Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une seule salve russe de la mer Caspienne a suffi à remettre à zéro la (...)

Une seule salve russe de la mer Caspienne a suffi à remettre à zéro la marine étasunienne

D’après Rostislav Ichtchenko, président du Centre d’analyse et de pronostic systémique

http://ria.ru/analytics/20151008/1298905105.html

Le 7 octobre la petite flottille russe de la mer Caspienne (quatre bâtiments pour tout) à elle seule et par une seule salve de 26 missiles « Calibre » a enlevé des étendues de mers la marine des États-Unis à titre de facteur réel capable d’assurer la soi-disant projection de forces (appelée jadis « la diplomatie de la canonnière »).

Savourons le charme de la situation.

Primo, la Russie exportait des missiles analogues à la portée de 300 km. Les États-Unis pouvaient présumer la portée des missiles russes « domestiques » quelque peu supérieure (de 400 à 500 km). Pourtant la salve de la flottille caspienne a frappé des cibles à la distance de 1 500 km, et ce ne serait pas une limite : on entend par-ci, par-là le chiffre de 4 000 km.

Secundo, l’adversaire probable de la Russie estimait autrefois non seulement la flottille de la mer Caspienne, mais aussi les flottes de la mer Noire et de la Baltique à titre de forces capables exclusivement de protéger le littoral voisin, chasser des contrebandiers et des braconniers, ainsi que d’effectuer le débarquement dans leurs plans d’eau fermés respectifs. La flotte de la mer Noire assurait aussi l’arrière-front de l’escadre de la Méditerranée. Seules des escadres ou des bâtiments de choc préalablement déployés au large, ainsi que la partie de forces des flottes du Nord et du Pacifique jugée capable, ne soit-ce qu’en théorie, prendre la clé du large de l’Atlantique et du Pacifique en cas de conflit sérieux, étaient estimés en tant qu’une menace réelle pour les ÉU.

Tertio, les ÉU estimaient comme pratiquement invulnérables leurs groupes de combat aéronavals (GCA). Selon les calculs des stratèges étasuniens, pour anéantir un seul GCA la marine russe devrait assurer la salve pour le moins d’une centaine de missiles, ce qui ne serait possible qu’après avoir concentré pratiquement tous les bâtiments de choc de la flotte du Nord ou du Pacifique. On croyait à Washington que chacune de deux flottes non bloquées dans leurs plans d’eau fermés, pourrait, au pis aller, porter un dégât (peut-être même considérable) à un seul GCA, après quoi ses forces de choc cesseraient pratiquement d’exister, donc la maîtrise étasunienne de la mer n’aurait plus rien à craindre.

Quatro, il s’est avéré que la portée de tir même des petits bâtiments n’est ni 400 ni 600 km, mais beaucoup plus que 1 500 km.

De sorte que la flottille de la mer Caspienne et la flotte de la mer Noire sont capables, sans quitter leurs plans d’eau, de frapper n’importe quel adversaire dans le bassin oriental de la Méditerranée et dans le Golfe Persique, tandis que la flotte de la Baltique peut coucher en joue la mer du Nord, La Manche et la partie de la mer de Norvège. La flotte du Nord pouvant contrôler l’Atlantique nord hors de portée de l’adversaire et la flotte du Pacifique capable de couler bas tout ce qui vogue en Pacifique au nord des îles Hawaii, la marine des ÉU s’est avérée incapable de projeter la menace aux côtes de l’Eurasie. Vu que la salve de missiles peut être effectuée par des bâtiments les plus insignifiants de la zone russe proche maritime, les marins étasuniens ne s’apercevront de ces missiles qu’à leur approche immédiate, sinon à même leur coup au but. Pas le temps de prendre les mesures de défense.

On se rend compte de la réduction brusque du nombre de missiles en salve à anéantir un GCA. Il n’est plus nécessaire d’y amener des grands bâtiments à la portée du coup réciproque. Et les ÉU ne sont pas à même d’épier tout patrouilleur faisant la chasse aux braconniers dans les mers d’Okhotsk ou Caspienne (et en même temps capable de couler bas brusquement un porte-avion étasunien pâturant paisiblement au-delà des mers).

Résumons.

Jusqu’au 7 octobre Washington était sûr que la Russie ne soit point capable de s’opposer effectivement aux actions de force des ÉU sans usage d’armes nucléaires. C’était justement la base de l’impertinence étasunienne dans la politique internationale.

Les Étasuniens ne dissimulaient jamais qu’ils utilisaient la force quand ils le voulaient – tout simplement car personne n’était à même de leur répondre par des armes conventionnelles, et la Russie n’allait certes déchaîner la guerre nucléaire à cause ni de l’Irak, ni de la Syrie, ni même de l’Ukraine. Pareils à un adolescent effronté qui est certain d’être le plus fort de sa bande, ils s’attiraient calmement des conflits suivant le principe « Rend la pareille si tu peux », en toute assurance que personne ne le pourrait. Et tout à coup ils se rendent compte que quelqu’un le peut. À savoir la Russie.

Les Étasuniens sont tombés dans en embarras fou. Toute leur politique de dernières années était construite sur l’assurance qu’au moment critique Washington pouvait employer la force, relativement impunément. Cette illusion vient d’être dissipée.

Qui plus est, en projetant les possibilités montrées par la marine de Russie à son aviation à elle, les généraux du Pentagone se sont déjà rendu compte que les forces aérospatiales de la Russie étaient capables de fusiller des cibles sur le territoire des ÉU sans quitter les airs de son pays. Pour la première fois de son histoire l’Amérique s’est sentie sans défense devant des armes conventionnelles.

Mais ce qui est le plus dangereux pour les ÉU, ce n’est pas le fait que la Russie peut protéger son territoire et celui de ses alliés en Eurasie de la flotte étasunienne qui devient désormais un fardeau dénué de sens pour les contribuables (elle est en fait liquidée en tant qu’argument militaro-politique). Et même pas le fait que la Russie peut, le cas échéant, tirer sur le territoire des ÉU par des armes conventionnelles d’une distance de sûreté (tout comme les ÉU le font sur l’Irak).

Le principal, c’est que les alliés des ÉU, eux, l’ont compris. Et la plupart d’eux ne gardait leur fidélité au leader mondial que de peur devant son potentiel de guerre dont personne, pensaient-ils, ne pourrait les protéger. Mais le 7 octobre la Russie a montré qu’elle le pouvait. Et la situation militaro-politique dans le monde a changé radicalement.

Certes, les unions et les coalitions étasuniennes ne vont pas se défaire tout d’un coup, mais désormais les ÉU auront du mal à commander simplement leurs alliés sans égard à leurs intérêts. Leurs partenaires ont le choix pour qui les quitter. Washington devra convaincre et marchander. Les étasuniens en ont perdu l’habitude depuis longtemps. Les ressources à amadouer les alliés ne sont pas prévues. D’ailleurs, leurs arguments sont faibles. Au dire d’Obama, les ÉU sont les meilleurs car ils sont les meilleurs, et tout le monde leur doit car tout le monde leur doit.

Jusqu’au 7 octobre 2015 c’était un argument de poids. À présent ce n’est qu’une opinion personnelle d’un individu.

Documents joints à cet article

Une seule salve russe de la mer Caspienne a suffi à remettre à zéro la marine étasunienne Une seule salve russe de la mer Caspienne a suffi à remettre à zéro la marine étasunienne

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

212 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 10 octobre 2015 08:39

    Réjouissons nous mais demeurons conscient que la Syrie est un terrain de guerre pour se mesurer et se jauger entre les Russes et les Américains.


    Souhaitons que le match soit nul ou à la faveur des Russes et que la Syrie ne deviennent pas l’équivalent des guerres Balkaniques de 1912 qui ont abouti à la première explosion de la folie humaine.

    Philippe 

    • Gandalf Gandalf 10 octobre 2015 17:41

      @devphil30
      Non, l’objectif est de restaurer la paix à la faveur du peuple syrien. Point barre.


    • doctorix doctorix 10 octobre 2015 18:17

      @devphil30

      Ajoutons que ces missiles sont tirés depuis petites unités de 200 pieds (60m).
      Et il faudrait aussi parler de l’incroyable avance russe dans le domaine de la désactivation électronique de tous les systèmes adverses, rendant toute défense inopérante. 
      Si les USA veulent garder leurs bâtiments, il faut
      1) qu’ils ne s’en servent pas.
      2) qu’ils se barrent vite fait.
      Un porte-avion US coulé en Méditerranée, ça la foutrait mal.
      On peut penser que Poutine offrira une porte de sortie honorable aux USA, pour leur éviter le ridicule, comme il avait offert les armes chimiques d’Assad (inutiles et non utilisées) lors de la dernière obscénité de la diplomatie US, ce qui avait sorti Obama d’un mauvais pas, après le refus de participation des britanniques à l’agression en Syrie.

    • doctorix doctorix 11 octobre 2015 11:32

      Mais toutes les nouvelles ne sont pas aussi bonnes :


    • doctorix doctorix 11 octobre 2015 11:41

      Les anglais en rajoutent une couche :


      « S’ils se sentent menacés ? » 
      Pourquoi pas « sils ont eu une mauvaise digestion » ?
      Ou si bobonne couche avec le facteur ?
      On va où, là ?
      Rappelons que seuls les Russes sont autorisés à survoler la Syrie et l’Irak par leurs gouvernement respectifs.
      La présence d’un avion anglais (ou saoudien, ou américain, ou français, ou turc) EST une menace.
      C’est du moins ce que disent les réglemente internationaux, mais on n’entend pas l’ONU rugir.

    • roman_garev 11 octobre 2015 11:54

      @doctorix

      C’était à prévoir. Rien de sérieux, simple bla-bla-bla essayant (en vain) de faire peur.

    • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 11 octobre 2015 21:02

      @doctorix
      C’est sans doute la cause du départ précipité « la queue entre les jambes » du porte-avions USS Theodore Rossevelt du golfe Persique...

      Les USA ne souhaitent sans doute pas se prendre un « missile égaré » qui le ferait passer pour des buses. Après l’USS Donald Cook en mer Noire, ils commencent sérieusement à ne plus se faire d’illusions sur leur « supériorité technologique ».

      Sans compter les chinois, les indiens...
      Bientôt ils seront un adversaire à la portée de la Corée du nord à force de passer des commandes de matériel merdique au lobby militaro-industriel (F35 pour retourner le couteau dans la plaie) et de faire des économies de bouts de chandelles sur l’entretien du matériel existant.

      Le roi est nu.

      Seuls ses bouffons (Hollande, Merkel, Cameron, les australiens, les polonais et les baltes) ne s’en sont pas encore rendu compte, ou ne veulent pas le voir dans son plus simple appareil.

      Espérons seulement que le peuple américain (qu’il ne faut pas confondre avec les oligarques) se réveillera enfin et fouta dehors cette clique de parasites nuisibles pour la planète entière.

      Je ne suis pas du tout pro-Poutine, mais lui au moins défend l’intérêt des russes et a mis les oligarques au pas.

      Les dirigeants de Goldman-Sachs, de JP Morgan, de Texaco, embastillés, c’est pour quand ?

      Et chez nous les dirigeants de BNP, Société Générale, Bouygues, Areva, Bolloré et les politicards faux-cialistes - ripoux-blicains qui les soutiennent, c’est AUSSI pour quand ?

      Sans compter les fonctionnaires corrompus de l’UE dirigés par un initiateur de fraudes fiscales et la BCE dirigée par l’ancien patron de la banque (Goldman-Sachs - encore) qui a maquillé les comptes de la Grèce et qui ensuite s’est fait un fric dingue en spéculant sur l’effondrement de ce pays.

      Laissez-moi rêver.

      Mais bon, comme en Syrie, ce sont les peuples qui trinquent pour que ces « messieurs » continuent de mener leur train de vie de parasites boulimiques.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 12 octobre 2015 09:35

      @Gandalf

      SOUTENIR POUTINE c’est etre un FAUCON vous voulez donc une guerre atomique !!!!!!!!!!!!!!!!!


    • cassandre4 cassandre4 1er novembre 2015 22:52

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

        SOUTENIR POUTINE c’est etre un FAUCON
       ----------------------------------------------------------------------------------

        Et soutenir Obama c’est en être un vrais !  smiley


    • colere48 colere48 10 octobre 2015 09:21

      Oui une bonne chose qu’il y est un contre pouvoir à l’empire.
      Si le combat, comme naguère, se situe au niveau technologie, alors l’économie mondiale repartira.
      Les états reprendrons le contrôle au détriment du tout « finance » actuel.


      • Lucide bdpif@laposte.net 11 octobre 2015 19:20

        @colere48

        En ce qui concerne la Russie, il faudrait d’abord fabriquer un peu moins d’armes et un peu plus d emploi. Sans oublier que les sanctions internationales economiques tomberaient du fait. 
        Notons que les USA détruits (grace à la formidable puissance atomique, et la supériorité de l’armement Russe , vachement plus fort que les USA et les francais), ce serait la chine qui dominerait désormais le monde. La chine, ce fervent conbattant de la financek ce grand pays humaniste qui saura redifnir de nouvelles regles de travail et de normes sociales. La russie , elle s’assurera du militaires pour la persusion, et le role du méchant pour convaincre les pays de collaborer economiquement.
        PLus de droits de greve, le salaires diminués de moitiés, si c e n’est le Quart, plus le droit de se syndiquer, plus le droit de libre entreprise, plus aucune chance d’assencion sociale. Pour l’ordre,j torture généralisée comme en Russie, disparitions d’oposants autorisés pa rle pouvoir. Meurtre, élimination, plus de liberté de presse. 
        Je regarde autour de moi, des baskets au téléviseur, de l’ordi au téléphone, tout viens de chine, et on a tous perdu nos emplois conjointement.

        L ’Empire, dans l’instant présent, c’est la premiere puissance ecnomique mondiale, la chine, et la nation qui fait le plus de conflit de maniere direct et indirete au monde, la Russie.

      • Aboulfaraj 12 octobre 2015 02:15

        @bdpif@laposte.net
        Il y a des universités spéciales françaises pour développer un esprit aussi négatif ?



      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 12 octobre 2015 09:38

        @colere48

        mais vous nous devoiler le programme de la finance internationale reduire les peuples a l’esclavage ou

         au servage


      • Layly Victor Layly Victor 12 octobre 2015 13:37

        @bdpif@laposte.net

        bdpif le mondialiste qui s’occupe du sort des ouvriers en Russie, elle est bien bonne !
        Ces ouvriers malheureux parce que les Russes fabriquent trop d’armes !

        Pendant des décennies, les gouvernements, de Sarko à Hollande en passant par Jospin et maintenant avec le gros salopard Le Drian, ont laminé les capacités militaires françaises, sous le faux prétexte que « l’armement ce n’est pas bon pour l’économie ». De même pour les capacités militaires européennes.
        Aujourd’hui, on s’aperçoit avec stupeur que les capacités militaires sont un élément essentiel de l’indépendance politique et stratégique. Sans compter le fait que l’industrie de l’armement est un tracteur pour les technologies de pointe et l’innovation , ce qui a toujours été le cas dans l’histoire humaine. Le mépris occidental et bdpifien envers les Slaves se heurte à la dure réalité de l’énorme avance technologique de la Russie.

        Non, Monsieur Bdpif, ce n’est pas la Chine qui est responsable de notre déclin économique. Ce sont vos potes Sarko-Hollandais et banquiers qui ont préféré saccager notre industrie et notre agriculture pour entretenir un maximum de parasites utiles.
        Kaput, mein fuhrer !

      • diogene 3 novembre 2015 13:01

        @Aboulfaraj

        Oui, il existe des universités en France dites « Universités de comptoir » . C’est là que la fine fleur des analystes du dimanche débattent des derniers sujets traités par les zesperts de Cdans l’air ou du petit journal.
        Cela donne cette élite intellectuelle de comptoir qui, entre deux pastis, nous sortent des chef-d’oeuvres de la pensée sans critique du style de celui de bdpif...


      • roman_garev 10 octobre 2015 10:49

        Le 9 octobre le sous-marin russe à propulsion diesel-électrique « Rostov-sur-le-Don » (projet 636.3, classe Kilo) a effectué un tir d’essai de missile « Calibre » sur une cible marine éloignée à quelques cents kilomètres dans la mer de Barents. « La cible a été frappée avec une haute exactitude », a rapporté le porte-parole de la flotte du Nord capitaine de vaisseau Vadim Serga :

        Donc, après la salve des bâtiments de surface, voici ce « Calibre » parti d’un sous-marin. Reste à attendre le tir d’un Sukhoï...


        • izarn 10 octobre 2015 22:03

          @roman_garev
          Le « Kalibr » n’existe pas à ce jour. Il s’appelle Klub (3M-54 Klub), pas Kalibr !
          Qu’au moins la propagande sache lire !


        • izarn 10 octobre 2015 22:13

          @izarn
          Mea Culpa, Klub est la version à l’export, Kalibr c’est pour l’armée russe.
          Néamoins, ce missile est connu depuis longtemps, puisqu’il est à l’export !
          Wikipedia se fout du monde : Il était connu sur les blogs depuis 2007, et ils prétendent qu’il a été produit en 2012 !
          https://en.wikipedia.org/wiki/3M-54_Klub

          Ca sent l’arnaque !


        • roman_garev 10 octobre 2015 22:27

          @izarn

          Avec tout mon respect, ce n’est pas à vous de m’enseigner les noms de l’armement russe.


          Si vous savez lire en russe, faites-le :


          Vous faites deux erreurs dans un seul mot :
          1) c’était 3M-14, et pas 3M-54 ;
          2) c’était « Calibre » (ou « Kalibr », si on ne traduit pas), est pas « Club » qui, lui, est à exporter au tiers pays.



        • roman_garev 10 octobre 2015 22:30

          @izarn


          « Connu », c’est quoi ? De nom ? Mais le nom est 3M-14, et pas 3M-54, comme vous insistez dans une dizaine de messages. On en a parlé sur les blogs ? De sa portée, notamment ?


        • roman_garev 10 octobre 2015 22:45

          @roman_garev


          Comme vous avez essayé de m’enseigner la langue russe, j’essaie de vous enseigner un peu l’arithmétique et la géographie.
          Êtes-vous seulement capable de comprendre la différence cardinale entre la portée de 300 km (connue sur vos blogs bien aimés depuis 2007) et de 2600 km (ne révélés que le 7 octobre 2015) ? Si les chiffres ne vous parlent rien, prenez la carte et comparez.
          2600 km, c’est à peu près la distance entre Paris et Moscou.
          300 km, c’est presque le dixième. 
          De quelle arnaque parlez-vous si obstinément ?

        • roman_garev 10 octobre 2015 22:46

          @roman_garev

          Évidemment, ce message est destiné à @izarn

        • sarcastelle 10 octobre 2015 11:02

          Min ce, depuis près de quarante ans qu’ils ont des missiles de croisière de portée stratégique, les Etats-Unis ne s’attendaient pas à voir les autres en disposer !! Leur naïveté est confondante. 


          Remercions la Russie d’engloutir son maigre PIB en conneries pour nous sauver de l’Empire. 


          • roman_garev 10 octobre 2015 12:08

            @sarcastelle


            Donc c’était un coup russe efficace de thérapie de choc contre la « naïveté » étasunienne que j’appelerais plutôt le « paroxysme de stupidité présomptieuse ».

          • colere48 colere48 10 octobre 2015 13:03

            @sarcastelle

            Leur naïveté est confondante.

            Non tout sauf naïf, présomptueux, arrogant, méprisant pour les autres peuples et nations, et surtout, l’éternelle faiblesse des psychopathes qui sous-estimes gravement l’adversaire !!!


          • Croa Croa 10 octobre 2015 23:59

            À sarcastelle,
            Bien sûr que si, ils s’y attendaient ! En fait ils croyaient grâce à leurs énormes investissements en matière d’armements rester invincibles : Les autres ne pourraient disposer que de missiles toujours inférieurs aux leurs. Autrement dit la pensée US était : « nous aurons nos anti-missiles... lorsque les autres auront copiés les missiles dont nous disposons aujourd’hui »


          • sarcastelle 12 octobre 2015 16:06

            @Croa


            Bien sûr que si, ils s’y attendaient !

            La prochaine fois je n’oublierai plus le smiley « pince sans rire »...

          • wawa wawa 10 octobre 2015 11:58

            Il serait prudent de ne pas enterrer l’armée américaine trop vite. 


            Ils ont su dissumuler leur programme de recherches militaire. (black bird, devoilé lors de sa mise à la retraite, projet aurora etc). si leur programme f35 semble patiner, je ne serais pas étonné qu’il dissumule des programme annexes « black » de drone de combat, etc.

            Cela dit je ne suis pas mécontent de voir le monde se réequilibrer en faveur de la Russie (et les fous furieux de daech vraiment combattus et pas seulement « pilotés »). Le fondamentalisme de plus en plus prononcé des américains me faisant plutôt peur.

            • roman_garev 10 octobre 2015 12:11

              @wawa

              Aucune fanfaronnade ici. On n’enterre point l’armée américaine, on n’enterre que son hégémonie.

            • roman_garev 10 octobre 2015 12:42

              @roman_garev


              Et oui, on enterre la flotte américaine devenue un joujou inutile et encombrant. Un petit bateau insignifiant, une chaloupe de classe « fleuve-lac » peut désormais couler bas un porte-avion à la distance de quelques mille kilomètres, sans quitter les eaux du lac Onega ou du fleuve Kamtchatka ! C’est pourquoi les ÉU viennent de laisser (pour la première fois depuis 2007) le golfe Persique sans son porte-avion.

            • sarcastelle 10 octobre 2015 13:18

              @roman_garev


              J’en déduis que la Russie abandonne toute idée de posséder un navire militaire plus gros qu’une simple corvette lance-engins. 

            • roman_garev 10 octobre 2015 13:45

              @sarcastelle

              La Russie l’a déjà abandonnée (voir l’opération du refus au Mistral dont l’initiateur le plus possible, selon certains « complotistes », serait la Russie elle-même).
              Car les ÉU ont le paquet identique « corvettes + Tomahawks + satellite + GPS » pour couler bas n’importe quel gros vaisseau. Tandis que personne ne va dépenser un Tomahawk (coûtant environ $1,6 millions) pour détruire une des milliers de chaloupes jugées « suspectes ».

              Donc l’énorme avantage de la Russie est justement de ne pas avoir dépensé des sommes monstrueuses pour bâtir une flotte porte-avion et de ne pas avoir à dépenser encore plus à sa maintenance.
              Le PIB est maigre ? Peut-être, mais l’esprit est vif.


            • amiaplacidus amiaplacidus 10 octobre 2015 13:52

              @wawa
              C’est vrai wawa, l’armée US est tellement en avance, elle a des armes tellement sophistiquées, par exemple des systèmes ultra-modernes de localisation des cibles, des bombes intelligentes qui visent au centimètre prés les objectifs.
              Il faut donc en conclure que c’est délibérément qu’ils ont bombardé, durant 45 minutes, un hôpital de MSF, clairement signalé.


            • Neo57 Neo57 10 octobre 2015 14:38

              @amiaplacidus
              Ces dégénérés et leurs meurtres de masse/crimes de guerre à répétition ne sont qu’une sinistre blague. Ils accumulent les massacres dans l’impunité la plus totale (Oups un hôpital, désolé on savait pas. Oups une école, désolé on avait pas vu), à croire que ça les amuse d’exposer leur aliénation aux yeux du monde en entier, et le tout en couvrant ces bavures en série sous le voile de l’incompétence (ce qui reste plausible venant d’abrutis pareil), alors que ceux qui sont aux commandes savent très bien ce qu’ils font, et ils kiffent ça. 


              Semer le chaos et se barrer avec tout le fric possible, juste histoire de foutre encore un peu plus la merde sur la planète, voilà leur doctrine militaire officielle, elle est pas belle la vie...

            • Le Poilu Le Poilu 10 octobre 2015 15:00

              @wawa
              Il y a toujours eu des programmes « blacks » dans toutes les armées..
              Le problème c’est que les Ricains ont toujours été méprisant avec leurs adversaires. Ils sont persuadés de détenir la vérité. Le seul soucis, c’est que sur le terrain, ils se font quasiment toujours botter le cul.... Ils s’en prennent toujours a plus petit qu’eux, ce qui ne les empêchent même pas de de se faire dérouiller. Ils entrent toujours en guerre sans jamais aucune stratégie de sortie vu que c’est uniquement pour le « business » et plus ça dure, plus c’est bon pour le « business ».... Ils ont toujours considéré les Russes comme des demeurés, sauf que l’ours russe, si tu lui gratte les roupettes, tu finis par te mordre les tiennes ! Les Russes sont des durs, patriotes comme ne le seront jamais les Ricains. Leur patriotisme, c’est de l’émotionnel, pour les Russes c’est dans la peau et les tripes qu’ils ont leur amour de la Mère Patrie...
              Et question matériels, c’est moins beau et moins spectaculaire en Russie, mais c’est fait pour durer, dans des conditions extrêmes et rester simple d’utilisation et quand ça tape, ça tape fort... smiley


            • Osis Oxi gene. 10 octobre 2015 15:01

              @amiaplacidus

              Effectivement les Américains étant coutumier du ratage de cible et des dégâts collatéraux, parfois de plusieurs centaines de kilomètres, il est donc logique de se poser des questions...

              Par contre, ils sont très polis.
              Ils s’excusent toujours très courtoisement auprès des survivants.


            • colere48 colere48 10 octobre 2015 16:27

              @roman_garev

              Le PIB est maigre ? Peut-être, mais l’esprit est vif.

              Oh combien !! Jeune ingénieur dans les années 60/70, je me souviens de ces années où la Russie réussissait à lancer des cosmonautes, des sous-marins nucléaires , autant d’objet demandant de la technologie et de l’informatique..
              Or, l’URSS d’alors était sous embargo strict , et pourtant ils l’on fait !!

              Il ne faut jamais sous estimé le talent incroyable, le génie russe à se « débrouiller »
              je témoigne par ailleur que « ricains » n’ont pas ce talent, loin s’en faut..
              Et cela à combien de point de PIB peut on l’évaluer ?


            • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 10 octobre 2015 16:36

              @roman_garev : comme quoi chez les russes elle est petite mais elle fait l’affaire car elle fait mal

              vu qu’ils l’on senti les US-atlantistes smiley

            • wawa wawa 10 octobre 2015 20:33

              @amiaplacidus

              n’empeche que l’hopital, il ne l’ont pas raté, les bombes ne sont pas tombé à coté !!!

              l’armement le plus precis soit il ne remplace pas le renseignement humain pour choisir ses cibles.

              la dessus les américain semblent vraiment des bourrins. cette bavure tombe mal pour eux, ils pourront difficilement souligner celles des russes sans passer pour des professionnels de l’hypocrisie




            • izarn 10 octobre 2015 22:19

              @roman_garev
              Lu en 2007 sur un blog : AviationsMilitaires.net :
              "La première conséquence de la mise en service de ce missile (Kalibr ou Klub 3M-54) fut la fin des patrouilles de Portavions Américains entre la chine et Taiwan dès l’annonce il y a un an de la livraison de ce type d’arme à la chine par la Russie."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

roman_garev


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès