Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > USA : fomenter un « golpe » institutionnel au Brésil pour tenter de casser (...)

USA : fomenter un « golpe » institutionnel au Brésil pour tenter de casser les Brics

JPEG

Le foutoir continue et s'amplifie même, au Brésil, où la présidente élue, Dilma Rousseff est sous le coup d'une destitution pour un motif mineur : débits budgétaires reportés d'une année sur l'autre, pour pouvoir annoncer un déficit inférieur. Un processus utilisé régulièrement par tous les partis au pouvoir. Les députés ont voté à une large majorité la demande de destitution. Ces parlementaires « golpistes » qui se sont prononcés pour la destitution sont aussi clairs qu'un élu des Haut-de-Seine ! Beaucoup ont gamellé auprès de Petrobras, machine à sous généreuse, d'autres sont poursuivis pour crimes et corruption…Au total, 60 % des 594 membres du Congrès du Brésil font face à des accusations graves comme corruption, fraude électorale, déforestation illégale, enlèvements et homicides. Quant à leur chef de file, le président de la chambre des députés Eduardo Cunha, il est lui-même mis en accusation par le Tribunal Suprême. Cette même Cour l'a écarté de ses fonctions pour avoir tenté d’entraver l’enquête sur les faits de corruption dont il est accusé ! C'est l'arroseur arrosé. Adversaire de Dilma Rousseff, il est l’homme qui avait déclenché « l'impeachment », en acceptant, en décembre, une demande de destitution de la présidente, une prérogative du chef du perchoir. Il a été remplacé par son vice-président Waldir Maranhao. Celui-ci a provoqué un retentissant coup de théâtre en annulant le vote de l'assemblée plénière des députés qui avaient approuvé le 17 avril la procédure de destitution de Dilma Rousseff.

Mais, nouveau coup de théatre, quelques heures plus tard, le président du Sénat Renan Calheiros a ordonné dans l'après-midi la poursuite de la procédure, ignorant la décision "intempestive" de suspension prise quelques heures plus tôt par le président par Waldir Mananhao le président intérim du Congrès des députés...lui-même revenu sur sa décision à la suite de pressions puissantes et multiples ! Quant on parle de foutoir, c'est un terme encore bien faible… Le sénat va donc, dès aujourd'hui "destituer" la présidente.

Le coup d'état « non violent » a donc repris pour destituer une présidente démocratiquement élu, et installer un des politiciens les plus corrompus – qui, d’une façon qui ne doit rien au hasard – se trouvent être préféré par l'establishment politique étasunien, bafouant ainsi la démocratie et les 54 millions de personnes qui ont réélu la première femme présidente du Brésil, il y a seulement 18 mois. La personne que les oligarques brésiliens et leurs organes de presse tentent d'installer en tant que président : le vice-président Michael Temer est l’incarnation de la contamination par la corruption au service des oligarques. Il est profondément impopulaire. 

Deux faces d’un même pays s’affrontent par partis interposés, le Brésil des riches et celui des pauvres. Il s'agit bien de manœuvres de renversement illégal d'un pouvoir élu démocratiquement. Il est mené par l'opposition de droite : la droite politique qui veut échapper aux condamnations judiciaires et revenir aux affaires ; et la droite judiciaire qui utilise les enquêtes et leur médiatisation de façon partisane et en violant au passage les libertés publiques. Que des millions de personnes appuient ce coup d'État dans la rue n'y change rien. D'autres l'avaient fait avant eux il y a 50 ans, lorsqu'un coup d'Etat militaire avait été acclamé par des millions de Brésiliens, la presse, et la majorité de la classe politique. La dictature a duré 21 ans. Et certains en rêvent de nouveau.

La bourgeoisie brésilienne ne se satisfait pas de sa condition de classe dominante. Elle exige des conditions qui lui permettent d'exploiter sans entrave la force de travail dont elle dispose : les plus pauvres, les sans-terres. Et les classes moyennes sont exaspérées non pas parce que leur niveau de vie se dégrade mais parce qu'elles voient les plus démunis gagner un peu plus de droits ! Cette pseudo élite ne reconnaît le principe de majorité que lorsqu’il répond à ses intérêts. Les banksters tout comme la bourse jouent à fond la destitution de la présidente de gauche (quelle horreur !). BNP-Paribas pense d'ailleurs qu'il est "temps de redevenir positif sur les perspectives économiques du Brésil...à condition que le vice-président Michel Temer "réussisse à réunir une équipe solid et à obtenir le soutien d'une partie du congrès pour prendre des mesures certes impopulaires mais au combien nécéssaire". Même des banques françaises jouent contre la présidente élue. Insupportable ingérence.

Voilà la conspiration qui veut foutre en l'air Dilma Rousseff. Certes le Parti des Travailleur a trahi sa promesse d'être un parti "propre", "éthique". Il s'est fondu dans le système, en partie pour mener des politiques d'inclusion que rejetait l'écrasante majorité de la classe politique (qu'il lui a fallu acheter), en partie parce que des politiciens du PT ont profité de l'exercice du pouvoir pour s'enrichir personnellement. Certes Dilma gouverne peu et mal. Sous la pression de la crise économique résultant de la chute des prix des matières premières dont le Brésil est un grand pourvoyeur mondial, elle a dû renoncé à mener des politiques sociales et de croissance. Mais ce ne sont pas des raisons valides pour faire démettre une présidente élue démocratiquement.

L'objectif des « golpistes » est de s'attaquer à la souveraineté populaire, exprimée par le vote et de la mettre sous la tutelle de la magistrature dont les membres, non élus et protégés de tout contrôle social, sont engagés dans un programme de changements rétrogrades qui ne sont pas exprimés. Contre la gauche – qu'ils vomissent – tout leur est bon, y compris un putsch militaire.

Mais derrière ces basses manoeuvres - que l'on retrouve aussi au Vénézuela - on devine les sales pattes des officines secrètes – CIA entre autres - qui magouillent sournoisement pour imposer la politique de Washington. A travers le Brésil, ce qui est visé, c'est l'alliance économique des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Car quelle meilleure façon de contrecarrer les actions réussies de cette alliance qui ose se dresser face à « l'Empire » que de placer au Brésil un gouvernant oligarchique à la botte des intérêts étasuniens ?

Bonne ambiance pour les J.O. !

 

Illustration X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 11 mai 12:21

    le Brésil ?
    un « magnifique(?) » exemple de l’influence du lobbying sur la politique .....
    Nous avons nous aussi le notre avec le 49-3 ! ! ! ! !
    Le monde entier est en train de pourrir .......


    • lsga lsga 11 mai 18:26

      @jef88 du Lobbying ???? 

      Résumé de ce qui se passe au Brésil : 

      1. Lula est élu et promet de remettre en cause la propriété privée agricole, il ne le fait pas.

       
      2. Grâce à la mondialisation, le Brésil bénéficie d’une forte croissance donc Lula est populaire
       
      3. Lula ne peut plus se présenter, sa chéfaillone de service, Dilma Rousseff est élue
       
      4. Elle met en place une politique économique Keynésienne qui consiste à surendetter le pays pour offrir des sucreries sociales au petit peuple. Se faisant, elle entre en conflit avec la dynamique mondialiste qui portait le Brésil, et casse sa dynamique de croissance (cad : exploiter les prolos brésiliens coûte plus cher). Mais le petit peuple a ses sucreries sociales, donc il est content. 
       
      5. Elle cache la réalité de sur-endettement du pays, et se fait réélire. Juste après sa réélection, elle met en place des politiques dites « néo-libérales » CAR IL N’Y A PAS DE PUTAIN D’ALTERNATIVE DANS LE SYSTÈME CAPITALISTE. La dynamique de croissance est cassé, y a plus de sucreries sociales, le petit peuple est pas content. 
       
      Les complotistes résumerons les 5 étapes précédentes par : les juifs, les esquimaux et le mossad font un coup d’État au Brésil.

    • vesjem vesjem 11 mai 22:09

      @lsga
      is gaga gaga ?
      tu sais aussi bien que moi que les sucreries sociales c’est mauvais pour les dents ; flambi nous l’a bien dit ;
      ce dernier, pour acheter la paix sociale en france est en train d’endetter la france plus que le nain l’avait pratiqué : rsa pour tout le monde dans le pays , et bientôt un rsa réduit pour les futurs naturalisés français : les migrants « politiques », les francophones de tous pays ,et les algériens « algériens » nés avant l’indépendance de l’algérie ; tous ceux qui en feront la demande seront immédiatement éligibles (plus de latence de 5 ans)


    • V_Parlier V_Parlier 12 mai 00:34

      @lsga
      S’il suffit de mentir sur la santé financière de son état pour être destitué, alors il faut de ce pas renverser le gouvernement français et tous les eurocrates par dessus le marché. Mais c’est quoi cette nouvelle excuse incroyable ?

      Que le Brésil soit à droite ou à gauche ce n’est pas notre problème, c’est celui des brésiliens qui ont voté. Pourquoi devons nous attendre 2017 (pour soi disant « voir que ça va mieux ») alors que les brésiliens, quant à eux, doivent se laisser illico prendre en main par un mafieux inféodé aux USA, et ceci rien que parce-que les BRICS ça gène ? Au vu du contexte, c’est énorme. Mais plus c’est gros plus ça passe.


    • Laurent 47 12 mai 16:38

      @lsga
      Il manque Washington dans votre décompte !


    • Daniel Roux Daniel Roux 11 mai 12:34

      C’est pratiquement la politique officielle des USA. Cette politique tient en une phrase.

      Soit vous cédez à nos demandes, soit on vous détruit.

      Sont dans le viseur les pays des BRICS comme le souligne l’auteur, plus le Vénézuela que Obama, dit le Bon, dénonce « ..une inhabituelle et extraordinaire menace pour la sécurité nationale et la politique extérieure des États-Unis. » Rien que ça !

      Vous l’avez compris, les US se conduisent comme un empire parce ce qu’il se considère comme tel.

      La construction de l’UE est une volonté des US. Les Présidents français sont plus nommés qu’élus. Le système est bien protégé même s’il n’est pas si bien géré. La politique de la France, c’est la politique de l’UE, c’est à dire celle qu’exige les US. Il serait temps que les français en prennent conscience.

      D’un autre côté, il ne sert à rien d’avoir autant d’élus à l’échelon national puisque le principal est décidé ailleurs. Enfin ! Il faut bien donner le change et acheter les consciences.


      • wesson wesson 11 mai 15:58

        @Daniel Roux
        « Soit vous cédez à nos demandes, soit on vous détruit. »


        C’est la chose la plus ancienne de l’humanité. Il suffit de lire Thucydide : on y trouvera bien des analogies avec les gouvernements actuels, et la manière avec laquelle ils font de la politique.

      • Alren Alren 11 mai 16:39

        @Daniel Roux

        Destituer Dilma Roussef pour installer à la place un vrai corrompu qui ne saura rien refuser aux multinationales US, ça leur coûte quand même moins cher qu’une intervention militaire de l’US army ! Et c’est plus discret !!!

        Merci à Victor pour ces très claires informations et honte à la médiacrassouille française qui approuve cette magouille !


      • Daniel Roux Daniel Roux 11 mai 18:03

        @wesson

        Thucydide connaissait la nature de l’homme :

        « Il est dans la nature de l’homme d’opprimer ceux qui cèdent et de respecter ceux qui résistent. »


      • tf1Groupie 11 mai 13:19

        Un coup d’Etat institutionnel c’est un bel oxymore.
        En résumé : les institutions qui s’attaquent aux institutions.

        Victor nous fera un article demain disant que le 49-3 est un coup d’Etat.

        Quand la caricature faire perdre leur sens aux mots.

        Mais finalement c’est une bonne idée de parler d’un pays à 10 000 km d’ici et auquel on ne connait rien ... c’est très français.

        Et si on parlait de l’oligarchie des auteurs agoravoxiens et des « golpe » intellectuels que l’on voit ici quasiment quotidiennement ?


        • Ouallonsnous ? 11 mai 17:51

          @tf1Groupie

          Je n’attend pas Victor pour écrire, non un article qui ne passerait pas la modé de l’oligarchie agoravoxienne, mais un post tellement il est clair qu’il s’agit d’un coup d’état institutionnel que l’utilisation du 49-3 pour faire passer une loi totalement antifrançaise !

          Ce gouvernement de false flag pour le compte des européistes anglo-yankees, s’il ose en passer par le 49-3 signera sa fin avec toute la maffia dans son orbite !

          Mais pour s’en débarasser, français, il faut « nous sortir les doigts du cul » et agir par nous même, les députés et sénateurs censés nous représenter ne servent à rien, prenons leur rôle et assumons leurs fonctions, la France sera enfin, depuis 1970, gouvernée par le peuple, pour le peuple !

          Il ne suffit pas pour cela de passer des « nuits debout », il faut aller au fond des choses et prendre le contrôle de nos destins !


        • vesjem vesjem 11 mai 22:13

          @tf1Groupie
          « oligarchie des auteurs agoravoxiens »

          rien ne t’empêche de les laisser entre eux et d’aller voir ailleurs


        • Laurent 47 11 mai 14:13

          Je pense que les brésiliens ne vont pas se laisser faire par leurs oligarques vendus aux Etats-Unis !
          Le but de Washington ( pas celui des brésiliens, il ne faut pas rêver ), est d’empêcher à tout prix que ne se constitue une alliance économique entre les pays d’Amérique Latine et la Fédération de Russie. Regardez quels sont les pays dont les « masses populaires » ( c’est-à-dire les mercenaires payés par Washington ) défilent par « milliers » dans les rues pour demander la démission de leurs gouvernements, pourtant élus démocratiquement !
          Le Brésil ( état membre des BRICS ), le Venezuela ( grosses ressources de gaz et de pétrole, très près des Etats-Unis, ce qui éviterait les frais de transport ), la Bolivie ( Evo Morales est un ami de la Russie ).
          Sans oublier Cuba ( qui a sollicité son rattachement aux BRICS ) qui voit revenir par la fenêtre ceux qui ont été chassés par la porte lors de la révolution contre le dictateur Battista, grand ami des Etats-Unis. Les touristes « américains » reviennent ( en fait, les riches propriétaires qui ont fui le pays ), alors que le camp de Guantanamo n’est toujours pas fermé !
          Il n’y a que les crétins qui ne voient pas ce qui est en train de se tramer, car la Russie a très bien compris les arrières-pensées des « stratèges » américains, tant la manoeuvre est puérile !
          Je suis sûr qu’elle a déjà trouvé la parade, sur le plan économique comme militaire !
          Et Raul Castro lui-aussi, a oublié d’être idiot !


          • César Castique César Castique 11 mai 18:20

            @Laurent 47

            « ...une alliance économique entre les pays d’Amérique Latine et la Fédération de Russie. »


            On peut se demander ce que la Russie aurait à gagner d’un partenariat poussé avec des pays qui sont plombés par la médiocrité de la performance économique de leurs populations.

          • Jeekes Jeekes 11 mai 18:47

            @César Castique
             

            Peut-être faire chier les ricains, c’est déjà pas mal, non ? 

          • Laurent 47 11 mai 18:50

            @César Castique
            Exactement la même chose que les Etats-Unis qui n’ont aucun intérêt à une coopération poussée avec ces pays plombés par la médiocrité de performance de leur économie !
            Alors, pourquoi s’y intéressent-ils autant ? Il suffirait de les laisser dans leur médiocrité !
            Les américains se foutent totalement du Brésil, ou du Venezuela....s’ils peuvent « sucer le sang » de ces pays et empêcher la Russie d’entretenir des relations commerciales en Amérique Latine !
            Pour la Russie, la donne est totalement différente : la C.E.I. a conclu de nombreux accords de partenariat dans le domaine de l’agriculture ( fruits et légumes contre céréales ), et le Venezuela est très largement équipé en matériel militaire de défense par la Russie.
            En gros, les russes se rapprochent des Etats-Unis, pour imiter Washington dont les troupes d’esclaves européens de l’OTAN se rapprochent de la Russie !
            Manifestement, ça va finir par un mariage !
            Embrassons-nous Folleville !


          • César Castique César Castique 11 mai 20:18

            @Jeekes

             

            « Peut-être faire chier les ricains, c’est déjà pas mal, non ? »


            A condition que ça ne coûte pas trop cher. Quoique selon moi, le meilleur moyen de faire chier les ricains, ça reste de mieux « travailler » les opinions publiques européennes.


            @Laurent47


            « En gros, les russes se rapprochent des Etats-Unis, pour imiter Washington dont les troupes d’esclaves européens de l’OTAN se rapprochent de la Russie ! »


            Je le sens pas, ce coup-là. Se rapprocher économiquement de pays foireux pour contrer la poussée militaire de l’OTAN en direction de la Russie, relève d’une logique qui m’échappe.


          • César Castique César Castique 11 mai 18:17

            A l’exception de la Russie, les BRICS, c’est de l’illusion, du vent. 



            La Chine, l’Inde et le Brésil, ce sont des zones éparses de développement dans des immensités de sous- ou de mal-développement, dont les populations n’atteindront jamais le niveau des classes moyennes. Il en résultera une grande instabilité politique et, sans doute, des troubles sociaux d’une extrême violence. 


            Quant à l’Afrique du Sud, les populations noires ne « décollent » pas et elles finiront par trouver saumâtre de n’avoir gagné, de l’abolition de l’apartheid, qu’un bulletin de vote et le droit de s’asseoir n’importe où dans les autobus.

            • Laurent 47 11 mai 19:10

              @César Castique
              La puissance militaire de la Chine, et celle de l’Inde, ne sont pas à prendre à la légère ! Pour l’Afrique du Sud j’en suis beaucoup moins sûr !
              C’est vrai qu’en Inde il y a beaucoup de pauvres, et en Chine un monde rural qui commence à peine à sortir de la pauvreté, mais ces deux pays ( pour qui s’intéresse un peu à la technologie militaire ) sont très loin d’être à la traîne, et le pire dans l’art de la guerre, c’est de mépriser son adversaire !
              Et combien y a-t-il de pauvres aux Etats-Unis ? Des centaines de milliers !
              Les Etats-Unis n’ont apparemment pas retenu les leçons de leur guerre perdue au Vietnam ou de celle qu’ils sont en train de perdre en Afghanistan !
              Si la Chine et l’Inde sont à portée de missiles des forces américaines, pour la première fois le territoire américain devra encaisser les missiles de ces deux pays, qui sont quasiment impossibles à intercepter ( hypersoniques, à trajectoire erratique, bourré de contre-mesures, et à têtes multiples ).
              Le vieux rêve de l’oncle Sam se prenant pour Dieu est terminé !
              Mais on peut arrêter les conneries à temps quand on a un cerveau ! Sinon on paie !


            • César Castique César Castique 11 mai 20:41

              @Laurent 47


              Je parlais uniquement d’économie et de populations (des centaines de millions de personnes en Chine comme en Inde) qui restent en rade, très loin de la prospérité et du consumérisme des zones industrialisées.


              Pour ce qui est des Etats-Unis, ils sont très mal partis, sur le plan intérieur et pour d’autres raisons. Notamment avec l’aggravation de la question raciale dans les années à venir, car, comme Pat Buchanan, je pense que les Blancs, et en particulier les « petits », n’accepteront jamais de devenir une communauté parmi d’autres dans ce qu’ils considèrent comme leur pays à eux d’abord. 


              D’ailleurs, il n’est pas impossible que ces petits Blancs pèsent déjà d’un bon poids dans le vote Trump... Ce qui marquerait un tournant majeur dans l’histoire des Etats-Unis d’Amérique.

            • HELIOS HELIOS 11 mai 20:18

              La bande a Dilma se casse la gueule ? ben y’a rien a dire, c’etait des bras cassés, des Cahuzac qui ont fait semblant de proteger leur pays tout en se servant dans la caisse.

              Personne ne la regrettera, sauf ceux qui etaient arrosés, bien sûr.

              Les americains, pour une fois, ne vont rien retirer de l’opération, quoi qu’en dise ceux qui n’ont rien compris au Bresil !

              • JC_Lavau JC_Lavau 11 mai 23:35

                Au temps où les militaires tenaient le Brésil, un journaliste du NObs les trouvait moins pires que le hommes d’affaires de Sao Paulo : « Eux au moins savent ce qu’il y a au Brésil, ils y ont été en garnison. »

                Toutefois dans un autre organe de presse, un autre remarquait que n’ayant jamais eu d’activité économique propre en autonome, les fonctionnaires et militaires brésiliens avaient tendance à croire que l’argent et les richesses tombent du ciel.

                Quel que soit le pays, on ne peut pas s’y passer d’universitaires de grande qualité.


                • Laurent 47 12 mai 16:30

                  Dilma Rousseff destituée, et remplacée par le vice-président Michael Demer ? Bonjour le gag !
                  Avec la batterie de casseroles que se trimballe ce mec, c’est un peu comme si Eliott Ness était destitué et remplacé par Al Capone !
                  La présidente brésilienne a dix fois moins à se reprocher que la totalité des députés de droite qui veulent sa mort et qui sont empêtrés dans de multiples procès pour corruption !
                  Les pauvres paysans n’ont qu’à bien se tenir, les gros propriétaires fonciers reviennent !
                  A croire qu’il n’existe pas d’élections présidentielles au Brésil.
                  Mais vous ne devinerez jamais qui est derrière ce qu’il faut bien appeler un coup d’état !
                  Le même qui était derrière le putsch du Maïdan !
                  Il y a eu en 1940, un pays qui voulait lui-aussi dominer le monde : l’Allemagne et ses méchants nazis, et ça ne lui a pas réussi longtemps !
                  Depuis 1945, il y a un pays qui se croit investi du droit divin de dominer le monde avec ses gentils fascistes : les Etats-Unis.
                  Mais s’ils insistent vraiment, les américains vont subir le même sort que celui qu’ils ont infligé à l’Allemagne nazie : une destruction totale, livrée franco de port et d’emballage par la voie des airs !
                  Quand on veut montrer ses muscles, il vaut mieux s’assurer que les adversaires sont faibles.
                  Malheureusement pour eux, les temps ont changé, et les seuls à s’en être rendus compte, ce sont les états-majors militaires U.S. Pour Washington et ses politiciens de bas étage qui en sont toujours à Ivan le Terrible, ce sont les Etats-Unis les plus forts, puisque Dieu l’a voulu !
                  Mais ça n’est plus la réalité ! Top Gun c’est fini !

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès