Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une première station de recharge hydrogène à Copenhague

Une première station de recharge hydrogène à Copenhague

Le Danemark est au coeur de l’environnement... et pas seulement parce que s’y tient le sommet de Copenhague. La capitale danoise a mis en place une première station de recharge pour véhicules à hydrogène.

Copenhague… une ville qui ne laisse pas indifférent le monde des technologies propres, pour plusieurs raisons. D’abord, évidemment, en raison du sommet qui s’y tiendra en décembre sur le climat, et qui doit être un « nouveau Kyoto ». Ensuite, parce plus concrètement, la ville a fait le pari d’être la première capitale à émission zéro de Co2 en 2025. La cité danoise entend marquer à nouveau les esprits en dévoilant au public la première station de recharge pour véhicules roulant à l’hydrogène (Gas 2.0).


Le maire de Copenhague, Klaus Bondam, affime ainsi que « aujourd’hui, nous faisons de Copenhague un champion des transports propres. En parallèle avec la mise en place de H2 Logic [une automobile à pile à combustible], la ville donne une impulsion aux transports alimentés à l’hydrogène en Europe du Nord. La station de recharge en hydrogène de Copenhague permettra aux conducteurs de Scandinavie et d’Allemagne de faire le plein chez nous ».

C’est la coopérative « Hydrogen Link », un réseau danois de recherche et développement dans l’hydrogène, qui a mis en place pour l’occasion une première flotte de 8 véhicules hydrogène (6 voitures et deux camions), qui devrait être complétée par 25 nouveaux véhicules d’ici Noël. De quoi faire une jolie démonstration de technologies propres devant les chefs d’Etats qui viendront pour le sommet sur le climat !

+ Une île danoise auto-suffisante en énergie


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • DoT. 21 décembre 2009 12:01

    Il faut dire qu’ils partent de loin, un Danois émets environ 50% de CO2 en plus par rapport à un Français et 60% en plus par rapport à un Suédois.


    • armelle89 21 décembre 2009 18:11

      et pour quelle raison ?


    • plancherDesVaches 21 décembre 2009 12:28

      Bien vu, DoT

      Et l’auteur a oublié d’écrire que l’hydrogène ne sortait pas du cul des vaches : il faut de l’électricité pour en produire.
      Il doit être partisan de l’écologie nucléaire, je pense... Industrie nucléaire, pardon.

      A quand une étude sérieuse sur les rendements énergitiques, par ailleurs ?
      Etude certainement interdite par les lobbys, c’est obligatoire.


      • plancherDesVaches 21 décembre 2009 13:32

        Un peu de vraie info ne fait jamais de mal.
        http://piratages.wordpress.com/2009/12/15/beatitude-ecologique-en-milieu-tempere/

        Je n’ai, pour ma part, aucun intérêt dans ce site, je le précise.

        Par contre, je pense comme l’auteur de piratages que c’est la récupération politique et financière qui va tuer le bien fondé de l’écologie.


        • Cogno2 21 décembre 2009 14:59

          Et d’ou viens l’hydrogène ?

          Tout ça est bien beau, mais ce n’est en aucun cas une solution viable à long terme.
          Bref, à l’image des ampoules basses consommations qui consomme des polluants en échange que quelques watts, j’y vois essentiellement un effet d’annonce.

          Il n’est pas utile de mentir en voulant épater le galerie pour poursuivre les recherches.


          • Thierry LEITZ 21 décembre 2009 16:02

            Ouaip.

            L’hydrogène est le type même de l’égarement techno-béat qui se focalise sur un aspect symbolique du problème.

            Des symboles niveau comptoir de banlieue : « la voiture qui marche à l’eau », la voiture qui « n’émet que de la vapeur d’eau », aucun polluant ! Merveilleux.

            Passe à la trappe la difficulté de produire beaucoup d’H par vaporeformage, très energivore, en GN par exemple (pire encore avec du kéro ou charbon) ! Quant à l’autre manière de produire l’H, l’electrolyse de l’eau, elle a un rendement si faible que son coût explose et réserve son usage aux diplomates de l’UE en BMW 750 à 300 000€ pièce.

            Les deux technologies de véhicules H sont bourrées d’inconvénients (H liquide+moteur thermique ou pile à combustible+moteur électrique)

            - Problèmes à la production d’H, cher et polluant
            - Acheminement horriblement coûteux (pipelines) ou polluants (navettes de PL)
            - Stations services complexes avec pannes et maintenance chère (THpressions)
            - Résevoirs encombrants dans les véhicules
            - Sécurité complexe vu les pressions de remplissage
            - Véhicules chers, peu autonomes et lourds
            - Coût et rareté du platine dissuasif.
            - Inexistance d’un début de filière, aucune transition avec le réel (ce qui existe)

            Comment peut-on encore investir un seul euro dans cette technologie ?
            A part la frime et le toc « techno-vert-inno-futuriste », je ne vois pas.


            • julienwifi julienwifi 21 décembre 2009 22:22

              Bonsoir,


              @


              continue à écrire des articles sur l’hydrogène, car beaucoup d’internautes pratiquent de la désinformation sur ce sujet, plus souvent par ignorance que de la malfaisance.

              Exemple : les nanotechnologies des années 90 permettent d’utiliser 10 fois de moins de platine. Daimler Mercedes et Toyota ont annoncé des véhicules électriques pile à combustible hydrogène de série pour 2015.

              Et 2/3 du platine consommé dans le monde est à destination..des pots catalytiques des voitures. 

              Il y a beaucoup plus de réserve de platine que de lithium...

              L’hydrogène peut être produit de manière propre : http://www.alternative-hydrogene.fr, et les véhicules existent : http://www.alternative-hydrogene.tv/.

              Et en 2040, nous pourrons utiliser des centrales nucléaire par laser sans déchets, http://www.fusion-nucleaire.tv/ + 

              , pour remplacer les centrales électriques à charbon ou nucléaire par fission.

              Bref désolé pour les esprits chagrins : vous pouvez faire du vélo en ville, nous investisserons dans des technologies sans pétrole, charbon, gaz, CO2, Ozone...en garantissant le prix du plein à la pompe de véhicules électriques ne rejettant que de l’eau.

              La pile combustible à hydrogène peut propulser des voitures, des bus, des camions, des trateurcs, des bateaux, des navires, des avions à hélices et bientôt des dirigeables
               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès