Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Venezuela : marche forcée vers la dictature

Venezuela : marche forcée vers la dictature

Nouvelles atteintes aux libertés fondamentales par le président Chavez

medium_h_9_ill_915595_vene.jpg"L’Organisation des États américains (OEA) et le Mercosur peuvent bien dire qu’Hugo Chavez est un démocrate, mais ses actes le démentent totalement". Tels sont les mots employés par l’éditorialiste du journal vénézuelien Tal Cual après la nouvelle atteinte aux libertés individuelles du président-dictateur Hugo Chavez.

Hugo Chavez a refusé de renouveller la licence de la plus ancienne chaine de télévision du pays, la RCTV, qui avait le défaut d’être critique envers sa politique. Cette chaine sera remplacée par une nouvelle "chaine socialiste", dans la ligne du pouvoir. Des soldats ont immédiatement pris le controle des studios. Marcel Granier, président de RCTV, s’est dit sûr que "la démocratie et RCTV reviendront au Venezuela". Espérons le, mais après quoi ? Hugo Chavez file à toute vapeur vers la dictature et le totalitarisme dans une idéologie socialiste matinée de théologie de la libération. Le même Marcel Granier le dit clairement : Cet arrêt de la chaine "marque un virage vers le totalitarisme". Les journaux venezueliens malgré la liberté d’expression de plus en plus menacée constate non sans peur en ces jours que l’on atteint "le plus haut de l’escalade d’agressions contre la liberté d’expression au Venezuela" et que c’est "fin du pluralisme".

A coup sur nos spécialistes franco français de la bonne conscience française vont arriver et défendre le petit soldat Chavez dont les actes sont incompris en France. Gageons que ce formidable Ignacio Ramonet nous parle de désinformation dans le Monde Diplomatique, de même que ces "intellectuels" qui faisaient de l’URSS le "paradis sur terre" et accusait Alexandre Soljenitsyne de mensonge ou déclarait que le goulag et le laogaï était des mythes. Rappelons juste que c’était ce même Ignacio Ramonet qui parlait de "révolution pacifique et démocratique" pour caractériser Chavez. Amère désillusion sur laquelle pourtant tout le monde fermera les yeux[1].

Et pourtant, il est impossible de ne pas voir et savoir que le Venezuela est en voie de transformation en dictature[2] : La création du Parti socialiste unifié vénézuélien (PSUV), il y a deux mois, symbolise l’intolérance ambiante. Tous les partisans de Chavez sont sommés d’y adhérer, sous peine d’être considérés comme traîtres ou dissidents. De même, Chavez a fait modifier la constitution par un parlement aux ordres pour avoir la possibilité de gouverner à vie.

Photo : Réactions des journalistes au moment de la coupure du signal

_____

[1] Lire sur ces questions d’aveuglement volontaire La grande parade de Jean-François Revel

[2] Voir aussi Chavez le juste sur monde nouveau qui montre quelques dérives ou, dans un autre genre, Le hérisson révolutionnaire pour observer la capacité d’aveuglement intacte d’une certaine gauche française


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • Eric De Ruest Eric De Ruest 28 mai 2007 11:57

    Le débat vient d’avoir lieu il y a quelques jours à peine sur ce site...

    Le manque d’informations à propos de cette fermeture disqualifie la prise de position du titre. Du journalisme traditionnel et partisan en quelque sorte, désolé !


    • tvargentine.com lerma 28 mai 2007 12:47

      Votre article demontre bien vos idées fascistes

      Vous n’acceptez pas le vote populaire puisse amener un homme comme Chavez au pouvoir au VENEZUELA.(réélu !)

      « Hugo Chavez a refusé de renouveller la licence... »

      Libre à lui de refuser de renouveller la licence d’exploitation ou de diffusion,comme cela existe en France avec le CSA !

      Contestez vous le pourvoir d’un président démocratiquement élu ?

      Contestez vous le pouvoir de Nicolas Sarkozy Président démocratiquement élu ?

      RCTV,etait à l’image de la 5 de Berlusconi à l’époque en France et nous en n’avons pas fait un procès au pouvoir en place à son changement !

      Votre article ,c’ est de la désinformation digne d’une époque sinistre


      • -noID- 28 mai 2007 13:12

        Pt1 Lerma c’est fou je suis totalement d’accord avec ton commentaire smiley

        Et je dis cela sans ironie.


      • Zygomar 28 mai 2007 18:17

        C’est sûr que vous avez une argumentation de qualité, élégante, subtile, et tout et tout. Avec çà le débat va être utile et intéressant.

        Ah !! Si Chavez était de droite... Qu’est-ce qu’on aurait entendu......


      • Itamessaest 28 mai 2007 20:50

        En France il y a d’autres chaines que les chaines gouvernementales il me semble. Contrairement au pays de Chavez. Il est là le problème et pas ailleurs, qu’il supprime une licence, ok, mais quand c’est la dernière télé d’opposition, il y a anguille sous roche.


      • stef stef 28 mai 2007 23:23

        RCTV peut continuer à émettre tout à fait légalement sur le câble et sur le satellite. L’état vénézuelien n’a fait que récupérer une fréquence lui appartenant concédée pour 20 ans à RCTV. Il n’y a rien à dire de plus !!!


      • Boileau419 Boileau419 29 mai 2007 04:23

        Pour rappel, il y a quatre autres chaînes de TV anti-Chavez au Vénézuela. Article ridicule au suprême degré. Ignore le fait que RCTV a un casier judiciaire chargé, ne paie pas ses amendes, et bien sûr a joué un rôle important lors du coup d’Etat manqué contre Chavez.

        Informez-vous avant d’écrire des inepties.

        Pour ceux qui savent l’anglais, il y a le site venezuelanalysis.com.

        C’est pas que Hugo Chavez soit parfait (je lui reproche sa main tendue au régime chinois et sa piètre politique en matière de protection du milieu naturel), mais il est tellement mieux que tout le ramassis de profiteurs et de menteurs qui occupent le pouvoir chez nous.

        Une bonne partie de la gauche le déteste parce que c’est un militaire et un patriote ; quant à la droite bourgeoise elle écume de rage...

        Récemment un ministre du gouvernement bolivarien a rencontré Alain Soral. Le Pen et Chavez sont faits pour s’entendre.


      • Boileau419 Boileau419 29 mai 2007 04:33

        Pour rappel, il y a quatre autres chaînes de TV anti-Chavez au Vénézuela. La chaîne RCTV sera remplacée par une nouvelle chaîne ouverte aux producteurs indépendants TEVES.

        Article ridicule au suprême degré. Ignore le fait que RCTV a un casier judiciaire chargé, ne paie pas ses amendes, et bien sûr a joué un rôle important lors du coup d’Etat manqué contre Chavez.Informez-vous avant d’écrire des inepties !

        Pour ceux qui savent l’anglais, il y a le site venezuelanalysis.com.

        Pour les hispanophones, il y a rebelion.org et sa rubrique Venezuela

        C’est pas que Hugo Chavez soit parfait (je lui reproche sa main tendue au régime chinois et sa piètre politique en matière de protection du milieu naturel), mais il est tellement mieux que tout le ramassis de profiteurs et de menteurs qui occupent le pouvoir chez nous.

        Une bonne partie de la gauche le déteste parce que c’est un militaire et un patriote ; quant à la droite bourgeoise locale et internationale, elle écume de rage de se voir contrariée par un métis noir/indien qui a le toupet de défendre les intérêts des pauvres plutôt que les siens...

        Récemment, un ministre du gouvernement bolivarien a rencontré Alain Soral. Le Pen et Chavez sont faits pour s’entendre.

        Chavez est l’un des grands hommes de notre époque. Il a la stature d’un Bonaparte ou d’un Bolivar.

        Viva Chavez !


      • Itamessaest 29 mai 2007 21:39

        Si il y a dire ! Les vénézuéliens ont plus de télé que d’ordinateur et c’était la seule chaine d’opposition hertzienne, la retirer est un déni de démocratie. C’est comme si en France on arrêtait toutes les chaines sauf France télévision (2.3.5.Arte.LCP)


      • Itamessaest 29 mai 2007 21:41

        4 autres chaines hertziennes ? Il faudrait le dire à tous les autres pays car apparemment il n’y a que le Vénézuela qui soit au courant.


      • Rand 30 mai 2007 14:12

        Non non tout le monde est au courrant... Chavez a prit le pouvoir alors que 5 chaînes faisait partie du réseau nationale, ces 5 chaînes se sont instantanément opposée à lui et ont toutes plus ou moins favoriser le coup d’état de 2002 et la grève générale des patrons de 2004.

        Il a crée ( ou nationaliser je sais pu ) la seule chaîne du réseau publique qui lui est actuellement favorable et sur laquelle il livre un compte rendu des mesures prises dans la semaine chaque week end.

        Renseignez vous un minimum ( surtout quand l’information est si facile à obtenir ) ca vous évitera d’afficher votre ignorance.


      • Itamessaest 31 mai 2007 16:24

        La chaine hertzienne qu’il a fermé est la seule chaine hertzienne qui s’était clairement opposé à lui. Si ce n’est pas de la censure ça en a le gout.


      • Michel Maugis Michel Maugis 4 juin 2007 06:07

        Michel Maugis @Itamessaest

        En France il y a d’autres chaînes que les chaînes gouvernementales il me semble. Au Venezuela aussi, avec la différence qu’en France elles sont toutes dans les mains de l’Oligarchie possédante, par gouvernement interposé ou non. Au Venezuela, de toute évidence ce n’est pas le gouvernement de l’Oligarchie, donc c’est celui du peuple. Vous êtes naïf au point de croire qu’un « dictateur » gouverne pour lui !! Cela n’a jamais existé et ne peut exister. Un gouvernement gouverne pour le peuple ou pour l’Oligarchie, point final. Quand il gouverne pour le peuple, le président es un « dictateur » si il n’obéit pas à l’Empire. qu’il supprime une licence, ok, Chavez n’a pas supprimé une licence. La licence s’est terminée naturellement. Chavez ne supprime pas des licences, il octroie des licences.

        Mais une licence s’octroie en échange du respect d’un cahier des charges, qu’en pays démocratique comme le Venezuéla actuel doit être respecté.

        Globoovision , ( appelé globoterror) que je regarde presque toute la journée, ne respecte pas le cahier des charges. Ayant vécu 1968, je ne peux imaginer ce qu’aurait pu être une GLOBOVISION en France, en 1968. Combien de temps aurait elle durée ? A ce propos, que pensez vous de l’octroi de la licence d’émission à Tves Télévision Sociale ? Que pensez vous de cette formidable octroi de la liberté d’expression à des populations indigènes INTERDITE d’Expression depuis plus de 500 ans ? mais quand c’est la dernière télé d’opposition, il y a anguille sous roche

        Sauf qu’elle n’a jamais été sous Chavez une Téle’d’opposition, mais une télé golpista, d’obstruction et de destruction à la démocratie.

        Et quand vous ne dites rien sur l’extraordinaire amplification du droit d’expression avec la création de Tves, la nouvelle télé de service publique et sociale, alors, il y a anguille sous roches quant à votre objectif.

        Apprenez l’espagnol, les preuves sont flagrantes et disponibles sur le réseau.


      • Michel Maugis Michel Maugis 4 juin 2007 06:15

        Cette chaîne ne faisait pas de l’opposition.

        Vous n’avez toujours pas réfuté le fait qu’elle n’est pas interdite, que la concession n’a`pas été renouvelée.

        pour la raison qu’elle ne respectait pas son cahier des charges.

        Appeler au magnicide et à la violence contre le gouvernement démocratiquement élu est INTERDIT PARTOUT. IL semble que vous allez vous entêter à ne pas vouloir admettre cela, sans le dire bien entendu.

        Ce qui vous gêne, reconnaissez le, ce sont toutes les très bonnes réalisations du gouvernement Chavez, dont vous ne dites mots, et pour cause.


      • Patrick Madrolle 9 juin 2007 09:22

        http://www.rsf.org/article.php3?id_article=22323

        REPORTERS SANS FRONTIERES sans frontières appelle à la mobilisation internationale après la fermeture de RCTV

        « La fermeture de Radio Caracas Television (RCTV), fondée en 1953, est une grave atteinte à la liberté d’expression. Elle est un mauvais coup porté à la démocratie et au pluralisme. En s’en prenant à RCTV, Hugo Chávez a réduit au silence la télévision la plus populaire du pays et la seule chaîne nationale encore critique à son égard. Cette fermeture est faite en violation de toutes les règles de droit, le matériel de diffusion de RCTV ayant été saisi au profit de la nouvelle chaîne publique. Les motifs invoqués - et notamment le soutien que RCTV avait apporté, avec d’autres médias, à la tentative de coup d’Etat du 11 avril 2002 - sont des prétextes : les autres chaînes de télévision privées qui avaient eu la même attitude à l’époque n’ont pas connu le même sort ayant, depuis, adopté une position complaisante vis-à-vis du régime » a déclaré Reporters sans frontières.

        Aujourd’hui, Hugo Chávez contrôle directement ou indirectement la quasi-totalité des médias audiovisuels. La fermeture de RCTV n’est pas, comme veut le faire croire le chef de l’Etat, une simple mesure administrative mais une décision politique visant à renforcer son hégémonie sur les moyens d’information.

        Cette nouvelle atteinte au pluralisme vient s’ajouter à la longue liste des violations de la liberté de la presse au Venezuela : agressions de plusieurs centaines de journalistes au cours de ces dernières années, loi sur la « responsabilité sociale des médias » audiovisuels entravant la programmation de ces derniers, réforme du code pénal aggravant les sanctions pour les délits de presse, publication d’une liste de journalistes « vendus aux intérêts américains », menaces verbales du président Hugo Chávez envers des journalistes étrangers...

        “L’organisation appelle la communauté internationale à se mobiliser pour dénoncer ce coup de force et défendre ce qui reste de médias indépendants au Venezuela," a ajouté Reporters sans frontières.

        La plus ancienne chaîne de télévision du Venezuela, RCTV, a officiellement cessé d’émettre le 27 mai 2007, conséquence de la décision du président Hugo Chávez de ne pas renouveler sa licence.

        Huit jours après la réélection du président Hugo Chávez, une menace de non-renouvellement de licence pesait déjà sur RCTV : le 11 décembre 2006, le ministre de la Communication et de l’Information, William Lara, avait annoncé que l’avenir de la chaîne serait soumis à une consultation populaire. Puis la décision de Hugo Chávez de mettre fin à la licence de RCTV a été annoncée le 28 décembre 2006. C’est enfin le 18 mai 2007 que tout débat sur le sujet a été exclu, lorsque le Tribunal suprême de justice du Venezuela, saisi le 9 février 2007 par RCTV, a déclaré « irrecevable » le recours de la chaîne.


      • Patrick Madrolle 9 juin 2007 09:24

        http://web.amnesty.org/report2006/ven-summary-fra

        AMNESTY INTERNATIONALE

        Des exécutions illégales de suspects de droit commun par des policiers ont été signalés. La plupart de ces homicides n’ont pas fait l’objet d’une enquête et les auteurs présumés sont restés impunis. Le manqué d’indépendance du pouvoir judiciaire demeurait un motif de préoccupation. Cette année encore, la persistance des disparités économiques et sociales a limité l’accès aux droits économiques et sociaux des Vénézuéliens d’ascendance africaine et des populations autochtones.

        Contexte

        La radicalisation de la vie politique continuait d’être un facteur de déstabilisation du pays. Des inquiétudes ont de nouveau été exprimées concernant le harcèlement dont étaient victimes les détracteurs du gouvernement, y compris par le biais du système judiciaire. Des affrontements entre opposants et sympathisants du président Chávez ont eu lieu avant les élections municipales d’août. Ces dernières ont été remportées par le Movimiento V República (MVR, Mouvement Ve République), le parti de Hugo Chávez.

        Accusant l’organe chargé de l’organisation des élections de parti pris, les formations d’opposition ont refusé de participer aux élections législatives de décembre, qui se sont soldées par un raz-de-marée en faveur du MVR. Les observateurs internationaux ont jugé le déroulement du scrutin globalement satisfaisant.

        Sur fond d’accusations persistantes de la part de responsables américains contre le gouvernement du président Chávez, qui menacerait selon eux la stabilité de la région, les relations entre le Vénézuéla et les États-Unis sont demeurées tendues. Hugo Chávez a poursuivi le renforcement de sa coopération avec d’autres pays latino-américains, notamment en resserrant les liens dans les domaines énergétique et commercial.

        Brutalités policières

        Cette année encore, des informations ont fait état d’atteintes aux droits humains imputables à des policiers. Des exécutions illégales de suspects de droit commun ont notamment été signalées. La plupart de ces cas n’ont pas donné lieu à une enquête et les auteurs présumés n’ont pas été traduits en justice. Selon les statistiques publiées en juillet par les services du ministère public, plus de 6 100 personnes ont été tuées par la police dans 5 500 affaires distinctes entre le début de l’année 2000 et la mi-2005. Près de 6 000 policiers étaient impliqués dans ces atteintes aux droits humains, mais 517 seulement ont été inculpés et moins de 250 ont été mis en état d’arrestation.

        La Commission de politique intérieure de l’Assemblée nationale, le médiateur et les services du ministère public ont reçu des informations faisant état d’homicides perpétrés par la police dans les États de Guárico, d’Aragua, de Falcón et de Carabobo. L’Assemblée nationale a affiché sa détermination à conduire des enquêtes sur ces allégations. Dans un rapport publié en juillet, des organisations vénézuéliennes de défense des droits humains ont tiré la sonnette d’alarme à propos de la situation dans six États (Anzoategui, District capitale, Falcón, Miranda, Portuguesa et Yaracuy) où les homicides, les « disparitions » probables et les enlèvements constituaient une pratique bien établie.

        Des victimes d’atteintes aux droits humains et leurs proches auraient été menacés par la police et auraient fait l’objet de manœuvres d’intimidation.

        · En janvier, Rigoberto Barrios, seize ans, est mort à l’hôpital après avoir été atteint de huit balles tirées par la police à Guanayen (État d’Aragua). Il était le troisième membre de sa famille à être tué par des policiers depuis que les Barrios ont dénoncé la mort, en décembre 2003, de Narciso Barrios à la suite d’un différend avec des policiers de l’État d’Aragua. Au mois de juin, Oscar Barrios est sorti indemne d’une tentative d’assassinat. En août, Juan Barrios a été menacé par deux agents en uniforme. À la demande de la Cour interaméricaine des droits de l’homme, une protection policière avait été accordée à la famille Barrios en mai. Fin 2005, cependant, aucun des policiers soupçonnés d’implication dans les menaces et les homicides n’avait été poursuivi. · À Valle de la Pascua (État de Guárico), Carmen Alicia Mota de Hernández et ses proches auraient fait l’objet de nombreuses manœuvres d’intimidation imputables à des policiers après avoir porté plainte pour le meurtre du chef de famille, Arturo Hernández, tué en avril 2004.

        Absence d’indépendance du pouvoir judiciaire

        La crédibilité de l’appareil judiciaire et du parquet a été affaiblie par leur incapacité à garantir aux victimes des mécanismes de réparation efficaces et impartiaux. Selon les informations reçues, 98 p. cent des violations des droits humains restaient impunies. Seule une faible proportion des juges et des procureurs travailleraient à plein temps.

        Défenseurs des droits humains

        Cette année encore, des défenseurs des droits humains ont été en butte à des manœuvres de harcèlement et d’intimidation.

        Des inquiétudes ont été exprimées concernant la sécurité de membres du Comité de Familiares de las Víctimas de los Sucesos de Febrero-Marzo 1989 (COFAVIC, Comité des parents des victimes des événements de février-mars 1989) à la suite du retrait, en mars, de la protection policière dont ils bénéficiaient. Cette organisation de défense des droits humains avait dénoncé publiquement l’inaction des autorités, qui n’avaient toujours pas traduit en justice les auteurs présumés des violations des droits humains commises en 1989 lors des affrontements entre l’opposition, la police et les militaires. En novembre 2002, la Cour interaméricaine des droits de l’homme avait ordonné au Vénézuéla de protéger les membres du COFAVIC à la suite des menaces et actes d’intimidation dont ces derniers avaient été victimes.

        Liberté d’expression

        Des procédures administratives ou fiscales auraient été utilisées pour limiter la liberté d’expression. Le Bureau du rapporteur spécial pour la liberté d’expression de la Commission interaméricaine des droits de l’homme a exprimé sa préoccupation à propos d’une décision du service national de l’administration des impôts et des douanes concernant le quotidien régional El Impulso. Pour avoir critique les restrictions imposées à la liberté d’expression au Vénézuéla, celui-ci s’est vu imposer une amende et une suspension de vingt-quatre heures.

        Droits économiques, sociaux et culturels

        En août, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale [ONU] s’est déclaré préoccupé par la persistance des disparités sociales et économiques qui compromettent l’exercice des droits économiques et sociaux et touchent notamment les populations autochtones et les Vénézuéliens d’ascendance africaine. Il a noté que les terres et les ressources autochtones étaient toujours menacées par des intérêts privés. Le Comité a aussi exprimé ses inquiétudes concernant le travail des enfants ainsi que la prostitution et l’esclavage auxquels ils sont soumis dans des centres de prospection illégale d’or dans le haut Orénoque et les bassins du Casiquiare et du Guainia-Río Negro.


      • jak 28 mai 2007 13:16

        Que Chavez modifie la constitution afin de pouvoir présider a vie, c’est dans la droite ligne castriste de son ami Fidel.

        Curieusement la bolcho-trosko démocratie populaire Française ainsi que les associations afidés, MRAP, LICRA, SOS RACISME, REFS, sont muets, sans doute de consentement. Imaginons Sarkosy imitant le royal Chavez, juste sur le retrait du droit de transmission, la constitution j’imagine même pas.

        Que voyez-vous, oui c’est cela, tous les taiseux d’aujourd’hui, prendre plume ou micro pour dénoncer le dictateur, dans la rue , toutes les gauches réunies pour l’occasion, bloquant l’activité du pays, appelant a la révolution. Ces gens n’ont pas de figures, leur bêtise est incommensurable, la haine de tous ceux qui pensent différent est sans fin, ils vivent en France au 21eme siècle, nous vivons dans un pays étonnant !!!


        • Rand 28 mai 2007 15:33

          Chavez a modifié la constitution afin d’avoir la même que la notre : pas de limite des mandats successifs... il reste toujours la durée du mandat, il faut se faire réélire pour rester au pouvoir.

          De plus, il existe au Vénézuela une motion de censure de mi-mandat que Chavez a gravé dans la nouvelle constitution qu’il a écrite ( il ne s’agissait que d’une loi auparavant ), cela signifie que si l’opposition est assez conséquente au milieu du mandat, un référundum peut avoir lieu et éventuellement mener à la destitution du président si il n’atteint pas 50%, cela fait du Vénézuéla un pays bien plus démocratique que le notre ( je rappelle qu’en France aussi il n’y a pas de limites de mandats ).


        • Gilles Gilles 28 mai 2007 17:38

          Le plus comique avec Chavez c’est que c’est LUI MEME qui a rédigé sa constitution puis l’a fait approuvée par référendum, au moment où il se voulait progressiste et une alternative aux politicards corrompus.

          Maintenant, il réecrit sa constitution à la mesure de ses nouvelles ambitions.


        • Gilles Gilles 28 mai 2007 17:42

          Rand, tu oublies une chose. Avant de convoquer un référendum révocatoire, l’opposition doit présenter une pétition de millions de signatures. C’est ce qu’ils ont fait lors du référendum de mi mandat qui a finalement eu lieu (gagné par Chavez). Mais dans la douleur puisque au départ suffisazment de signatures étaient systématiquement annulées pour éviter d’atteindre le nombre crucial (en plus de vraies-fausse signatures avérées). De plus, les signataires se retrouvent fichés par le régime, menaces à l’appui .... donc démocratie oui mais à demi


        • plop plop 28 mai 2007 19:37

          Mais qui c’est déja le type qui avait écrit la constitution de la Vème ?... Vous savez un Général... Il l’avait écrit lui aussi « à sa mesure »... C’est qui ce héros de la droite ? Pouvez vous nous le dire Messieur l’@uteur ? Pensez vous que notre vénérable De Gaulle aurait devancé Chavez en matière de « marche vers la dictature » ?


        • plop plop 28 mai 2007 19:39

          « Monsieur » est écrit « Messieur », sorry... c’est la honte...


        • stef stef 28 mai 2007 23:32

          Reste que vous ne vous plaignez pas lorsque vos amis néo-cons aux USA ont fait de même et pire encore en passant certaines lois : suspension de la constitution, pleins pouvoirs au président, prise de contrôle de la nation par la FEMA, etc., il y a quelques années... Et vous applaudirez lorsque (t)sarko, inféodé aux ricains, aura les mêmes actes.

          Vous deviez applaudir les démocraties, très participatives smiley, soutenues par les USA...


        • Michel Maugis Michel Maugis 3 juin 2007 03:59

          Pourriez vous nous dire comment en modifiant la constitution il pourrait présider à vie ?

          Avez vous l’article de cette constitution ?

          Quelle imbécilité !!


        • Rand 5 juin 2007 00:41

          Petite précision pour Gilles : le CNE (conseil national électoral) a refusé le recueil des signatures dont tu parles car elles ont étées livrées trop tard, un nombre important de signatures appartenaient également à des morts...

          Chavez a décider d’accepter tout de même le référundum malgré la décision du CNE.


        • ExSam 28 mai 2007 13:19

          Et pourtant, il est impossible de ne pas voir et savoir que le Venezuela est en voie de transformation en dictature[2

          Arrête d’annoner les préceptes de Bush. Ton article écrit avec des moufles est écoeurant de partialité, comme de lourdeur.

          Tout le monde sait aujourd’hui que RCTV n’est pas interdite puisqu’elle continue d’émettre sur le cable et le Net.

          Par ailleurs, les troupes financées pour semer le bordel dans le pays par Bush, se font ridiculiser par les manifs populaires des pro-Chavez. Le coeur du pays est avec Chavez, il a fait beaucoup en termes d’éducation, de santé, de droits, pour le peuple.

          Et tout le monde voit qu’il incarne aujourd’hui une attitude et des valeurs de gauche - non-exempte d’erreurs, mais qui n’en ferait pas avec la clique de Bush aux basques, les manipulateurs et les tueurs juste après...- qui montrent à tous les gauches du monde que l’impérialismes des faucons peut être stoppé.

          Le dictateur il règne au Capitole.


          • -noID- 28 mai 2007 13:30

            Arrêtes tes conneries ExSam

            En usant du terme sans sens de la mesure, tu tombes dans les mêmes travers que l’Ôteur de cet insipe « article » ( smiley))

            Bush mene une politique définie avant lui et qui perdurera apres. Les forces qui façonnent le monde ne sauraient être réduite à sa seule personne (ni même à celles de ses faux-cons-mais-vrais-tueurs).

            Les Européens se comporteraient ils différement si ils disposaient d’une telle puissance ? Et les Africains ? Et les Asiatiques ?


          • Zygomar 28 mai 2007 18:22

            « RCTV n’est pas interdite puisqu’elle continue d’émettre sur le cable et le Net ».

            Evidemment comme çà elle n’est pas interdite puisque tous les Vénézuéliens ont le cable et l’internet, alors de quoi se plaignent-ils. Ils seront au courant comme avant. Vous prenez les gens pour qui ???


          • ExSam 28 mai 2007 19:59

            Tu montes sur ta motocrotte sans répondre à ce que je dénonce directement et tu débarques avec tes gros sabots pour m’apprendre que Bush n’est que la dernière mouture de l’impérialisme américain. Merci de cette information. La plupart des lecteurs ont pu noter que je l’ignorais.

            Décompresse, il fait beau...


          • ExSam 28 mai 2007 20:02

            Zygomar

            Que tu ne sois pas capable d’accepter la réalité, c’est ton problème. Mais à force de te voir mal comprendre je vais effectivement finir par te prendre pour ce que tu ne souhaiterais pas être.


          • Michel Maugis Michel Maugis 4 juin 2007 06:21

            De fait, selon la loi et la légitimité, elle devrait être interdite complêtement.

            Cette chaîne n’est pas une chaIne d’information et d’opinion,même d’opposition. C’est une chaîne apatride au service de l’empire.

            Une chaîne comme celle ci en France serait interdite.


          • allaf 28 mai 2007 13:51

            Les dirigeants de cette chaines auraient presque pu être jetés en prison pour leur actes scandaleux. Tant que vous vous contanterez de repeter les discours de Bush ou de RSF pour vous informez vous vous condamnerais au ridicule qui vous eclabousse à flot à la lecture de cet article. Ouvrez les yeux.


            • bulu 28 mai 2007 13:54

              tout comme l’article traitant du meme sujet vendredi ou jeudi dernier : de la pure propagande.

              Ou l’auteur est un propagandiste facon medias-dominants, ou il est de bonne foi et ignorant. Dans ce dernier cas, il pourra s’informer avec le doc « the revolution will not be televised », disponible en francais sur google video qui demontre de facon limpide comment les medias (facon RCTV) ont manipule les images de manifestations pour justifier le coup d’etat contre Chavez.


              • iliaval iliaval 28 mai 2007 14:01

                Chavez n’a pas renouvelé la licence de RCTV mais ne l’empêche aucunement d’émettre via le câble ou le satellite. Les 3000 employés de la chaîne ne seront donc pas au chômage comme tout le monde s’emploie à nous le faire croire. La chaîne RCTV n’est pas « critique » envers la politique de Chavez : elle a activement participé au coup d’état militaire visant à le renverser ; elle a été coutumière des attaques haineuses envers lui et a même annoncé sa démission (info reprise par les caniches de Reporters sans Frontières, mais démentie par Washington, fomenteurs du coup d’état...) : ce qui bien sûr était faux. C’est une chaîne d’extrême-droite, soutenue par tous les partis de ce bord dans le monde, y compris notre FN. Elle est détenue par un américain du nord et représente les riches vénézuéliens et l’armée... Ca embête bien tout le monde qu’un type comme Chavez fasse des pieds de nez aux Amerloques, vire le FMI et la Banque Mondiale(responsables de tant de misère dans le monde) de son pays et entende nationaliser ses ressources naturelles, pillées depuis toujours par les puissances occidentales et par la classe dirigeante du Venezuela. C’est pour ça qu’on l’attaque aussi violemment. Il ose faire soigner gratuitement les pauvres, leur donner des écoles, etc. J’ajouterai que l’Europe a établi une motion visant à montrer que Chavez était un dictateur, motion principalement soutenue par le PPE (parti populaire européen), parti de droite, évidemment.


                • nephilim 28 mai 2007 15:07

                  Mr l’auteur vous etes à la CIA ? je comprends mieux :) donc svp faites comme nous, constatez que pour la 1er fois depuis tres longtemps un pays d’Amerique du sud reussit à se debarrasser de l’Amerique et prend enfin le controle de son pays. Apres wait and see................................. Lerma vous etes stupefiant et donc pour le coup je vous salue chapeau bas


                  • JL JL 28 mai 2007 18:15

                    Nephilim vous faites 1 point là où je fais -6 : «  »Lerma, vous êtes stupéfiant et je vous salue«  ». Bizarre, bizarre.

                    Le mot « stupéfiant » expliquerait-il le lien entre Sarkozy et Chavez ? Impossible ! Je ne crois pas cela de Chavez smileyQuoique ... smiley


                  • Rand 28 mai 2007 15:26

                    Article très drole qui démontre le manque d’information et de bon sens de l’auteur.

                    Pourquoi ne nous dites vous pas que RCTV et la quinzaine de journalistes qui y travaillent et qui sont en même temps grassement payés ( environ 20 fois le salaire moyen au vénézuela ) par le ministère des affaires étrangères US ( pour assister à des conférences du type :« le role des médias dans la société étasunienne » ) ont directement participé au coup d’état de 2002 ainsi qu’à la grève des patrons de 2004 qui à couté au Vénézuela 70% de son PIB sur un an ?

                    Pourquoi ne nous dites vous pas que RCTV à été reconnu coupable de nombreux délits ( fraudes fiscales, détournement d’images, incitations à la violence et à la désobéissance publique, introduction d’images subliminales dans des programmes pour enfants etc... )à de nombreuses reprises, mais qu’ils ont toujours refusé de répondre aux convocations de la CONATEL ( l’équivalent de notre CSA ) ?

                    Trouveriez vous normal qu’en France, une chaîne insulte Sarkozy tout les matins sans raisons, qu’elle manipule les images de manière à faire croire que Sarkozy a démissioné et qu’elle demande aux patrons de fermer les portes de leurs usines afin d’empecher les ouvriers d’aller au travail ?

                    Remarquez, vu le niveau de votre article, une réponse positive de votre part ne me surprendrai même pas.


                    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 15:59

                      @ L’auteur

                      Ce que je trouve intéressant, à propos de contrôle des médias, c’est que vous n’établissiez aucun parallèle avec ce qui se passe aujourd’hui en France, lorsque notre président nomme l’un de ses amis à la tête de la chaîne hélas la plus regardée et lorsqu’il fait limoger un rédacteur en chef...

                      Lorsque vous évoquez la « fin du pluralisme », je vous suis complètement, mais là encore, n’y a-t-il aucune comparaison à faire ?

                      Deux poids, deux mesures ?


                      • Zygomar 28 mai 2007 18:26

                        Alors là, bravo !! Il fallait le faire et vous l’avez fait. Vous faites même fort. Sarkozy-Chavez même combat !!! Prêt à tout et à n’importe quoi, pas vrai ? Mais vous avez raison. Plus c’est gros et plus çà a des chances de passer.


                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 mai 2007 18:37

                        @ Zygomar

                        Je vous en prie. Je n’ai fait aucune comparaison entre Chavez et Sarkozy. Mais j’ai pointé, si vous me le permettez, le fait qu’il m’aurait semblé intéressant de questionner, à propos de liberté de presse et de contrôle des médias, ce que nous vivons en France aujourd’hui smiley

                        Sachez, au passage, que bien que n’ayant pas soutenu N. Sarkozy, je n’ai jamais joué au « TSS » et ai même eu des discussions plutôt houleuses avec certains commentateurs l’attaquant bassement sur ses origines, ou le qualifiant de fasciste.

                        Si vous admirez notre président au point de ne pouvoir supporter que je pose une question et de l’interpréter comme une grossière équivalence, vous ne faites pas honneur au débat républicain, ne vous en déplaise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès