne sont que des conneries alors ?? En fait ça n’existe pas si tout peut être manipuler par les banques !!
            Oh mon dieu, c’est Hayek, Friedman qu’on assassine !
             smiley


            • Old Dan Old Dan 28 mai 01:04

              Certes, en matière de banque, on y connait rien.
              Mais quand on regarde ce dont est capable un minable petit député français,
              pourquoi douter de la crapulerie financière mondiale ?...

              [ Les banquiers ne sauveront la planète que si ça leur rapporte du fric !
              Sinon... Bof ! ]


              • knail knail 28 mai 08:39

                @Old Dan
                D’accord avec vous, mais vous pouvez rajouter l’épicier du coin... et ma soeur !

                Knail


              • Montdragon Montdragon 28 mai 10:30

                Il est délicat en 2016 de mettre en avant ce genre de conspiration.
                Une émission télé si c’est possible, quelques rares articles de presse, plus sur net bien sur.
                Démontrez tout ceci à votre entourage avec persuasion et arguments, le lendemain ils repenseront au prix du 95 à la pompe et de leurs futures RTT.
                Nous sommes tous pareils et ils le savent : ce genre d’info est inconfortable et sera reléguée loin dans le cortex, après tout l’été arrive...


                • folamour folamour 28 mai 11:44

                  Oui, c’est pour ça que notre blog n’a presque pas de lecteur, mais ce n’est pas une raison suffisante pour s’arrêter, Crashdebug.fr est, certes, un blog mais avant tout une archive (12000 articles à ce jour), j’ai pensé dès 2009 qu’il était important de stocker les cours des évènements et peut-être de tenter de les influencer, mais ce que nous faisons c’est une goutte d’eau dans l’océan tous les jours. Allez savoir peut être qu’un jour comme après 1945 il y auras des procès, alors les paroles s’envole les écrits restent....

                  Amitiés,

                  f.


                  • vigneron 28 mai 12:54

                     Ron Paul l’a dit : « Ce n’est pas un hasard si le siècle de la guerre totale a coïncidé avec le siècle de la banque centrale. »

                    Ah évidemment si Ronnie Popaul l’a dit, pardine...
                    Comme si la guerre totale n’avait pas commencé avec la révolution et l’empire...
                    Comme si la première guerre mondiale n’avait pas suivi 70 ans d’étalon or...
                    Sinon, juste deux exemples, la guerre de conquête mongole au XIIIe, c’est 11% de la population mondiale qu’elle a tuée, et la révolte de An Lushan en Chine au VIIIe c’est 17%. La seconde guerre mondiale c’est 2,2%...

                    • straine straine 28 mai 20:32

                      l’Empire prélève l’impôt une sorte de superindictio  !


                      • Alainet Alainet 28 mai 21:29

                        - Les autorités de régulation, les chambres de compensation en cas de dérapage des produits dérivés et la BCE auront toujours 1 train de retard sur les manipulations du libor mais aussi de l’euribor en zone €uro. l’Euro Money Markets institute (Emmi) et 26 banques UE fixent le taux de l’euribor et plusieurs d’entre elles ont été condamnées pour ententes & manips du taux... afon d’empêcjer les banques de réaliser des marges déconnectées de toute réalités des produits financiers du Marché.
                        - Christophe Nijdam estime qu’une taxe de seulement 0,01% sur chaque transaction pourrait faire chuter les volumes d’échanges de produits dérivés en Europe de … 70 à 90% ! C’est la volonté politique qui manque le plus ! Montants affolants qui dépassent l’entendement pour le profane : il est impossible de se faire une idée du risque exact encouru par les banques, qui par ailleurs ne communiquent pas.. tout reste opaque. A titre de comparaison, une perte de seulement 0,16% du montant notionnel de dérivés OTC ou swaps de BNP Paribas (48.000 milliards d’euros) rognerait l’intégralité de ses fonds propres, selon les chiffres d’Alphavalue. Pour le Crédit agricole, une perte de 0,22% serait suffisante pour anéantir ses fonds propres, un niveau qui grimpe à 0,26% pour la Société générale... Ils détournent la richesse produite & jouent au casino faisant courir 1 risque de krak qui balaiera, comme 1 fétu de paille,l’économie réelle dans sa chute.
                        -Le Monde donne des noms et accuse la « french connexion » prise la main dans le pot de confiture et sur le banc des accusés au tribunal de Westminster : 2 français- christian Bittar & Philippe Moryoussef + 5 Allemands, un Britannique, 1 Italiano-Britannique et une Danoise, âgés de 37 à 59 ans. Six des accusés travaillaient pour Deutsche Bank, quatre pour Barclays et un pour la Société générale...
                        http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/01/12/la-french-connection-au-c-ur-du-scandale-de-la-manipulation-de-l-euribor_4845857_3234.html


                        • vigneron 29 mai 09:31

                          @Alainet
                          Les notionnels bruts sur dérivés sont un leurre, seules les expositions nettes entre chaque contrepartie sont réellement parlantes et là les chiffres sont sans commune mesure avec le notionnel brut.


                        • Alainet Alainet 29 mai 11:27

                          @vigneron Je reconnais mon erreur (ignorance ) de n’avoir pas saisi la # entre notionnel brut et net :
                          http://controverses.mines-paristech.fr/public/promo10/promo10_G3/quest-ce-quun-cds/montant-notionnel-netmontant-notionnel-brutquelles-differences/index.html
                          mais dans les dérivés ; les Credits Defaut Swaps ( CDS ) ont la cote par leur volonté de transparence et de mettre à l’abri les épargnants sur des risques systémiques.. mais le risque demeure tant que des bonnes pratiques honnêtes ne seront pas généralisées partout sur ces marchés..
                          - NB : J’ai lu 1 article intéressant sur https://www.les-crises.fr/derives-banques-systemiques/


                        • vigneron 29 mai 11:57

                          @Alainet
                          Un exemple sur les CDS. Au moment du haircut de 105 milliards sur la dette grecque en 2012, tous les prophètes de malheur de tous poils (plus ou moins de bonne foi ou marchands de joncaille ou de soupe parfois, certes) annonçaient un cataclysme financier sur le CDS souverain grec. Pas un n’était allé voir sur le site du DTCC les encours, brut ou net, sur les contrats en question, qui n’annonçaient rien de tout ça. Mais quand tu expliquais ça aux prophètes ils te disaient que les vrais montants n’étaient pas connus, pas clearés au DTCC, OTC, invisibles au commun des mortels, occultes, patins couffins...

                          Résultat, après le haircut, qui a bien coûté 105 milliards aux créanciers (bien plus en valeur actualisé mais c’est un autre problème), les CDS ont bien été déclenchés par l’ISDA et le débouclage des contrats n’a représenté que 2 ou 3 milliards si je me souviens bien, soit rien.
                          J’aurais dû parier avec les prophètes... j’aurais au moins pu savoir lesquels étaient de bonne foi...

                        • Alainet Alainet 29 mai 13:46

                          - @vigneron - T’avouant étant non- banquier donc pas au courant de tout ; je veux bien te croire sur le cas de la Grèce... mais ça s’est déroulé dans la douleur à Chypre :
                           https://www.les-crises.fr/bilan-haircut-chypre/
                          - Des fonds de sécurité intra-muraux dans les banques ( collatéraux insuffisants & mieux encadrés ) . devraient conduire les banquiers à 1 gestion prudentielle.. en raison de la crise de la Dette,du QE, des critères d’éligibilité + stricts même pour les titres souverains.. mais les risques demeurent et les mesures prises contre ces dérapages tragiques, ne seront jamais suffisantes...
                          http://www.revue-banque.fr/banque-investissement-marches-gestion-actifs/article/collateral-pierre-angulaire-des-marches-financi


                          • vigneron 29 mai 17:58

                            @Alainet
                            Rien à voir pour Chypre. La restructuration des titres grecs a achevé des banques chypriotes obèses qui en étaient gavées, pas les CDS.

                            Sinon, selon moi, on arrivera à rien du coté des banques si on ne met pas de l’ordre du coté des non-banques qui concentrent l’essentiel du risque d’illiquidité (fonds monétaires, fonds mutuels, hedge funds, etc), bref tout le shadow-banking, aussi gros que le secteur bancaire régulé, qui doit être soumis à la régulation bancaire.

                          • JMichel (---.---.95.207) 29 mai 14:39

                             OSEF des banques. On a planqué un peu d’argent sous notre matela, acheté de l’or et faisont nos échanges en monnaies alternatives.


                            • Alainet Alainet 29 mai 23:13

                              @JMichel..Vigneron me parlait du « shadow banking » ( dernière estimation : 80 000milliards $ ) mais les « monnaies alternatives » comme le bitcoin en font aussi partie..
                              http://www.challenges.fr/economie/20150213.CHA3057/le-shadow-banking-menace-t-il-l-economie-mondiale.html


                            • JMichel (---.---.180.157) 30 mai 12:51

                              @Alainet
                              Non, le bitcoin n’a rien a voir avec le « shadow banking ». Pour commencer je vous propose d’en prendre connaissance sur wikipedia:Bitcoin. Puis ensuite de continuer vos recherches sur les sites specialisés en evitant les merdias et la propagande de quelques rigolos defenseurs du systeme bancaire actuel.


                            • zygzornifle zygzornifle 30 mai 11:28

                              la cours fédérale pendant que l’Europe fait des râles .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès