Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vénézuéla, la vie sans papier toilette....

Vénézuéla, la vie sans papier toilette....

Le Venezuela est tombé fin mai en rupture du plus fondamental des besoins primaires, du papier toilette. Une crise sans précédent dans le pays.

Même les médias pro-gouvernementaux du pays en remplissent leurs colonnes. Les consommateurs Vénézuéliens luttent pour trouver du papier toilette depuis plusieurs semaines. Des queues importantes se font sur les produits de base. Les magasins sont en rupture de tout. C'est une catastrophe d'approvisionnement. Quand un magasin est livré d'un camion complet, les gens se ruent, parfois cela donne lieu a des batailles rangées et deux heure après approvisionnement il n'y a plus rien.

La patience s'amenuise chez les consommateurs qui sont confrontés à ces pénuries et ces longues files d'attente dans les supermarchés et les pharmacies.

Le mois dernier, l'indice de rareté du Venezuela a atteint son plus haut niveau depuis 2009, tandis que le taux d'inflation sur 12 mois a augmenté de près de 30%. Les consommateurs passent plusieurs jours la recherche de simples produits de base, et le s achètent en quantité quand ils les trouvent.

Et s'il n'y avait que le papier toilette, les églises ne donnent plus d'offrande, le vin, le blé le pain, les fruits les légumes viennent à manquer. C'est une catastrophe d'approvisionnement, et c'est pas près de s’arrêter.....

Mais pourquoi en sont ils arrivés là ?

Il leur arrive exactement la même chose que dans tous les pays d'économie administrée. Ils sont en train de connaître ce qu'on connu l'ex-URSS et que connaît Cuba depuis Castro. Des magasins vides. Des queues importantes devant les magasins. Et le refus de comprendre la règle de base économique, connue de tous : l’interventionnisme étatique dérégule le marché et crèe la pénurie.

1-Distribution

La distribution au Venezuela a été nationalisé sous Chavez. Le gouvernement a exproprié des compagnies de distribution ostracisées et les a taxées de spéculatrices, comme les hypermarchés Exito, filiale du français Casino, ou le groupe alimentaire Monaca, appartenant au mexicain Gruma.

Ces groupes spoliés sont partis avec leur savoir faire, leurs carnets de fournisseurs, leur centrale d’achat internationale, leurs référencements et leurs méthode de gestion au cordeau.

La concurrence agissait comme un frein contre l'inflation, mais nationalisé les prix montent en flèche. Certain prix sont « contrôlés » par l'état, mais l'état ne peut contrôler les largeurs de gamme. Les postes dans les magasins devenus étatiques ont été donnés aux « amis de la révolution » en priorité. Mais un « ami de la révolution » fonctionnarisé ne fait pas un commerçant avisé ou un gestionnaire de stock prévoyant.

VENEZUELA-COMMODITIES-SHORTAGE

 

2-Contrôle des changes.

Chavez a renforcé la mainmise d’état sur l’allocation de dollars US. En Amérique latine, l'utilisation de dollars permet de se procurer des importations. Il en a interdit la procession. Les PME ne peuvent accéder aux importations, les magasins éprouvent des difficultés pour se fournir en devises et donc de marchandise à l'importation. Comme le gouvernement Vénézuélien est incontrôlable, et peu décréter une nationalisation sur un coup de tête d'un dirigeant, la solvabilité des entreprises du Venezuela est faible, et les fournisseurs étranger exigent un paiement d'avance.

VenezuelaGroceryStore33-Inflation

Le Bolivar ne vaut rien. Les étatistes au pouvoir n'ont pas compris que créer de la monnaie pour payer les factures créait de l'inflation. L'inflation c'est la baisse de la valeur de la monnaie au fur et a mesure qu'il y a production de billets. Le Vénézuela produit tellement de Bolivar qu'il est le premier pays inflationniste du monde. Le prix du baril de lessive du lundi, vaut 10% de plus en fin de semaine et c'est comme cela toutes les semaines. Celui qui a les moyens achète des stocks et alimente un marché noir florissant en écoulant ses stock plus tard. Par contre les unités de production ne produisent plus rien. La matière première avec de telles variation de cours n'a plus de valeur réelle, les prix de vente ne peuvent se gérer correctement. Les usines ferment les unes derrière les autres.

4-Produits agricoles

La nationalisation des terres a engendré un désastre sans précédent dans la production. Il ne suffit pas de prendre la place et le tracteur du paysan pour faire du fonctionnaire qui le remplace un agriculteur avisé. Le Venezuela c'est une grande partie contiguë à la foret Amazonienne. Un sol très fertile, un climat tropical avec des températures chaudes, une hydrométrie importante accentué par des précipitations violentes.

L'agriculture produit beaucoup, mais nécessite du travail important par des défrichages réguliers. La nationalisation a engendré un abandon de l'entretien des sols que réalisait auparavant les propriétaires agricoles privés, et en peu de temps, les champs sont redevenus des jungles tropicales. Le Venezuela ancien pays producteur aujourd'hui importe son café. Les légumes et fruits ont disparus des supermarchés et s'achètent qu'au noir sur les marchés privés.

VenezuelaGroceryStore4

 

5-Le contrôle des prix

La mainmise de l'état sur toute l'économie a rendu la population dépendante, bien que de l'autre émergence de profiteurs d'un marché noir que cette politique a engendré, ou de serviteurs zélés qui elle seule a le droit d’ouvrir des comptes à l’étranger en dollars.

C'est toujours ce qui est arrivé et arrive toujours avec ces politiques étatistes, le contrôle des prix, génère des « faux prix » qui n'ont pas de corrélation avec l'économie réelle.

Quand les prix qui sont fixés en dessous ou au dessus du prix d'équilibre du marché. C'est une loi économique de base, cela donne toujours lieu à des pénuries.

Le problème de la pénurie au Venezuela ne fera que s'aggraver, comme il l'a fait au fil des ans dans l'Union soviétique », et dans tous les pays à économie administrée.

Le gouvernement a annoncé cette semaine qu'il importera 760.000 tonnes de nourriture en plus de 50 millions de rouleaux de papier hygiénique, sans imaginer que la cause de cette pénurie c'est lui.

Nicolas Maduro, qui a été choisi par la mort Hugo Chávez à poursuivre sa "révolution bolivarienne", se contente de crier au loup sur l'opposition ou la CIA. Il semble plus occupé a créer une « milice armée » pour empêcher un changement démocratique prévisible inévitable. 

Pour en savoir plus sur la pénurie de papier toilette au Vénézuéla :

http://www.guardian.co.uk/world/2013/may/16/venezuela-toilet-paper-shortage-50m

http://gawker.com/venezuela-has-run-out-of-toilet-paper-507454510

http://news.sky.com/story/1092140/venezuela-hit-by-toilet-paper-shortage-crisis

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/05/30/97001-20130530FILWWW00782-venezuelapapier-toilette-clandestin-saisi.php#

http://www.lefigaro.fr/international/2013/05/28/01003-20130528ARTFIG00556-venezuela-apres-le-papier-toilette-les-hosties-touchees-par-les-penuries.php

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • tutti frutti tutti frutti 21 juin 2013 06:35

    Quand c’ est l’ Etat c ’est le caca . 


    • Mr Dupont 21 juin 2013 07:23

      Pénurie de papier toilette qui ne m’atteindrais pas

      J’ai installé un jet dans mes toilettes depuis une quinzaine d’années

      Je le recommande : c’est excellent à tous points de vue


      • Mr Dupont 21 juin 2013 11:54

        Pourquoi ces moinssages ?

        ( Dont je me fout comme votre dernière chaude-pisse , soit dit en passant )

        Le jet n’a que des avantages

        1 ) Il nettoie les restes d’excréments qui restent autour de l’orifice anal aprés la défécation, alors qu’avec le papier certains les étalent ( ne dites pas le contraire : ça se sent d’ici)

        2 ) C’est souverain contre l’apparition d’hemmoroïdes ( je sens que ça commence à en intérésser quelques uns )

        3 ) C’est économique , ce qui n’est pas à négliger avec ce que nous prépare Mr Hollande

        Bref : avoir un jet pour pouvoir se nettoyer le fondement ; c’est le top


      • tutti frutti tutti frutti 21 juin 2013 12:09

        Bonne idée Monsieur Dupont , je vais essayer avec mon jet dentaire .


      • COVADONGA722 COVADONGA722 21 juin 2013 07:35

        perso j’imprime sur ago des n’articles à plusieurs épisodes mais bon depuis quelques jours la pénurie s’installe 



        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 21 juin 2013 11:49

          Certaines mauvaises langues iraient jusqu’à insinuer que d’AUCUNS seraient partis résister en Syrie.


        • neurotransmetteur neurotransmetteur 21 juin 2013 07:43

          « Retransmission téléphonée où Régine erre »

          .
          Laissez parler
          Les p´tits papiers
          A l´occasion
          Papier chiffon
          Puissent-ils un soir
          Papier buvard
          Vous consoler

          Laisser brûler
          Les p´tits papiers
          Papier de riz
          Ou d´Arménie
          Qu´un soir ils puissent
          Papier maïs
          Vous réchauffer

          Un peu d´amour
          Papier velours
          Et d´esthétique
          Papier musique
          C´est du chagrin
          Papier dessin
          Avant longtemps

          Laissez glisser
          Papier glacé
          Les sentiments
          Papier collant
          Ça impressionne
          Papier carbone
          Mais c´est du vent

          Machin Machine
          Papier machine
          Faut pas s´leurrer
          Papier doré
          Celui qu´y touche
          Papier tue-mouches
          Est moitié fou

          C´est pas brillant
          Papier d´argent
          C´est pas donné
          Papier-monnaie
          Ou l´on en meurt
          Papier à fleurs
          Ou l´on s´en fout

          Laissez parler
          Les p´tits papiers
          A l´occasion
          Papier chiffon
          Puissent-ils un soir
          Papier buvard
          Vous consoler

          Laisser brûler
          Les p´tits papiers
          Papier de riz
          Ou d´Arménie
          Qu´un soir ils puissent
          Papier maïs
          Vous réchauffer


          • CN46400 CN46400 21 juin 2013 08:08

            Spartacus a encore frappé.. en dessous de la ceinture cette fois. Evidemment la bonne question n’est pas posée. Comment se fait-il que dans un pays exportateur de pétrole depuis un siècle on ne produise même pas du PQ et que l’approvisionnement soit monopolisé par un seul importateur privé ?

            Reste qu’au Vénézuela, il y a toujours de l’eau et assez de végétation pour utiliser la méthode naturelle (et bio) qui prévaut encore sur l’essentiel de la planète....


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 juin 2013 22:17

              L’autre question est de savoir pourquoi, en dix ans de présidence, Chavez n’a pas été foutu de créer une industrie nationale afin de diminuer les importations.


              Ce sera encore de la faute de la CIA, vous verrez...

              Et puis franchement, conseiller de s’essuyer avec des feuilles alors qu’à Caracas l’arbre le plus proche du centre-ville est à dix bornes...



            • philippe913 21 juin 2013 09:14

              Démosthène,

              mis à part insulter Spartacus, je ne vois pas ce que tu démontres, à part un manque d’ouverture d’esprit terrible et des idées fascisantes.


            • Montagnais Montagnais 21 juin 2013 10:05

              Démonte-sten, sombre inutile id ..


              T’as pris ta quétiapine et ta dramamine ?

            • Mr Dupont 21 juin 2013 18:25

              Mr Démosthène

              Ne soyez pas provocateur en plus d’être un imbécile

              Quelles argumentations attendez -vous aux stupidités que vous écrivez en insultants d’avance ceux qui les comprendraient et voudraient y répondre ?

              Quand on lit : Démosthène , on saute le post et on passe à autre qui sera obligatoirement plus intéressant à lire

              Ceci est le dernier post à votre encontre ; tant il est vrai que s’adresser à des imbéciles peut leur laisser à penser qu’ils sont importants


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 juin 2013 22:23

              L’état n’a pas intégralement nationalisé, l’état a partiellement nationalisé.


              N’oubliez pas le népotisme institutionnalisé. Chavez a placé toute sa petite famille à des postes importants ou ils ont fait fortune, à défaut de faire preuve de compétence.

              En dix ans, la mafia chaviste a mis à terre tout le réseau de distribution de biens matériels et est en train de ruiner l’industrie pétrolière.

              Le bilan est glorieux.

              C’est à dire que des fumiers comme toi ont été contraints par l’état de ne plus pouvoir décider directement des prix.

              Le résultat est glorieux là encore : avant, il y avait des produits en vente, aujourd’hui, la pénurie s’installe. Les pauvres pourraient acheter pas cher, mais il n’y a plus rien à acheter.

              Un progrès essentiel, en effet.


              Que l’état Vénézuélien est majoritaire dans les entreprises qu’il a jugé indigne du peuple, tout en incitant ces mêmes entreprises à continuer à travailler au Venezuela... 

              Ces mêmes entreprises sont incapables désormais de faire leur travail, à savoir organiser la production, la distribution et la vente.

              Merci de montrer par l’exemple l’incapacité du gouvernement actuel.

            • ZEN ZEN 21 juin 2013 08:42

              Dios mio !

              Au Venezuela, pays où 73 % de la population est catholique, la nouvelle en dit long : l’Église est confrontée à une pénurie de vin de messe et d’hosties. « La réserve de vin que nous avons à Merida est de deux ou trois mois », explique Baltazar Porras, évêque de l’État de Merida, dans l’ouest du pays....
              dit le Figaro
              Mais adonde vamos ? smiley


              • ZEN ZEN 21 juin 2013 08:48

                Chaque pays a ses problèmes
                La Turquie a son PKK
                Le Venezuela à son PQQ...

                Bon, je sors...


                • Robert GIL ROBERT GIL 21 juin 2013 08:52

                  a la place du BdB sparagus voici le point de vue de l’historien Richard GOTT, ex-rédacteur en chef du Guardian :

                  voir : LES LECONS D’ECONOMIE DE CHAVEZ POUR L’EUROPE


                  • Dwaabala Dwaabala 21 juin 2013 08:57

                    Oui, c’est amusant, la pénurie de PQ.

                    C’est bien, pour le Figaro, de faire dans la dérision sur le sujet, au risque de choquer son lectorat (Marie-Chantal et Charles-Edouard* ne font jamais caca).
                    Il reste que, depuis des années, les oligarques vénézuéliens organisent les pénuries sur tout ce qu’ils peuvent, y compris sur des denrées de première nécessité.
                    D’où la création par l’Etat de boutiques où ces produits, souvent alimentaires, sont mis en vente, en quantité limitées par client.

                    * Ailleurs il est expliqué qu’ils forment des liasses du Figaro, percent un coin , y font passer une ficelle et l’accrochent au clou à côté du trou.


                    • CN46400 CN46400 21 juin 2013 10:45

                      Le Figaro, dont la pagination est conséquente, est d’un exellent rapport pour le coup, bien meilleur que l’Huma, mais à peine supérieu à Libé...


                    • subliminette subliminette 21 juin 2013 09:10

                      Il ne nous reste plus qu’à tirer la chasse d’eau !


                      • L'enfoiré L’enfoiré 21 juin 2013 09:30

                        Bien aimé ce billet.

                        Oui, cela ne m’étonne pas.
                        Il n’y a pas qu’au Vénézuéla d’ailleurs. J’ai des souvenirs très précis sur le sujet. smiley

                        @CN46400,

                        «  il y a toujours de l’eau et assez de végétation pour utiliser la méthode naturelle (et bio) qui prévaut encore sur l’essentiel de la planète... »

                        Là, vous m’amusez aussi.
                        Je voudrais vous y voir, quand vous entrez dans une toilette, avec votre eau et la végétation.
                        Je vous assure c’est sublime smiley 
                         

                        • L'enfoiré L’enfoiré 21 juin 2013 09:31

                          Je vous conseille les doigts, c’est divin.


                        • BOBW BOBW 21 juin 2013 11:10

                          On peut constater que vous êtes un artiste pour l’utilisation des virgules !


                        • Bubble Bubble 21 juin 2013 12:01

                          Oh, vous savez...
                          Dans mon internat, en prépa, il y avait un pote magrébin qui venait de je ne sais plus quelle région isolée montagneuse, qui nous racontait sans broncher qu’il s’essuyait à la main et avec de l’eau et se lavait les mains après. Donc, question culturelle de relation au corps sans doute, il y a d’autres moyens que le papier hygiénique pour se garder propre sans forcément diaboliser la merde qui est somme toute naturelle. Nous refusons de la toucher en mettant du papier au milieu, comme parait il certaines japonaises refuseraient de l’entendre en tirant la chasse tout le temps qu’elles passent au toilettes pour cacher les bruits. Certains mettent des vaporisateurs bien chimiques et donc probablement moins hygiéniques pour supprimer l’odeur.
                          Sinon... comme étudiant sans le sou, j’ai essayé les journaux gratuits, c’est pas terrible, aucune absorbance ; et les feuilles d’arbres quand on est en pleine randonnée, c’est pas très pratique non plus non plus pour la même raison, et elles flottent donc moyen aux WC. L’eau et la main c’est efficace, c’est pas adapté aux toilettes standard mais possible dans les toilettes-douches qui se généralisent ; des savantes études comparatives sont à faire pour vérifier quelle méthode est la plus eco-friendly smiley.
                          Hmm... autre piste, demandons nous ce qui signifie, originellement, un torchon ?


                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 21 juin 2013 20:02

                          Tiens, un commentaire intéressant !
                          Pas trop tôt. Merci.

                          Quant à moi, j’ai arrêté la lecture après cette phrase.

                          « l’interventionnisme étatique dérégule le marché »

                          Celle-là, nous sommes en 2013, au coeur d’une crise où nous a planté la dérégulation, et l’autre, il nous écrit ça. Fallait l’oser...
                          Ca en devient comique le niveau du Spartiate, lol !
                           smiley smiley smiley


                        • L'enfoiré L’enfoiré 21 juin 2013 22:41

                          « Tiens, un commentaire intéressant ! »


                          Je ne sais si c’est de l’humour qui m’est destiné.
                          Vous comprendrez que je ne peux pas vous en dire plus... sans virgule, bien entendu...
                           smiley smiley
                           

                        • eric 21 juin 2013 09:48

                          Tres bon exemple. C’était pareil en Russie. Il y a deux facteur d’aggravation que vous ne signalez pas. Ayant épousé une famille d’apparatchik, j’étais évidement a l’abri du besoin. En Russie, dans les appart, il y a un truc qui s’appelle entresol. Une sorte de faux plafond pour stocker les trucs déficitaires. Les caciques de ces régimes ayant accès a des sources d’approvisionnement privilégiées stockent ( ce qui aggrave évidemment les déficit et prend de de la place dans des logement exigus que produisent ces régimes), le mien était bourre de PQ et de bocaux de trois litre en verre ( autre article a l’époque déficitaire et indispensable pour faire ses propres conserves issues de la Datcha et nécessaire pour passer l’hiver). Avec la libéralisation, le PQ a refait son apparition. Second problème, la très très faible qualité du PQ soviétique.
                          C’est égal, cela faisait un peu mal au cœur de jeter ces stocks, symbole historique de tant de compromissions, passe droits, heures d’attente malgré tout et a certains égard, symbole de statut social dans le socialisme avance.


                          • alinea Alinea 21 juin 2013 09:57

                            Spartacus : j’ai voté contre votre article en modé, et mon commentaire était : « il nous fait chier spartacus avec son PQ, na ! »


                            • spartacus spartacus 21 juin 2013 12:39

                              Par contre moi j’ai voté pour les vôtres.... Faire chier n’est pas un critère. 

                              Question de point de vue.

                            • alinea Alinea 21 juin 2013 12:56

                              Merci pour votre humour, et la tolérance au mien !


                            • asterix asterix 21 juin 2013 13:44

                              Bonjour, méchant Spartacus !
                               
                              Ton article traînait en modération depuis au moins 10 jours. Toujours le pouvoir d’informer que se réserve une certaine opinion qui n’admet que la publication de la sienne.
                              Je ne suis absolument pas d’accord avec ta position et l’article consacré hier au Venezuela par un confrère était nettement plus intéressant. Mais il se fait qu’en modération, j’ai voté pour. Non pas par conviction, loin de là, mais parce que toute opinion, même sans nuance comme la tienne a le droit de cité.
                              Ils me font chier, ceux qui pensent l’inverse. Na !


                            • Ronny Ronny 21 juin 2013 14:02

                              Asterix, j’ai fait comme vous.

                              Les articles pathétiques de Spartacus ont le mérite de faire réagir. C’est ça le débat et la démocratie.


                            • spartacus spartacus 21 juin 2013 14:05

                              Au moins il reste des gens qui acceptent la contradiction.

                              Bien a vous.


                            • Le chien qui danse 21 juin 2013 15:40

                              Heu, non là, comme d’hab, vous avez pas compris, c’est pas qu’ils acceptent la contradiction c’est que vos articles sont tellement naze que ça instruit les foules sur la mentalité de fond des ultracap’s, faut pas tout confondre...


                            • antyreac 21 juin 2013 16:01

                              Ce qui est naze ce sont les gochos qui n’acceptent pas les contradictions et qui ont trop souvent torts mais qui en plus se permettent de donner des leçons aux autres


                            • Robert GIL ROBERT GIL 21 juin 2013 17:44

                              ce qui fait chier avec sparagus, ce n’est pas tant son PQ que son QI ! Chez lui, avec le premier il peut sans doute essuyer le second...


                            • antyreac 21 juin 2013 18:47

                              C’est une constante avec les gochos 

                              quand ils sont à court d’arguments ils passent aux insultes
                              une preuve de plus d’une certaine limite de l’ intelligence

                            • L'enfoiré L’enfoiré 22 juin 2013 08:40
                              Asterix, 

                              J’ai eu mon temps pour modérer les articles, il y a bien longtemps.
                              Désolé, je ne vais plus voir les articles qui se trouvent en modération.
                              Sinon, j’aurais voté Ok,
                              A quand une révision du modus vivendi, d’un cahier des charges du modérateur honnête et non pas partisan ? 


                            • Montagnais Montagnais 21 juin 2013 10:08

                              Pu de PQ ? qu’on distribue des petits oiseaux ..


                              Comme faisait Rabelais, pour se torcher le cul

                              NB : de la main gauche .. toujours ..



                              • foufouille foufouille 21 juin 2013 10:11

                                donc, ton importateur ne peut plus se goinfrer
                                il ne peut multiplier les prix comme avant, il est pâs content le crassus
                                crassus achète un tee shirt chinois 0,10 et le revend 1€


                                • jef88 jef88 21 juin 2013 10:17

                                  La solution ?
                                  le recyclage des journaux dans les toilettes !
                                  gratos et écolo ! ! ! !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès