Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Uranium appauvri : crime à Fallouja…

Uranium appauvri : crime à Fallouja…

En 2004, sous le mandat de G.W. Bush, plus de 15.000 soldats de l’armée américaine donnent l’assaut à la ville de Fallouja (Irak). Pendant plusieurs semaines les raids de l’aviation se succèdent larguant des centaines de tonnes de missiles.

Parmi ces projectiles figuraient des bombes au phosphore blanc, une arme chimique et incendiaire interdite contre les populations. Mais c’est l’usage massif de bombes à l’« uranium appauvri » qui a eu les conséquences les plus graves sur la santé des habitants de Fallouja.

Réalisé pour France-Info, le documentaire de Feurat Alani – Irak : Les enfants sacrifiés de Fallouja – montre les effets terribles de l’emploi de ces armes : des bébés naissent avec la tête difforme, des organes en moins ou des membres atrophiés. Un nouveau-né sur cinq serait atteint de malformations graves. A ces malformations apparues à partir de 2005, s’ajoute des cancers à des taux jamais atteints ailleurs.

Selon une étude scientifique publiée en 2010, sur la période 2006-2009, le taux de mortalité à Fallouja s’élèverait à 80 ‰, quand des pays voisins comme l’Egypte et la Jordanie affichent respectivement 19,8 et 17 ‰. (International Journal of Environmental Research and Public Health.). Pour Feurat Alani, « chaque famille ou presque a son « bébé-monstre » à Fallouja ».

Sous-produit de l’enrichissement de l’uranium naturel, l’uranium appauvri présente une densité très élevée, propriété utilisée dans les applications militaires pour la fabrication de blindages et de projectiles. La plus caractéristique des munitions à uranium appauvri est l’obus-flèche. Il est doté d’une barre à uranium appauvri longue d’environ 25 cm. Son impact sur un char provoque une fusion du blindage et une projection de métal liquide dans l’habitacle. Le char explose en 5 secondes. Avant Fallouja, l’armée américaine a utilisé des munitions à uranium appauvri lors de la première guerre du Golfe et dans les Balkans (30.000 obus ont été tirés au Kosovo et 10.000 en Bosnie). En 2001, après la guerre du Kosovo, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a réclamé l’interdiction de la fabrication, des essais, de l’utilisation et de la vente d’armes à l’uranium appauvri afin de préserver les générations présentes et futures. Pour la population civile, les dangers résident dans les poussières et les aérosols dissipés par l’effet pyrophore des ogives d’obus à uranium appauvri. Lors de l’impact, l’uranium appauvri se divise en très fines particules dont certaines prennent feu spontanément : c’est la caractéristique d’un métal « pyrophore ». Ces particules peuvent être inhalées ou ingérées dans les aliments, l’eau potable ou les sols contaminés.

La toxicologie chimique de l’uranium appauvri, plus importante que sa toxicité radiologique, est comparable à celle des métaux lourds comme le plomb ou le mercure.

Robert James Parsons a révélé (loi du silence sur l’uranium appauvri, Le Monde diplomatique, février 2001) que « les agences des Nations unies ont imposé une chape de silence sur la dangerosité radiologique et chimique de cette arme » et qu’il a fallu attendre janvier 2001 pour que l’Organisation mondiale de la santé « envisage » d’enquêter sur les effets de l’uranium appauvri sur les populations du Golfe.

 Les Etats-Unis n’ont pas ratifié le traité de Rome qui institue la Cour pénale internationale. Ce qui met ses dirigeants et chefs militaires à l’abri de toute poursuite pour leurs crimes.

http://2ccr.unblog.fr/2012/07/10/uranium-appauvri-crime-a-fallouja/

Publié sur Conscience Citoyenne Responsable avec l'autorisation de l'auteur

Voir également : GENOCIDE A L’URANIUM


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 19 juillet 2012 09:16

    cette article pue la complotite 

    vous êtes un antisémite / antisioniste
    vous savez pourquoi ? parce que les américains sont bon , ils pourrait jamais faire du mal au peuple qu’ils sont venu libérer
    quiconque dit le contraire est un comploteur faschiste nazi antisémite / antisioniste
    les amercains libere les peuples , ils ne les tue pas
    cette article tombe d’aiilleurs a un moment ou ou les armées liberateur des peuples cherche a liberer le peuple syrien du vilain boucher egorgeurs d’enfants qui tue les enfants dans les couveuses
    cette article est teleguidé par les services du boucher assad afin de ne pas permettre qu’on libere son peuple de ses mains sanguinaire

    • joelim joelim 19 juillet 2012 15:34

      cette article pue la complotite 


      C’est probablement ce que dirait StreetPress, sur qui la recherche « uranium appauvri » rend zéro résultats.

      A la place, 1er article en Une, le portrait de Solène, 32 ans, célibataire depuis un an et demi, titré : « J’ai pas honte de le dire, Internet a sauvé ma vie sociale ». smiley 

      Quant à Rue89 si le terme est utilisé dans quelques articles, nulle mention de sa présence dans divers projectiles de combat US. A la place, 1er article en Une, le portrait d’Ibrahimovic, star du PSG. smiley 

      Ces pseudo-journaux citoyens nous font bien rire, et leurs accusations de complotite sont une fierté pour Agoravox.

    • non667 19 juillet 2012 10:13

      à alliance !
      attention prévenez ! il y a du lourd et du distrait sur A.V. le 2° degré leur passe au dessus de la tête ! smiley smiley smiley


      • Al West 19 juillet 2012 10:28

        Bonjour,

        Un immense merci à Robert Gil pour cet article. J’avais voulu en parler il y a quelques semaines mais j’avais abandonné, faute de temps. Les photos des nourrissons sont absolument monstrueuses, et les Etats-Unis n’ont pas attendu 2004 pour utiliser l’uranium appauvri.

        Pour ceux qui ont le courage d’affronter l’horreur humaine à son paroxysme, ils peuvent suivre ce lien :

        http://www.aztlan.net/du_deformed_iraqi_babies.htm

        ÂMES UN TANT SOIT PEU SENSIBLES, S’ABSTENIR !


        • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 19 juillet 2012 10:54

          eh oui ! tel est le sort reservé aux peuples liberé par les américains 

          faut dire que pour le viet nam on les liberait a coup de napalm jeter du ciel 
          la methode change mais le resultat reste le meme : peuple libéré
          les chaines de tv francaise n’ont il pas commenté le depart des troupes americainnes d’irak en parlant d’eux et de leurs ’’ sentiment du devoir accomplie ’’ ?

        • joelim joelim 19 juillet 2012 15:37

          Ils ont amélioré le processus de leur « œuvre humanitaire » quand même, puisque maintenant leurs armes tuent sur plusieurs générations...


        • Hermes Hermes 19 juillet 2012 10:49

          Bonjour,

          oui, le nucléaire est une belle saloperie, et le nucléaire civil sert d’alibi pour le nucléaire militaire.

          J’ai fait aussi connaissance récemment d’une personne née près deTchernobyl : rangée de dents en double à arracher au nourrisson, arthrose cjronique et sclérose en plaque, traitements à vie. La mère qui a été fortement irradiée est devenue quasiment folle. On a beau le savoir ça fait toujours un choc de voir de ses propres yeux.

          Elle est belle la vie en « bleu ciel » ? A tous : ouvrez votre coeur, pas votre télé.

          Bon été.


          • Hermes Hermes 19 juillet 2012 11:05

            J’allais oublier pour les coeurs encalaminés et les esprits embués qui n’ont pas encore réalisé ce qui s’était passé. Réveillez-vous : Fukushima = Tchernobyl x 10 ou plus encore.....


          • NeverMore 19 juillet 2012 13:50

            « larguant des centaines de tonnes de missiles »

            Faut être complètement azimuté pour larguer des missiles hors de prix alors que de simples bombes « low-cost » suffisent.

             « l’usage massif de bombes à l’« uranium appauvri » »

            Alors là, personnellement (façon de parler), je n’aurais pas mis d’uraniume appauvri dans des bombes, mais dans des têtes d’obus ou de petits missiles air-sol ou sol-sol (anti-char - anti-bunker), pour les durcir et augmenter leur pouvoir de pénétration.

            Mais j’y connais rien en armes et de toutes façons, tout ça est d’une dégueulasserie sans nom. Mais que ne ferait pas le « camp du bien » pour la promotion de la « démocratie », la vraie.

            PS : votre article est quand même bien, même s’il dit vrai ...


            • spartacus spartacus 19 juillet 2012 16:52

              Des articles de copié collé qui datent.

              Principalement de la pub et des liens pour le site de l’aut...du copieur d’articles...
              Une simple recherche sur un moteur vous le trouverez en centaines de fois au mot près !

              On retrouve cet article partout dans la bobo sphère...De la propagande de répétition.
              De l’anti américanisme de l’anti capitalisme basique.

              Robert Gil ça te dirait pas de faire un article de ta propre initiative ?...
              Même avec des fautes....
              Un truc qui vienne de ta propre pensée pas d’un maître à penser..

              C’est terrible ces références sans libre arbitre...Tu penses pas par toi même ?
              Il te faut un maître à penser.
              Agoravox c’est un endroit ou des auteurs, confrontent leurs idées pas celles des écrits des autres !
              Même si les idées ne sont pas les mêmes, même si des commentaires sont à coté, même un article imparfait, la vrai valeur d’un article c’est son auteur.
              Un article même nul de toi même en aura plus de valeur que les dizaines de tous tes articles copiés collés !

              Merci d’y penser....

              • blablablietblabla blablablietblabla 19 juillet 2012 17:16

                Mais de quoi je me mèle ,personne t’empêche de le lire .


                Non mais sans blagues tu ne peut pas t’occuper de tes fesses ?

                Hallucinant ça ! 

              • SEPH 19 juillet 2012 18:46
                Aujourd’hui Fallujah en Irak, c’est pire que l’après Hiroshima au Japon

                Les conséquences horribles sur la population civile des bombardements, en 2004, de la ville de Fallujah en Irak par les USA., nous interpellent tous. Nous sommes est en droit de nous poser la question suivantes :

                LES USA ONT-ILS COMMIS DES CRIMES DE GUERRE ???



                En effet, avant 2003 naissaient à Fallujah (Iraq), 1050 bébés de sexe masculin pour 1000 bébés de sexe féminin. En 2005, il y a eu la naissance de seulement 350 garçons pour 1000 filles, ce qui signifie que les bébés de sexe masculin ne survivent pas, révèle le Dr. Chris Busby. .

                L’article suivant de Paola Pisi pose la question d’une atteinte criminelle à l’intégrité de l’espèce humaine, pour s’emparer des ressources de l’Irak notamment de son pétrole et aussi pour l’installation de bases militaires stratégiques pour contrôler le Moyen Orient :


                 
                 « Je viens juste de regarder une rediffusion d’une émission d’Al-Jazeera préparée par Ahmad Mansour - une entrevue avec le professeur Chris Busby. Le professeur Chris Bubsy est un scientifique et le directeur de Green Audit, et secrétaire scientifique du comité européen sur les risques liés aux radiations [European Committee on Radiation Risks].

                Le professeur Busby a produit beaucoup d’articles sur les radiations, l’uranium et la contamination dans des pays tels que le Liban, le Kosovo, Gaza et naturellement l’Irak.

                Je vais me focaliser ici sur ses dernières découvertes qui étaient le sujet du programme diffusé sur Al-Jazeera.

                Comme certains d’entre vous le savent, Fallujah est une ville interdite. Elle a été soumise à d’intenses bombardements en 2004, avec des bombes enrichies à l’uranium [DU] et au phosphore blanc, et depuis elle est devenue zone interdite - ce qui signifie que les autorités fantoches irakiennes et les forces d’invasion/d’occupation des États-Unis ne permettent à personne d’entreprendre une véritable étude dans Fallujah. Fondamentalement, Fallujah est sous état de siège.

                Il est évident que les Américains et les Irakiens savent quelque chose et le cachent au public. Et c’est là qu’entre en scène le professeur Chris Busby. Il était et est toujours résolu à aller au fond de ce qui s’est passé dans Fallujah en 2004.

                Étant un des premiers scientifiques dans son domaine, il s’est lancé dans une étude sur Fallujah dont les résultats préliminaires seront publiés dans 2 semaines - si tout se passe bien.

                Le professeur Busby a rencontré beaucoup d’obstacles alors qu’il entreprenait ce projet. Ni lui ni personne de son équipe n’a été autorisé à entrer dans Fallujah pour y conduire des entretiens. Mais, dit-il, quand la porte principale se ferme, il faut trouver d’autres portes à ouvrir. Et c’est ce qu’il a fait. Il est parvenu à réunir une équipe d’Irakiens de Fallujah afin que ceux-ci mènent les enquêtes pour lui.

                Le projet de recherche s’appuie sur 721 familles de Fallujah, ce qui représente 4500 participants - vivant aussi bien dans des zones à niveau élevé de rayonnement que dans des zones à bas niveau. Les résultats ont été comparés avec un groupe de contrôle - un échantillon du même nombre de familles vivant dans une zone non radioactive dans d’autres pays arabes. Pour les besoins de l’étude ont été choisis trois autres pays pour la comparaison : le Kowéit, l’Egypte et la Jordanie.

                Avant d’aborder les résultats préliminaires, je dois noter ce qui suit :

                 les autorités irakiennes ont menacé tous les participants de cette enquête d’arrestation et de détention si elles coopéraient avec les « terroristes » qui les interviewaient. En d’autres termes, elles ont été menacées d’être sous le coup de la loi anti-terroriste.

                 Les forces des États-Unis ont interdit au Dr. Busby de recueillir n’importe quelle donnée, arguant du fait que Fallujah est une zone insurrectionnelle.

                 Les médecins de Fallujah ont décliné la demande de passer dans le programme télévisé d’Ahmad Mansour parce qu’ils avaient reçu plusieurs menaces de mort et craignaient pour leurs vies.

                En d’autres mots, l’étude a été entreprise dans des conditions très difficiles et représentant un danger pour la vie [des participants]. Mais elle a néanmoins été menée à bien.

                Comme le programme n’a pas été téléchargé sur Youtube, je ne peux pas donner de transcription mot-à-mot de l’émission. J’ai pris des notes rapides à la main et mémorisé le reste. Mais je ferai de mon mieux pour présenter tous les faits que j’ai appris aujourd’hui. Qu’est-ce donc que les Etats-Unis et leurs marionnettes irakiennes ne veulent pas que le public sache ? Et pourquoi ne permettent-ils aucune mesure des niveaux du radiation dans Fallujah, et pourquoi ont-ils même interdit à l’AIEA [nternational Atomic Energy Agency] d’entrer dans la ville ?

                Que s’est-il exactement passé dans Fallujah ? Quels étaient les types de bombes utilisées ? Était-ce uniquement des bombes à l’uranium ou y avait-il encore quelque chose d’autre ?

                1) Une chose qui est très impressionnante dans Fallujah est que les taux de cancer ont nettement augmenté dans un très court laps de temps, en fait depuis 2004. Voici des exemples fournis par le Dr. Busby :

                 le taux de leucémie d’enfant est de 40 fois plus élevé, depuis 2004, que pendant les années qui précédent. Et comparé à la Jordanie, par exemple, ce taux est de 38 fois plus élevé
                 le taux de cancer du sein est 10 fois supérieur à ce qu’il était avant 2004 

                 le taux de cancer du système lymphatique est de 10 fois supérieur à ce qu’il était avant 2004.

                2) Une autre particularité à Fallujah est l’élévation dramatique du taux de mortalité infantile. Comparé à 2 autres pays arabes comme le Kowéit et l’Egypte qui ne sont pas affectés par les radiations, voici les chiffres :

                 le taux de mortalité infantile pour Fallujah est 80 enfants en bas âge sur 1000 naissances (80 pour 1000), alors que pour le Kowéit ce taux est de 9 enfants en bas âge sur 1000, et pour l’Egypte de 19 enfants en bas âge sur 1000. (Donc le taux de mortalité infantile en Irak est 4 fois plus élevé qu’en Egypte et 9 fois plus élevé qu’au Kowéit.)

                3) La troisième particularité à Fallujah est le nombre de déformations d’origine génétique qui a explosé après 2004. C’est un sujet que j’ai déjà traité dans le passé. Mais ce n’était pas une étude complète, et aujourd’hui j’ai appris autre chose. Les rayonnements produits par un agent qui a été employé par « les forces de libération » causent non seulement de très nombreux défauts d’origine génétique mais provoque également, et c’est très important, des changements structurels au niveau cellulaire.

                Quelles en sont les conséquences ?

                En raison du code génétique des enfants en bas âge de sexe masculin (manque de chromosome X), ceux-ci risquent plus de mourir à la naissance, et les enfants en bas âge de sexe féminin ont plus de chance de survivre à la naissance avec de fortes déformations. Et ici un autre exemple est fourni par le Dr. Busby : avant 2003 les taux de natalité dans Fallujah étaient comme suit : 1050 enfants de sexe masculin pour 1000 enfants de sexe féminin. En 2005, il y a eu la naissance de seulement 350 enfants de sexe masculin pour 1000 bébés de sexe féminin - ce qui signifie que les bébés de sexe masculin ne survivent pas.

                Quant aux bébés de sexe féminin, et c’est là que se trouve le pire de la tragédie... les radiations provoquent des changements au niveau de l’ADN, ce qui signifie que ces même enfants de sexe féminin, s’ils survivent et s’ils se reproduisent plus tard, donneront naissance à des filles génétiquement déformées et à des bébés de sexe masculin morts-nés.

                Les résultats mentionnés ci-dessus sont corrélés par d’autres études menées sur les enfants des enfants des survivants d’Hiroshima (en 2007) et qui prouvent que même la troisième génération affiche des malformations génétiques comprenant des maladies chroniques (cancer, coeur, etc...) à un taux 50 fois supérieur à la normale. À Chernobyl, d’autre part, les études sur des animaux de la même zone ont prouvé que les effets des rayonnements ont génétiquement modifié 22 générations. En somme les effets des rayonnements sont transmis de gène en gène et ont un effet cumulatif avec le temps (je n’entrerai ici pas dans le détail sur la façon dont cela se réalise. Vous pourrez lire plus d’explications à ce sujet une fois que le document du Dr. Busby sera édité).

                Certaines des déformations infantiles sont si terribles qu’Al-Jazeera et la BBC - qui a produit un documentaire sur le même sujet - ont refusé de diffuser certaines images. Les exemples de malformations dont les photos sont en la possession d’Ahmad Mansour sont :

                 des enfants nés sans yeux
                 des enfants avec deux et trois têtes
                 des enfants nés sans orifices
                 des enfants nés avec des tumeurs malignes au cerveau et à la rétine de l’oeil
                 des enfants nés avec l’absence d’organes vitaux
                 des enfants nés avec des membres manquants ou en trop
                 des enfants nés sans parties génitales
                 des enfants nés avec de graves malformations cardiaques.

                Etc ...

                Sur ces mêmes aspects, les médecins de Fallujah ont été invités pour les besoins de l’étude à noter les taux de malformations à la naissance en l’espace d’un mois et de comparer les chiffres avec le mois qui a précédé. Voici les résultats : en l’espace d’un seul mois, les seules naissances avec malformations dans le mois courant ont augmenté de 3 par rapport au mois qui précède (le mois courant indiqué pour l’étude était février 2010).

                L’uranium est introduit dans le sang par la digestion et la respiration. Les quantités extrêmement élevées d’uranium auxquelles les gens de Fallujah ont été soumis expliquent l’élévation vertigineuse des cancers des ganglions, des poumons, des seins et du système lymphatique chez les adultes.

                Il y a 40 autres secteurs fortement irradiés en Irak, mais Fallujah est LE PIRE DE TOUS.

                Rien qu’avec ces résultats préliminaires, le Dr. Busby et son équipe en ont conclu que par rapport à Hiroshima et à Nagazaki, Fallujah était pire. Et je cite de Dr. Busby : « La situation dans Fallujah est effrayante et affreuse, c’est encore plus dangereux et pire qu’à Hiroshima... »

                Paola Pisi, rédactrice d’Uruknet a trouvé la vidéo de l’émission sur Youtube ;

                Traduction de l’anglais : Claude Zurbach

                Juillet 2010 - ArabWomenBlues - Vous pouvez consulter cet article à :

                http://arabwomanblues.blogspot.com/...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès