Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > USA 2016 : un éléphant, ça TRUMP énormément !

USA 2016 : un éléphant, ça TRUMP énormément !

« C’est la démocratie même qui est en jeu. Le savoir-vivre est en jeu dans cette élection. La tolérance est en jeu. La courtoisie est en jeu. L’honnêteté est en jeu. L’égalité est en jeu. La bienveillance est en jeu. » (Barack Obama, le 14 octobre 2016 à Cleveland).

_yartiTrumpUS2016AD01

J’ai trouvé mon titre tout seul mais un peu facilement, car un rapide coup d’œil sur le Web m’a montré qu’il n’était pas du tout original puisque bien avant moi, des centaines d’autres l’avaient déjà utilisé depuis septembre 2015. Tant pis, je le garde quand même car jamais le titre du film d’Yves Robert sorti le 22 septembre 1976, avec sa bande de copains (Jean Rochefort, Claude Brasseur, Victor Lanoux et Guy Bedos), n’a été si réaliste pour décrire le parti de l’éléphant (les Républicains américains) dans un contexte évidemment très différent en unité de temps et en unité de lieu.

Les élections présidentielles américaines vont avoir lieu dans une dizaine de jours, le 8 novembre 2016, et la candidate démocrate Hillary Clinton, qui vient de fêter son 69e anniversaire ce mercredi 26 octobre 2016, est plus que jamais la favorite. Les sondages lui donnent une avance de 5,5 à 8,9% (au 25 octobre 2016), et certains États décisifs, comme la Floride, pourraient même basculer (c’est en Floride que George W. Bush a vaincu Al Gore). L'écart cependant se réduit.

_yartiUS2016AC06

Pourquoi Donald Trump (70 ans) semble dévisser depuis trois à quatre semaines ? Il avait presque réussi à atteindre la respectabilité politique, avait fait une très bonne performance lors du premier débat face à son adversaire Hillary Clinton le 26 septembre 2016 à New York, et son colistier républicain, Mike Pence, avait largement gagné le débat des Vice-Présidents face à Tim Kaine le 4 octobre 2016 en Virginie.

Les deux débats suivants ont été désastreux pour l’image de la vie politique aux États-Unis. Si certains électeurs français ont des raisons de trouver un manque de hauteur de vue dans les débats français, ils peuvent au moins se rassurer en se disant qu’il y a bien "pire" aux États-Unis.

Les deux autres débats, les protagonistes ont refusé de se serrer la main. Une atmosphère de guerre civile s’est ressentie jusque dans les journaux. Lors du deuxième débat le 9 octobre 2016 à Saint-Louis, dans le Missouri, Donald Trump a même promis d’envoyer Hillary Clinton en prison s’il était élu.

_yartiTrumpUS2016AD05

Et pire encore pour les conséquences électorales, lors du troisième débat le 19 octobre 2016 à Las Vegas, Donald Trump a refusé de dire s’il reconnaîtrait le résultat des élections dans tous les cas, et il a déjà amorcé l’argumentation de mauvaise foi en parlant d’élections truquées. Or, les Américains, légitimistes, ont au moins l’atout de savoir rester unis derrière leur Président dès lors qu’il a été choisi par les électeurs. En refusant de dire qu’il reconnaîtrait sa défaite, le cas échéant, il défie carrément les institutions démocratiqeus de son pays, ce qui est particulièrement antipatriotique.

Comme est antipatriotique de ne pas avoir payé l’impôt sur le revenu pendant dix-huit ans à cause d’un solde négatif de plusieurs millions de dollars reportable d’années en années. Certes, rien d’illégal à ce sujet, mais quelle hypocrisie de dénoncer la vétusté des services publics, de dénoncer les 18 000 milliards de dollars de la dette américaine, et de ne pas avoir contribué à leur financement pendant près d’une génération.

Et l’argumentation de vouloir agir avec son pays comme avec son entreprise s’effondre, par la même occasion, puisqu’il a eu justement des pertes financières colossales. Plus généralement, son argumentation économique s’écroule également. Il voudrait réindustrialiser les États-Unis, il voudrait en finir avec les délocalisations, mais les cravates qu’il vend, avec sa juteuse marque, sont fabriquées en Chine, justement dans des usines délocalisées que le candidat dénonce, alors que le patron avait toute latitude de s’interdire de telles délocalisations !

_yartiTrumpUS2016AD06

Une sorte de Mister Donald et Docteur Trump qui montre une seule chose : c’est que le candidat investi par le Parti républicain dit tout et n’importe quoi (c’est particulièrement le cas à propos de l’immigration mexicaine, sa "bête noire"), et le principal est d’égrainer les voix, avec, pour seule véritable ligne de conduite, le discours anti-etablishment (la "vraie vie" contre les gens de Washington). Une ligne tenue aussi par George W. Bush contre Al Gore en 2000, alors que la "vraie vie", Donald Trump ne l’a jamais connue grâce à son grand-père qui avait commencé à enrichir la famille.

Trump, juteuse marque ? Plus forcément, car des propriétaires et locataires d’appartements dans les Tours Trump à New York commencent à avoir chaque jour honte d’habiter dans une tour qui porte le nom de ce candidat qui dit inepties sur inepties. Il y a même une pétition qui a demandé à la société gérante de débaptiser ces tours ! Une résidante de Riverside, Kate, a ainsi avoué : « J’aimerais pouvoir rentrer chez moi sans avoir à penser à cet homme vulgaire. Je trouve qu’il se couvre de honte et qu’il nous embarrasse tous depuis le jour où il a traité les Mexicains de violeurs. ». Certains voudraient même encourager le boycott des produits Trump, hôtel, vins, cravates, parfums, etc.

_yartiTrumpUS2016AD02

Comme cohérence politique,d’ailleurs, il y aurait mieux. En 2000, Donald Trump, milliardaire (sa fortune est évalué aujourd’hui à 5 milliards de dollars), a aidé financièrement la campagne d’Hillary Clinton pour devenir sénatrice de New York. Et il a contribué aussi à la campagne de sa future concurrente lors des primaires démocrates de 2008, l’objectif ayant été de barrer la route à Barack Obama (entre 2001 et 2009, il était même membre du Parti démocrate, le parti de l’âne).

Ses vociférations politiques ont de quoi faire frémir les citoyens américains, encourageant, dans un élan antipatriotique, le Président russe Vladimir Poutine à espionner les institutions américaines, ou pire, encourageant les citoyens américains à …supprimer Hillary Clinton !

Cela a conduit le Président sortant Barack Obama à s’engager très nettement en faveur d’Hillary Clinton, en dénonçant ce Donald Trump si dangereux. Le 11 octobre 2016, en Caroline du Nord, il a balancé : « Il dit qu’il est toujours debout à trois heures du matin, mais c’est pour publier des insultes sur Twitter ! ». Et le 14 octobre 2016 à Cleveland : « Il menace d’emprisonner ses opposants politiques. Ou de faire taire les médias. Il salue l’ingérence des Russes dans notre processus électoral, et suggère maintenant que si la campagne ne se déroule pas comme il l’entend, ce n’est pas à cause de ce qu’il a dit, mais parce que l’élection est truquée et que c’est une imposture. Vous savez, certains pays fonctionnent comme ça, et ce sont des tyrannies qui pratiquent l’oppression ! ».

Le 31 mai 2016, les autorités nord-coréennes annonçaient même leur soutien à la candidature de Donald Trump, au risque de l’ingérence étrangère : « Le Président que les citoyens américains doivent élire n’est pas l’ennuyeuse Hillary (…) mais Trump » qui est « un homme avisé » et « un candidat qui voit loin ». La Corée du Nord doit apprécier que Donald Trump veuille présenter la facture à la Corée du Sud pour sa protection américaine, protection qu’il serait prêt à lui retirer…



Mais ce n’est pas sur le sujet des impôts pas payés, sur l’antipatriotisme de sa non politique étrangère, ou sur des excès de langage en tout genre que Donald Trump a dévissé. C’est sur des propos machistes. On sait à quel point les États-Unis sont sensibles avec les relations entre hommes et femmes (Dominique Strauss-Kahn en sait quelque chose).

La diffusion le 7 octobre 2016 par le "Washington Post" d’une vieille vidéo, datant de 2005, a fait découvrir un Donald Trump particulièrement indélicat avec les femmes en général : « Quand vous êtes une star, [les femmes] vous laissent faire, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, les attraper par la chatte [grab them by the pussy], faire ce que vous voulez ! ». Un macho de première, comme on pourrait dire. Un vulgaire et un sexiste. Un prédateur sexuel aussi. Cela a choqué jusqu’à "l’Amérique profonde", justement celle qui était la plus prête à tomber dans sa zone d’influence.

Jusqu’au Parti républicain lui-même qui s’est demandé si, un mois avant les élections, il y avait un moyen pour changer de candidat. Les candidats républicains au Congrès se sont "courageusement" désolidarisés de leur candidat présidentiel, officiellement investi le 19 juillet 2016 à Cleveland, pour sauver les meubles et préserver une majorité républicaine au Congrès (qui est, je le rappelle pour ceux qui sont trop habitués aux institutions françaises, le véritable centre du pouvoir politique, car le régime présidentiel des États-Unis donne la part belle à l’indépendance du législatif).

Cette vidéo a eu pour réponse le rappel des maîtresses de l’ancien Président Bill Clinton. Car Hillary Clinton, sa vie privée, sa vie intime, rien n’aura été préservée par l’équipe de campagne de Donald Trump qui pilonne avec de nombreux coups en dessous de la ceinture. La guerre est d’ailleurs totale. Des témoignages de jeunes femmes abusées par Donald Trump qui se serait mal conduit avec elles (notamment dans un avion, dans un hôtel, dans un club new-yorkais) ont été diffusés, comme pour répliquer à la campagne vulgaire insistant sur les frasques sexuelles de Bill Clinton (campagne d’autant plus étonnante qu’Hillary Clinton, à ce sujet, a au contraire montré une exceptionnelle loyauté et n’était coupable d’aucune faute).

Donald Trump a affirmé sur la chaîne Fox News le 12 mai 2016 être « totalement flexible sur beaucoup, beaucoup de sujets » et a assumé le fait d’être …« imprévisible » ! De quoi "rassurer" tous les citoyens des États-Unis… et du reste du monde !

_yartiTrumpUS2016AD07

Pour le journaliste Alexandre Vatimbella : « Il peut y avoir la victoire d’un homme au comportement déséquilibré, prêt à user la bombe atomique contre tous ceux qu’il considère ses ennemis, raciste, menteur et qui n’a pas arrêté de mettre en doute l’honnêteté de la démocratie et de ses institutions tout au long de sa campagne. Même si les sondages sont plutôt rassurants, la possibilité que Donald Trump s’installe à la Maison-Blanche en janvier 2017 ne peut pas être encore écartée. ».

Candidat inattendu depuis le 16 juin 2015 sur le thème très reaganien ("America is back") de rendre leur grandeur aux États-Unis ("Make America great again !"), Donald Trump dévisse maintenant dans les enquêtes d’opinions parce que la nature est revenue au galop. Saura-t-il rattraper en quelques jours l’implosion de sa campagne ? Résultats dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 novembre 2016…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 octobre 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Donald Trump.
Match Hillary vs Donald : 1 partout.
Hillary Clinton en 2016.
Hillary Clinton en 2008.
Donald Trump et Fidel Castro ?
La trumpisation de la vie politique américaine.
Mode d’emploi des élections présidentielles américaines.
Idées reçues sur les élections américaines.
Barack Obama.
Ronald Reagan.
Gerald Ford.
Jimmy Carter.
John Kennedy.
Al Gore.
Sarah Palin.
John MacCain.
Mario Cuomo.

_yartiTrumpUS2016AD04


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • mac 28 octobre 12:16

    Si parmi les candidats il y a un déséquilibré capable de faire un usage irrationnel de la bombe atomique, je ne suis pas certain que ce soit Trump dont je ne suis pas certain qu’il soit le plus va-t-en guerre. Si un jour on se dirige vers un conflit généralisé mené par une personne politiquement correcte à l’extérieur mais peu -être totalement abjecte dans le fond, les propos de Trump paraîtront bien derisoires même aux yeux de l’electeur le plus chaste.


    • Alpo47 Alpo47 28 octobre 13:00

      Un texte d’un parti-pris total. L’équipe d’Hillary Clinton n’aurait pas fait mieux.
      Ce forum sert bien à exprimer des opinions, et pourtant un texte aussi simpliste et binaire ne sert absolument à rien pour qui recherche des informations objectives.


      • Fergus Fergus 28 octobre 13:11

        Bonjour, Alpo47

        C’est vrai. Mais cet article, clairement anti-Trump, est le pendant d’articles tout aussi orientés dans l’autre sens. Cela participe à rétablir l’équilibre. smiley


      • Kostic 28 octobre 14:04

        @Fergus :

        Vous mentez : à peu près toute la presse est anti-Trump, ’’le populiste’’. Parce que selon les ’’démocrates au pouvoir’’, il n’est pas concevable que l’électeur suborné puisse lui faire cet affront en votant pour leur opposant ! Se comportant alors en racailles, ils insultent et dénigrent quiconque s’oppose à leurs ’’valeurs’’ (sic).


      • Fergus Fergus 28 octobre 16:36

        Bonjour, Kostic

        Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne parlais pas de la presse en général, mais des articles parus sur AgoraVox, et force est de constater que les articles pro-Trump y sont au moins aussi nombreux, voire plus nombreux, que les anti-Trump.

        Pour le reste, je considère que l’élection américaine accouchera d’un mauvais président, quelle que soit son identité !


      • Kostic 28 octobre 20:21

        @Fergus : Ouuuuf, merci ! Désolé, je ne faisais que passer et n’ai le temps de savoir qui est qui ici. :)


      • fred.foyn fred.foyn 28 octobre 13:11
        Il dit tout haut ce que pense une majorité d’américains..ça dérange les « lobbys » qui gouvernent depuis trop longtemps ce pays...
        De toute façon (dans leur genre) les deux candidats sont NULS...alors peu importe qui sera le président, les banquiers sont derrières pour garder les rennes du pouvoir !

        • Fergus Fergus 28 octobre 13:15

          Bonjour, fred.foyn

          « Il dit tout haut ce que pense une majorité d’américains »

          Vous avez oublié un adjectif : « blancs ». Autant les couleurs de peaux sont mélangées dans les meetings de Clinton, autant celle des meetings de Trump est presqu’uniformément blanche. Quoi que l’on pense de ces deux (mauvais) candidats, cela pose question.


        • Kostic 28 octobre 13:58

          @Fergus : Votre racisme anti-blancs est un racisme comme un autre.
          Vous ne diriez pas d’un pays africain ’’c’est regrettable qu’il n’y ait que des noirs qui votent’’ !


        • fred.foyn fred.foyn 28 octobre 14:07

          @Fergus....personnellement, plutôt que votre commentaire déplacé je me serais abstenu..mais personne n’est parfait n’est ce pas..comme dirait un ami musicien..faut deux noires pour faire une blanche il parait... !


        • Albert123 28 octobre 16:17

          @Fergus

          la réalité c’est que Trump plait surtout à l’Amérique périphérique déclassée, blanche ou non, celle qui ne jouit pas des fruits du mondialisme et des accords de libre échange internationaux et qui ne supporte plus le politiquement correct puritain des néo cons de gauche,

          le fait que cette population soit majoritairement blanche et masculine s’explique pour des raisons historiques et structurelles, certainement pas pour des raison raciales comme ne peut se l’empêcher de le faire toute personne touchée de gauchite aigue

          mais qu’il soit élu ou pas, le job est fait, la porte est désormais ouverte et les cerveaux peuvent recommencer à fonctionner. ouf enfin !!!!







        • Fergus Fergus 28 octobre 16:45

          @ Kostic

          « Votre racisme anti-blancs est un racisme comme un autre. Vous ne diriez pas d’un pays africain ’’c’est regrettable qu’il n’y ait que des noirs qui votent’’ ! »

          Quel « racisme anti-blancs » ? Je suis blanc moi-même. Mais je m’inquiète toujours lorsque je vois un candidat - dans quelque pays que ce soit - ne rallier que des électeurs appartenant à une majorité ethnique. Cela pose incontestablement un problème politique.

          De plus, je vous fais humblement remarquer la comparaison avec un pays d’Afrique n’a pas de sens, les Etats-Unis comptant environ 200 millions de blancs 115 millions de Latinos, de Noirs et d’Asiatiques. Rien à voir avec les proportions africaines. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 octobre 19:51

          @Fergus
          Les 100 millions de chômeurs issus de la politique économique d’Obama, sont de toutes les couleurs.... Les plus chanceux sont ceux qui vivent à l’année dans un camping-car sur les parkings.


          Quant « au mur » que Trump veut ériger avec le Mexique, il existe depuis longtemps, et Obama n’y a rien changé...

          Ce qui peut faire élire Killary, ce sont les machines à voter que vend Soros, une pétition circule aux USA pour les faire interdire...

        • Deepnofin Deepnofin 29 octobre 09:41

          @Fifi Brind_acier Il y a tant de scenarios envisageables...
          J’ai longtemps pensé que la Loi Martiale Internationale serait promulguée avant les élections ( suite à un attentat qui va bien, par exemple ), mais y a pas mal d’éléments qui me font maintenant penser que l’élection se déroulera, mais très mal, et qu’elle entrainera un début de vrai chaos aux USA, peut-être ’contagieux’ à d’autres pays, ce qui pourrait entrainer la LMI. Après tout, il y a plus de 2 mois entre les élections et l’Inauguration Day..

          Si Clinton est élue, une moitié d’américains va contester énergiquement cette victoire, ne serait-ce qu’à cause des machines à voter de Soros, et de LA Machine à voter politico-médiatique ( c-a-dire leur unanimité pro-Clinton anti-Trump, du jamais-vu jamais-atteint jusqu’à présent ). Et ça ne se fera sûrement pas de manière pacifique.

          Si c’est Trump qui passe, ça démontrera bien que les temps ont changés et que la masse des peuples n’est plus manipulable « à l’ancienne » et que l’establishment va devoir trouver d’autres moyens pour nous convaincre. A moins que... un tel résultat ne soit le fruit d’une manipulation bien plus poussée... mais wait and see et puis là c’est au stade de la parano.

          Perso je vois bien ces élections être un vrai « merdier », genre bien pire que le coup du Bush Floridal, et que ça tiendra le monde en haleine pendant des semaines, voire plus, tout en faisant franchement grimper la pression dans le monde. Enfin... que j’ai raison ou tort ( ce n’est que de la spéculation sur la comète.. ), jcrois qu’on peut imaginer tous les pires scénarios... on continuera d’aller dans cette direction tant que les peuples ne réussiront pas à s’unir en manifestant leur ras le bol global et leur volonté de prendre les rennes ( c’est à ça que servent la grève générale et le boycott... ).


        • Kostic 28 octobre 13:53

          J’ai déjà vu des articles partiaux, mais celui-ci frise le délire ! Mais rien n’interdit l’expression d’une malhonnêteté intellectuelle foncière. Alors va pour taper sur Trump, du moment que cela satisfait les bankstrers et les partisans de Cruella la corrompue !

          Non compris le caractère raciste anti-blanc qui suinte dans l’article : il ne manquerait plus que ceux-ci votent pour qui leur semble bon, n’est-ce pas !

          Et après cela viendra nous faire des leçons, pardon, des démonstrations d’hypocrisie sur ’’la démocratie’’, le ’’vivre-ensemble’’ et les blanches colombes va-t-en-guerre du ’’camp du bien’’ ...


          • zygzornifle zygzornifle 28 octobre 14:20

            « C’est la démocratie même qui est en jeu. Le savoir-vivre est en jeu dans cette élection. La tolérance est en jeu. La courtoisie est en jeu. L’honnêteté est en jeu. L’égalité est en jeu. La bienveillance est en jeu. »  Hahaha c’est la bonne blague d’Obama bientôt animateur chez « rire et chansons », toutes ces qualités sont celles que les politiques n’ont pas et n’auront jamais , pour faire de la politique il faut être a l’opposé , plus ils sont vils escrocs et menteurs plus ils ont de chance d’êtres élu surtout s’ils sont pétés de thunes il n’y a qu’a voir la majorité des prétendants chez nous ..... 


            • Gieller Gieller 28 octobre 14:36

              >> c’est en Floride que George W. Bush a vaincu Al Gore

              Vaincu honnêtement et haut la main en plus...

              Mpfffff.. .Mmmmm... MMMOUAHAHAHAHAHAHA !!!!
              Pardon, désolé... Je sors... smiley


              • izarn 28 octobre 20:46

                @Gieller
                Le vote électronique c’est un truc qui risque de faire élire Hollande smiley
                Y sont cons ces éléctrons...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 06:08

                @izarn
                Une pétition circule aux USA pour faire interdire les machines à voter électroniques...
                Comme par hasard, elles sont vendues... par Soros dans 16 Etats.
                Soros est un des principaux donateurs à la fondation de Killary, mais c’est sûrement un hasard...


              • Clofab Clofab 28 octobre 14:44

                Caca tou orison n’est q’un perroquet de BeuFeuMeuuuu.

                Un eurobéat, atlantiste, mondialiste, pro immigration de masse, un fan du Tafta, du Ceta, bref un de ces facistes néocons antidémocrates qui haissent la France et souhaitent la voir disparaitre.

                Il est vraiment un petit connard de propagande du NOM. Honte à toi le collabo !

                • Bob dit l'âne Bob dit l’âne 28 octobre 16:21

                  Article affligeant signé Rakotoarison, comme d’habitude pas de surprise venant de ce triste sire...


                  • OMAR 28 octobre 17:05

                    Omar9

                    L’auteur n’aime visiblement pas Trump....

                    Normal de la part d’un suppôt de l’impérialo-sioniste....


                    • escoe 28 octobre 17:15

                      Oui le Rakout-machin et ses amis juifs sont des putains de racistes. Ca n’étonne plus personne ici.


                      • alkoussekousse alkoussekousse 28 octobre 18:23

                        J’ai un truc pour savoir ce qui est mauvais, inspiré par le mondialisme, le crime contre l’humanité, l’hyper libéralisme : je lis ce que prônent certaines personnes comme Mr Sylvain Rakotoarison. Merci à lui d’avoir éclairé ma lanterne et confirmé que la clintonaze est bien ce qu’elle paraît être : l’incarnation du mal absolu, de la guerre, du génocide, du mondialisme.


                        • Charly83 28 octobre 19:50

                          Si au moins on pouvait s’entendre sur le fait que les deux candidats sont mauvais... Mais non, avec les anti-Trump on a le sentiment qu’ils sont tellement occupés à dénigrer, que dis-je à haïr le candidat républicain, qu’ils en oublieraient presque qu’en adoptant cette posture et en ne se déterminant que par rapport à elle, ils sont ipso-facto pro-Clinton. Nul besoin d’analyser le personnage Hillary, sa personnalité, ses déclarations et ses actes ; non, ce qui compte c’est d’être anti-Trump. Cela procède d’un aveuglement idéologique que je qualifierais, sans exagération, de pathologique. Car enfin, comment ne pas voir qu’Hillary est une harpie, qu’elle est le représentant de l’idéologie néoconservatrice dans ce qu’elle a de plus malfaisant, qu’elle est l’incarnation parfaite des élites méprisant les masses, qu’elle est un individu dénué de scrupules et incapable d’empathie ? Enoncer ces jugements en les étayant sur des faits ne suffit pas à convaincre le disciple du Système. Son aveuglement est fascinant.

                          Ce que j’aime avec les anti-Clinton, c’est que eux, au moins, ne font pas du « trumpisme » béat : pour la plupart ils sont critiques envers Trump, mais ils pensent qu’entre le mauvais et le pire, il vaut mieux choisir le mauvais. Ce qui fait peur, c’est que les anti-Trump ne pensent pas que voter Clinton soit un pis-aller ; non, ils sont persuadés qu’ils sont dans le camp du bien. J’ai dit que ça faisait peur, je devrais plutôt dire que c’est effrayant...

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 octobre 19:57

                            @Charly83
                            « Le capitalisme patriotique de Trump en fait un marginal parmi les élites ».

                            Relocaliser les entreprises, c’est le camp du mal ?
                            Refuser d’être le Président du monde, mais seulement des USA, c’est le camp du mal ?
                            Refuser TAFTA , c’est le camp du mal ?
                            Accepter de discuter avec la Chine et la Russie, c’est le camp du mal ?
                            Allez consulter, ça urge !


                          • Charly83 29 octobre 07:56

                            @Fifi Brind_acier
                            Fifi, tu as fait un contresens complet, tu m’as lu trop vite sans doute. Je dis, en effet, le contraire à savoir que c’est Hillary le camp du mal. Même si on peut taxer cette affirmation de religieuse, de partiale, de subjective, de grandiloquente, peu m’importe je l’assume.

                            En ce qui concerne Trump, je suis d’accord avec ce qu’il propose. Pour citer la réplique d’un film célèbre : « C’est pas la stratégie qui m’inquiète, c’est le stratège ». smiley

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 18:44

                            @Charly83
                            Merci de vos précisions ! Killary est en train d’en prendre plein les dents (fausses) ! Je ne sais pas qui a coupé Internet à Assange, mais il avait un coup d’avance et d’autres ont largué les informations, c’est un scandale aux USA !

                            Un adhérent UPR, qui vit aux USA, vient d’envoyer une lettre expliquant ce qui se passe :

                            "Les e-mails qui ont été révélés par Wikileaks sont purement incroyables à mon sens, et je constate que beaucoup d’Américains font l’effort d’aller chercher eux-mêmes l’information, sur le site de Wikileaks. J’ai également l’impression que toutes les informations données par Wikileaks ne sont pas relayées par les médias.
                             
                            Certains des e-mails révélés mentionnent les liens de Madame Clinton avec Monsieur George Soros, avec l’affaire Benghazi, avec de nombreux financements illégaux, ainsi qu’avec l’État Islamique.
                             
                            Je ne peux que vous conseiller de jeter un œil au site qui recense « les pires câbles révélés par Wikileaks ».
                             
                            Ce site reçoit une attention grandissante ici. Vous trouverez, dans la barre de navigation supérieure du site, un lien s’appelant « The List ». Vous y trouverez un récapitulatif de chacun des « 100 pires câbles » ainsi que des références vers les e-mails sur le site de Wikileaks."
                            (...)

                          • izarn 28 octobre 20:39

                            Il se trouve que Trump s’est très largement amélioré, meme mieux, il a réussi a déjouer les ragots lancés contre lui.
                            En effet qu’un homme parle de « chatte » est une blasphème épouvantable....On se croirait aux heures les plus sombres de l’Inquisition au Moyen-Age !
                            Maintenant soyons sérieux : Ainsi DSK, l’ex futur président français n’a jamais prononçé en privé ce mot, ni raconté quelque vanne salace sur les femmes ?
                            Ne parlons meme pas de Reagan, considéré par la presse française (L’Express de l’époque) avant son élection comme un quasi néo-nazi...
                            On a la mémoire courte...

                            Nul doute que Trump n’est pas un universitaire poli, mais un hableur parfois farfelu.
                            Mais ce n’est pas un homme méchant. Et ses déclarations sur la politique internationale, sont curieusement plutot réalistes. Et d’une certaine manière, pacifiques. Mots pris dans le bon sens, et non pas le sens donné par les « droitdelhommistes » qui ont déja fait masssacrer des millions de gens au MO depuis 25 ans. Assad a bon dos !

                            On souhaite l’éléction de Donald Trump, qui fera un bon président des USA, un des meilleurs depuis bien longtemps ! Et un soulagement pour les peuples du MO et d’Afrique. Par exemple au Yemen ou le bloc « BAO » mene une guerre épouvantable, pilonnant volontairement, usines, cultures, routes, ponts, centrales éléctrique, adduction d’eau. Réduisant à une infame misère des gens déja pauvres. Un vrai crime de guerre, pour le coup ! mais de la part des Saoud, il ne fallait pas s’attendre à autre chose. Ils méritent bien leur légion d’honneur, non ? smiley
                            Ces gens, contre Trump, sont de véritables HORREURS !

                            C’est une mafia horrifique qui semble vouloir propager la haine sur la planète pour piller les biens de l’humanité.

                            Ainsi en France, contre les monstres de Frankeinstein Juppé et Hollande, il ne reste plus que Marine le Pen.


                            • roman_garev 28 octobre 20:59

                              Le président Poutine parle devant le club de discussion Valdaï à Sotchi le 27 octobre 2016. (Transcription intégrale russe ici.)

                              Question de Andreï Souchentsov (professeur du MGIMO) : Les médias étrangers ont formé l’opinion que la Russie ait un favori incontestable dans la présidentielle étasunienne, à savoir Donald Trump. Quel rôle joue en fait la personne du futur président des ÉU pour la Russie, pour les relations bilatérales ? Et à quelles conditions devrait satisfaire la politique extérieure étasunienne afin que ces relations se normalisent ?

                              Vladimir Poutine : À propos de soi-disant favoris ou non-favoris dans la campagne électorale des États-Unis. Vous avez dit que c’était l’image créé par les médias ? Justement, cette image a été créée par les médias. Je vous assure que ce n’est pas par hasard. En général c’est rarement que je vois les grands médias créer telle ou telle chose par hasard. L’idée même a été implantée dans la conscience publique lors de la campagne électorale en États-Unis, à mon avis, à seule fin de la lutte de ceux qui défendent les intérêts du candidat du Parti démocratique Madame Clinton contre le représentant du Parti républicain, en l’occurrence de la lutte contre Monsieur Trump. 

                              Comment cela se fait ? D’abord on crée l’ennemi en la personne de la Fédération de Russie, et ensuite on déclare que Trump est notre favori. C’est un délire absolu et un galimatias complet ! Ce n’est qu’un procédé de lutte politique, qu’un procédé de manipulation de l’opinion publique la veille des élections dans les États-Unis eux-mêmes.

                              (À suivre)


                              • roman_garev 28 octobre 21:01

                                (Suite)

                                Oui, je l’ai dit plusieurs fois et je le répète : nous ne savons pas comment se comportera n’importe quel des candidats qui l’emportera. Nous ne savons pas comment Monsieur Trump se comportera, nous ne savons pas comment Madame Clinton se comportera si elle est élue, ce qui sera accompli et pas accompli. De sorte qu’en gros c’est plus ou moins indifféremment pour nous. Mais, bien sûr, nous ne pouvons ne pas saluer les paroles, les pensées, les intentions déclarées en public de normaliser les relations entre les États-Unis et la Russie. Et dans ce sens nous saluons certes de telles déclarations, de la part de qui elles ne viennent. Voilà, c’est tout, proprement parlant.

                                Quant au Monsieur Trump lui-même, il semble avoir choisi sa propre manière de toucher les cœurs des électeurs. Laquelle ? Il se comporte, certes, d’une façon extravagante, nous tous le voyons. Mais je pense que tout cela ne soit pas aussi dépouillé de sens que ça. Car, à mon avis, il représente les intérêts de cette partie de la société, considérable en États-Unis, qui est lasse de ces mêmes élites qui sont au pouvoir depuis les décennies. Il représente, tout simplement, les intérêts de tels simples gens.

                                Et lui-même il se compose l’apparence d’un simple gars critiquant ceux qui sont au pouvoir depuis les décennies, n’aimant pas, par exemple, la cession du pouvoir en héritage (nous aussi nous lisons les analyses, y compris étasuniennes, certains experts en ÉU parlent de cela). Donc il laboure cette « clairière ».

                                À quel point ce sera effectif pour lui, les élections le montreront dans l’immédiat. Mais je tiens à répéter encore une fois ce cliché que j’emploie toujours : nous travaillerons avec n’importe quel président que le peuple étasunien élira et qui voudra travailler avec nous.

                                (Dans ma traduction à moi – R_G)


                                • roman_garev 28 octobre 21:38

                                  Poutine au Club Valdaï sur les accusations de la prétendue influence de la Russie sur la présidentielles en USA :

                                  Parmi les problèmes mythiques, inventés de toutes pièces, on voit l’hystérie – je ne peux pas dire autrement – déployée en États-Unis à propos de l’influence de la Russie sur le déroulement de la campagne électorale de la présidence étasunienne. On croyait que les États-Unis étaient devant la multitude de problèmes vraiment critiques, vitaux, en commençant par la dette d’État énorme et en finissant par la croissance de violence avec des armes à feu et par les faits de cruauté excessive de la police.

                                  Donc lors les débats, semblait-il, il devrait s’agir justement de cela et d’autres problèmes non résolus. Mais il paraît que l’élite n’ait rien de spécial à dire, n’ait rien de quoi calmer la société. De sorte qu’il est de loin plus facile de détourner l’attention des gens vers les soi-disant hackers, espions, agents d’influence et cætera russes.

                                  Je veux me poser la question et vous la poser : est-ce que quelqu’un croit sérieusement que la Russie puisse influencer, d’une manière ou de l’autre, le choix du peuple étasunien ? Est-ce que les États-Unis sont un « pays bananier » quelconque ? Les États-Unis sont une superpuissance.  Si j’ai tort, merci de corriger mon erreur.


                                  • Pyrathome Pyrathome 28 octobre 21:52

                                    Hillary Clinton, qui vient de fêter son 69e anniversaire ce mercredi 26 octobre 2016, est plus que jamais la favorite.
                                    .
                                    http://www.journaldemontreal.com/2016/10/28/le-fbi-rouvre-lenquete-sur-les-emails-dhillary-clinton
                                    .
                                    Revenez-donc nous en parler un mot dans 15 jours....


                                    • eric 28 octobre 22:14

                                      Les guerres nécessitent une forte mobilisation des moyens d’un pays. Chacune a renforcé le rôle des castes bureaucratique et leur principal moyen d’existence, la production de normes et la pression fiscale.

                                      Un exemple particulièrement significatif est le régime de Vichy, qui permet à des administration à la croissance explosive, de gérer le pays à leur gré en l’absence de réel pouvoir politique ( le toirs ex PS, PC rad soc paumés à Vichy, n’ont aucun moyen d’exercer un réel contrôle sur les administration.

                                      En France, la corrélation est telle entre pouvoir de gauche et conflit ( Guerres mondiales, guerres coloniales, qu’on en viendrait à se demander si au fond, cela ne leur fait pas plaisir° Depuis 1870 on a eu quoi comme guerre pas de gauche ? Kolwezi et Ben gazi peut être ? Après, l révisionnisme historique limite la conscience des français. Qui sait encore que Léon Blum lâcha la légion étrangère composée d’ancien SS sur les village indochinois, le rôle des gauhces dans le conflit algérien  ? Des micros turcs.

                                      Aux Etats unis, cela fonctionne pas mal aussi : Wilson, Roosvelt, Kennedy, etc...

                                      En période de paix, c’est par l’élaboration de discours justificateurs, que les catégories sociales bureaucratiques explique leur propre nécessité et l’inévitabilité d’augmenter les impôts pour les nourrir. Ils s’inventent des guerres intérieures : contre l’oppression des femmes des noirs des homos des veuves ciclystes chiliennes guatémaltèques. EN France, on a les roms and co.

                                      L’important, quand tu regardes de prêt c’est que la famille de Léonardé a touche le RSA plus les allocs, mais que les bureaucrates et associatifs en charge de s’en occuper eux, Jack Pot !

                                      Ils appellent cela le modèle social. Sous l’influence américaine, sociétal, pour ne pa avoir à partager l’argent avec les pauvres.

                                      Les Pauvres ? Les populistes oui... ! Car ceux-ci votent de plus en plus mal : brexit, constitution européenne, Trump, autriche, Hongrie, FN etc...

                                      Donc, toujours et partout, ces gens, qu’il faut bien appeler les gauches, lors des élections, ne parlent pus du chômage, de l’économie, de l’éducation, mais des performances sexuelles de leurs adversaires, de leur taille de leur compte en banque.

                                      Je pense qu’ils parviennet encore à se convaincre entre eux et c’est un mystère. En effet, on a affairre en tendance et en moyenne à des bacs plus au mins trois.

                                      Ici, l’auteur ose évoquer les discours plus plus ou moins supposé, off, dans le privé d’un candidat au discours truculent, avec les actes d’une bonne femme qui a cautionné les abus sexuel de son mari usant de son poste de Président pour se taper des stagiaires ( entre autre) Je veux, dire, c’est pire encore que Saint Clair, qui elle a finit par craquer et en avoir marre de payer pour le candidat adulé par toutes las gauches françaises en leur temps.

                                      Vous allez me dire, je joue leur jeu en tombant dans le personnel et le sordide ? Non ! Les mauvais mots d’un Trump à une professionnelle sont d’un mauvais goût personnel. Les comportement de renard libre dans le poulailler sexuel libre à gauche sont un problème de société.
                                      Les taux de divorce, les gamins élevés sans familles, les femmes célibataires composant le gros des nouveaux pauvre financé par le social. Tous cela, ce sont les gauche sociétal et cela vaut la peine d’en parler. Notre système social doit il payer les erreurs personnel des bureaucrate de gauche ?

                                      Les affaires de fesse avérée ou non de Trump ne coûtent rien à la collectivité. Celles des Clntono Hollandisto mélenchonnien bouffent une grosse partie de nos budgets sociaux. Alors parlons en


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 06:03

                                        @eric
                                        Je ne crois pas que le choix de la défaite en 1940 soit uniquement le fait de la Gauche...
                                        « Les élites Françaises entre 1940 et 1944 » par Annie Lacroix Riz. Elle travaille sur les archives et donne en annexe toutes les preuves de ce qu’elle avance.


                                      • chantecler chantecler 29 octobre 07:12

                                        @Fifi Brind_acier
                                        Effectivement !
                                        D’autant que le Front Populaire de 1936 a été liquidé en 1938 et la chambre des députés a été complètement remaniée à la même date.
                                        A partir de 38 c’est « la course à la guerre » avec les derniers épisodes : Munich, la Tchécoslovaquie et l’invasion de la Pologne .
                                        3 septembre 1939 : déclaration de guerre au 3 ème Reich.
                                        Le « choix de la défaite »- ou une « étrange défaite » (Marc Bloch)- c’est le choix des élites qui ont préféré et soutenu A. Hitler .
                                        Il y a des livres d’historiens incontestés comme « de Munich à la Libération 1938-1944 » de Jean-Pierre Azéma , dans la série « Nouvelle Histoire de la France Contemporaine » , coll Point ,Histoire , H114 qui en atteste .
                                        Faudrait arrêter le révisionnisme et/ou l’histoire revisitée par l’ED .


                                      • Pasfacil9 29 octobre 08:28

                                        @chantecler
                                        Encore une fois chantecler où êtes vous allé pêcher cela .
                                        Les élections se sont déroulées en 36 ( ce seront les dernières de la IIIè république) et la chambre s’est auto prorogée en 1939.à l’annonce de la guerre.
                                        C’est bien la chambre du front populaire incomplète et non remaniée qui a offert les pleins pouvoirs à Pétain....
                                        .
                                        votre "D’autant que le Front Populaire de 1936 a été liquidé en 1938 et la chambre des députés a été complètement remaniée à la même date." est encore une de ces pures inventions dont vous avez le secret .
                                        Vous allez encore nous sortir une histoire de confusion SaladinoSuleymanesque.....
                                        Achhhh
                                        Ce besoin de plastronnez sur des sujets dont vous n’avez pas le premier mot....Ce n’est pas parce que le poste s’est libéré qu’il faut chercher à l’imiter.


                                      • Pasfacil9 29 octobre 08:32

                                        @chantecler
                                        Pas ailleurs on doit constater l’amalgame honteux que vous osez faire entre Marc Bloch et la plumitive ,neo Stalinienne A. Lacroix Riz qui ne disent pas du tout la même chose.


                                      • chantecler chantecler 29 octobre 09:15

                                        @Pasfacil9
                                        C’est vous qui faites des amalgames .


                                      • eric 29 octobre 13:42

                                        @Fifi Brind_acier

                                        L’hypothèse est que les gauches feraient le choix des guerres, ou à tous le moins, ne sauraient pas les éviter, puisqu’elles étaient aux commandes diplomatiques à chaque fois que nous avons eu une guerre un peu importante. Je ne crois pas qu’elle fasse le choix de la défaite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès