Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Urgence pédagogique à l’attention des médias français

Urgence pédagogique à l’attention des médias français

Face à l’indigeste tarte à la crème qui nous a été proposée ces derniers jours par l’ensemble des médias français, célébrant le « triste anniversaire des 5 ans de détention du jeune soldat franco-israélien Gilad Shalit », il me paraît urgent de rappeler certains faits :

-  1. le prisonnier en question est un soldat. Capturé par la résistance palestinienne lors d’opérations dans la Bande de Gaza où il n’avait rien à y faire, sinon exercer comme ses compères, ses exactions à l’encontre de populations occupées ;

-   2. rappel : qu’est-ce qu’un soldat ? C’est un individu qui accepte une formation au combat et à la guerre. En d’autres mots, son apprentissage a pour objectif de tuer ;

-  3. tout individu peut refuser d’effectuer son service militaire, en devenant objecteur de conscience, c’est donc le strict choix de ce soldat de le prester ou non, et donc, d’en subir les risques éventuels en connaissance de cause ;

-    4. en-dehors de faire l’apologie du service militaire et de celles et ceux qui s’y soumettent, je ne vois pas très bien le but de ces relais médiatiques, sauf à penser que l’Etat français et les médias qu’il contrôle, sont singulièrement complices de soutien à l’apartheid contenu, mis en place et vérifié chaque jour dans l’idéologie sioniste.

D’autre part et dans le même ordre, pourquoi donc ces mêmes médias ignorent-ils le sort réservé à un autre jeune, Salah Hamouri, franco-palestinien ? Celui-ci a été capturé par les forces armées israéliennes pour motif qu’il contestait l’occupation de son pays, appartenait au FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine), et « aurait eu le projet d’un attentat ». Pour plus de détails, voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salah_Hamouri

Loin d’être un soldat, ce civil croupit depuis mars 2005 dans les geôles israéliennes et y purge une peine de 14 ans ramenée à 7 ans, mais là, aucun média ne s’en fait le relais. Encore et toujours, nous pouvons constater le deux poids, deux mesures dans le traitement de l’information et par ricochet, dans celui de la justice…

Par ailleurs, faut-il rappeler la réalité des prisons israéliennes où croupissent depuis des années près de 10.000 prisonniers palestiniens ? Faut-il rappeler que s’y trouvent des femmes qui y ont accouché de leur bébé dans des conditions infra-humaines ; que s’y trouvent de nombreux mineurs ; ainsi que des mandataires politiques arrêtés pour le simple fait d’appartenir au parti Hamas ; et qu’il s’y pratique la torture ? Et qu’en disent nos médias si prompts à ériger en icône l’effigie d’un soldat ? Rien.

Ainsi, le très sioniste maire de Paris qui a refusé de nommer Salah Hamouri en tant que citoyen d’honneur de la ville de Paris à l’instar du soldat Shalit, peut bien afficher en long et en large la photo du soldat fait prisonnier par la résistance palestinienne, je n’oublie ni ne confonds jamais les plans et sais me rappeler qui occupe brutalement l’autre depuis plus de 63 ans.

Dès lors, excusez-moi du peu, mais je me fous que la détention de ce soldat se poursuive encore quelques années supplémentaires. Il a choisi de participer à la machine de guerre israélienne et d’occupation de terres palestiniennes, il contrevient d’ailleurs ainsi aux différentes résolutions de l’ONU, qu’il en assume les conséquences. Et que les médias franco-sionistes revoient donc leur copie !

 

Daniel Vanhove

Observateur civil

Auteur

26.06.11


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 28 juin 2011 11:52

    Deux poids, deux mesures.
    D’un coté un civil, de l’autre un militaire.
    Le civil est franco-palestinien, le militaire est franco-israëlien.
    Le civil est arrêté à cause de son action politique, le militaire est arrêté car il participait à une opération de guerre.
    Le civil est un prisonnier politique, le militaire est un prisonnier de guerre.

    Je préfère soutenir le civil.


    • Laratapinhata 28 juin 2011 13:35

      Oui, Shalit je m’en fous... et ses parents sont des cons, qui savaient en s’installant en Israël à quoi ils exposaient leur fils. Alors bien fait pour eux.

      Il serait franco-isaëlien, ce Shalit ? Autrement dit ces parents étaient Français ? Et bien c’est un pont positif : on est débarrassé de ces conards.

      Quant à la diplomatie française, si elle mouille sa chemise sur ce coup, c’est de la trahison pure et simple.Les intérêts de la France ne sont pas en jeu, dans cette affaire ; on aurait plutôtt intérêt à botter le cul des Israëliens d’origine française, qui par leur seule présence là-bas tournent le dos à nos idéaux.
      Vivre au pays de l’Apartheid, en étant dans le camp des oppresseurs devraient entrainer la déchéance de la nationalité française.


      • paul 28 juin 2011 14:55

        Shalit, soldat israélien d’une armée d’occupation, est français quand il est prisonnier .Pour lui, un gouvernement, les médias, tout un pays doit se mobiliser .
        Pour Hamouri prisonnier politique franco palestinien depuis 4 ou 5 ans, c’est le silence .
        Le parti pris de l’État dans cette affaire et de certains élus - notamment Claude Goasguen - est injustifiable et honteux . 


        • anob3n 29 juin 2011 01:24

          PARFAITEMENT D’ACCORDS,
          Les sionistes nous pourissent la vie, et éssaie de nous enfumer afin d’avoir les mains libres pour commettre leur éxactions, tout cela semble créer afin de chercher a toucher l’opinion public et « nous mettre dans leur poches ».Je veut dire par la encor un prétexte pour eux de justifier leurs oppérations militaires.
          Biensur que le civile mérite d’ètre soutenu, il l’as pas choisi lui de se retrouver dans cet enfer, et il en subit les conséquences...
          Le militaire lui est « acteur principal » de tout ça, et si son role est d’ètre fait prisonier, torturé et buté...Désolé de le dire mais qu’il en assume les conséquences, c’est infime par rapport a ce que eux font subire a la population et ne parlons pas des prisonniers dans les prisons israelienne.Le paroxisme de l’hinumanité.
          Et les medias qui nous rabache la honte de la shoa, le devoire de mémoire, a l’heure ou se mème peuple éxtermine des populations entières...
          « J’arriverais presque a en comprendre méssieurs les téroristes »


          • Dolores 29 juin 2011 17:13


            C’est dans l’air du temps : Israéliens pour dénigrer la France, et Français quand on est dans la mouise.
            Il faut choisir.
            Ce garçon e a choisi et pour preuve de son choix,il fait son service militaire.
            C’est donc à Israél de s’occuper de sa libération.


            • Jonathan Moadab Holly_Crapp 3 juillet 2011 18:57

              Shalit, un prisonnier de guerre ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonnier_de_guerre

              Si seulement le Hamas respectait certains droits fondamentaux d’un homme en détention, oui, on pourrait le dire... 

              Sauf que jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas le cas, aucune visite de la Croix-rouge depuis... 1834 jours. 

              Personne ne devrait demander de choisir entre sauver Hammouri ou Shalit. Tous deux sont victimes de pouvoirs qui les dépassent... Alors, monsieur l’observateur civil, ouvrez grands vos yeux au lieu d’être aveuglé par votre idéologie, qui semble-t-il, affecte votre jugement.

              Car on parle avant tout de droits humains !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès