Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > UNESCO : une convention à célébrer

UNESCO : une convention à célébrer

Faut-il parler d’un « succès français » ? Pourquoi pas ? L’Unesco a suivi la ligne de « l‘exception culturelle » défendue depuis des années par Paris. En clair, la culture n’est pas une marchandise comme les autres, ce qui est exactement le contraire de ce que prônent et réclament les États-Unis. Certes, la convention adoptée cette semaine à l’Unesco a une portée concrète limitée. Que pèse l’Unesco face à l‘OMC ? Que représente cette heureuse victoire « des valeurs, des principes et du sens », face aux déséquilibres des moyens de productions en tous genres d’Outre-Atlantique, en termes d‘images, surtout ? Que vaut juridiquement cette convention, face aux « clauses culturelles » que ne manquent jamais d‘inclure les Américains dans leurs accords commerciaux et financiers bilatéraux ? Que recouvrent quelques notions vagues, telles que « diversité culturelle » ou « activités, biens et services culturels » ? Mais les Américains n’ont pas apprécié du tout ce trafalgar diplomatique. Ils menacent de revoir leur présence dans l‘Unesco, et mettent en garde « contre un nouvel échec du cycle de Doha de libéralisation des échanges », lors de la prochaine conférence ministérielle, du 13 au 18 décembre, à Hongkong. Depuis deux ans, et jusqu’au dernier moment, les Américains avaient pourtant multiplié les pressions. Mais ils se sont retrouvés bien seuls. Même les Anglais, qui ont joué la « carte européenne », les ont lâchés. Et de fidèles alliés, comme les Canadiens, les Japonais, les Australiens, n’ont pas été les derniers à dénoncer « l’impérialisme culturel » des États-Unis. Ce vote de l’Unesco est bien sûr à mettre en liaison avec les débats mondiaux sur le contrôle d’Internet et sur la quête d’une organisation plus équilibrée d’un monde « multipolaire ». La « culture » est aussi une arme : qui l’ignore ? Elle doit surtout en être une contre la marchandisation générale de la personne humaine. En cela, le vote de l’Unesco constitue un événement positif et encourageant, à mettre en avant. Et l’unité européenne, sur ce point précis, est plus que rassurante : Schuman avait bien vu qu’au-delà du charbon et de l’acier, la « construction européenne » était d’abord une révolution culturelle.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • cwg (---.---.9.14) 25 octobre 2005 16:17

    Ce n’est pas un succès français mais un succès Européen. La France n’a rien négocié ; c’est l’UE et en particulier la Commission et les différentes Présidences de l’UE qui l’ont fait (LUX en particulier). La Commission a obtenu un statut particulier de Membre et non d’observateur pour cette négociation ce qui lui a permi de faire pleinement valoir les options de l’Union. Le gouvernement français a une attitude irresponsable en s’octroyant les lauriers de cette négociation. Elle n’y serait probablement pas parvenue seule. On comprend mieux que la France ait votée non à la Constitution dans ces conditions si à chaque fois les politiques français s’attribuent le mérite des bonnes choses en Europe et fustigent la Commission de tous les maux comme en ce moment sur l’agriculture. C’est sur après on ne peut être qu’européen !

    Comme quoi l’information citoyenne elle est pas mieux ni plus fiable que que celle distillée par les médias traditionnels. Le vote negatif sur la Constitution nous avait cependant déjà bien renseigné sur ce point.

    Un proche du dossier


    • Alexandre Santos Alexandre Santos 25 octobre 2005 17:04

      CWG : je suis d’accord avec vos remarques sur le côté un peu chauvin de l’article (sans compter que le Canada et d’autres nations ont aussi contribué au succés de l’initiative).

      Mais en ce qui concerne l’information citoyenne je voudrais tout de même faire remarquer que ici au moins vous avez l’occasion de laisser un commentaire à propos de l’article, tandis que dans la presse traditionnelle c’est rare (alors que c’est techniquement faisable).

      Aussi, rien ne vous empêche de faire des articles qui adressent justement les déficits de l’information traditionnelle. Bien que beaucoup d’articles sur agoravox soient proches de la une de la presse traditionnelle, il y a aussi toute une série d’articles qui n’y auraient jamais eu droit de publication.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès